10/07/2013

RATER LE COCHE ? MARRE !

De quoi s’énerver, un beau rêve s’effondre : Excès d’Initiatives populaires !

 

Les Suisses abusent de l’initiative, seul moyen pour eux de se protéger du populisme parlementaire majoritaire.

 

Ne penses-tu point, Peuple Souverain, que l’on se moque de toi ? Comment peux-tu signer toutes ces initiatives en ne disposant que de 25 jours de vacances par an ? Il suffit !

 

Fais signer au plus vite vingt-cinq initiatives populaires, respectivement formulées ainsi : « Tout citoyen Suisse professionnellement occupé disposera de 50 jours par an, soit 25 jours de droit habituel aux congés payés et 25 autres jours pour devoir civique » ou : « Tout citoyen Suisse professionnellement occupé disposera de 49 jours par an, soit 25 jours de droit habituel aux congés payés et 24 autres jours pour devoir civique » ou « Tout citoyen Suisse professionnellement occupé disposera de 48 jours par an, soit 25 jours de droit habituel aux congés payés et 23 autres jours pour devoir civique » … et ainsi de suite.

 

Avec l’actuel merdier législatif Il y en a bien une qui fera mouche !

 

……………………

 

Sur ce, l’humour ne permettant pas tout mais autrement plus encore :

 

… sauf si … Poursuivons :

 

Surprise à la Cour des Comptes, ayant commencé à travailler sérieusement :

 

90% des acquisitions de l’Etat de Genève ne passent pas par la centrale commune d’achat !

 

Excellente nouvelle, à l’évidence : Contrairement à toutes les apparences, l’Etat n’est corrompu qu’à 90%.

 

…………………………

 

Plongeons-nous un instant dans travail de maturité d’une jeune fille, pour lequel elle effectue la traversée Evian-Lausanne à la nage !

 

En lui demandant à l’arrivée comment c’était allé, celle-ci, radieuse s’est exclamée : « Super ! J’ai nagé du début à la fin de l’examen ! »

 

……………………….

 

Pour reprendre des forces, cette athlète mérite carrément du « Cœur de Meule ». (Eh oui, même les meilleurs finissent par tomber dans le piège des pubs débiles). Vous l’avez vue, celle-là, à la TV ? Non ? Quelle chance. Bon, beaucoup beaucoup moins exaspérante que la plus ignare pour auto ayant plagié la zalendienne débilitante mode du hurlement, … bien moins que tant d’autres pour la forme, ou le même insupportable fond musical débile depuis des décennies, … mais quant au contenu de « Cœur de Meule » …

 

La Révélation suprême : En substance : Tout n’est pas égal en la meule, le cœur est le meilleur, aux plus subtiles effluves de panard montagnard. Autrement dit : Allez-y, bouffez de la périphérie maintenant, si vous voulez passer pour un hôte de basse caste auprès de vos invités.

 

Le commerce étant ce qu’il est, l’on est partis pour quelques décennies de calvaire des courses à passer, à disposer de multiple choix pour achats, comme deux épaules d’artichaud, un quart arrière-gauche de jaune d’œuf, une cervelle de chou-pomme, trois mies de pain découpées dans le gigot et le centre supérieur du contenu d’une bouteille d’huile d’olive, moins gras que le reste, à laisser à la plèbe.

 

(P.S. L’Entreprise « Cœur de Meule » pourra sans autre m’offrir une tomme d’une tonne pour la publicité faite, en la déposant à la réception de la Tribune de Genève à l’attention du secteur « Blogs extraordinaires » dont le Responsable, Jean-François Mabut, aura sûrement l’amabilité de découper le cœur, pour me l’envoyer avec la préface, que j’espère toujours recevoir, de ma prochaine désopilante compilation, et offrira les 999 kilos restants au personnel de la T.d.G. afin qu’il se familiarise mieux encore au travail de la souris).

 

……………………….

 

Autre histoire difficile à digérer, pour ne pas changer : L’animation de l’Hôpital de Beau-Séjour est paralysée par le départ en retraite de son responsable, et va disparaître.

 

Fini de jouer aux autos-tamponneuses avec les chaises roulantes, par manque de temps des soignants. De cet établissement pour rééducation des polytraumatisés, comme en tous autres.

 

L’Animation n’était donc plus tolérable, menant Beau-Séjour à sa ruine.

