23/04/2014

SANG SÛR ?

Son patient se fait poignarder : Elle garde son sang-froid !

C’est une soignante, ça ? Elle ne sait donc pas qu’il faut le conserver à 36,5° pour la transfusion ?

……

Incompréhensible, ce milieu médical. D’ailleurs, pourquoi donc une femme qui enfante un gros bébé joufflu ne dit-elle pas : « J’ai eu un vrai matelas » ? Alors que si le bébé est décédé elle prétend avoir eu « une fausse couche ».

…..

Assez ri ! Survolons d’autres tragiques faits de printemps :

Kidnappé dans sa voiture par un homme, un petit américain de 10 ans parvient à excéder son ravisseur en chantant du gospel, jusqu’à être expulsé du véhicule.

Impressionnant comme les gosses de nos jours sont avertis. Dès qu’un monsieur les prend à part pour faire de vilaines choses, ils savent qu’il est l’heure de chanter des chants religieux.

………………………

Bien plus spirituel : Des effarés témoignages de soutien arrivent sur les messageries du bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche, suite à la censure partielle que pratique à son encontre la Tribune de Genève depuis une dizaine de jours.

Aussi, le très apprécié, autant que pour certains : Redouté Souverain de lui-même et Révélateur d’authentique utilité publique, prie encore ses fidèles de renoncer à tout boycott de la TdG pour autant.

Chaque abonnement comme chaque clic est important pour que ce journal puisse traverser la crise actuelle. L’énervement passager d’un rédacteur et/ou médiateur, et plus certainement sur l’ordre de financiers s’étant payé ce quotidien et faisant ce qu’ils veulent de ce qui leur appartient, ne justifie pas pour autant, à ce stade de la bisbille, que nous mettions en péril cette entreprise.

Connaissant que trop les souffrances que provoque une imbécile omerta, l’auteur évite d’en déclencher une. Ayant au contraire une manière de punir (à la brésilienne) qui fait bien plus mal, préférant retourner des roses à qui lui envoie de la merde.

Disons qu’il s’agissait d’un bug, et qu’avec les vacances de Pâques personne n’a pu s’occuper de ça et on en reste là, si vous le voulez bien. Mes articles retournent dans « Tous les blogs », il n’y a plus d’atteinte à la liberté d’expression et tout est pour le mieux.

Je vous suis reconnaissant d’avoir accueilli mes écrits depuis sept ans, sur si sérieux quotidien de si huppée contrée, dont la rédaction paraissait faire honneur à l’Esprit de Voltaire, en permettant que soit dit ici et présenté équitablement : même ce avec quoi elle n’est pas majoritairement d’accord. Il est dommageable pour son image de revenir plus longtemps encore sur si noble engagement.

Allez, amis de la Plume. Cessons de nous voler dedans. Cette bataille doit être don. Nous permettant de nous réconcillier enfin sur l’or rayé de la BNS, et tous autres scandaleux faits d’actualité exposés, selon nos deux optiques généralement opposées.

M. Mabut m’a jadis dit que ce n’était pas la virulence de mes propos qui posait problème, mais mon anonymat qui empêchait la rédaction de m’accueillir parmi les invités blog.tdg.ch. Bien que cette rédaction disposait depuis le début de mes véritables coordonnées. Depuis cette année, ce blog est nominatif, et à présent caché contre mon gré des lecteurs potentiels.

Désolé encore pour ma sale habitude de n’affronter, bien au-dessus des susdits, que les ennemis les plus puissants pour les obliger à se découvrir. Il ne serait point étonnant que l’on trouve un certain Winkelried dans mon suisse-toto résineux généalogique. Fermement ancré dans le Monde et Être. Pardon, dans le Mont des Hêtres (Buchholterberg), sur les hauteurs de Thun, Thun.. manquant tellement audit bourgeois ci l’avouant.

Finalement, ne vaudrait-il pas mieux descendre (sans se faire descendre) de Winkelried que des autres singes ? C’est que, de génération en génération l’armure ancestrale s’est blindée de logique, de raison et d’objectivité aveuglantes. Se sacrifier au nom et pour soutien de tous les lésés de ce pays n’est visiblement plus un job à la mode, c’est devenu tendance honteux. À sortir des rangs alignés, cacher du grand public, depuis le retour en force des baillis.

Bref, c’est d’accord ? Chacun y met du sien ? Je commence : Pardonnez-moi, j’ai exagéré : Ni un virus ni un microbe, … à peine un prion.

………………..

Quoi qu’il en soit, l’on ne sort si facilement un désopilant clown de la scène, c’est un fait. Car, qu’il fasse rire ou pisser jaune, le clown est un expert que respecte le public. Expert de l’art le plus difficile. Ne devient clown musical, déclenchant le rire averti, que l’excellent musicien, n’est clown  critique : que le savant observateur, clown littéraire que : qui d’atteint de boulimie de lecture a bouffé en vingt ans ce qu’il digère en fuyant tous salons et austères lectures depuis trente … et évacue du bout des gants qu’il prend.

…………………

Or: À défaut d’Estime honnête accordée à mon Œuvre, voyons à présent ce qui est considéré comme Art Valeureux, aux yeux de la bien-pensante secte tirant dans la culture … profit immérité :

Les cochonneries peinturlurées produites sur toile par la ponte d’œufs pleins de peinture, lâchés du vagin d’une « artiste » seront certainement vendues aussi chères que les petites boîtes à 35'000.- pièce de caca d’un autre « célèbre artiste ».

Et achetées comme toujours par des fraudeurs « soft » du fisc. (Aucun impôt sur les « œuvres artistiques » si elles sont exposées au mur du domicile de l’acheteur : Fort impôt si elles sont dans un coffre, paraît-il. Raison pour laquelle d’abominables croûtes valent des dizaines de millions).

Ainsi, Peter Palm, le compagnon de la pondeuse, prête à exercer ses « talents » à Bâle, l’affirme : « C’est un souhait. Nous travaillons dessus ».

Sans casser d’œufs ? Fortiche !

Ou décidément très peu gâtés par la nature ?

………………..

En résumé, retenons qu’afin de se défausser de quelque pratique trop nauséabonde pour rester cachée, c’est la poule qui a fait l’œuf qui trie en premier.

……………….

Les ami(e)s, la censure est une tromperie si elle n’est dûment justifiée par voie de Droit et de recours. Que soit réhabilité ce blog en vue, à la place minimum qui lui revient sur ce support, et je tente de modérer un brin de légitime rage, car au vu de la surabondance de gratuites infos, il est vraiment l’heure de s’aider. Pour vous de cesser de céder …

Ali GNIOMINY

Si vous souhaitez découvrir un exemple de ce qui est de l'Art, autrement camouflé : Pianotez: Johannes Stötter, artiste Italien.

 

Johannes-Stotter-body-painting3.jpg


Les commentaires sont fermés.