« 2014-07 | Page d'accueil | 2014-09 »

29/08/2014

LENTS SAIGNEMENTS

Youpie, c’est la rentrée, pour 600 hauts fonctionnaires du régime chinois (à qui nous offrons 7,5 millions, et Pékin de même) pour quatre ans d’études à l’Université de Lausanne. D’où ils ressortiront diplômés en Ethique économique !!!

 

Et en contrepartie de ces cours d’Ethique économique helvétique, 600 étudiants suisses vont passer 4 ans en Chine pour y étudier les Droits de l’Homme ???

 

…………………………

 

Heureuse perspective, que ces jeunes asiatiques spécialistes en éthique, qui s’installeront certainement après quatre ans en Suisse, leur appartenant en totalité d’ici-là.

 

Et qui devront enfin mettre de l’ordre, quant à la douteuse déontologie d’une genevoise rédaction, lors inféodée à Tachinamedia, censurant à tort et à travers.

 

………………………….

 

Allégeons, allégeons : Nuages s’engagent en mon larynx, soleil ne brille, mais l’utile sphinx, colibri, butine pistils et étamines au cœur des fleurs qui n’en ont peur, anime(nt) mes balcons … (vite c’est limite, qu’on me mime rime à la con) … Bref, colibri brille, qui plante nos plantes de son sec bec … Et l’on élève sans trêve son rêve, sort des rangs, voit plus grand :

 

Grands d’une époque se moquent du troc d’idées ridées

de chastes castes d’alpagueurs en vigueur.

Grands d’une époque croquent au palais des roitelets

Sans bruit les fruits de l’équivoque.

Grands de nos Temps sont entêtés,

Témoins de loin des agacements du renoncement,

Sont si butés qu’ils laissent traces qui blessent limaces :

 

Si cruel sel d’une vie ravie.

Grands sans espace ne font de surplace

Dès que les bloquent

Petits abrutis qui les provoquent.

 

………………………………

 

Au fait, vous faites comment, vous, quand vous tombent dessus simultanément deux bouts de poèmes complètement différents ? Vous ne pensez pas que ça risque de se télescoper et faire chenit au final ?

 

Ah, oui, certainement: Simple crêpage de chignons entre muses ! Toutes folles de moi, c’est terrible.

 

……………………………..

 

Mais revenons à nos balcons à vue sur nues … et kyrielles de bienvenues pas connes personnes se baignant ci-bas, en la zone sans béton des pontons sur le Rhône. Que l’adorable Ville nous a imposés. Dont le plus proche, flanqué de rutilantes chiottes puantes ayant la subtile particularité de boucher la seule vue sur le fleuve dont disposaient les habitants de la rue Emile-Nicolet.

 

Bienvenues pas connes personnes par centaines, dès qu’elles n’écoutent pas simultanément diverses musiques à fond, ne hurlent pas nuits et jours, et surtout, surtout, dès qu’elles ne portent pas atteinte à notre intégrité de riverains lésés, en nous enfumant copieusement, organisant barbecues sur barbecues précisément sous nos fenêtres. En l’endroit sis où l’imbécile municipalité eut la géniale idée d’installer grande table et bancs scellés au sol.

 

Ainsi, en dépit de mes avertissements sur ce support, de plusieurs pétitions de riverains et vaines interventions au Conseil d’Etat, force est de constater que nous sommes plusieurs riverains à avoir récemment développé des problèmes d’asthme. A suivre. Nous sommes contraints de supporter durant des mois, principalement en fin de semaine, les odeurs de saucisses et de sardines, s’imprégnant dans les tissus. Et pire que tout, celles de ces saloperies cancérigènes en barquettes d’alu, s’enflamant rapidement et faisant office de barbecue. Que neuf pique-niqueurs ci-dessous sur dix emploient.

 

Il est du plus haut ridicule ou de la malveillance la plus crasse, de la part d’autorités, de placer des panneaux d’interdiction de musique et de barbecues en bien des parcs, loin de toutes habitations. Et de ne trouver pour solution bancale, que d’augmenter les rondes de police sur ces rives du Sentier des Saules.

 

Alors qu’il suffit bêtement d’installer des panneaux indiquant « Zone Silence-familles – et Feux interdits entre la rue des Falaises et 20m plus loin que la rue Emile-Nicolet ». Moins de 200m, et ensuite au long des dépôts des TPG jusqu’à la pointe de la Jonction, fin de ces interdictions. A peine un écriteau : « Veuillez respecter un niveau sonore ne gênant pas les riverains des Falaises de Saint-Jean »

 

Ce n’est pas (encore) chinois, tout de même, pour contenter tout le monde. Nos performants gabelous qui, en un premier temps, ramèneront moult amendes aux apéros de la communauté, pour non-respect dedits panneaux d’interdiction. Les habitants des environs dormant en paix entre deux cambriolages. Les pétés fêtard réunis à la Pointe et les gens sains et silencieux fumant leurs joints en famille aux endroits appropriés. Histoire que leur rende délicieuse visite mon colibri-sphynx, poivrot au suc de mes jardinets, curieusement adorant voler en trombes à travers mes volutes de fumée, alors que je les envoie toujours loin de tout être vivant.

 

Ainsi, quelle est cette politique locale, qui impose multiple et gênant voisinage, tous désagréments à des habitants payant cher le bonheur de se faire officiellement emmerder, par qui méprise par inaction si légitime indignation ?

