« 2013-05 | Page d'accueil | 2013-07 »

30/06/2013

GUETTE, Ô SOT : VIE, ÉTHIQUE …

Guette hauts sots, vis éthiquement. Gay, tôt, sauve vies, éthique … N’admets plus que soient autorisés à franchir les frontières de pays civilisés, les dirigeants de nations barbares maltraitant leurs minorités.

 

Interdis et fais condamner officiellement, en toutes contrées de la planète dites évoluées, leur propagande obscurantiste pouvant influencer les mineurs. Issu de population prétendue libre et souveraine, exige que tes dirigeants cessent de favoriser l’expansion de misérables politiques discriminantes, en accueillant et laissant faire ceux qui les pratiquent.

 

…………………

 

En attendant : ÇA TIRE !

 

Ça tire, ça tire, surtout ne pas rire. J’ai ainsi, suite à l’opération, donné un coup d’un oeil à l’actualité, et en ai, ahanant, tiré comme de coutume le pire et le mouilleur. Pour vous faire dire : « Y a pas meilleur ».

 

Preuve en est mon  enquête sur la véracité de la longueur exceptionnelle du nerf optique, qui irait de l’œil à l’anus ; Du fait que tirer un poil à cet endroit fait couler les larmes. Eh bien, c’est prouvé depuis la nuit des temps et vous l’aviez compris : …

 

Evidemment : Car l’œil regardait caca, hein ?

 

…………………….

 

Ça tire, ça tire, ne pas médire :

 

Splendide initiative : L’essence augmente de 15 centimes !

 

Bravo ! Et le budget n’est que d’un million par mois, pour le fonctionnement du nouveau Département de la Sinistrose, chargé d’appliquer ce modèle de prévention anti-bonzes !

 

……………………..

 

Se taire, se taire, pas d’ouïe-dire :

 

Le fondateur d’Ikea quitte la Suisse !

 

Bien fait. Il verra enfin ce que c’est que de démonter et remonter ailleurs ses meubles. Et, qu’y faire, si les magasins suédois d’alimentation proposent à leur fermeture des fruits et légumes pourris et autres produits à validité dépassée, à meilleur rabais qu’en Suisse ? Vaud n’avait qu’à être plus compétitif !

 

Il n’y a pas de petit profit, juste de grands profiteurs.

 

Pour Epalinges, ça limite la perte, le fait que sur 39 milliards de fortune, le forfait fiscal offert en faisait un contribuable moyen. Ayant les moyens, certes, mais des moyens moyens.

 

Un bon exemple, en fait, pour ceux qui pensent que la vie de milliardaire est facile. Alors que preuve est faite qu’à peine que le vent tourne ils se battent en retraite !

 

……………………………

 

ça : Tour ? ça, Tour ?

 

Le Tour de France ne peut pas être gagné sans dopage !

 

Vrai. Même ceux qui le font jusqu’à Saint-Jacques de Compostelle bouffent du bon Dieu du matin au soir.

 

Voilà qui ne manquera pas de doper les contrôles pour l’ensemble des sports. Et de modifier toutes compétitions pour les J.O de 2016 au Brésil. Dont la plus difficile d’entre toutes consistera à soulever et rabaisser cent fois les paupières en moins de cinq minutes.

 

....................................

 

Sature ! Sature !

 

Le Prix Nobel américain de l’absence de Respect ne verra pas Mandela. Il préfère le laisser « en paix ».

 

Comme quoi les lacunes graves en matière d’Ethique et de Morale n’excluent pas une certaine lucidité. Conscience que la paix cesse de régner dès qu’intervient toute intrusion américaine.

 

……………………………….

 

Ça atterre ! ça atterre !

 

Janus, la tortue à deux têtes du Museum d’histoire naturelle de Genève donne le tournis à ceux qui doivent lui trouver un habitat correct.

 

Mais qu’attendent-ils donc pour la refiler, comme mascote symbole de son évolution politique, au nouveau couple PLR-UDC ? Préfigurant la direction du progrès qu’il aime prendre en Janus.


…………………………….

 

ça : tare ! ça, tare !

 

Berne veut discrètement effacer la dette du rail !

 

Voilà qui se comprend aisément, aucune fierté à tirer suite à l’analyse des bas-fonds effectuée récemment, ayant très largement démontré ce que dépense la classe gouvernante en rails de coke !

 

…………………………....


Sur ce, convalescent, je clos ce bref chapitre sans le plus petit clin d'oeil.


Ali GNIOMINY

18/06/2013

PRÉAUX, CUL, PASSIONS …

Rien à voir, ou presque, avec les sujets traités ici, mais je n’allais pas laisser passer un titre comme ça. Soyons adultes et étudions, avec tout le sérieux de circonstance, l’état présent de notre monde :

 

ABATS CARATS !

 

Précieuse pierre dans l’amarre d’un médecin Afghan établi dans le canton de Vaud, qui reçoit par DHL deux colis adressés au « Dr Taliban ».

 

Ce respectable praticien porte plainte.

 

La défense de DHL tiendra à un argument de taille : Si ce médecin luttait activement contre les principes des Talibans, il se serait fait amener ces paquets par DPD !

 

…………………..

 

Mais finalement, c’est vrai, quoi, si ces pauvres transporteurs ne peuvent plus même employer de procédés mnémotechniques pour situer les destinataires, où va-t-on !? Laissons-les en paix livrer le reste des colis à M. Spaghetti, Mme Choucroute, M. Nez Crochu, Mme Moules-frites, etc.

 

……………………

 

Tragédie, encore : La Fête fédérale de Gymnastique fait des râles à Bienne, de centaines de gymnastes dont les tentes toutes pareilles se sont envolées lors d’une véritable tempête, en lieu et place de l’inauguration.

 

La désolation, les tentes dispersées en tous sens, habits et bagages divers partout, des imprudents qui n’avaient pas fermé la toile d’entrée … Un excellent échauffement.

