21/11/2013

TROLL LIME MYTHES ?

Six ans de commentaires reçus sur ce support, et pour la seconde fois je me vois contraint de renoncer à en publier un. En effet, relevant le bloque-trolls, que je configurai suite à la confusion qu’un vilain troll souhaitait que je provoque en hébergeant sur l’un de mes billets ses propos indécents, … Relevant ainsi les commentaires en attente, que je publie toujours intégralement à ces deux exceptions près, je découvre ce que son auteur appelle une confiture d’ignominies. Dont il aimerait sans doute que je fasse toute une tartine. Pour tester le niveau de censure des rédacteurs de la TdG. Si j’ai bien tout compris.

Seulement voilà, les accusations de pédophilie, à l’époque de la chute du mur de Berlin, qui sont portées contre des stars de la musique mondialement connues, que côtoyait de près mon commentateur, sont si graves même après 24 ans, que : Soit l’auteur de ces révélations est un véritable justicier à vocation apparue sur le tard, et ce pourrait devenir des scoops valant des millions en détruisant vie et réputation de ces légendes, soit les faits sont véridiques mais sans preuves formelles à l’appui, ou ce ne sont que des divagations calomnieuses. Et dans tous les cas l’imbécile (moi, en l’occurrence) qui publierait ça se retrouverait certainement en Justice pour pas mal d’années.

D’autant plus que le probable Troll s’attaque également à une ex-première dame (que je n’aime pas du tout, mais reste impartial et prudent face aux histoires de faux CV et autres fraudes dénoncées). Bref, de quoi démultiplier du tabloïd à outrance.

Réflexion faite, je me dis que si la gamine mineure de la collègue de travail à Berlin de mon correspondant n’a pas dénoncé l’idole qui abusa longtemps d’elle, depuis 24 ans, ni les victimes de l’autre monstre de la musique, alors que ces présumés pervers sont multimillionnaires … c’est déjà un peu louche à la base.

D’un autre côté, si ce possible Troll me lit ici depuis  longtemps, il sait que je côtoie régulièrement et que j’ai fréquenté également d’illustres Personnages, de niveau incomparable avec les imbus roitelets locaux, mais véritables célébrités dont il me semble invariablement pouvoir garantir la parfaite conduite en matière de mœurs.

Certes, j’en ai jadis longuement disserté, suite au Flower-Power, notre génération obnubilée par l’amour à tout prix, les sensations inconnues à découvrir, a engendré une sorte de déviance collective, sous forme d’indifférence et laxisme face à des courants « mystiques » prônant alors ouvertement l’acte sexuel collectif, sans différenciation ni de sexe ni d’âge. L’on savait que des communautés vivaient ainsi (comme à Eclépens) mais … c’était leurs affaires. Comme quand un enfant battu hurlait chez des voisins, s’il se faisait ainsi corriger c’est qu’il l’avait sûrement bien mérité …

Et pour ce qui est d’actes sexuels avec des mineurs, à présent cela semble monstrueux, mais la rumeur ou la réalité prétendait alors que dans des tribus sauvages il s’agissait de rites de passage pour les adolescents que de faire l’amour avec leurs aînés. Que cette expérience leur permettait de devenir adultes … Et de toute manière l’enfant n’avait alors de loin pas la valeur qui lui est enfin accordée. Il s’agissait de main d’œuvre avant tout, de délassement à l’occasion, à dresser et/ou habituer à la trique, sans autre état d’âme.

Nous étions les enfants des enfants de 39/45, des enfants de 14/18, alors que les guerres ne font aucun cadeau aux gosses, et nos parents et grand-parents avaient tant été battus et parfois abusés que de tels traitements étaient certes critiquables, mais tellement courants que ne choquant même pas vraiment.

Je tiens d’autant plus à féliciter et remercier mes feus parents, et leur entourage adulte d’alors, de m’avoir préservé de telles aberrations traumatisantes. Quelques bonnes baffes, bien méritées, une seule fois des coups de ceinture pour inquiétant retard au repas, devant les copains dans la rue on adore ça à 14 ans, et c’est tout. Absolument rien d’incorrect.

Donc pour en revenir à nos hyper-stars depuis des décennies, avec les hallucinogènes, le laisser-faire de l’époque et tellement de minettes pas mûres, poupées en pâmoison, ce qui m’est relaté ne m’étonne pas du tout, mais j’en resterai là, pour les motifs précédemment évoqués.