 

Les concernés ……… Ces responsables sont instamment prié(e)s de s’exécuter sans délai. Chaque jour estival étant devenu pour nous un enfer de  tumulte et fumées. Et vu que l’été débute dès dimanche, paraît-il … ces panneaux doivent être installés illico !

 

Faute de quoi je convierai l’ensemble des révoltés riverains, à venir un soir de Grand Conseil dans la Cour de l’Hôtel-de-Ville, tous avec une barquette alu inflammable, sardines et grasses saucisses, participer à un barbecue géant. Avec chacun son magnétophone, style de rap destroy préféré à fond, couvrant au possible la daube qu’écoutent les voisins, hurlant pour se faire entendre et éclusant des hectolitres de bière, à pisser évidemment hors obstructrice structure à cet effet.

 

L’expérience demeurant le seul livre que ces élus comprennent … ceux-ci, suite à ce pique-nique en la fumeuse cour, après nous avoir accompagnés pour quelques mois en cure respiratoire à la Clinique de Montana, aux frais de la bobette Souveraine, réagiront  peut-être enfin. Et leurs collabos en institutionnelle procrastination cesseront, sans doute, de censurer criants témoignages de flagrantes injustices en force et vigueur !

 

………………………….

 

Et ce n’est point parce que l’entrefilet précédent se commet avec des sujets plus ou moins sérieux, qu’il faut se permettre de le prendre à la légère, pas plus que le suivant.

 

……………………………….

 

Grand amateurs de ce qui est malsain, les drogués de l’UDC de Zoug parviennent à faire rétablir le Kirsch gratuit (payé par le contribuable) à midi, avant les débats du Grand Conseil de l’après-midi.

 

L’on comprend mieux les raisons de la déchéance politique suisse à laquelle nous assistons. Il est impossible aux parlementaires à tête claire, de faire passer quoi que ce soit en ayant en face d’eux une bande de surexcités soiffards sous influence.

 

Que ces coûteux dépendants de Zoug se mettent plutôt à la bière, ce sera plus de circonstance lorsqu’un autre sobre contribuable poussé à bout par leurs délires éthyliques pétera les plombs.

 

……………………………….

 

Pardonnez la méchanceté de la phrase précédente, pour ceux qui la comprennent. C’est sans doute un reste, un indélébile débile dépôt de tout le Kirsch que j’ai descendu cul-sec en ma jeunesse. Contraint de prouver en nos vaux que j’étais un homme. Le kirsch, avec la Pomme, la Damassine, l’Abricotine et le râcloir Williams, les venins qui me rendaient le plus agressif.

 

A ce sujet, je faisais remarquer hier encore à mes amis, le colibri, le perroquet et les plantes vertes, comme la vie est paradoxale. A 19 ans j’étais foutu, je m’injectais heure après heure des doses croissantes d’héroïne, dans l’esprit de tous j’étais mort à brève ... déchéance. A quarante ans j’étais au fond du bouge, éclusant mes douze litres de bière quotidiens entre les apéritifs. Et à 58 il y a 16 ans déjà que je suis totalement et réellement libéré de ces poisons durs, sans aucune frustration ni envie même passagère, tout au contraire.

 

En 1998, mon espérance de vie pour les Professeurs penchés sur mon cas, se situait au maximum à 2002. Si je cessais de boire et subissais un an de traitement lourd à l’essai, m’injectant pour la bonne cause chaque dimanche une ampoule d’Interféron à 3'000.- et me gavant de Ribavirine, éventuellement des années de plus. Il est 2014 au clocher de la résistance et volonté. Il n’y a plus qu’à la plus sournoise des drogues dures que je me suis enchaîné, la nicotine ravageuse, dont seul le cannabis à faibles doses me permet d’espacer la consommation abusive. En l’espace d’un joint, entamé, laissé, rallumé, redéposé, … ce serait sinon facilement sept cigarettes. Mais de cela personne jamais ne parle, ça ne se fait pas, surtout devant un colibri à tendance rasta.

 

Or donc, j’étais le James, aussi doué que défoncé, l’étoile filante en devenir, à la Jim Morisson ou Dean, auquel il valait mieux ne pas trop s’attacher, vu l’état. Et hier, entre deux frissons d’ailes, voici que je fais le tour en ma tête de la totalité de mes connaissances. Etudiant ce que je connais de leurs dires ou habitudes.

 

Démontrent-ils aimer « boire leur petit verre sans abus sauf parfois …», avouent-ils devoir faire attention, ou qu’ils ont un petit ou carrément un sérieux problème ? Et même si ce n’est l’alcool, qui est dépendant depuis des années de benzodiazépines, antidouleurs ou somnifères, de tous ces importants modificateurs de conscience ?

 

A mon grand effarement le décompte est relativement facile, au vu de ce que je connais ou devine facilement: Quasiment toutes les personnes sérieuses que je connais, de tous milieux ont un problème plus ou moins conscient de dépendance à des substances modifiant leur perception. Un besoin d’excitation et d’allègement sur le plan physique surtout, par des produits modifiant les sensations corporelles. Huit personnes sur dix au moins, continuent à subir les traditionnelles phases de la dépendance : Agitation, euphorie et rires puis colère et abattement et pleurs, mal-être effrayant, souffrance, culpabilité, négation de la fuite, nouvelle dose pour combattre le mal par le mal, nouvelle ivresse, agitation, euphorie, rires et colère, pleurs … phases plus ou moins espacées.

