« 2013-06 | Page d'accueil | 2013-08 »

19/07/2013

MESSES SAINES ?

Plus de Mécènes. Plus que plus-value que nous assènent hurluberlus. Pas de biens, de soutien pour qui, parqué, conquis, choqué, dénonce une once de dysfonction des convictions communes d’errants gérant de thune ; Dénonce une once de leurs principes qui leurrent et grippent le rouage des hommages dus au plus tordu, plus exclu des Poètes Helvètes agacés, pas assez lu. Car passé, par offense au génie, sous silence et déni.

Plus de messes saines, hélas, que des messes basses et des menaces, si en vain l’écrivain caustique critique un peu trop les accrocs de gestionnaires tortionnaires d’art rare qui frite l’élite.

Plus de mécènes, en obscène vérité, que mise en scène pour invités tous stéréotypés, eux, au jeu des dés pipés.

…………………..

Ainsi, vous l’avez remarqué : Tout est accompli, ci très bas, pour éviter qu’un artiste hors-normes ne dispose des moyens indispensables à l’évolution et la diffusion de ses œuvres, lorsqu’elles comportent des messages d’effective utilité publique. Et le pire est que l’avenir se chargera d’apprécier le traitement imposé, par la lâcheté des sphères décisionnelles en matière de culture, aux actuels rebelles à l’esclavage sectaire en force et vigueur, cet asservissement politique, religieux, artistique et philosophique quasi-généralisé.

A l’inverse, vous, qui me lisez, qui me soutenez depuis des années, ne passerez jamais pour collabos de l’actuel système de valorisation corrompu, car vous ne cessez de réclamer plus de mes scènes !

……………………

Or : En voici (envoie, là) :

Facebook installe l’un de ses collaborateurs à Genève.

Un certain Bond.

Dans le contexte actuel, la venue de cet agent extérieur du renseignement américain s’effectue avec la délicatesse d’un train Paris-Limoges, entrant en gare comme dans un magasin de porcelaines.

………………

100ème édition du Tour de France : Mémorable !

Mais il semblerait que les organisateurs ont interdit tout enregistrement et toute capture d’image des festivités, bien évidemment. L’on ne les y reprendra plus pour ce centième Tour, ils savent pertinemment que : Les prises de cent finissent toujours par faire scandale !

………………

Autre masochiste :

Le Valaisan Nicolas nous parle de sa passion pour la douleur, qu’il aime à se faire infliger par un tatoueur Thaï. Et, sous la plume d’un vicieux journaliste du canard orangé, la transcription des faits se transforme en véritable partouze homosexuelle. Constatez vous-même ce qui est écrit. Parlant des symboles gravés sur son corps et du tatoueur Thaïlandais qui en est l’auteur, Nicolas nous dit exactement qu’ : « Il est devenu un ami. J’en ai d’autres, sur le torse, l’avant-bras, et un petit au bas des reins ». Mais que fait la police ?

……………………

Le Chef spirituel du plus grand parti islamiste du Bengladesh est condamné à 90 ans de prison pour atrocités commises.

Condamnation plus que clémente. Qu’est-ce qu’il aurait pris, si ne l’avait protégé son statut de haut dignitaire « religieux ».

Ce jugement ouvrant la porte à d’autres procès du genre dans le monde, nos papes, prêchant également les pires atrocités en matière d’infantilisation et de déresponsabilisation des masses crédules, ont intérêt à se dépêcher de protéger leurs arrières pour leur pendante perpétuité, en se constituant un gigantesque stock de préservatifs.

…………………….

Dans cette attente, le Vatican offre des « indulgences » aux croyants visitant le compte Twitter du pape actuellement en service, afin de raccourcir le temps qu’ils auront à passer au purgatoire. Et maudits soient les misérables n’ayant pas de quoi se payer un ordinateur.

Décidément, il n’y a vraiment que des religieux pour être capables, sans la moindre vergogne, de transformer les outils technologiques les plus modernes en instruments propices au renouveau des plus obscurantistes supercheries moyenâgeuses.

………………………

Drame, toujours : Le futur roi de la perfide Albion aura visiblement bien du mal à se décider dans sa vie, car pour l’heure, au lieu de faire ce que tout le monde attend, il n’en finit pas de s’interroger : … « To be or not to be » ?

Ou peut-être attend-il que le grand Nelson qui fêtait hier ses 95 ans, (mais à qui il fut difficile de souhaiter un joyeux anniversaire, plein de santé et tout ça), que le rebelle au gouvernement criminel qui le discriminait, dissident devenu icône de la même la lutte contre l’exclusion et les diverses formes d’esclavage que je suis contraint de mener ici, que Mandela s’en aille … afin, pour le royal fœtus, de naître à cet instant précis et se prétendre ensuite la réincarnation du sage homme. Avec de part et autre les semblables luttes intestines de proches, soucieux de s’en foutre plein les poches.

