18/09/2013

OH, SE TAIRE IRRITÉ ?

L’austérité a-t-elle du bon, quand d’austères Autorités condamnent ainsi à mort le meurtrier d’Adeline, son accompagnatrice sociothérapeute lors de sorties équestres offertes aux violeurs ?

Car, par la faute de ce malade mental, privés de sorties : (et autres formations externes pour tout choyé criminel, coûtant +/- 24'000.- par mois, très officiellement rackettés en vue d’improbable réinsertion aux honnêtes débiles assujettis, privant ainsi working poors du pays de minimum décent) … Tous détenus se réjouissent évidemment de l’accueillir lors de son extradition de Pologne.

La mise à mort est si évidente que même un dessinateur « offrant » sa plume à un très gratuit canard, m’a piqué ce constat entre hier, lorsque j’ai préparé cet écrit, et sa publication ce jour.

Ainsi, vive la pas pleutre hâtive justice des neutres. Et honte à une certaine branche de l’UDC, toujours en retard d’une bataille gagnée d’avance grâce aux offrandes de lobbyistes prédateurs : Honte à l’initiative pour la réintroduction de la peine de mort. Comble de l’inutilité coûteuse. Alors que la peine capitale n’a jamais cessé d’être en vigueur dans notre pays, mais est appliquée avec toute l’astuce et la discrétion helvétiques par des bourreaux pas même masqués, nommés assurances prévaricatrices, prêts d’usuriers bancaires, loyers de type mafieux, sectaires nuisibles propulseurs uniquement de « talents » vendus à la supercherie généralisée, cachant au possible tout message à évidente utilité publique, opérateurs téléphoniques notoirement voleurs … Tueurs d’espoir et de santé, protégés par les laquais fédéraux d’ignobles charognards concepteurs de crise, inventée de toutes pièces à leur profit.

………………….

Système heureusement proche du court-circuit, tout comme le Directeur des Services Industriels genevois, suite au vol d’Eole ayant emporté 46 millions aux quatre vents.

Sauvé par sa démission il s’en sort cependant à bon prix : 46 ridicules millions de perdus, face à ce que ne manquera pas de coûter bientôt, en réparations des dégâts causés, la géothermie cantonale.

………………….

Cependant, nous avons tout pour nous réjouir :

Malcom Myatt, suite à un AVC en 2004 ne ressent plus aucun sentiment de tristesse et rit sans relâche.

Que de progrès en vue : Gageons que les autorités de tous pays, Suisse en tête évidemment, examinent très attentivement la partie atteinte de son cerveau. Afin d’endommager ce qu’il faut chez chaque assujetti pour faire taire toutes pleurnicheries, affliction face aux trahisons gouvernementales en force et vigueur, critiques, etc.

………………..

Enfin, faut-il le confesser ? Oui, s’il n’y prend nul plaisir. Car :


J’ai trop longtemps pensé

Qu’il était insensé,

Qu’il était déplacé, dégoûtant, d’agacer

La clique publique

Qui nuit,

Après jours d’ennui, d’incompétence étendue

Et de silence entendu,

À l’ensemble qui en tremble.

 

J’ai trop longtemps percé

Les mystères des hautes sphères,

Des votes arbitraires, avis qui ôtent

Aux tributaires, à vie,

Toutes chances de relance.

 

J’ai trop longtemps songé

Qu’il faut se dégager fort humblement

De groupements, rassemblements.

Lors solidaire des solitaires.

Faux.

Chez riches ou moins, à leurs bons soins,

La triche consiste en jeu de piste

Entre malins, leurs leurres et leurs filins,

Entre rusés, cibles impossibles à user, qui vont s’amuser,

Et qui leur sourient, rats de théories,

Chassés … chat sait pourquoi …

Restant trop cois.

 

Trop concentré sur l’éclectisme

D’un réalisme à vous outrer,

J’ai trop longtemps considéré

Qu’il ne faut se marrer

Qu’en poupe de groupe

Et diriger sa barque, allégé

Coûte que coûte de toute Marque.

Faux.

 

Je penserai très longtemps en porte-à-faux,

Mais serai plus partant,

Plus présent

Pour le communautaire le plus élémentaire.

 

J’ai trop longtemps attendu, c’est un fait.

M’en défais :

 

M’est due sans tergiversations ni doute

Toute considération :

 

Valorisation et respect

De tous aspects

De mes passions et convictions.

 

………………….

Ainsi, votre bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche, alias le bas rond-de-cuir Ali Gniominy à liasses inaccessibles depuis des décennies, face aux manifestes abus s’est finalement syndiqué, comme le commun des mortels, et entend consacrer plus de temps à l’association qu’il préside, secondé d’illustre compagnie depuis quatre ans, dans un but ludique et éducatif dépourvu d’acerbes piques politiques, philosophiques ou religieuses parsemant le présent blog-défouloir. Mais évidemment sans le moindre prosélytisme ou influence au service de telle ou telle idéologie. Exercice de neutralité littéraire, pardi, auquel excelle également ledit salaud de pas mégalo, votre autre confrère reporter à sa manière, votre « seul ami » pas mis au pas ni veule.

