« 2014-02 | Page d'accueil | 2014-04 »

26/03/2014

LE ROMAN D’HEURTS ANARS

Toute vie est un roman. La mienne une bibliothèque.

De la survie ! Lors que toute mort implique de noirs derniers faire-parts, la mienne ne sera qu’une première feuille blanche.

Mais, pour l’heure, revenons aux auras aux hauts rats qui nimbent les limbes à leurres, déboires, de leur purgatoire :

…….

La vermine des steppes attaque et blesse des écoliers anglais en Russie, qui fêtaient la Saint-Patrick vêtus de kilts.

Motif : Avec leur « jupe » ils furent pris pour des homosexuels ! Voilà qui excuse tout.

Une excellente indication pour les Services Secrets occidentaux. Qui savent ainsi (dès que le gouvernement d’ignorants incitant sa plèbe de la plus basse extraction à ce genre de comportements aura fini d’envahir l’Ukraine, et s’attaquera au reste de l’Europe) que le premier pays visé sera l’Ecosse !

……..

À Clochenève-sur-Boutdulac, pendant ce temps, c’est la panique mais pour de bien plus sérieuses raisons : Enfle rumeur contagieuse, comme quoi le PDC virerait prochainement à gauche.

Une excellente nouvelle pour l’équilibre social, si tel est le cas! Et ne sera pas trop coûteuse la modification de Parti Démocrate-Chrétien en Parti Démocrate-Communiste.

Ça reste dans la tradition, et ça flatte surtout l’éventuel plus fort du moment, tout en gardant de bons rapports avec ses démocratiques ennemis.

Aussi : Pas un pet d’essai … ! La totale d’emblée, pour l’appellation nouvelle ! Rien ne sera jamais pire, vous le redit votre bon Roi-Député du Parti-Railleur d’Extrême-Centre-Gauche, qu’un certain Parti nous rappelant que le pet est l’air … des … ?

Et il faudrait que l’on Aime Ces Gêneurs ? Ne répondez

Vous connaissez vos classiques, bravo !

Et en face ? Quelle paix est-ce ?

L’on sent que l’atmosphère est lourde. Aérons ! Ou d’aimer nageons.

 

Un bail est né, est à signer ! Qui ne procure heurts … Entrez, lecteurs … qui n’encage à tous les étages. Et que ne se péjorent nos …

Suffit ! Bannie soit toute subliminale propagande, au Royaume également simili-démocratique du Parti Railleur !

………..

Or donc, Clochenève-sur-Boutdulac va tenter d’autoriser pour trois ans la culture, distribution et consommation de cannabis. Parfait.

J’invite, toutefois, les agriculteurs à rester prudents en matière d’autorisations plus ou moins douteuses liées au chanvre, et à manger doublement à partir de 2016.

En effet, le bien connu principe du « laisser-faire » des autorités consiste, une ou deux législatures plus tard, à arrêter les chanvriers, n’ayant plus qu’à observer une grève de la faim contre totale injustice due au flou juridique en place. Faute de quoi le public ne s’en occupe Rappaz.

………

Poignant appel nous remuant encore, en le toutou-ménages « Léger Hâchis » : «  Sauvons le père Glôzu ! »

L’horreur totale. Glôzu t’as lors la poisse, l’angoisse :

Ton « Café de l’Hôtel-de-Ville » doit fermer ! La célèbre brasserie du gratin, pile en face de la Salle du Grand-Conseil. Que va donc devenir l’immense majorité des élus ?

Cette fermeture est criminelle ! Il y avait bien vingt mètres à franchir pour se désaltérer, c’était encore supportable. Mais une cinquantaine de mètres jusqu’au Café Papon, c’est de la mise en danger de la vie d’autrui !

Avec les  crises d’épilepsie et tremblements du manque …

……...

Que ne paniquent ces édiles ! Qui ne comprendrons ce type d’humour vachard que dans 5670 jours ! Soit quinze ans, six mois, dix jours, neuf heures et … Je vous tanne, hein ? Oh, j’aime honni(e)s. Et c’est fini.

Vive  le rire, le bonheur et la sagesse de l’abstinence …

Ali GNIOMINY

25/03/2014

LE MÂT TEINT, DIT MANCHE, ET TANT D’ART

Etandard d’arrivistes hystériques, icônes connues, nunuches et autres apôtres, le plus lu de tous les dominicaux Matins fait fort.

Au sens concret du terme. Il faudra bientôt un transpalettes pour le porter.

A l’ère écolo, le canard du dimanche bouffe tellement de papier que c’est à se demander s’il n’y a volonté de liquider les stocks avant fermeture.

…………………………

Monstrueux, je vous le concède. Férocité d’autant plus déplacée que contre mes intérêts, je le répète : Pour tapisser le fond du perchoir du perroquet aucun journal ne pompe mieux la merde que le Matin dimanche. Rien ne tombe à côté, si ce n’est parfois d’aucuns éditoriaux ou cultes abusifs aux poids lourdauds de la droite.

………………………….

Qui, à Genève, annoncent fièrement l’amaigrissement de la Prison de Champ-Dollon, avec l’ouverture de sa nouvelle structure, nommée «  La Brelaz 2 »

…………………………

Plus rien à craindre, en matière de gestion pénitenciaire, car, enfin :

Le Techno-prophète Nicholas Negroponte, Fondateur de Media Lab, Universitaire très respecté l’affirme : Il suffira bientôt d’avaler un comprimé pour emmagasiner du savoir, (si ce n’est de l’intelligence).