 

Il y eût certainement du sport encore, afin que chacun reprenne possession de toutes ses affaires. Car comment faire pour retrouver sa tente, pareille aux milliers d’autres ? Je serais curieux de savoir si tous participants furent véritablement sportifs, trouvant épars les biens d’inconnus en recherchant les leurs.

 

Mais, à la guerre comme à la guerre, le lendemain tous étaient sur son pied. Prêts à en découdre avec la nouvelle discipline imposée :

 

Le slalom-brasse-coulée aller simple jusqu’à l’Île Saint-Pierre, en évitant les hélices de bateaux fous anonymes.

 

Le podium qui attend les trois premiers a évidemment été adapté pour être accessible de plain-pied. Et la coupe du lauréat sera, le cas échéant, posée sur sa tête.

 

…………………

 

Saisie, tout à fait au passage, une phrase issue du bruit-de-fond visuel, brouhaha de luxe axé sur Arte, concernant les grands peintres du début du XXème siècle … Je ne suis pas certain d’avoir bien compris, mais je trouve la formule, pour autant qu’elle existât, on ne peut plus explicite : Parlant de Renoir, Matisse, Monet, Bonnard … J’entends, vraisemblablement au sujet de la mobilisation de 1914 : « Deux d’entre eux sont réformés, n’iront pas au front, car ils sont : Très soucieux des évènements » !

 

Voilà qui résume parfaitement, avant l’heure, la terreur qu’ont des médias l’armée et les gouvernements en général : Car chaque soldat envoyé à la guerre est très soucieux des évènements, mais si des personnages de renom sont enrôlés, leur souci des évènements risque de devenir un peu trop contagieux, et de faire réfléchir plus que nécessaire pour l’esprit de troupe.

 

…………………..

 

Sinon : Vous avez dit soucis ? J’en aurais des tonnes à vous livrer mais vous avez bien autre chose à faire et moi aussi. Comme me préparer à l’imminente opération des yeux que nécessite à présent le problème que je n’ai pu traiter correctement par faute d’assureur dûment sous enquête de la brigade financière. Qui aura également bien du travail à s’occuper des 80,10% « d’intérêts et frais » d’Inkasso concernant, entre bien d’autres, une facture de 190.- de janvier 2013, impayée car l’assureur a séquestré sans droit l’argent dû au praticien créancier, assureur également mis aux poursuites par mes soins, facture dont je n’ai reçu qu’un rappel, pas de commandement de payer auquel faire évidemment opposition, avant sommation qui m’est envoyée d’Inkasso de verser de suite 342.20, calculés au 10.06.2013.

 

Que diriez-vous, quand je sortirai de clinique, de vous joindre au collectif que je compte fonder, des victimes des truanderies de l’assurance et des sociétés de recouvrement, pour dépôt de plaintes pénales collectives pour escroqueries en bandes organisées ?

 

En attendant, vous ne m’en voudrez donc pas trop si d’aventure je vous laisse quelques jours sans éclats de rire ou de rage ?

 

Certes, de ce fait les routes seront encombrées soudain par moult responsables des renseignements de flopées d’Etats fouineurs, en profitant pour prendre quelques jours, j’en suis désolé, dégâts collatéraux.

 

Qu’est-ce que ce sera pour eux comme déception, le jour où je n’aurai plus à leur signaler bien incidemment le véritable mécontentement de la majorité du peuple suisse, de mois en mois un peu plus trahi par la monocolore brunâtre politique-caviar, en vigueur et total dysfonctionnement depuis une vingtaine d’années.

 

Quelle tristesse ils ressentiront, quand nous serons parvenus à faire réviser entre autres l’esclavagiste article 93LP, affirmant que les impôts ne sont pas inclus dans le minimum vital, vu que cette charge ne constitue pas une dépense INDISPENSABLE !

 

Qu’un Tribunal du Peuple sera parvenu à faire éradiquer la grotesque Fraude étatique des impôts, frais d’assurance obligatoire, … qu’il est impossible d’honorer en déduction d’un minimum vital notoirement très insuffisant pour vivre décemment en Suisse, impôts & Cie qui perpétuent sciemment l’endettement et le besoin accru d’assistance sociale des plus savamment défavorisés. Privés en partie de l’Indispensable : L‘Espoir de se sortir véritablement un jour du piège des Fraudeurs Premiers, jonglant à loisir entre placés complices uniquement, avec l’argent en bonne partie volé à ceux qui l’ont produit sous de criminelles privations imposées, argent détourné au profit d’une immense majorité de dépenses généralement, elles, tout sauf primordiales.

 

Donc, si la charge de l’impôt n’est pas une dépense indispensable pour le démuni, qu’est-ce qui justifie le caractère si indispensable du recouvrement de l’impôt, des frais d’assurance obligatoires ... ? De surcroît par des intermédiaires surtaxant impunément, de manière ignoble et indigne la dette creusée, en vue de boule de neige des poursuites infinies ?

 

………………………

 

Bref, oublions pour l’instant les lois charognardes à leurs ripailles de pourriture financière. Et omettons plus encore de penser que le Château de Ripaille à Thonon-les-Bains est visiblement l’objectif principal des adeptes du futur Grand Genève élargi.

 

Eh oui, « faire ripaille » serait issu de l’ironie de Voltaire, si vous l’ignoriez, faisant allusion aux fêtes données-là depuis l’époque de l’antipape Amédée VIII au XVème siècle. Une tradition bien ancrée.

 

Nous sur la paille pour qu’eux ripaillent ? ça se termine visiblement, la douloureuse est présentée, qu’ils n’ont pas fini de commencer à rembourser aux spoliés arbitrairement. D’autant plus si ces derniers appuient en ses démarches futures le Salvateur Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche, votre dévoyé.

 

……………………….

