19/05/2013

GRATIN ÉPURÉ ?

En nos sillons sans rayons, sous les ondées inondés, ne pullulent plus, rares, (car il a plu…) les tubercules.

 

Dramatique. D’autant plus que peu d’amateurs bavent d’envie à l’idée de devoir prochainement remplacer l’accompagnement de leur steak-frites par de l’escargot à toutes les sauces.

 

Qui d’éveillé en pleure. Mais qui dort rit fort.

 

…………………..

 

Ouhla, ça vous perfore la patate un gag comme ça, non ?

 

Pas la frite, je sais. C’est que les poules mouillées nous gouvernant partent à la dérive, asticotent et démantèlent tout, en échange de toujours pire. Nous feront impunément encore plus payer de n’y pouvoir rien, dans l’ignominieuse gestion de nos biens de Souverain trompé, trahi par nombre d’usurpateurs spéculateurs. Pas la frite.

 

Et ne sommes pas même Belges, capables de rester sans gouvernement. Quelle tristesse.

 

Au moindre leurre que font gigoter gigolos de la Finance, nos dirigeants l’appât tâtent !

 

…………………..

 

Il y a cependant de quoi se réjouir. La chance nous sourit. D’ici peu c’en sera fini du déluge, comme de l’incommensurable prétention humaine.

 

En l’espace d’un jour sont survenues trois impressionnantes éruptions solaires. Dont la plus puissante de l’année.

 

Juste une explosion vraiment plus forte encore, de ce rikiki soleil, grain de poussière au cœur d’un grain de sable galactique, et pfuiiit, un souffle de 1000°C sur la Terre et ses voisines, et tout ce qui vit supplée la disparition des frites.

 

…………………….

 

Et fini également les tragiques accidents de zapping, du genre de celui m’ayant canalisé sur France 3, le 13 mai à 15h15, où se déroulait un épisode de l’Inspecteur Derrick.

 

Mes félicitations à la Direction de cette chaîne, pour son refus de déprogrammer cette série, depuis qu’il est prouvé que Derrick en sa vraie vie fut nazi.

 

Ainsi, les croissantes kyrielles de néo-nazillons interrompront leurs nuisances certains après-midi de semaine, plongées durant cinq minutes dans l’épisode diffusé, avant de s’endormir profondément.

 

……………………

 

D’autre part, avis à la population : Si vous observez les cliques de la tolérance zéro en train de ramasser des mégots à terre, n’en déduisez pas trop vite qu’elles ont toutes bu leur salaire dès sa réception, et sont de surcroît en manque de nicotine. Tel n’est pas le cas pour certains de cesdits ramasseurs.

 

En effet, une doctorante reconstitue le visage d’un fumeur en 3D grâce à l’ADN trouvé dans un mégot. Ce qui est susceptible de poser des problèmes d’Ethique :

 

1)  L’ADN jeté dans la rue nous appartient-il toujours ?

2)  Les écolos n’ont-ils inventé-là une superbe supercherie visant à assurer la propreté des villes ?

 

Cette seconde question paraît impertinente. Car Heather Dewey-Hagborg (aïe, pourvu qu’elle n’entre pas dans l’Histoire, car retenir un patronyme pareil …), l’inventrice ne sait pas si les visages 3D qu’elle reconstitue ressemblent absolument aux mâchouilleurs de mégots, malgré les facteurs déterminés par l’ADN (Ethnie, couleur, particularités, sexe, indices morphologiques, etc).

 

L’on se demande seulement ce qui empêche cette doctorante, pour preuve de ressemblance de la reconstitution 3D, de lécher une lamelle de verre et de reproduire son propre visage par analyse d’ADN ?!

 

La peur de découvrir le résultat ? Ah, ces dames, le jour où elles seront satisfaites de leur minois …

 

Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas les nouvelles règles éthiques imposées : Plus un mégot, bout de papier, pipi, caca, crachat, cheveu, bout d’ongle, poubelle, … plus un seul indice sur vous ne doit quitter votre appartement ; ça sent la rebellion.

 

………………..

 

Unanimité, en revanche, et gloire aux coupes rosées, au sein du club d’éminences grises ayant choisi le nouveau maître des bacchanales veveysannes : La star tessinoise Daniele Finzi Pasca est embauchée.