Allez, pour faire plaisir, malgré tout, à ce commentateur troll ou non, le laissant libre de ses propos, désolé pour la concernée si ce qu’il raconte est insensé, je ne vous passe que la fin de son message.

………..

Je veux savoir si je peux dire ce que j'ai vécu, ai vu (la fille mineure aux mains de ce pédophile) face à la censure TdG pour parler vrai.

 

La TdG tamedia étant un drôle de truc: car pour la TdG, une algéro-française nommée Nabila est déclarée genevoise sans autre formalité par les rédacteurs de la TDG

 

TdG se foutant des lois: car normalement un genevois est un suisse. ou un européen enregistré, avec droits de citoyen sur base de permis et de travail et qui paye ses impôts. 

 

Une maghrébine d'Annemasse venant faire des photos, l'escort-girl etc à Genève n'a aucun droit à se déclarer citoyenne "genevoise", ce que des rédacteurs de la TdG s'arrogent à tour de bras depuis plus d'un an.

……………………..

Certes, la gauche manifestait hier place Longemalle, exigeant le remboursement intégral et sans délai du milliard et quelque, volé aux Genevois par la mafia couvrant les pratiques infâmes des assurances-maladie; Et pas une seule ligne à ce sujet dans la T.d.G du jour. De quoi se poser des questions sur les préférences politiques de ceux qui tiennent ces rédacteurs en laisse.

........................

Quoi qu’il en soit, pour revenir aux trolls qui liment la confiance en matière d'intervention sur les blogs d'autrui : Tant pis pour les rares tracas que provoque le « Bloque-Trolls » de la fonction « Commentaires », je préfère le conserver que de laisser passer des accusations susceptibles de propager de gratuites rumeurs. Au détriment des très corrects commentateurs, dont les messages ne sont diffusés que dès que j’ai le temps de les lire, approuver et publier. Ne me permettant, au pire, que de corriger une faute d’orthographe, mais sans jamais la moindre intervention sur le contenu. Et j’attends toujours, depuis six ans, un seul commentaire négatif et justifié sur mon travail littéraire.

Certes, j’aime bien que l’on m’aime malgré tout, mais les critiques fondées sont plus utiles que les félicitations, et si François Mitterrand m’appréciait particulièrement, par exemple, c’est qu’à la base je lui avais simplement fait remarquer qu’à la suite de la défaite de Chirac, perdant contre lui, les TV n’avaient cessé de décortiquer les points faibles de la politique du grand Jacques.

Je conseillai ainsi à Tonton-Dieu de s’intéresser à ce qui avait été préparé pour lui en cas de défaite, afin de s’améliorer encore.

……………………..

C’est bon. Vous l’avez le commentaire incendiaire et méganégatif à m’envoyer à la tronche. Mea culpa, mea culpa. Qui sait si je ne suis pas à la base des écoutes téléphoniques sous le Mitterrandisme? La NSA, peut-être?

………………………..

Eh ! Je pose une question ? Allez, prenez la main sur mon PC et chattez-moi la réponse, ce serait sympa, tant qu’à vous avoir en permanence sur la ligne, autant que vous serviez vraiment à quelque chose !

……………………….

Revenons à nos matons. Ainsi en V.I.P. (Very Iconoclast Person) que suis, j’ai bien évidemment été convié à me prélasser au premier rang de la R’Vue de Piogre. Vous savez, ce bled de bout de lac qui s’amuse un fois l’an à croquer du politicien.

Plus de quarante ans que j’y assiste, déjà du temps d’une connaissance de la famille, speakerine-star de la préhistoire télévisuelle, qui devait débourser une fortune sur ses maigres revenus pour chaque bégaiement, erreur ou hésitation à l’antenne. Du temps où en cachette derrière le petit écran, ces braves dames n’étaient que des potiches à audimat, corvéables et maléables à souhait.

Mais jamais auparavant je ne m’étais vu renoncer à risquer de passer pour la tête de turc au premier rang, et m’installer au troisième siège gauche du deuxième rang, sans personne devant. Pour une Revue annuelle gentille. Je n’ai lu aucune critique à son sujet, aime bien cette équipe, mais ma franchise me pousse à avouer qu’il ne s’agit pas d’un crû mémorable. D’excellents acteurs/trices et danseurs/euses, rien à dire, quelques bons effets comiques, deux-trois piques bien subtiles pour chasser les mythes sans Naftuline, ou enchanter le Maçon … Spectacle plaisant.