 

Oublions, oublions : Que les assurances prévoyance font sur notre argent du 15% de bénéfice et nous en cèdent 2% en pitance, et que la réforme d’une majorité d’abrutis au pouvoir prévoit encore une baisse de 12% des rentes ; Soit 25% détournés du minimum indécent des plus pauvres, pour compenser la dette que des misérables gestionnaires véreux ou crétins ont accumulée en jouant et perdant sans notre accord, avec notre avoir disparu en bourse. Qu’il NOUS faut reconstituer, nous victimes premières, sous force et menace remettre à disposition des mêmes escrocs ?? Et ainsi de suite, bulles après bulles ? Stop ! Assez de ces incitations à l’insurection, la révolte générale. Que le peuple soit au contraire calmé, rassuré, uni face aux assauts externes, qu’on lui cède plus que surplus des montants honteusement détournés au profit de cossus abuseurs. Trouvons le fric où il est, pas où il manque !

 

…………………………

 

Nécessaire anecdote antidote au délétère venin puritain :

 

Notre très proche est appelée vers de lointains horizons, nous tentons de boucler ses valises. Je m’éloigne à l’autre bout de l’appartement. Soudain, un hurlement de terreur. « Quelle horreur, quelle horreur, je ne peux plus voyager !» et elle se met à pleurer et crier : « Il y a un chat noir, là, là, un chat tout noir dans l’appartement, je vous jure ! Je ne voyage plus ! Je suis maudite !».

 

Navré qu’elle ait pareillement perdu la boule, persuadé qu’elle est victime d’hallucinations dues au stress extrême … (nous avons amené auparavant à grand-peine une valise pleine, (32kg autorisés) dont le code d’ouverture était bloqué, au magasin où elle avait été achetée. Panique totale pour peu de chose. Je me demandais pourquoi aux aéroports l’on n’exigeait jamais le code des valises à chiffres. La vendeuse se sert d’un petit appareil genre mini-périscope pour lire de l’intérieur les trois numéros, et clic c’est ouvert) … Face au délire superstitieux de l’épouvantée, le plus pur hasard veut que j’aie à la main un ticket de quinté que je m’apprête à aller jouer. J’en profite, brandissant  le jeu : « Mais non, regarde, au contraire, c’est bon signe, c’est un bon paquet d’argent qui arrive, avec ton chat noir ! »

 

« Fous-toi pas de moi et regarde sous le canapé du salon ».

 

Ouhlà, et si vraiment ? … Je m’à plat ventrise sans conviction, soulève le tissu et guigne sous ce sofa : Bien évidemment, trop sombre pour distinguer quoi que ce soit. Sauf peut-être, tout au fond dans le coin, ces deux yeux jaunes …

 

Je bondis en arrière, puis éclate de rire. Un sacré bout de temps qu’il n’avait plus fait d’acrobaties. Le minou noir de ma sympathique journaliste-TV de voisine de palier.

 

Et non. Non, je vous en prie ! Un peu de tenue, s’il-vous-plaît !

 

Un petit morceau de pain à la main, quelques paroles douces et le superbe matou, du noir le plus brillant, est dans mes bras, prêt à regagner ses pénates.

 

…………………..

 

Téléphone à minuit le lendemain soir. En dépit des turbulences aériennes en inquiétante progression, le voyage s’est merveilleusement passé. Et de mon côté le quinté m’a rapporté la faramineuse somme de CHF-3,75 pour une mise de CHF-2.50.

 

Comme quoi les superstitions, ce n’est pas très payant.

 

………………………

 

Sauf si, par une fenêtre ouverte, le félin objet de toutes les superstitions vient embêter le perroquet en liberté. Là, je vais casquer un max, ma bestiole étant considérée comme animal sauvage, que nos amies les assurances couvrent comme s’il s’agissait d’un lion ou d’un cobra royal, avec des primes situées dans la canopée.

 

Il y a fort à parier que, pour des centaines de générations de chats noirs, porteront alors malchance les perroquets verts.

 

………………….

 

A Bientôt. Et gare à nous : Ils sont partout, ils nous observent et nous dirigent, voyez: 

 

DSC_2930.JPG

 

Même si l’un d’eux a dû aller mettre de la pommade, irrité par le vulgus papirus des étages inférieurs où il a dû se réfugier d’urgence, le trône de l’étage supérieur ayant été dérobé !

 

Ali GNIOMINY

13/06/2013

RUES MINÉES …

… Tic-tac, tu croques l’époque. Tactique ? Tu traques l’opaque :

 

Théodore Agrippa d’Aubigné dénonça son camarade du même âge, l’adolescent Bartholomé Tecia pour crime d’homosexualité. Ce dernier fut torturé puis noyé publiquement dans le Rhône au Pont-de-l’Ile en 1566 pour lui avoir fait des avances.

 

Bartholomé Tecia a désormais une plaque commémorative au lieu de son supplice.

 

De la Terrasse du vilain cafteur Agrippa d’Aubigné, nos Autorités surplombent la plèbe à « douteuses mœurs » et n’en tirent résolument aucune conclusion.

 

………………

 

A quand la révision des appellations de lieux publics ? A quand le plus petit devoir de mémoire genevois ?

 

Assez de cette stupide Rue de l’Hôtel-de-Ville ! Vive la Rue Bartholomé Tecia, jouxtant la Rue Maurice Bavaud !

 

……………….

 

Béat coule pas ! Ma conscience m’oblige à confesser finalement une certaine sympathie pour l’industrie religieuse protestante, à laquelle j’envoyai ma démission par lettre recommandée il y a des décennies. (Evidemment ceci sans le moindre rapport avec l’omerta me frappant depuis à Genève).

 

Sorte d’étrange empathie retrouvée à l’égard de l’une des variantes de la Suprême Supercherie Idéologique, devenue parmi les moins astreignantes. Eglise Réformée contrainte à s’animer et mieux se vendre, rappeler à ses mouvances égarées de cesser d’errer ailleurs.

