« 2013-12 | Page d'accueil | 2014-02 »

29/01/2014

TAS D’OR DU RÉSEAU

Tout réseau est pareil à un zoo sans solides barrières, où prédateurs s’engraissent au détriment des plus frêles gazelles.

Que d’or gît, en l’insalubre caveau des bas-fonds du Net, hacké par initiés de l’apparente protection des biens privés. Or plus obscur encore que tout celui entreposé en banques.

Aussi, une fois n’est pas coutume, votre bon Roi-Député du Parti-Railleur d’Extrême-Centre-Gauche ne se moquera que modérément du système bancaire local, en vous annonçant qu’

Une nouvelle banque est née à Genève : La Banque du Léman !

Léman, ci, passion des banquiers ? Quel magnifique terme. Mais trop peu Genevois.

Non, conviendrait bien plus précisément une appellation évoquant la ville du bout du lac. Du genre : Banque du Jet d’Or, ou Banque en Rade !

Le souci reste qu’une fois rendus les immenses hommages qui me sont dus, à l’évidence mon patronyme sera vendeur. Il conviendra pour la place financière de surfer sur la vague. Et là l’écueuil est que risque de sonner assez mal la dénomination : Banque Roth.

C’est bien connu : Aucune imagination, ces financiers.

………………….

Parlant de faux gâteaux :

Pour son 10ème anniversaire sur Mars, « Opportunity » a photographié un caillou qui ne se trouvait pas à cet endroit 12 jours plus tôt. Roche en forme de donut. Les scientifiques ne parviennent pas à fournir d’explication plausible et satisfaisante à cette apparition.

Ouais … un donut … bigrement américain, ça … pour fêter ces 10 ans d’invasion terrienne. Sympathique, la Lune. Mais « Opportunity » comporte du matériel de précision suisse, si je ne m’abuse ? Déduction s’impose : Si, effectivement, la pierre vit sur Mars, que ça stagne et ça repart, qu’elle a une conscience, peut pousser comme un champignon où et quand elle veut, et prendre forme à souhait … elle aurait aussi bien pu s’afficher en meringue de la Gruyère !

Certes, l’esprit de roc de la Lune a dû punir ainsi le canton de Fribourg, avec son donut imbouffable, pour les pratiques intolérables de ses édiles, susceptibles d’engendrer des mouvements populaires de révolte. Ce que déteste l’aimée de Pierrot.

………………….

Or donc, le canton de Fribourg prend très sale réputation, par faute de la puante arrogance de ses Conseillers d’Etat encaissant sans pudeur leurs jetons de présence, lors que les salaires de la fonction publique sont diminués au 1er janvier 2014.

Sous prétexte fallacieux que seul la crème mérite le double.

………………….

Voyons à présent : Comment Genève a su intégrer ses immigrés ?

Rien de plus simple pour le savoir : Il suffit de (re)découvrir sur ce blog le traitement genevois et sort réservé ne serait-ce qu’à un immigré des années 70, provenant des lointaines contrées sauvages et barbares du Jura Bernois.

………………….

Alors, imaginez un peu comment Genève intègre ses immigrés qui ne sont pas même Suisses. Beaucoup mieux, c’est vrai. Du fait que ceux-ci n’oseront jamais mettre le doigt sur les aberrations locales, le traitement qui leur est réservé est bien plus envieux que celui d’un Suisse non Genevois dénonçant haut et fort les dérives d’arrogants roitelets municipaux, cantonaux ou fédéraux.

Ainsi, Genève est incapable d’intégrer correctement un non-Genevois, agnostique et soucieux de délivrer son prochain de tout sectarisme, "immigré" favorisant l’esprit critique primordial.

Et ceci alors que d’aucuns spécialistes s’alarment du fait qu’un Suisse sur  huit est musulman, que l’idéologie politique de l’Islam vise au remplacement de toute démocratie par un totalitarisme au nom de la charia : Que notre démocratie déjà devenue une timocratie va imploser, dès que le lobby politique islamiste aura rassemblé ses troupes helvétiques pour un futur scrutin, qui lui permettra d’instaurer par la voie des urnes la charia en Suisse. En y mettant les moyens tout arrive, il est vrai, même le pire, preuve par l’UDC. Il n’empêche qu’il est vivement préférable de voter NON à son Initiative sur la  « « « « libre » » » »-circulation.

Bref : Risque de majorité islamiste en Suisse très peu crédible, à mes yeux. Ayant conscience que la plupart des musulmans ne sont pas des islamistes prêts à brandir la charia. En revanche, le lobby politique évangéliste sous toutes ses mondiales tentacules est tout aussi, sinon plus, insidieux et dangereux pour la liberté de pensée de l’individu, soit l’avenir de notre pays.

Car :

Dieu créa un XXIème siècle, d’Instruction destructrice autorisée en Suisse romande, où sept établissements privés évangéliques déforment des têtes blondes, en leur enseignant le ridicule et dangereux, castrateur, irresponsable créationnisme.

Gare ! Gare ! Gare au sectarisme évangélique ravageant plus que jamais le tiers et quart-monde, et bonne part du Nord. Glânant auprès des plus pauvres et paumés de quoi constituer de colossaux lobbies, servant à maintenir tel état de servilité. Au nom de la Vérité …

Ce qui est vrai et fut démontré est le silence, l’absence de réponse du grand noir prédicateur qui nous harangua soudain, sur la Plaine de Plainpalais, par un tonitruant : « Savez-vous ce qu’est la théologie ? »

Je lui lançais du tac au tac : « Oui, la plus grande entreprise d’abêtissement, d’infantilisation et de déresponsabilisation au monde, n’est-ce pas ? ». Et nous passâmes notre chemin en Paix et recueillement, sans plus d’agressions.

………………….

Le Dr F. Saldmann, cardiologue et auteur de « La vie et le temps » l’affirme : La première personne qui vivra jusqu’à 150 ans est déjà née. Celle qui atteindra 1000 ans n’est pas bien loin.

Ceci grâce à l’apport de cellules souches prélevées dès la naissance. Qui reconstitueront par greffe qui, le foie de ses vingt ans, qui le cœur, etc etc.

Bien. En ma qualité de discriminé par absence de cellules souches prélevées à ma naissance, je porte plainte contre la Science pour incompétence passée, négligence grave à conséquences fatales, et exige colossale somme pour réparation de ce que je ne pourrai gagner par Sa faute entre l’âge de cent et de mille ans.

Non mais, quel progrès c’est que ça, qui ne sert qu’à certains et pas à d’autres. Je t’en foutrais, moi, des incartades sans scrupules à l’Ethique …

………………….

Diantre et bigre, voilà que ma tension remonte. Vite, vite, de doux mots tout réconfortants :

Les petits oiseaux n’aiment pas les zoos, les poissons dans l’eau ne sont tous cachalots, les gens en réseau, cerveau en travaux, font que leurs dévôts ne font de vieux os, leur laissent leur caisse, leur veste, tout le reste …

Rhaaa … je n’y arrive pas, rien à faire.