 

Et voilà que le joli junkie James, puis épave alcoolo, est devenu depuis des années l’un des rares esprits n’ayant plus besoin ni envie d’aucun médicament modificateur d’humeur, de sommeil ou de sensations physiques ou psychiques. D’aucune drogue dure ni hallucinogènes violents, d’aucune goutte d’alcool, d’aucun speed du matin, quels qu’ils soient. Et quelle que soit la circonstance pour laquelle l’une de ces substances peut être offerte.

 

Se cacher sa dépendance la renforce et détruit, son entourage aussi. Aussi vrai que doit être insupportable une vie entière à cacher sa bi- ou homosexualité, parce que ça pourrait déplaire à des ignorants. A repousser sans cesse le courage salvateur, la force de vaincre la bête qui tente de vous soumettre. Prenant de l’ascendant sur vous tant que vous ne réagissez une bonne fois pour toutes et ne remettez le colibri sphinx au milieu du village.

 

………………………………..

 

Assez gazouillé pour la semaine. Mais vite encore, si ça vous intéresse, Sting fait payer 316.- par jour pour avoir l’honneur de l’aider à récolter les olives de sa propriété.

 

Une super affaire. Pour 200.- cash à me filer vous avez le droit de ranger ma cave. Pas de cohue s.v.p.

 

…………………………………

 

Alors, Bernard, j’abaisse un brin le ton dans la « Pincée du jour » sur le « Téléjarnac » ou non ? Vous y cogitez ?

 

Le château où trône le bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche, pour ne vous asservir, n’est sis qu’à peu de lieues de votre Tour. Il goûterait à vous y rendre visite. Et, quelque part, Il serait cavalier et assez fou de votre part de ne le prendre en l’arène que pour un pion voué à l’échec, qu’il convient de mater. Alors qu’à force de sacrifices il peut vous surprendre en faisant le grand Grock ou tant d’autres combinaisons gagnantes.

 

…………………………………

 

Voilà : Que blessés de toutes parts par toutes causes jamais n’aient plus à souffrir de lents saignements traditionnels.

 

En résumé : Tout de limpide et lucide, sans influence sinon bleutée :

 

Les enfants suisse-allemands ne bénéficieront plus des extatiques subtilités du français, donc les enfants suisse-romands ne cracheront plus de l’allemand, soit. Mais franchement, l’anglais comme seconde langue ? Ce ramassis de passe-partout sans lequel certes je n’aurais jamais pu parcourir le globe ? Pourquoi pas plutôt une langue d’avenir. Je ne sais pas, moi, l’hindi ou le chinois, ou carrément imposer une nouvelle langue, plus paisible et commune que toutes autres, le ……

 

Vous allez le noyer avec des pensées-bateau comme ça, mais qu’est-ce qu’il vous a donc fait ce colibri sphinx ?

 

C’était donc ça le message étouffé? Quelle tragédie. Oui, passons-le au plus vite, ou la SPA va débarquer à la rédaction des blogs TdG :

 

Attention : Le mignon oiseau a la taille d’un frelon ! Prudence ! Interdiction formelle de SSPPPLLLLAAAATTCHH !!!

Ou vous vous vouerez …

 

Ali GNIOMINY

 

DSC_2972.JPG


26/08/2014

COPEAUX DE LANGUE DE BOIS ÉMOUSSANT L’ÉLEVÉE SCIE.

Ne le sachez pas trop, mais : M. Le Procureur général de la Confédération lui-même, Michael Lauber l’affirme :

Le fait d’appartenir à une organisation criminelle n’est pas pénalement répréhensible en Suisse !

Voilà qui va ravir nombre d’élus, pressés de voir Ueli Maurer remplacé par un haut dirigeant du Ku-Klux-Klan.

Mais, dilemme : Un seul point noir, cependant, sur le tableau brun : Il sera vraisemblablement étranger !

Quoi qu’il en soit, c’est grâce à cette tradition d’accueil humanitaire des organisations criminelles, que la Suisse s’autorise sans souci les agissements de ses banquiers, ses assureurs et autres politiciens.

…………………………

 

Ce fut la pincée du jour.

 

Au fait, Bernard, avec la voix, la gueule, l’accent, les textes … (même moins grinçants) … et ... si la Pincée du Jour s’animait en sketches traitant des Zinzinfausses du Téléjarnac ?????? @

Et si vous faisiez mouche ? Ne ratiez le coche ?

 

Il suffit que mes prédateurs financiers effectuent enfin réellement leur travail pour le bien de la communauté, devenant mes sponsors ! Soit de généreux donateurs d’hilarité bienfaisante et de profondes réflexions, mécènes ayant cessé de chicaner, ruiner années après années à sens unique, de censurer à tort, de rater, retors, l’affaire de cette ère, pour le moins, oints des huiles mercantiles …

Rien de plus logique, utile au final, magique et facile, donnant-donnant. Canalisez-moi un chouia ou ça reste le tout au dégoût.

Une fructueuse gifle à venir pour les incontournables sots arriérés qui, les premiers temps, vous reprocheront d’accorder enfin crédit …

 

Ali GNIOMINY

DSC_6161.JPG


25/08/2014

PAR LES TEMPS QUI COURBENT …

TOUTES LES CLOCHES N’EMMÈNENT ROMS.

Ceci dit bien qu’il ne fasse point bon critiquer les puissants.

Nulles cloches donc ci-sonnées, afin que s’éloigne le violon.