 ………………………

À part ça : cessons de nous voiler la face et prenons acte : Le Tribunal fédéral, anciennement défenseur des libertés de l’individu,  autorise les parents musulmans à imposer le voile à leurs filles écolières en Suisse. Dans ses considérants, la plus respectable autorité du pays a omis de relever que le port du voile intégral sera très prochainement obligatoire pour la totalité des écolières en Suisse, quelle que soit leur religion. Il serait en effet inégalitaire que seules les petites musulmanes puissent cacher ainsi les hématomes et yeux au beur noir qui enlaidissent régulièrement leur visage.

……………………

D’autre part, ça n’a rien à faire ici et c’en devient énervant, donc : D’aucuns d’entre vous me font remarquer que la justesse de mes prédictions et avertissements est impressionnante. Vous ne pourrez que le constater en vous tapant les myriades de pages de ce blog. Ne serait-ce que mon sans faute à chacun de mes pronostics lors du Mundial 2010, et tant d’autres de mes détournements d’actualité et prévisions qui deviennent réalité. Cette étonnante faculté supplémentaire, en sus d’une extrême modestie, n’est plus à démontrer, et elle m’inquiète parfois, car plus les années passent plus il est fréquent que je « sente » ce qui va arriver, en parle, et ça se produit exactement comme décrit, stupéfiant l’entourage. Mais je ne sais plus et ne veux plus pratiquer d’autre forme de médiumnité que la traditionnelle transe naturelle envahissant tout artiste authentique à l’œuvre, déjà bien assez jouissive et éreintante ainsi. Cependant, si des « flashs prémonitoires » sont inexplicables, bien des faits pressentis relèvent simplement de l’observation d’une situation évoluant vers divers buts possibles. Et là c’est mon domaine, le jeu d’échecs, comme pour créer les mots-valises et calembours ou plus fins quatrains, il s’agit que surgisse un soudain mélange d’intuition et de raisonnement analytique pour que se concrétise le but supputé.

Rien de vraiment magique. Mais, lorsque début 2012 je vous décrivais sur ce blog depuis le Brésil ce qui se passait, me remettant de l’attaque très brutale subie, ainsi que l’aurait fait un gosse pour une rédaction à l’école, personne ici ne pouvait imaginer que je n’exagérais pas en affirmant que la grève de la police militaire était une véritable tentative de coup d’Etat, vous relatant tout ce dont la presse d’ici et d’ailleurs parlait le moins possible : Un état de guerre civile en lequel nous sommes restés plus d’une semaine cloîtrés, alors que policiers en civil mêlés aux émeutiers tuaient et dévalisaient de partout, pour accentuer l’agitation, avaient pris le bâtiment du gouvernement à Salvador avec les enfants en otage dedans, etc … Tout le monde était alors certain que j’en rajoutais en parlant des balles sifflant à nos oreilles, des tanks dans la rue et hélicoptères militaires, et prédisant que le Brésil irait d’autant plus mal qu’il essaie en vain de donner une sereine image extérieure, et que les émeutes que j’ai vécues en 2012 n’étaient qu’un début …

Mais bref, pour ce coup-là j’ai juste eu la chance de me trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Et pour voir les cinq numéros et deux étoiles qui sortiront au prochain tirage de l’euromillions, un peu de patience, mon esprit scientifique me contraint à attendre, pour partager mes découvertes, que j’aie obtenu plein succès en la matière au moins sept fois de suite.

………………….

Eh oui, si l’intuition médiumnique permet un peu de se protéger et de protéger les autres, l’esprit scientifique lui est assez contagieux. Et peut finalement esquinter de grands malades : Voyez ce savant genevois, qui va maîtriser les éclairs, les diriger à son gré !

Certainement encore l’un de ces déviants qui ne souffrent pas l’idée, et empêcheront à tout prix, que deux personnes de même sexe puissent être frappées du coup de foudre !

………………….

Encore mes plus vifs remerciements à la Rédaction du Matin et de la Tribune de Genève, pour leur courageux, très concret et sacrificiel soutien symbolique à l’éloignement de toute lectrice clientèle, que font subir les maquereaux de l’Art et de la politique à votre bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche.

 

IMG_0425.jpg

…………………..

Mais, pénétrons plus avant en le n’importe quoi : Des sextoys en forme de Tour Eifel ! Une élégante rampe de lancement verticale pour le 7ème ciel !

Tant qu’ils n’inventent pas le sextoy « Palais fédéral » dont la coupole penche tellement que ceux qui y pénètrent ont tendance à se méprendre, et tomber sans s’en préoccuper dans ce qu’ils pensent être le nombril du monde …

…………………………………

Et juste pourrir :

Merci Sunrise. En 14 ans de fidélité au plus volage des opérateurs, j’ai bien donné plus de cent heures à m’arracher les cheveux pour des problèmes de connexion. De l’affreux premier Zyxel à caractéristique crissement préhistorique, qui passait par la ligne du fax qu’il convenait de déconnecter en urgence à chaque appel, aux divers successeurs plus ou moins foireux, jusqu’à finalement devoir installer une seconde ligne. Tout allait pour le mieux dans le crapaud de Sunrise, jusqu’à ce que pour divers motifs d’ordre pratique et financier, je décidai de conserver mais d’inverser les deux lignes. Soit en garder une simplement comme téléphone et l’autre pour PC-TV etc. Ce qui fut effectué à distance par l’opérateur le 15 juillet. Si bien qu’ayant pris un léger retard à installer seul la montagne d’appareils et de fils fournis, paraît-il plus aisés à monter qu’un meuble IKEA, je m’étonne que quatre jours aient passés sans appels. J’essaie de me joindre depuis un mobile : « Le numéro que vous demandez a été bloqué ».