Une pilule et vlan, la théorie de la relativité est en eux, les responsables conçoivent l’espace vital vraiment nécessaire aux détenus locaux, et le temps leur restant à leur poste, à tenter de relativiser …

Quelle magnifique surprise : S’être emmerdé durant près de six décennies à devenir fort érudit, et clac. Tout à disposition immédiatement, balancé au si vil commun des mortels, chiens, chats …  bientôt dans les rayons Savoir de la Migros ?! Bouuuhhhh !

Tel abominable Monstre scientifique, exterminateur de stuctures éducationnelles, crachant sur la tombe de Charlemagne, affirme sans vergogne  qu’avec son remède à effets fulgurants nous connaîtrons d’un coup l’anglais et à la ronde les classiques,  les œuvres de Shakespeare … sans avoir à les retourner en tous sens.

Et justement la tête m’en tourne, c’est toujours ainsi en cet injuste monde de secouées âmes lettrées qu'on pense étriquées: Toupies-or notent toupies ... ! 

…………………….

Frasques toujours, de locales cocasses pies peu locaces  :

Scandales de conjoints d’Ambassadeurs Suisses à l’étranger, en Argentine, au Venezuela

Exigeons le célibat et la chasteté des ambassadeurs, en contrepartie du mariage des prêtres, et c’est réglé. Et de surcroît, bien moins d’ambassadeurs que de prêtres veut dire quantité d’enfants sauvés. 

……………………

D’autant plus que, pour ces derniers : La présidente des Femmes Socialistes veut changer le rythme des sessions parlementaires, afin de concilier vie familiale et professionnelle.

C’est vrai, à l’exemple de l’armée de l’air, qui ne bosse qu’aux heures de bureau, il n’y a aucune raison de faire du zèle. Calquons la vie des parlementaires au service cher payé du peuple, en fonction de chaque dent de lait de l’un ou l’autre enfant d’élu(e), allaitement ou autre évènement familial de cruciale importance, qui nécessitera moult naturels reports de session. Ce sera tout ça de gagné sur l’abusif durcissement politique en cours !

Précisément, si l’on y songe : La Nature déteste le vide, c’est un fait. Lors qu’à l’évidence trop de laxisme laisse un certain vide, que régulièrement emplit en contre-poids la dureté de la répression.

Il y eut la génération flower-power, des années env. 50-70, puis ses descendants, les 70-90, éduqués sans contraintes ni punitions sérieuses, surprotégés, déresponsabilisés, génération née dans l’individualité, devenue adulte : Soit punk, skin, grunge, néonazie, milicienne, de droite totalement révoltée, soit : fataliste, humaniste abusée, impuissante, dépassée, tentant de recoler des restes de laxisme, mais écrasée par la majorité comblant le vide naturel laissé : par exagération de la répression prônée. Génération du trop libre choix personnel, ayant mené à nouveau à la totale division entre tout bons et tout mauvais. Où les ordures n’ont plus de retenue et où leurs victimes deviennent (bien plus tard) des Saints.

Et les rejetons de ces rejetés, les 90-10, divisés sur les divisions parentales, paraissent des deux bords plus fanatiques et formatés encore.

Tentons malgré tout, entre la piste et le choléra, de rester fidèles à la voie du plus de laxisme, plutôt qu’au sentier du ravin du fascisme.

Quoi qu’il en soit, pour l’heure, le XXIème siècle est terre-à-terre et a à ces rats plu.

……………………

Aussi : Alerte ! Garde à vous ! Ordre de Divertissement des troupes !


PARTICIPEZ AU GRAND CONCOURS ANNUEL DE

MISS OU MISTER*

TEST DE L’APNEE DU SOMMEIL 2014 !

 (*en l’état ça ne change plus grand-chose)

 

IMG_1178.JPG 

Le tenant du Titre : Blessé de guerre larvée, ne disposant que de 4h30 de mauvais sommeil 7j/7 depuis des années, miné par l’incompétence notoire de contemporains chargés culturellement et socialement de valorisation de ses Œuvres.

Votez pour son entrée au Guiness-Book ou montrez-vous pire que lui. Pour le meilleur … et pour l’heure : ire.

Visons la chute …

Ali GNIOMINY

18/03/2014

ÉLUDÉ C’EST

Grâce à l’appui des partis de droite : Le salaire minimum de CHF-4'000.- approche !

Dès que la baguette de pain sera à CHF-700.-

Mais, inutile d’en faire une tartine. Soyons plutôt solidaires avec les employées de maison sans papiers.

Eh oui : Il est absolument ignoble de forcer une employée à amener sur le lieu de travail son propre PQ.

Surtout avec la chiasse que lui provoque généralement son patron, due aux spaghettis au Whiskas et autres facteurs peu ragoûtants …

………….

Mauvais patrons, encore et toujours : Ceux de la Conférence des Directeurs cantonaux des Départements de Justice & Police, qui veulent exporter les détenus Suisses dans les prisons étrangères !