Simple constat sans tas de constantes :

Mercredi 12h50 Carrefour de Plainpalais, deux bleus, deux bleus Messieurs : Quidam Rom à son grand dam interpellent.

Auquel il saisissent objets du délit : Un litre d’eau du robinet et un grattoir à vitres !

Intolérable. Un Rom ne peut être que voleur et/ou mendiant. Où va-t-on s’ils se mettent bénévolement à rendre service, en lavant les pare-brises d’automobilistes arrêtés aux feux, conducteurs leur offrant d’aventure quelque monnaie, lorsqu’ils n’ont démarré en trombes, le majeur gauche levé au ciel ?!

Mais foin de mauvaise foi. Nos bleus Messieurs n’ont pas trop tort, nous sommes encore préservés des nuées de laveurs à tous carrefours, comme en bien des pays, mieux vaut éviter ici cette propagation.

Mais bref, nos agents sont sympas. Non comme une certaine Direction ne supportant la moindre critique, fondée ou moins, et n’hésitant à destroyer du syndicaliste à coups de pénal. Je n’ai lu le tract de juin en question, paraissant avoir disparu des supports, ne sais de quoi il s’agit et ne puis me prononcer, mais souhaite bon courage et correcte défense à mon estimé co-syndiqué confrère épouvantail David Andenmatten.

David, je te l’ai suggéré à plusieurs reprises, si vous avez besoin d’un correcteur-modérateur-examinateur de la finalité de certains de vos textes avant publication, faites-moi signe. J’ai une grande expérience des limites à ne pas franchir, mais régulièrement au besoin repousser. Je suis certain qu’il s’agit de ta/votre part d’une bête maladresse épistolaire, que cette présumée diffamation, permettant d’aventure à certaine Droite d’asseoir plus librement encore sa domination. Mais rigole … il y a ta fronde, David, qui donne bien des maux de tête aux mini-césars, et c’est de bonne guerre.

…………………………………..

Mauvaise guerre, à présent :

Un rappeur anglais de très bas niveau serait la vermine jihadiste ayant décapité le reporter James Foley.

Une magnifique perspective de gains assurés, d’ici quelques années, pour le festival Paleo. Qui prévoit une soirée Killers, avec Bertrand Cantat en avant-première.

……………………………….

Ainsi, les deux seuls principes islamistes que je respectais, bons pour la santé, s’effondrent. L’interdiction de l’alcool et de la consommation de porc. Du fait que l’alcool engendre la violence et que l’abus de porc rend gros et con.

Et voilà que ça ne tient plus debout : Des abstinents à la viande de cochon se conduisent comme des porcs, et l’absence de consommation d’alcool pousse ces malades à la pire des violences.

Souhaitons qu’une fois sous les verrous ils bénéficieront de soins humains et adéquats, pour ne plus jamais récidiver : goinfrés de porc leur vie durant et saoulés du matin au soir. Mais surtout pas au vin valaisan, bien trop coupé à l’eau bénite.

………………………………

Précisément, inquiétons-nous de concert quant aux us et coutumes de cette rupestre contrée :

On en redemande ! Riez ! C’est de l’ironie stigmatisante, sans conséquence aucune, qu’Ador un ex-juge d’instruction valaisan. Ex-juge dont il pourrait être intéressant d’examiner les impartiaux jugements possiblement jadis prononcés face à des prévenus musulmans. Ex-Magistrat pressenti parmi les favoris du berceau mondial du crétinisme, pour succéder en 2015 au Conseil national à un ministre exemplaire pour les écoles, dont est en charge cet élu évoluant chez lui sous un drapeau du IIIième Reich..

Ex-juge donc, qui sera en compétition pour ce siège contre un autre favori de la Honte suisse majoritaire, jeune homophobe ami du Tribunal fédéral, Instance suprême lui ayant offert gain de cause en estimant que les homosexuels ont effectivement un comportement déviant. Autorité qui, grâce à cette jurisprudence, stigmatise adéquatement les individus dont le taux de glutamate comme neurotransmetteur hormonal à la naissance les attire naturellement plutôt vers l’autre sexe, ou le même que soi, ou autant pour l’un que pour l’autre ;

Tribunal forcément contraint de considérer équitablement comme déviante toute personne naissant avec un grain de beauté, ou des cheveux non-conformes au châtain majoritaire, ou toutes autres particularités innées déviant des normes eugéniques en vigueur.

Enfin, ne nous plaignons pas encore trop. Car il est évident que lorsque les crapules du capital seront parvenues à tromper le peuple en le faisant voter pour TISA, le Tribunal fédéral sera le premier à être privatisé.

Ouhla, je ferais mieux d’arrêter de mettre là mon grain de sel, avant que ces juges ne dégainent leur poivre.

………………………………..

Pas plus sucrée qu’une autre, ne portant certainement en son cœur les adeptes d’une religion mariant de force des enfants, l’ex-Présidente de la Marche Blanche rejoint crânement le Parti Bourgeois Démocratique, affirmant que contrairement à ce que tout le monde croit elle n’est pas de l’UDC.

Elle prend vraiment les gens pour des débiles ? Le nom même de son Mouvement affiche la couleur sans discussion possible. Sinon il conviendrait de parler de la Marche Brune.

…………………………………..

Puis, plaignons en chœur les complices de cette droite-là, qui me censurent au possible, à l’approche des légitimes décomptes du lavage d’agents ... D’aucuns risquent de chuter de la tribune dont ils ont abusé. Qui feraient bien de changer prestement d’épaule leur arme du référencement ciblé.

