09/05/2014

DES FAÏENCES !


Petits nains du jardin genevois

sont sans voix.

Petits nains abrutis

Du jardin des nantis

Se terrent, atterrent.

Têtes de bois

Ne se mouillent,

Lors que rouillent

Leurs sabots de nabots à huer,

Englués en l’immensité

De leur vanité.

Petits nains du jardin genevois

Qui ne voient que l’on beugle

Sont aveugles,

Qui n’entendent que l’on scande

Nos colères,

restent à se taire,

pestes austères.

Petits nains du dédain genevois

Demeurent cois,

Sans cœur, froids, minuscules, ridicules,

Qui pullulent.

 

**** 

Voilà, réagissez toutes et tous, si vous souhaitez continuer à me lire.

Pour ma part je prends acte du mépris et de la violence de l’indifférence des responsables de la Tribune de Genève, persistant dans leur censure, et en ferai déduire la valeur de toutes conséquences.

Vos témoignages de soutien ou de boycott intolérable de votre art ou philosophie, de la part de la TdG, sont les bienvenus sur gouvernement@romandie.com ou geneveculture@romandie.com

Merci pour votre fidélité durant ces 7 ans et désolé.

Des sites comme Matin24 et autres gamineries venant de débuter sont portés aux nues par Tamedia-Ringier et sbires, sites qui utilisent fidèlement le même créneau, les mêmes ficelles dont je suis, sciemment passé sous silence par lesdits, spécialiste depuis des décennies. Mon évidente influence artistique unique est reconnue internationalement depuis les années 80, ne serait-ce que dans des Actes de Société d'Emulation, mais voilà, certain ordurier fichage me concernant motive certainement les sortes d'exclusion qui me sont ici perpétuellement infligées. 

Il convient à l’évidence, tant que tel scandale reste passé sous silence, qu’il ne fait pas encore tout le bruit indispensable en la circonstance, pareillement indigne d’un média suisse: que je cesse de jeter des perles …

Ali GNIOMINY

Commentaires

Oh, que voici joli petit poème à apprendre dès la maternelle pour la fête des nerfs.

Écrit par : Annie Dekrab | 09/05/2014

Les commentaires sont fermés.