« 2014-08 | Page d'accueil | 2014-10 »

30/09/2014

MAGIE ? C’TE RATURE ?

J’te me leur en foutrais, mouè, d’une pouè magie des urnes comme ça ! Toute mitée, toute pourrie par ces niers, qui foutent leur blair en même temps au sommet d’assurances ramasse-fric juges et partie, et en tête des gulus que la populace désigne pour se faire berner.

Non, mais : NON ? NON est donc ainsi devenu le cri de ralliement des complices d’esclavage économique, violant impunément, en les modifiant unilatéralement, les clauses contractuelles de base ?

Trahissant les espoirs de cessation de la discrimination active pratiquée par l’actuelle corruption de la LAMAL, permettant à des industries privées visant avant tout à s’enrichir, d’emprisonner une foule d’endettés, souvent par elles créés mais surtout maintenus en l’état, afin de faire fructifier la ruine de ces derniers des derniers des soucis de nantis, capitaliser les ADB et user d’autres opaques procédés pour s’en débarrasser vite et sans bruit.

Tirant profits indignes de tel endettement programmé en vue d’écourter la vie de ces non-favorisés, par afflux de stress et empêchements divers à correct accès aux Soins, et impossibilité  absolue, passée sous silence et que feignent d’ignorer les trompeurs fédéraux, de quitter l’abuseur-assureur imposé contre son gré, ne donnant aucunement satisfaction, en cas de contentieux. Accumulé selon le mauvais vouloir de la criminelle machinerie ultra-libérale en force et vigueur, ayant l’intolérable outrecuidance de vouloir faire croire qu’elle sait ne favoriser ou ne léser personne, qu’elle peut traiter chaque cas de manière constitutionnellement égale, se préoccuper des moins lotis de même manière que tous autres citoyens. A tel point qu’un étriqué adepte de parti à sinistre morale ne valant point un fifrelin, avec quoi rime son patronyme, a l’extrême irrévérence d’oser prétendre qu’une Caisse Unique cantonale serait un déni de démocratie.

Déni de crapuleuse timocratie grimée, à l’évidence !

Ainsi, hormis quelques douteux collaborateurs romands, une influençable majorité germanophone grouille derrière la barrière de l’intelligence et du bon-sens humain, sur sa part des liasses dérobées, bénéficie allègrement des écoeurants aspects de malsaine concurrence entre rapaces-santé achetant son NON, et agit en toute connaissance de cause faussée.

Fait basculer à son profit toute votation trompeuse. À déséquilibre de droit à l’expression et pressions unilatéralement exercées inacceptables, honteuses, digne de régimes pas même bananiers. Scrutin n’étant validé que grâce au traditionnel dédain face à la masse, soutenu par certaine magistrature dont la droiture …. Progresse, progresse, tant qu’un lapin le peut dans un chapeau.

……………………………

 

Or, de mon chapeau je sors … peut-être, si n’est trop forte l’attraction, de l’histoire noire de notre carnaval du capital :

… Où pitres qui nous mentent se vautrent sur leurs titres, et parlementent en silence, en hantant nos finances, vantent leurs compétences en matière de dépenses délétères. Décident : si dégueulasse race des sans-aidants de la masse doit laisser place à la ramasse à règne mieux guindé,  bien scindé bien mis, plus soumis et téléguidé ... Si la vermine ne payant de mine, la mal vue dépourvue, à budget trop grevé, trop limite, n’en a déjà assez ? Ne s'irrite. N’est nette à ne remplacer que par mots, rude essai à phrases qui rasent et traîtresses promesses, aberrants leurres de leurs élus, conquis copains d’affaires qui prolifèrent comme lapins. Chapeautés.

Chape ôtez ! De teuton béton!

Happe santé la lourdeur des menteurs!

 ...

Et pfuiiiitt, s’envolent en trombe des nuées de colombes, huées sous le casse-pipe de trous-ducs à principes caduques, et brèves errances à revers rances …

 ………………………………….

 

Assez du cirque de l’assurance outrageante des oligarques helvétiques ! Bâillonnant Monsieur Loyal, ayant osé les apostropher par la pertinence d’un : « Alors, c’est fini, hein, le public a bien vu et verra encore, pour son malheur, quels sont vos intérêts et votre éthique, en matière de partage égal de possibilités d’accès à des soins adéquats, non bridés, à la justice, à la culture, chacun sait à présent à quel point définitivement votre Prestige gît, dictateurs ! »

 

Cessez d’accorder crédit …

 

Ali GNIOMINY

 

Et bien sûr OUI à une Caisse Unique cantonale, à gestion totalement limpide et enfin humaine ! Assez de l’enrichissement illicite clanique, dont les conséquences sur la santé de générations de millions d’assurés seront un jour assimilables à un véritable crime contre l’humanité en cours. L’une des pires hontes de l’Histoire. La domination machiavélique sous couvert de simili-démocratie, de bornés aveuglés, faisant perdurer l’égoïsme crasse de qui se fiche éperdument d’injustices frappant-ci qui de « pestiféré », car accablé de dettes, sciemment entretenues et augmentées par absence de sérieuse remise en question des droits réels que bafouent tels officiels harceleurs. Parasites des services au peuple ayant mené cette société à la décadence qu’elle connaît, et la pourrissant ouvertement un peu plus chaque jour. NON à la poursuite en Romandie de l’obscure protection de très vraisemblables extorsions de fonds en bandes organisées. OUI à un courageux contrôle cantonal digne de pays véritablement civilisé. Et d’aventure ainsi, un jour exemplaire.

C’est bon, tu peux redescendre, j’ai terminé la pelote de laine !

IMG_2734.jpg

Et tu ne me marches pas sur la tête, hein, sinon :

mechant2.jpg


 

27/09/2014

Dans tous les cas les partisans du NON à la Caisse Unique cherchent à tromper

CQFD! ... Pour 20 minutes, etc, à intérêts à examiner à la loupe, tous redevables ...

Ali Gniominy

img025.jpg

25/09/2014

LÀ, MÉTÉORE AU LOGIS

Ont beau pleuvoir les créations, au-travers des galaxies cervicales de votre bon Roi-Député (du reste pas plus monarque que tout prétendu populaire co-Souverain) pleuvoir exaltations comme comètes soufflant comme êtes :

Son Excellence autoproclamée ramasse défis à l’ignorance de masse, à parodier à part, odieux, puis les soumet à Terre : Atterre pète-secs mouillés en les combines citadines ci énoncées et dénoncées.

À qui erre est répété : Mettez aux rites de l’exclusion vite une conclusion !

