« 2013-08 | Page d'accueil | 2013-10 »

25/09/2013

CÂBRANT LENTS …

Les stations valaisannes sont scandalisées : La Météo fait la pluie et le beau temps !

 

Qui décide ainsi du nombre de skieurs qui fréquentent ou non les pistes ! Alors qu’il suffirait une fois encore que la Suisse  prenne exemple sur la Suède : Que MétéoSuisse annonce chaque soir de l’année : « Pluie et neige », à l’exception de deux semaines en été, où s’affiche un radieux « Soleil et neige ».

 

Et tant pis pour les râleurs, si le ciel met autant de temps à être démonté qu’un conflit de famille à tiroirs qui meuble l’actualité, on en est quitte pour envoyer quelques Gripen balancer dans l’atmosphère glacée toute l’eau chaude dénichée, en vue de rentable réaction …

 

Et surtout : Modèle suédois oblige : Une météo bien moche en permanence oblige à rester chez soi, à équiper son logis, demeurer désinformé. Si bien que chacun sera presque seul à jouir d’une bonne branlette en plein air, exclusivement dirigée vers la gloire de la Justice suédoise, va de soi.

 

Car ici comme là, rien ne semble interdire de se masturber au grand air, voire en public, pourvu que celui-ci ne fut point trop pudibond et que, vous agitant (ou du moins vos 14cm de moyenne dont je ne serais pas fier), vous n’invitiez quiconque du regard à se joindre à vos festivités. Ainsi n’acceptiez en principe pas d’être vu par autrui.

 

Il faudra encore attendre un peu pour que cette bénéfique thérapie de plein air apaisant les esprits, destroyant bienséance et tabou, favorisant les rapprochements et l’estimation facilitée de la marchandise à laquelle s’attendre, soit remboursée par les assurances.

 

Suédoise subtilité juridique (« de blondes » me vaudrait d’aventure un procès ?) de ce qui jadis s’appelait de l’exhibitionnisme. Mais tout augmente … progresse.

 

Résumons : Si j’installe un paravent en U, avec ouverture d’un seul pan, et que je m’allonge et me branle dedans, sur la Place du Molard en plein midi un samedi ? Rien ne me l’interdit ?! J’ai mis le paravent, affichant ainsi mon principe de refus d’être vu par autrui sauf par inadvertance, quand quelqu’un passe devant l’ouverture ; à ne pas regarder et qui n’a pas de son côté à reluquer ça. D’autant plus que c’est fort susceptible de le complexer à vie.

 

Puisque ne suis en lieu entièrement cloisonné, cette ouverture existant obligatoirement, du paravent, d’un coin de sable ou de forêt, etc, quelle différence cela fait-il avec la Place du Molard ?

 

En voilà un buzz qui, vu le nombre de petites cochonnes et de vilains libidineux de tous bords que supporte la planète, en fera le tour instantanément, et…. Zut ! Plus la peine de tester, j’ai tout vendu à Kojak. Voilà que, pour le moins, trois jeunes artistes m’auront déjà piqué l’idée. Bonne chance à eux. On passera les voir à l’occase, dans leurs spectacles suivants qu’on espère un peu plus relevés.

 

…………………..

 

Dire que naguère sur ce support je traitai bien avant l’heure du sujet, vous en souvient-il ? Sur l’île Saint-Pierre, en hommage à Rousseau … Mais :

 

Qui prête attention à pareilles considérations dépourvues d’élucubrations ? Et qui ne rougit dès que j’agis : d’Emotion : Que mes notions générales sur Lois et Fois soient un régal ; de Rage : Que ne surnage sous tous tumultes d’incultes qu’en une « cage » sur tous hommages à mon courage ; de Honte : Las, face à la Tonte par parasites fixant limites, axant leurs rites si destructeurs sur la faillite des créateurs, faisant fi de leur Valeur au profit de profiteurs ; de Colère : Dès qu’erre auteur. En fait, n’en fait son beurre ! …

 

…………………….

 

Voyez un peu où peut nous mener une simple branlée que foutent les Stations valaisannes à MeteoSuisse. C’est vous dire si le climat se réchauffe.

