05/04/2013

CLAQUÉ L’ÉTALON ?

Des cas, ces artistes.

 

Mais ! Qui des cas n’a son heure de gloire ? Et qui des cas va lier l’art et public ?

 

L’auteur de la « dérangeante » exposition urbaine à Genève, ayant installé un cheval empaillé suspendu sous un abribus ?

 

Eh bien oui, quoi ? Une fois la viande dans les lasagnes, il faut bien d’une manière ou d’une autre se débarrasser de la carcasse !

 

……………………….

 

Je passe devant ledit abribus, tout à l’heure, ayant appris que la sangle de suspension arrière avait lâché et que le canasson empaillé avait un sabot cassé et était resté croché par le cou. Autrement dit, la pauvre ex-bête, à qui l’on cassa les pieds en ruant dans les brancards pour cause de sa présence, s’est carrément pendue. Triste spectacle à présent caché derrière une bâche, sur laquelle un panneau indique « l’exposition est momentanément suspendue … ».

 

Ah, bein non, justement !

 

………………………

 

Voilà ce qu’il en coûte de se moquer de ces pauvres bêtes : Dans le  billet précédent j’affirmais que la chair de fruits de mer avait été remplacée par de la viande d’hippocampe, et à peine avait-je écrit ci-dessus le mot « cheval » que tombe (brisé en deux, allez savoir comment ?) le petit hippocampe d’argent que je porte sur mon tour de cou depuis tant d’années que je ne me souviens plus de sa provenance ! Il est mort le petit cheval de mer, sans voir mécontent.

 

Mais ne se brassent sens en pareille circonstance.

 

………………………..

 

N’empêche que l’on n’abandonne pas comme ça le cheval de bataille du jour :

 

Ainsi : Y aurait-il finalement une Justice quelque part ?

 

Il y a quelque temps, je passe jouer mon petit quinté quotidien, libéré de toute ludique addiction. Mais auparavant j’étais au supermarché pas trop fournisseur de M. avec un sac en papier de la même M. en lequel je n’ai qu’un carnet jaune pour paiements de tout racket postal. Arrivé à la caisse, je pose le sac ouvert sur le tapis, en fin d’articles achetés. Et ainsi que je m’y attends, l’étourdie jeunette me facture 30cts supplémentaires.

 

Des impatients derrière moi. Je ne vais pas chinoiser pour 30cts, tant pis. Je me tais et file au PMU, au bénéfice d’un ticket gagnant de la veille, d’un fabuleux montant de 8.- que j’introduis dans la machine à « auto-turf » ; Je pianote les numéros des chevaux espérés, imprime deux quintés, le solde est de 3.- auquel je compte rajouter quelques centimes pour payer mon café de 13h à la table d’à-côté. Je vais m’asseoir, saisis un journal et … « Aïe, zut, j’ai oublié d’imprimer l’attestation valant 3.- ».

 

Pas plus de secondes que de purs-sang dans la course, depuis que j’ai quitté la machine. Je me retourne. Il s’est précipité pour voler mon ticket. Ce même sinistre maghrébin bagarreur que la patronne foutait à la porte sous mes yeux dernièrement. Réclamer mon dû signifie inévitablement qu’il niera, provoquera, prétendra que c’est moi qui essaie de le voler. Tant pis, je lui dirai éventuellement en sortant qu’il peut me payer un café à l’occasion. Sans plus. Juste qu’il comprenne bien que je sais ce qu’il vaut.

 

Mais, quelle journée, 3,30frs de perdus, et avec ce farceur de Jean-Michel Bazire, après son AVC encore plus systématiquement disqualifié quand on est sûr qu’il sera dans les trois premiers et évidemment gagnant avec les pires tocards, mes espoirs de gains sont au ras du sulky.

 

Je nettoie la table, comme à chaque fois que j’ai fini, et emmène ma tasse vide d’elixir Clooney bien tassé au comptoir pour paiement, ce qui invariablement me vaut le plus beau sourire et la plus éternelle des reconnaissances de sommelières du monde entier.

 

La charmée l’est depuis une bonne année, que je soupçonne de frémir sous mon dandysme naturel. Mais jamais auparavant ne s’était produit ceci : Je lui dis : « Je vais vous payer mon café » elle me répond « Non non, laissez, je vous l’offre aujourd’hui, vous êtes toujours si gentil ».

 

Il y avait exactement, à ce moment, 14 ans 6 mois 3 jours et 5 heures, depuis qu’un barman m’avait offert mon ultime bock de bière avant de monter en cure, que ça ne m’était plus arrivé.