……………………………………

Sachez encore qu’un futur requérant d’asile et sa très nombreuse famille seront vraisemblablement reçus en Suisse avec tous les honneurs.

Il s’agit d’un héritier japonais, spécialiste en démocratie actuelle. Précieux professeur enseignant par la pratique l’art politique. Il a ainsi fait inséminer une dizaine de mères porteuses. Son usine à bébés compte déjà neuf rejetons et un dizième en préparation. Mais il en veut bien plus, qui voteront pour lui et lui feront gagner une élection.

UDC, PLR, PBD  … pourront ainsi fidéliser leur électorat sans avoir plus à faire le tour des asiles pour guider les mains de démentifiés, ni faire voter de frais défunts. Vive le progrès.

………………………………………..

Ah, la fidélité, de l’électorat comme du couple, il n’y a rien de tel pour tromper l’adversité autant que ses partenaires …

Finissons les boulets sur un air plus léger :

Mariah Carey ne supporte plus les infidélités de son mari !

Bien fait pour elle ! Elle avait qu’à ne pas épouser un CANNON !

………………………………………

 

Ne soumettez des Modèles …

 

Ali GNIOMINY

 

Et arrêtez : Voyez ce que ça provoque, tous ces seaux d’eau sur la tête :

 

IMAG0259.jpg


19/08/2014

CENT FOIS SUR LE METIER TU REMETTRAS LA RAGE

Sur nos monstres quand le sot veille …

Le sot dispositif de réception des Suisses de retour de barbarie islamiste, prétend surveiller de près ces terroristes. S’il le faisait correctement ce ne serait, pour tout avion provenant de régions infestées de haine intégriste, qu’après une escale prolongée à Guantanamo. Mais non, ces dangers publics sont si bien accueillis en la Suisse d’où ils sont verrues, qu’à Genève même les flics en grève prennent le look Taliban.

…………………………………………

Au passage : Permettez-moi, je vous prie, d’effectuer subrepticement un détour narratif relatif au plus sot des hymnes, ce Cantique Suisse s’envoyant un véritable autogoal, tant qu’il ne sera pas chanté en esperanto. Je l’explique :

Plus puissant que tous les hallucinogènes que j’ai testés dans ma vie : L’hymne national brésilien, chanté d’une seule voix par 65'000 personnes respectueuses, au début du match Brésil-Mexique à Fortaleza, le 17 juin dernier. Un moment de grâce absolue. Tous poils (pour ne parler que d’eux) en érection.

Et le 20 juin à Salvador, au seuil de la rencontre Suisse-France : L’une des pires déceptions de ma vie : Une cacophonie insupportable, ridicule, détestable, de milliers de Suisses chantant simultanément leur hymne, en allemand, en italien, romanche, français … accompagnés de dizaines de milliers de Brésiliens  ayant un proche chez nous et chantant en chewing-gum.

Ignoble tapage et suprême blasphème national à ne jamais plus reproduire !

Que le nouvel hymne, seyant alors si bien à bonne part des Helvètes amateurs de foot et/ou de politique, ne soit constitué que de borborygmes !

……………………………………………

Tumulte autre, à Champ-Dollon, club de vacances et de remise en forme genevois, où le cap des 900 plaignants, obtenant réparation payée par nous pour délétère politique pénitentiaire PLR en vigueur, a été dépassé.

Et impossible d’en enfermer une part dans des abris pour réfugiés. Déjà qu’en cas d’attaque nucléaire il n’y aura sans doute plus de place là-dedans pour les Confédérés, contribuant depuis des générations à l’entretien de ce qui fut jadis censé, avant invasion, leur sauver la vie au besoin.

D’ailleurs, le responsable premier de ces abris, (ex- ?)représentant de l’Opus Dei à Berne, ne m’a jamais apporté d’explications à ce sujet. Et fort étrangement, cette légitime question semble avoir été l’une des causes de la censure que m’inflige la rédaction des blogs TdG, survenue également suite à mon article relatif à l’implantation en ville par M. Barrazone d’arbres fortement allergènes, presque autant que ceux du Japon d’un local intouchable monstre sacré d’autrefois.

Ou, fut-ce car j’ai osé parfois démontrer avec la Science que le taux d’acide glutamique dans le cerveau, à la naissance, détermine simplement les préférences sexuelles de l’individu ? A savoir s’il va stupidement engrosser à tout-va ou participer à l’équilibre démographique mondial.

Bref, concernant les conséquences gravissimes de la  « sur-incarcération » genevoise ou de la silencieuse séquestration d’abris, nous ne pouvons qu’en déduire qu’elles découlent des traditionnels faux-semblants humanitaires, d’un pays traitant bonne part de ses ressortissants comme la dernière des merdes.

……………………………………………..

Pour preuve supplémentaire : l’Etat de Genève joue avec nos vies une fois de plus, grâce au programme GEothermie 2020, susceptible de provoquer des séismes, comme à Bâle et en d’autres endroits, plus soucieux qu’ici de la santé de leurs administrés, où cette folie furieuse a été abandonnée. Ainsi, un camion vibreur sonde le sol d’Avusy dans cette perspective.

Quelle effroyable irresponsabilité des Autorités genevoises ! Apprenant que se trouve sous nos pieds un espèce de tube plein de bosons très énergétiques, voilà que ces rapaces creusent pour en piquer un peu pour eux.