 

Certes, Lave à l’heure n’atteint pas le sombre des ânes nés !

Mais tout impact active parfois de vives réactions en chaîne, plus ou moins lointaines et profondes en les couches de population pourtant adultes, qui devraient un jour apprendre à porter le caleçon.

 

C’est pourquoi : Gare ! Observez bien lésée toile de fond :

Ce littéraire univers-ci si fourni, si élevé ou si bas … si coups bas continuent ... si menus terriens de rien du tout insistent sur tout et rien, surtout sur le : « Faut-il  étaler l’évidence que chacun pressent, ou la garder secrètement en soi, jouer ou non au jeu des tromperies aspirant le fric des plus crédules ? » … si ... si grossiers spécimens à amen persistent à le scier, à ne ranger l’auteur à sa hauteur, et n’édicter de respecter à sa valeur dit univers littéraire, ceux-ci vont finir par devoir subir encore souvent le vent des satires qu’ils s’attirent, dans le style débile :

 

C’est affreux : Cet été a déplu ! Il a bien trop plu !

Et plus l’été s’est complu à devenir moche, plus nous avons été poussés à ne plus téter la moindre paille. Rafraîchissantes boissons ne nous ont ainsi mis sur la paille.

Plût aux Cieux qu’il n’ait partout tant plu, tant plat est le Plateau que tant plots que sacs, à temps posés, tanguant ne peuvent pour autant endiguer le flux de flots et flaques, sous le flic-flac des gouttes croissant sans cesse.

Ainsi : Déconfits, turpitudes du climat les excluant aussi, des jeunes, égarés en ayant marre, mêlent à de bons cas fédérateurs leurs tartines indigestes sur sujets imbuvables, qui tranchent.

Dépeints comme dans la fourchette des meilleurs au labeur, pour qui c’est « No vices ». En fait : Cons potes à compos sottes adulés, affaiblis acculés à l’oubli, à qui tout est dû par tordus de l’essor, par sponsors trop vendus d’art couard pour fausse ère littéraire ; Cette éphémère erreur majeure ne glorifiant presque toujours que chiants lèche-Écus, et se désintéressant au possible des rarissimes authentiques désintéressés diseurs de trop de vérités.

Scandaleusement comptant pour beurre, grillés de partout sous clanique prétexte que le public n’est pas prêt à intégrer si novateurs concepts.


Mais qu’on assène enfin aux hauts mécènes l’Art de savoir favoriser à bon escient, sans finir par devenir tôt ou tard la risée. D’avoir manqué d’appui à qui de véritable, au profit de faux-semblants d’affables !

…………………………………………

Je me tais. Ne narre, coi, que l’aimable suite de l’athée au logis que voilà :

L’état de Mère Démocratie empire de jour en jour, la peste brune la met dans tous ces états.

Ainsi, le Conseil des vendettas a refusé l’initiative du canton de Genève, visant à étendre la norme pénale antiraciste à la discrimination basée sur l’orientation sexuelle, et a refusé d’interdire les jeux vidéo violents.

Ouf, on peut le dire sans crainte à présent : la race déviante de ces pédés aux Etats veut que ses rejetons apprennent à casser de la tarlouse.

Quoi de plus normal en toute timocratie fascistoïde qui ne se respecte !

À jugements partiaux entachant à jamais l’Histoire de notre pays, et mettant sa sécurité en danger. Ainsi, pour exemple :

Deux hommes de 20 et 24 ans ayant, à l’aide de trois innocents mineurs à tendances assassines, déposé des plaques de béton sur la ligne CFF à grande vitesse, entre Berne et Olten … RISQUENT une amende ou la prison, et sont sortis de détention préventive.

Par conséquent : Avis aux salopards : Si vous égorgez sur vidéo un étranger vous êtes un terroriste, mais si vous essayez de provoquer des milliers de morts en faisant dérailler un train en Suisse, vous êtes un petit délinquant, vite libéré et à peine amendé.

Bien évidemment, la justice aveugle doit toujours avoir raison, une vision globale des faits à charge et à décharge pour se prononcer. Il convient d’admettre que tout augmente. Les bêtises de jeunes, de mon temps, consistaient à sonner aux portes et se sauver. De nos jours, elles visent à tuer le plus de monde possible, à nous de nous adapter à l’évolution.

Et puis, selon toute vraisemblance, aucun de ces cinq petits cons ne s’appelait Mohamed, Kamel, Abdelkader, Anouar ou Farid … alors …

……………………………………….

À part ça, voulez-vous tester le degré de mépris témoigné aux électeurs par un politicien ? Facile. Ecrivez-lui. Et sachez par avance que plus il est de droite plus vous frappera la violence de son indifférence, plus vous êtes certain de ne jamais recevoir de réponse. Même, sinon surtout, pour des sujets d’utilité publique abordés.

Vous ne vous fatiguerez donc plus à souhaiter qu’ils agissent dignement et cesserez de leur écrire. Pour préparer les affiches « Ne répond jamais aux messages des électeurs » à coller sur leur photo lors de leur prochaine campagne électorale.

 

Mais auparavant vous aurez à subir leurs traitrises intouchables, leur propagande mensongère du genre :

img022.jpg

... Laissant croire que l’énorme quantité croissante d’endettés par l’avidité d’assureurs prévaricateurs et politiciens associés, alourdissant les problèmes de santé au lieu de les alléger …

… Laissant croire par propagande mensongère que toutes victimes d’ententes crapuleuses, ayant du retard dans leurs primes honteusement surévaluées, peuvent actuellement quitter l’assurance ne leur donnant pas satisfaction ! Assurance sciemment abusant de rétention d’actes de défaut de biens et titres équivalents, jusqu’au paiement global de l’arriéré s’accumulant. Toujours plus impossible, grâce aux frais absurdes non couverts, dents, et tout le reste d'exagéré. Assurance qui, en vérité, quel que soit son nom, tient ses défavorisés affiliés de force en perpétuel esclavage économique !

Choisir la prime la moins chère est devenu depuis bien des années un luxe très élitiste, au service exclusif de la mascarade égalitariste gouvernementale.

Ne trouvant rien de mieux, comme argument. Pour tenter de préserver l’actuel chaos législatif clanique, qui lui profite tant, de tout contrôle sérieux déterminant enfin si sont remplies de manière non obscure les obligations de l’assurance, face à ses affiliés gravement lésés.

 

OUI à ce contrôle étatique, qui devra impérativement être lui-même contrôlé par diverses Instances extérieures et véritablement neutres. NON aux affichages mensongers et trompeurs cachant profonde discrimination et forme d’esclavage moderne ainsi pratiqués.

