18/04/2013

DE BOSS HALO

Alors qu’ici « T’es un Artiste Majeur mais t’as pas de halo » : Un boiteux canard romand, aux affirmations et informations des plus gratuites, est devenu le préféré des leaders !

 

Rien d’étonnant. Comme si quelqu’un pouvait encore douter que leur culture ne vaut pas quatre sous !

 

Et qu’il n’existe plus radins, profiteurs, que ces décideurs, lecteurs de leurs « propres » annonceurs, ne distribuant gratos que de l’info-télégramme amoindrissant à souhait, ou boursoufflant à outrance la Sensation, en le sens désiré par eux à virer ; En l’unique but de niquer les putes de cons de payeurs, de consommateurs détroussés, de les pousser à dépenser selon leurs vœux à eux. Heuh … Eux, les rats de radins décideurs, lecteurs de leurs « propres » annonceurs, ne distribuant que …

 

Et le pire veut qu’: « À cheval donné l’on ne regarde pas les dents » comme le dit le dicton ; Et : « Abris d’abattus tu démoliras, aux rats ne laisseras » dit le pro du verbe. Et encore, il est férocement abstinent. Imaginez ce à quoi nous avons échappé.

 

…………….

 

Puis, vu que c’est à la mooode, voici à bien plaire d’autres infos faussées ou non :

 

Le Président du PLR traite un grand patron de trou du cul !

 

Surprenant ! PLR et grands patrons : Généralement c’est plutôt cul et chemise !

 

Carrément illogique ! Considérant que le pet est l’air des trous du cul !

 

………………

 

Désolé si j’élève si grossièrement le ton …

 

… C’est dû aux nuisances sonores, fusant aussi en direction de l’actuelle politique de la mobilité : Car, sous mes yeux, dirigés ailleurs au moment de l’accident, hier matin vers 6h, un camion renverse un motard. Resté au sol et ne bougeant plus, lorsque je  continue mon chemin vers le turbin, dès que plusieurs personnes effectuent l’appel à la police et les premières observations :

 

… C’est dû aussi au criminel piège à cons de payeurs d’amendes, qu’est impunément devenu ce nouveau carrefour excessivement dangereux, que je dénonçai-ci jadis, qui tuera encore et encore avant études des moyens d’atermoyer vitales modifications, vers les années 2070 … et les 10'000 morts, dès l’ouverture du procès de la CPI contre nos génocidaires …

 

… S’il m’arrive d’usiter de gros maux pour le bien de par où ça passe ! Et en hommage à cette pauvre habitante du coin, de je ne sais combien de balais, obligée par faute du bruit de vivre dans un placard.

 

Alors qu’à Genève c’est traditionnellement au travail et sans bruit que l’on y met les gens.

 

En celui, bourré de cadavres, de Directions sans concessions.

 

………………

 

Quittons pareil enfer et amusons-nous utilement. L’expérience en vaut le coup. De fil en aiguille : Voici ce dont il ressort … (de maths hélas peu confortables, mais prouvant au résultat que nous n’y coupons pas, qu’il garde ses deux vies nettes, ici et après, celui qui compte se payer un diable) … Appelle un magasin spécialisé, comme le fit à l’instant un ami.

 

Je résume : «Ouiii, bonjour Madame, dites, vous avez des diables ? »

 

« Euh, non Monsieur, désolée, on n’a pas de diables ici. Voyez chez la concurrence ».

 

C’est loyal, ça ? Décidément, la diablesse a de la répartie, en mon imagination. Mais en réalité il est nécessaire de lui répéter la question entre deux gloussements issus de drolatique situation : « Oui, un diable, quoi, pour porter du poids, un de ces trucs à deux poignées recourbées, un diable … ».

 

« Ah, je vois » répond l’angélique voix, puis : « Non, ma foi, c’est dommage mais on n’a pas de diable ».

 

Qu’elle aille au … Car en fait, remise de ses émotions, cette satanée vendeuse descend en flammes nos espoirs, de cesser de nous casser le dos à déplacer parfois par trop de poids. Trop, vous dis-je. Comme trop tard pour vous exorciser, tous superstitieux. Plus le choix : Une fois que c’est lu : S’y faire !

 

Bien, à présent que sont chassés les mystiques … je vous fais un aveu :

 

Le Pen ici n’a rien à faire, mais sinon :

 

Les gens marris sont solides hères !

 

Ainsi : Un grand merci à ce Jean-Marie qui me fit remarquer une date erronée en mon article précédent. Et à tous les autres par la même occasion.

 

Rien ne m’énerve plus, après moult relectures et avant de finir par ne plus jamais revenir sur un texte, que de laisser encore passer une erreur. Et d’un autre côté je me fiche éperdument de l’usage ou non de la majuscule (un Suisse, l’équipe suisse …) et d’autres Ohohbligations en usage. Mais dès qu’une inattention répétée finit par sauter aux yeux, et pire, qu’elle est susceptible d’enduire le lecteur en horreur, là j’en suis malade. Donc encore, Jean-Marie et les autres, mes excellents alliés en l’écriture, merci, n’hésitez pas à me snieuler toute erreur des bosquets. Euh … Enfin, vous me direz ...

 

………………

 

Et, au fait, plus besoin de trop regarder à gauche et à droite avant de traverser : Grâce au Projet de Via Secura les malades seront privés de volant !

 

Le paradis, enfin, d’ici peu : Plus un seul véhicule sur nos routes !

 

Excepté, de temps à autre, une ambulance. Lorsqu’un malade, comme hier dans le Pas-de-Calais, doit amener aux urgences un ambulancier pris d’une crise cardiaque.

 

Insoluble problème s’il en est. Qui devra payer la somme absurde du déplacement en ambulance, même pour dix mètres ?

 

………………..

 

Au fait, vous l’ai-je déjà dit ? Moins de dix fois ? Oui, ça date un peu comme info, mais ne devrait pas avoir beaucoup changé.

 

Si, par malheur, à domicile où surviennent généralement les malaises, votre cœur lâche ou que vous êtes pris d’épilepsie ou tétanisé par un AVC : Dépêchez-vous de courir en bas des escaliers pour appeler ensuite l’ambulance, une fois effondré sur la voie publique. La facture que recevront vos héritiers sera diminuée d’environ 500.-, qu’ils auraient à payer en plus si vous aviez la mauvaise idée d’agoniser en votre appartement.

 

En revanche, aucun souci à se faire en cas d’accident : l’assurance  paie. Si votre tronçonneuse de poche se déclenche inopportunément et vous tranche les deux jambes : Inutile de dévaler les escaliers pour autant.

 

……………….

 

Unijambistes, toujours : Ils l’ont fait là à Sion !

 

L’ont bien tiré, provoqué, le ballon ! C’est la loi des Bâlois !

 

C’est laid. Cœur libéré, Zinal a mal, et le Valais ensemble est fort, mais en tremble encore.

 

En résumé : Havre, ilôt : Bâle qu’on préfère !

 

………………..

 

Une sereine fin de semaine et mes meilleurs gazouillis aux ébahis de tous pays.

 

Ali GNIOMINY

Commentaires

Tu vois Ali, c'est bien la preuve que les gens marris sont des gens bons...

Écrit par : JMC | 20/04/2013

Eh oui, cher JMC, et des gens bons sans coups haineux l'on se régale de l'Art.

Écrit par : Ali GNIOMINY | 21/04/2013

Les commentaires sont fermés.