………………….

Rien de tel pour se détendre que d’apprendre qu’

Une fumée « d’origine inconnue », selon la police, déclenche l’alarme de la chambre d’hôtel en Australie de Snoop Dogg.

Sacré Snoop, pareil que pour ses compositions : Toujours la meilleure qualité ! Tellement unique et spéciale que paraissant d’origine inconnue aux non-connaisseurs. A tel point qu’elle fait oublier qu’il vaut mieux éviter de la consommer sous le détecteur.

………………….

Traitons, dès lors, des fins d’ex-star :

Allôô .. Lo … Loana .. La scène habille, là, mais dénude, dès que réalité ne souffle plus le show. Allôo, quoi, si six suicides ci t’ont échappé, sept ineptes lestes gestes de désespoir vont te happer. Cesse tes errances au plus tôt, va en rire, et au pire pense à nouveau au niveau de tes fesses.

………………….

Sur ce, je vais me poser un moment devant la TV, même si je ne dispose encore que de la scandaleuse Sunrise-TV, faite à 90% pour bouffeurs de röstis, n’ayant que très peu de chaînes en français, (à se demander si Sunrise va s’installer à Nidau où le français sera prochainement officiellement éradiqué).

Fort heureusement, ô miracle de la bonté du ciel incarnée, Naxoo (qui jadis me balança soudain une facture de plus de 1'000.- à régler illico, du fait dont j’ignorais tout, que depuis des années cette société commettait des erreurs de facturation à son détriment, au sujet d’un de mes deux décodeurs) Naxoo s’est prostituée à quelqu’un de solide, à réputation bien faite. Télégenève se réjouit particulièrement de la future stabilité d’emploi et des prix, du service humain et désintéressé qu’offrira UPC-Cablecom, propriété du milliardaire américain John Malone, surnommé Dark Vador ou le Cow-Boy.

…………………

Dalle, las …. ton univers laisse sur la dalle …

Là, ça suffit. Ne contribuons pas …

 

Ali GNIOMINY

20/01/2014

FORT MATÉS

« Le Président Burkhalter a vécu une folle semaine » lit-on.

Et la Suisse n’ayant jamais été aussi proche de la Russie, à l’approche des Jeux de Sotchi … Elle risque à coup sûr de passer encore de folles semaines, à répondre d’un tel comportement lesbien.

……………………

Dans le registre d’autres petites hontes généralement cachées, que seul votre bon Roi-Député du Parti-Railleur d’Extrême-Centre-Gauche a l’honnêteté d’étaler : Voici à quoi il doit de réaliser qu’il a pris de l’âge.

Quoi de plus glorieux, en effet, pour un remuant voyageur et spolié fonctionnaire d’Etat, ayant frôlé la faucheuse à de multiples reprises, que de se fracturer pour la première fois de sa vie une dent et des os (de la main droite), il y a quatre ans, lors d’un terrible accident de : Trottinette ?!!

« Véhicule » à 79.- de la Migros, dont la roue avant se bloque à la plus petite aspérité de sol rencontrée. Engin de mort pour enfants et vieux trop confiants, sur lequel je n’ai plus jamais mis le pied. Que je n’ai ni offert ni vendu ni jeté … de peur de nuire à autrui, n’ayant d’autre choix que de tenter de rouler M-Budget. Et chaque jour encore, ma main me rappelle cette réalité.

Ainsi, au long de pédestres mois, j’ai commencé peu à peu à pouvoir ramener gauchement, 2-3 fois par semaine, les 9 litres d’un pack d’eau, (dont Migros souhaitait encore augmenter le poids, avant d’y renoncer du fait que je suggérais aux clients de se munir d’un transpalettes) et autres courses sur 300m jusqu’à mon domicile. En augmentant progressivement la charge sur la main droite. Au point de la presque récupérer. Car, quelle n’était ma fierté, jusqu’à 54 ans, de susciter invariablement l’admiration des nombreuses personnes ne parvenant pas à décapsuler un pot de confiture Extra de la Migros.

Je bandais à peine le biceps, pourtant lui peu spécialement saillant, et clac, le couvercle lâchait prise. Puis vint l’âge.

Ainsi, avec validité au 31.07.2014, le pot nargue TOUTES les mains depuis des semaines. Et point de solide jeunesse alentours, à qui confier affreux aveu de faiblesse.

Donc, freluquet ou « musclor », si vous aimez sabrer la confiture aux fraises … ?

………………….

Pas futés, tous ces gens de la NSA & Cie qui fourrent leur fraise dans mon ordi, même non connecté. Il leur suffisait de venir chercher cette confiture entre le moment où j’ai écrit ce qui précède et tout à l’heure. Alors que je vais publier ce billet. Tant pis pour eux. En attendant du haut de l’au-delà, grand-mère me rappela qu’il suffisait de tremper le pot dans de l’eau bouillante. Toute une tartine pour ça.

…………………

Autre durcissement et résistance, en matière à présent de marmelade des transports : Le fichage intensif des resquilleurs est en recrudescence !

Aparté : À part terroriser tous démunis rackettés resquillant arrêtés, à quoi sert d’annoncer un fichage existant déjà ?

Qui peut dire, par exemple pour les TPG, si foireusement dirigés, après combien de temps une personne prise une fois sans billet ne pourra plus être punie pour récidive, si ça lui arrive malencontreusement une seconde fois de perdre le billet qu’elle venait de prendre ? Combien de mois, d’années, de décennies ou de siècles ? Durant lesquels son nom restera sur l’infamante sellette.

Il est temps d’avoir des réponses claires ! Et des solutions à la hauteur du problème, afin d’éradiquer définitivement la resquille. Ainsi, nos Autorités l’ayant compris ne manqueront de donner bientôt leur feu vert pour l’achat de détecteurs de resquille, qui seront placés aux entrées de tous véhicules de transport public.

Détecteurs qui signaleront bruyamment la présence de tout resquilleur dès son approche.

Du fait que, lorsqu’il fut pris pour la première fois par les contrôleurs, ceux-ci lui auront, conformément aux nouvelles directives, tatoué un code-barres sur le front.

……………………

Mal barrés, également : Paris illégaux démantelés dans le Jura Suisse !

Sacrés farceurs, ces Jurassiens, et joueurs, je ne vous dis pas.

Certains, dit la rumeur, n’hésiteraient pas à parier gros sur la majorité qu’obtiendra(it) facilement un futur vote. Relatif à une Initiative intitulée : « Pour le droit d’exterminer tous les gauchistes, les homos, les étrangers et les femmes avortées ».

Rien ne va plus. Faites beaux jeux.

…………………….

Apocalypse politique chez nos infortunés voisins, également :

TRAHISON DU PRÉSIDENT DES FRANCS SAIGNÉS :

Pris en flagrant délit de lubrique chevauchée d’un scooter ITALIEN !

