09/08/2013

EN-CAS RANCE ?

Ah ! Titre de revanche, juste à croquer :  COQ TÔT DORT, FAIT !

Laissons ainsi un personnage mythique évoquer antique Poète déjà, qui, lui, s’assommait à l’opium en début de soirée, au point d’en négliger les poules.

Et remercions les dieux que, pour en-tête à tel en-cas, votre guilleret revenu (à couperet sur revenus) bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche n’ait point creusé jusqu’à vous assener un truc du genre  : à  « L’ÎLE IL Y A DES LOTS DISSÉMINES » de créatures sans ratures … Là où d’aucuns de ses sujets n’hésiteraient lors à franchir toutes limites, affirmant que « Lilly a des lolos de dix cc » etc.

Que nenni : Il est cher à mon cœur de vous remettre-ci quelques aspects fort occultés de mon individualité, quant à la Quête au Gai-Savoir et à l’irréfragable Vérité, que j’entamai il y a un demi-siècle, vendant ou offrant ensuite, à l'âge de vingt ans, tout ce qui m’appartenait pour partir en recherche de La Lumière, qui me mena de pénibles péripéties en mémorables merveilles à travers le monde, aux Sources de bien des mythologies. J’évoque rarement en détail les faits les plus extraordinaires ou paranormaux auxquels des témoins et moi-même avons assisté, les pistes et signes laissés par des Parfaits, nous ayant menés étapes par étapes vers des niveaux de conscience, soit de réflexion prodigieux. En traitent nombre de mètres linéaires de mes inédits classeurs, jusqu’à fin 1999. Dont la plupart écrite sous ivresse mériterait, à quelques exceptions près, le classement vertical. Puis dans les dossiers suivants, archivés sur gigas. Mais, à dessein, peu de ces captivantes expériences figurent sur ce support. Histoire de piéger les contemporains prétendus aptes à estimation du Talent, et …

… Car il est cher à mon budget de balancer-ci comme ça gratos tout le matos. Mais petits bouts par petits bouts, un bon millier mensuel d’entre vous rassemble depuis des années le puzzle de ces authentiques et hors-normes aventures. En l’attente d’une prise en charge sérieuse d’étude, et de juste valorisation de cet évident joyau d’archives de la vie privée, par qui de dit de droit et qui, souhaitons-le, le démontrera.

Donc en résumé, je sais tout et ne dirai rien, na. Excepté lorsque l’opinion mondiale devient par trop faussée et la Volonté Populaire de partout infantilisée. Dès que toutes démocraties sont devenues au mieux des timocraties au service exclusif des plus puissants lobbies. En ce moment-ci… j’interromps un peu de mes séries de plaisanteries, voire d’incendiaires mais justifiées critiques, pour vous conter aussi les charmes et fondements d’un récent retour au socle de notre surréaliste civilisation. Vous priant d’excuser au passage une rarissime erreur de ma part, dans ma dernière publication : Une exagération liée à un fait réel, ce que j’exècre. J’avais écrit que ne me rendais qu’à quelques milliers de lieues, alors que pour une fois ce n’était qu’à 2000 km d’ici. Mais accule pas.

En effet, après plusieurs passages durant ces dernières décennies à nous emplir des subtils égrégores laissés à Delphes, à Délos, … parmi tant de sacrés lieux familiers, plus ou moins connus, et avant de rejoindre l’île la plus au Sud de l’Europe dans la mer de Libye, nous décidâmes de nous rendre enfin au lieu de naissance de Zeus, la grotte Psychro surplombant le Plateau de Lassithi, en Crète. Ici où débuta l’Histoire mythique et non moins mystérieuse du Dieu des dieux de l’Olympe.

Ainsi : Merveilleux jour :

Afin de toujours mieux écrire

Je m’en allai

(vous allez rire)

au Mont Dicté :

DSC_3583.JPG

DSC_3592.JPG

DSC_3593.JPG 

DSC_3580.JPG 

Un sans-faute assuré : Ni en Polynésie, ni aux Fidji, ni en Australie ou en Nouvelle-Zélande, ni en Indonésie, ni aux Amériques, ni en Afrique, au Moyen-Orient … jamais n’appréciai pareilles splendeurs. Aussi prenants géants de stalactites et stalagmites entrelacés.

Alors oui, la Nature s’est façonnée des temples d’une telle puissance que le règne humain n’eût d’autre choix que de s’inventer un ou des dieux à placer dedans à son profit. J’ai Tout soudain compris.

En endroit, ô ironie, accessible au profane, puisque permettant les visites dès la fin du 19ème siècle. Nul besoin pour autant de gravir trente-trois étages initiatiques, d’entretenir les feux sous l’athanor ou de pister le Graal durant quarante ans de désert, pour bonne part chez Calvin : Il suffit à présent de fuir tous crétins en se cultivant en Crète.