Ah, si Genève pouvait plutôt sonder ses immenses trous de mémoire, et se souvenir avoir été formellement condamnée, il y a peu, par les plus hautes Autorités au niveau national et  international pour « traitements inhumains et dégradants ». Verdict avec lequel se torchent les locaux PLR mini-Maîtres du monde, agissant de manière pire encore qu’avant ce jugement. Aveuglés en l’engrenage de la superflue, détestable répression mal ciblée.

………………………………………….

Abordons à présent d’autres gravissimes faits :

One Direction : Trahison !

Les membres du groupe envisagent de poursuivre leur route chacun de leur côté !

……………………………………….

Quant à savoir s’ils sont capables de comprendre le gag de la ligne précédente …

……………………………………..

La fille de Madonna photographiée fumant un joint !

Lourdes craint de ne tirer aucun bénéfice quant Elle apparaîtra.

……………………………………..

Une autre maman conçoit une App bloquant à distance le Smartphone de son ado s’il refuse de répondre au téléphone.

Voilà qui ne va pas durer. Les ados sont bien assez doués pour concocter une App bloquant la TV familiale à l’heure de Top Models ou des Coups de cœur d’Alain Morisod.

……………………………………….

De pire en pire : Voici que l’UDC Genève compte s’opposer, par référendum si nécessaire, à la distribution contrôlée de cannabis.

La bonne affaire. Chaque signature de référendaire le condamnera pour complicité d’atteinte à la santé, la réputation et les finances de centaines de milliers de plaignants, pour soutien volontaire actif au crime organisé à qui est sciemment laissé le monopole de la vente de cannabis, et de toutes cochonneries illégalement y-introduites.

Face à l’échec démontré de la vaine répression, et à l’ouverture d’esprit planétaire, hors PLR-UDC-Tea Party & autres Ecôneries, ce genre de référendum rétrograde et malfaisant devient  rapidement grotesque.

Une chose est évidente : le peuple voterait pour que l’UDC puisse enfin bénéficier d’une urgente distribution de matière grise : La section gevenoise lancerait de suite un référendum.

…………………………………………

Au fait : Devinette : Pourquoi les Genevois renoncent-ils aux selfies ?

Pas tous ! Uniquement ceux n’ayant pas sur leur appareil l’indispensable  fonction « panoramique ».

…………………………………………

Ne cédez pas

Ali GNIOMINY

 

DSC_0858 (2).JPG


14/08/2014

SEAUX D’EAU : MYTHE ?

Voici que les sots mités, bouffés jusqu’à la fibre par l’attrait du bas de laine, sont si collés au cul-de-sac de leurs leurres traditionalistes qu’ils nécessitent le présent rafraîchissement. Qui ne tombe à plat, tonique.

En réalité : Tel virtuel seau d’eau glacée reçue dans le dos, que l’effet ressenti en découvrant que j’avais manqué la principale malversation de l’été : Le refus du présumé prévaricateur : l’Office Fédéral de la Santé Publique, d’autoriser les clubs de fumeurs de cannabis.

Perpétuant ainsi sciemment le trafic clandestin d’un produit naturel du terroir ; Pour l’usage duquel jamais un décès n’a été constaté dans le monde (excepté celui d’un rat en ayant pris 100 kg sur la tête, paraît-il). Produit fermier vendu en ville à la sauvette, aux risques et périls du consommateur aussi, cannabis abominablement coupé par tout et n’importe quoi en passant de mains en mains de revendeurs sans scrupules, à un prix exorbitant.

L’OFSP s’avoue ainsi complice de discrimination et d’atteintes irréparables à la santé, aux finances et à la réputation de centaines de milliers de Confédérés amateurs de fumette. Contraints de voir se détériorer leur santé par des fibres microscopiques, du sable, du verre pilé ou autres prédateurs des poumons. Introduits par des criminels pour donner du poids au sachet de deux grammes de « shit » ou d’ « herbe » pour 50.-. De quoi cracher ses poumons au moins quatre fois, tout en se préparant une jolie saloperie interne à la longue.

En refusant le contrôle de la qualité des ventes et du trafic de cannabis, l’OFSP porte préjudice à la Société toute entière, renonçant aux apports d’un impôt sur le cannabis et provoquant des dépenses de santé considérables, en trahissant la protection de sa santé que le citoyen est en droit d’attendre d’un tel Office. Les conséquences d’une pareille irresponsabilité pourraient justifier un jour l’appellation de crime contre l’humanité.

Quant à la complicité de discrimination ? Nombre d’exemples, mais sachez simplement qu’avec l’aval pour ne dire la descente de l’OFSP, un musée est ouvert à Môtiers, se moquant de la clandestinité qui frappait jadis l’absinthe, l’herbe des fous, sans doute la pire plaie sociale en fin du 19ème et début du 20ème siècle, menant irrémédiablement à une déchéance mentale et physique bien connue.

Preuve en étant que c'est la Xième fois qu'un vieux radoteur ayant jadis fort voyagé à la Bleue vous raconte ça sur ce blog.

Fléau très difficilement interdit au début du XXème siècle, et au nom du profit et détriment de la santé et de la sécurité : récemment autorisé, aux conséquences psychiques et physiques sans comparaison avec les toussotements de la fumette naturelle. Elle, très douteusement interdite en Suisse à l’aube des années 50, sans aucune justification sanitaire valide à ce jour.