Merci, adorable opérateur, pour tant de délicatesse. Jamais le moindre retard dans le paiement du crapuleux racket téléphonique, au contraire, lors de voyages il y a de l’avance sur factures, et un gosse de cinq ans sait que si les communications ne sont pas payées les appels sont encore reçus durant quelque temps … Et ensuite, alors là, si vraiment l’abominable insolvable salopiod n’a toujours pas payé, alors là oui, c’est la mesure gravissime, le téléphone est bloqué!

Flûte alors. Précisément au moment où un vaillant et éclairé mécène, prêt à investir des milliards sur mes œuvres, souhaitait me joindre, en s’assurant discrètement de la bonne gestion de mon budget : « Le numéro que vous demandez est bloqué».

Que Sunrise se tranquillise, et ne s’active qu’à me verser un tout petit million pour réparation des effroyables torts subis …

………………….……………………

Nouvelle présumée escroquerie fédérale en vue : Une assurance obligatoire contre les séismes.

L’on comprend mieux à présent le but recherché et la provenance des moyens ayant permis à des cantons comme Genève, sans le moindre égard pour l’intégrité de leurs habitants, de pratiquer des sondages géothermiques que Bâle a dû abandonner en catastrophe suite aux séismes provoqués.

....................................................... 

Par ailleurs … ailleurs … Stevie Wonder ne donnera plus de concerts en Floride, tant que la criminelle loi américaine sur le droit à l’autodéfense (pour qui se « sent menacé ») ne sera pas abrogée.

You’r free Stevie, bravo ! Vous au moins vous parvenez, par l’Art, à contrecarrer très concrètement les pires saletés légiférées par les fraudeurs politiques, manipulant tous votes à leur profit, grâce aux sommes qu’ils injectent dans l’achat de voix.

……………………………………….

Voilà, selon la formule sacrée, conforme aux normes de sécurité, je rappelle qu’il est vain d’avoir des vues sur mon logis, où réside en permanence aussi quelqu’un qui reste à domicile durant mes absences de globe-trotter artiste  fonctionnaire. Même si, comme présentement, je ne me déplace qu’à quelques milliers de lieues de Genève pour deux semaines. Et de toute manière, vous connaissez la rengaine : il n’y a absolument aucune valeur à chouraver ici, les huissiers, complices contre leur gré de la crapule prétendument créancière en attente de condamnation pour abus de position dominante, de détresse, d’atteinte à l’intégrité, etc, etc, étant passés bien avant même que vous n’y pensiez.

Un peu de repos pour les maladroits de la Droite et autres gauches de la Gauche. Qui suggèrent que leur politique est si parfaite qu’à rien ne sert de l’Art faire.

A tout bientôt.

 

Ali GNIOMINY


P.S. Et quelle mentalité de délateurs, dans mon quartier, pas moyen de fumer son pétard au balcon sans se faire croquer. Rien qu'hier soir il y avait pas moins de treize gendarmes à cet endroit, pour pratiquer une arrestation musclée d'un individu paraissant peu motivé à se mettre à table.

 

IMG_0428.JPG



10/07/2013

RATER LE COCHE ? MARRE !

De quoi s’énerver, un beau rêve s’effondre : Excès d’Initiatives populaires !

 

Les Suisses abusent de l’initiative, seul moyen pour eux de se protéger du populisme parlementaire majoritaire.

 

Ne penses-tu point, Peuple Souverain, que l’on se moque de toi ? Comment peux-tu signer toutes ces initiatives en ne disposant que de 25 jours de vacances par an ? Il suffit !

 

Fais signer au plus vite vingt-cinq initiatives populaires, respectivement formulées ainsi : « Tout citoyen Suisse professionnellement occupé disposera de 50 jours par an, soit 25 jours de droit habituel aux congés payés et 25 autres jours pour devoir civique » ou : « Tout citoyen Suisse professionnellement occupé disposera de 49 jours par an, soit 25 jours de droit habituel aux congés payés et 24 autres jours pour devoir civique » ou « Tout citoyen Suisse professionnellement occupé disposera de 48 jours par an, soit 25 jours de droit habituel aux congés payés et 23 autres jours pour devoir civique » … et ainsi de suite.

 

Avec l’actuel merdier législatif Il y en a bien une qui fera mouche !

 

……………………

 

Sur ce, l’humour ne permettant pas tout mais autrement plus encore :

 

… sauf si … Poursuivons :

 

Surprise à la Cour des Comptes, ayant commencé à travailler sérieusement :

 

90% des acquisitions de l’Etat de Genève ne passent pas par la centrale commune d’achat !

 

Excellente nouvelle, à l’évidence : Contrairement à toutes les apparences, l’Etat n’est corrompu qu’à 90%.

