08/10/2013

À TISA, LA PROCHAINE EXTERMINATION DE COHESION SOCIALE

J’ai l’immense privilège (et c’est bien le seul) de dénoncer ici pratiquement en primeur le très secret accord TISA que prépare l’OMC, forte de 54 pays prêts à trahir leurs Services publics de la plus ignoble des manières, et sur quoi planchent depuis quelques jours les sieurs Burkhalter et Schneider-Ammann pour la Suisse, dans la plus grande opacité possible. Inutile que je m’étende trop sur les détails, car le monde entier n’a pas fini d’entendre parler du scandale entrant dans la norme : TISA (Trade in Services Agreement ou Accord sur le Commerce des Services) qui éclatera au grand jour tout prochainement.

 

TISA va tout simplement rendre les Services publics achetables. Dès 2014, TISA permettra que tout soit privatisé, même la police et l’armée. Ce qui entraînera une modification de société totale, très dangereuse. Autant l’école que l’hôpital, que tout ce que vous voulez va être considéré avant tout comme un marché à rentabiliser. Tout est déjà préparé en ce sens depuis des années. Cela se constate par exemple avec la diminution systématique, la péjoration des prestations de base de l’assurance, ses primes sciemment démesurées, etc, car moins celle-ci prend en charge, plus se fait ressentir le besoin, l’attractivité déloyale du marché privé.

 

Est ainsi ouverte la porte à tous les abus, chasse aux coûts inhumaine déjà largement entamée, suppression des protections, intensification de l’exploitation …

 

Cette atteinte inqualifiable à ce que construisirent nos aïeux depuis plus d’un siècle est une nouvelle forme de crime contre l’humanité en puissance. La destruction du peu de cohésion sociale existante et de Services à la population sans obligatoire rentabilité primant. Voilà la pire des trahisons qui nous fut soigneusement cachée, et débutera ses ravages dès 2014. Sauf si 54 peuples pas trop pourris essaient et parviennent à enrayer pareille pitoyable mécanique, plaçant la cupidité et le mépris au-dessus de tout souci d’ordre social.

 

Par ailleurs, revenant au minuscule plan genevois, de l’avance fut prise sur cette future collaboration avec l’appareil destructeur mondial du domaine public. Avant même d’avoir vent, présentement ou il y a quelques jours, de TISA.

 

Suite au hold-up genevois sur les rentes, (vous savez ce machin qu’on vous a fait signer à l’engagement, il y a des décennies, ce contrat de prévoyance qui vous promettait tranquillité pour vos vieux jours, progression régulière, joli pactole en intérêts … En fait, que des mensonges inacceptables de pillards, suite à leur délit politique de modification unilatérale des clauses contractuelles, entraînant discrimination, inégalité flagrante de traitement entre qui de né en 1955, pouvant bénéficier d’avantages considérables liés au Plend, l’invitation à la retraite anticipée pour fonctionnaires, majoritairement tout sauf aussi privilégiés que ne le prétend la rumeur que font courir des frustrés du privé, et qui de 1956, contraint de payer bien plus pour recevoir beaucoup moins, sur le capital séquestré sa vie professionnelle durant ; Duquel un ridicule pourcentage lui est mis de côté, alors que la quasi-totalité des intérêts sur cotisations revient aux gestionnaires puis, tous abus et périlleux jeux boursiers tournant mal, le reste à la collectivité ; Soit généralement plutôt l’obligation de renflouer cycliquement la caisse les ayant honteusement privés et floués ) … Suite à ce crime contre lequel un référendum ne servirait plus à rien, vu la force populiste anti-Etat en place, ayant réussi à son profit à faire passer l’ensemble des fonctionnaires comme des parasites disposant de trop de confort, comble de l’inversion, arrive la monstruosité SCORE, le système d’évaluation de fonction provoquant la mise en concurrence totale entre salariés.

 

Système catastrophique en place à Fribourg, sur Vaud, etc, partout où il fait déjà des ravages, peu quantifiable, à critères on ne peut plus arbitraires quant à l’attribution farfelue de points pour des prestations, où il est décidé par allez savoir qui, que tel domaine d’action mérite à son auteur 5 et pour 2-3 ajouts très subjectifs son collègue aura 8, soit quelques milliers de francs de plus. La pénibilité ne vaut pratiquement rien et l’immense majorité des points attribués ne concerne que le management, la conduite d’équipe, que la multiplication apocalyptique de chefaillons permettant de perpétuer la calamiteuse sape des spoliés « du terrain ».

 

Ainsi, nos « nouveaux » responsables politiques sont ci interpellés et mis face à leurs responsabilités pour : Arbitraire amputation du Plend, pantalonnade de SCORE, infect fléau TISA en vue !

 

Qu’ils avouent ouvertement, distinctement, publiquement une fois pour toutes : être et agir POUR ou CONTRE la disparition de tous Services publics, et le démontrent par leurs actes et décisions !

 

…………………….

 

Passons à d’autres légitimes lamentations :

 

SACRÉS DITS ?


