30/09/2014

MAGIE ? C’TE RATURE ?

J’te me leur en foutrais, mouè, d’une pouè magie des urnes comme ça ! Toute mitée, toute pourrie par ces niers, qui foutent leur blair en même temps au sommet d’assurances ramasse-fric juges et partie, et en tête des gulus que la populace désigne pour se faire berner.

Non, mais : NON ? NON est donc ainsi devenu le cri de ralliement des complices d’esclavage économique, violant impunément, en les modifiant unilatéralement, les clauses contractuelles de base ?

Trahissant les espoirs de cessation de la discrimination active pratiquée par l’actuelle corruption de la LAMAL, permettant à des industries privées visant avant tout à s’enrichir, d’emprisonner une foule d’endettés, souvent par elles créés mais surtout maintenus en l’état, afin de faire fructifier la ruine de ces derniers des derniers des soucis de nantis, capitaliser les ADB et user d’autres opaques procédés pour s’en débarrasser vite et sans bruit.

Tirant profits indignes de tel endettement programmé en vue d’écourter la vie de ces non-favorisés, par afflux de stress et empêchements divers à correct accès aux Soins, et impossibilité  absolue, passée sous silence et que feignent d’ignorer les trompeurs fédéraux, de quitter l’abuseur-assureur imposé contre son gré, ne donnant aucunement satisfaction, en cas de contentieux. Accumulé selon le mauvais vouloir de la criminelle machinerie ultra-libérale en force et vigueur, ayant l’intolérable outrecuidance de vouloir faire croire qu’elle sait ne favoriser ou ne léser personne, qu’elle peut traiter chaque cas de manière constitutionnellement égale, se préoccuper des moins lotis de même manière que tous autres citoyens. A tel point qu’un étriqué adepte de parti à sinistre morale ne valant point un fifrelin, avec quoi rime son patronyme, a l’extrême irrévérence d’oser prétendre qu’une Caisse Unique cantonale serait un déni de démocratie.

Déni de crapuleuse timocratie grimée, à l’évidence !

Ainsi, hormis quelques douteux collaborateurs romands, une influençable majorité germanophone grouille derrière la barrière de l’intelligence et du bon-sens humain, sur sa part des liasses dérobées, bénéficie allègrement des écoeurants aspects de malsaine concurrence entre rapaces-santé achetant son NON, et agit en toute connaissance de cause faussée.

Fait basculer à son profit toute votation trompeuse. À déséquilibre de droit à l’expression et pressions unilatéralement exercées inacceptables, honteuses, digne de régimes pas même bananiers. Scrutin n’étant validé que grâce au traditionnel dédain face à la masse, soutenu par certaine magistrature dont la droiture …. Progresse, progresse, tant qu’un lapin le peut dans un chapeau.

……………………………

 

Or, de mon chapeau je sors … peut-être, si n’est trop forte l’attraction, de l’histoire noire de notre carnaval du capital :

… Où pitres qui nous mentent se vautrent sur leurs titres, et parlementent en silence, en hantant nos finances, vantent leurs compétences en matière de dépenses délétères. Décident : si dégueulasse race des sans-aidants de la masse doit laisser place à la ramasse à règne mieux guindé,  bien scindé bien mis, plus soumis et téléguidé ... Si la vermine ne payant de mine, la mal vue dépourvue, à budget trop grevé, trop limite, n’en a déjà assez ? Ne s'irrite. N’est nette à ne remplacer que par mots, rude essai à phrases qui rasent et traîtresses promesses, aberrants leurres de leurs élus, conquis copains d’affaires qui prolifèrent comme lapins. Chapeautés.

Chape ôtez ! De teuton béton!

Happe santé la lourdeur des menteurs!

 ...

Et pfuiiiitt, s’envolent en trombe des nuées de colombes, huées sous le casse-pipe de trous-ducs à principes caduques, et brèves errances à revers rances …

 ………………………………….

 

Assez du cirque de l’assurance outrageante des oligarques helvétiques ! Bâillonnant Monsieur Loyal, ayant osé les apostropher par la pertinence d’un : « Alors, c’est fini, hein, le public a bien vu et verra encore, pour son malheur, quels sont vos intérêts et votre éthique, en matière de partage égal de possibilités d’accès à des soins adéquats, non bridés, à la justice, à la culture, chacun sait à présent à quel point définitivement votre Prestige gît, dictateurs ! »

 

Cessez d’accorder crédit …

 

Ali GNIOMINY

 

Et bien sûr OUI à une Caisse Unique cantonale, à gestion totalement limpide et enfin humaine ! Assez de l’enrichissement illicite clanique, dont les conséquences sur la santé de générations de millions d’assurés seront un jour assimilables à un véritable crime contre l’humanité en cours. L’une des pires hontes de l’Histoire. La domination machiavélique sous couvert de simili-démocratie, de bornés aveuglés, faisant perdurer l’égoïsme crasse de qui se fiche éperdument d’injustices frappant-ci qui de « pestiféré », car accablé de dettes, sciemment entretenues et augmentées par absence de sérieuse remise en question des droits réels que bafouent tels officiels harceleurs. Parasites des services au peuple ayant mené cette société à la décadence qu’elle connaît, et la pourrissant ouvertement un peu plus chaque jour. NON à la poursuite en Romandie de l’obscure protection de très vraisemblables extorsions de fonds en bandes organisées. OUI à un courageux contrôle cantonal digne de pays véritablement civilisé. Et d’aventure ainsi, un jour exemplaire.

C’est bon, tu peux redescendre, j’ai terminé la pelote de laine !

IMG_2734.jpg

Et tu ne me marches pas sur la tête, hein, sinon :

mechant2.jpg


 

Les commentaires sont fermés.