 

……………………..

 

Oups ! Désolé, c’est parti trop vite.

 

…………………….

 

Sur ce, permettez-moi de lancer « allô » un Apple à la raison : Hi hi : (C’est pas de la blonde, ça, c’est du local et du bon) :

« Je ne suis I-PAD en accord avec vous, mais ferai tout pour que vous ne puissiez me maudire »

 

Vol taire, de cette manière, est exemple à suivre, en matière d’audience surtout. Car : Plus c’est niais, c’est débile, plus s’empilent les billets.

 

Alors bravo de me choisir, les mecs du Mac, « Avec cette pub on vous entube » ferait recette aussi, mais n’hésitez, c’est gentil, très mignon et sage, fort élégant, de vous hâter de m’envoyer d’avance au passage un petit million pour ces slogans que je balance.

 

Je ne suis pas Roi-Député … pour rien. Du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche … Oui oui, on sait, on sait.

 

…………………….

 

Bon, et sinon, quoi de bœuf ? Rien de spéc. Mais ce que j’aime dans un Téléjournal c’est la fin. Quand il/elle nous dit : « Passez une bonne soirée sur notre Antenne ».

 

Certes, il convient d’admettre qu’il serait mal aisé de nous conseiller : « Passez une mauvaise soirée sur les autres chaînes ».

 

Il n’empêche qu’il est légèrement incompatible de passer une bonne soirée en étant perché sur une antenne. Enfin, l’égoût et les douleurs …

 

……………………….

 

Au fait, pour rehausser le niveau, bon anniversaire aux flopées de ceux qui naissent ou sont nés ces jours-ci, conçus en toute fin d’année, entre deux huitres, trois moules, quelques asperges et quantité d’alcool … telle que pour se souvenir de tout, sinon que ça devait être autour du 31 décembre …

 

Aïe, aïe, suite à tant d’abus des parents, pour transmettre ses bons vœux à l’anniversariant (j’aime tellement ce terme portugais que je le néologise effrontément en français), il serait adéquat de souhaiter plutôt : Bon âne né !

 

………………………..

 

Ah ! Se faire des amis, rien de tel.

 

Voyez ce chaleureux rapprochement entre USA et Iran. Et versez une larme de n’assister à l’instant, pour absolue jubilation, à l’une ou l’autre Texane chaîne TV qui doit bien rester quelque part, dédiée 24h/24 à la famille Bush. Ah ! Les voir goûter aux actuelles effusions américano-iraniennes, sans plus pouvoir fourguer leur très cher armement, quel régal …

 

Et bien fait, ça m’apprendra à médire. Tout en écrivant ce qui précède : Premier riz réussi ! Ni collé ni brûlé, ni … salé.

 

Ça m’apprendra aussi à vouloir faire à manger chinois …

 

………………………….

 

De bons amis, donc, comme ces Verts-socialos locaux nous ayant foutu leurs chiottes publiques, effectivement, à cinquante mètres sous notre nez de « rupins » de privilégiés. Des voisins envisagent les boules puantes. Pour ma part, dès qu’il fera chaud et à la première petite odeur de pipi sentie, je prévois plutôt l’achat groupé d’encens d’église bien écoeurant, pour en enfumer à outrance l’hôtel-de-Ville lors de séances, jusqu’à ce que les têtes de cette insulte aux riverains du Rhône éloignent ces wc au long des dépôts TPG.

 

Bons amis, tous, exceptés ces criminels dûment avertis par mes soins à réitérées reprises-ci, vous en êtes témoins, ayant laissé en l’état le nouveau carrefour tueur de la Jonction. Une vie de 21 ans, prise par la bêtise et conséquences de la surdité d’Autorités, refusant d’écouter usagers.

 

Autorités visiblement composées de pléthore d’actuels anniversariants.

 

Paix à l’âme de cette gamine et tourments à celle de responsables de la malfaçon des lieux, jusqu’à ce que ce carrefour périlleux soit repensé et reconstruit plus intelligemment.

 

……………………………..

 

Passons aux propositions de vogue : Implanter une puce à vie aux pervers ?

 

Puce qui, pour ces méchants molosses, ferait office de collier ?