 

Car, du Protestantisme des Lumières naquît l’obscurantisme évangélique, ravageant les pays en voie d’enveloppement : Evangélisme de spectacle, outil miracle d’abrutis réceptacles, éclatant de fausse joie, de promesses de messe au choix, d’aberrants sens sans façon, harangues à sons de « parlé en langues », prosélytisme pour le simplisme, favoritisme et crétinisme miséreux, dangereux, engendrant fanatisme et/ou soumission sans condition.

 

En ces « Paradis d’Eden » niés : L’évangélisme est au protestantisme ce que sont les déjections à l’arbre où poussèrent les fruits ingérés.

 

Nourrissant moult insectes et rendant les plantes vertes magnifiques.

 

………………….

 

Mais sur le plan humain, vos proches bouffés par l’un ou l’autre de ces enseignements pasteurisés, mixés et servis en bouillie lors d’interminablement fréquentes rencontres pour tapageuses prières ou scandaleux impardonnable diabolique absentéisme, vos proches commenceront à s’éloigner de vous, axer leur vie autour de la secte.

 

Enfin, passons,  voyez plutôt où mène l’esprit sectaire :

 

Oncle SAM à la barre !

 

Horreur ! Nous sommes épis et fauchés ! Nous envoie un pain le Grand Frère, utile d’habitude que pour la racaille ! Et quoi encore ?

 

En 2007, tout près d’ici, la CIA piège un banquier suisse, à coups de faux véhicule et habits de police (trouvés et portés avec quelle complicité ?) pour lui soutirer des informations capitales pour le fisc américain. Le banquier est saoulé comme un vulgaire renommé ambassadeur suisse à l’étranger, jouant les ivrognes au volant.

 

Se succèdent durant les années suivantes les exigences de l’envahisseur contre la Suisse. Sur la base d’aveux premiers n’ayant aucune valeur juridique, puisque obtenus par des moyens hautement réprouvables par toutes les Justices de tous les pays. De plus, à l’évidence, les USA violent à nombre de titres la sphère privée et la Souveraineté de chaque Confédéré lésé.

 

Et nous allons ainsi continuer à nous laisser dépouiller … et à fournir des documents pour preuves nulles et non-avenues, puisque découlant d’obtention frauduleuse, sans rien tenter ? Sans faire appel à l’arbitrage d’une Cour Internationale digne de ce nom ? Possiblement à Mme Del Ponte pour représenter la CPI, afin d’examiner plus en détail les agissements US au Viêt-Nam, en Amérique Centrale, Irak, (espace en lequel le gentil lecteur pourra apposer tous les noms de pays qu’il connaît) etc ? Nous allons accepter sous la menace de céder sans garantie de Légitimité aux exigences de si douteux adversaire nous ayant déjà tant trahis ?

 

Si nos zélés zoulous d’élus admettent qu’un gouvernement étranger anciennement dit ami, aux pratiques criminelles maintes fois démontrées et actuellement toujours portant atteinte irréparable à notre intégrité, qu’un gouvernement de ce genre puisse impunément violer les règles internationales et agir contre nos intérêts sur notre propre sol, et voir ses exigences absurdes récompensées, par de l’argent que 98% du peuple innocent devra finalement compenser, pour couvrir les saloperies financières des 2% d’Helvètes trahissant l’Esprit suisse d’Honnêteté et de Propreté en tous sens ; Si les clans dirigeants ont à ce point perdu toute lucidité, c’est que la guerre qui nous a été déclarée est à formaliser, clarifier aux yeux du monde entier. A commencer par l’exhumation des bombes atomiques disséminées sous sol européen dans les années de guerre froide, comme les 22 récemment trouvées aux Pays-bas, dont chacune équivaut à 4 fois la puissance déployée à Hiroshima. Exhumation aussi des relations américano-helvétiques en matière de « services rendus » pour dépotoirs secrets, surveillance d’or national et autres orduriers arrangements … passés …

 

Seulement, voilà, c’est difficile, car … ne le dites pas, ne l’écrivez surtout pas, ne le pensez pas même, … Mais ça fera salement peu glamour pour la prochaine campagne électorale US, ce : « Votez Obama, dont la politique sociale ruina et affama jusqu’à la classe moyenne suisse ! Obama, l’ami de Kadhafi qui acheva le démantèlement de la Suisse ».

 

……………………

 

Un seul avantage tiré de l’espionnage américain, c’est que nous apprenons pour le moins que les Suisses écrivent correctement leurs SMS. Mais vu le niveau d’où ça vient, ce n’est pas vraiment un compliment fiable.

 

………………….

 

Une pensée enfin, pour nos braves Parlementaires sur le front, de surcroît affligés sur leur base de graves ennuis de trône !

 

Car victimes de Haute trahison de l’Egalitarisme de façade : Papier hygiénique moelleux quadruple couche aux membres du Gouvernement et PQ recyclé, genre Merde-Budget, pour ceux qui font dans leur froc devant eux !

 

Mais, que tous arrêtent de nous faire ….., avec de semblables preuves d’évidente discrimination ! D’ici peu, l’inégalité sera réparée : L’unique papier à disposition, à discrétion, proviendra des nombreux pays, (dont celui ayant envahi le précédent paragraphe) qui battent actuellement tous les records à la planche à billets.

 

………………….

 

Justes, ici :

 

Jeter un pont, c’est éviter ainsi de piétiner trop long champ !

 

S’estimant insulté par un type ayant tout raté dans sa vie, un avocat genevois traître à sa patrie perd au Tribunal Fédéral discriminant impunément les déviants.

 

Motif ? Une plume acerbe dans les médias s’expose à des réactions en des termes plus violents que n’importe quel citoyen !

 

En prend note une saloperie de demi-pédé d’intello à la noix, toujours soucieux de combler l’incurie, de la part de la crapule dirigeante, en matière d’insultes à trouver à son endroit.

 

Et vive les Splendeurs nouvelles qu’offre la Liberté d’expression !