 

L’on murmure que les patients arrivaient avec un gros handicap lié à la mobilité, et grâce à l’espoir redonné par l’animation et ses encouragements à reprendre une vie presque normale … quelques mois plus tard il fallait appeler la police pour retrouver ces animés nouveaux Pistorius, ayant tourné les …… sans laisser d’adresse, suite à la facture de participation aux frais d’hospitalisation. Pas bon ni pour le business ni pour l’image, ça.

 

Les heures précédemment consacrées aux ateliers d’animation sont ainsi converties en heures supplémentaires de désanimation générale. Et tout rentre tip-top dans l’ordre.

 

……………………

 

Quoi d’autre ? 2,9% de taux de chômage en Suisse. Un prodige que nous envie le monde entier. Vive nous. Euh … eux !

 

Que ces gouvernements fassent, comme ici, l’effort de briser assez consciencieusement la presque totalité de leurs ressortissants actifs, pour que ceux-ci passent au plus vite à l’AI ou/et à l’assistance publique, sans gonfler le plus petit chiffre du chômage, et que tout reste ainsi toujours au minimum tip-top en ordre.

 

…………………..

 

D’ailleurs, je le répète, tout baigne ici en Helvétie, rien de rassis, sinon que le fond de l’Art effraie. Preuve en est à Genève toujours : Nième concours d’idée pour le réaménagement de la Rade, après la coulée du projet de plage des Eaux-Vives !

 

Inutile, en fait, car l’on connaît d’avance le lauréat : Celui qui installera définitivement à la place de la rade un remarquable gigantesque panda en plastique : Le WWF.

 

…………………….

 

En attendant, les garages des riverains du Rhône à la Jonction sont bientôt submergés sous l’urine, les rideaux de ces habitants fleurent la sardine et les saucisses grillées par milliers, sur moult barbecues alimentés par l’une des pires cochonneries chimiques, sur la plage aménagée à 20m sous les fenêtres des habitations. Et nous, joyeux riverains, pour une modique somme mensuelle avoisinant les deux tickets, bénéficions simultanément presque chaque nuit de trois genres musicaux différents, diffusés de manière à couvrir les autres au possible, ponctués de festifs cris et outranciers divertissements jusque vers 04h du matin, environ. Se terminant généralement par d’exaspérants halètements et soupirs de plaisir dans un recoin des places de parking privé. Susceptibles de donner des idées (pour parvenir finalement à se détendre) aux toujours plus épuisés locataires ou propriétaires insomniaques par obligation.

 

Point de panneaux-ci d’interdiction de ceci ou cela, pour respect du voisinage. Que nenni. Ce serait immanquablement trop obscène. Les interdictions de musique, grillades, … ne sont réservées que pour les grands espaces genevois dépourvus d’habitants à déranger.

 

Eh oui, nous rîmes bien, au premier jour, alors que se déculottaient ci-dessous mes faux-frères socialistes et verts, pour inauguration de la merveilleuse idée de flanquer des pontons de bois sur le Rhône et de se désister ensuite de toutes essentielles obligations et responsabilités … pour raison de budget … Nous nous marrâmes avec mes précieuses photos de rarissimes socialistes ou verts se mouillant … que je publiai sur ce blog. (Bon voyage de recherche, n’oubliez pas d’emporter un sandwich, chers Sherlocks …)

 

Mais à présent, le rire devient aussi jaune : … que nos rideaux et murs prochainement, si Madame Künzler & sbires verts-socialos & autres ne viennent nous les laver mensuellement d’avril à octobre, ou du moins ne se décident à faire interdire les nuisances décrites ; … Rire devenant aussi jaune, en fait, que le centre (gauche et arrière-droit) des œufs qui vont bientôt pleuvoir sur les meutes de tapageurs amateurs d’alcoolisés bains de minuit.

 

………………..

 

Quelle remarquable empathie de votre dévoué bon Roi-Député du Parti Railleur … me rétorquerez-vous, que d’offrir du shampoing aux œufs aux victimes d’une erreur politique de plus. On ne se refait pas. Comme dirent naguère les plus crétins parmi nos grands ancêtres.

 

…………………

 

Il y en a un, cependant, qui se refait sans problème, à peine qu’il a flambé et perdu. Un certain Schwytzois PDC, accusé de gestion déloyale, qui siègera au Conseil d’Administration de l’Autorité de Surveillance des Marchés Financiers !