Mais bon, c’était un peu à prévoir. Qui pourrait être fiable et fidèle, en affichant d’emblée le patronyme d’un autre pays que celui qu’il dirige ?

Quoi qu’il en soit : Son vélomoteur a dû être pris en charge par un bon garagiste.

………………………...

Ah, ça m’a mis de bonne. Du coup je ne vous inflige rien de pire pour ce jour.

Mais résistez …

Ali GNIOMINY 

… et aux marchands de tapis volant la vie de leurs chéries :

galanterie .jpg


15/01/2014

COCHON QUI SANS DETTES VIT

Les truffiers d’Intrum Justicia comparent les actes de défaut de biens à des truffes, dont se régaleront et s’enrichiront les créanciers, dès qu’avec la complicité perpétuelle de l’Association suisse des sociétés fiduciaires de recouvrement, et autres Instances autoritaires, Intrum Justicia aura flairé la dette, et l’aura portée à extrême maturation sans aucune retenue. Démultipliant d’arbitraires frais portant dommages irréparables à la santé, réputation et aux finances de ses esclaves économiques.

Ma truffe me dit : … Que cette insulte de plus à ma proposition d’arrangement à l’amiable, (par sponsoring de leur part de mes œuvres, total abandon et retrait d’illégales prétentions, faux et usage de faux à mon encontre, proposition figurant ici un peu plus loin, dans l’article intitulé « OTAGE, OUI », au sein d’aimable correspondance avec le médiateur d’Intrum Justicia) : … que telle insulte et retard de versement de sponsoring me pousse à augmenter à CHF-600'000.- minimum pour solde de tous comptes, suite à l’effacement de l’ensemble d’arbitraires dettes, l’estimation des dommages que me cause la politique de recouvrement en Suisse. Et surtout l’obscure protection de cette politique notoirement malfaisante, par complicité de tels agissements contraires aux Droits fondamentaux du citoyen, depuis une trentaine d’années.

Tout particulièrement les machinations condamnables, et déjà trop mollement condamnées, d’Intrum Justicia. A qui je laisse dix jours pour me faire parvenir son engagement formel de paiement sur gouvernement@romandie.com ou geneveculture@romandie.com pour obtention de mes coordonnées bancaires. Faute de quoi j’exigerai par voie de Justice le décompte exact du montant total (depuis la 1ère sommation de payer que m’a adressé cet organisme), de ce qu’il m’a volé en frais et intérêts totalement injustifiables. Ainsi que le calcul du nombre de fois où cette Société me harcela dans ma vie et continue à le faire, au moyen de faux dans les titres et usage de faux, vol en bande organisée … me/nous  causant des dommages que tout l’argent du monde ne saurait vraiment réparer.

Ainsi : Deuxième et dernier avertissement : Messieurs les Suédois, attaquez les premiers. Affrontez la victime de vos agissements devant les Tribunaux, et essayez donc de me faire condamner pour le seul et unique « délit » que peut découvrir une contre-enquête : Le fait pour un « prisonnier économique à perpétuité » de chercher à s’évader. Portez plainte contre moi ou payez, et j’abandonne alors d’imminentes poursuites pénales à votre encontre. À l’encontre également, par enquête médiatique puis parlementaire, des responsables politiques couvrant la réalité de telles exactions, et négligeant les conséquences de vos dangereuses pratiques : A commencer par la perpétuation volontaire de la « boule-de-neige » de l’endettement, la volonté à peine voilée d’empêcher à tout prix, c’est le cas de le dire, qu’un insolvable corvéable malléable souillable et parasitable à souhait puisse un jour parvenir à sortir de tel esclavage moderne. Et vivre en santé plus longtemps que rongé par de flagrantes injustices.

Si j’ose un conseil encore, décidez-vous sans retard, car si vos sbires ont eu le malheur de transmettre l’une de vos exigences farfelues aux O.P. de Genève une fois de trop, il est déjà trop tard pour vous, je me constitue partie civile dans les jours suivant la notification, pour l’un des plus retentissants procès politiques de l’Histoire. Qui serait automatiquement déclenché de l’extérieur s’il m’arrivait quoi que ce soit de fâcheux, va de soi.

Aussi, contrairement aux procédés habituels d'organismes de recouvrement, je ne cherche aucunement à extorquer de l’argent, ni à faire « chanter » les responsables de ce fléau financier en exigeant le versement de CHF-600'000.- Cette somme est une estimation extrêmement minimaliste de ce que mes talents reconnus par tous honnêtes gens auraient dû m’apporter, si ma carrière n’avait été brisée par absence de moyens: Du fait que les montants abusifs exigés par I.J.  m’interdisent tout espoir de solde de tous comptes, et sortie des poursuites. Estimation comprenant aussi la part de dégradation de ma santé due aux pratiques immorales d’Intrum Justicia sur près de trois décennies. Quant à la rétrocession de l’anticonstitutionnellement trop-perçu : Elle servira pour I.J. à payer les créanciers détenant des actes de défaut de biens à mon encontre. Il n’est aucunement abusif de réclamer ce qui est véritablement dû, mais n'a pu être honoré à temps, faute de moyens détournés par indélicats.

Je remets sinon ma confiance en les plus Hautes Instances de Justice pour pratiquer l’estimation à ma place. Et suis formellement persuadé que ce qui me sera alors finalement versé, pour réparations des torts causés par divers groupes et moyens inacceptables, dépassera de très loin les 600'000.- et effacement de tout contentieux. Et, à l’instar de la boule de neige des dettes, risquent alors de s’enchaîner en cascade les procès du genre, contre d’autres types de fonctionnements abusifs à condamner, au sein d’autres organismes publics ou privés.

Passage sans doute obligé, en dépit du fait que depuis vingt ans je détiens des preuves, ayant toutes chances de signifier après procès et malgré prévisible période de prescription, le remboursement de plusieurs milliards à quelques milliers de lésés, de la part de collectivités n’ayant agi dans les règles de la loi. Et porté préjudice financier indiscutable à cette minorité.

Mais je ne suis tellement pas procédurier, restant toujours ouvert à un correct arrangement à l’amiable. Et soucieux de ne porter préjudice par rétablissement de Justice à des centaines de milliers de personnes d’un coup, sur plusieurs années, pour que peut-être 3'000 d’entre elles récupèrent ce qu’elles ne savent pas même leur avoir été indûment extorqué …, je suis tellement trop responsable citoyen, n’ayant aucune obligation de dénoncer, que je supporte pour le bien d’autrui exclusivement, puisque je fais partie des deux-trois milliers de futurs bénéficiaires en question, que je subis les pires charogneries administratives et autres bassesses financières et politiques, qui me sont infligées depuis belle lurette, stoïque et silencieux.