 

…………………

 

Et pardonnez mon fou rire, mais quand j’y pense, c’est vrai que j’étais con à l’époque, alors que je m’amusais encore à présenter des textes reliés et tout-ci et tout-ça à des « connaisseurs découvreurs » locaux ou nationaux. Dont l’indifférence méprisante et l’absence d’accusé de réception m’étaient assurées. Que de temps perdu offert à des ignorants multi-endoctrinés, stériles théoriciens de l’Ecrit.

 

Pas rancunier pour un sou, dont je manque évidemment, je souhaite pour exemple bonne chance et heureux suivi de leurs créations aux participants d’un Prix d’histoire de CHF-8'000.- mis au concours, pour auteurs ayant publié depuis le 30 mai 2009 un texte sur l’histoire politique, ou les aspects économiques, sociaux ou culturels de Genève.

 

Donc visiblement absolument aucune ressemblance avec le texte que je publie ici depuis bien avant le 30 mai 2009, à titre d’historiographie humoristique de l’actualité généralement locale, dont la chronologie fait du moins fréquemment référence aux principaux aspects à connaître de la vie au bout de ce lac et de ses têtes à claques entre 2009 et 2013. Permettant facile republication d’un choix d’adéquats sujets.

 

J’ai quantité d’activités bien plus essentielles à mener, suis écrivain, moi, n’ai aucunement à soumettre formelle candidature pour prouver, en gâchant ainsi mon précieux temps de création, que nul mieux qu’en mon genre ne sait traiter actuellement des plus graves problèmes contemporains de la Cité comme de l’humanité. Et surtout avec tant d’adorable humilité.

 

………………….

 

Vous voudrez bien vomir encore un peu, après les saignées ?

 

Hippocrate, né vers 460, mort vers 370 av. J.-C., croyait avoir fin nez en rédigeant son Serment à l’âge d’environ 90 ans. Comment aurait-il pu deviner que sa déontologie médicale enseignée serait de nos jours parjurée, trahie de la plus ignoble des manières par des Directions médicales suisses principalement, esclaves d’ordurier système financier incitant à limiter les soins ?

 

Se serait-il fatigué à recommander avant tout une médecine salvatrice pour tous de même manière, sachant qu’un jour le fascisme économique en vogue mettrait un âge limite aux soutiens en vue de guérison, multiplierait les difficultés financières pour accès à des soins à plusieurs vitesses, en fonction des moyens du patient, et renoncerait à prescrire une thérapie adaptée aux besoins du malade, surtout s’il a dépassé la date de validité, que le temps de vie qui lui est imparti par l’intolérable escroquerie Assurance-maladie obligatoire, AI, AVS, LPP, … est périmé ? Qu’il a suffisamment été dévalisé par une vie de primes et de contributions insupportables, qu’il n’y a plus de profit à en extraire?

 

Bienheureux Hippocrate, ayant pu vivre si longtemps en appliquant tous traitements dont il avait besoin. Alors que son pays inventait le concept de démocratie, d’information circulant au vu et su de tous, sans coupure brutale de la part d’un gouvernement où fourmillent les crânes rasés, et sans imaginer alors que toute démocratie n’existerait bientôt plus que sur le parchemin, de partout supplantée par détestable timocratie.

 

S’il avait vécu en Suisse, vers 2020, au lieu de -395 av. J.-C. alors qu’il était âgé de 65 ans, il n’y aurait d’ailleurs jamais existé de Serment.

 

Car les putains au service exclusif d’assureurs seront alors parvenues à leurs fins : Après de très dispendieuses études, et au vu du réchauffement de l’atmosphère entraînant des hivers bien plus rudes que jadis, attendu qu’en matière d’économies liées au 3ème âge le peuple Inuit bat tous les records, les citoyens suisses âgés de 65 ans seront pareillement amenés nus en haute montagne, à défaut de banquise et faute d’hiver atomique d’ici-là, ou rituellement massacrés par leur famille.

 

Au Nom et à la Mémoire d’Hippocrate, j’accuse formellement les responsables de l’actuelle forme d’ « eugénisme financier » en place, et entend que les discriminations imposées par les assureurs soient éradiquées sans délai, qu’une enquête parlementaire conjointement avec un audit pratiqué par des autorités étrangères détermine en la LAMAL quels réels intérêts ont été visés lors des votes, au bénéfice de quels responsables de lobbies et Partis, pour qu’en conséquence les assurances fassent tant de mal à quantité de leurs affiliés, et violent impunément la plupart des clauses contractuelles habituelles, trahissent la confiance de leurs clients forcés.

 

Et si mon soutien au Grand Grec déplaît aux habituels protecteurs de l’inégalité, qu’ils me condamnent pour mes propos comme le fut Stauffer pour avoir traité Kadhafi de criminel, je ne prendrai pas la peine ensuite d’attendre des excuses, plutôt que de répondre utilement aux légitimes attentes d’un plaignant … Et récuserai, va de soi, toute Autorité à affinités connues avec la droite.

 

………………..

 

Une menue précision, tout de même, contrairement à ce que l’on pourrait croire, je n’ai rien contre les fortunes propres, bien constituées, porteuses d’authentique utilité publique, et proprement gérées. J’ai de très appréciés et plus que respectables amis fortunés, du monde du spectacle ou plus rural, plus ou moins de droite, peu me chaut, dont les biens bien acquis méritent la valeur respectable qu’ils affichent. Jamais ne critiquerai celui qui, bien que possédant plus que la moyenne, sait éviter de nuire à autrui, de tomber dans les basses spéculations politiques, pécuniaires, médiatiques … et tous systèmes frauduleux portant atteinte au prochain. N’est aucunement condamnable ou culpabilisable celui qui a des biens et les protège, parvient à maintenir son train de vie sans excès, sans chercher à l’augmenter à tous prix, ni à le diminuer par des dons et sacrifices forcés.

 

…………………….

 

Fort fortuit rare hasard : À l’heure où vous écris-ci, se déroule à Uni-Mail un colloque international, et présentement s’exprime Nancy Park sur : « L’usage de la torture judiciaire à Genève au seuil des Lumières ».