Alors que la quasi-totalité des détenus ici est constituée de malfrats étrangers, ayant porté préjudice à notre patrimoine puis nous ruinant en frais démesurés pour leur confort et leurs soins. Et en indemnités pour les conséquences de l’absurde surpopulation étrangère, nécessaire au maintien de salaires à tous niveaux d’un afflux de gardiens de la répression. Et autres cupides fabricants de geôles.

Non, je ne cesse depuis des mois, et commence enfin à être suivi dans les médias, d’offrir la solution la plus évidente en la matière, pour autant qu’elle soit étudiée en toute honnêteté et impartialité :

Les prisons suisses pour les Suisses. Même avec la kyrielle prévue d’incarcérations à venir de banquiers, avocats, assureurs, édiles, chacun aura alors facilement une suite de cinq cellules pour lui seul à disposition.

Non mais, franchement, chers responsables compatriotes, notre pays a donc à ce point perdu la guerre escamotée en vigueur ? Et toute dignité, au point de se voir isolé par ses voisins (coupure d’Erasmus, plus de subventions européennes au cinéma suisse, etc) et de soigner au prix fort leurs délinquants ressortissants ?

Stop ! Assez ! Vous allez cesser de nous trahir, en facturant tous frais d’incarcération aux pays responsables de leurs justiciables. Que ces nations reprennent alors leurs coupables sur leur territoire ou paient la facture, et qu’un Fonds International crée en certains lieux de la planète de gigantesques cités-satellites pénitenciaires, dotées de conditions de vie simples mais respectueuses des Droits de l’Homme, pour tous les prisonniers de la Terre incarcérés en dehors de leur pays d’origine dont on ne peut savoir lequel. Villes-prisons gardées et gérées en commun par autant de nations qui s’allieront à cette proposition, et contrôleront le bon déroulement des peines prononcées par le Tribunal-Express du pays où a été commis le délit. Mais si la nationalité de l’individu est connue, ce sont les Instances de son pays, où il sera immédiatement acheminé si pris en flagrant délit, qui devront se prononcer, avec droit de véto du pays lésé sur le verdict, s’il est exagérément plus clément que celui estimé par ses propres Instances).

Y a-t-il besoin de Conférences pour comprendre que si un vase est plein à ras bord, qu’on le préférerait presque vide, il vaut mieux ôter les 80% de l’eau que les 20% ?

……………

Noyés, encore, en leur absurdité, les mêmes tenants, ou approchant :

UDC & Cie désirent empêcher la vente contrôlée par l’Etat du cannabis à des adultes dûment recensés. Perpétuant ainsi sciemment le marché mafieux de ce produit, et les atteintes graves à la santé (par le maintien de substances coupées, sans contrôle sanitaire) et aux finances des intéressés (par des prix absurdes pour de la qualité dangereuse) comme de l’Etat (par les maladies engendrées par ces produits naturels trafiqués, l’absence d’impôt sur ce marché florissant, le perte due à l’énorme diminution des frais de Justice causés par stupide et coûteuse répression …)

Soit : Il est temps de repêcher nos gros poissons :

« Nul ne devra subir de discrimination …  Art.15, Constitution genevoise». Affichent en Ville les foies jaunes.

 

Discrimination est ci-dessus démontrée, envers les victimes du maintien d’absence de contrôle étatique d’un produit naturel local, assimilable à de l’empoisonnement volontaire. Pour commencer.

Alors que l’absinthe tue en toute impunité, ou détruit la vie de Conseillers comme de tant de gens et leurs visions de la politique sous influence, engendre leur déni des dégâts collectifs et/ou individuels de l’alcool ou du tabac, la discrimination entretenue à l’égard des fumeurs de cannabis …

Bref : J’ai apprécié de n’avoir jamais vu l’affiche UDC prévue, sur laquelle un révolver était pointé contre une tête, réveillant mes traumatismes suite à plusieurs agressions violentes. Et contre laquelle je prévoyais de porter plainte et réclamer moult réparations …

Il me déplairait, au cas où la clique UDC envisage de soumettre son opposition à votation, d’avoir à rédiger ici un formulaire de plainte imprimable, à signer par tous intéressés visant à un regain de Justice, et à adresser en bloc au Parquet le plus proche, qui ne pourra rester de bois.

……………

Vous allez dire à présent que je dérape encore? J’adore ça.

 

Ah, le parquet de bois et le gros bloc bien lourd, sur lequel j’étais assis pas si tout petit puisque m’en souviens, et promené à coups de muscles maternels à travers toutes pièces …

Avez-vous connu les balades en bloc ? Quoi ? Blasphème ! Vous n’êtes qu’issus de l’ère de la cireuse automatique ? Pauvres de vous.

Je me dois donc de continuer de manière fort polie :

Allez, je sais que vous adorez mes authentiques aventures autobiographiques plus que mes acerbes critiques de politiciens en herbe. Surtout lorsque mes pérégrinations transmettent adrénaline sous la force du vécu. Je reviens … ou j’en viens … à mes (plus belles ?) années, et à deux de mes plus trépidantes expériences de la violence :


Au seuil des champs bigarrés, la charmante école de laquelle je sortirai ex-aequo lauréat et d’où je sors présentement en ce récit, en compagnie de quelques camarades. Nous plaisantons sur les marches et chacun s’éloigne de son côté. Du mien se parque une luxueuse voiture noire à vitres teintées, ce qui est alors assez rare.

