« 2013-11 | Page d'accueil | 2014-01 »

31/12/2013

Le Roi-Député du Parti Railleur d'Extrême-Centre-Gauche, Ali Gniominy, alias ...

Jean-Marie Roth vous présente en avant-première et exclusivité le début de la parution papier qui suivra l’ouvrage en cours de réalisation, intitulé non plus « Epique Ethique Ecoles et Drames », mais plus sobrement « Carnets de doutes d’un globe-trotter », dont vous entendrez parler tout prochainement, et vous souhaite

 

Une excellente année 2014

pleine de Santé, de Soussous et de bisous


... En ce monde de brutes dont il est ici question:

 

img029.jpg

img030.jpg

img035.jpg

img033.jpg

Bon début d'An et à bientôt.

26/12/2013

LONGE ÉVITÉE

Une année

terminée.

Une autre

est nôtre,

à raffiner.

Un An s’en va,

part en gravats

de souvenirs

à répartir

sur murs plus sûrs,

d’un Avenir

à revêtir

de plus de rires,

plus de plaisirs.

Une année

à actionner,

affectionner,

perfectionner.

Un An nouveau

est en travaux,

à tous niveaux

n’a de rivaux,

un An excelle à se faire la belle,

quand

 le suivant est captivant.

 

24.12.2013

Survolons un instant nos rupestres contrées, et revenons aux Valeurs fondamentales que nous enseigne le pittoresque citoyen-moyen représentatif, en l’occurrence Jürg-Oktav Bollomeysinger, qui symbolise parfaitement l’origine du renouveau annuel en Suisse, en choisissant le grand anneau écarteur pour aider la Bluette à mettre bas. Lui soufflant à l’oreille la formule traditionnelle :

 

« ANNEAU L, NOUS VÊLONS »

 

Histoire accouchée dehors, en somme : Dont est friand notre Jürg-Oktav Bollomeysinger, affirmant encore : « -Y a d’ces tarés, j’vous jure, j’en ai même entendu hier gueuler :

 

JOYEUX, NOS « L » !

 

Non, mais : Entre 2 et 3'000.- à larguer pour le permis de conduire, et y’en a encore qui osent dire que c’est joyeux !-»

………………….

Tout n’est en fait qu’en la force de croyance aux Valeurs, façonnant celles-ci. Ainsi, mon âme-sœur a reçu hier, de survivante dernière porteuse d’antique tradition amérindienne, à transmettre ou perdre à jamais : Des prières précises à psalmodier exactement, particulièrement efficaces pour traiter tels ou tels maux.

Valeurs inestimables ou breloques sans pouvoir, peu importe. Les générations précédentes ont chargé ces paroles d’immenses espoirs, de positivité. Quelque part certainement ces énergies demeurent gravées en ce que les tibétains nomment le « Document Akashique », cet égrégore où restent inscrits, autour et à-travers nous, tous les évènements, toutes les forces, émotions, expériences  ayant agi à cet endroit ou ce sujet. Qu’il s’agit de savoir parfois consulter à bon escient.

Ainsi, je l’ai toujours démontré, ne serait-ce que par la ferveur de ma voix de baryton lors de chants religieux en cathédrales, il est parfaitement possible d’être devenu agnostique puis athée, tout en respectant profondément, envers et contre tout, en aimant les beautés des arts religieux, et les bons concepts partagés au moyen des religions. Voire les p'tits trucs prétendument miraculeux dont je m'abstiens de douter de l'usage. Ne m’insurgeant que des usages déloyaux faits par les puissants, de tous bords et toutes époques, de ces instruments de liaison entre humains.

………………………….

Je vous laisse pour l’heure à vos méditations d’après-dinde, et souhaite à notre échange : santé et longévité.

Point de soumission … 

Ali GNIOMINY

IMG_1018.JPG


20/12/2013

BATS SALE AIR

Combattre patibulaire patron

qui, l’air de rien :

Ne vous veut du bien,

pique vos ronds, acquis,

Va s’ébattre à débattre du droit de la croix

à faire au frère porter,

Va exhorter à coups d’échos

jusqu’aux malices de la Justice

à se permettre de vous la mettre

en tête vidée,

la Suisse idée

bête et banale

de légale

inégalité vantée,

Combattre « maîtres »,

lobbies pourris,

n’est être traître à la patrie

des argentiers, qui fait pitié,

part en quenouille, car dirigée

par de figées

grenouilles de bénitier

qui se vautrent,

voulant l’épeautre, les bras ballants,

la gomme, la somme

comme la peau

de votre crapaud.