Salissures et dépouillement, en lieu et place de reconnaissance et excuses que me doit une génération de gestionnaires abusifs, et motifs de mes crises de nerfs. Et autre génération de prétendus découvreurs d'innov'acteurs, oeuvrant pour "La Suisse des Talents", Pro Helvetia & Cie, (recevant ainsi mes Meilleurs Voeux d'amélioration de leurs compétences et diminution des risques de prévarication). Et bien que nullement délateur, je prie le Conseiller Me Poggia de bien vouloir examiner enfin ce que j'argumente en vain auprès de ses Services depuis la nuit des tensions. Quant aux douteuses pratiques de monopoles à empêcher de continuer de nuire, et valorisation désastreuse des ressources humaines à Genève, écartant de toute promotion des talents à même d'apporter un véritable mieux-être à l'ensemble, plutôt qu'uniquement à de petits clans d'élitistes prédateurs économiques, comme traditionnellement.

Responsables de Culture, finances, magistrature, incapables  jusqu'alors de concevoir l'importance de l'entreprise d'utilité publique que je mène et soutiens sans aide aucune, bien au contraire, depuis des lustres. Entreprise de "désectarisation" des concepts délétères en force et vigueur, et de réel rétablissement des moeurs, us et coutumes, croyances non destructeurs. Grâce aux drôles de Services de ma créature: Le Roi-Député du Parti Railleur d'Extrême-Centre-Gauche, bas rond-de-cuir Ali Gniominy.

Mais tout a une fin. La plus heureuse possible de part et d’autre. Alors pourquoi se priver de tenter de mettre ainsi, facilement, un terme acceptable aux stupides litiges en cours ? Qui n'auraient de raison d'être sans les malversations et préjudiciables négligences, indignes traitements inégalitaires cités passés.

………………………….

Une Joyeuse Nouvelle Année ainsi souhaitée à nos amies les baies, truffes, et tous ces trop chers si sains trésors de la Nature appartenant à tous pareillement. Auxquels pourront enfin goûter les lésés qui, jurisprudence faisant suite à mon cas exemplaire, et Justice ayant cessé de voir son nom sali, en furent durablement indûment privés par les coupables, et se régaleront de la rétrocession de leurs biens séquestrés et réparations y-relatives.

………………………….

Certes, en l’état : Qui n’adhère guère aux faussetés en vogue est privé de dialogue. Mais plus pour longtemps, soyez-en certains. A pousser le bouchon trop loin même les abstinents finissent par être en droit d’exiger leur champagne.

…………………………..

Fêtons ainsi, sobrement mais dignement, les jolies perspectives de l’An neuf quatorze. En lequel d’étranges mathématiques vont être bouleversées, comme précédemment décrit, mais annonciatrices de progrès d’une part, et de comble d’obscurantisme de l’autre.

Pour exemples :

L’Eglise orthodoxe russe prête à criminaliser officiellement l’homosexualité.

Voilà qui me fait penser à tous ces fervents et virulents défenseurs de la Moralité, extrémistes conservateurs pris sur le fait en train d’accomplir ce qu’ils dénoncent et condamnent haut et fort. Ou qui, pour mieux se cacher, font renforcer les lois contre les forfaits qu’ils commettent eux-mêmes.

L’attaque est, dit-on, la meilleure défense. Et puisque seul et unique parmi toutes les religions du monde, le catholicisme est plein d’homosexuels, … qu’orthodoxes, musulmans, protestants … n’ont aucune de ces bestioles-là dont on entend parler dans leurs rangs, il vaut mieux prévenir que guérir … Grâce à la proche décision de l’Eglise orthodoxe russe, les gays pourront à nouveau être enfermés sans autre forme de procès dans tous les territoires de Désunion post-Soviétique.

Quoi de plus normal, au comble de la décadence idéologique et spirituelle, que l’Eglise Othodoxe se soucie des conditions de vie des prisonniers hétéros de Russie, en leur fournissant ainsi de quoi se défouler et soulager ?

………………………….

Gens sympas, encore : Dieudonné range sa Grosse Bertha, s’assagit et change de registre. En France exclusivement, aux dernières nouvelles. Il chantera la gloire de « Closer ». Et s’amendera pour l’aide apportée par Hollande au fondu-enchaîné de la Une, en tenant le chandelier lors des chaudes nuits présidentielles. Bref : Tout est chien qui ne finit rien.

Et c'est complet, toutes les places ont été réservées en Suisse, pour vraisemblable assistance aux nauséabonds "witz" ailleurs interdits, lors du prochain spectacle, à Gnons.

………………………….

Intermède: Avis à celles et ceux que je comprends parfaitement, que fatiguent mes sursauts d'agonie économique omniprésents, incessamment ressassés en termes incendiaires : Ces paragraphes-ci représentent ma première entorse à mes résolutions 2014, d’adoucir mes billets et de diriger mes écrits plutôt vers l’aspect humoristique que polémique des sujets triturés. Je le regrette autant que vous.

Vous pouvez sans autre n’accorder attention qu’aux plus brefs et amusants. De toute manière vous connaissez par-cœur ces légitimes revendications, qui pollueront ma verve tant que les principaux incompétents responsables de ma systématique éviction n’auront réparé leurs forfaits. Je m’en excuse pour eux.

…………………………………..

Or donc, une fois n’est point coutume : Remerciements à Avenir Suisse, confirmant la valeur de mes écrits, relatifs à l’Apartheid économique et juridique en vigueur à Genève. Qui est classée depuis six ans au dernier rang de l’indice national de la liberté civile et économique.

D’aucun penseur de plaies genevoises suggère qu’il n’y a pas de problème ici avec la liberté, mais avec le sens qui lui est donné. Il n’empêche que sont libres et protégés d’officiels prédateurs incontournables, prévaricateurs oeuvrant pour le profit de castes contre l’ensemble de ceux qu’ils prétendent administrer mais trompent et volent, privent de libertés de manière totalement arbitraire et sectaire. Non, il n’y a aucun problème de liberté à Genève. Chacun est libre d’admirer le sens genevois du respect de la réelle Volonté Populaire de partage équitable des biens publics, des devoirs et obligations de chacun et des collectivités envers la sphère d’autrui, sans exclusion injustifiée, omerta, discrimination par sournoise industrie des renseignements négatifs et plafonnement définitif de la condition de vie.

Honte à tel Etat, pire pourfendeur de la liberté civile et économique jusqu’alors. À qui je renouvelle cependant toute ma confiance et mes espoirs en ses nouvelles et prochaines prises de conscience. Tout en dénonçant les trahisons à la confiance que je lui portais, en modifiant de manière unilatérale les conditions qui m’étaient promises, de progression sociale selon mes mérites et de retraite avantageuse.

Alors que par trois fois jusqu’alors, ainsi que pour mes contemporains de 1956 dans le même cas, j’ai été financièrement discriminé par des mesures délictueuses, progressivement imposées sous la sournoise pression de lobbies financiers ; Coupables d’avoir joué et perdu bonne part de nos biens confiés de force, et autorisés prétenduement par le peuple à diminuer en conséquence successivement nos retraites et droits acquis comme promis pour nos vieux jours. Alors que nous est déjà volée la quasi-totalité des intérêts produits par telle séquestration abusive des biens d’autrui, qu’est le IIième Pilier obligatoire. Et autres assurances du genre.