Une très élégante dame couverte de fourrure et bijoux en sort, se dirige vers moi et me demande sèchement d’entrer en le véhicule. J’hésite; elle se fait plus insistante : « Je suis la mère à … (un copain de la ville) mon mari à quelque chose à te dire, entre dans la voiture ».

À peine rassuré je m’enfile à l’arrière, elle rejoint le siège du mort, le couple se retourne … et pour la première fois de ma vie je louche sur un canon de révolver pointé.

Je blêmis un chouia. Et entends, de la bouche même du Monsieur, puissantissime industriel du coin et patron de proches : « Ecoute, je règle mes comptes moi-même, tu le sauras, si j’apprends que tu as encore vendu du shit à mon fils je te descend, maintenant fous le camp ».

J’ai lors l’irresponsable outrecuidance de tenter de répliquer … « Mais… ». Réponse-express : « Encore un mot ou un bout de shit et boum ».

Je m’éjecte, j’ai le cœur qui fait … des sauts, suis bigrement secoué. Heureux cependant, sous le choc, de n’avoir déballé la plus pure vérité :

Que jamais ô grand jamais je n’avais vendu la moindre drogue à son fils, car … C’est lui qui nous fournissait tous !

 

Il serait préjudiciable à la mémoire de ce sinistre justicier que je donne plus de détails, qui permettraient de le reconnaître, puisque de ses frasques ont défrayé la chronique avant son décès. Il y a déjà fort longtemps, certes, mais certaines villes gardent une mémoire vive des tragédies s’étant déroulées sur leur sol.

Ainsi, vous comprendrez à quel point l’on peut se leurrer, « coincé en ses valeurs familiales et désirs de fils parfait », d’un côté et de l’autre « respect aveugle et naïf pour de brutaux  notables ».

La seconde fois où l’on a tenté activement et durablement de me descendre pour un malentendu, je traînais certes à la recherche de quelque stupéfiant à acheter en les bas-fonds de Berne. En un glauque et bruyant bar fort enfumé. Et, tifs à l’épaule et sacoche en bandouillère, j’avais la chance de faire plus hippie qu’efféminé ; Sauvé par une voix de baryton, (alleluia, à quoi échappai-je) et une prudente gestuelle masculine … mais moins costaud encore que ne le suis à peine devenu.

Un mastodonte patibulaire de race indéfinissable est avachi sur une table au loin. Qui crache foison d’injures outre-Sarinesques, et écrase parfois son énorme poing sur la table pour ordonner un bock de bière de plus. Je retrouve alors mon ami, neveu de célébrité politique, nous conversons sans plus prêter attention au malabar. L’ami me dit que c’est un boxeur en manque, qui a un peu perdu la raison, à surveiller de loin) Je plonge la main dans ma sacoche pour y chercher un chilom à fumer.

Et reçois une gigantesque baffe, esquive à peine un direct tueur. Le monstre m’arrache la sacoche, je parviens à la lui reprendre, un cran-d’arrêt apparaît à sa main, il me l’arrache à nouveau et hurle que la sacoche est à lui, en me poursuivant longuement dans les rues de Berne, couteau en main en plein après-midi, avant que je parvienne à entrer en l’arrière-boutique d’une pharmacie, fermer la porte sans que le poursuivant ne s’en aperçoive, que je sois caché par le pharmacien. Et comble de chance et d’amitié, arrivé par les chemins détournés sur le quai de gare, que mon compagnon d’alors me la rende, parvenu à son tour en encaissant quelques coups à arracher la sacoche au fou, ce qui l’avait rendu plus furieux encore dans sa poursuite.

………………

Ces deux sérieux exemples de danger de mort, les deux premiers et moins violents de ma vie, auraient-ils eu raison d’être, si j’avais alors pu aller acheter mon herbe en pharmacie ? CQFD.

Né discriminé, discriminé encore ?! Au fait : Combien coûtent à un Etat prévaricateur 45 ans d’usure des nerfs injustifiée, pour des broutilles ?

Paraît qu’il indemnise fastoche, faut pas louper le coche.

C’est moche, c’est moche. Mais c’est dans la poche, et sans anicroches.

………………..

Si la légalisation sous contrôle des drogues, à commencer par le cannabis, est encore repoussée, il vous faudra me rappeler que je prie vos rejetons à peine adultes de m’envoyer le récit de leurs risques de mort inutilement encourus, liés à la recherche hasardeuse de dealers pour achat d’une tête ou d’un bout de shit de moins de 2 grammes, soit 3 joints de mauvaise qualité pour 50.-. Je suis persuadé qu’il y aura de quoi publier des dizaines de tomes à ce sujet. Soit l’absence crapuleuse de protection et la mise en danger de la vie d’assujettis, par prévarication de la Confédération depuis une centaine d’années.

………………….

Suffit pour l’heure avec ce sujet et les leurres et projets d’élus.

Décès :

 

Un très gratuit quotidien manquant de correction relève l’ambiguïté liée à Mick Jaeger, nous apprenant la triste nouvelle qui l’accable. Ainsi : «  … Sa compagne ex-mannequin a été retrouvÉ  pendU .  Aucun mot n’aurait été retrouvé auprès de la défunte. »

J’en suis tout chamboulée.

