27/03/2013

QU’ON PLIE CITÉS ?

Il en va ainsi de la mémoire en gruyère de nos deux-trois dernières générations. Des fléaux qui, au début du XXème siècle, furent endigués très difficilement, après avoir causé d’innombrables drames, détruit la vie de milliers ou millions de personnes, sont réintroduits : L’absinthe libre, le loup, l’ours, l’obscurantisme, le sécuritarisme … à flinguer à nouveau. C’est bien malin.

 

J’aimerais tant n’avoir à critiquer … mais est-ce de ma faute ? Voyez, je critique déjà par anticipation le fautif, qu’il soit ou non moi. Non. Je ne devrais pas. Il est très vilain de critiquer avant la Fête des œufs & cloches et du tapin des petits lapins.

 

Afin de mieux vous en dissuader, je vous conte-ci l’authentique aventure survenue à l’une de nos connaissances, anonymisée pour la circonstance.

 

La femme n’en peut plus, elle est en burnout, harcelée depuis des années par une infâme cheffe. Elle se rend au syndicat, ou dans un office d’orientation ou chez un psy, à la police, comme vous voulez, ça ne change rien, elle a besoin d’aide urgente. Appelle un peu de tous côtés. Finit par recevoir une convocation pour un entretien au Service tel et tel où elle se rend.

 

Un Monsieur la reçoit cordialement. Elle craque alors et déverse le comble de sa rage et tout son fiel sur la charogne de salopiote de supérieure hiérarchique criminelle qui la mine, et tout ça. Et fusent les « Je n’en peux plus, cette garce de mal-baisée de, disons, Marie Durand, doit gicler de là, personne ne peut plus la puer … ».

 

Compatissant, l’interlocuteur apporte alors l’aide attendue à cette victime sans autres formalités. Et il lui tend sa carte de visite en lui  souhaitant bonne chance :

 

La femme lit et … « … Mais, … Pierre Durand … vous êtes … ? »

 

« Eh oui, Madame, son mari, et croyez bien que je vous comprend ».

 

………….

 

Bien moins grave : Cadeau Maudet offert aux autres cantons : Genève exporte sa délinquance !

 

Lausanne durcit à l’extrême ses mesures policières.

 

Toujours 1 – 0 dans la partie de ping-pong.

 

Genève va bien finir par devoir concéder le nul …

 

                                                                                  à Lausanne, en un but instructif sur les nouveautés déviées des techniques répressives …

                                                                                  existe Athletissima et ses musclés lancers de poids.

 

………..

 

N’en soyez si tout soudain chamboulé(e)s, prenez-en ce que voulez, de préférence inattaquable, et poursuivons :

 

………..

 

Cow-boys encore, et vilains indiens jurassiens, qu’agrafe le Telegraph du jour :

 

Absinthe : Après 30 ans d’illégale distillation, sous clandestine couverture prévaricatrice de shérifs successifs  chargés de faire respecter le copinage au Val de Travers : Un habitant de Fleurier  remporte deux médailles d’or pour la confection de ses poisons !

 

Ainsi : À peine que l’inévitable légalisation du cannabis sera enfin correctement votée, et malgré le fait que l’herbe n’a jamais tué, elle, le chanvrier Bernard Rappaz va ployer comme un général de république bananière, sous sa veste chargée de dizaines de médailles !

 

………..

 

Pour changer un peu d’air : Last-Minute : 7 jours en Egypte pour 800.-

 

D’autant plus donné que sur place de gentils organisateurs offrent plein de divertissements inoubliables pour vous : Lapidations, tranchage de mains, viols collectifs, pendaisons …

 

………………

 

Quant à l’Allemagne, ça ça peut vous plaire, tous les dégoûts sont dans la nature, mais prudence : Voyez ce qui vient d’arriver à une ribambelle d’apprentis Suisses, infectée aux noravirus provoquant vomissements et diarrhées en masse dans un train.

 

Interrogés ensuite, les jeunes ont affirmé «  Tout ce qu’il y avait de bien dans ce voyage à bas prix c’était les tartes Ikea, englouties avant le voyage du retour. Et pour le reste, on ne s’est jamais autant fait chier ».

 

………………..