Mais prohibition ô combien rentable pour la corruption à tous niveaux, permettant d’augmenter effectifs de répression, cheptel de législation sous influence, actions en assurances et tout le tintouin, sans oublier kyrielle de soignants nécessaires aux assujettis trompés par l’OFSP & Cie.

A finir par croire qu’ont fumé la moquette tous magistrats niant l’évidence de poursuivre la très grave faute professionnelle de l’OFSP, acceptant la production accélérée d’alcooliques par la vente libre de Fée Verte et s’opposant au contrôle sanitaire lié à la consommation de produit surtout dangereux par son abus, comme l’eau, mais presque exclusivement par les toxiques qu’y introduisent des dealers sauvages, dont le job est assuré par l’actuelle grotesque prohibition.

Qui donc, parmi les Intègres, parviendra bientôt à démontrer précisément, dans bien des domaines sociaux, « à qui profite le crime », et obtiendra juste réparation pour les victimes ? Les candidatures sont ouvertes. Ne manque que l’inscription du premier repenti.

Kaïkaïkaï … Qu’aillent se faire foudres de guerre des nerfs ailleurs, les ignares n’ayant flairé que les vents ont tourné, qu’ils ne peuvent plus nuire si mystérieusement aux intérêts de crédules qu’ils sont censés protéger.

Et merci pour ses efforts, au Conseiller national Ignazio Cassis clé … des cas lents que compliquent simplistes politiques lobbyistes, d’injuste prohibition contre une plante médicinale du terroir, qui aida nos ancêtres depuis le fond des âges. Qu’il n’oublie pas de relever toute l’absurdité de l’OFSP affirmant que des centres de distribution contrôlée de cannabis ne sont pas acceptables puisqu’ils ne concernent pas des malades !!!

Mais alors ? L’OFSP admet que le produit stupidement interdit ne rend pas vraiment malade. De plus, il est bien connu qu’il ne pousse personne à l’émeute, rend pacifiste, ne crée pas de conflits ni de risques pour autrui (exclu au volant, d'accord) si les transactions concernant son achat sont contrôlées …

En l'occurrence : Qu’est-ce qui motive véritablement la persistance condamnable de l’interdiction du cannabis ? Qui sont les acheteurs de telles législations en vigueur ? Comment parviennent-ils à composer des majorités-bidon à coups de cash et de promesses pour faire passer des lois pareillement préjudiciables à la véritable majorité ? Que gagnent-ils à nuire à la santé et aux nerfs de pas loin d’un million, à mon humble avis, de gens de tous rangs forcés de rester dans une délétère clandestinité ? Si ce ne sont leurs salaires dont ils doivent être peu fiers.

…………………………………………..

Les amabilités, c’est fait. Un peu de mordant à présent.

 

Pas un mot au sujet de l’attitude de la rédaction des blogs TdG. C’est vous dire ! … 

…………………………………………..

Au passage : Mes pensées les meilleures au sociologue Alain Touraine, je ne manquerai pas de lire également « La fin des Sociétés », paraissant résumer l’ensemble des dysfonctions étatiques que je dénonce pareillement depuis des décennies. Et pour  lesquelles je subis-ci perceptible omerta.

……………………………………………

Bon, j’en étais où ? Ah oui, les sauts d’offusqués faisant décoller trop imbriqués …

Et à ce sujet c’est à n’y plus rien comprendre en ce monde de dingues. De pire en pire, voyez à Ibiza, pour ces autorités c’est l’inverse qui est préconisé. 1500 euros d’amende infligée à quelques baiseurs dans un fourgon. Comble de mauvaise foi des gabelous: L’impudeur de verbaliser, du fait que « les fautifs n’étaient pas attachés » !

Et Dieu sait si si, à l’évidence.

…………………………………………………

Juste quelques larmes comme diam’s, perles fines sans vacarme, …

Adieu  Robin Williams.

(Un Hommage du Cercle des Poètes Orphelins)

……………………………………………….

SEAU D’EAU MI-TEMPÉRÉE, à présent, sur les très gratuites infos du « 20Minutes », qui nous annonce quatre lauréats pour la Médaille Fields, équivalant au Prix Nobel de mathématiques : Un Genevois, une Iranienne … et deux autres !!!

Bon, l’on comprend qu’avec les frasques du Canadien Justin Biberon et de l’Américain en général, le gratuit hésite à rajouter le Canado-Américain.

Quant au quatrième : C’est leur avis là, mais l’oubli de le citer est carrément injurieux : Ce n’est pas parce que l’Allemand sait compter jusqu’à sept, qu’obligatoirement ne pourra jamais  dépasser le un le Brésilien !!!

……………………………………..


BANDES DANS COULÉES !

Surtout ne riez pas ! C’est franchement indécent ! Insupportable, que toutes ces bandes d’amis soudainement ensevelies sous la neige ou la boue.

Pas drôle, désolé, mais sans mentir et à ma décharge, je sors de coutumière larmoyante minute. La radio en fond d’écriture diffuse une chanson. Et pas même Piaf ou Brel, Hendrix, Keith Emerson, Stevie Wonder, ni Caetano ni Gil, Bethania, ni Mozart ni Vivaldi, aucun génie passé ou présent ne parvient plus à me « repilar » (avoir la chair de poule, en brésilien) comme l’incommensurablement regrettée Amy Winehouse.

Faisant fuser larmettes de rage, contre l’imbécile criminalisation de malades dépendants à des substances dures, à la composition laissée au mauvais vouloir de tueurs sans scrupules, sans contrôle sanitaire.