Combattre verdâtres

Atrabilaires,

pervers museleurs

conservateurs,

incitateurs à débauche

d’atouts de beaufs

tout sauf de gauche,

est un devoir

libératoire.

Le sale air

Aliénataire

qu’insouciants initiants

et mégères

à la légère gèrent,

l’air du temps

dégoûtant

des supercheries honteuses

qui, moyenâgeuses, charrient

regain de gains pour gourds et gueux,

non gays, rugueux, marris,

qui n’hésitent, parasites spéculateurs

fédérateurs de crises,

à se mobiliser pour immobiliser

toute tentative d’invective, doute,

l’air détendu de tant de vendus

nous trompe,

et par magie

pompe l’énergie.

 

………………………..

 

Présent offert

Ali GNIOMINY

17/12/2013

LES MYSTÈRES DE L’AVIS

Pourquoi, mais pourquoi donc à chaque fois que j’aborde le sujet de mon blog avec l’une des rares personnes à qui j’ai avoué personnellement que j’en suis l’auteur : médecins, intellectuels, ami(e)s de grande renommée ou moins, … Pourquoi chacun est-il alors pris de fou-rire ? Et les autres, qui se doutent que je me doute qu’ils savent que je sais qu’ils savent … Pourquoi affichent-ils systématiquement un sourire si béât, et se retiennent-ils pareillement de rire dès qu’ils m’aperçoivent?

Serait-ce que je suis parvenu à bénéficier de la plus belle des récompenses ? Celle de soigner autrui, le méritant, par le rire, et d’infliger la pire des corrections aux fâcheux à l’opposé de mes convictions humanistes, soit égalitaristes : En les forçant également à éclater de rire de temps à autre. Dès que le sujet traité, pour une fois, ne ridiculise pas trop leurs pratiques si peu sympathiques.

Ce doit être vraiment affreux qu’un sale con, à notre avis, enrôbe ses piques de matière thérapeutique pour zygomatiques, au point qu’il nous soit impossible de les recouvrir d’aigreur coutumière. Que nous soyons forcés de reconnaître que ce salopard d’adversaire n’est visiblement pas tout à fait complètement nul et mauvais.

D’autant plus que tel igniominieux scribouillard est, à l’évidence, un vrai Suisse. Appliquant les principes du Général Dufour, en épargnant au possible, lors de conflits, les blessés des deux camps, les prisonniers, comme habituellement les plus faibles. La question n’est-elle pas plutôt de savoir si l’on va ou non finir par le canoniser ?

Certes, l’hilarité des dépités n’est limitée. Acquis qui laisse place à un espace de liberté, qu’a cachée lâche institution de la consternation. Mais pas de quoi faire le fanfaron.

Plus sérieusement : A bien raison mon honorable actuelle commentatrice la plus fidèle, (à qui j’ai répondu à sa question directement au moyen de mon adresse e-mail Geneveculture@romandie.com) laissant entendre en substance qu’en dépit de l’aspect comique ajouté, les sujets traités ont en réalité plutôt de quoi faire pleurer.

Mes excuses à toutes et tous qui, elles et eux, ont encore des larmes. Tel un tragique antique héros, sobre ou beurré j’ai tout pleuré naguère, en guerre contre la montre aimée des monts.

………………………

Ainsi, mon cœur rit, jaune, mais rit, … prêt ; … Fait que tu ressens ça. Mais passons. Donc, de quoi pleurer, effectivement : Un fou, vous dis-je, un fou. D’aventure légèrement offensant, mais inoffensif. De ceux qu’ont pourtant, en tous temps, redouté les puissants.

(Gniarkgniark, allez-y, perdez plein de temps maintenant à vous arracher les cheveux, pour savoir si redouté prend alors un s ou non. En souvenir de l’horrible vieux temps passé chez grammaire …)

Ou alors usez de votre GPS (Grammaire Pas Sûre) intérieur, et allez-y au pifomètre. Comme pour tous jeux, quels qu’ils soient, excepté pour les coups nuls, vous n’avez qu’une chance de gagner ou une possibilité de perdre.

Si l’ouvrage tombe entre les mains de merdeux gestionnaires de mots ne tolérant pas la moindre incorrection, qui le rejettent d’emblée pour si futile motif inscrit en le monolite franchouillard : C’est que l’ouverture d’esprit de ces momies d’académies doit être plus difficile à obtenir sans se blesser que celle des huitres. Engluant la langue pâlotte en la dévalant jusqu’à la glotte, en direction de défécation.

