09/05/2013

VER Y EST

À Veyrier, les sbires à Maudet l’Incarcérateur en font beaucoup trop !

 

L’hypersécurisation locale contre les cambriolages a merveilleusement fonctionné. Elle s’est transformée en fructueux racket des riverains.

 

En résumé : Concentrer un paquet de flics à longueur de journées et prétendument de nuits en un endroit, les pousse à s’emmerder comme pas possible. Les pauvres doivent s’occuper comme ils le savent (clin d’œil belge). Déjà que cette surveillance à la con leur fait perdre leur performance en matière d’intéressement aux amendes distribuées …

 

Tout logiquement, ces gabelous assomment d’amendes les habitants, à défaut de méchants malfrats, ceux-là même qu’ils sont censés protéger. (Si, si : Sibyllin ; Gueux).

 

Pour la moindre infraction, le plus minuscule millimètre de dépassement dans le parcage, etc. C’en est trop. Les lésés simili-fautifs se révoltent, signent lettres et pétition, qu’ils adressent à Pierre (le jeune loup aux crocs se brisant à force de croquer des moutons). Et l’on nous dit qu’une séance de coordination a permis de régler ce problème. Bien, magnifique. Mais … Comment fut-ce possible ?

 

Tout laisse à penser que fut au pied levé contracté un nouveau préposé au Secteur « Annulation des contraventions aux privilégiés ». Afin de décharger Pierre le loup de l’inculpation d’abus d’autorité y-relative. Un certain Dédé Hediger, expert ex-maire bouc-émissaire.

 

Le Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche lui souhaite un excellent très bref nouvel avenir professionnel et durablement carcéral. (En fonction des crises de grandiosité du despote en fonction).

 

Les heureux, dans l’histoire, sont à présent les Veyrites. Quant à savoir s’ils le méritent … À qui il est implicitement recommandé de parquer n’importe comment, rouler à tombeaux ouverts, battre des records d’incivilités, afin d’occuper les las agents à remplir des bûches pour du beurre, et les glisser ensuite à Dédé pour classement vertical.

 

……………………

Violente annonce, à présent, véhiculée par Tamedia Publicitas, dans le feuillet Tribune-Expresse du 6 courant (après marathon) :

 

En substance (toxique) «  Cherche femme de ménage, etc etc, EUROPÉENNE, etc etc ».

 

Enfin un peu de précisions sur les convictions et choix de l’employeur en question : Il veut une européenne comme-ci comme-ça. Donc pas de Suissesse, pas vraiment de race dûment européenne.

 

Bien qu’il puisse s’agir d’un lapsus revelrösti, et  que Suissesse fût considérée alors comme aussi acceptable qu’EUROPÉENNE. Le futur patron aurait cependant pu ajouter, mais ça se devine, qu’elle devra être blanche, docile et soumise, avec des hanches de rêve, et ardemment Blochérienne.

 

…………………

 

Là où les rats passent … Voyez : Le fisc français reçoit l’avis de décès d’un contribuable encore et toujours redevable …

 

Et ni une ni deux, est adressée missive au cimetière d’Autheuil, avec dûment apposés le nom du destinataire et le numéro de sa tombe.

 

Pardonnez-moi si je n’invente ni ne remanie rien à ma sauce. C’est aussi navrant qu’authentique. Et l’on s’étonne encore que de tels vautours se disputent la carcasse pas encore froide de notre secret bancaire ?

 

Bref, le défunt n’a plus trop de choix. Il doit impérativement entamer un plan de désendettement. Ou son cercueil sera saisi, ainsi que tous les biens qu’il contient : os pour faire du savon, cheveux, ivoire dentaire, méthane, asticots pour magasins de pêche, etc.

 

……………………

 

Pas trop de soucis de fisc à se faire, à part ça, pour les prêtres pédophiles. (Désolé, ça faisait trop longtemps que je les laissais tranquilles).

 

Le plus insupportable à imaginer est leur audience au Tribunal, avec le Juge questionnant : « Mais vous rendez-vous compte à quel point vous êtes cynique, sans cœur et glacial en imposant de telles pratiques à des mineurs ? »

 

Et les religieux malades répondant : « C’est vrai, Monsieur le Juge, rien qu’à y penser ça fait froid dans l’ado ».

 

……………………..

 

Autres abus : Pourquoi donc l’Hospice gêné râle ?

 

Un requérant d’asile psychiatrique défonce le capot du véhicule d’une Genevoise, avant de tenter de sauter du toit de l’auto sous une moto la dépassant. Pour 5'000.- de  dommage subi. Que personne ne veut payer. L’Hospice Général répondant en un premier temps qu’il ne paie pas car il y a vraisemblablement tentative de suicide. Charmant. De quoi se flinguer, effectivement, pour la victime de l’histoire.