Heureusement qu’entre comiques on s’entraide, (vous en êtes témoins à travers mes écrits, c’est invariablement la franche camaraderie entre subventionnés ou non, entre élus plus ou moins cossus ou exclus des chemins de Kanaan, entre lèche-bottes à budgets et Artistes préférant créer dans les pires difficultés que de soumettre leur dossier aux vulgaires vendeurs de talent des autres). Heureusement qu’il y a touchante solidarité, tant que les « connus » s’intéressent aux exploits des nouveaux ou des vieux maintenus inconnus sans les jalouser, ni taire la compétence qu’eux-mêmes n’atteindront jamais. Imaginez ce qui se passerait pour les cons sacrés si aucune solidarité n’existait entre producteurs d’humour, et qu’apparaissait au grand jour l’un de ces maintenus inconnus, mille fois meilleur et plus subtil, susceptible d’effacer jusqu’au souvenir de tous les autres rigolos du siècle ? Quelle serait donc la fièvre agitant les mièvres ? Quel serait le mot d’ordre entre « professionnels » pour que le public persiste à tout ignorer de si phénoménal créateur ? Quels artifices serviraient l’omerta ? Quelle indifférence et mépris lui seraient signifiés ?

Je ne suis sans doute pas ce Génie du Siècle (d’ailleurs, si tel était le cas je serais le Génie des deux siècles), mais force est de constater au fil des années que l’absolu silence médiatique, politique, artistique, en ce qui concerne le bas rond-de-cuir Ali Gniominy, Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche, est plus que significatif.

Jamais je n’ai trouvé la plus petite allusion à mon personnage et son travail, où que ce soit, journaux, radio, tv, Conseils, jamais la plus menue reprise de l’une de mes prodigieuses phrases à étages ou vanne mémorable. Pour lesquelles me congratulent personnellement d’authentiques érudits, ne pouvant cependant se mettre en danger comme j’ai le courage ou la folie de le faire habituellement.

Car il est vrai que mon mélange de vastes plaisanteries et de dénonciations de crapuleries entrées en les mœurs peut enchanter un instant, et violemment choquer la seconde suivante. A l’image de la vie, de ce que l’on aime ou non réaliser ou tenter d’ignorer.

En résumé, pour en revenir à mes non-confrères de la drôle de culture genevoise, qu’ils pardonnent à cette proche ayant assisté avant nous au spectacle et ainsi résumé son impression :

« -Il y a bien plus de vannes, d’allusions subtiles et de jeux de mots dans un seul de tes billets que dans l’ensemble de cette Revue-».

Je n’irais pas jusque là, mais à défaut de Naftuline, il est vraiment dommage que les penseurs et censeurs de la R’vue l’aient encore si basse, et manquent de la classe qui leur permettrait d’approcher un pamphlétaire d’exception.

………………………..

Mais, bordel, allez-vous un jour réagir ? N’en avez-vous pas assez, de lire l’arrogance incarnée, se lançant des jardins botaniques à tout bout de champ, juste pour vous faire bisquer. Et qui, comble de l’insupportable, démontre à travers ses prouesses littéraires ce qu’il ose affirmer !

N’êtes-vous point effrayés, prétendus découvreurs de talents et autres pontes supposés faire bénéficier la communauté des valeurs et compétences d’individus talentueux, nécessairement critiques, n’êtes-vous horrifiés à la perspective de figurer définitivement parmi les inaptes timorés, dont la couardise, le sectarisme ou l’asservissement aux seules lois du fric ont privé une époque de nombre d’œuvres majeures ? En laissant sciemment démuni et se débattant constamment pour sa simple survie, celui dont l’originalité et la clairvoyance sont à l’évidence trop en avance, pour l’uniforme majorité actuelle d’esprits obtus et figés, désastreusement formatés.

………………………….

Mais, foin de légitimes gentillesses. Il est l’heure de mordre, de croquer un peu d’actualité :

Révélations du CERN : Le Thorium est l’énergie nucléaire « propre » du futur. Très répandu dans les pays émergeants, beaucoup moins dangereux que l’uranium, Thorium difficilement explosif, dont les déchets sont beaucoup moins problématiques qu’actuellement, Thorium susceptible de couvrir les besoins énergétiques de l’humanité pour des millénaires.