 

Ainsi, contre toute attente, j’ai gagné 20cts en café pour compenser les vols subis, et évité par pacifique raisonnement et renoncement, et non par lâcheté, une violente dégradation de l’ambiance du bistrot-PMU en question.

 

………………..

 

Ainsi, à cheval sur mes principes, les gars, lots de ballots ne me désarçonnent. Voyez pour exemple humiliés dévoyés :

 

Abhorrés, ces tarés DÉCORÉS égarés à l’orée de la guerre … n’ont guère de choix. D’où ma joie. Mon espérance (en l’impuissance de ces soumis, tout sauf amis et fort toqués, à attaquer en premier) est à ceci liée :

 

L’émission RTS entrevue avant-hier soir, relative au bonheur, l’a démontré, travaux universitaires à l’appui : Qui n’a pas de choix investit sur ce qu’il a, l’embellit, finit par être plus heureux que celui qui a le choix, qui doit choisir, soit rejeter aussi, ce qui provoque regrets, soit moins de bonheur.

 

Loi monstrueuse. Moins le citoyen a de choix à faire, plus la dictature est féroce, plus ces victimes de syndrome de Stockholm national sont heureuses.

 

Donc, même le pire des monstres de la planète, à savoir la tante de l’ex-mangeur de nos röstis que ses camarades de classe disaient fort sympa, même la folle furieuse sœur du feu fou n’ayant, lui, jamais frôlé de si près le bouton nucléaire, même celle qui dirige en utilisant son neveu, soumis ou assassiné, comme dieu du carnage, doit avoir bien trop peur de modifier son taux de malfaisant bonheur en provoquant des conséquences inconnues.

 

……………

 

Et, puisqu’on est dans les bombes, je vous balance mon jockey, réjoui :

 

Le socialiste ministre qu’installa Sarkozy au Budget français est éjecté pour avoir menti. Il avait un compte bancaire en Suisse ! Le premier d’une très longue liste de tous Partis.

 

Ce sont les pires, ceux qui s’enfoncent dans le mensonge et pourchassent chez les autres le crime qu’ils commettent eux-mêmes!

 

Que cela serve de leçon à notre pays !

 

Que soient pareillement destitués séance tenante tous nos ministres ayant un compte en Suisse !

 

………………………

 

Ce qu’il y a de bien avec la corruption politique généralisée, c’est que les cossus pourris ayant planqué l’argent qu’ils nous extorquent, en nous contraignant de plus à restreindre encore nos maigres moyens, pour persister à renflouer leurs escroqueries, disposent d’une discipline particulièrement exemplaire. Même leurs scandales se déplacent au pas cadencé :

 

Gauche ! Droite ! Gauche ! Droite …

 

………………………

 

Et n’oublions pas, nous n’avons aucune raison justifiable de faire autrement que l’exemple qui nous est démontré par la plupart des décideurs :

 

Accumulons une énorme dette avec l’argent qui nous est confié. Quand il n’y a plus un sou, nous nous présentons devant nos créanciers, ceux qui nous ont prêté le fruit de leur labeur pour un usage censé leur offrir avantages, ceux que nous avons trahi, et nous leur présentons la facture à payer.

 

Nous avons perdu ce qui leur appartient et nous les obligeons impunément à continuer à nous prêter, et en plus à combler le trou financier fait dans leurs avoirs dont nous avons déjà profité sans aucun scrupule ni droit, en notre qualité de mafieux officiels protégés par prétendue justice.

 

Rien à dire, rien à faire, telle pourriture tient encore momentanément le haut du pavé. Pavé qu’elle ne tardera pas à prendre sur la gueule par milliers, à peine la mare comblée. Excepté si ces véritables responsables de l’actuel cataclysme financier mondial sont enfin empêchés de nuire, leurs vols ou recels séquestrés et versés comme réparation d’années de crapuleuses privations forcées, provoquées au détriment de leurs victimes, enfin dispensées de tout paiement jusqu’à rétrocession d’estimation réaliste du trop-perçu par les truands,  avec rétablissement des progressions salariales, instauration d’un minimum vital humain, de rentes dignes, de primes acceptables, de surveillants non prévaricateurs, parlementaires non complices, etc.

 

………………..

 

Pour en finir avec les bidets de l’histoire, je n’imagine quelle taille ils avaient avant, dans la préhistoire, mais nous ne devrions plus tarder à le savoir.

 

Il y a « peu » (l’un de mes billets dans les dernières pages de ce blog en parle) l’on nous disait qu’il faudrait encore beaucoup, beaucoup d’années avant d'arriver à déchiffrer le génome de l’humain et parvenir ainsi à le cloner.