 

La Fête sera belle, en 2019 ! Les vignerons seront ronds ! Finzi Pasca, sous les ronrons saoulé d’honneurs, mettra de l’eau dans son vin, dès que fâcheux demanderont si pareille Fête justifie réellement six ans de salaire de star.

 

Suite à quoi, la valeur du patrimoine naturel suisse fluctuant tellement à travers les époques, la kermesse se déplacera quatre à cinq fois par siècle à Saillon, pour la fabuleuse Fête des Cannabiculteurs.

 

Et enfin les esprits seront en paix. Tard.

 

………………..

 

Ah, sots, si assis on dit des … conneries, alors debout, droit et correct : Pour cet ode à Maudet couvert :

 

N’en déplaise à qui de co-révolté voudrait me découvrir plus critique encore, pourfendeur d’édiles dealers de fumeuses promesses et scabreuses décisions, je tiens à fournir ces quelques précisions. Permettez-moi, pour ce faire, d’appliquer en toute humilité la Delonnesque troisième personne.

 

Votre dévoué, le bas rond-de-cuir Ali Gniominy, Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche, n’a cessé, ces derniers temps, de critiquer la manière de faire de M. Pierre Maudet, omnipotent politicien local facilement sympathique, mais porteur malheureusement de l’arrogance insupportable d’un Parti bourgeois, à l’évidence à la base de l’omerta absolue frappant l’artiste et fonctionnaire d’Etat, qui le démontre depuis plus de trois décennies. L’examen des bisbilles lui ayant valu finalement très discutable blâme et plafonnement définitif, perpétuel mépris signifié sous l’ère G.O. Second puis F.Longchamp … lui rendra Justice un jour ou l’autre, trop d’indices de flagrante discrimination subsistent.

 

Il n’empêche que le spolié n’a absolument rien de personnel à reprocher à M. Maudet, et nullement contraint de le faire, ce bas rond-de-cuir le prie de l’excuser si les vannes au détriment de tel ministre ont parfois affligé ce dernier.

 

L’auteur n’a jamais eu à se plaindre de la police genevoise, il le répète et certifie, et ne connaît Champ-Dollon que de nom, n’est même jamais passé dans les environs. Qui se permet de descendre en flèche l’administration de telles Institutions. Vrai que c’est gonflé, et si facile de s’en prendre à Maudet.  Indigne d’une intelligence dite supérieure. Mais qui donc n’est parfois un peu con, surtout pour la gallerie ? Qui donc peut en vouloir au Roi-Député … de n’être qu’un idiot savant ? Mimant et caricaturant foule d’égos surdimensionnés, sans plus de méchanceté.

…………………

 

En vérité, l’un de mes illustres érudits amis, de deux fois et demi l’âge de Pierre Maudet, ayant eu la joie de s’entretenir avec lui sur divers sujets d’importance, fut impressionné par les compétences et l’intelligence, la mémoire et la volonté de bien faire du personnage, en proie à nombre de problèmes particulièrement complexes à traiter.

 

Par conséquent, je ne suis pas du tout d’accord avec la plupart des décisions que M. Maudet représente, des directions qu’il prend en politique, de l’impunité dont bénéficient les faiseurs de condition de vie difficile dont ne s’inquiète la police, mais je respecte profondément M. Pierre Maudet, en tant que jeune homme valeureux admirablement dévoué au service de la communauté. (Bien qu’erreur de jeunesse : Par trop affligé d’idéaux éculés, ne menant finalement qu’à la catastrophe sociale actuelle …).

 

……………….

 

Poli ?! Ce n’est pas de trop, un paragraphe comme ça. Dans le ridicule contexte injurieux genevois. Car, franchement, à quoi auront servi toutes ces haines dès qu’éruption trop violente … ?

 

Cessez de vous friter ! Et remontez la pente, côte à côte !

 

……………

 

Bref, pour ma part je vais tenter de voler un peu moins dans les plumes de ceux dont je n’aime pas la politique, et mieux tenter de leur trouver quelques excuses :

 

Voyez, pour exemple, le scandale Freysinger, dû à un vieux drapeau chez lui sur lequel figurerait un aigle qui fut employé comme insigne nazi. Le député a assuré qu’il ignorait tout de cette signification.