À l’approche de No Hell, nous ne manquerons d’apprécier l’absence de tout cadeau, que traditionnellement me réservent ces dernières des dernières. Et réciproque.

……………………

Et dire que les concerné(e)s ne pourront pas même se reconvertir chez Elvetino, filiale à 100% des CFF, possiblement en faillite ( ?) vu que voici annoncée la fin des minibars dans les ICN.

Pour avoir personnellement connu deux esclaves promenant péniblement le minibar du matin au soir dans les trains, et après avoir pris connaissance de l’extrême misère salariale qui les frappait, en dépit des rares pourboires qu’ils encaissaient, justifiant aux yeux de leur bourreau ce criminel revenu de base, l’on comprend qu’Elvetino-Cff ait préféré supprimer au plus vite toutes preuves de ses forfaits, en fermant définitivement ce Service Minibar.

Sans parler de la pire des humiliations que cet infame patron faisait subir à ses employés : Faire face à l’énervement des clients, payant une fortune pour de l’eau tiède teintée en guise de café.

………………………..

Jus de chaussette, toujours : L’Amérique emprisonne des banquiers suisses, pour avoir conseillé des voleurs américains sur la manière de dissimuler les rapines soutirées à leur Racketteur, aux pratiques également plus que douteuses.

Alors que quantité d’agents américains stationnent et espionnent en toute liberté sur territoire suisse. À ce jour aucun de ceux-ci ne semble avoir été arrêté. Y aurait-il légère disproportion de la coercition, force, menace et indignité nationale ? 

…………………………..

Vomitif toujours : L’assassin de sa sociothérapeute, très à cheval sur ses principes, veut monnayer les détails de son crime, la dernière parole de sa victime, etc.

Volontiers. Qu’il reçoive la monnaie de sa pièce. Ne soit pas gratifié en argent, mais en heures supplémentaires de promenade sans surveillance dans la cour d’une prison genevoise, en compagnie de codétenus, privés longuement de sorties par sa faute.

…………………………..

Geôliers, encore :

Une fois n’est vraiment pas coutume, malheureusement : Mes plus vives félicitations et remerciements à François Hollande, qui ne se rendra pas à la cérémonie d’ouverture des JO homophobes Russes en février.

Comprenons-le, avec son air poupin, des fois que les rumeurs seraient fondées, imaginez qu’il se retrouve à la tribune devant Poutine et doive se pencher en avant. De quoi se faire bien du souci.

Donc Bravo la France.

Genève, pour sa part, accueillera une 2ème Mission Russe.

Tout s’explique. Et devra tôt ou tard être expliqué. 

…………………………..

BRIC braqué, toujours : Nos plus vifs remerciements au « Matin », qui donne la preuve visuelle, sans le moindre doute possible, que toutes les Brésiliennes ne sont pas des travestis.

bresil.jpg

…………………………

Erection à prévoir, en revanche, d’un monument commémoratif à la gloire des agissements de la Banque Cantonale de Genève, Pilier de la Moralité Etatique, où produisent moult intérêts dérobés les salaires séquestrés des fonctionnaires d’Etat, qui ne seraient versés que le 32 du mois si c’était possible. Mais de toute manière quatre ou cinq jours plus tard que tel était le cas il y a quelques années, et que tel est toujours le cas dans quantité de loyales entreprises et Institutions.

Vertueuse banque, dont la probité n’est plus à démontrer, sinon aux Américains, qui se classe dans la catégorie de celles n’étant pas certaines de ne pas avoir aidé à frauder …

Sage décision, d’autant plus qu’elle est sans le moindre risque pour sa Direction. Après le prodige d’avoir enculé le contribuable genevois pour plus d’un milliard de francs, la perspective de lui coûter quelques autres milliards est plus qu’émoustillante. Surtout sous le regard voyeur de lobbies tribunalesques sachant si bien passer la vaseline.

…………………………

Et, au fait, les copines et potes, vous qui plongez souvent au fil des nombreuses pages de cet ouvrage numérique, y passez des semaines et des semaines, découvrez les mille facettes et facéties de son auteur: Ne vous avait-il maintes fois suggéré-ci la  solution  la plus logique à adopter, en matière de cannabis, soit l'autorisation de clubs contrôlés vendant aux adeptes une marchandise saine. Et ça arrive enfin, sous l'impulsion d'élus de tous bords. Non pas que les préoccupe principalement la santé et tranquillité de ces consommateurs, mais parce que ça rapportera en impôts au Trafiquant Premier.