 

Puant, encore : Teutonne OPA de Tamedia sur l’information romande. Des dizaines de rédacteurs vont gicler, et va sans doute couler un canard orangé déjà tout mangé … Ou … la T… ! Là, toutes et tous, on bombarde jusqu’aux plus hautes Instances de plaintes contre les responsables vite trouvés de ce véritable médiacide : Pour rappel, le billet de M. Plomb :

 

Journal COOP Georges Plomb  - écrit le 19.02.2013 dans Médias :

 

Christoph Blocher, a 72 ans, chercherait à étendre son influence sur le monde suisse des médias. Aujourd’hui, le maître à jouer de l’UDC peut compter sur des titres amis comme la «Weltwoche» et la «Basler Zeitung», sur la télévision par Internet «TeleBlocher», par exemple. Désormais, Blocher viserait le groupe du Tages-Anzeiger» («Tamedia»). Plusieurs actions sont lancées («Der Sonntag» du 17 février). D’abord, la «Weltwoche» procède à des attaques répétées contre le passé «gauchisant» de l’actuel rédacteur en chef du «Tages-Anzeiger», Res Strehle. Le but est de peser sur la ligne du quotidien zurichois, jugé «trop à gauche» par les blochériens. Presque en même temps, la «Basler Zeitung» et «Tamedia» prépareraient la promotion commune de la «SonntagsZeitung» (de «Tamedia») dans la région bâloise. Incidemment, l’imprimerie de la «Basler Zeitung» ferme et le journal devrait être imprimé sur les presses zurichoises de Tamedia. Pour Blocher, la simultanéité de ces actions serait un moyen d’arriver à ses fins. Certes, Pietro Supino, éditeur de «Tamedia», protège Res Strehle. Mais certains croient déjà observer des adoucissements au «Tages-Anzeiger».

«Tamedia» est un poids lourd de la presse suisse. Outre ses titres zurichois, il contrôle d’influentes publications dans le canton de Berne (dont «Der Bund», «Berner Zeitung») et en Suisse romande (dont «24 Heures», «Tribune de Genève», «Le Matin»), pour en citer quelques-unes. Christoph Blocher présume-t-il de ses forces? On a parfois tort, il est vrai, de le sous-estimer.

………………….

 

En effet : Mais constatons également ici le comble de l’abominable stupidité blochérienne :

 

Licencier quantité de journalistes romands, de peur qu’ils puissent être gauchistes !

 

………………….

 

Comme quoi l’erreur peut être inhumaine !

 

Bref, allons-nous longtemps encore devoir subir l’insoutenable diktat sur l’information de quelques nantis obscurantistes ?

 

Qu’Odieux ne protège la guerre des röstis, prête à être déclarée !

 

Mais pour leurres : Sauvons-nous près de là où s’annulent si facilement les résultats de scrutins, et conseillons :

 

Damphreux, dans Freud devrait trouver la solution.

 

Car, ce village de notre Jura ne supporte qu’en Ajoie quelques filles de joie taquinent maires et mères enquiquinent.

 

………………….

 

Sinon : Mes remerciements à l’excellent Geluck, qui ma touche a touillé, et bien fait rire pour son clin d’œil en le gratuit du jour : Oui, Ali l’a lu !

 

…………………..

 

Et une pensée pour Chypre : Pas très rassurante : Le Gouverneur de la banque centrale a pour prénom Panicos !

 

Tout s’explique.

 

Pour ne rien changer de mes régulières exclusivités, je fus l’un des premiers visiteurs à pouvoir rouler sur la ligne verte de Nicosie, en ce no-man’s-land ni Grec ni Turc, lors d’un essai d’accalmie. Ce fut d’ailleurs bien moins chaud qu’avec notre Palestinien de chauffeur et garde du corps en Cisjordanie, alors qu’en toute innocence un ami pointait son Nikon sur un convoi de chars d’assaut. Et bien moins chaud encore, pour revenir à Chypre, que l’arrestation hypermusclée d’un « terroriste » Turc dans notre hôtel de Limassol.

 

C’est ainsi que devraient être traités les terroristes du capital, infligeant actuellement barbare traitement à l’île d’Aphrodite, pour couvrir les dettes accumulées par eux-mêmes au plus tordu des jeux boursiers.

 

…………………….

 

C’est cependant ici, à Genève, que l’auteur que vous préféreriez sans doute détester, ce bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre, songe pour la première fois à apporter concrètement son concours politique, en la lutte vitale contre l’extrême-droite locale au pouvoir depuis trop de désastres. Et ralliera vraisemblablement, en qualité d’Indépendant le mouvement « Ensemble à gauche », que les sauveurs du petit peuple Vanek et Grobet ont l’excellente idée de concocter.

 

Ainsi trouverons-nous l’élan nécessaire pour que la justice locale cesse de battre des records d’absentéisme au travail. Dont les conséquences gravissimes sont manifestes.

 

Mais c’est humain, pour ces pauvres Magistrats, victimes premières des friquées crapuleuses connexions : Il n’existe rien qui ne mine plus et rend durablement malade que de n’avoir rien à faire à son poste.

 

Et, comme présentement : Lorsqu’il n’y a plus de justice il n’y a donc plus de travail !

 

……………………..

 

Je vous laisse tout à vos chocolatières adorations. N’oubliez pas que de vous offrir de Bonnes Pâques is hard.

 

Ali GNIOMINY

Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche

Les commentaires sont fermés.