Pauvre Mick, mes sincères condoléances. Que te réconfortent les souvenirs de la belle époque du Var, quand vous enregistriez avec mon Max de colocataire, dans le studio près d’où allaient habiter bien plus tard Brad et Angelina. Crois bien que, près de quarante ans après, je regrette toujours d’avoir été en Grèce lorsque vous passâtes au Mas. Ainsi que me le conta l’amie Christine de Telephone. J’y retourne parfois, mais en reste éloigné par peur des chiens de nouveaux propriétaires. Et à chaque fois je ne puis m’empêcher de verser une petite larme.

Songeant à nos jeux et toilettes matinales, à poil en groupe autour du vieux puits glacé, nos musiques et l’ambiance très cordiale que j’entretenais avec les incontournables gendarmes locaux. Qui passaient parfois voir si tout allait bien, et que je parvenais de temps à autre à retenir pour déguster juste un tout petit peu de « notre » Rosé et faire rire comme rarement. Sympathiques, impeccables, irréprochables agents de la campagne varoise, surtout curieux des mystères de la Suisse d’Epinal, sachant si nécessaire rentrer par les chemins de terre …

Ainsi, une larme de rage de plus, en souvenir de la méchante surprise de l’appel que je reçus en Suisse, alors que je travaillais quelques semaines pour retourner comme de coutume de longs mois en notre campagne bien-aimée. Ayant eu l’idiotie d’en confier la garde (sept chiens, quatre chats qui tous nous suivaient partout en file indienne, des tortues, poules ..) à des trouducs, j’apprenais par un autre Corps de police française que l’un de mes invités avait convié l’une de ses connaissances, de retour d’Afrique du Nord, à séjourner chez le con de Suisse absent faisant tourner la baraque, convive n’ayant rien trouvé de mieux que d’y planquer 30kg de marocain. Sur les 300 retrouvés dans son véhicule devant « ma » porte.

Preuve indiscutable apportée, que je n’y étais vraiment pour rien, je fus cependant contraint par le brave viticulteur propriétaire prêt à me vendre le tout pour une bouchée de pain, à lui rendre les clefs. J’avais été trompé mais j’étais le Suisse, seul responsable de qui se trouvait en la demi-campagne que je louais. Et il ne voulait plus d’histoires, ne m’en voulait évidemment pas, victime comme lui, mais …

Ah, si déjà, le cannabis  … Vous voyez, on y revient même sans le vouloir. D’ailleurs, Jean-Marie Pelt l’a magnifiquement décrit, dans « Drogues et plantes magiques » : La drogue colle à la peau de l’homme depuis la nuit des temps !

Je dirais plutôt à ses poumons, neurones ou veines, mais bref : Elle fait partie de son environnement incontournable, sous une forme ou l’autre. Alors à quoi bon, si elle est assimilée à une maladie, chasser et punir ses victimes plus ou moins consentantes, au lieu de leur offrir le choix de découvrir par elles-même si elles souhaient ou non finir par s’en passer, et les aider, plutôt que de leur nuire..

À qui sert vraiment semblable prohibition en vigueur ? Qu’en est-il du respect de la dignité des individus à cet égard, et du droit de disposer librement de sa personne pour autant que cela ne nuise à autrui ? Ne serait-ce que pour le millième des atteintes à son prochain que provoque l’alcool.

De mon alcoolisme, dominé il y a 15 ans 187 jours et 8 heures, à quelques minutes près, de mon alcoolisme je ne me préoccupe plus, comme vous le voyez je ne pense plus trop au temps passé depuis que suis véritablement abstinent libéré, ayant intégré vitale absence totale du poison en mon organisme et esprit.

Vouloir c’est savoir ! Comme disent nos amis Belges. Savoir s’en sortir est un Art rare, duquel je suis passé maître. Reste juste à savoir encore, je le veux, QUI se permet ici de douter de la véritable valeur d’un extraordinaire travail sur soi et les autres, pour n’y apporter que si peu de respect et crédit ?

…………………….

Si ce n’est, à détrôner, quelques vassaux …

Ali GNIOMINY

12/03/2014

SCÉLÉRATS PASSENT

C’est plus fort que moi : je déteste, j’abhorre, je hais les cendriers sales ! Ils me font penser à mes poumons.

Et vous riez ? Ah ! C’est sympa !

 

Foin d’humour très noir. Et paille au bec ou non, depuis des décennies, en toute légendaire modestie je côtoie ce méchant cimetière des Rois, sachant que j’y finirai froid.

D’autant plus paradoxal … Qu’y reposeront mes cendres. Ainsi que l’aura voulu cet écrit.

À une condition. Afin que l’esprit apaisé du Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche trouve sa parcelle entre Jean Calvin et Grisélidis Real, il convient tout naturellement que Genève évolue. Et pratique finalement le regroupement familial mortuaire. Hors flashs photographiques et pour moins cher qu’un bon suaire.

Né protestant, protestant la vie durant à tel point qu’ayant jadis démissionné de l’industrie protestante, je proteste bien sûr énergiquement contre l’exclusion des non-protestants de ce cimetière, et précise que rien ne semble empêcher, sinon leurs protestations, que des ex-pros … testant les protestants n’y reposent. Ad Aspirinum.