Île sacrée en laquelle chaque être sensitivement constitué devrait pareillement, à peine mis le pied sur le tarmac d’Héraklion, lâcher son bagage à la recherche d’un stylo, et pareillement griffonner d’un jet sur de mous mouchoirs en papier :

Seuls les semi-

Échecs

Arrosés de larmes et sueur

Engendrent

Somptueux succès !

Seul l’abandon

Des esquisses

Laisse place aux délices

Des trouvailles

Et alertes découvertes

Qui entaillent carapaces obsolètes,

Laissent place en nos têtes

À fibre plus libre,

À concepts moins ineptes

Et moins gris

Que prescrits.

...

Or, Empli des splendeurs du berceau de Zeus, ayant saisi quelques clés d’évidence au passage, rendez-vous au sommet de l’atlante caldera (ou en l’endroit où situait l’Atlantide un platonique philosophe bien loin d’égaler l’immense Aristote) : à Santorin :

IMG_0505.JPG

IMG_0504.jpg

Puis méditez sur les beautés ravageuses des vagues compactes de touristes vous empêchant par leur charme estival d’apprécier pleinement le frisson suprême, celui de vous révolter contre l’incommensurable attrait d’un désastre volcanique. De surcroît susceptible d’avoir bien plus plongé l’humanité en l’obscurantisme toujours de rigueur, vous interdisant d’embrasser à la chaîne ces beautés, que mille anéantissements de bibliothèque d’Alexandrie.

……………..

Et surtout, dorénavant plus élclairé qu’avant par la proximité de telle Porte, parmi celles si étrangement survolées, par armées, et … vous vous refusez de tirer de hâtives conclusions, demeurez fermement incrédule (quoi qu’après tout ça …) férocement tâté par le doute, et frôlez alors les arcanes de l’absolu paradoxe :

Réalisez en partie pourquoi et comment tel découvreur d’exception, côtoyant depuis des lustres certains des plus Grands, disposant de privilèges spirituels hors du commun, lui coupant opportunités de gains faciles, préserve éclectisme immaculé, relatif anonymat, indépendance de Conscience et agnosticisme évolutif, secrets d’importance primordiale par dizaines, (qu’en presque totalité nul jamais ne connaîtra, Justice rétablie auprès de groupes de lésés étant susceptible de prétériter gravement l’ensemble des assujettis, par déduction de sommes colossales restituées, pour exemple concret) … Préserve indices parsemés, peu remarqués au milieu de tout et son contraire, excepté par qui d’attentif, patient et déductif, en découvre finalement les voies, au long des petites pierres d’achoppement aux croyances délétères ci déposées), … Pourquoi et comment je dispose de pareille diversité d’expression, tout en jouant souvent au gentil abruti, acceptant sans défi silence dense et sacrifices, au seul but du profit de fils de ….. parasites de l’élite décisionnelle, celle du pognon que nous gagnons, d’emblée garé et mal géré au bénéfice de ces fils …  De l’argent, cet outil détergent anti-gens d’Art que très lisses complices de qui nous saignent restreignent … ?

Désolé, désolé, ce doit être l’effet du micro-décalage horaire, mais à mon avis l’égrégore cupide local parasite gravement ma mégaréceptivité, il faudra que je consulte mon psy intérieur ou que resurgissent à travers moi comme jadis, à la stupéfaction générale, les formidables consignes de Grand Maître Essénien Bulgare à ses adeptes, dont je n’ai jamais fait partie mais que, comme tant d’autres groupements j’ai estimés ou redoutés, en meilleure connaissance de cause, et aidés, comme la Fraternité Blanche, ou fait cesser d’exister, comme avec les RG, concernant une farfelue secte ufologue française honteusement tire-fric, trahissant toute la vérité de phénomènes toujours inexpliqués auxquels j’assistai à plusieurs reprises en compagnie de dizaines ou centaines de témoins.

Assez de l’hypocrisie de clochers, sonnant le leurre des plus déments comportements. Assez de ces temps grossièrement détournés où le Président des Etats-Démunis menace puissant vis-à-vis, met en péril la Terre entière, pour faire taire un seul de ses citoyens trop informé sur les crimes étatiques. Assez de cette stupide époque où :

Bas lanceurs

d’alertes fraudeurs,

avec lots du gain,

sont conchiés,

sont une chiée

petit à petit,

ces convertis,

à s’annoncer

pour dénoncer

des tas d’Etats

que crise défrise,

au jeu ravageur

des enjeux majeurs.

Envers et contre toute logique, il est bien plus ardu, bien plus savant et jouissif de savoir se taire avec Justesse.