 

Question cornélienne pour tout humaniste en herbe, pareillement pour tout shooté aux idéologies.

 

Une chose est certaine, toutefois : Tout laisse à penser qu’avant qu’un, à peine décent, salaire minimum de CHF-4'000.- devienne la norme en Suisse, les travailleurs concernés auront subi l’implant de quatre bras supplémentaires.

 

……………………….

 

Pratique … pour leurs pratiques relaxantes au grand air.

 

Comme quoi tout se touche, finalement.

 

Bref : « Rompez vos liens, faites-vous du bien, ne restez limité(e)s à la mitée intimité, rendez la Terre bien plus porchère … »

 

…………………………

 

… C’est cela, c’est cela, ouiii … La séance se termine ; Nous examinerons la suite de ces fantasmes à la prochaine consultation. En attendant pensez à vous, le temps se rafraîchit, gardez la camisole bien serrée …

 

………………………….

 

Interférence paragraphique, désolé, j’ai dû mélanger avec un futur texte antitabous, sur les néologismes douteux et les traditionnelles et réputées « Branlades de l’horreur en EMS », qui auront lieu chaque 31 octobre d’ici quelques décennies …

 

…………………………..

 

On s’amuse, on s’amuse, et ma muse en vacances qui ne lutte, ne dispense … bonne …

 

Chuuutt !

 

Ali GNIOMINY

20/09/2013

MAUX, RÂLES

Qu’est donc devenue la Morale ? Censée effectuer la distinction entre les Valeurs fondamentales, le Juste et l’injuste, qui détermine les Devoirs de l’humain en fonction de la Raison ?


Totalement tombée dans le fatras obsolète des mœurs et coutumes, corrompues depuis des siècles par l’attrait du seul profit de générations de féroces gardiens parasites de l’éthique, de la religion, de la philosophie, découlant de la Morale déviée par ces derniers. Morale sociale couvrant le droit de dirigeants de ne favoriser que le citoyen soumis, n’objectant à l’ensemble d’escroqueries en bandes organisées, d’usure, de contraintes injustifiables, d’atteintes à l’intégrité des moins fortunés … de n’offrir décente position, ne valoriser les gestes, œuvres, convictions, que de réputés trompeurs ou dociles intéressés trompés.

 

Comment donc justifient ces faux exemplaires moralisateurs qui nous dirigent, spirituellement, politiquement, philosophiquement, artistiquement, professionnellement … leur prostitution au capital, leur intérêt personnel et celui de consentants démultiplié par détournement d’apports publics, arbitrairement gérés en toute partialité ? Biens de bonne part des plus pauvres, extorqués très majoritairement pour ne servir qu’à prétendre leur laisser une condition de vie « acceptable », un minimum notoirement très indécent, … (mais il suffit de les maintenir dans l’ignorance, d’afficher indifférence, mépris et ça passe) … indigne minimum, après racket officiel de truands « trop puissants » séquestrant le droit à l’Estimation. Leur « inattaquable » notion délétère de valorisation, dirigeant nos dirigeants. S’autorisant nombre d’extorsions intolérables, d’atteintes aux Droits d’assujettis sous couverture de simili-principes démocratiques ; Fédérales fanfaronnades que manipulent copinage et moyens d’influence sans comparaison, pour perpétuer les « devoirs moraux » de l’actuelle criminelle timocratie occidentale.

 

Ainsi, couvertes par la Morale de carnaval en vigueur, il sera normal, et l’ordure de pauvre n’aura rien à dire, punkt schluss quand, pour exemple, ainsi que ça vient d’arriver à une amie : Un opérateur téléphonique parmi ceux volant à leurs esclaves ici le triple de ce que paient déjà trop cher les autres pays, n’envoie aucun rappel deux semaines environ après la fin du délai de paiement d’une facture, ni ne transmet l’impayé à l’Office des Poursuites, mais remet la « dette » directement à l’un des deux plus immoraux Offices de recouvrement : Qui menace dans les trois jours par écrit la débitrice, et additionne la facture de 97,5% de frais et intérêts de retard.