Mine sinistre et lugubre de circonstance, je vous prie. Pas d’écarts tiers.

……………………

Voilà, ces naturelles dispositions larguées, passons à du sérieux :

 

Vous y comprenez quelque chose, vous ? Ou .. on est tous « toyés » ? L’on nous bassine avec les vertus des super-satellites, capables de géolocaliser, photographier des objets de quelques centimètres au sol, des technologies de pointe toujours plus répandues. Et des « boîtes noires » d’avions disparus sont indétectables. Elles ne comportent aucun système capable de les relier par ondes ou d’une autre manière (coloration sans dommages de l’eau ?) aux bases militaires de sous-marins, tours de contrôle, satellites, etc. Ce qui permettrait réellement de connaître immédiatement et en tous temps leur position, même après un crash.

Evidemment, ça empêcherait un auteur ou l’autre à sensation de faire livre et film à grand succès en quatre jours, en imaginant que l’avion disparu depuis autant entre Malaisie et Viet-Nam, ait incognito atterri sur une île mystérieuse, avec tous passagers saufs (mais pour combien de temps ? Brrr) … lors que la terre entière les croit morts …

À vos tours, faites vos œuvres.

………………………

Sauvage toujours, pire qu’un Vendredi sans poisson : Konrad Graber (PDC/LU) du lobby des Télécommunications l’affirme, concernant le coût des écoutes téléphoniques en recrudescence : « Les Opérateurs téléphoniques n’ont pas à payer pour des actes de délinquance ! »

Eh bien voyons, mais c’est évident : C’est aux trous-du-cul d’escroqués clients, de payer ces écoutes de malfrats rapportant gros aux zozos opérateurs, en plus du traditionnel surcoût déloyal impunément en vigueur ! Quoi de plus normal ? Accepté à la majorité de la secte kleptocrate des Etats de la Confédération Timocratique Helvétique vassale du Capital.

………………………

Le Vomitorium ? Tout au fond à droite !

 

Voilà, excusez-moi ? Que monologuais-je ? L’Âme hors du corps, l’ode là … L’Ère rapace … l’écart à vannes … Las, J’ai oublié.

Mais c’est tant mieux. Vite une diversion :

 

Vous avez-vu, le gazon revenu, entendu les gazouillis en les feuillus encore mi-nus, perçu les fluettes fleurettes si gentillettes qui tapissent l’alléchant, aguichant sein des champs plein de bébêtes guillerettes et bestioles qui batifolent … ?

……………………

Rien de tel qu’une bonne diversion pour tout arranger. Heureusement, pour exemple, qu’un avion disparaît de temps à autre, le public sinon finirait à la longue par découvrir vraiment ce qui se passe en Ukraine ou Syrie ou ailleurs. Quelle catastrophe serait un mois sans drame majeur et plein de morts, pour ceux qui en vivent.

………………………

 

Ère IP, à présent : Tablettes de chocolat sur les tablettes s’amollissent, lors que les doigts s’affinent, s’allongent … Avez-vous vu ces mains d’ados actuels pianotant sur un minuscule écran ? Si l’oreille gauche démange ces jouvenceaux et damoiselles, et qu’ils se servent de l’auriculaire, ils finissent sourds avant même de connaître les joies du cathéchisme, vu que le doigt ressort par la droite.

Hormis parfois, où un cerveau l’en empêche.

Ah, ces jeunes, je vous jure, pour leur faire les pieds c’est une bonne paix qu’il leur faudrait !

…………………………

Je dois vous lasser. Ah non, c’est déjà fait.

 

Sachons dire NON :

Ali GNIOMINY

 

Allons, vous prendrez bien un peu de moue réac et chiens de Moorea pour la voûte? Non?

scan0015.jpg

08/03/2014

8 MARS : JOURNÉE DE L’AFFAME

Journée du PLR et de tous les tyrans de la Terre.

Hommage, en substance, à la radicale phrase-type genevoise qui me fut si souvent servie : « T’es pas content ? Ton canton t’attend ! »

À répéter cent fois sans faute ni reprendre son souffle coupé.

Et au boulot : « T’es pas content à l’Etat ? Fais le con et alors rien ne t’empêche d’aller voir dans le privé si c’est mieux ! »

Mais, très étrangement, personne n’a jamais entendu la phrase qui conviendrait véritablement : « T’es content dans le privé ? Fais le con et alors rien ne t’empêche d’aller voir à l’Etat si c’est mieux ! »

……………………………….

Fort heureusement, ces si petits soucis si suisses seront vite oubliés, vu que Vlad l’accule et promet à l’Europe une apocalypse économique.

Un peu comme si nous devions tout prochainement vivre semblablement qu’en Russie.

……………………………….

Ainsi, Vlad macule l’écart, pathétique en transe il va, nie en cris méthodiques, tâte heurts … sans cesse en quête de sens.

Le vent, pire ennemi de l’Histoire, couvrira de poussière poux, tignasses et tous jeux éphémères mi-militaires.

……………………………….

Ah, le jour se pointe, il était temps. Rangeons ces piques d’art gentil mis devant. Pirouette et cessons de se gausser d’aïe aïe aïe :

Car, en vérité, qui sait qui la détient ?