Vis-à-vis de qui veut mettre cartes sur table, certaines autorités espionnent à tort et à travers la sphère privée des individus qui, cycliquement, s’offusquent publiquement de fichage abusif et d’inutiles renseignements pris et déformés ou mal gérés par des fonctionnaires.

 

Alors que les mêmes outragés offrent à foison les principales informations les concernant, déplacements, niveau de vie, achats, préférences, plus encore que sur Internet : aux plus obscurs des services de gestion des cartes bancaires, ces maîtres du monde et du beau temps ou du déluge, connaissant bien assez de l’intimité, des choix habituels de leurs clients pour les embobiner à volonté ; Esclavagistes tout-puissants de système bancaire internationalement dénoncé pour malversations, lisant dans votre vie comme dans un tout-ménages de bas étage, plein de scabreux raccourcis, commentant en comités vos pratiques budgétaires mises à plusieurs indigestes sauces, décidant du maintien du plus minable train de vie possible en regard de vos capacités, valeurs humaines et professionnelles à dévaloriser, taire et ignorer.

 

Le Juridique a alors très étrangement veillé à ce que cesse le fichage par carte de crédit, concernant les esclaves du bancaire corrompu ayant précipité ceux-ci dans l’endettement. Ils sont interdits de carte bancaire.

 

Libérés de ce type d'espionnage traditionnel. Soit actuellement déshumanisés, assignés à résidence en secret. Car il est, pour exemple, absolument impossible de voyager dans certains pays sans carte de crédit, impossible d’acheter quoi que ce soit en ligne, etc etc. Priver quelqu’un de telle carte, ne serait-ce qu’avec une limite de 200.- est un crime tout aussi grave que pour une banque de couler volontairement un travailleur, lui refuser tout arrangement convenable alors que l’employeur de l’endetté programmé l’abandonne aussi à son sort, et de le poursuivre depuis un quart de siècle.

 

Après lequel, ces jours-ci, je reçois un avis de saisie ordonnée par le dénoncé présumé escroc notoire Intrum Justitia, pour qui tous juristes et médias ne cessent de répéter qu’il ne faut jamais rien payer, que ses procédés sont totalement illégaux ; Intrum Justicia qui me réclame, (vraisemblablement toujours pour remboursement du reste d’emprunt à la banque sans vergogne en question, passant dans les saisies depuis des décennies après le racket fiscal et celui de la prévaricatrice assurance-maladie) … exige la saisie de l’ubuesque somme de 23'831,50.

 

Je passerai une fois de plus aux OP, comme en moyenne deux fois l’an depuis les années 80, pour examen de ma situation et décision de saisie ou non, selon le misérable et méprisant barême du minimum vital laissé aux working poors. Au profit je le répète d’organismes maintes fois condamnés sans suite sérieuse, protégés par présumés complices d’escroqueries en bande organisée. La plus haute Instance en la matière ne manquera pas un jour où l’autre de devoir se pencher aussi sur les saloperies impunément commises au détriment des « pestiférés redevables». Que ce soit suite à une montée de tension plus poussée que de coutume de ma part, et envoi de plaintes historiques, actions en responsabilité, procès-choc politiques, … ou que ce soit par obligation, suite à une attaque de trop des très douteux créanciers et Services abuseurs par eux contractés. Ceci tout en précisant que les OP ne sont aucunement concernés, faisant le travail qui leur est confié de manière admirable et humaine au possible, étant donné l’absurdité d’un système social totalement corrompu ayant fait exploser les poursuites.

 

Insupportable situation actuelle se propageant, que seule une Amnistie véritable, la grâce pour une part des victimes ayant fourni excellentes preuves d’intention de s’en sortir et d’aider son prochain à plus de justice, que seule une bonne et intelligente volonté politique pourrait endiguer. Pour relancer la consommation (plus mesurée) de dizaines de milliers de poursuivis plus ou moins à tort, victimes d’usure et dévalisés, ruinés par les détournement d’argent et le vol commis durablement par de tels criminels procédés de recouvrement.

 

En venant en aide, pour une fois, aux excités non assistés exclus du bordel économique. Par réelle remise à zéro de nouveau budget, liquidation pure et simple  de tous ADB ou autres litigieuses exigences, fin d’exactions scandaleuses par arme du recouvrement frauduleux, sans besoin de faillite ou d’immense tapage médiatique, juridique et politique pour autant.

 

Eh oui. Cette suggestion a intérêt à être suivie, faute de quoi je serais bien capable d’affirmer encore et encore qu’ : Ici :

 

Qui paie ses dettes s’avachit !

N’enrichira sa vie durant : Que rats qui chient

sur les victimes faméliques de la dîme à sens unique :

Que charognards des plus ignares,

se repaissant à tort de pléthore de pour-cents.


Rien de nouveau, donc.

 

…………………

 

Dommage que la génération les précédant n’a agi à la manière belge :

 

Les Belges sont favorables à l’euthanasie des enfants !