Surtout en les périlleuses gorges de Samaria, près de Chania, La Canée ou Hania, dont je vous parlais récemment, retrouvée après bientôt 40 ans. Gorges environnantes gorgées d’Histoire et de dangers, à parcourir sur treize kilomètres de pierraille, croissant au fil des fréquentes chutes de pierres à nos côtés. Avant d’entamer les kilomètres suivants jusqu’à la plage. Adrénaline exacerbée, crampes assurées, mais souffle coupé surtout par le spectacle offert aux efforts.

Sans titre1.jpg

Votre Quête, enfin, vous ramènera aux réalités du voyage, il vous faudra rentrer près d’Héraklion. Vous prendrez un hôtel de simple mais confortable catégorie et appellerez Swiss à Genève pour une information. Vous persisterez durant 12 minutes et 50 secondes à attendre qu’un réceptionniste de Swiss succède enfin à la voix et musique bébêtes du répondeur automatique priant de patienter … vous persuaderez qu’un tel service ne peut qu’être offert par la Compagnie, finirez par raccrocher excédé, vous passerez du renseignement requis, ainsi qu’à la réception d’hôtel, voir à tout hasard si vous avez quelque chose à payer pour l’appel inutile. Oui : 78 euros ! Facture en main et copie de listing téléphonique. 78 euros volés par ??? … Nul à ce jour ne peut le dire.

Puis vous retournerez tout simplement là où vivez généralement :

Là où l’espion Google Maps fait disparaître le Rhône dès sa sortie du Léman.

Eh oui, observez : 37 ans que tout est mis en place ici par les bien-pensants pour cacher au public mon exceptionnelle existence, et on en arrive à estomper jusqu’au Rhône déployant son somptueux lit sous mes yeux, et l’emplacement où naguère naquîrent les premiers inédits tomes de mes « Très grandes considérations du tout petit balcon ». 

Afin de lutter contre ce type de négationisme fluvial en vogue, j’immortalise preuves formelles de la persistance du Rhône sis ci-dessous :

IMG_0563.jpg

 Je reprends ainsi le fil de mes activités "normales", avec un petit regret toutefois: De n'avoir participé, le 20 juillet au Mont Olympe, à la commémoration des cent ans de sa première ascension par des non-dieux, les genevois Boissonnas et Baud-Bovy. Comme quoi, vous en témoignerez en la mythologie qui découlera de mon existence : L'on peut être chez Zeus et pourtant pas à l'Olympe en même temps ! Important.

............

Et puis, bon, depuis le temps que vous ne regardez que ça, ici-dessous !! Oui, oui, c’est bien le souvenir Minoen que je vous rapporte, pourquoi, vous n’aimez pas ? (Sachez pour votre instruction que le chinois le vendant sous le tee shirt m’a affirmé, pour preuve d’authenticité, que les Egyptiens buvaient de la bière peu de temps après Minos. Bien que tel cas net n’est pas encore établi).

IMG_0557.JPG

Souvenir de très bon goût, va sans dire : Parfait pour abstinents trop coincés désireux d’emmerder ceux toujours non parvenus à parfaite, soit définitive constance : Signifiant : Si tu ouvres trop de bières tu l’auras dans le ….

Et qu’une seule bien-pensante à présent ose se mettre à prétendre que mes absurdes méthodes de prévention n’ont un impact certain !

...................

Sur ce, je ne vais tout de même pas vous laisser finir la semaine sans plus de sourires. Quelques infos pour se remettre au rythme:

Un parrain de l’esclavage moderne en Suisse sous les verrous !

Allez savoir lequel des sept qui protègent encore l’asservissement inhumain nommé LAMAL et une justice à la carte !

………....

17 Suisses persécutés ont demandé l'asile à l'étranger!

Dont un Vaudois de 73 ans, reconnu par le Sénégal comme réfugié humanitaire pour non-fonctionnement des Institutions Suisses!

Comme quoi, sans en avoir l'air, ces pays d'accueil sont bigrement lucides. Voilà qui me rappelle ma jeunesse. Quand j'adressais à l'ambassade de France une demande d'asile artistique. Asile pour persécutions culturelles subies qui me fut refusé. Ô drame .... Cependant sous unique prétexte que je suis domicilié en Suisse. Soit qu'il est malaisé d'offrir l'asile à une victime chez son tyran, celà se conçoit.

Partie remise. Qui finalement me sauva la mise. Car en matière de discrimination de toute forme de non-formaté artistique, nos voisins n'ont plus rien à envier, aux usuriers locaux du droit d'exposer ou non les vrais valeureux dons.

................

Expérience périlleuse mais tellement commune, pour terminer la semaine :

Des socialistes déclarent la guerre contre le billet de mille francs !

Alors que chacun sait qu'Il est pratiquement impossible de gagner une guerre contre un ennemi que l’on ne voit jamais !

 

Ali Gniominy


Les commentaires sont fermés.