…………………………………….

Ce pays, si ce n’est ce monde, est ainsi devenu déplaisant, injurieux, rejetant systématiquement qui d’authentique bonne volonté. Un peu comme le font d’habitude, dans le but de se séparer plus facilement de proches auquels ils sont attachés, ceux qui sont prêts de le quitter. C’est bien triste, révoltant, inquiétant, mais comme ça.

Raison de plus, tant qu’on le peut, de réagir et finir même pliés par n’oublier de rire.

………………………………….

Comble de la paresse, vu dans la Presse : Julien drague pour vous !

Au lieu de titrer l’article : « Questions pour un crampon » !

………………………………….

Non. D’accord avec vous. Pas trop envie de rire aujourd’hui.

Pareilles flagrantes injustices tendent trop …

Ali GNIOMINY

P.S. Et zut, si je laisse cette photo ci-dessus pour le NON elle va figurer sans explication en tête de la newsletter à côté des quelques lignes du début de cet article, et mènera d’autant plus les lecteurs en bateau.

Autant essayer, qui sait, d’en ajouter une autre au hasard, dans l’espoir que ce soit elle qui figure sur la newsletter. Non point que ma face ravagée soit plus belle à présenter que le joli visage du naïf préfigurant le NON, même si jadis elle le fut, mais par souci de précisions de mes absolues convictions.

DSC_1983.JPG

 

20/09/2014

PAS SAGES

Passer de mioche

à

pas trop cloche

est un parcours où se gourent au détour

nombre d’ombres

qui escroquent

leur Époque.

Passer d’élève à Professeur,

s’élever assez,

Penseur d’ensembles d’avenir,

pour devenir Exemple

hissé au Firmament de l’Enseignement

de rêve,

rivé sur sûres bases d’Alliance

et non la vase

d’immatures croyances,

Passer de gosse à Boss

est féroce négoce,

hélas,

face à pathétiques rosses

qui pas à pas cabossent

pas si bêtes Têtes,

Hauts Cerveaux à Niveau

hors appâts à papa,

hameçons à leçons pour ados

à poisson dans le dos,

...

premiers en vrille

des escadrilles éducatives à la dérive.

Passer de bobet à génie

c’est hausser alphabet

garni de dense, infini sens,

au rang des grands

Cris de l’Écrit,

Élever les velléités problématiques

au plan des blancs

et sains desseins amis

mis en pratique,

Relever ravivés bilans d’élans

par race sans classe

réprouvés,

des censeurs détrousseurs

hors efforts entravés,

Passer de niais pas lus

à plus que parfait cons,

jugulant la nature à essor

de qui sort sûr du courant,

Passer errants et lourds

pour importants

est importun,

est tristounet et tantinet dément

amusement de baronnets.

….

Passer d’enfant bavard

à fan des Arts & Sciences,

de la défiance et du vouloir:

aux pouvoirs du Savoir,

 

Passer pour pas trop poire, simpliste,

consiste à ne, âne,

passer d’Enseignant au mieux

à

agacé vieux gnangnan.

….

Tous droits réservés, Genève 20.09.2014 – Jean-Marie ROTH


Sans rapport, évidemment: Pèlerinage chez Jorge Amado. Ilhéus - 2012

 

ilheus 81.jpg


18/09/2014

SUISSE SI DIVERSE SE MENT. QU’ON PRIE.

Suicides en hausse en cette dive Ère, esclave de croyances absurdes, et pas qu’en Suisse. Voyez à Bangkok : Une désespérée se jette dans une fosse aux crocodiles.

Il faut vraiment qu’une femme soit à bout pour faire une chose pareille. La pauvre, paix à son âme.

Et cependant, le propre de la femme n’est-il pas de se jeter d’habitude dans les boutiques sur tout ce qui est en crocodile ?

…………………………………..

Luxe, toujours et encore à Genève : Une manifestation de haut vol, à l’attention exclusive des pontes de la culture élitiste genevoise, pouvant payer entre 10.- et 20.- l’entrée du musée Rath :

La magnifique exposition des peintures de Gustave Courbettes.

………………………………….

Autre merveilleuse nouvelle : Suite à la votation du Grand Conseil, le 09.09.2014, des étrangers pourront devenir policiers à Genève.

Bravo ! À ville cosmopolite, fonctionnaires de tous les horizons. Dorénavant la kyrielle de médecins ne parlant pas un seul mot de français ne se sentira plus trop isolée.

Et ça évitera de longs et vains palabres avec les justiciables amendés, lors d’une contravention. Très peu de Genevois parlant le zoulou, le bantou, le dagbani, gurenne, moré, gourmantché, nateni, kabiyé, le degha …

Donc pas trop de dégâts en vue.    

………………………………

Et un petit tour par Lucerne, qui souhaite à son tour supprimer le français de l’école primaire.

Soit. Chers parents, si votre enfant est encore à l’avenir torturé à l’école primaire genevoise par des profs collabos, lui infligeant de pénibles leçons de charabia ennemi, ceci évidemment dans la perspective inavouée d’en faire plus tard des opposants à toute amélioration sociale en votation, et de perpétuer ainsi une  politique suisse au profit unique des crapules de la finance, au détriment du peuple : faites-le porter un casque à pointe bouchant ses oreilles qui, malgré cela, attirera à coup sûr la sympathie du traître enseignant, et permettra à votre petit d’avoir de bonnes notes.

………………………………

Dans le même ordre d’idée : La « « «  justice » » » américaine condamne à six ans de prison ferme une Genevoise qui risquait la perpétuité, pour avoir tué celui qui l’avait violée.

Par malchance, le salopard ne faisait pas partie de l’Etat Islamique.

Auquel cas cette héroïne Suisse aurait reçu, pour son extermination de vermine, la médaille du courage, les félicitations et remerciement officiels.

Soutenons activement cette admirable compatriote, en bombardant Obama de lettres et de courriels, jusqu’à révision de ce misérable verdict, et acquittement de cette salutaire justicière.

………………………………………..

« justice » dont paraît s’inspirer notre courageux Tribunal fédéral. Qui, pour la seconde fois, déboute l’homme frappé à coups de ceinture à l’Hôtel La Réserve par le demi-frère du Président des Emirats arabes unis.

Logique. Depuis l’affaire Hannibal Kadhafi à l’hôtel Wilson, chacun sait qu’il est formellement interdit de déplaire aux tyrans, en leur reprochant la maltraitance dont abusent au détriment de leurs esclaves ces amis de la racaille suisse en col blanc.

Quoi qu’il en soit, une justice pareille fouette sérieusement.