En l'occurrence, il est probable que ralentisse légèrement ici le flux de mes billets. D’autant plus que pour le moment l’actualité prête si peu à rire, et à un taux si méprisable qu’il devient trop périlleux d’en exposer la plupart des astuces débusquées. Mais il n’empêche que je ne vous laisserai pas tomber. Et continuerai à dénoncer par l’absurde souvent les pratiques actuelles les plus méprisables, et à fournir également de très précieux et avertis conseils dans bien des domaines. Mélangeant à ma guise vers et prose, rires et pleurs, sujets brûlants et douches froides, serrements de dents ou de cœur … sans obligatoire transition entre mes paragraphes. Na ! Et ne me contrariez pas, je suis de mauvaise depuis trois jours, pour cause de violentes migraines dues à une seconde intervention chirurgicale ophtalmique, pour problèmes que l’instrument criminel de l’élite, nommé LAMAL, la loi sans vergogne discriminant et portant atteinte à l’intégrité des plus démunis, l’abus de monopole et de pouvoir de l’assurance obligatoire juge et partie m’a empêché financièrement de traiter plus tôt.

…………………

Par bonheur continuent d'exister de puissants stimuli pour m’aider à oublier la migraine en me cognant la tête contre les murs :

LA PALISSADE genevoise érigée depuis des décennies pour cacher mes écrits. LA PALISSADE me tenant résolument éloigné de toute « Fureur de l’Ire » … et autres rampes de lancement de rares exceptionnels talents, comme de trop fréquents affables rampants.

Motif suivant :

Après les minuscules jouets Migros anti-écologie offerts pour tout achats de 20.-, qui font le bonheur des pédiatres spécialisés dans le désencombrement de la trachée des tout petits : Autre bonne nouvelle de dangereuse offre généreuse, du « Matin » cette fois-ci :

Mega Win : Gains multipliés par 5 aujourd’hui ! 

Le concours payant du canard orangé, concours exclusivement réservé à ceux qui ont les moyens d’y participer, multiplie par 5 les gains du jour. Un remarquable cadeau ! D’autant plus que rien ne stipule que, pour participer, le SMS ou l’appel téléphonique habituellement surtaxés à CHF-1,50 passent de ce fait à CHF-7,50 !

Ainsi votre tout petit, respirant à nouveau, autorisé jusqu’alors à concourir 500 fois par mois en jouant sur votre mobile, ne vous coûtera ainsi CHF-3'750.- en participation à Mega Win, mais seulement comme d’habitude CHF-750.-

………………….

Rien de nouveau ni de très joyeux, désolé, ne vous découragez pas, je ferai mieux prochainement. il faut bien des creux pour faire des vagues.

 

Ali GNIOMINY

Commentaires

Si elle est de vous, bravo et merci. Si elle ne l'est pas, merci quand même de l'avoir offerte.

Écrit par : Mère-Grand | 19/09/2013

Voyons,Mère-Grand, vous connaissez mon principe premier de ne jamais piquer d'idées aux autres, et même de détruire avant publication une vanne qu'un confrère aurait trouvée avant moi, ainsi que ma crainte qu'un "ancêtre" ait sorti la même connerie connue de tous fervents formatés des Ecoles de lettres dont je ne fais pas partie, en dépit de mes milliers de lectures durant ma jeunesse. Quoi qu'il en soit, merci toujours et encore pour votre constant soutien, et merci aussi à JMC et Plumenoire que je n'ai pas pu correctement congratuler auparavant.

Bien amicalement.

Écrit par : Ali Gniominy | 19/09/2013

Juste encore, Mère-Grand, concernant la dernière phrase de ce billet, chaque lecteur l'aura ressenti, je n'étais pas en forme ces jours pour écrire ce texte, et comme j'avais marqué "ce jour ou aujourd'hui" à plusieurs endroits il fallait que je le publie hier coûte que coûte ou que je change pas mal de choses. Et pas moyen de trouver une chute correcte. J'avais écrit une tartine mordante sur Genève, pour ne pas changer, et j'ai tout scratché, fatigué de dénoncer les aspects négatifs d'un gouvernement qui a aussi de bons points à relever. Et toujours aucune idée pour terminer ce billet ne me plaisant pas trop. Et soudain, d'un coup c'est arrivé "Il faut des creux pour faire des vagues". Du coup j'ai enfin pu dormir correctement. Certains jours je suis sur un petit nuage face à ce que j'ai inventé, mais d'autres fois je ne suis pas très fier de ce que j'ai pondu, m'énervant moi-même par mes attaques souvent trop virulentes contre des dirigeants pas toujours si mauvais que ça.

Écrit par : Ali GNIOMINY | 19/09/2013

Les commentaires sont fermés.