 

L’amie me demande de faire opposition pour elle, effondrée par le caractère ordurier de tels procédés. Dont acte. Elle reçoit hier de l’Office de Rapacité en question une acceptation de l’opposition, et la facture de base de l’opérateur additionnée de 5.- de frais et intérêts pour solde de tous comptes.

 

Très Moral, tout ça, le devoir d’élus au sommet respecte bien, défend et protège adéquatement le petit peuple. Dont la confiance grandit en ses leaders, dès qu’ils applaudissent les hold-up successifs sur les rentes, les coupes misérables sur le dos des plus faibles, l’immunité de banques flambeuses s’en sortant pour punition de l’argent public perdu aux jeux boursiers … avec d’énormes bénéfices, toutes dettes annulées et sans obligation de restitution des biens volés, …  Très Morale, l’évidence de Médecine et Justice à plusieurs étages, en fonction de la pitance laissée aux honnêtes victimes, selon subjectifs avis sur leur Valeur, degré de soumission et réputation, ou du surplus de biens convoités, rarement non parasités sur le fruit du labeur de maintenus dépourvus besogneux.

 

Morale on ne peut plus: L’impunité crapuleuse d’assurances ruinant leurs affiliés de force, modifiant unilatéralement les clauses contractuelles, pratiquant des tarifs insupportables brisant bien des existences, assurances condamnées, comme les opérateurs téléphoniques, à restituer leur larçin à leurs otages, mais en en conservant sans aucun motif défendable plus de la moitié, et en épuisant leurs spoliés par de savants atermoiements et excès de procrastination jusqu’au moment adéquat, où les instruments au service du seul dieu Fric, les médias, sont activés en le sens : « - C’est dommage mais finalement rien ne parviendra jamais aux lésés, en revanche le Conseil fédéral promet que va cesser le scandaleux monopole de l’assurance-maladie obligatoire suisse, une loi permettant aux Helvètes de correctement s’assurer pour tous soins de base dans le monde entier ou presque, pour beaucoup, beaucoup moins cher à l’étranger … - » … Vers l’an 2'300.

 

Mort à l’imbécillité légiférée à l’usage du saccage de la Morale Fondamentale.

 

Que les coupables vendeurs de moches, rentables fables à Morale au plus mal, d’antan sans peur et sans reproches, ensemble tremblent ! Suprématies vacillent !

 

Ne restent libres qu’en équilibre précaire de lamentables responsables, apothicaires à faméliques reliquaires politiques et religieux, … contagieux.

 

………………………..

 

Extraits du  « Manifeste d’éthique anti-tactiques en toc » de Sa Souveraineté le bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-centre-Gauche, pour ne vous asservir.

 

…………………………

 

Revenons à risible actualité :

 

Le très cher avion de chasse Gripen sait détecter l’eau chaude !

 

Plus qu’un sachet de Néo-Citran dedans et la population cessera de le prendre en grippe !

 

Comme quoi peut concrètement se soucier de la santé de ses administrés, un Président de la Confédération issu de l’Opus Dei.

 

……………………..

 

Pieux, encore : Les valaisans voient leurs prières exaucées, ni Mirages ni Gripen, l’armée quitte l’aérodrome de Sion. Trop risqué.

 

Ne restons sourds aux arguments de la Grande Muette qui, suite aux séismes du 8 janvier 2011 en Valais,  dans ce climat tendu, ne pouvait rester impuissante, et décida de ce retrait dès le 10 janvier 2011, en lisant sur ce support (page 7 du blog) mon alarmant constat intitulé : ET LA FAILLE DE MOLLENS FÊLA SION.

 

…………………….

 

Désolé, c’est toujours le problème avec les chefs-d’œuvre, plus ils s’accumulent plus les premiers sont délaissés, restent inconnus du nouveau public. Et quels détours ne faut-il pas inventer pour les faire parfois resurgir.

 

…………………..

 

Joug des jeux de la consommation, encore : Coop et Migros obligent leurs employés à jouer aux dés avant la sortie du travail. Celui qui gagne doit ouvrir son sac, pour que la hiérarchie vérifie s’il ne contient rien de volé.