 

…………………………

 

Plongeons-nous un instant dans travail de maturité d’une jeune fille, pour lequel elle effectue la traversée Evian-Lausanne à la nage !

 

En lui demandant à l’arrivée comment c’était allé, celle-ci, radieuse s’est exclamée : « Super ! J’ai nagé du début à la fin de l’examen ! »

 

……………………….

 

Pour reprendre des forces, cette athlète mérite carrément du « Cœur de Meule ». (Eh oui, même les meilleurs finissent par tomber dans le piège des pubs débiles). Vous l’avez vue, celle-là, à la TV ? Non ? Quelle chance. Bon, beaucoup beaucoup moins exaspérante que la plus ignare pour auto ayant plagié la zalendienne débilitante mode du hurlement, … bien moins que tant d’autres pour la forme, ou le même insupportable fond musical débile depuis des décennies, … mais quant au contenu de « Cœur de Meule » …

 

La Révélation suprême : En substance : Tout n’est pas égal en la meule, le cœur est le meilleur, aux plus subtiles effluves de panard montagnard. Autrement dit : Allez-y, bouffez de la périphérie maintenant, si vous voulez passer pour un hôte de basse caste auprès de vos invités.

 

Le commerce étant ce qu’il est, l’on est partis pour quelques décennies de calvaire des courses à passer, à disposer de multiple choix pour achats, comme deux épaules d’artichaud, un quart arrière-gauche de jaune d’œuf, une cervelle de chou-pomme, trois mies de pain découpées dans le gigot et le centre supérieur du contenu d’une bouteille d’huile d’olive, moins gras que le reste, à laisser à la plèbe.

 

(P.S. L’Entreprise « Cœur de Meule » pourra sans autre m’offrir une tomme d’une tonne pour la publicité faite, en la déposant à la réception de la Tribune de Genève à l’attention du secteur « Blogs extraordinaires » dont le Responsable, Jean-François Mabut, aura sûrement l’amabilité de découper le cœur, pour me l’envoyer avec la préface, que j’espère toujours recevoir, de ma prochaine désopilante compilation, et offrira les 999 kilos restants au personnel de la T.d.G. afin qu’il se familiarise mieux encore au travail de la souris).

 

……………………….

 

Autre histoire difficile à digérer, pour ne pas changer : L’animation de l’Hôpital de Beau-Séjour est paralysée par le départ en retraite de son responsable, et va disparaître.

 

Fini de jouer aux autos-tamponneuses avec les chaises roulantes, par manque de temps des soignants. De cet établissement pour rééducation des polytraumatisés, comme en tous autres.

 

L’Animation n’était donc plus tolérable, menant Beau-Séjour à sa ruine.

 

L’on murmure que les patients arrivaient avec un gros handicap lié à la mobilité, et grâce à l’espoir redonné par l’animation et ses encouragements à reprendre une vie presque normale … quelques mois plus tard il fallait appeler la police pour retrouver ces animés nouveaux Pistorius, ayant tourné les …… sans laisser d’adresse, suite à la facture de participation aux frais d’hospitalisation. Pas bon ni pour le business ni pour l’image, ça.

 

Les heures précédemment consacrées aux ateliers d’animation sont ainsi converties en heures supplémentaires de désanimation générale. Et tout rentre tip-top dans l’ordre.

 

……………………

 

Quoi d’autre ? 2,9% de taux de chômage en Suisse. Un prodige que nous envie le monde entier. Vive nous. Euh … eux !

 

Que ces gouvernements fassent, comme ici, l’effort de briser assez consciencieusement la presque totalité de leurs ressortissants actifs, pour que ceux-ci passent au plus vite à l’AI ou/et à l’assistance publique, sans gonfler le plus petit chiffre du chômage, et que tout reste ainsi toujours au minimum tip-top en ordre.

 

…………………..

 

D’ailleurs, je le répète, tout baigne ici en Helvétie, rien de rassis, sinon que le fond de l’Art effraie. Preuve en est à Genève toujours : Nième concours d’idée pour le réaménagement de la Rade, après la coulée du projet de plage des Eaux-Vives !

 

Inutile, en fait, car l’on connaît d’avance le lauréat : Celui qui installera définitivement à la place de la rade un remarquable gigantesque panda en plastique : Le WWF.

 

…………………….

 

En attendant, les garages des riverains du Rhône à la Jonction sont bientôt submergés sous l’urine, les rideaux de ces habitants fleurent la sardine et les saucisses grillées par milliers, sur moult barbecues alimentés par l’une des pires cochonneries chimiques, sur la plage aménagée à 20m sous les fenêtres des habitations. Et nous, joyeux riverains, pour une modique somme mensuelle avoisinant les deux tickets, bénéficions simultanément presque chaque nuit de trois genres musicaux différents, diffusés de manière à couvrir les autres au possible, ponctués de festifs cris et outranciers divertissements jusque vers 04h du matin, environ. Se terminant généralement par d’exaspérants halètements et soupirs de plaisir dans un recoin des places de parking privé. Susceptibles de donner des idées (pour parvenir finalement à se détendre) aux toujours plus épuisés locataires ou propriétaires insomniaques par obligation.