Youpie. Excepté si l'insondable bêtise locale devait décider de bloquer le produit à un taux de THC moindre. Auquel cas la mesure sera(it) un flop total. Là est l'ambiguïté fondamentale. L'on ne cesse de nous rebattre les oreilles avec la soi-disant force décuplée de l'herbe de l'époque actuelle, beaucoup plus puissante que jadis.

Je crois pouvoir affirmer que c'est faux. Et tous les vieux fumeurs vous le diront. Il y a bien vingt ans que l'on ne trouve plus en Suisse une herbe vraiment fracassante, de laquelle vous fumez deux têtes d'épingle et voyagez comme en acide durant six heures. À devoir vous cacher/coucher. Ou de ces afghans ou pakistanais, libanais jaunes à consistance de massepain, ou turc en fines plaques de moins d'1mm, pleines de paillettes ... Certes, il se peut que certains de ces produits étaient déjà criminellement additionnés de substances plus hallucinogènes, risque du trafic illégal qui existait déjà à l'époque, mais quoi qu'il en soit, ce qui se fume en général, même qualifié de bon, suffisant, depuis deux à trois décennies, est du pipi de chat en comparaison de certaines herbes du passé.

Il est ainsi primordial que ces clubs délivrent de l'herbe pure d'excellente actuelle qualité, en trois catégories: Très forte, pour épisodique usage intérieur - Forte, pour fumette entre amis piétons, et Bonne, soit moins forte, pour création artistique, travaux sans risques de tous les jours, etc.

Reste à savoir laquelle des deux plantes sera à nouveau prohibée après flou juridique, dans quelques années de pression de conservateurs à l'agonie, avec moult arrestations de producteurs croyant que c'était bien assez officieusement légalisé, ... entre le cannabis et l'absinthe.

.........................

À notre santé. Que nous ne buvions plus jamais la tasse.


Ali GNIOMINY

10/12/2013

TES RAPINES .. OSÉES .. ABONDENT

Genève : Surprenant comme tes Radicaux libres peuvent être aussi des Bêta-bloquants.

 

Empêchant l’action des médiateurs …

 

………………………..

 

Mais vois-tu, magnanime : Le bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche félicite pour sa retenue le GHI, titrant fort sobrement, en paraphrasant un à dorer parachuté président de Conseil : JE PEUX TOUT FAIRE, MAIS …

 

Il eût certes été fort malvenu d’ajouter sur cette Une : … C’EST PLUS CHER QU’AUX PÂQUIS.

 

………………………

 

Méat coule pas, méat coule pas. Ce n’est qu’à force de se faire baiser que l’on finit par devenir si cynique.

 

……………………..

 

À en tomber sur l’Haïku :

Né ravi !

 

Et vite fait, nerfs à vif : Raviné.

 

La Vie n’est que devinée.

Peignons en rose

La sinistrose.

 

Décrépitude

Sera moins rude.

 

Le Temps t’accule,

Ravive,

 

Et t’en colle une

Définitive.

 

……………………….

 

Virons en dazibao :

 

Et : Souffrons de l’affront à l’intégrité, à l’image du pays, et au monde entier, perpétré par une présumée crapule encore en liberté, mais de toute manière pauvre type milliardaire, tribun marchand d’armes et important soutien passé et actuel de l’Apartheid en Afrique du Sud, ayant de surcroît insulté la Mémoire de Mandela. À la manière très helvétique de dévalorisation à tout prix d’autrui. De domination par le mépris. Qu’ici je dénonce et parodie.

 

Il n’y a décidément qu’en Suisse que des individus pareils ne sont aucunement inquiétés. Bien au contraire, par chiasse, une populace salace sans classe s’amasse autour de lui, bénéficiant, servile, de son vil arrosage, et l’élève en leader politique et patron médiatique.

 

La vraie misère noire, celle qui donne un gros ventre et torture à jamais la Conscience, n’est pas l’apanage des ghettos d’Afrique du Sud.

 

…………………………..

 

Terre-à-terre toujours, au tapis, Genève doit choisir : Raser ou rénover son Stade ?

 

Rénover ? Et quoi encore ? Autant choisir l’une des solutions en vogue : Laisser ce Stade se délabrer, et s’écrouler sur une population non conforme.