 

Et si tel est le cas, le gagnant peut-il conserver l’objet volé ? Et est alors entamé un strip-poker pour découvrir d’autres « trésors » cachés ?

 

Ne nous étonnons pas si les prix augmentent. C’est que ça devient cher de soigner des responsables de rayons pour addiction au jeu.

 

…………………………..

 

Tricheurs, toujours : Selon l’homophobe Poutine : Si Berlusconi était homosexuel, personne ne s’en prendrait à lui.

 

Si ! Un futur condamné UDC genevois, jeune retardé se permettant d’attiser la calomnie et la discrimination en le traitant de malade.

 

…………………………..

 

Moralité : Ramolli t’es !

 

Morale est faussée, tu peux t’en gausser, mais jamais ne te soumets

 

Ali GNIOMINY

18/09/2013

OH, SE TAIRE IRRITÉ ?

L’austérité a-t-elle du bon, quand d’austères Autorités condamnent ainsi à mort le meurtrier d’Adeline, son accompagnatrice sociothérapeute lors de sorties équestres offertes aux violeurs ?

Car, par la faute de ce malade mental, privés de sorties : (et autres formations externes pour tout choyé criminel, coûtant +/- 24'000.- par mois, très officiellement rackettés en vue d’improbable réinsertion aux honnêtes débiles assujettis, privant ainsi working poors du pays de minimum décent) … Tous détenus se réjouissent évidemment de l’accueillir lors de son extradition de Pologne.

La mise à mort est si évidente que même un dessinateur « offrant » sa plume à un très gratuit canard, m’a piqué ce constat entre hier, lorsque j’ai préparé cet écrit, et sa publication ce jour.

Ainsi, vive la pas pleutre hâtive justice des neutres. Et honte à une certaine branche de l’UDC, toujours en retard d’une bataille gagnée d’avance grâce aux offrandes de lobbyistes prédateurs : Honte à l’initiative pour la réintroduction de la peine de mort. Comble de l’inutilité coûteuse. Alors que la peine capitale n’a jamais cessé d’être en vigueur dans notre pays, mais est appliquée avec toute l’astuce et la discrétion helvétiques par des bourreaux pas même masqués, nommés assurances prévaricatrices, prêts d’usuriers bancaires, loyers de type mafieux, sectaires nuisibles propulseurs uniquement de « talents » vendus à la supercherie généralisée, cachant au possible tout message à évidente utilité publique, opérateurs téléphoniques notoirement voleurs … Tueurs d’espoir et de santé, protégés par les laquais fédéraux d’ignobles charognards concepteurs de crise, inventée de toutes pièces à leur profit.

………………….

Système heureusement proche du court-circuit, tout comme le Directeur des Services Industriels genevois, suite au vol d’Eole ayant emporté 46 millions aux quatre vents.

Sauvé par sa démission il s’en sort cependant à bon prix : 46 ridicules millions de perdus, face à ce que ne manquera pas de coûter bientôt, en réparations des dégâts causés, la géothermie cantonale.

………………….

Cependant, nous avons tout pour nous réjouir :

Malcom Myatt, suite à un AVC en 2004 ne ressent plus aucun sentiment de tristesse et rit sans relâche.

Que de progrès en vue : Gageons que les autorités de tous pays, Suisse en tête évidemment, examinent très attentivement la partie atteinte de son cerveau. Afin d’endommager ce qu’il faut chez chaque assujetti pour faire taire toutes pleurnicheries, affliction face aux trahisons gouvernementales en force et vigueur, critiques, etc.

………………..

Enfin, faut-il le confesser ? Oui, s’il n’y prend nul plaisir. Car :


J’ai trop longtemps pensé

Qu’il était insensé,

Qu’il était déplacé, dégoûtant, d’agacer

La clique publique

Qui nuit,

Après jours d’ennui, d’incompétence étendue

Et de silence entendu,

À l’ensemble qui en tremble.

 

J’ai trop longtemps percé

Les mystères des hautes sphères,

Des votes arbitraires, avis qui ôtent

Aux tributaires, à vie,

Toutes chances de relance.

 

J’ai trop longtemps songé

Qu’il faut se dégager fort humblement

De groupements, rassemblements.