 

Point de panneaux-ci d’interdiction de ceci ou cela, pour respect du voisinage. Que nenni. Ce serait immanquablement trop obscène. Les interdictions de musique, grillades, … ne sont réservées que pour les grands espaces genevois dépourvus d’habitants à déranger.

 

Eh oui, nous rîmes bien, au premier jour, alors que se déculottaient ci-dessous mes faux-frères socialistes et verts, pour inauguration de la merveilleuse idée de flanquer des pontons de bois sur le Rhône et de se désister ensuite de toutes essentielles obligations et responsabilités … pour raison de budget … Nous nous marrâmes avec mes précieuses photos de rarissimes socialistes ou verts se mouillant … que je publiai sur ce blog. (Bon voyage de recherche, n’oubliez pas d’emporter un sandwich, chers Sherlocks …)

 

Mais à présent, le rire devient aussi jaune : … que nos rideaux et murs prochainement, si Madame Künzler & sbires verts-socialos & autres ne viennent nous les laver mensuellement d’avril à octobre, ou du moins ne se décident à faire interdire les nuisances décrites ; … Rire devenant aussi jaune, en fait, que le centre (gauche et arrière-droit) des œufs qui vont bientôt pleuvoir sur les meutes de tapageurs amateurs d’alcoolisés bains de minuit.

 

………………..

 

Quelle remarquable empathie de votre dévoué bon Roi-Député du Parti Railleur … me rétorquerez-vous, que d’offrir du shampoing aux œufs aux victimes d’une erreur politique de plus. On ne se refait pas. Comme dirent naguère les plus crétins parmi nos grands ancêtres.

 

…………………

 

Il y en a un, cependant, qui se refait sans problème, à peine qu’il a flambé et perdu. Un certain Schwytzois PDC, accusé de gestion déloyale, qui siègera au Conseil d’Administration de l’Autorité de Surveillance des Marchés Financiers !

 

Mais, comme s’il était encore nécessaire de démontrer qu’en Suisse Frick passe avant toute considération d’ordre moral …

 

…………………

 

Enfin, mes congratulations et sincères vœux de totale guérision à l’ami Barrigue. Ayant révélé toute la Splendeur Féroce du comble de l’autodérision, en parlant de son printemps à crabe.

 

Une étape, simplement. Ne faites pas le con, déjà que l’on n’est vraiment pas trop d’exceptionnels à taquiner le zygomatique en toute simplicité …

  

Ali GNIOMINY

05/07/2013

JUSTE ICI ET LÀ

Justiciers las, vous voici démotivés depuis que les ennemis publics de l’Occident ont changé de bord, qu’ils campent au Pouvoir ? Il y a de quoi : Voyez, ne serait-ce que ce Mur de la honte américain, long de 3’200km sur la frontière séparant le Mexique des USA, qui est encore renforcé avec 38’405 agents et 40 milliards de dollars supplémentaires.

 

Sage précaution de cet ennemi. Car, à présent que sa perfidie sort au grand jour, et dès que l’UE et tous pays trahis auront rompu tous contacts avec ce Judas des alliés occidentaux, il s’agira de bloquer à tout prix cette barrière, afin d’éviter que ces sournois ressortissants US ne puissent descendre au Mexique et dans le Sud propager leur culture de l’impunité impérialiste et du mépris d’autrui.

 

…………………………

 

Au fait : Si le Judas espionnait si bien nos activités, pourquoi a-t-il besoin que lui soient transmises des listes de ses fraudeurs du fisc dont il savait tout depuis longtemps, à travers la surveillance de nos banquiers et autres racketteurs ?

 

Et, franchement, à quoi bon jouer les vierges effarouchées à présent, concernant les pratiques identiques des services de renseignements de tous pays s’espionnant l’un-l’autre, et leurs principaux ressortissants dans la foulée, depuis des décennies sinon des siècles ?

 

Nous le savions, bien avant le scandale Echelon déjà, mais ça restait tabou, rendait de précieux services plus ou moins échangés aux maniaques du fichage. Et comme dans presque tous les domaines, ce qui était traité depuis la nuit des temps de manière pragmatique, voire laxiste, ce qui préfigurait divers courants de « modernité » visant à laisser faire autrui, même en désapprouvant ses actes et pensées estimés alors peu préjudiciables, est à présent hautement condamnable : Les petits conseils bancaires à demi-mot pour cacher de l’argent. Sur la base du principe voulant qu’il est du devoir de tout prisonnier de tenter de s’évader … Et le racisme et sexisme officiels, jusque vers les années 70, devenus d’abominables pratiques … Et les diverses atteintes aux mineurs, pratiquées depuis toujours massivement, et presque sans s’en cacher, par des abuseurs religieux et autres chargés du « bien-être » de la jeunesse, soudain devenues les plus inimaginables des perversions …

 

Que s’est-il passé ? Voilà : La dérive sécuritariste planétaire, survenue dès le 12 septembre 2001, a dirigé nos Sociétés vers le besoin d’adoration du Dieu Fric. Et pour gagner Sa confiance il faut diaboliser à l’extrême tout écart à Sa « morale » religieusement avalisée, et faire payer au maximum et plus encore les plus ou moins fautifs.