L’Occident fut toujours très prompt à favoriser opposition à toutes dictaturettes, pour instaurer puis protéger rentables régimes de terreur. Tradition obligeant, il vole au secours de plus que douteuses milices, en Syrie, en Egypte, en Ukraine, etc etc etc.

Et si, effectivement, Monsieur Vladimir Poutine nous protégeait ainsi de la peste brune progressant à nouveau visiblement de partout, sous ses diverses formes, d’intégrisme et d’intolérance ayant déjà trop pris d’ascendant sur les différents pouvoirs, ces dernières années ?

Il n’est jamais bon de ne se contenter que de l’exposition d’une seule face du décor politique. C’est en tentant sincèrement de se mettre à la place de chacun des belligérants que l’on parvient à concilliation.

Cependant, selon le lieu d’où vient le bombardement étatique de préjugés imposés, l’on a plutôt tendance à se laisser berner, influencer par les plus coutumières tromperies. Gare ! Ces .. effets .. font qu’on est vite en train de le payer cher et qu’on finit par dérailler.

…………………………….

Il n’empêche qu’il est si doux de descendre en flèche la politique des plus, apparemment, handicapés mentaux du moment. Surtout dès que pour une fois elle n’est pas principalement locale.

Et il faut bien rire un peu, coûte que coûte, dès que l’on nous affirme : « Si nous décidons d’utiliser le farce elle sera légitime » !

Et devons répondre : « Vraiment, qu’est ce qu’on se marre, face à cet armement tout pourri nous contaminant déjà depuis des décennies. À t’en décrocher la mâchoire de pire ». Un poing c’est tout.

……………………………….

Car, en bas : Toujours trop à gauche ! Cet autoproclamé Roi-Député du Parti Railleur … que sans rancœur lors n’acclamez encore en chœur.

……………………………….

Mais, c’est qu’il y a tant d’injustice en ce Monde … À qui réponse  est ici offerte, à la question fondamentale qu’Il se pose depuis la nuit des temps :

Ne plus confondre : Preuve est apportée, depuis que les cantons Suisse-allemands suppriment le français à l’école : Que le crétinisme sur Terre est bien apparu dans le HAUT Valais !

………………………………

Et avec la fonte des classes sciées … tout est descendu dans l’avalée … Cool œuvre de Dieu.

.…………………………….

Et connes sont les nonnes « sans âme, à vices » au service de ces infâmes.

Mais sinon : Un grand bisou à toutes les dames du monde, à présent, avant ou après, et à leur pendant inverse pour ne pas faire de jalouses.

Car, ne le répétez pas, mais c’est impressionnant ce que le carnaval peut engendrer comme faux machos, pour une fois sous leur vrai visage.  Face aux homos déclarés, déguisés en mecs : tous les autres en folles. Le phénomène en devient insupportable, par embouteillage  d’afflux de passagers coming out uni-annuels.

Ainsi, toujours au fait des fêtes, je puis vous résumer l’opinion générale du peuple Brésilien, arrivé au terme de son 2014ème carnaval ou presque :

Hors organisation du cousin Paulo Barros de Rio (Olà, tode bem ? Eu te viu ontem sobre Euronews. Felitaçoes e Felicidade sempre) les défilés habituels de fêtards ont viré à l’orgie publique de folles sans limites. Se taillant des pipes en public et autres joyeusetés plus obscènes les unes que les autres. Salopant définitivement l’esprit de transgression artificielle mesurée, et la sympathie du public pour ce genre d’événement. À se demander très très très sérieusement si les meneurs de tel étalage dégradant ne sont pas de convaincus homophobes dépassant leur phobie. Parvenant si parfaitement à faire majoritairement détester les homosexuels, même par la plupart de ceux-ci, scandalisés par de tels comportements.

Une chose est sûre, un peu partout sur la planète des rassemblements de minorités opprimées vont finir par remplacer les habituels cortèges, desquels ils sont généralement exclus. Et pour le Brésil il n’est vraiment pas étonnant que les manifestations festives virent à la Street Parade, de manière immensément plus prononcée qu’ailleurs. Je compare ce phénomène au comportement de l’une de mes nièces là-bas. Tellement opprimée durant 25 ans par sa mère, se remariant avec un douteux pasteur de Xième subdivision simili-chrétienne, la fille très secrète se révèle d’un coup lesbienne sur tous supports, et présente la date de son mariage avec une amie. Et vlan, du tout au tout.

Fêlée, la boîte de pandore répressive brésilienne n’a pas fini de laisser surgir brusquement de sacrés guignols.

D’autant plus que, je n’en dors déjà plus, cinq jours supplémentaires de Carnaval sont décrétés en juin, lors de la Coupe.

Mitraillette en main, en Rambo à string-ficelle et mini soutien-gorge, je devrai pouvoir passer presque inaperçu.

………………………………..

Bref : Ami(e)s homos ou non : Un peu de tenue … ne fait de mal à personne.

Protège même du surplus d’exposition solaire où il ne faut pas. Auquel cas il convient d’éviter, comme tel fut parfois le cas pour l’auteur, de vous trouver en de désertes criques à des kilomètres de toute soulageante pharmacopée.

Ceci, donc, sans devoir s’exhiber obligatoirement au milieu de la foule.