Lors solidaire des solitaires.

Faux.

Chez riches ou moins, à leurs bons soins,

La triche consiste en jeu de piste

Entre malins, leurs leurres et leurs filins,

Entre rusés, cibles impossibles à user, qui vont s’amuser,

Et qui leur sourient, rats de théories,

Chassés … chat sait pourquoi …

Restant trop cois.

 

Trop concentré sur l’éclectisme

D’un réalisme à vous outrer,

J’ai trop longtemps considéré

Qu’il ne faut se marrer

Qu’en poupe de groupe

Et diriger sa barque, allégé

Coûte que coûte de toute Marque.

Faux.

 

Je penserai très longtemps en porte-à-faux,

Mais serai plus partant,

Plus présent

Pour le communautaire le plus élémentaire.

 

J’ai trop longtemps attendu, c’est un fait.

M’en défais :

 

M’est due sans tergiversations ni doute

Toute considération :

 

Valorisation et respect

De tous aspects

De mes passions et convictions.

 

………………….

Ainsi, votre bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche, alias le bas rond-de-cuir Ali Gniominy à liasses inaccessibles depuis des décennies, face aux manifestes abus s’est finalement syndiqué, comme le commun des mortels, et entend consacrer plus de temps à l’association qu’il préside, secondé d’illustre compagnie depuis quatre ans, dans un but ludique et éducatif dépourvu d’acerbes piques politiques, philosophiques ou religieuses parsemant le présent blog-défouloir. Mais évidemment sans le moindre prosélytisme ou influence au service de telle ou telle idéologie. Exercice de neutralité littéraire, pardi, auquel excelle également ledit salaud de pas mégalo, votre autre confrère reporter à sa manière, votre « seul ami » pas mis au pas ni veule.

En l'occurrence, il est probable que ralentisse légèrement ici le flux de mes billets. D’autant plus que pour le moment l’actualité prête si peu à rire, et à un taux si méprisable qu’il devient trop périlleux d’en exposer la plupart des astuces débusquées. Mais il n’empêche que je ne vous laisserai pas tomber. Et continuerai à dénoncer par l’absurde souvent les pratiques actuelles les plus méprisables, et à fournir également de très précieux et avertis conseils dans bien des domaines. Mélangeant à ma guise vers et prose, rires et pleurs, sujets brûlants et douches froides, serrements de dents ou de cœur … sans obligatoire transition entre mes paragraphes. Na ! Et ne me contrariez pas, je suis de mauvaise depuis trois jours, pour cause de violentes migraines dues à une seconde intervention chirurgicale ophtalmique, pour problèmes que l’instrument criminel de l’élite, nommé LAMAL, la loi sans vergogne discriminant et portant atteinte à l’intégrité des plus démunis, l’abus de monopole et de pouvoir de l’assurance obligatoire juge et partie m’a empêché financièrement de traiter plus tôt.

…………………

Par bonheur continuent d'exister de puissants stimuli pour m’aider à oublier la migraine en me cognant la tête contre les murs :

LA PALISSADE genevoise érigée depuis des décennies pour cacher mes écrits. LA PALISSADE me tenant résolument éloigné de toute « Fureur de l’Ire » … et autres rampes de lancement de rares exceptionnels talents, comme de trop fréquents affables rampants.

Motif suivant :

Après les minuscules jouets Migros anti-écologie offerts pour tout achats de 20.-, qui font le bonheur des pédiatres spécialisés dans le désencombrement de la trachée des tout petits : Autre bonne nouvelle de dangereuse offre généreuse, du « Matin » cette fois-ci :

Mega Win : Gains multipliés par 5 aujourd’hui ! 

Le concours payant du canard orangé, concours exclusivement réservé à ceux qui ont les moyens d’y participer, multiplie par 5 les gains du jour. Un remarquable cadeau ! D’autant plus que rien ne stipule que, pour participer, le SMS ou l’appel téléphonique habituellement surtaxés à CHF-1,50 passent de ce fait à CHF-7,50 !