 

Ainsi, un enfant abusé de nos jours ou jadis, en dehors du drame exacerbé que /cela entraîne désormais/ ça n’a pas vraiment entraîné avant/ pour ses parents et lui, ne représente généralement plus qu’un potentiel joli pactole à toucher. Alors qu’en 1970 sa récompense aurait plutôt été une gifle et un « Qu’est-ce que tu as à traîner près de chez celui-là, comme si tu n’étais pas averti. Va jouer ailleurs et fais attention la prochaine fois ». Avant d’appeler éventuellement la police, pensant aux conséquences sur la communauté d’une telle dénonciation, et souvent d’y renoncer, comme lorsque ma sœur fut abordée par un voisin exhibitionniste, car « C’est des choses qui arrivent.. » et sa famille serait si malheureuse …

 

En l’occurrence, je pense que la petite ville suisse qui m’a vu naître est représentative de toutes ses semblables de l’époque. Nous, enfants, étions vite informés des « messieurs » qu’il ne fallait pas suivre et de qui n’accepter aucun bonbon. Il y en avait cinq ou six que tout le monde connaissait. Malheureusement fils ou frère, oncle ou cousin d’X ou Y, pédéraste dont la pauvre maman est si gentille … Il y avait l’affreux à grand manteau et lèvres lippues, la véritable caricature vivante du vicieux, qui ne manquait jamais une occasion de s’approcher des enfants. Nous nous sauvions dès qu’il arrivait, en criant gare au pédéraste, ou le rejetions pire qu’un chien en le menaçant de l’accuser s’il faisait un pas de plus … Et quelques autres notoires pré-prédateurs que l’on évitait de fréquenter … au possible, car l’un ou l’autre avait affaire aux enfants dans ses loisirs ou sa profession. Ceux-ci proposaient certes de l’argent, nous le savions, mais personnellement, comme pour la plupart de mes amis, nous avions bien assez d’argent de poche et trop peu de tentations pour en désirer plus par des moyens dangereux ou peu ragoûtants.

 

Ainsi, vers mes treize ans, ma mère ou mon père (la mémoire..) me demanda un jour de vite aller lui chercher un objet peu courant dans un proche magasin de produits spécialisés, en lequel j’avais toujours reçu l’ordre de ne jamais mettre les pieds avant mes vingt ans.

 

Surpris, je fis : « Mais, c’est un pédophile. Comment vais-je faire s’il m’attaque ? ». La réponse ne se fit attendre, symbolisant toute l’ambivalence du sujet : « Oui, effectivement, mais il ne va pas te sauter dessus. Tu es assez grand pour crier. Non, c’est avant tout un bon commerçant, bien intégré dans la communauté, d’une famille connue et respectée, et jamais il ne te fera de mal ». Et effectivement.

 

Transposons la scène de nos jours : Insupportable ! Un commerçant  et d’autres, connus de tous et non inquiétés, alors qu’il s’agit de prédateurs d’enfants, que chacun laisse agir en secret et silence.

 

Dorénavant, chacun le sait bien, les pédophiles n’ont ni famille, ni confidents, ni voisins ni personne qui connaît leur déviance, nul ne sait ni ne voit plus rien de suspect, point de rumeurs liées à des faisceaux d’indices sur le comportement étrange de connaissances … non, l’abomination suprême en notre époque n’est commise que par des prédateurs vivant nulle part, et plus par des malades biens intégrés dans le quartier, la ville ... Il n’y a aucune mesquinerie morale là-dessous, effectivement …

 

Evidemment, je n’ai aucune sympathie pour ce genre d’individus et ne cherche pas à prendre la défense de leurs actes, effectivement graves et inexcusables, mais en traditionnel avocat du diable, je fouille là où personne n’ose généralement s’aventurer, de peur d’être pris pour un sympathisant de telle perversion, et questionne sur les raisons qui poussent un adulte/fort à s’attaquer à des gosses/faibles, ou de maltraiter pareillement son épouse. Même s’il n’usera pas de force, quel est cet irrésistible besoin de profiter de sa position dominante ? Quel bénéfice sentimental peut-on tirer d’avoir abusé de la faiblesse d’autrui, avec l’insupportable charge à vie d’avoir trahi ce que sa conscience et la raison, la bienséance minimale dictent, pour sain échange de principes entre humains ?

 

Voici une partie de la réponse : Vers mes 22 ans, je me rendais fréquemment dans un bar à café pour lire le journal. Un individu à la mine accablée de tous les maux de la Terre restait systématiquement seul dans le coin le plus sombre du café. Je le saluais, sans plus. Un jour où nous n’étions que deux clients aux deux bouts de l’établissement, je vis qu’il pleurait, la tête entre les mains. C’en était trop. Je m’approchai et lui demandai s’il avait besoin d’aide.