Trahi, trompé, dépouillé, maintenu en pâture aux rapaces du recouvrement, dépourvu ad vitam de tout avancement, brisé sous les travaux pénibles longtemps effectués sans aide technique ni compensation, atteint par fines poussières, proximité d’amiante et autres saletés durant des années, écrans préhistoriques du DOS phosphorescent, systématique dévalorisation de réprimé ou ignoré, d’empêché d’œuvrer pleinement ; contraint dès les premières poursuites à résilier assurance-vie, abandonner toute idée de IIIème Pilier et autres compensations, … : J’entends que cet Etat, sous tous ses aspects, respecte les engagements formels et moraux qu’il a pris envers moi. Et me réserve une retraite digne et conforme à ce qu'il était entendu qu'elle représente, avant les crapuleuses et fondamentalement inégalitaires, injustifiables diminutions successives, modifications unilatérales des clauses contractuelles de ma couverture d'assurance prévoyance. Au nom de la pantalonnade de votations détraquées, par déséquilibre total des pressions, influences abusives et moyens mis en jeu d'un seul côté, pour trompeur gain de cause majoritaire assuré.

Aucun argument ne pourra jamais plus, au vu de mon vécu et de la trace qui en demeure, justifier que le fonctionnaire compétent et apprécié que je suis, dont la carrière fut visiblement sabotée par certains clans au pouvoir, dépossédé ayant continué durant des décennies à servir la communauté, pour un revenu net mensuel égal ou inférieur qu’en vivant à son crochet, … Aucun argument, aucune contre-attaque future ne pourront justifier que mon troisième âge d’acharné travailleur insulté continue à être dépouillé par d’ordurières manigances sociales, me promettant à l’assistance misérable réservée aux déficients ou parasites. Condamnés à crever au plus vite sous les privations imposées, empêchements financiers à l’accès à une Justice et à des soins dentaires et autres corrects, et non élitistes comme actuellement.

………………………

Ah, ça fait à chaque fois tellement de bien quand c’est sorti. Rien de tel que de ne pas tenir une bonne résolution.

Du coup j’en oublie d’ajouter mes traditionnelles vannes et leur désopilante chute. Ce sera pour bientôt. Une fois les coupables ayant pris leurs responsabilités.

..........................

Par trop d’abus ? Barrons le passage …

Ali GNIOMINY

...........................


Oh ... et puis non ...  Voici qui n'est nullement amusant, je vous le concède, pour un bon début d'an de rageur pas parano paria. Rien à faire, ça déborde, plus moyen même de chanter les mérites de tellement de bonnes âmes, oeuvrant à de sordides tâches de recouvrement ou autres fonctions détestées, mais ne pouvant faire autrement, prises en le maelstrom de contraintes émanant de conseils de profiteurs premiers, sans réels égards pour leur base exploitée. Gare à ne pas trop jeter le bobo avec salaud de dédain.

Un zeste d'aménité ne sera jamais de trop:

Une pensée émue pour cet élu UDC accusé de vol de candélabres. 

Qui sera acquitté à coup sûr. Pour excellents services rendus à un Parti, dont les membres n'ont pas nécessairement la lumière à tous les étages.

......................

Bientôt un indice de cruauté sur les fourrures !

Ouf, j'avais mal lu. Je pensais qu'ils parlaient de mes fous rires.

.....................

Et l'insulte SCORE se met en place à Genève, favorisant plus encore les cadres en escroquant mieux que jamais la base, au moyen de critères tendancieux très subjectifs, alors que l'apocalypse sociétale TISA pointe son nez vers la privatisation d'énergie comme apéritif, avant la police, l'armée, la santé, tout, et partout sur Terre. Et l'Etat juste que je respecte et protège de mon mieux, souffrant des indignes agissements de décideurs actuels et/ou passés, dont je ne sais taire les conséquences, qui se discrédite de plus en plus, pour la violence de son indifférence et laisser-faire, en matière d'abusives législations, contraires à l'esprit véritable de la démocratie lucide. Débarrassée de votants sous influence ... de toxiques pressions d'ordre timocratique.

En résumé: Gare à qui ? À TISA. Ce volcan du profit, encore plus dépourvu de scrupules que jamais, crachant ses bombes. À en pleurer. Lors que SCORE rit. Dit: culpabilisant, divisant, dévalorisant, dépouillant (au cas où c'est encore possible) les employés, au profit  de méthodes détestables favorisant essentiellement une certaine hiérarchie de dynasties opportunistes et méprisantes.

........................

Ces historiographiques éléments posés, je laisse tous puissants responsables, soucieux de leur image et de celle du pays, m'éditer plutôt que de m'endetter.

Et qu'ils ne vouent plus de culte ...

Ali GNIOMINY

10/01/2014

DERRIÈRE NOUS, VEL’ D’HIV’, HERSES …

Nous, humains de toutes nations, qui traînons derrière nous les tares des nôtres nous ayant précédés, qui restons si souvent enfermés en conceptuels châteaux kafkaïens, qui portons sur nous l’appartenance à tel ou tel groupe, plus ou moins naguère : barbare, qui allons de l’avant dans un espoir généralisé d’amélioration : Nous, innocents de ce qui fut mais responsables de ce qui est, devons-nous tolérer la perpétuation de la stigmatisation d’ethnies victimes et/ou coupables ? Pour exemple au moyen de souillures de la Mémoire glissées en apparent humour, réservé à un seul cercle de sympathisants aussi peu recommandables que leur idole. Leader adorateur de race aryenne, dont il est aussi physiquement l’antithèse vivante.

Non. L’humour est un remède, soit à la base un venin bienfaiteur à très petite dose et tueur sinon. L’imbécillité est elle un poison, ne servant à aucune médication, qui s’infiltre et se transmet souvent de générations en générations, à combattre par des traits distillés, d’apparence stupides, mais capables d’attaquer le mal par le mal sans le répandre alentours.

Ainsi, en toute vérité, mes vers ou ma prose sont souvent impitoyables, envers d’arbitraires systèmes de gestion ou de pensée, mais je respecte profondément la douleur et les traumatismes d’autrui. D’autant plus que je sais de quoi je parle, cobaye involontaire à l’hôpital militaire de Bienne en 1976, cathéter ressorti par l’épaule, l’un des examens abandonnés parmi les plus douloureux, durant des heures, sans anesthésie ou si peu, pour mini-trauma inutilement subi, avant de me retrouver comme le décrit ce blog, X fois avec un flingue non-militaire sur la tempe ou/et une navaja sous la gorge, en Europe ou ailleurs, de subir le viol de plusieurs individus à 20 ans, de perdre la plupart de mes proches, de …

Je sais la marque d’une vie, le besoin de chacun de laisser en paix les affres de son passé ou de celui des siens. Et estime qu’aucun bon mot ne peut ou ne doit aller à l’encontre du Souvenir de victimes d’horreurs. Mais peut servir à la limite extrême, de rappel de ce qui est hautement condamnable et ne doit plus exister.