………………………………

Mais qu’y faire s’il n’y a plus de justice nulle part en ce monde. Même le +/- « hasard » nous inflige parfois les pires coups bas. Voyez plutôt.

Les plus fidèles lecteurs de ce Manifeste du Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche depuis sept ans le savent bien. Il y a deux décennies déjà que je ne survis au scandale infect du minimum vital très insuffisant pour exister à peine dignement, qu'en faisant « rouler » 10.- par jour au PMU. Très doué (désolé de devoir rajouter ces talents à la liste) dans les pronostics pour les couplés, trios et chevaux placés, avec intuition deux fois sur trois du bon outsider à placer avec un second favori en couplé. Mais assez nul pour le tiercé, quarté, quinté principal.

Durant une dizaine d’années, j’ai joué fréquemment plus de 1'000.- par jour, touchant en moyenne un jour environ 2'000.-, le lendemain ne récupérant que ma mise ou perdant un peu. A chaque gain du jour, j’achetais juste de quoi compenser ce dont me privent injustement les charognards, et rejouais le reste, dans l’espoir de toucher un jour le pactole. Qui ne vint jamais.

Il m’arrivait de mettre tous les chevaux de toutes les courses gagnant/placé … et au final, systématiquement, je rentrais à peine dans mes sous.

Il faut dire que la suprême malfaisance prenait un large impôt sur la mise de base, et 33% d’impôt anticipé sur les gains de plus de 50.- Et Genève avait alors la douteuse habitude d’augmenter la mise de 13% pour l’aboli Droit des pauvres. Ainsi, combien n’ai-je encore de preuves, bien que tickets thermiques s’effaçant, étrange … de chevaux gagnants ou placés que je pensais être relativement outsiders? Que je jouais 100 fois pour 226.- avec le Droit des pauvres de 13%? Chevaux qui finalement devenaient favoris pour les parieurs, canassons dont la cote tombait à 1,10 contre 1.

Ainsi, le cheval joué était bien dans les trois premiers, j’avais gagné !!!

Mais concrètement j’avais perdu environ 6.- !!!

Touchant 220.- en tout et pour tout. Et que 200.- quand ce cheval était non-partant.

Au début je perdais tout simplement les dizaines ou centaines de francs par jour du 13% volé par Genève. Après quelques années un ersatz de loi obligea le PMU/Genève à restituer le 13% en cas de non-partants, ce qui créa une abominable confusion pour les préposés, contraints de calculer le 13% de chaque jeu. Peuvent  témoigner de telles malversations nombre de proches responsables du Truf, Fernand, Edith, Jacky, Antonio, etc etc.

Et cette arnaque à sens unique du Droit des Pauvres faisant perdre les gagnants disparût enfin récemment.

Mais il y a déjà bien des années que je me suis assagi, ne risque plus que très peu de la pitance qui m’est laissée, attendu que le droit le plus strict de chaque « prisonnier » est de chercher à s’évader. En grande moyenne 10.- par jour. Et il est excessivement rare que je ne les récupère pas, avec un minime surplus ou qu’une perte partielle. Je prépare mes tickets à domicile et généralement les passe dans un automate à cet effet.

Toutefois, tout à l’heure, en sortant de l’injurieuse exploitation quotidienne qui me rabaisse, je file dans un PMU, pour une fois m’assied car je n’ai pas eu le temps de préparer mes jeux, et commande un Expresso.

Sur la TV c’est déjà la 2ème course. Le quinté est dans la 4ème. En vingt ans de pratique je dispose d’une connaissance turfiste rare et d’une bonne mémoire à cet égard. Nombreux sont les vieux joueurs qui me demandent régulièrement ce que je vois qui peut payer. Et ma réputation ne s’est jamais démentie. Je n’ai jamais été ridicule en donnant un tocard qui ne fasse rien, ne serait-ce que 4ème ou 5ème à 50-100 contre 1. Donc, alors que j’ai en tête pratiquement tous les chevaux, écuries et jockeys de toutes les courses, au moins de l’hippodrome principal, alors qu’il y a parfois 14 réunions de par le monde, dont bon nombre sur lesquelles il est possible de jouer, voila que dans cette 2ème en laquelle je ne voulais pas jouer, qui va partir dans 2 minutes, je repère l’un de mes « Coglais » préférés à très bonne cote, le 9, et suis assez sûr du couplé 14-5 de base. Je joue donc ce couplé placé et un trio 14-5-9 pour 2 .- Sachant que si le 9 est dedans ça paiera en tous cas plusieurs centaines de francs. Mon café m’est servi sur la table. J’assiste pour une fois à une course en direct. Le résultat est 14.5.9 !

Honte, mille fois honte à moi. Par manque d’habitude de ce genre d’émotion, je pousse un cri et tape du poing sur la table. Le café s’envole et se répand. Gêné comme pas possible je vois la serveuse souriante arriver avec une patte. Je me confonds en excuses, lui commande un autre café. J’aurai toutes les peines du monde ensuite à tenter de lui payer le prix des deux, rien à faire. Finalement je lui laisserai 5.- et me sauverai, mais avant cela …

Bien que j’aie si souvent appris qu’il ne faut jamais, à aucun prix, dépenser de l’argent n’étant pas encore en mains, je me dis que décidément c’est le bon jour. Très exceptionnellement, je joue alors 30.- sur diverses courses qui me rapporteront peut-être un peu, je n’ai pas encore regardé.

Je termine mon café non renversé, et soudain, le présentateur d’Equidia annonce : Après enquête, le 9 a été disqualifié, le résultat officiel est 14.5.1 ! Bouuuhhhhh ! Le monde s’écroule.

Je m’apprêtais pour une fois à nouveau, à faire des provisions de produits indispensables pour 1-2 mois … Heureusement qu’il me reste le couplé 14-5. Qui, faute de 9 faisant exploser la tirelire, me rapporte … 10,80 pour 40.- de mises en tout, après folie des couplés sur d'autres courses.

Sympa, la « chance », elle me rappelle le mauvais vieux temps de l’escroquerie du 13% genevois, au profit de Culture, Social et autres, me conchiant et réciproque.

……………………………….

Responsables qui souffriront sans doute, eux tellement à cheval sur ce qui est prétendûment dû par leurs prétendus débiteurs, en vérité créanciers, d’apprendre qu’après vérification j’en suis à 15.- de gain, et me reste une course ce soir pour tenter d’annuler mon incroyable imprudence.

Comme si je ne savais plus qu’avec les attelés le résultat provisoire n’est pas toujours le définitif. Bien fait pour moi, une fois de plus, preuve est faite qu’il ne faut jamais croire bêtement, jamais être sûr de toucher quoi que ce soit avant de l’avoir en mains.