 

Obsolète ! Sans intérêt ! Ce qui importe est l’usage de la torture judiciaire à Genève entrée en l’Obscurité !

 

…………………………

 

Quoi qu’il en soit, j’ai donc renoncé à être trop incisif envers les Autorités de tous bords, vous ne l’aurez constaté.  Ainsi que promis en prenant exemple sur la valeur des promesses d’amélioration de Celles-ci … Et comme dit l’autre, chez Heidi : (Qui est cet autre, au fait ? Le frère du soldat inconnu ?) … :

 

Je vous laisse ruminer un peu, j’en ai déjà Trüdi pour aujourd’hui.

 

 

Ali GNIOMINY

07/06/2013

ALIBI DIT NEUTRE RÔLE

Trop laid l’alibi biscornu des laquais d’un canard orangé trop léger : Ils ne l’avaient pas vu !?

Scabreux attouchement de sujets, s’il en est, sur la Une d'hier :

« Stupeur : La taille moyenne du pénis a diminué de 2,45cm !

Et juste au-dessous : Le joueur Shaqiri : « J’ai gagné le respect de mes coéquipiers ».

Bienvenue au club. Mais un sur onze qui dépasse la limite ? Pas terrible.

……………..

Par pitié pour ces dix malheureux, je leur livre l’un de mes secrets figurant en l’inédit très bientôt best-seller: «Massé(e) que sue alité(e)»:

Enfant, je jouissais d’un privilège rare, deux parents légèrement enrôbés ayant acheté une masseuse automatique. Sorte de vélo d’appartement à grande courroie vibrante à mettre autour … des reins … de temps à autre …

………………

Bref : Nous y revoici ! Permettez que je vous invite très expressément au préalable à relire l’un de mes légendaires billets, supplanté chronologiquement par des créations point toujours si percutantes : Mon fameux « Héros tique » ci-après, daté du 05.10.2012.

Voilà : Comme annoncé en octobre : Nouvel urgent besoin de l’acculé canard, de larguer son papier en déviant l’attention de sujets plus tendus, par les tailles de zizis de saison.

Rien de nouveau donc, une ressucée ; Si ce n’est 2,45cm de moins en érection : Soit pour le Congolais 17,93 – 2,45 = 15,48cm, pour le Coréen plus que 7,21cm, pour les affligés compatriotes de l’auteur 11,90cm et le Français, lui, malgré ses 11,08 cm, s’introduit toujours en douceur en des cercles helvétiques très fermés, lui permettant d’allonger ensuite tous les membres.

…………..

Parlant de champions, comme moi aux échecs aussi mais en plus grand, cette phrase du champion du monde des dissidents, Garry Kasparov :

« Poutine retarde la chute d’El-Assad pour ne pas donner d’idées aux Russes. Appelez ça de la fraternité entre despotes ».

……………….

 

Des potes du genre il y en a de tout petits aussi, par ici, pour fragiliser encore plus les malades de détestable politique au profit de cesdits empoisonneurs : Comme ceux qui lancent le sondage : « Faut-il baisser les salaires des fumeurs ?

 

Alors que la réponse est évidente : Oui ! Comme le salaire des imbéciles lançant cette proposition annonciatrice de prochaines diminutions de revenu, pour tout et pour rien. Et comme celui de la majorité des décideurs, principalement, vaseux le matin par suite de la cuite de la veille, inefficaces l’après-midi après l’apéro, le repas de midi très arrosé, le pousse-café, et avant les bières à la sortie du lieu d’incompétence. Et vu que l’alcool appelle généralement le besoin de nicotine : Double diminution de leur paie.

 

Et tout cela, histoire de se donner une contenance, paraître mieux savoir se servir de la langue la plus pauvre de l’univers, l’angliche. Envahisseur système de communication simpliste au possible, en lequel le même mot sert pour tout et son contraire et où les verbes restent bêtement à l’infinitif.

 

Les gueux en question infiltrent ainsi en tous langages techniques, toutes formations, moult anglicismes passe-partout. Et font mentir la règle, car ce qu’ils se paient généralement porte deux noms composés en anglais, pour un seul en français.

 

Ainsi : Escort girl et Escort boy se disent ici simplement putes.

 

……………………

 

Escort-world, à présent : Le Net de l’Empire des mielleux censure la recherche « Gros canards jaunes », suite à un montage en lequel les chars de Tianantruc (n’est pas toujours conseillé d’écrire des mots sautant aux yeux des fouines électroniques) sont remplacés par des jouets en forme de canards jaunes.

 

En revanche, l’accès est libre en tapant : « Gros connards jaunes »

 

……………………

 

Simplets poussinets, ailleurs : Cent élèves juifs débarqués d’un avion à New-York, car ils refusaient d’éteindre leurs mobiles.

 

Interrompant leur conversation téléphonique avec leur Seigneur au moment où ils en avaient le plus besoin, ceux-ci se sont plaint d’avoir été discriminés. Affirmant que la Compagnie n’aurait jamais osé faire ça avec des non-religieux.

 

En voilà des élèves juifs bien disciplinés, et respectueux de la traditionnelle victimisation empêchant les non-élus de leur faire le plus petit reproche, la moindre critique justifiée.

 

…………………..

 

Autre messe d’éternelles victimes : L’Etat de Genève devra sans doute verser 3 millions de dédommagements à 400 détenus, ne disposant pas des 4 mètres carrés réglementaires par détenu dans leur cellule commune.

 

Sans-abris vagabonds, prisonniers de votre déchéance, qui disposez de plus d’espace libre qu’il n’en faut autour de vous, qu’attendez-vous pour faire un bon geste ?

 

Tuez, volez, violez tant que voulez, vos soucis vont s’envoler, vous serez nourris, soignés, confortés, logés avec des copains à mêmes centres d’intérêt, et sortirez avec un pactole très conséquent, à raison de 100.- par jour de détention. De quoi vous motiver à ramasser un maximum.

