11/09/2014

POLITIQUE APARTÉ : LES GUIDER !

RECTIFICATION EXIGEE DANS LES ARGUMENTS TROMPEURS DU CONSEIL FEDERAL POUR LA VOTATION DU 28.09.2014

 

Page 23 des explications du Conseil Fédéral, jointes au bulletin de vote, hostiles à la Caisse Unique : « Enfin les assurés ne pourraient plus changer de caisse s’ils devaient être mécontents des prestations de la caisse ou du montant des primes ».

 

Exacte explication, motifs : Esclave durant des années de Philos, plus chère que d’autres, avec interdiction formelle de changer d’assurance, ne me donnant absolument pas satisfaction, ayant pratiqué avant l’heure la compensation de dettes à mon encontre, etc, je fus viré contre mon gré chez Intras, plus chère encore. Avec obligation du jour au lendemain de payer les médicaments en pharmacie ou d’être humilié par des demandes de cession de créance aux médecins et pharmaciens, acceptant ou non, à qui est immédiatement réglé par mes soins le 10% en fin de mois, etc …

 

Soit : Persistance de tel esclavage en vigueur, pour paiement de primes obligatoires supérieures à celles d’autres assurances, par l’actuelle interdiction cachée par le Conseil fédéral de changer de caisse maltraitante.

 

J’exige, par conséquent, que le Conseil fédéral modifie son affirmation fallacieuse (laissant à penser à l’électeur mal informé que tout assuré peut changer de caisse à volonté) en indiquant :

 

« Enfin les assurés ne pourraient plus changer de caisse s’ils devaient être mécontents des prestations de la caisse ou du montant des primes. Comme tel est le cas depuis longtemps pour les assurés maltraités ayant du retard dans le paiement de leurs primes ».

 

Faute de quoi la votation devra être considérée comme nulle.

 

Genève, le 11 septembre 2014 

 

Jean-Marie ROTH

Les commentaires sont fermés.