………………………………..

Couac encore ? Sur cette Tribune « libre » en temps d’occupation: Un petit mot sur las censeurs paraissant ne pas avoir la lumière à tous les étages ? Non, ça ira ainsi pour ce jourd’hui.

Point d’Honneurs et Gloire …

Ali GNIOMINY

P.S. Et ces Chevaux, Tours, Fous, Pions, Dame et Roi, c’est pour quand ? Ne trouvez-vous pas que, comme ça, ça fait effet ? Mmmm ?

10.1.12-ile 062.JPG


15/09/2014

SILEX POSÉS : RADINS COMMODES PARTS DONNENT

Il y a, lors, un milliard d’heures, les hommes de Neandertal chassaient le mammouth, nous rappelle M. Daniel Zaug.

Mais quelle bande de feignasses ! Si, au lieu de passer leurs loisirs à chasser ils avaient un peu bossé, et mis 1.- de côté à chaque heure : Il ne manquerait plus que 200 millions  d’heures pour avoir de quoi envisager plus sérieusement de débuter les travaux de la Traversée de la Rade !

……………………….

Un nécessaire coup de massue à prévoir, que soit ou non finalement retenue mon option du 1er avril, d’une flotte de ferry-submersibles confiée à l’amiral Roger Montandon, ou celle de traversante de grande ou de petite taille, qui préoccupe tant les mâles du bout de l’Aimant, et réjouit tant de dames à la perspective de va-et-vient tellement plus facilités.

Mais franchement, 1,2 milliard engloutis ainsi ? Alors qu’une scientifique émission dont j’ai oublié le nom, mais qu’avec brin de malice vous retrouverez sur moteurs de recherche, j’ai autre chose à faire que ça pour le moment, décarcassez-vous un peu, que diantre, nous assurait dernièrement que, depuis qu’existe, fonctionne et se simplifie le vélo-hélicoptère individuel :

D’ici cinq ans nous verrons de plus en plus de particuliers se déplacer à quelques mètres du sol. Avant que ne se démocratise totalement la gamme des véhicules volants.

Alors ? Ces 1,2 milliards ne seraient-ils pas mieux placés dans la fabrication de panneaux de signalisation gonflés à l’hélium ?

Le cas échant, j’offre mes services. Il semble que je ne manque pas d’un certain souffle.

…………………………

Sinon, dans l’ensemble, tout roule, ou presque. La routine. Un syndic de notre banlieue offre le « Bénéfice du doute » à Dieudonné qui pourra, malheureusement pour certains, se produire. C’est tout.

Pas de « re » devant produire, ça pourrait faire raciste. Bien que je sois le nègre de tant de monde. L’on ne sait jamais avec ces fâcheux.

Franchement, excusez-moi Monsieur Brélaz, je ne m’aigris pas, mais nous, du centre du monde, on n’aime pas trop donner de l’eau aux ânes … et il faudrait voir à recadrer un chouia votre rupestre population de bled riverain du milieu du Lac de Genève !

Vous nous avez chopé le titre de ville la plus violente, et de surcroît la géométrie variable de vos décisions semble trop vous faire craindre d’entrer en une Levratique structure fascistoïdale complexe. Au point de fondre d’amour pour une Liberté d’expression abusive.

Alors qu’une correcte Liberté d’expression est ci censurée à l’accès facilité, depuis des mois, par Sa Tout-Puissance la Julie. À jeunes voix sans portée, ne sachant s’emporter, qui dégustent, las, face  l’habitude d’injustes attitudes.

Vous permettez mille fois pire. La Tribune cache mille fois mieux.

L’un des deux protagonistes en matière d’éventuelle raciste censure doit avoir tort quelque part !

Comprenez, cher Monsieur Brélaz, que pour votre bien j’ai estimé qu’il ne fallait surtout pas vous enlever le poids de pareilles responsabilités.

Raison de ce qui précède, et je tenais à vous féliciter de prouver ainsi aux Genevois à selfies en mode panoramique ce que valent, au fond d’elles, les têtes de Vaud.

Pile et face …

Ali GNIOMINY

Homo Sapiens Jurrasso-Rioticus évolué

IMG_2789.JPG


11/09/2014

POLITIQUE APARTÉ : LES GUIDER !

RECTIFICATION EXIGEE DANS LES ARGUMENTS TROMPEURS DU CONSEIL FEDERAL POUR LA VOTATION DU 28.09.2014

 

Page 23 des explications du Conseil Fédéral, jointes au bulletin de vote, hostiles à la Caisse Unique : « Enfin les assurés ne pourraient plus changer de caisse s’ils devaient être mécontents des prestations de la caisse ou du montant des primes ».

 

Exacte explication, motifs : Esclave durant des années de Philos, plus chère que d’autres, avec interdiction formelle de changer d’assurance, ne me donnant absolument pas satisfaction, ayant pratiqué avant l’heure la compensation de dettes à mon encontre, etc, je fus viré contre mon gré chez Intras, plus chère encore. Avec obligation du jour au lendemain de payer les médicaments en pharmacie ou d’être humilié par des demandes de cession de créance aux médecins et pharmaciens, acceptant ou non, à qui est immédiatement réglé par mes soins le 10% en fin de mois, etc …

 

Soit : Persistance de tel esclavage en vigueur, pour paiement de primes obligatoires supérieures à celles d’autres assurances, par l’actuelle interdiction cachée par le Conseil fédéral de changer de caisse maltraitante.

 

J’exige, par conséquent, que le Conseil fédéral modifie son affirmation fallacieuse (laissant à penser à l’électeur mal informé que tout assuré peut changer de caisse à volonté) en indiquant :

 

« Enfin les assurés ne pourraient plus changer de caisse s’ils devaient être mécontents des prestations de la caisse ou du montant des primes. Comme tel est le cas depuis longtemps pour les assurés maltraités ayant du retard dans le paiement de leurs primes ».

 

Faute de quoi la votation devra être considérée comme nulle.

 

Genève, le 11 septembre 2014 

 

Jean-Marie ROTH

09/09/2014

DU SERREMENT D’HYPPOCRATE À LAMAL ADDICTION

Sous couvert des discriminations inscrites en la LAMAL, foutue d’offrir ses services prioritaires aux assureurs et détriment des praticiens et patients, voici qu’une filiale de Santésuisse bombarde des dizaines de milliers de médecins avec une lettre. Les encourageant, en substance, à ne plus soigner les malades ne pouvant pas payer l’extorsion de fonds qu’est leur prime obligatoire.