 

Et voici que l’on nous annonce que des scientifiques ont tout le nécessaire pour ressusciter même des dinosaures, avec assez de leur ADN retrouvé.

 

Des mammouths, des dinosaures … donc, de simples humains, quoi de plus facile ?

 

Pour l’heure, un comité d’éthique a renoncé à tenter vainement d’éviter que réapparaissent tout prochainement sur Terre les plus sales bêtes : Hitler, Franco, Mussolini …

 

… Et dans cette attente, la Science s’est tournée vers un problème majeur, bien plus sérieux : à savoir : Avec l’érosion des montagnes, au fil des siècles écoulés depuis la disparition de l’animal, les pentes ont modifié leur inclinaison.

 

Aussi, quels gênes faut-il à présent modifier, pour diminuer la longueur supérieure à celles de gauche des pattes de droite, permettant à nouveau au dahu de rester à l’horizontal sur les pentes?

 

…………………

 

Et vous trouvez sabot ? Pour le moins, vous aurez compris que les méditatifs bouddhistes sont heureux, car, hors du mental, il n’ont pas à choisir, ils sont et font Un, et réalisez enfin, suite à cet article, combien est sage leur Dieu qui, de Lui sorti, sacra vache !

 

Home .. home … home …

 

Heureux terme de semaine à vous itou.

 

Ali GNIOMINY

Commentaires

Merci. Ma journée a bien commencé grâce à vous.

Écrit par : Mère-Grand | 07/04/2013

Pareillement, Mère-Grand, mon dimanche est ensoleillé grâce à vous. En toute franchise, une fois de plus j'étais un peu inquiet que l'une de mes prises de position trop tranchée vous ait éloigné de mes billets depuis quelques semaines. D'autres de mes "fidèles" comme jadis "un Passant" n'ont plus jamais donné signe de vie. Et j'espère vivement que JMC n'a pas eu de problèmes, en l'Afrique profonde d'où il m'écrivait de temps à autre. D'ici quelques semaines (enfin, pardonnez-moi si je suis né contre mon gré "Bernois" et par conséquent suis adéquatement lent pour certaines choses) paraîtra sous mon véritable patronyme une compilation de mes créations en librairie. Et la moindre des choses sera, pour votre constant soutien que je vous en offre un exemplaire.

Portez-vous au mieux du possible. Avec mes meilleurs messages.

Ali GNIOMINY

Écrit par : Ali GNIOMINY | 07/04/2013

Salut Ali,

Non je n'ai aucuns problèmes sous l'équateur de mon superbe et paradisiaque pays d'Afrique. Pour info, je suis actuellement en Helvétie.

Je t'avais envoyé un commentaire suite à ton billet du 1er avril dernier et apparemment il n'a pas passé "je te disait merci pour ton excellent et succulent cocktail de poissons du 1er avril et j'ajoutais que l'on en mange raie..."

Je lis et relis souvent les billets de ton blog et, Cher Ali, je te réitère mon invitation dans ma résidence à Munyonyo (regarde sur google map)

Écrit par : JMC | 07/04/2013

Heu... t'as vu, Ali, Cancellara est aussi Bernois et il n'est largement pas le plus lent du peloton!!!

Écrit par : JMC | 08/04/2013

Un grand merci à toi, JMC, que je suis très heureux de sa(voir) en pleine forme. Effectivement, je n'ai malheureusement pas trouvé le commentaire du 1er avril, sans doute un couac dû au semi-blocage des commentaires, du fait que quand je laisse ouvert ça "spame" méchamment. Il peut arriver que des bons passent à la trappe, désolé. Et pour Munyonyo, sait-on jamais, quelques jours durant mon prochain tour du monde dans le sens Sud-Est Sud-Ouest cette fois-ci, ce sera(it) avec plaisir, mais pour 2013 rien de prévu hors Europe, plutôt en 2015, car en 2014 en dépit des tortures subies l'an passé et autres "adrénalinesques" joyeusetés brésiliennes en vogue, je me dois de soutenir dignement l'équipe Suisse là-bas (avec ou sans Bernois...) pour ce Mundial ... si .... Mais certainement que je repartirai, (Nati ou pas Nati, que je ne supporte modérément que tous les 4 ans), malgré tout pour de nouvelles aventures en Amérique du Sud l'an prochain. En attendant, reçois, cher JMC, mes plus sympas messages et très rauraques compliments.

Écrit par : Ali GNIOMINY | 08/04/2013

Les commentaires sont fermés.