Mais ce combustible nucléaire n’est pas nouveau. Big brother a choisi il y a des décennies déjà l’uranium pour toutes centrales nucléaires, et non le Thorium sans comparaison au niveau des risques. Pourquoi ? Mais voyons, l’uranium explose, lui, est indispensable pour les bombes. Il serait inconvenant de pulvériser le quidam avec du vulgaire Thorium poussé à l’extrême. Et que deviendraient les industries pharmaceutiques et de la Santé sans cancers dus aux radiations ?

Saint Snowden, protégez-nous !

…………………………

Et puis: « Bersetterie » insupportable de plus :

Ce mini-sinistre nous annonce que les rentes du 2è pilier risquent d’être amputées, et que la TVA va augmenter.

 

Mais les assurés devraient toucher une grande part des bénéfices des Caisses de pension. (Sans parler de la rétrocession des avoirs volés aux assurés, que devront assumer tôt ou tard les responsables des actuelles malversations à cet égard).

 

Résumons : rentes diminuées, mais plus grande part des bénéfices accordée à ces mêmes esclaves des abus du 2è pilier.

 

Si quelqu’un y comprend quelque chose, qu’il me le fasse savoir, je ne suis pas assez tordu pour saisir ce genre de réflexion.

……………………………..

 

Annonce pleine page d’un comité de nantis prônant le NON à l’initiative 1 :12, initiative  visant à ce que le salaire le plus haut d’une entreprise ne dépasse pas 12 fois celui du revenu le plus bas.

Arguments de ces défenseurs du maintien de la plus écoeurante des discriminations professionnelles : « - Nous refusons un texte qui provoquera de coûteux et inutiles contrôles – »

Et là ils ont raison : Il est inutile de contrôler le sens du respect des justes lois ou de la Morale, dont sont totalement dépourvus ces insolents roublards. Ce qui, le cas échéant, leur coûtera énormément, sur tout ce qu’ils soustraient par leur parasitage des mérites de ceux qui, eux, font réellement tourner la boîte offerte à ces neinsager sans vergogne par papa ou les petits copains.

Mais, dans le fond, qu'importe que dimanche soir la Suisse ait une fois de plus honte du résultat négatif de ce scrutin, du Non qui l'emporte largement ? L'évidente tricherie des adversaires à l'Initiative, ayant consisté à bloquer le compte Facebook de 60 personnalités en faveur du OUI, provoquera l'annulation de ce vote. Et les indécis sauront ensuite, à la reprise surveillée de ce scrutin, en qui d'honnêtes faire confiance.

………………………

Mais, si l’on y pense bien, on peut comprendre leur peur de voir diminuer de leur poche le fruit dérobé de la sueur des autres. Surtout s’ils habitent à Neuchâtel, où les distributeurs de tickets de bus exigent allègrement CHF-15'694'950.40 pour un court parcours.

Que leur restera-t-il, pour arroser assez les criminels abusant de leur pouvoir, et de la détresse des rendus malades par la protection étatique dont jouissent les empoisonneurs cigarettiers, malfrats décideurs politiques envisageant d’exiger des fabriqués nicotino-dépendants jusqu‘à 14.- le paquet de maladie ?

Quoi qu'il en soit, en l'état, mes félicitations sont adressées aux incompétents de la prévention. Oui, que notre chère jeunesse démunie n'hésite plus une seconde à remplacer le tabac par une moins néfaste et moins ruineuse fumée. En fréquentant de dangereux mafieux, elle trouvera le gramme de cannabis entre 8 et 12.- 

Roulés pour roulés, il n'y a pas de petits profits.

......................

Excellentes fumisteries de fin de semaine à vous aussi.

 

Ali GNIOMINY 

 

 

Commentaires

Cher Ali Gniominy,

Pour ce qui est du troll, je comprends votre attitude, on ne peut pas parler de ces choses là sans preuves.

Un livre le fait très bien, avec preuves, où les "stars" ne sont pas en cause, mais bien d'autres personnalités, qui sous haute pression, n'a pas été réédité, hélas, malgré de nombreuses demandes des lecteurs :

Laurence Beneux et Serge Garde

"Le livre de la honte" Editions Le Cherche Midi"

On ne peut plus le trouver que d'occasion sur le net. J'ai trouvé leur travail remarquable, ne serait-ce que par la précision, mais aussi les émotions qu'ils ont dû affronter pour l'écrire.

A part ça :

Je vous cite :

"Et j’attends toujours, depuis six ans, un seul commentaire négatif et justifié sur mon travail littéraire."