 

Et à présent voilà que des fouines malintentionnées pourraient d’aventure m’accuser pour les mêmes motifs. Bien que ma réponse, pareille à celle de l’UDC Freysinger, serait des plus sincères :

 

Vers 1977, en réalisant ce dessin-collage, jamais je n’aurais imaginé une seconde que le pouvoir symbolisé par cet aigle, trouvé dieu sait où et mis là allez savoir pourquoi, pourrait avec le temps prendre sinistre réputation, totalement opposée à mes convictions. Je ne sais si ce fut l’aigle en question ou un autre qui fut emblème nazi, mais je n’en renie pour autant cet ouvrage de jeunesse, que je sais né de pures intentions. Même s’il évoque plus le gribouillage que l’œuvre d’art

1ers-79-80-VII.jpg

Ce dessin retrouvé, après des décennies passées dans un classeur archivé parmi des dizaines d’autres, et jamais ressortis d’une armoire auparavant, fut en fait comme un sinistre présage.

 

Car, si la Tribune de Genève est souvent le terreau duquel je tire des informations à remodeler humoristiquement ou rageusement, il peut arriver qu’elle me bouleverse par surprise, dans sa chronique nécrologique.

 

Ainsi, je découvre le décès du jeune Dr Davide Dosio. Non seulement l’un de mes fidèles lecteurs, mais je lui dois surtout de s’être démené comme un beau diable (un bien bel ange en fait) pour régler les problèmes administratifs ayant découlé des tortures que des gangsters m’infligèrent au Brésil le 13 janvier 2012. Sans parler de sa précieuse aide psychologique, m’ayant permis avec l’écrit de surmonter très rapidement le traumatisme résultant de cette seconde violente prise d’otages subie en 9 ans. Merci Davide.

 

La faucheuse est décidément monstrueusement ignoble, mais ce n’est pas nouveau.

 

Ma profonde sympathie à sa famille et ses confrères affligés.

 

………………

 

Show must go on. Moins drôle que de coutume, ça arrive.

 

Survolons cependant encore un peu le ras-le-bol général :

 

Les pilotes d’Easy-Jet sont épuisés !

 

D’ici qu’on ait des loques aux staffs … Rheuuu … fait le moteur qui les endort. Et teuf teuf teuf … de temps à autre, qui les réveille une ultime fois !

 

Morts, alités, n’oubliez :

 

-       Vols bon marché = Chers appâtés peuvent nous quitter.

-       Viande bon marché = Vieille carne maltraitée.

-       Electronique bon marché = Obsolescence programmée.

-       Engagements bon marché = Incompétence assurée.

-       Fiscalité bon marché = Peuple grugé obligé de compenser.

-       Ethique bon marché = Supercheries en vigueur ci et ailleurs.

-       Printemps bon marché = Mirifiques contrats signés avec les principaux empoisonneurs de l’atmosphère et du marché.

-       Politique bon marché = Populisme odieux, soit soulèvements provoqués.

-       Elections bon marché = En dépit de parlement gangrené, pourri par égoïstes intérêts, surtout pas de Conseil Fédéral élu par un peuple affaibli, trop longtemps sciemment déresponsabilisé et dangereusement résigné.

 

Bref, voilà là qui vole bien bas ; pas paradisiaque à souhait ; lors qu’est dit qu’Esprit Saint sur ancêtres descendit il y a deux millénaires, sans obsolescence programmée …

 

En fait : Produit phare périmé, plein de poussiéreuses promesses d’Amour, de Partage, d’Egalité, de Justice et Fraternité, de Pardon, Récompenses …  d’une industrie jadis florissante, tombant trop lentement en désuétude, exclusivement servant de caution « morale » à déshonnête Economie.

 

…………………

 

Enfin, quitte à y laisser des plumes, à défaut de colombes, voici pour vous cette «œuvre» printanière que m’offrirent mes perruches dans les années 80.

 

fleurs.jpg

 

Et que ma patte hâte toujours la bonne humeur.

 

Ali GNIOMINY

Commentaires

Ces plumes de perruches me rappellent bien des souvenirs. Mais n'y a-t-il pas une intruse parmi elles? Me trompé-je ou n'y a-t-il pas de perruches aux plumes rouges?
Je pense aux perruches ondulées, pas aux néophèmes et autres merveilles, qui m'ont aussi laissé des souvenirs de ce genre là, bien que moins évocatrices de leur vol.

Écrit par : Mère-Grand | 22/05/2013

Les commentaires sont fermés.