Ainsi, j’ai hésité très, très longtemps, dans l’article précédent, à ajouter le paragraphe plaisantant au sujet d’un certain Conseiller d’Etat Valaisan, qui avait chez lui au plafond un drapeau à douteux emblème, Valaisan représentant une UDC dont la jeunesse a obtenu gain de cause auprès des « jugislateurs » du TF, au sujet du « comportement déviant des homosexuels ». Conseiller sulfureux à qui est confiée l’éducation. Là est toute ma critique, en fait. Je pense qu’un autre Département aurait moins fait (ou fera moins) jaser. Il n’empêche que j’admire l’ouverture au dialogue de ce Monsieur, comprend et approuve de temps à autre certaines de ses idées et réactions, et suis persuadé qu’il est bien loin de participer à des cérémonies à quenelles et bras levés. Je l’ai donc chambré en toute relative amabilité et n’ai nullement l’intention de persister en la sensible matière.

Finalement, songeant qu’il serait du plus haut ridicule qu’un poète de droite en attaque un autre de gauche en dite Justice, pour une allusion foireuse au comble de l’oppression, j’ai largué l’ « Arbeit macht Freisinger » pratiquement à regret. Et fourre du Vel d’Hiv’ dans le titre juste pour aspirer un maximum d’hypothétiques faussement scandalisés, découvrant la présente confession. Je mets ainsi le doigt sur ces plaies de l’Histoire, ces  sinistres termes ayant servi de propagande, pour mieux dénoncer la folie de leurs auteurs.

Car je n’aime pas du tout, du tout, l’humour du genre Canteloup, déconnant sur Schumacher actuellement dans le coma, et refuse d’imaginer ce que va dire l’invité de Nyon à ses présumés nazillons les 2 et 3 février, au sujet d’un certain Chef d’Etat Israélien occupant le même état depuis huit ans …

En règle générale, le petit malheur d’autrui est le meilleur combustible de l’humour, mais le drame subi par son prochain, s’il est raillé, fait dérailler la machine à bien-être du comique, ravive frustrations et haine, absence de tolérance, et détériore l’état général de l’humeur.

Qui fait de pareil « humour » son fond de commerce, et qui paie pour ça, est plus à plaindre qu’à blâmer, mais n’apporte rien au plan de l’utilité publique, bien au contraire, nuit à l’équilibre.

………………………

D’autre part, il convenait que je tire le bilan de mon année 2013. D’inoubliables perles, enfouies en un ras-le-bol tangible, une perpétuelle quête au retour à un rang social dont j’ai été dépossédé par collusion d’adversaires politiques particulièrement odieuse. Soit. Exposition voulue du gâchis de talent, dont les piques sont parsemées et souvent perdues au milieu d’un champ d’abominations médiatiques, politiques, artistiques, administratives, philosophiques, spirituelles, traitées en sauce humoristique, à la limite du trop cynique. À la mode historiographique.

Et plus que jamais, je suis épuisé, pressé de convenir d’une trêve ou d’un arrêt des hostilités, d’un règlement définitif du contentieux et respect que restent me devoir l’Etat fédéral et cantonal, comme la Ville de Genève, ainsi que certains cercles littéraires. Plus que jamais j’ai provoqué la réflexion, sur l’incompétence grave de l’actuelle et passée gestion des valeurs humaines véritablement au service de la communauté. J’ai volontairement exagéré à outrance mon arrogance, vous ai fusillé(e)s par gênante absence de modestie, qui ne peut que bousculer intellect et émotions, ai été absurdement plus radical qu’imaginable, et ai pour bonne résolution 2014 de tenter de modérer les propos et ruses laissant sans voix que les Muses m’envoient. De découvrir encore des milliers de trésors que contient le langage, dans un esprit plus serein, et une condition de vie adaptée à mes mérites à tenter d’obtenir moins ostensiblement. De nous faire rire de meilleur cœur. Pardon donc pour ce passage obligé, ayant amèrement teinté mes créations. Et souhaitons de concert que les autorités culturelles et autres concernées fassent enfin ce pourquoi elles sont payées et honorées.

Quelle ne sera alors votre stupéfaction de constater que mon inspiration s’envolera de suite vers de bien plus merveilleux univers. Que sans trahir mes convictions je cesserai de trop démolir ce qui est inacceptable à mes yeux, et chanterai plutôt tout ce que notre monde ou notre pays et mode de vie a de meilleur. Ce que je sais aussi faire d’assez remarquée manière.

D’ailleurs, je ne suis tellement pas rancunier que je vous supplie toutes et tous de veiller un jour à faire respecter très conformément cette formelle volonté : Que Genève, suite à son repentir et ses excuses pour des décennies de traitement infamant, même après rétrocession de ce qui m’est dû et publique réhabilitation sociale, encaisse malgré tout, en tout et pour tout de ma succession artistique, le jour où je vous attristerai: CHF-1.- par milliard de francs que rapporteront à l’évidence mes œuvres posthumes, d’humble rare visionnaire persécuté par l’ignorance d’imbus incompétents qui … blablablabla … fin de ces dispositions-là.

Donc en 2014 je suis plus gentil que jamais, et espère pouvoir le rester en des termes acceptables. Faute de quoi le bœuf cas Roth n’a pas fini de donner des cauchemars à certains.

……………………………

Exemples de sympas miscellanées :

Neuchâtel et Jura : Triche des élèves de 1ère et 2ème année en économie d’entreprise et en droit économique. Ils devront repasser le test.

Absurde ! Autant interdire aux cuisiniers d’apprendre à faire à manger !

………………………

France : les préfets de tout le pays invités à interdire le spectacle de Dieudonné.

Bravo ! Assez de ce non-sens ! Chacun sait que Dieudonné n’existe pas !

Faute de quoi s’effondre le commerce mondial de Dieu vendu.

………………………

Plus aimable, plus aimable que ça :

L’acteur Shia LaBeouf, jouant un soldat de la Seconde Guerre mondiale, énerve toute l’équipe du tournage par son zèle. Après s’être arraché une dent pour paraître plus crédible, il ne se lave plus durant des semaines pour mieux comprendre ce qu’a vécu son personnage. Le reste du casting le tient à l’écart, seul dans un motel.

On comprend mieux qu’ils l’aient pareillement dans le nez.

……………………………

On sent qu’il y a un début prometteur. Peut-être qu’avec un brin d’autoflagellation ça passerait mieux : Un Passant … est passé, Victor, Mère-Grand … agacés ? Les aurais-je lassés ? Ou : Pas de nouvelles bonnes nouvelles, rien à ajouter ?