 

Et il déballa tout : « Je m’occupe de mineurs et je n’en peux plus, je suis amoureux fou d’un garçon de treize ans. Je vais me suicider. Tu ne peux pas imaginer l’enfer que je vis depuis ma majorité, quand j’ai découvert mon attirance pour la tranche des 10 à 14 ans. C’est monstrueux, je me dégoûte, je suis la dernière des ordures, je ne peux plus continuer mes feintes pour l’approcher, le toucher en douce, trahir la confiance de ses parents et des miens, de ceux qui me chargent d’encadrer des ados … Je suis certain qu’il n’existe sur Terre une pire malédiction, une pire souffrance morale que ce que je vis chaque jour » …

 

Estomaqué par pareille confession spontanée, je parvins plus ou moins à peser le pour et le contre de la situation. Le désespéré n’avait qu’une dizaine d’années de plus que moi, et c’était un beau type. J’avais rompu avec un copain de mon âge, puis une copine …

 

Je lui proposai carrément le deal suivant. « Ecoute, ça doit pouvoir se soigner, tu es conscient que tu dois laisser ce gamin et les autres ados en paix, c’est l’essentiel, il suffit peut-être que tu aies une relation avec un jeune adulte … tu as déjà essayé ? … »

 

La réponse, dénotant une exceptionnelle rapidité de déduction, fut immédiate et catégorique : « Merci sincèrement pour la proposition, ne le prend pas pour une insulte à ton physique, loin de là, … si tu avais huit ans de moins je n’hésiterais pas une seconde, mais c’est impossible, je suis croché à l’âge de quatorze ans, je ne sais pas ce qui s’est passé en moi à cette époque, mais à peine que l’enfant a dépassé cette limite il ne m’intéresse plus. »

 

Puis il m’assura, me promit formellement qu’il allait tout faire pour se libérer de sa passion pour ce gosse … dont il n’abuserait jamais, pas plus que pour d’autres, sa folie restant au niveau des fantasmes … Me laissa son adresse, lui laissai la mienne pour aide morale en cas de nouveaux projets de suicide, et n’entendis plus parler de lui … jusqu’à il y a une vingtaine d’années, suite à un article de journal relatant l’arrestation de ce torturé responsable d’ados parmi d’autres, et les années de prison qu’il a pris. Ou fui en se supprimant ?

 

Soit le juste prix d’une promesse trahie. Sauf si les enfants l’accusèrent à tort, comme nous faillîmes le faire à leur âge, simplement parce que l’affreux pestiféré contre qui nous étions dûment avertis tentait de nous approcher de moins d’un mètre.

 

…………………………

 

La métaphore, vous l’aurez compris, démontre ainsi combien les Titans du Capital négligent leurs promesses et sont également des abuseurs ! D’enfants avant et après leur majorité, toute leur vie durant. Même si eux-mêmes, ces prédateurs, luttent contre leur perversion. Et combien est terminé le temps où une maman, en toute bonne foi et confiance, sans jamais imaginer que ce pourrait devenir un moyen de tirer profit, pouvait envoyer seul son enfant au casse-pipe, grâce au pouvoir du groupe taiseux indulgent, mais attentif au plus petit trop faux pas, à son goût dicté par l’époque, soit les besoins alors moindres de ses dirigeants.

 

Justice sciée, là ? Que nenni. Simple analyse du double langage de la coutume mutante. « Tout être humain a droit … blablabla … tous égaux » et simultanément, en vogue « la peine de mort doit être rétablie pour ces monstres, à éloigner à n’importe quel prix des enfants », au lieu par exemple de les faire accompagner d’un ou l’autre parent ou inspecteur d’excellente réputation dans les activités liées à l’enfance, et leur imposer un discret suivi médical et juridique sérieux s’ils sont passés à l’acte. Une jolie économie de frais et locaux d’incarcération de très longue durée. Bien qu’énormément de temps soit nécessaire, avant que des parents puissent admettre un jour qu’un individu pareil puisse continuer à avoir sa place dans la société.


D’ailleurs, vous savez combien je suis franc. Quarante ans que je n’ai plus cassé de clavicule d’un coup de poing, mais si j’avais un enfant et qu’il lui arrivait ce genre d’aventure, et que je rencontrais ensuite son abuseur dans la rue, je m’offrirais à coup sûr une mémorable entorse à mon atavique pacifisme. Donc finalement, ce qu’en dit celui qui fut presque … pratiquement … un prédateur de prédateur  …

 

…………………………

 

Comment ? Vous trouvez ça vachement trash, limite gore ?

 

Oui. De l’authentique. Denrée précieuse. Et désolé, mais j’essaie de ne plus grogner en le charabia ci-dessus.

 

…………………………

 

Ludique intermède : Quelle est la réponse en la question ? : Morsi insiste ? »

 

…………………………

 

Je m’en voudrais d’avoir à me répéter, mais regardez, les dirigeants des Frères musulmans sont arrêtés. Ne vous avais-je prédit ce qui arrive, quand la Justice suisse refuse à un naturalisé genevois, petit-fils de fondateur, le regroupement familial pour ses Frères.

 

(Je ne vous lapiderai plus les méninges avec cette vanne, juré).

 

………………………..


Intéressons-nous plutôt à l'actuelle épidémie de "cas psy" dans les prisons suisses.


Il y a de quoi, avec la vie de fou qu'ils mènent, pas étonnant qu'ils perdent la boule, ces malheureux gardiens.


