08/03/2014

8 MARS : JOURNÉE DE L’AFFAME

Journée du PLR et de tous les tyrans de la Terre.

Hommage, en substance, à la radicale phrase-type genevoise qui me fut si souvent servie : « T’es pas content ? Ton canton t’attend ! »

À répéter cent fois sans faute ni reprendre son souffle coupé.

Et au boulot : « T’es pas content à l’Etat ? Fais le con et alors rien ne t’empêche d’aller voir dans le privé si c’est mieux ! »

Mais, très étrangement, personne n’a jamais entendu la phrase qui conviendrait véritablement : « T’es content dans le privé ? Fais le con et alors rien ne t’empêche d’aller voir à l’Etat si c’est mieux ! »

……………………………….

Fort heureusement, ces si petits soucis si suisses seront vite oubliés, vu que Vlad l’accule et promet à l’Europe une apocalypse économique.

Un peu comme si nous devions tout prochainement vivre semblablement qu’en Russie.

……………………………….

Ainsi, Vlad macule l’écart, pathétique en transe il va, nie en cris méthodiques, tâte heurts … sans cesse en quête de sens.

Le vent, pire ennemi de l’Histoire, couvrira de poussière poux, tignasses et tous jeux éphémères mi-militaires.

……………………………….

Ah, le jour se pointe, il était temps. Rangeons ces piques d’art gentil mis devant. Pirouette et cessons de se gausser d’aïe aïe aïe :

Car, en vérité, qui sait qui la détient ?

L’Occident fut toujours très prompt à favoriser opposition à toutes dictaturettes, pour instaurer puis protéger rentables régimes de terreur. Tradition obligeant, il vole au secours de plus que douteuses milices, en Syrie, en Egypte, en Ukraine, etc etc etc.

Et si, effectivement, Monsieur Vladimir Poutine nous protégeait ainsi de la peste brune progressant à nouveau visiblement de partout, sous ses diverses formes, d’intégrisme et d’intolérance ayant déjà trop pris d’ascendant sur les différents pouvoirs, ces dernières années ?

Il n’est jamais bon de ne se contenter que de l’exposition d’une seule face du décor politique. C’est en tentant sincèrement de se mettre à la place de chacun des belligérants que l’on parvient à concilliation.

Cependant, selon le lieu d’où vient le bombardement étatique de préjugés imposés, l’on a plutôt tendance à se laisser berner, influencer par les plus coutumières tromperies. Gare ! Ces .. effets .. font qu’on est vite en train de le payer cher et qu’on finit par dérailler.

…………………………….

Il n’empêche qu’il est si doux de descendre en flèche la politique des plus, apparemment, handicapés mentaux du moment. Surtout dès que pour une fois elle n’est pas principalement locale.

Et il faut bien rire un peu, coûte que coûte, dès que l’on nous affirme : « Si nous décidons d’utiliser le farce elle sera légitime » !

Et devons répondre : « Vraiment, qu’est ce qu’on se marre, face à cet armement tout pourri nous contaminant déjà depuis des décennies. À t’en décrocher la mâchoire de pire ». Un poing c’est tout.

……………………………….

Car, en bas : Toujours trop à gauche ! Cet autoproclamé Roi-Député du Parti Railleur … que sans rancœur lors n’acclamez encore en chœur.

……………………………….

Mais, c’est qu’il y a tant d’injustice en ce Monde … À qui réponse  est ici offerte, à la question fondamentale qu’Il se pose depuis la nuit des temps :

Ne plus confondre : Preuve est apportée, depuis que les cantons Suisse-allemands suppriment le français à l’école : Que le crétinisme sur Terre est bien apparu dans le HAUT Valais !

………………………………

Et avec la fonte des classes sciées … tout est descendu dans l’avalée … Cool œuvre de Dieu.

.…………………………….

Et connes sont les nonnes « sans âme, à vices » au service de ces infâmes.

Mais sinon : Un grand bisou à toutes les dames du monde, à présent, avant ou après, et à leur pendant inverse pour ne pas faire de jalouses.

Car, ne le répétez pas, mais c’est impressionnant ce que le carnaval peut engendrer comme faux machos, pour une fois sous leur vrai visage.  Face aux homos déclarés, déguisés en mecs : tous les autres en folles. Le phénomène en devient insupportable, par embouteillage  d’afflux de passagers coming out uni-annuels.