 

L’Autorité vous facilite le travail, en enlevant le droit de plaider à des avocats d’associations comme l’Asloca, et bientôt plein d’autres juristes de groupements de défense du menu fretin citoyen ou plutôt pas même, et depuis que les cantons sont libres ou non d’autoriser le port de cagoules sur la voie publique.

 

Que ceux qui ont voté cette « liberté » puissent comme moi voir par deux fois au domicile entrer des types encagoulés, armés de flingues et navajas, et se fassent également casser quelques côtes pour dévoiler où se trouve le reste de l’argent à voler, alors qu’il n’y en a plus, qu’ils ont déjà tout dévalisé …

 

Ils comprendront alors ce que provoque la seule vue d’une cagoule.

 

…………………

 

D’autant plus en un pays où la justice est plus que douteuse, qu’il vaut mieux se la coincer que d’alerter les autorités.

 

Mais finissons localement joyeusement, et tant pis pour ceux qui n’ont pas suivi :

 

Quatorze lurons de la Police municipale sauvent la Fête du maire Stauffer, acceptant de mettre de l’ordre et le maintenir.

 

Et hier, vingt de ceux-ci manifestaient devant le Grand Conseil, estimant qu’au vu de la dangerosité de leur fonction ils doivent être armés.

 

Soit. Chacun sera dorénavant muni d’un verre d’eau.

 

 

Ali GNIOMINY

 

Et un brouillon qui passait par là, un.

tracs.7.6.13-2.jpg


05/06/2013

LÀ, SÈME ANTIQUES!

 

Confortée par le rire,

la portée de mes dires

dépasse en classe

le plus court des discours,

comme en tous tomes:

la plus pourrie des vacheries.

Emporté par le pire,

l’aparté à médire

ne glace les masses;

à peine, sans haine,

dénonce une once

de bêtise mise

sur piédestal,

lie et installe pistes réalistes,

engage messages, échos,

qui ne grippent jusqu’aux tripes

que tricheries, supercheries.

Exhortés par l’Humour

qu’on aime en mes poèmes,

à porter le fardeau

d’avoir tourné le dos

sans méfiance à l’excellence:

Agissez ! Hissez-vous,

vous aussi, si voués

à zélés à Rare Art

révéler!

Metteurs aux pros plus que prometteurs.

Plût aux odieux si ennuyeux

que le Poète qui les embête

le fasse hélas encore à tort

au paradis des sans radis?

Plût aux crétins de radins à dédain,

indifférents et pas marrants,

prévaricateurs  perdus,

prétendus « découvreurs »

que mes mérites qui les irritent,

que mes acquis, droits,

ci-présentés

soient respectés, analysés,

estimés et valorisés!

….

 

Contracté par vos sbires,

traité à les en étourdir,

ou votre stupidité pour la postérité?

 

Confortée par le rire

la portée de mes dires

déclasse en masse

les plus sourds des balourds.

  

Son Humilité: Ali GNIOMINY

04/06/2013

IDIÔMES DU VIL ÂGE

 

…et:  PHRASES: … Ah, ça, si ne me retenez …:

 

Excellente santé des EMS genevois !

 

Piquée à leurs employés malmenés.

 

….

 

L’Espagne n’est pas à la veille de l’apocalypse !

 

Non. Au lendemain !

 

….

 

Abattoirs suisses pas assez propres pour les Chinois !

 

Ils ne se laissent jamais abattre, encore moins de manière impropre.

 

….

 

119 morts dans un abattoir chinois en feu !

 

Ah, c’est du propre ! Que les employés soient payés au lance-pierres est déjà un scandale, mais s’ils le sont à présent au lance-flammes …

 

Toutes mes excuses. Je censure généralement mes traits d’humour noir. Mais ne puis résister au besoin de descendre en flammes les responsables de conditions de travail intolérables. Paix à l’âme de ces pauvres victimes. Pas à celle de leurs bourreaux, seigneurs de la guerre du totalitarisme antidémocratique s’achetant la planète entière.

 

Aïe, aurais-je fauté par abus de réalisme ? Aurais-je le clan des quasi-maîtres du monde risqué de froisser ? Un quiproquo est si vite arrivé et le status quo si vite égaré, en cas de mésentente, incompréhension, mauvais décodage d’une langue différente.

 

Pour démonstration par l’exemple bien de chez nous, voici mon :

 

« Etude de l’impact préconceptif d’un seul mot égarant et bloquant, par appréhension d’une finalité néfaste, la possibilité de juste compréhension d’un sens proposé ».

 

Anecdote donc, vu que vous semblez peiner à intégrer l’évidence :

 

Nous sommes en un véhicule que conduit un ami suisse-allemand. Mais vouii mais vouii. Parlant et comprenant un peu le français, mais sans excès. Un autre ami, romand, raconte l’histoire drôle suivante :

 

«  Des parents SUISSE-ALLEMANDS ont un enfant … » … (La sueur me coule soudain sur les tempes) … Le pote continue : « … et le petit Suisse-allemand est tout à fait normal, (ouhla, aïe..) mais ne prononce pas un seul mot. Les années passent, l’enfant a 4 ans et reste toujours muet. Un jour, à table, il fait soudain : « Tis, Mammy du peux me bazzer le zel ?

 

Stupéfaction des parents qui hurlent au miracle « Ce n’est bas bozzible, mon vis, du barles ? Tieu est Krand ! Mais bourquoi, bourquoi tant d’addées te Zilence ? »

 

Et le petit de répliquer : « Mais chusque-là chavais rien à dire, tout était toujours en ordre, tip-top ! »

 

………………

 

Je me bidonne en douce, immensément soulagé que la blague fut … soit … fusse … (ou ce que vous voulez, moi je ne m’emmerde pas à bidouiller dans mes lacunes en recherchant encore et toujours dans les bouquins comment idoinement usiter de cette &* »%=)(« *+ç%& de langue française) … que la vanne se veuille si gentille avec nos cousins bouffeurs de röstis.