Mais ils auront bientôt beaucoup de travail dans les geôles françaises, à tout hasard: Car le "Big Brother français" éclate au grand jour.


Et un labyrinthe de souterrains de 7km sous la Ville de Genève est retrouvé. Dont le plan d'accès avait été volé après la (précédente) Révolution française, et "perdu".


L'on ne va tarder à mieux comprendre par où passaient Cahuzac & Cie, pour accéder directement aux salles des coffres de banques, afin d'y déposer en toute discrétion le fruit de leurs fraudes, sans traverser ni frontière ni champ de caméras ... et comment nos banquiers n'ont donc rien vu ni connu de tous ces obscurs agissements d'envahisseurs souterrains ...

.............

 

Et en rab, causons encore d’actuelle immoralité USA & Consort :

 

Pour rappel, Genève est donc un incroyable nid d’espions. Ô combien plus encore avec la crise du logement : le Genevois n’a pas ouvert ses stores que les voisines d’en face sont déjà en train de le reluquer.

 

Mais c’est pareil pour toutes les grandes villes. Voyez Paris. Et ce n’est pas nouveau que des Services Secrets Est-Ouest règlent leurs comptes sur nos territoires, quitte à laisser de faux indices de leurs crimes sur place. Comme dans cette chambre d’hôtel, en 1978, où fut retrouvée (murmure-t-on) une faucille aux côtés d’un agent Egyptien électrocuté dans son bain, qui ne cessait de chanter haut et fort : « Si j’avais un marteau … ».

...............


Plus actuel: Edward aux mains d’argent a choisi. Le silence aide, or il a préféré révéler comment fait de l’argent, en trahissant ses alliés, le pays le plus scandaleusement capitaliste du monde.

 

Ainsi, grâce à Edward, une promesse présidentielle sera enfin tenue : Va se vider sans délai la prison US la plus ignoble qui soit sur sol Cubain.

 

Afin d’y préparer l’accueil de nouveaux rebelles : Julien … Edward … Eveline W.-S. …

 

…………………………

 

En attendant, qui va maintenant, comment et quand, tenter d’extirper de Fort-Knox les milliards « entreposés en sécurité » par la naïve BNS ?

 

Nos nouveaux « amis » de l’Extrême-Est, ou les rudes néo-cosaques ? Auquel cas nous ne reverrons également jamais un seul centime de nos biens. 

 

D'ailleurs, quant à leurs moeurs ...: ne le répétez pas, mais pour exemple : L’homophobie en Russie est enfin déchiffrée : De la naissance jusqu’au décès, ce jovial peuple est naturellement excédé de voir en permanence chaque individu comme un couple étroitement lié au niveau du bassin, à double grâce à la Vodka.

 

…………………………

 

Liesse ici aussi : La Loi fédérale sur la Protection des Données a 20 ans !

 

Puis profonde tristesse : Car elle est bien trop jeune pour que son préposé soit ainsi mis en retraite, après disparition de toutes données non divulguées à pouvoir protéger.

 

…………………………

 

Moralité (qu’il y en ait une, au moins dans tout ça) : Les plus féroces chasses révèlent une exceptionnelle faim de prédation !

 

( Appliquez-vous un peu, elle est de moi, vous pouvez la noter! )

 

Gare à ceux qui poursuivent par trop abusivement les fautes des autres, commises depuis des siècles, mais paraissant à dessein devenues démesurément plus graves que jadis.

 

Quels intérêts visent-ils vraiment, en canalisant actuellement toute haine à son extrême sur les banquiers suisses, les délateurs américains, les malades pédophiles et autres zoophiles, les terroristes et l’ensemble des  « pas conformes » en général ?

 

………………………..

 

Afin d’y mieux méditer : Un peu de sport pour finir.

 

Sepp : Lésant tri ?

 

Un certain président de Fifa, s’il en est, se complaît à trier à son goût ses plus profondes formules-choc, et à nous les délivrer froidement : Quelques exemples de Blatteries, ressorties par M. Frédéric Wisler, que nous remercions : En substance : …. « Il n’y a pas de racisme dans le football …. » « Le dopage dans le foot n’existe quasiment pas, ne serait pas utile … » « … Je suis consterné par la suspension de ce match en raison de chants racistes … » « Au Brésil le football est plus fort que l’insatisfaction … » … Et la pire de toutes, en substance toujours : « La Coupe du Monde aux plus offrants a été remportée par la Russie en 2018 et le Qatar en 2022 ».

 

Au fait, c’est à quel âge la retraire d’un président de Fifa, si limité dans ses choix ?

 

Ah, ça ne fait pas tout le pataquès que provoqua l’idée que des professeurs de médecine puissent continuer à travailler après l’âge légal ? ça dépend en fait du temps nécessaire aux enquêteurs pour obtenir toutes données de gigantesque fraude fiscale et autre, ou non ? Je vois, je vois …

 

Justes hisse si évidemment ils le sont, sur piédestal, mais ne hausse, s’ils se gaussent à l’étal de toute Morale, injustes Augustes.

  

Ali GNIOMINY

All the posts