Faux dans les titres, soit dit en passant, du fait de montants farfelus additionnés ou retranchés  indûment exigés, et dont partie détournée paraît définitivement perdue. Du moins actuellement, aux yeux de décideurs et politiques encore non inquiétés, généralement très actifs au sein de lobbies et/ou Conseils d’administration de ces mêmes privilégiées assurances-santé. Ruinant impunément celle de leurs assurés.

Ainsi, même s’il me répugne d’offrir plus de pouvoir encore au Petit Machin (allusion que même de vieux Gaullistes comprendront, c’est vous dire), ayant perdu toutes illusions en l’ajout du moindre brin d’humanité dans la Lamal, je crois pourtant qu’une Caisse Unique de Racket-santé devrait nous aider à surfer plus facilement sur la banquise déontologique des temps jadis.

En retirer l’énergie de faire cesser abus officiels au nom du profit clanique, portant atteinte irréparable aux plus fragilisés, comme à ceux qui tentent de défendre leurs intérêts ou de les soigner. Soit larguer les nuisibles fossiles sociaux (avec leur canular de prétendus déficits « « « publics » » » à sempiternellement combler) aux oubliettes du musée de l’arnaque. Et maîtriser finalement l’actuelle traîtrise des chantres de l’accès élitiste aux soins, pour rendre cet accès à ceux qui, par faute des premiers, en ont bien plus besoin.

Pour Mémoire, revenons un instant sur quelques vieux principes actuellement ordurièrement bafoués, avec remerciements à Wikipedia : Extraits :

Je jure par Apollon, médecin, par Asclépios, par Hygie et Panacée, par tous les dieux et toutes les déesses, les prenant à témoin que je remplirai, suivant mes forces et ma capacité, le serment et l'engagement suivants :

….j'y entrerai pour l'utilité des malades, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur …

… Je passerai ma vie et j'exercerai mon art dans l'innocence et la pureté …

Serment de l'Ordre français des médecins de 1996[4] : Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J'interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité.

Je donnerai mes soins à l'indigent et à quiconque me le demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire.

Université Montpellier 1 : Je donnerai mes soins gratuits à l'indigent et n'exigerai jamais un salaire au-dessus de mon travail.

Canada : JE JURE de toujours me souvenir qu'un patient n'est pas seulement un cas pathologique, mais aussi un être humain qui souffre. À celui qui entrera chez moi pour chercher simplement un réconfort, ce réconfort ne sera jamais refusé.

Je me comporterai toujours selon l’honneur et la dignité de la profession.

En l’occurrence : Honorables et dignes praticiens, demeurez à votre poste, d’ici quelques années encore si le pouvez ! Après avoir appliqué les consignes du vraisemblable prédateur financier Sasis SA sévissant en divers cantons, au détriment des victimes d’abus manifestes. Ne leur donnant généralement plus le choix qu’entre manger normalement durant un mois et conserver la santé, ou payer le droit de ne pas crever sans suivi à brève échéance, en offrant le reste de sa pitance pécuniaire à l’assurance … de ne supporter longtemps de telles privations.

Les vents tournent parfois rapidement, des plus ravageurs aux plus sereins, emportant imprudents et cupides. Mais demeurent heureusement terriblement stables et solides tous Piliers du Bon-Sens, de la Justice et Prévenance authentiques.

En ma qualité de médecin des mots, j’opère une ablation immédiate de ce genre de collusion médico-économique, susceptible de provoquer plus tard brusque hémorragie d’arrêts de fonction. Une fois insufflé le produit de vitale résurgence collective du respect d’autrui, comblant si fatale carence.

Ceci dit : Passons au blessé suivant :

……………………………….

LA COUR DE JUSTICE DU CANTON DE GENÈVE NE CONSIDÈRERA JAMAIS COMME ILLICITEMENT ATTENTATOIRE À L’HONNEUR DU BLOGUEUR JEAN-MARIE ROTH LA CENSURE PARTIELLE DE LA TRIBUNE DE GENÈVE.

Ceci plus ou moins dûment écrit avec caractères d’imprimerie garantissant à peu près qu’il sera inutile d’augmenter de deux millimètres pour seconde parution. Et inutile pour moi de tenter de faire défendre mes légitimes intérêts par Me Charles Poncet. L’un de ses confrères, Me Nuzzo, m’a dûment informé que le droit à la liberté d’expression engage l’Etat envers les particuliers, donc la Tribune de Genève n’est pas tenue de garantir ma liberté d’expression.

Disons que je m’en doutais un peu. Mais alors, puisqu’elle n’est pas tenue de garantir la liberté d’expression, ça sous-entend qu’elle peut à loisir la bidouiller à sa manière !

Ciel ! À mes yeux, Sainte Julie se vianderait-elle au pied de son piédestal de pure impartialité, de parfaite égalité de diffusion des expressions contraires non injurieuses ou attentatoires ? Me décevra-t-elle définitivement à ce point, après 37 ans de bons et loyaux services bénévoles au sein de ses dialogues ou monologues épistolaires, voire de ses pages ou de ses affiches, (édition des 7 et 8-07-1988) ?

………………

- Ligne éditoriale exige: Une Tribune aussi cosmopolite que la nôtre se doit de garder certaines réserves, quant à des concepts susceptibles de bouleverser par trop d’autres modes de pensée. Voire de provoquer des troubles de l’ordre public en certaines contrées, mal préparées à recevoir d’un coup un afflux de fondements rationnels, objectifs, supplantant irréversiblement les bases subjectives et promesses non-tenables ni tenues y-relatives, menant à l’actuel échec spirituel et philosophique observé.

Dires, entre rires, "déformatant" un tant soit peu utilement, puis énormément l’individu, n’ayant leur place à la vue de tous. Au point qu’il soit préférable, de l’avis de la Rédaction, d’en limiter l’accès au cercle d’habitué(e)s à l’URL en question, et à ceux auxquels ce groupe de lecteurs réguliers aura transmis cette adresse électronique.

C’est pourquoi la Rédaction des blogs a le regret de ne vouloir remettre  dans la présentation intitulée « Tous les blogs » les écrits, notoirement non sans intérêt de votre Altesse, le Roi Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche. Avec nos meilleurs messages. -

…………………….

Voilà, Messieurs, Ruetschi et Mabut, vous sachant très occupés je vous ai pondu ça.

 

Plus qu’à signer, me l’envoyer et on n’en parle plus, je classe l’affaire. Vous êtes les plus forts, ceux que j’adore titiller, donc tout va bien.