 

En résulte que si des dingues assistés se mettent à tout casser dans les bureaux de l’Hospice et finissent par se jeter par la fenêtre, (du 1er étage à Rive, c’est fastoche) rien ni personne ne financera la réparation, réorganisation et le nouvel aménagement des Services, qui fermeront boutique ?

 

Et alors s’ouvrira un Service d’authentique assistance enfin humain, dépourvu de préjugés mystificateurs à abondantes bondieuseries et contraintes subliminales, exempt de mépris pour ses « parasites » si rentables, son troupeau indifférencié de ratés des finances à maintenir au possible en condescendante tant que perpétuelle exclusion sociale. Un Hospice de jeunes … enfin, qui luttera contre l’absurdité de la condition des working-poors, retraités, handicapés, saisis par poursuites, abusés par escroqueries d’assurances obligatoires, intérêts déloyaux sur emprunts, tarifs généraux et loyers démesurés, Hospice enfin au service aussi des indigents encore abusivement classifiés comme disposant de prétendu minimum vital, et non plus Hospice complice de ce système de discrimination par privations injustifiables … au bénéfice quasi-exclusif de pas sages non-contribuables de passage. Assez du tout au même panier ; Des puissants fonds aux puits sans fond(s).

 

Assez, aussi, de l’ingérence intolérable de l’Hospice général dans la sphère privée de qui a le malheur d’essayer de demander légitime compensation des spoliations dont il est victime. Assez des humiliations infligées au citoyen confédéré qui doit fournir un invraisemblable dossier de situation, renseignements excessivement inquisitoires sur sa vie, dont le relevé bancaire des dix derniers mois sur son compte-salaire. Pour obtenir hypothétiquement ridicule subvention qui lui est formellement due en contrepartie des dizaines de milliers de francs que le fisc lui saisit pour salaire à ces employés du blocage de passage à l’accès à l’aide sociale. J’ai droit depuis 2011 à un règlement très conséquent des exigences imbéciles d’assurance-maladie, pour minimum 8'000.- que je peux/dois demander … à condition que je passe des heures à remplir toutes indignes conditions imposées, et me soumette au désespérant diktat des technocrates de la gestion inégalitaire des fonds d’assistance. La lettre est prête depuis deux ans, mais mon allergie à pareille dégradante machinerie est trop vive, je ne veux rien avoir à faire avec ça. Le plus longtemps possible sans exiger par voie de Justice validation de l’usage et de la destination, des obstacles à l’accès de fonds versés par des citoyens, dès lors qu’ils ont droit eux-mêmes à une aide financière de l’Hospice Général.

 

……………………….

 

Gentil ! Du calme, du calme les liens ! Au pied, de la lettre ! Ici j’ai dit ! C’est lassant si on élève toujours le ton pour recevoir ce à quoi l’on a droit !

 

……………………….

 

En fait l’Injustice majeure en ce pays, comme ailleurs, est symboliquement condensée en le dernier jeu de la Migros. Pour vingt francs une toupie vous est offerte … mais la caissière oubliera systématiquement de vous en parler. Vous dépasserez 50.- en achats, la caissière vous offrira généreusement trois toupies, … sans vous dire surtout que si vous le demandez vous recevrez un cadeau bien plus important. Vous y avez droit mais ça ne vous parvient pas comme le droit le sous-entend. Vous avez l’humiliante obligation de perdre opportunité vous revenant, si vous ne luttez pas pour que vous soit remis votre bien, si ne le cherchez pas, ne le réclamez pas à grands cris. Il en va de même dans tous les domaines et en ceci réside le principe de discrimination sociale en vigueur. Entre privilégiés correctement avertis et laissés sciemment en l’ignorance labyrinthique, législative et administrative, spirituelle ou philosophique, en le brouillard tout exprès les handicapant au possible. Que ce qui est dû à chacun lui soit attribué, sans qu’il n’ait à se battre à cet effet contre hargneux parasitaires roitelets gestionnaires.

 

……………………….

 

Haussons-nous plutôt sur ce que nous conservons d’authentique et sain en ce pays. Bien que …

 

De nouveaux procédés permettent de créer de fausses pierres précieuses très ressemblantes. Imaginons que Rolex, à Bienne, se mette à incruster de fausses gemmes en ses montres. À coup sûr, son Directeur, furieux, se fâcherait et quitterait l’entreprise.

 

Le pauvre (relativement) passerait alors pour un horrible misogyne homophobe !

 

Pourquoi ?

 

Car son départ signifierait implicitement :

 

Je vous laisse Bienne aux gemmes honnies !

 

………………………..

 

Et moi, je vous laisse à votre très précieux repos religieux. Comme quoi ça peut avoir du bon. Histoire de réfléchir en quelle mesure il est possible de contribuer paisiblement à l’œuvre d’utilité publique véritable entamée par la philosophe Annie le Brun : « Détruire le besoin de croire affectant les sociétés actuelles ».

 

Ali GNIOMINY

Les commentaires sont fermés.