Ainsi votre tout petit, respirant à nouveau, autorisé jusqu’alors à concourir 500 fois par mois en jouant sur votre mobile, ne vous coûtera ainsi CHF-3'750.- en participation à Mega Win, mais seulement comme d’habitude CHF-750.-

………………….

Rien de nouveau ni de très joyeux, désolé, ne vous découragez pas, je ferai mieux prochainement. il faut bien des creux pour faire des vagues.

 

Ali GNIOMINY

11/09/2013

THÉSÉE VOUÉ AUX MINES ? HAUTS TORTS !

Qu’Ulysse si adoré en rougisse vous habite l’esprit. Mais qu’Ulysse, ci étalé, s’y soit régalé … Peu vous chaut. Sûr !

Quant aux hauts torts ? Risée, tomates, savates ... tant que le voulez. Mais pour le reste : Ainsi …

 

… Nous partîmes sans Miles, mordant les airs à pleines dents ! Revînmes rassasiés, fiers de tant de veine, d’instants saisis où se dessinent, s’ouvrent, se découvrent nos racines : Chez Minos, à Gortys, Faestos, à Spili et ses lions : Vois :

Jolie région de Matala, quoi.

DSC_4137.JPG

IMG_0732.JPG

IMG_0754.jpg

Matala où, pas appât, gâté, t’as pas l’âme à mal, où nul lama ne t’a maté, en ces cavités évitées, 

DSC_4622.JPG

et où, si tu cites de l’Atlantide, n’irrites candides en balivernes, t’as là, à Matala, ta louche couche, ton matelas en les cavernes d’hippies pillards d’arrêtes, et crêtes-corbillard qui emportèrent hères d’ères autres, sur lesquelles tu te vautres.

À Matala t’as, las, laissé Passé souillé, sans te mouiller : Hippie pittoresque jusqu’au plus grotesque : Tes fresques impies piratent les strates d’une Histoire gigantesque sans Mémoire, ou presque !

Matala, lassé de délices, t’a choyé, puis fui, envoyé la police, et ses enquêtes en masse faites, son entregent face aux délires, firent place nette aux gens honnêtes.

IMG_0773.JPG

Mais bref : À Matala t’as la télé, et amas t’as là : Tas de licencieux ignares hagards mais malicieux, et c’est sévère : T’en perds tes vers : Plonge, de tes divers songes, vers les dualités de l’actualité :

……………….

Exemples errent : Moralité :

Vassales de pays du Golfe, à qui elles ont vendu leurs plus précieuses places, les nations françaises et américaines raisonnent en cheffes :

L’Histoire retiendra ainsi que si des crimes sont commis dans un Théâtre Guignols, il convient de punir l’un ou l’autre pantin. Sans jamais s’en prendre directement, de plus ou moins près, aux marionnettistes !

Que ne retiennent pareille leçon nos têtes blondes. Ou ce qu’il en restera …

…………………...

En attendant : La Suisse est le troisième pays où l’on vit le plus heureux !

Et le premier, en matière d’empêchement sélectif tant que subjectif de l’être, pour ceux qui osent La faire ne figurer qu’au troisième rang !

…………………….

Ici ou là : Les bons papas ont de petits testicules !

Quelle horreur : On ne peut qu’en déduire que seuls les mauvais pères en ont d’assez grosses pour engendrer plein de rejetons, à maltraiter jusqu’à toucher un jour leurs bourses !

……………………

Fort heureusement, la nouvelle génération paraît être précoce pour se défendre :

À neuf ans elle sort une lame pour défendre ses parents !

Comment lui en vouloir ? D’avoir oublié, comme tel est le cas pour la majorité des enfants de cet âge, le r entre le a et le m.

………………………

En fait, n’ayant eu ces temps-ci l’opportunité de déplumer les récents canards régionaux, je me remets dans le bain, ne trempant encore que le doigt de pied dans le bouillon de Culture local. Mais, après ces quelques gouttes « déprosées », à la poire des cliques du psychédélique, je vous arroserai certainement prochainement de la manne de plus de vannes, de qui n’a peur de se mouiller. En attendant, ne vous dites surtout pas que la patience et l’amer des vers tuent.

 

Ali GNIOMINY

All the posts