Je continue de temps à autre à sévir-ci, toujours en termes comico-virulents, que suis prêt à maintenir devant toutes Instances. Et d’aventure, crée un autre blog tout doux et poétique et coloré et pas du tout mixturé, et plus sympa pas politique la moindre, que vous laissez cette fois à l’étal ?

Des années que j’y pense et que cette séparation des sujets graves et drôles conviendrait bien mieux au lecteur comme à l’édition. Mais, par manque de temps que me provoque mon hypercréativité pluridisciplinaire, et par souci d’absolue originalité, je me suis permis de tout fourrer dans le même paquet, de bien remuer, et de m’amuser ensuite à tenter brièvement de relier les sujets dans mes billets. Devenus incidemment de véritables témoignages à leur manière, de type historiographique. Si vous vous demandez où en était la situation politique, philosophique, religieuse, l’état d’esprit local ou général il y a cinq ans, ou que vous cherchez un fait divers marquant à une certaine époque, vous allez disons sur la page 15 de ce blog, vous lisez en diagonale et hop : Vous tombez sur plein de faits divers, « madeleines de Proust » vous renvoyant immédiatement vers la chronologie de cette époque.

Certes, je puis aussi abaisser ici le ton, mais l’humour étant par nature assez outrancier, le passer en sourdine n’atténue jamais son impact, bien au contraire, c’est … marrant.

Or, je m’en voudrais d’en balancer ainsi sous silence encore plus qu’à présent. Pour un seul groupe d’initiés disposant de l’URL-clé des vastes contrées virtuelles du bas rond-de-cuir, à l’exclusion voulue par la T.d.G du reste des potentiels intéressés du monde entier. D’où dilemme et status quo.

Statues cocasses à venir, pour monumentales érections à la gloire du Taiseux Suisse Anonyme? Et/ou paisibles comptines pastel à l’usage d’untel et de tous quidams ? Au choix !

Tout dépendant simplement du déblocage ou non de l’accès à mes billets. Sur lequel il serait du meilleur effet de ne plus avoir à revenir … et lesquels billets il convient enfin d’estimer à leur réelle valeur. Soit, pour les spécialistes, d’avoir droit d’accéder aisément à ceux-ci, dont les prive arbitrairement activement ladite Rédaction.

C’est harassant, hein, de se substituer maladroitement aux connaisseurs en matière d’exclusion partielle ou entière d’exposition de concepts trop remuants, trop novateurs pour l’époque ?

De bonnes maths, là, vous permettraient en somme d’annuler nos divisions, de multiplier l’estime due, exempte de secrètes soustractions de mérites du vis-à-vis. Vous dormir(i)ez alors tellement mieux. Sans avoir à vous énerver régulièrement, comme toute lectrice, lecteur et l’auteur, à devoir subir ce genre de tentatives d’arrangement à l’amiable, en lieu et place de désopilantes créations attendues, bien plus affriolantes et sympathiques, qui se bousculent en l’interstice laissé au portillon. Cadenassé par la chaîne rouillée d’affinités politiques et religieuses contraires, alliées en la course prioritaire au profit et détriment des sans-aidants !

……………………….

Ah, ah, ah, je vous ai bien eus ! Mais, non, je blaguais ! Je ne pourrai jamais assez vous remercier d’avoir confirmé de manière si magistrale, par votre censure-maison, le fondement même de mon blog « 37 ans d’apartheid économique et médiatique dénoncé à Genève ». Prouvant ainsi l’exactitude de l’omerta à multiples visages et la ruine organisée dont il est toujours question en mes écrits.

Témoignages du sort réservé à dissident au Calvinisme le plus otus, et objecteur à toutes autres formes de principes en vigueur sous égide de force et menaces ! Fondements déresponsabilisant et sciemment abêtissant, ne visant en réelle finalité qu’à parasitage du fruit des efforts d’autrui moins avantagé. Ainsi sournoisement toujours plus appauvri, affaibli, malléable et corvéable à loisir.


Vous êtes si bons. Je ne puis accepter semblable présent. Votre nuisance à mon image par retrait de présentation de mes œuvres m’offre vraiment trop d’honneurs. Un peu d’humilité, que diantre.

Et puis, soyons justes. Vrai que vous avez besoin de talentueux cobayes-reporters indépendants, vivant et relatant dans le désert qui leur est laissé l’horreur d’indigne condition, pour faire plus de sensation dès qu’ils auront claqué, et en soutirer bien plus que si leur démarche avait été un tant soit peu courageusement soutenue.

C’est dit, multi-redit et assez rabâché : Voyez enfin ici quel merdique thème récurrent vous contraignez mon inspiration, ainsi sciemment parasitée, à aborder en lieu et place de gentillesses me caractérisant, et splendides singeries littéraires bon-enfant réjouissant petits et grands. Voyez les ravages pour l’Histoire de l’Art que provoquent vos petitesses, chicaneries instigatrices de nuisibles pertes de très précieux temps, à conséquences séculaires.

Que penseront de mes actuels zélés censeurs, les émerveillées générations de petits Orionais du Centaure ou Infravénusiens qui réciteront un jour mes plus beaux poèmes : Imaginez-les :

 

Petits nains genevois sont sans voix : Petits nains abrutis du jardin des nantis

 

Songez à ce grand classique parmi tant d'autres à (re-)découvrir ci-dessous, que déclamera fièrement à sa manière chacune des bouches de leur charmante frimousse verte. Fort émouvant. À en pleurer préventivement.

 

En résumé: Merci de cesser d’offrir tant de bons soins et d’avantages …

Ali GNIOMINY.

 

P.S. N'oubliez pas: Tout ça aussi, juste pour ne point vous vendre dits symboliques, à demi-chance treize estompée :

IMG_2678.JPG


06/09/2014

À PÂTE ÉTHIQUE : TARTE À GÂTEUX.

L’euro rêvé de mon estimé correspondant François Mitterrand ne devait pas faire augmenter le coût de la vie. Du temps où il était encore intéressant pour nous d’effectuer de ponctuelles infidélités au terroir, en achetant en catimini : fromage, viande, vin, cigarettes … en France.

Et voici que son Xème non-remplaçant, paraissant avoir fumé la moquette, poursuit les moulins du déficit creusé par les chantres de l’austérité … à combler à leur place alors qu’ils se prélassent sur leurs indécents bénéfices … non-remplaçant s’effaçant face aux prédateurs, empêtré, pédalant sur sa petite arène en ce bancal Post-Socialisme qui le rend branque.

Est-ce le flop pour l’Europe ? La fin des tulipes pleines, du caviar, des petits fours exempts d’affreuses arrière-pensées ?