 

Evidemment ! Vu le prix des frites et le risque d’avoir à leur en payer durant vingt ans, plutôt que ces parents belges déménagent en France et fassent un maximum de mômes, au lieu d’exterminer comme ça tous rejetons Belges, une fois !

 

……………

 

Ah, ça, à voir :

 

La mouche tsétsé, ou glossine hématophage, transmettant la terrible THA ou maladie du sommeil, est irrésistiblement attirée par le bleu ! Et sans doute que, pareillement aux moustiques, l’odeur des pieds l'enchante.

 

Il est donc impératif, à l’heure du réchauffement, de faire retirer du commerce le Bleu de France, qui se déguste dangereusement et provoque des hallucinations d’exploits entre bâillements irréalistes, faisant hurler « Allez les Bleus ».

 

Il est à noter que vendus au Qatar depuis belle lurette, l’équipe, dès les qualificatifs jouera, par 50°C, en vertu de nouveau code vestimentaire local obligatoire, en habits de touaregs, avec turban, et deviendront par conséquent des hommes bleus.

 

De bleu de bleu, à Piogre aussi y a plein de bleus qui vont zieuter si’n’ont pas jadis subi de maousse piquouze.

 

…………...

 

Moins le panard : Condamnés en 2007 et rejugés : Des prisonniers dangereux pourraient être relâchés !

 

Inutile de lire l’article en question ! On comprend d’emblée que gagnent encore du terrain les adeptes de la lobotomie et ceux de l’écartèlement.

 

……………..

 

En Italie leurs pairs pleurent les migrants noyés !

 

Quelle tristesse. Engloutis avant même d’avoir pu suffoquer sous le racisme, la haine et l’exploitation.

 

………………..

 

Plus bas encore :

 

Allumée par Poutine à Moscou (pas un record d’ailleurs, du temps d’Eltsine ça se serait enflammé au seul moyen de l’haleine), la Flamme Olympique qui illumina l’antique pays des amants, à l’entrée du Kremlin s’éteignit. Maltraitée sur terre homophobe, la Vraie Flamme choisit de mourir.

 

Comble du sacrilège anti-superstitions : Un simple quidam la ralluma avec son vil briquet. Et le Comité Olympique ferme les yeux, accepte pareille transgression de la noble tradition. Non :

 

Que Poutine rattrape pareille catastrophe, au nom du Respect dû aux coutumes anciennes. Qu’il se rende personnellement à Olympie, rallume la flamme et que tout redémarre correctement. D’autant plus qu’il adore être vu.

 

Oui, exigeons en masse qu’il aille se faire voir chez les Grecs !

................... 


Allez, en attendant TISA et tout ça de pied ferme, n'oublions pas de marquer ce jour de

 

IMG_0494.JPG

et n'hésitons jamais à nous offrir quelques fleurs:

 

DSC_4300.JPG


Commentaires

Vous devriez ventiler vos infos par blog séparé ;) Trop ardu, d'échanger sur des sujets aussi différents, quoique faisant partie d'un ensemble, j'en conviens.

Pour ce qui est de l'Hôpital, il y a déjà longtemps qu'il est vendu et acheté par les lobbys pharmaceutiques et l'OMC et qu'il a vendu son âme.

Qu'il se privatise n'y changera rien.

Écrit par : Jmemêledetout | 08/10/2013

Absolument d'accord avec vous, Jmemêledetout, c'est vraiment accidentel que je balance deux gros morceaux en même temps. En fait, essayant à tout prix de revenir quelques temps uniquement sur des entrefilets drôles et le moins mordants possible, pour éviter de trop fatiguer le lecteur avec ma terrible révolte face aux procédés crapuleux protégés par de très douteuses lois, j'avais commencé par la fin de l'article. Entre temps j'ai reçu l'absurdité de Justicia, ai pété les plombs comme il se doit, en commençant alors le billet par "Sacrés dits", qui devait être le titre. Mais j'attendais l'actualité d'hier pour essayer de trouver encore quelques plaisanteries et finir le tout avec légèreté. Et vlan, je suis informé de TISA et de certaines autres atteintes supplémentaires à notre intégrité. Donc re-pétée de plombs, re-tension à 195/115/95 malgré les seuls médicaments que je prends. J'écris ce pamphlet-dénonciation d'un trait, le place en début de texte à la sauvette, relis à peine et le publie. Résultat de beaucoup trop de stress, qui désarçonne le lecteur, même habitué à ma particularité consistant à enrober généralement un seul sujet coup-de-poing ou un poème-choc de gags et jeux de mots. N'ajoutant que rarement de brefs autres entrefilets ravageurs. Le tout à titre de métaphore des perles que jettent aux cochons nos décideurs, et de la pitance ordurière dont ils nous bourrent. Donc désolé, j'éviterai à l'avenir ce genre de trop-plein, vite indigeste.

Avec mes meilleurs messages. A.G.

Écrit par : Ali GNIOMINY | 09/10/2013

Les commentaires sont fermés.