C'est faux, je l'ai déjà fait et vous l'avez très bien pris d'ailleurs ;)

et vous cite encore :

"En laissant sciemment démuni et se débattant constamment pour sa simple survie, celui dont l’originalité et la clairvoyance sont à l’évidence trop en avance, pour l’uniforme majorité actuelle d’esprits obtus et figés, désastreusement formatés."

Là j'hésite entre la dérision et le narcissisme. Ou les deux. L'un (narcissisme) étant un outil dont peut se servir l'autre, à condition d'avoir le recul et de s'en servir vraiment.

Si c'est de la dérision, elle n'est pas assez affirmée, elle n'a pas ce recul léger qui permet d'être évidente à la première lecture. Le jugé jugeur, ça ne passe pas sous cette forme là.

* * *

Quant au Thorium moins dangereux ne veut pas dire sans danger, mais néanmoins préférable. C'est un peu la même chose qu'avec d'autres découvertes, comme la voiture à eau brevetée par un illustre inconnu au début des années 1950, sauf erreur, travaux repris par un autre plus tard, qui ont tous été muselés, voire mis en danger, par les lobbys que l'on connait. Il fut un temps où l'on pouvait encore trouver les plans sur internet.

Alors on fait semblant de privilégier la voiture électrique en lui laissant une toute petite place dans l'économie, qui pourtant nécessite… de l'électricité qui doit bien être générée d'une manière ou d'une autre, sans même penser à fabriquer sa carrosserie en panneaux solaires qui lui permettrait de se recharger en roulant :-)

Et alors même que des micro panneaux solaires, d'une taille extrêmement réduite, avaient été conçus, produisant autant d'énergie que les grands, autre découverte qui est passée à la trappe du serpent qui se mord la queue sans même savoir qu'il se bouffe lui-même, tellement il est bête et auto-destructeur.

Au vu de ce qui se passe à Fukushima, je crains qu'ils n'aient à se réveiller très rapidement de leur narcose.

* * *

Bersetterie :

Vous ne parlez pas de l'augmentation de la retraite pour les femmes à 65 ans. Son calcul se base sur le fait que les gens vivent plus longtemps. Oui, mais comment ? et Dans quel état ? Grabataires ? Il ne tient pas compte de la pénibilité de certains métiers qui génèrent des personnes cassées complètement à 45 ans, comme les infirmières ou les personnes qui travaillent dans la construction, ni des maladies neuro-dégénératives, allergiques, endocriniennes et auto-immunes que le gouvernement a bien voulu distiller généreusement à travers l'acceptation de tous les neuro-toxiques dans tout ce qui nous entoure et que l'on mange pour des raisons qu'ils pensent économiques et qui génèrent des coûts insensés et sont en augmentation dramatique constante.

Dans son calcul, n'est pas prévu non plus le fait qu'à 50 ans, plus personne ne trouve du travail dans cette société et qu'après le chômage prendra la relève pendant un certain temps et ensuite les services sociaux à vie, pour autant que ceux-ci existent vraiment.

M. Berset se dit pragmatique. Bien, moi aussi. Mais le pragmatisme implique d'avoir une vision holistique d'un problème, conjointement avec tous les autres et non de soigner des effets dans l'urgence.

* * *

1/12

Bloquer le compte de 60 personnalités en faveur du oui, est plutôt un message intéressant et positif. Cela montre qu'ils ont peur du résultat.

Etant plus nombreux du côté suisse-allemand, je pense qu'ils vont gagner, à quelques voix près.

Pour ce qui est du tabac :

Celui-ci était bien moins nocif lorsqu'ils ne contenait pas 17 substances chimiques hautement toxiques… sans parler des engrais radioactifs qui génèrent des feuilles triplant de volume.

Pour ce qui est du cannabis, je subis contre ma volonté les effluves de l'étage du dessous qui envahissent mon appartement et génèrent pour moi des troubles difficilement supportables depuis des mois au point que j'ai failli écrire à la régie, après 3 négociations orales avec un gamin de 14 ans et demi !!! avec une lettre signée par d'autres locataires incommodés. Grâce au ciel, l'un des locataires a cafté et les nuisances se sont arrêtées ou ont très fortement diminué. Je n'ai donc pas envoyé la lettre, le but n'était pas de nuire, mais de faire respecter ses droits.

* * *

C'est fini pour aujourd'hui.

Mais, merci d'être là.

Écrit par : Jmemêledetout | 22/11/2013

Les commentaires sont fermés.