Tiens, Mère-Grand, justement, qui connaissez bien le comportement des volatiles, et que je n’ai plus eu le plaisir de lire depuis un certain temps, je serais très curieux de savoir si l’acte que je vais décrire était volontaire ou accidentel. Je pense effectuer des tests à cet égard : En deux mots, mon amazone est sur le plateau sis à mi-hauteur de son perchoir. Le bac de son eau se trouve 30cm au-dessus de sa tête, sur la barre où l’oiseau se tient généralement. Je bouscule accidentellement le perchoir, de l’eau lui tombe sur la tête. Elle s’ébroue, marmonne, je ris et aperçois une saleté par terre, du côté opposé du plateau sur lequel elle se tient.

Je me baisse pour nettoyer. En une seconde elle est déjà sur le bord  au-dessus de ma tête et se secoue comme un chien mouillé. L’arroseur arrosé, version perroquet. À farceur, farceur et demi.

La drôlerie de telle drolatique tournure, tient surtout à la précipitation et aux mimiques de l’oiseau, impossibles à décrire. Et au fait que je n’ai jamais voulu lui apprendre à faire ou à dire quoi que ce soit, afin qu’elle glâne seule les bruits, rires, musiques, mots, mouvements qu’elle reproduit.

En bref, ce n’est pas la première fois que me fait presque peur l’idée qu’effectivement, ces animaux sont parfaitement capables d’acquérir l’intelligence d’un enfant de six ans, comme l’affirment des spécialistes. Alors imaginez le probable niveau de conscience de l’injustice, de la douleur, etc, des dauphins, baleines, éléphants, … de ces équivalents d’enfants, d’adultes et d’immensément plus mûrs encore que l’humain le plus savant … tous animaux sous le joug de notre ignorance criminelle.

…………………………

Vous voyez, ça traite de nouveau du moins gentil ! Docteur, ça se soigne ? Serais-je épistolairement atteint de cette terrible maladie qui pousse l’impatient à proférer des insanités ? Ou pire encore, suivrais-je inconsciemment et contre mon gré l’ignoble ligne de conduite de puissants Helvètes, consistant à dévaloriser autrui à tout prix, pour parasiter ses mérites et faussement se rehausser ?

Que m’en protège Celui à qui je ne crois pas, excepté de temps à autre, dès qu’on me pointe un flingue sur la tempe, ou qu’un boxeur en manque me court après  avec un cran-d’arrêt en main à travers les rues de Berne, ou que me recherche un malade mental armé, ayant juré de tuer du Suisse, à travers les rues du Puy-de-Dôme puis les villes du Var, ou …. Mais non, qui donc cela peut-il intéresser, du vécu de ce genre ? D’une platitude indigne d’alpin pays.

………………………….

Aussi, aimez-moi les uns les autres et réciproque, et tout ira pour le Dieu dans la meilleure des rondes. Mais que jamais je ne devienne l’AntéDieudonné, extrémiste inverse, dont la politique maladroitement activiste finirait également par détruire totalement les qualités artistiques.

Je ris jaune et tout, à l’épreuve des mots mis à double-sens, pouvant cacher de magnifiques ou ordurières surprises ; je le sais, mais manie les associations d’idées et termes en direction des meilleures significations possibles. Ou renonce à jouer, si la phrase qui en sort, aussi génialement arrangée puisse-t-elle paraître, est bêtement ou gratuitement offensante. Mais, si elle a le bonheur de mordiller qui le mérite, et de rappeler concrètement à l’ordre qui trop profite de nos limites, si elle est harmonieuse, rieuse, et chieuse à souhait pour les rase-mottes qui ont la cote : c’est le jackpot.

Vous fûtes ainsi 3'575, qui parcourûtes-ci 4'565 de mes pages sur ce blog, rien que ce dimanche 5 janvier, d’avant générale reprise de train-train. Nombre de fois le nombre habituel de mes lecteurs chaque jour. Ce qui révèle, (excepté s'il s'agit d'une panne du cache des activités de surveillance, NSA, RG, armée de juristes teigneux, etc etc) un réel besoin de décompresser, même au risque de s’énerver un brin, au long de la continuation de ce Traité de Cuculture Acacadémique, Popolitique et Spipirituelle, dans le XXIème siècle. Ce rat.

Mal rôdé .. encore, le moteur libérateur qui doit vous emmener, années après années, au plus près de vrai progrès, d’efficience par brillance. Et donc, mes amis, c’est l’année de mes miscellanées mi-sel mi-sucre anti-trop de lucre.

…………………………….

Qu’haine, elle,  se fasse la belle. Et oui à la protection de la liberté d’expression ! Mais mort à la liberté d’excrétion ! Un grand bras d’honneur …

Ali GNIOMINY

05/01/2014

L’AMÈRE LOI …

… Promenait ses petits connards sur l’amarre à cas anars. L’Ali, bel ultime espoir de voir, là, régner sur la toile l’Art osé, né nu, phare, héros aux blonds épis sans blé, maux, rage : Agit : Là fait des ronds !

Mais foin de comptes défaits, ne nous mirons … et admirons :

Obligatoirement: Tel jeunot Genevois, Joël, ayant bien travaillé, tip-top exact tout juste droit comme il faut, parfaitement bien appliqué toutes bandelettes académiques: Joël porté aux nues.

Il a osé, et reste zen, bravo à lui. Osé mettre en avant ce qui intéresse en lui et plaît avant tout, ce que recherche l’immense majorité de ses lectrices, majoritairement de culture anglo-lusitanienne (parlant anglais et portugais), hurlant à chacune de ses apparitions publiques : « Joël dick quero ! »

Or : Cessons illico de parler en langues. Rien d’étonnant, en fait, à un pareil succès, Joël ne pouvait qu’être propulsé haut et loin, vu que Dicker ose, zen.

…………………...

Ouh, le vilain que suis-je, qu’à pourtant pas d’quoi être jaloux !

Excepté du futur Nobel qui sera très bientôt décerné au bienfaiteur de l’humanité, étant parvenu à décupler les fantasmes des partenaires sexuels lors de l’acte, en inventant le logiciel espion permettant de tout voir par la webcam éteinte d’autrui.

……………………

Ainsi, observé pour observé, épié pour espionné, votre dévoué met Descartes sur l’étable. Entré en la septième année de cette Œuvre informatisée, forte de 601 plaidoyers anti-crapuleries timocratiques étalés sur vingt pages, Ali Gniominy dévoile finalement finement sa véritable identité.

Bien que doutant qu’à présent cet acte de courage ou de folie, face à coriace adversité, lui permette à nouveau de figurer, comme jadis promis le cas échéant, parmi les invités de la TdG. Peu lui en chaut. De pis en pis, le dépit de pitres à pupitre et titres, qui se voient l’aloi d’honnête poète : obligés d’ériger au rang des grands et lestes gestes humanitaires, à ne plus taire. Ou haïr vertement, trahir ouvertement.