 

Il y a de plus en plus de bisexuels, un lieu de rencontre nous manque. Aménageons ce Stade en immense instable endroit de drague bi.

 

Et après l’écroulement, il n’y a plus qu’à raser.

 

Oui,  le bar bi aide sa ville.

 

…………………………..

 

Beaucoup, beaucoup plus grave et inquiétante, la possibilité que soit rasé, lundi 16 décembre, lors du vote du budget municipal 2014, le poste de chargé de projets LGBT (Lesbienne, gay, bi et trans) attaché au Service Agenda 21.

 

Observons très, très attentivement, de partout, chaque signe du regain d’obscurantisme qui envahit la planète. Depuis la prise du pouvoir d’une génération et la suivante totalement déboussolées, spirituellement massacrées, élevées plus qu’instruites en totale compétition débridée, victimes d’extrême laxisme malsain, de désistement parental, de convictions-bateau et d’intérêts ne pouvant, toutes promesses finalement trahies, que mener l’humain au naufrage général.

 

Nos actuels décideurs locaux, et plus, ont ainsi généralement grandi en l’ignorance de la plupart des règles de convivialité passée, et de vie commune relativement paisible, qu’ils n’ont jamais connues et prétendent, à leur manière forte, nous faire retrouver.

 

Et à défaut tenter de nous les faire oublier, et nous avec, qui en avons naguère bénéficié. Avant que leurs détournements de consciences et de biens ne ruinent jusqu’à nos espoirs d’existence d’une Justice, Médecine, Sélection de compétences, … non corrompues, véritablement au service de tous pareillement.

 

Gare à l’hagard hard agrarien vaurien qui sommeille, et qui en traître veille, prétendûment, autant sur votre sommeil que votre réveil.

 

Jamais ne vous acoquinez …

 

Ali GNIOMINY

06/12/2013

FAUX PACIFIÉS

Les Soins Intensifs des HUG comptent 33 médecins.

« -Vous dites ?- »

« -Bien. Les langues ne sont plus trop chargées, les gorges chaudes moins irritées : Reprise du travail !-»

…………………….

La Poste, Secrétariat du Père Noël, a reçu en 2012 pas moins de 17'149 lettres d’enfants, et a répondu à 16'434 de ces missives.

Donc, pour 715 enfants le Père Noël est une ordure.

Avis partagé par 100% des aînés, depuis que ce tyrannique secrétariat commence à ne plus accepter de paiements en argent à ses guichets.

……………………..

Adage à celle … QU’UN RIEN : NABILLA

Tant va la cruche à lolos qu’à la fin elle se case.

…………….............

Quoi de plus câlin, fidèle et peu contraignant, comme petit compagnon de vos enfants, que le toutou-robot qui écoute et obéit, fait ce qu’on lui demande. Eh, oui, il est sorti. De l’imagination d’ingénieurs en robotique, et se vend en quantité en prévision de Noël.

Voilà qui convient parfaitement à la politique du futur. Il est urgent que nos chères têtes blondes commencent vite à remplacer, par la machine, l’usage et les bienfaits des bêtes animaux de compagnie.

Voués aux plus exquises délices de la  sauce chinoise.

…………………

L’Europe n’est pas une passoire !

Vrai ! À peine un entonnoir !

………………….

Et cul blanc : D’une bouteille en PET, retrouvée dans un carton de papiers, empli de lettres au nom d’un citoyen d’Ecublens (qui voudra bien excuser-ci tel éculé gag, aux yeux des Ecublanchiés  Ecublanchois, ayant raison de protéger ainsi leurs arrières). Individu honnête et pas cochon (sinon : de payeur), qui est condamné à 250.- d’amende, sans preuve qu’il fut bien l’auteur du crime de lèse-fascisme-Vert. Ce nouveau totalitarisme écolo, pour lequel certains sbires passent une semaine à ne manger que des ordures. D’autant plus grave, dès lors qu’il y a cannibalisme.

Moralité : Au royaume d’Ecublens, les gabelous placent le PET plus haut que leur culot. 

…………………

Le cerveau de l’homme est très différent de celui de la femme !

Voilà qui devrait enfin scientifiquement faire comprendre à la droite au pouvoir usurpé de tous pays : Que la femme en a un aussi. Et sur cette lancée prometteuse, allez savoir si d’ici quelques siècles, cette même racaille dominante ne va pas finir par supposer que la femme a, en plus, une âme !