…………………………………

Une émue pensée, au passage, pour un Perrin délicat, Perrin digne, qui abandonne ses petites manies politiques.

………………………………..

Et un immense bonheur, par ailleurs, aprenant que l’orgue de cinéma unique en Suisse qui se détériorait au collège Claparède, (et sur lequel j’ai joué au début des années 80, en dépit de ses défauts d’alors, orgue dont j’étais vivement convié à m’occuper, puisque familier de l’harmonium, et proche de proche de son gardien d’alors. Mais ce charmant collège se trouvant si loin de mon domicile, et légèrement effrayé par les 6 tonnes et multiples subtilités de l’engin, j’ai décliné l’aimable invitation pour les fois suivantes) … joie de savoir que ce fabuleux instrument revit grâce à une association et Messieurs Hafner et Thévenaz. Un festival est organisé à Claparède du 19 au 29 mars, voir www.orguedecinema.ch. Je tâcherai de passer me régaler du talent de mes successeurs.

…………………………………

Vraiment toutes mes excuses, ce n’est pas de ma faute, mais il faudra bientôt que l’actualité ne traite plus que de planètes lointaines, pour que je n’y sois pas mêlé de près d’une manière ou d’une autre.

………………………………………….

Toujours le même problème avec ces touche-à-tout  illuminés :

IMG_1096.JPG

 

Un peu d’anatomie de type créationniste, pour finir ? Voyez cette magnifique planche sur la musculature masculine :

 

IMG_1158.JPG

 

Et réjouissons-nous : Celle incluant les cartilages extensibles on non sera affichée dans toutes les classes dès le printemps 2920.

…………………………………………….

En attendant, sous le charme ou non, plutôt de ces dames, dont c’est la journée, ne succombez pas …

 

Ali GNIOMINY

04/03/2014

APPORT ? CE L’EST !

Un 8ème Conseiller fédéral, issu de secte humoristique romande vigousse en tout, même en matière de taire l’existence de confrère hors pair, pourquoi pas ?

Tant qu’à faire, huit bouffons seuls ne peuvent s’en sortir. Proposons donc pour 9ème Conseiller fédéral un type un brin plus équilibré et de surcroît marrant. Un certain bas rond-de-cuir qui remplaçait adolescent au 9ème échiquier les Grands Maîtres excusés aux Championnats Internationaux de Sochaux.

En voilà au moins un qui n’a pas la grosse tête, et ne va pas ici nous ressasser ça et tout le pataquès de ses incommensurables mérites plus de 714 fois de suite.

…………………….

Votre dévoué fera(it) à coup sûr un excellent travail, à l’instar de Boris Johnson, Maire de Londres, soutenant que la Loi doit considérer la radicalisation comme une forme d’abus d’enfants.

Ainsi, jamais plus Genève, tout particulièrement, ne vivrait durant des décennies sous l’insupportable joug de dynastie de pédoradicaux.

Oh, croyez-en le second probable Conseiller fédéral supplémentairement superflu, (soit invendu) : Vous aurez vite fini de rigoler. Car Ali Gniominy, Roi de Soi, Député d’êtres … à vau-l’eau, s’alliera Morale Absolue.

Politique oblige, il ne manquera de flatter selon l’usage l’électorat majoritaire des clans les plus pudibonds, en imposant les suivantes règles du savoir-enseigner :

Il sera interdit aux élèves de toucher aux langues. Exceptée celle d’ici, tournée en ridicule et insultée outre-Sarine.

Seront punissables de prison à vie les contrevenants prononçant ou écrivant les suivantes phrases suggestives devant des moins de 25 ans : 

- Ta pinède : Ta famille.

- Mon ex est dans ta couche.

- La neige accule dans la pente.

- Ne joue ici, dans sa douche.

- S’exprimer sans bourse.

- Là, vagin tend syph.

- ……

- Vous sembliez pourtant fait(e) pour en trouver d’autres, dommage.

- C’est bon, c’est bon. Jeune chaud, queue, raie, plus …

………………………….

Afin de nous faire pardonner tant de cochoncetés, prions. Non, point de vache folle ni sacrée ici.

Recueillons-nous, cueillons les fruits de ceux que nous avons accueillis, et posons-nous la question :

L’islam bientôt officiellement troisième religion de Suisse ?

 .......

Voilà qu’une certaine majorité va encore grimper au minaret !

 .......

Bien, d’accord, soyons impartiaux et équitables:

Alors, quand donc débute la démolition de tous les clochers d’églises du pays ?

………………………….

En attendant, questionnons encore le rougeaud et rupestre Helvète, originaire des hauts de Spiez (c.f. très très vieux gag, très très loin ci- après) de retour des Jeux :

-Alors, le Sotchi-dessus, avec l’argent que tu lui as laissé, toujours aussi attrayant ?-

………………………….

Enfin, quoi de plus naturel que le pou t’initie au sang ? Sue, et vive l’assaut ! Vis éthiquement, songe ! Mais l'âge m'éloigne ...

………………………….

N’ayez crainte ! Votre 9ème seyant Confédéré ou approchant interdira aussi formellement, avant explosion de méninges, ce périlleux type de piques politiques étagées.

………………………..

Soyez sages et renoncez ...

Ali GNIOMINY

All the posts