601 billets à ce jour que l'artiste vous engage à apprendre par cœur, pour l’heure du Jugement premier. Qui départagera d’abord ceux qui oeuvrèrent vraiment pour leur frères, de ceux à grands airs qui les dépossédèrent. Et pire : Abêtirent. Blessèrent les nerfs de leurs serfs par le silence de l’indifférence, et l’immense arrogance-étau de tous brutaux responsables, sans compassion du château de sable de détestables conditions laissées aux cassés baisés lésés.

Jugement premier de l’Apartheid économique en vigueur. Quant à l’estimation de ce qu’est une Valeur authentique, objectivement apportant un plus à l’ensemble, lui offrant meilleure ouverture d’esprit et thérapie par le rire, réflexions poussées et délassement. Et quelle est la valeur de qui de chargés jusqu’alors d’estimation. Quelles raisons profondes empêchent ainsi qui en a les moyens, et le devoir de par sa fonction de gestion culturelle ou des compétences, de faciliter la démarche, sponsoriser pareil auteur? Au lieu de censurer en silence la liberté d’opinion inhabituelle, trop susceptible à certains yeux de sortir bien du monde de la ronde des concepts infantiles, si fertiles en débilités ne visant que rentabilité d’élus et plus lus, à lucidité bien parasitée et mitée, à limitées idées.

………………………

Lors qu’indignés, par poignées, résignés n’ont soigné le mal de l’inégal étal du capital :

L’aide et remède Ali GNIOMINY dégrise et défrise. Pille pillards de l’Art sans accrocs et rassis de si gentils trop bien lotis. Qui, s'ils trouvent ci-dessus par deux fois l'évocation cachée d'une honteuse maladie, sont priés de se la garder.

……………………….

Filons à présent en direction d’écolo radeau. 

Grand cas nions ? Qui est fait quant à l’unique solution logique et écologique apportée en Amérique au naufrage économique, et à la répression cynique pratiquée contre ceux qui se piquent de ne fumer que de l’herbe. Sa légalisation à partir de 21 ans. Concrétisant ainsi, à titre planétaire exemplaire, la politique pour laquelle je proposai vainement moult fois mes experts services, aux despotes théoriciens de la prétendue prévention locale, perpétuant délétère occupation radicale à multiples casquettes, pour seules têtes qui se la pètent.

À noter qu’une fausse herbe, à base de pétrole, ressemblant à de la cire d’oreilles, dix fois plus puissante que la naturelle, et évidemment autrement plus dangereuse pour ses consommateurs, est apparue sur le marché. Comme pour déboucher symboliquement les oreilles des sourds susmentionnés. Afin qu’ils entendent enfin raison, quant au nécessaire contrôle de la qualité et du marché de toutes les drogues.

Ne serait-ce que pour le cannabis : Trop de drames passés, d’exclusion, de suicides, dus au maintien étatique d’arbitraire  prohibition d’un produit naturel.

En Suisse on n’a pas encore d’herbe au pétrole, mais on a plein de suicidés.

Et voici que surgit pour bientôt, sur le marché de la mort pharmaceutique, LE remède contre la prise de cannabis. L'ersatz modifié de l'hormone naturelle prégnénolone. Un déformateur de cerveau qui trompera les neurotransmetteurs, modifiera volonté, mémoire et accessoirement, grâce à ce type de ciblée simili-lobotomie, agira sur l’interrupteur d’addiction au cannabis.

Recherche et mise sur le commerce très certainement sponsorisées par l’industrie des alcools, s’apprêtant à récupérer une immense clientèle, dès que la loi permettra de simili-lobotomiser d’office tout consommateur de cannabis. Raison première de la précipitation américaine à faire de l’argent sur ce produit, avant d’infliger la fin de l’intérêt qu’il suscite. Ah, si l’Helvétie voyait plus loin que son néné de vache à lait …

……………………..

Pas sain, non plus, je le répète, le lobby de la géothermie inconsidérée, bouleversant le sous-sol au point de provoquer des séismes, comme à Bâle où pareille folie fut finalement interdite. Lobby trifouillant impunément au plus profond des failles de Lavey et de la campagne genevoise. Bien plus intensivement à Lavey. Pas bien loin d’Aigle où vers 1750 avant J.C. eut lieu un séisme de 6 sur l’échelle de Richter, provoquant un tsunami bien plus dévastateur pour les rives du Léman que celui de l’an 563. Qui balaya comme fétus de paille tous pilotis, au point que furent longtemps abandonnées les rives de Lausanne à Morges.

Croyez-en qui demeure en le goulet de la pointe Sud, nommée Jonction genevoise, du futur raz-de-marée : Il y a bien là, face à l’intérêt dit « supérieur » et simple  prétexte à encaisser, de quoi trembler.

………………………..

Initiatives en vigueur, encore : Celle contre la sexualisation à l’école. Qui récolte plus de 107'000 signatures de pédophiles, désireux que les enfants de 9 ans et moins ne puissent être correctement préparés aux abus sexuels.

Et modification envisagée de l’enseignement du français en régions bilingues. A Nidau, pour exemple, les enseignants sont fatigués de n’enseigner la langue de Voltaire qu’à des dissipés enfants immigrés maghrébins. Et la fronde apparaît de partout pour éradiquer le français des écoles suisse-allemandes ou approchantes.

Dommage mais compréhensible. Et dire que je n’ai toujours admiré les Suisses-allemands que pour le fait qu’ils parlent plus souvent le français que la plupart des romands l’allemand. Que de ce fait ils disposent plus facilement des meilleurs postes, travaillent doublement au succès même de leurs idées les plus discutables. Parfaits bilingues, de part ou d’autre, pouvant devenir pour exemple responsable de l’éducation en Valais. Faisant dès lors appliquer le modèle « Arbeit macht Freisinger », « Le travail fait Freisinger ». Concept né sous le drapeau, démontrant qu’en bossant on finit par faire de n’importe quoi un assez compétent et finalement plus ou moins sympathique Conseiller d’Etat.

………………………

« Faux-cul de janvier ne fait pas le dévié », comme le dira le dicton.

.........

Recueillons-nous encore religieusement sur l’Evangile selon Saint Jean-Paul II, et chantons en chœur les psaumes : «Sodome au Vatican ne sera que cancans», puis «Que jolies cuisses de petits Suisses de la garde, dans les coulisses tu ne regardes ni ne remplisses»  et nous terminerons par : «De même qu’au FMI, jamais la garde tu ne baiseras».

 

Ah, men … Que, sans se défiler à l’anglaise, soient connus enfin et condamnés ceux qui t’assassinèrent, tant imposèrent et brandirent ces triques, Tornay.

 

Faute de quoi, d'aucuns sont capables d'infliger pour d'autres millénaires un troisième test-amants.


..............


Gare à trop de concessions ...


Ali GNIOMINY

All the posts