À voir : Les totalitarismes agressifs locaux fleurissent bien cet automne, preuve de la connerie de leurs meneurs et du réchauffement atomosphérique. Effectuons un tour d’horribles zones :

1) Profitant d’un très bref laps de temps durant la trêve N° 479'485, Israël envahit par la force 400 hectares de Cisjordanie. Sans doute afin de les convertir en cultures du marron.

2) Des blindés chinois entrent en force au centre de Hong-Kong, ce vendredi 29 août 2014. Pas d’étudiant devant un tank, aucun intérêt.

3) Poutine se vante de prendre Kiev en 15 jours. A condition que ses artilleurs visent la bonne Kiev, sur les deux qu’ils voient tous.

4) L’Amérique Sainte Nitouche, obnubilée par les caresses de l’oseille, récupère honteusement avec amendes helvétiques payées en plus, les montants qu’elle avait elle-même planqués en Suisse, ainsi que le permettaient les coutumiers notoires secrets de pollichinels, au bénéfice exclusif de ces mêmes puissants fraudeurs agissant sous responsabilité de l’Amérique; ayant failli à sa surveillance à l’égard de ses citoyens fraudeurs incitant autrui à taire leurs délits. Car ces mauvais Américains sont parvenus sournoisement à corrompre « à l’américaine », presque sans qu’ils n’en aient conscience, certainement persuadés que la coutume en usage faisait force de loi, de braves et honnêtes banquiers suisses. Les entraînant en une spirale d’influences néfastes, éloignées des principes bancaires de la Suisse de jadis.

En l’occurrence, si un nouveau débarquement d’alliés d’outre-atlantique doit avoir lieu sur notre continent, mieux vaut planquer nos stocks de chewing-gum. Notre fric de la BNS à Fort-Knox dilapidé, l’envahisseur risque d’être encore plus en manque et nerveux, tenu par ces lois de pays simili-fasciste interdisant par endroits de fumer même en plein air. Mais complaisant avec les plus absurdes et néfastes sectes en force et vigueur, tant qu’elles fournissent à volonté assez de gomme, à effacer tout ce qui dépasse … s’oppose, ou à mastiquer  en interminables ruminations.

Les us et ça, les coutumes et mœurs, sont là-bas bafoués ; fous et sages s’agitent, gît à terre baromètre du bien-être. Et si sinistres cuistres gueulent et veulent nous la …… ? Veules ? Nous ? L’âme étreinte lors sans crainte, sans contrainte, rare, par les feintes sacro-saintes démasquées, débusquées des églises qui divisent aux …….., amples temples dits exemples reliant … ! Pardi : Pillant !

5) L’Afrique, infestée de cerveaux lavés et reformatés, souillés d’explosive poudre de perlimpinpin porteuse d’espoir de sainte bite au con de mille vierges. Cerveaux programmés à égorger de l’ « infidèle » sans la moindre culpabilité ressentie ni émotion, comme s’il s’agissait de couper le cou à un poulet. Milliers de fous déformés formatant des milliers d’autres tarés se rassemblant. Dirigés contre nous : Les pays diaboliques, donnant un autre nom au même Dieu, à mêmes principes d’Amour exempts de crimes contre l’Humanité prétendûment justifiés en Son Nom, et ayant l’outrecuidance d’accueillir les flots de victimes des ordurières déviances idéologiques de si malades fanatiques.

6) L’Australie ? L’on ne sait quand gourous arborigènes sans gêne vont s’y mettre. Mais pour l’heure r.a.s. Sinon un grand bravo à cette doctoresse française du fin fond des brûlants déserts, soignant les indigènes en leur simplifiant les médications : « Vous prenez deux N° 104 le matin, un 86 à midi et un 54 le soir.

Soudain la Science terrorisante se soucie des gens simples, ayant parfois un brin de peine à se souvenir qu’ils ne doivent prendre leur Delta.1.transtétrahydrocanabino CH-OK 2015 qu’entre les repas, après le Dexahydrocellulométhyltrucchose B-41*/- qui précède les prises des quinze combinaisons différentes du Métafluocalci.phosmagn Yg/534b .

7) L’Amérique du Sud ? J’en parle bien assez souvent. Celle du Nord en mieux et en pire. C’est vous dire.

8) L’Arctique et l’Antartique ? Sympas, rien à dire. Bon, système de retraite Inuit, très efficace, faisant nombre d’envieux dans les milieux de droite, qui envisagent de nous l’imposer un jour, pas le moindre déficit. Mais si je vivais là, j’aurais encore deux ans pour me préparer à laisser la place aux jeunes, en partant sur la banquise après avoir été éjecté de l’igloo. L’accueil est très chaleureux, mais la sortie fait un peu froid dans le dos.

Par conséquent, si l’on regarde un peu mieux le monde entourant l’Europe entourant la Suisse en tous rangs dans les meilleures … il n’y a vraiment pas de succès à complimenter ni de progrès à noter. Bien au contraire.

Et, de partout, cependant, face à cossus arriérés, ce n’est qu’

Irréfragable évidence d’exceptionnels talents,

par imbibés bobets snobés,

Incontournable réalité d’athées jadis applaudis, honorés,

lors qu’à mystique si famélique,

puis ignorés, ayant déplu dès que plus égarés,

plus du tout toutous soumis à leurs leurres,

leurs manie de tout croire

et en boire de déboires.

Intolérable constat, que ce tas de conspuants suant l’envie

de ravir le rire, l’aisance immense de Phares des Arts

guidant oisifs naïfs, ou moins, flots de ballots,

loin des récifs.

…………………………..

Dites ? ça ira, ou je vous remets du rab ?

 

Hein ? Quoi ? C’est impudique ? Ignominieux ? Réellement ?

Mais, ça vous pique tellement aux yeux !

Et l’arme des larmes, de rire ou rage tire courage

de réfléchir sur les pires dires en vogue aux gogues d’unies unis ?


Une ignominie, si je pige ? Bourrée de raies, de tiges,

Infinie litanie hilarante de qui se vante

et fait le pitre à juste titre, hante le chœur des décideurs

de son Esprit épris de bonheur, de Justice à malice,

de Liberté concertée, sans cherté, de Paix, Respect

des débiles les plus vils aux plus sages des mages?

C’est ça, c’est ça, je vais me coucher aussi, parce que moi et ces barbares critiques avares en Art caustique qu’astiquent mes piques ailées:


Avec leur pâte éthique étalée en sourdine …

Je me beurre et compose mes tartines ...

 

... Offertes :

Ali GNIOMINY

IMG_2079.jpg


All the posts