Ainsi, toujours au fait des fêtes, je puis vous résumer l’opinion générale du peuple Brésilien, arrivé au terme de son 2014ème carnaval ou presque :

Hors organisation du cousin Paulo Barros de Rio (Olà, tode bem ? Eu te viu ontem sobre Euronews. Felitaçoes e Felicidade sempre) les défilés habituels de fêtards ont viré à l’orgie publique de folles sans limites. Se taillant des pipes en public et autres joyeusetés plus obscènes les unes que les autres. Salopant définitivement l’esprit de transgression artificielle mesurée, et la sympathie du public pour ce genre d’événement. À se demander très très très sérieusement si les meneurs de tel étalage dégradant ne sont pas de convaincus homophobes dépassant leur phobie. Parvenant si parfaitement à faire majoritairement détester les homosexuels, même par la plupart de ceux-ci, scandalisés par de tels comportements.

Une chose est sûre, un peu partout sur la planète des rassemblements de minorités opprimées vont finir par remplacer les habituels cortèges, desquels ils sont généralement exclus. Et pour le Brésil il n’est vraiment pas étonnant que les manifestations festives virent à la Street Parade, de manière immensément plus prononcée qu’ailleurs. Je compare ce phénomène au comportement de l’une de mes nièces là-bas. Tellement opprimée durant 25 ans par sa mère, se remariant avec un douteux pasteur de Xième subdivision simili-chrétienne, la fille très secrète se révèle d’un coup lesbienne sur tous supports, et présente la date de son mariage avec une amie. Et vlan, du tout au tout.

Fêlée, la boîte de pandore répressive brésilienne n’a pas fini de laisser surgir brusquement de sacrés guignols.

D’autant plus que, je n’en dors déjà plus, cinq jours supplémentaires de Carnaval sont décrétés en juin, lors de la Coupe.

Mitraillette en main, en Rambo à string-ficelle et mini soutien-gorge, je devrai pouvoir passer presque inaperçu.

………………………………..

Bref : Ami(e)s homos ou non : Un peu de tenue … ne fait de mal à personne.

Protège même du surplus d’exposition solaire où il ne faut pas. Auquel cas il convient d’éviter, comme tel fut parfois le cas pour l’auteur, de vous trouver en de désertes criques à des kilomètres de toute soulageante pharmacopée.

Ceci, donc, sans devoir s’exhiber obligatoirement au milieu de la foule.

…………………………………

Une émue pensée, au passage, pour un Perrin délicat, Perrin digne, qui abandonne ses petites manies politiques.

………………………………..

Et un immense bonheur, par ailleurs, aprenant que l’orgue de cinéma unique en Suisse qui se détériorait au collège Claparède, (et sur lequel j’ai joué au début des années 80, en dépit de ses défauts d’alors, orgue dont j’étais vivement convié à m’occuper, puisque familier de l’harmonium, et proche de proche de son gardien d’alors. Mais ce charmant collège se trouvant si loin de mon domicile, et légèrement effrayé par les 6 tonnes et multiples subtilités de l’engin, j’ai décliné l’aimable invitation pour les fois suivantes) … joie de savoir que ce fabuleux instrument revit grâce à une association et Messieurs Hafner et Thévenaz. Un festival est organisé à Claparède du 19 au 29 mars, voir www.orguedecinema.ch. Je tâcherai de passer me régaler du talent de mes successeurs.

…………………………………

Vraiment toutes mes excuses, ce n’est pas de ma faute, mais il faudra bientôt que l’actualité ne traite plus que de planètes lointaines, pour que je n’y sois pas mêlé de près d’une manière ou d’une autre.

………………………………………….

Toujours le même problème avec ces touche-à-tout  illuminés :

IMG_1096.JPG

 

Un peu d’anatomie de type créationniste, pour finir ? Voyez cette magnifique planche sur la musculature masculine :

 

IMG_1158.JPG

 

Et réjouissons-nous : Celle incluant les cartilages extensibles on non sera affichée dans toutes les classes dès le printemps 2920.

…………………………………………….

En attendant, sous le charme ou non, plutôt de ces dames, dont c’est la journée, ne succombez pas …

 

Ali GNIOMINY

Les commentaires sont fermés.