24/11/2014

L’ÉCOLE ERRE ?

Rue des Bains, 13h30, des classes de primaire défilent, en hurlant à tue-tête un slogan. Tellement fort et en vrac qu’il est impossible d’en comprendre le sens. Un truc genre « J’ai pas le temps .. etc ». La troupe s’éloigne et même à 200 mètres nos tympans sont mis à rude épreuve. Sans pour autant que les paroles n’en deviennent plus compréhensibles. Et comme les profs ne disent rien ou chantent avec, il convient d’en déduire que ces stridents cris scandés ont un sens éducatif. Soit.

Bravo les petits. Vous avez encore des progrès à faire, mais révisez bien vos leçons de syndicalisme. Vous aurez alors tous les atouts pour devenir conducteurs des TPG, policiers genevois, exclus de carnotzets et autres énergiques sales gauchistes.

……………………...

Et Genève ira alors tellement mieux. Dépourvue de gouvernement de droite ne cessant, comme depuis des années, d’asphyxier le Service chargé d’appliquer la Loi genevoise sur les démolitions, transformations et rénovations des maisons d’habitation (LDTR). Service auquel fut ordonné, à ses deux fonctionnaires surmenés restants, de « Ne surtout pas rechercher les infractions ».

Le tout permettant de mettre en moyenne deux ans à délivrer un papelard soumis à moult griffes, autorisant p.ex. Mme X à changer son évier de place. Alors que la visite de l’un de ces fonctionnaires pour contrôle de la conformité des lieux prendrait ¼ d’heure pour que l’autorisation soit signée et remise. Si … le parasitage politique ne l’interdisait.

Et surtout : Coupures plus que radicale d’effectifs et de moyens, empêchant de statuer sur les dénonciations de locataires ou de l’Asloca,  au sujet de possibles infractions, avant une éternité.

Locataires finissant souvent par renoncer à faire valoir leurs droits, même ayant gain de cause assuré, plutôt que d’affronter une procédure sciemment interminable.

Le Courrier du 14 courant vous apprend d’autre part que « La malchance » semble être en cause. L’actuel retard accumulé étant déjà réduit à seulement un an de dossiers empilés, exempts de toutes recherches d’infractions, la situation s’améliore.

C’est donc effectivement la malchance, quand la baignoire du 4ème atterrit dans votre salon. D’autant plus si celle qui est dedans est moche comme un pou !

Enfin : Si cette ode gerce vos lèvres de colère, et qu’elles s’infectent, que cette marque mue l’air ambiant, c’est qu’il vous faut consulter. Et, Oh, dites ?

Avant de recevoir l’autorisation d’installer ce qui existe depuis longtemps, si je perce deux trous pour poser une plaque de plexiglas comme avant-toit sur mon balcon, j’en prends pour combien d’années ?

Bah … Vu qu’ayant alors commis une infraction … mon dossier ne sera pas traité … voilà qui laisse à réfléchir. Du coup, et puisqu’en plus les surélévations d’immeubles sont libérées, je vais me construire une jolie villa sur le toit.

Et dans la foulée je peux ajouter les  aménagement effectués dans mon galetas, pour tripler le loyer mensuel de 1'000.- que je demande à chacun des 87 immigrés que je sous-loge. Et pour mes 18 secrets carnotzets de luxe, d’ici que l’infraction soit constatée, elle sera à m’adresser en l’une ou l’autre de mes îles privées.

…………………………..

C’est ainsi que ça se passe en notre beau pays. Il convient, au-dessus d’un certain niveau de roublardise, de « Ne surtout pas rechercher les infractions ».

Aussi, pourquoi donc se gênerait de dire et de faire n’importe quoi un Conseiller fédéral fricotant avec l’Opus Dei. Comme de proposer la résiliation de la Convention des Droits de l’Homme.

Alors qu’il va très bientôt devenir fort intéressant d’examiner à la loupe quelles affaires sont et ont été conclues par ce monsieur et les siens, pour le bien de la Suisse, avec les richissimes régimes toxiques, tenus par des Talibans (selon l’expert Samuel Laurent) que sont le Qatar, Barheim et l’Arabie Saoudite.

Autrement dit, si les souteneurs de Berne sont parvenus à prostituer la Suisse à ces tyrans, de manière plus ou moins aussi discrète que durant l’indélicate bling-bling ex-gouvernance française.

France, dont je suis Davis qu’elle a tout perdu sous la coupe de l’UMP appât, ayant engendré son lot de combines, qui se refilent entre copains copines : Comme falsifier, aussi facilement que les traditionnels bien français faux diplômes ou permis de conduire, truquer quelques papelards afin de toucher le chômage en France tout en gagnant simultanément le pactole sur l’échelle des salaires en Suisse.

Bref : Alors, tu montes ? … Cher ? … Ris : … Mais c’est mépris !

………………………….

Petite nature, toujours :  Un Britannique  se plaignait de migraines, alors qu’il avait depuis quatre ans dans son cerveau un ver (Spirometra erinoceieuropi) se déplaçant d’un côté à l’autre.

Je sais, elle est trop facile celle-là, ça compense un peu :

"Mais quelle mauviette ! Cinquante ans que j’ai des vers plein la tête et je ne m’en plains pas !"

Ce sont plutôt ceux qui en manquent qui me provoquent des migraines.

…………………………..

Cerveaux creux, derechef :

Abyssale irresponsabilité valaisanne à déplorer en sus :

J’eus beau jadis écrire et répéter et répéter encore que La Faille de Mollens fêla Sion, rien n’y fit, celles et ceux qui en pâtiront voient, impuissants, arriver les suceuses et perforateurs. En vue de géothermie sur sol Valaisan sismique à souhait qui, à l’instar du Bâlois, devrait jouir d’assez de satisfaction pour se passer de pareille branlette.

L’intimité de sa terre, seul l’idiot va lésant.


Qui préside …

Ali GNIOMINY 

 

Les colères ? Évitez-les, restez zen ou barrez-vous.

DSC_3587.JPG


Les commentaires sont fermés.