………………….

Ciel ! Le Mont mûrit !

Le Mont : 1  /  Bâle : 0  - par forfait ! Illico ! Exigé !

Ainsi, les petits poucets du Mont, bled rupestre dont les noueux indigènes ont eu l’outrecuidance de battre un club de galactique réputation, comme le FC Bâle, ont meurtri leurs menottes et bas de laine à préparer depuis des jours et des nuits : LA Rencontre, sur leur pas si vague terrain, bataille des géants contre la plus merveilleuse de toutes les utopies footballistiques.

À un souffle de l’événement légendaire : Le match est remis à février prochain, si ce n’est à caser entre la semaine des quatre jeudi et les calandes, d’où sont invités Grands Manitous, de cette vendue décision, à aller se faire voir.

Les menues papattes des Babâlois, déjà esquintées par le match contre Chelsea, n’allaient tout de même pas, une fois encore, se faire tirer dedans par de vulgaires crampons de teigneux montagnards. Avant de passer à des parties sérieuses contre de vrais adversaires urbains.

Certes, il faudra dégommer cette équipe des paygots méprisés un jour ou l’autre, lui faire vite payer par un 87 à 0 d’avoir osé bénéficier d’une chance de cocus. En février ce sera plus facile, eux et leur enthousiasme seront suffisamment réfroidis. Tout n'est finalement qu'une question d'exemplaire sportivité.

En attendant, ces snobés-là encaissent les pertes et l’affront dignement. Je leur dois bien cet hommage : Mon grain de sel, appuyant la tâche de ceux qui venaient d’être déversés sur les quelques plaques de terrain gelé. Sel qui n’avait eu le temps d’agir, lors de l’arrivée du préposé pour inspection-censure des conditions de jeu. Qui jugea inutile d’attendre et déclara l’annulation la plus nulle du siècle.

……………………

Voleurs, encore : Des malfrats se servaient d’une commode « magique » pour détrousser les gogos, à qui ils proposaient des taux de change sans pareil.

A condition de se rencontrer dans un hôtel ***, de déposer l’enveloppe avec argent dans un tiroir de commode pour quelques minutes, commode en laquelle se cachait un complice, remplaçant les billets par des faux. La transaction échouait, le client déçu repartait avec son enveloppe, remplie de faux billets.

Astuce assez répandue. Mais personne ne s’est jusqu’alors demandé comment il est possible d’amener en douce une commode truquée dans des hôtels de bon standing ?

Déduction trop commode, sans doute.

……………………

Sans mains, il gravit des montagnes !

Et alors ? Ne venons-nous pas de démontrer, ci-dessus, que ne grimpent généralement les échelons que les personnes sans cerveau ?

……………………..

Ah, qu’il est loin le temps où l’une d’entre elles, ayant trouvé normal que je sois taxé d’office pour plus de 30'000.- une certaine année, me refusait toute grâce économique, mais offrait une demi-journée de congé à ses sujets, en devenant Présidente.

……………………….

Nos chers voisins, serviles valets du Qatar, commencent à adopter les principes de leurs maîtres : 1'500 euros d’amende pour les clients des prostituées. Depuis que le plus soumis d’entre ces premiers a des problèmes de prostate, le climat s’est bigrement aigri.

Que la ménagère Suisse, traditionnellement accueillante et généreuse envers les démunis, prenne en pitié les pauvres mâles français (de préférence les plus beaux) sans possibilité de se soulager à moindre frais, et leur offre de son temps et de son savoir.

Bénévolat d’autant plus utile et sympathique, qu’il permet enfin au mari de la ménagère Suisse, de justifier pleinement son racisme anti-frouzes.

…………………………..

Tout un pataquès pour du nucléaire Iranien. Ce pays a besoin d’énergie, mais pas question de pouvoir enrichir l’uranium au point de l’utiliser comme bombe.

Alors que la solution est bête comme champignon :

Ok, amis d’Iran, on enterre la bombe H de guerre. Vous pouvez disposer d’autant de centrales nucléaires que vous le souhaitez.

Sans uranium, mais fonctionnant facilement au Thorium, non-explosif.

…………………………..

Et sous nos alpages : Fin de règne 2013 du Premier des Gnafrons UDC d’Helvétie, remplacé par un Auguste Guignol PLR.

Voilà qui promet de rendre plus encore grotesques les relations entre personnes écervelées que burqa altère.

 

Ali GNIOMINY

All the posts