Criminalisation forçant des personnes nécessitant des soins à les éviter, à s’enfermer dans les silences de la clandestinité, finalement fatale. Pour les simples piégés usagers, comme pour des monstres sacrés, que perd bêtement l’humanité. Au nom de répressive cupidité.

Et puis, l’ambiance a de quoi demeurer tristounette bien que révoltée, suite au ramdam d’hier sur le Rhône, devant nos fenêtres, nous sortant de la torpeur d'un Téléjournal RTS.

D’emblée je reconnais la funèbre musique : La rengaine des sirènes :

Quelqu’un fut et n’est plus !

Et errent, et errent hélicoptères,

et filent barques et courent gabelous,

et scrutent badauds flots

...

L’un des hélicoptères est des gardes-frontières. Un brin Sherlock pour déductions et Nostradamus pour conclusions, mon verdict immédiat se voit ce lendemain confirmé :

« - Vers l’Usine, un jeune dealer, soit noir pour la coke ou Maghrébin pour le shit, sur le point de se faire coincer a balancé  le paquet dans l’eau et a plongé dans les tourbillons … - ». Un mort de plus de trop, mal-aimé ou non.

Une victime s’ajoutant à la longue liste des sacrifiés par l’OFSP et complices d’immorale, insensée, fondamentalement injustifiable priorité offerte au trafic illégal ! Par le maintien de prohibition, plutôt qu’avantage offert à la santé de la population lésée, discriminée, malade sous tant de semblables dysfonctionnements en force et vigueur.

…………………………….

Tragique toujours, finalement :

Sanctions Russie-UE : L’embargo booste le Gruyère !


La Suisse, pays neutre s’il en est, s’est engagée comme il sied à ne livrer à la Russie, à un prix abordable, que les trous !

……………………………

Quel drame pour Snowden et Depardieu, ils avaient les cornichons, le pain, le Vodkshnaps, le caquelon, tout préparé …

……………………………

Enfin … ça au moins c'est de la fondue enchaînée !


Ali GNIOMINY

 

Vous reprendrez bien quelques photos pour vous en remettre?

 

DSC_1766.JPG

DSC_6212.JPG

DSC_2177.JPG

moi.fete.sorciers.jpg

 


04/08/2014

QUE DE JEUX, THEMES

Je jaunis, à l’idée de déformer thème si brûlant, qui fit danser les planches. Art passé. Non, allons vers le présent, vers bien plus Suisse : Là où les rédacteurs peuvent tout se permettre. Et d’autres titrer :

 

FESSES QUE TU VEUX

 

… mais cesse de te fatiguer à tenter de choquer, faire réagir le Genevois ! Après cette Une du GHI du 30.7.2014

CH-cul-GHI.jpg

Plus rien en Suisse ne pourra jamais être censuré. Excepté par la Tribune de Genève les avertis propos d’Ali Gniominy, Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche, sur http://barondecuir.blog.tdg.ch, pas la moindre cochons.

 

Qui vous les débite mollement encore, mais peut très bien durcir le ton.

 

A noter que les auteurs de la photo auraient pu prendre dans le cadre le trône et le dérouleur de papier rouge à croix blanche, pour faire plus subtil encore. Mais l’on reconnaît la signature genevoise indélébile. Le trou étant obligatoirement très haut placé.

En tous cas si c’est un gag de pirates ayant remplacé les couvertures du GHI, moi je n’y suis pour rien mais n’en pense pas moins. J’ai loupé bien des nouvelles ces temps, le GHI a-t-il été racheté par l’industrie du porno ? Le cas échéant : A-t-il besoin d’un appliqué reporter indépendant pour couvrir l’événement ?

 

Sans doute s’agit-il d’une campagne semestrielle. Pour le 1er août la photo est pile, symbolisant le bas du dos fourbu des Suisses s’apprêtant à fêter ... Et en fin d’année, quand tombent toutes factures et hausses, le GHI nous présente en Une, pour évocation de la puissance de l’Helvétique système chargeant les fourbus, la photo de face.

 

Dans cette attente, je vous laisse être fiers de nos symboles nationaux, les pieds de cochon et la cervelle de singe et, si d’aventure vous traînez en kilt Avenue du Mail et que, devant la libidineuse rédaction du GHI, vous apercevez une pièce par terre : C’est un piège, attention, ne vous baissez pas !

 

Imaginez la honte si la photo pour leur prochain 1er août ne comporte pas de traditionnelle peinture.

 

Enfin, c’est ainsi qu’on fait des raies … pour la Fête nationale … des œuvres dare-dare à diffuser au festif peuple estivant, avant la partielle remise en marche de ses fonctions cérébrales. Soit. Et toute fessée impossible, de plus, au risque de virer trop rapidement à l’étendard chinois. C’est vachement étudié, finalement, j’en tombe sur le symbole.

 

Sur ce, je vous laisse, je dois activement terminer mon travail sur la bitte à Guillaume Tell.

 

Comment ? Je ne vous ai jamais parlé de mon projet d’hommage à notre héros, cette bitte d’amarrage à son effigie dans chaque port lacustre suisses ? Préfigurant l’infaillible droiture et légendaire rigidité de ce peuple. C’est tellement à la mooode …

 

Bref, tout vient tâtant pour qui sait étendre.

 

Et laissons à la lie : appeaux, potins …

 

Ali GNIOMINY

All the posts