 

Notre conducteur ne desserre pas les dents. Aïe, zut alors, il n’a rien compris.

 

Je reprends en détails (les moins lourds possibles, car il n’existe rien de pire que de devoir décortiquer un gag) chaque élément qui le compose, en arrive à la chute : Tip-top ! Ah ah ? … Rien ! Pire qu’avant !

 

Puis, très lentement, très poliment, notre bernois copain laisse filtrer deux héhé très peu assurés. J’en reste là et n’insiste plus. Il est très connu que l’humour est extrêmement difficilement transposable en un autre idiôme et une culture différente.

 

Mais, en l’occurrence, je pressens l’évidence d’une fixation et d’un blocage sur le terme d’entrée concernant son ethnie, choc du mot l’ayant empêché de se concentrer sur autre chose que l’appréhension de la réaction qu’il aurait à avoir ensuite, vraisemblablement outrée, l’aveuglant face à la réalité de cette blague plutôt flatteuse pour sa race.

 

Il ne doit ainsi pas être trop chinois de prendre ce malencontreux réflexe en considération, lors d’une quête en vue de compréhension d’un trait d’humour étranger, et de résister à l’attrait du détail choc faisant bloc face à correcte compréhension.

 

……………..

 

Absence de réflexion, toujours : La bimbo Nabila quitte un hôtel sans payer !

 

Son halo de semi-star va en prendre un sacré coup. Bien que pareil larçin ne soit pas dans les habitudes de la vedette de l’émission la plus bête de la télévision.

 

La dernière fois, elle a correctement payé en sortant de l’Hôtel de Police.

 

………………..

 

Pour la petite dénonciation : Il s’agissait de l’Hôtel de Lavey-les-Bains, pas du très antipathique Hôtel des bains d’Oronnaz qui, en 2009, nous vola l’équivalent de trois nuits payées. Pas Nabila et moi, non, bien que si tel eût été le cas, j’eus cependant pu en bonne intelligence la sonder). Alors que j’avais décommandé dans les délais depuis le Brésil et disposais de certificats de décès de proche, et médicaux pour nous prouvant l’obligation d’annuler le séjour. Refus de cette charmante Direction de toute rétrocession ni arrangement possible pour d’autres dates. Par manque de temps je n’ai jamais transmis ce délit à qui de Droit. Mais si quelqu’un vous demande conseil pour un hôtel sympa dans le coin … Tout se paie un jour ou l’autre.

 

………………..

 

Malfrats plus dangereux, à présent : La Confédération hérite des millions de la drogue !

 

Spécialisée dans la couverture et la gestion d’argent sale, qui mieux qu’Elle sait comment empêcher qu’une légalisation des stupéfiants la prive de ce juteux blanchiment officiel ?

 

…………………

 

Hôpitaux genevois : Bénéficiant merveilleusement des dégâts provoqués par le commerce illégal de substances dangereuses dépourvues de contrôle sanitaire et fiscal : Des bordées en veux-tu en voilà :

 

Neuf mois d’attente pour un rendez-vous aux Consultations pour bambins !

 

À l’évidence, puisque ça fonctionne pour la SNCF, qu’une fois sur deux le train annoncé sur l’horaire est supprimé ou saute la gare où on l’attend, et qu’il faut prendre celui prévu pour lui succéder une heure plus tard, il suffisait d’adapter le système aux consultations pour bambin. Le premier n’y a pas droit, mais le second, neuf mois plus tard, oui.

 

…………………..

 

Exécrable tricherie au 2ème meeting de natation à Carouge !

 

Deux canards colvert apiscinisent au beau milieu de l’épreuve de nage papillon.

 

Vraisemblablement inculpés pour incitation, aide et participation au dopage. La compétition devrait être annulée, des records ayant explosé grâce aux démangeaisons provoquées par les puces desdits fraudeurs palmipèdes ; Qui s’en défendent bec et palmes.

 

Une douche froide pour les organisateurs. Aussi.

 

……………………..

 

Enfin, restons optimistes, persuadés que tout va pour le mieux en ce monde, que ça fera comme pour les missiles de Cuba en 1962, c’est quelques décennies plus tard qu’il sera dit de notre présent : « On n’a jamais été aussi proches de la guerre totale ». Et écoutons les sommités géostratégiques nous affirmer que le péril islamiste intégriste n’est que la pointe presque insignifiante d’un iceberg d’intolérance résolument antidémocratique, situé beaucoup plus à l’Est, bien plus subtilement conquérant et terrorisant.

 

……………………….

 

Notre trop chère Confédération fut évidemment première et exemplaire à choisir son camp, tout en restant rackettée par l’autre clan d’alliés. Comme l’Histoire se répète.

 

À l’évidence prochainement le seul et unique camp offert au choix. Le BRIC la braque, elle s’allie …

 

Mais, bon, je me suis promis d’être bonbon ces temps, avec cette administration si défectueuse qui est la « nôtre », il est inconvenant de tirer sur une agonisante. En dépit de tout le dépit que me provoquent sans équivoque tous Conseillers mal éveillés, votant pour tant, et malgré simagrées politiques, philosophiques  et médiatiques, j’aime mon pays, même sans avoir besoin de le graver sur le Manor éternel, je défends à ma manière d’utilité publique, par l’humour poético-politique: Ses principes profonds et justes, et autres utopies d’Egalité de traitement, de Justice axée sur réelle Volonté Populaire, de Neutralité, de Liberté et d’Honnêté, d’Empathie dépourvue d’inutiles sacrifices forcés, de Partage correct des terres ancestrales et Biens du Souverain.

 

Ainsi, votre bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche préféré, observe une trêve en matière de bisbilles « internes », jusqu’à meilleure actualité, et évite de froisser inutilement l’ennemi extérieur. Au risque d’en être réduit à bosser un jour pour sa blanchisserie.

 

Ali GNIOMINY

All the posts