 

Mais, comme s’il était encore nécessaire de démontrer qu’en Suisse Frick passe avant toute considération d’ordre moral …

 

…………………

 

Enfin, mes congratulations et sincères vœux de totale guérision à l’ami Barrigue. Ayant révélé toute la Splendeur Féroce du comble de l’autodérision, en parlant de son printemps à crabe.

 

Une étape, simplement. Ne faites pas le con, déjà que l’on n’est vraiment pas trop d’exceptionnels à taquiner le zygomatique en toute simplicité …

  

Ali GNIOMINY

Commentaires

Et bien, continuez à dénoncer, avec autant de vigueur et d'humour :-)

Même si je n'ai pas tout compris, ni tout suivi. Vous devez lire la presse plus souvent que moi.

Néanmoins, même si certains le préfèrent chaud, peu m'en chaut l'artichaut. Violet et cru de préférence.

Nos élus devraient en manger plus souvent, la couleur violette paraît-il, purifie.

Écrit par : Jmemêledetout | 10/07/2013

Kyrielle de congratulations à mes épistolaires commentateurs, pour textes pas toujours faciles d'abord, ce qui irrite un brin mon bien aîné renommé éditeur, qui préférerait que je décortique parfois un peu plus les plafonds de mes double-sens et foisons d'allusions plus ou moins fines à des faits d'actualité ou de culture générale. Mais justement, je table sur la probabilité qu'après moult relectures de l'intrigué(e) celui-ci, grâce à ce procédé de maïeutique, s'instruira en découvrant la source en laquelle j'ai abreuvé la vacherie qui en découle (pratiquement à coup sûr il suffira de copier la phrase ou le mot principal de mon paragraphe, un indice de ma part figurant généralement dans les environs ou l'intérieur du sujet traité (nom de lieu, patronyme, date, média où figure l'info,etc) : Sur un moteur de recherches.

J'écris à notre époque, simplement. Mais j'invente en évitant Facebook, lectures sérieuses depuis longtemps, cours, vernissages, sociétés littéraires, etc etc, pour ne pas subir d'influences extérieures préjudiciables à ma créativité. Même si parfois j'aimerais bien vérifier si certains de mes jeux de mots ou blagues qui me terrassent de rire généralement au réveil furent déjà trouvés par des prédécesseurs. Auquel cas tout le monde pensera que j'ai plagié, ce qui serait pour moi le plus misérable acte possible. Tant pis et tant mieux quelque part, si des jeux subtils incontournables ont déjà sauté aux yeux de doués farceurs, politiciens, mathématiciens, artistes ou philosophes avant moi, mais qu'essaie donc un fâcheux théoricien ou l'autre de prétendre ... comme le répandait naguère un certain Secrétaire général, que mes oeuvres n'étaient pas de moi, que je n'étais que le nègre d'une mystérieuse célébrité. Jusqu'à ce que jaillisse en public et cinq minutes, il y a un quart de siècle, l'un de mes plus puissants poèmes. Donc merci de ne pas vous décourager, et de simplement zapper lorsque vous êtes pressé(e)s les passages à trop de mots-valises, si vous voulez éviter les migraines que je me ramasse parfois, et l'épuisement total à la fin d'un article particulièrement multiple ... mais aussi le plaisir incommensurable de voir surgir soudain un sens que l'on n'avait pas déniché auparavant ...

Bref, merci, et oui, Cher Jmemêledetout, couleur de l'améthyste, spiritualité, ... l'artichaut est une véritable purge de notre filtre le foie. L'on ne devrait pas s'en priver ... Mais voilà ... j'ai personnellement passé près de trente ans à ne plus pouvoir même en voir un en photo sans être pris de nausées. Car, en raffolant tellement, vers mes 15 ans, j'ai subi la pire indigestion de ma vie, une effroyable "crise de foie" comme l'on dit tout faux ... Malade à faillir y passer, car, sur chaque feuille d'artichaut râpé du bout des incisives ... j'avais mis une bonne cuillère à café de mayonnaise ! A éviter!

D'autant plus révoltant que, la mayonnaise j'ai pu continuer à en ingurgiter sans souci, mais plus possible de penser même au repas dont Coluche a si bien dit qu'il y en avait plus à la fin qu'au début. Un peu comme les sens superposés de mes textes, évitant de devenir indigestes, bien que si ça arrive c'est que la mayonnaise n'aura pas pris, c'est tout.

Bien amicalement.

Écrit par : Ali GNIOMINY | 11/07/2013

Les commentaires sont fermés.