VAGUE ABONDE..

Ce qu’il y a de plus détestable avec le misérabilisme Rom institutionnalisé, pire encore que celui de la Suisse actuelle, c’est vous dire, c’est que ces mendiants ne remplissent plus même leur rôle d’utilité publique. Je m’explique.

 

Je vous contai il y a fort longtemps, la triste histoire de Ming, décédé il y a une bonne quinzaine d’années, et vais vous la rappeler.

 

Ming était le mendiant et ivrogne le plus répugnant du petit hameau devenu grand de Taïru, au Brésil. Où nous débarquâmes pour la première fois en 1983.

 

À peine avait-il repéré le gringo que je suis, qu’il précipita ses effluves alcooliques en ma direction et vint me taper quelques sous. Que je lui concédai. Me faisant engueuler pour cela par l’entourage. Comme à chaque fois que j’ai donné de l’argent. J’entendis bien des cris « Tu es fou, il va s’acheter à boire, paie-lui plutôt à manger », etc … Ce qui est juste, mais à l’époque je commençais moi-même à devenir dépendant de l’alcool dont je ne me débarrassai qu’en 1998, connaissais la panique et les souffrances du manque, et avais surtout pitié de lui en ce sens.

 

Et à chaque fois que j’entrais dans Taïru, Ming recevait ses quelques Cruzados, puis Cruzeiros, puis Cruzeiro Reals, puis Reals … Et au moins par deux fois nous le portâmes sur le côté de la route, alors qu’il était étendu ivre-mort en plein milieu de la chaussée où les tueurs sur roue passent à plus de 120km/h, qui écrasèrent parmi tant d’autres Sébastien, le regretté fils de 7 ans d’une amie Suisse résidant sur place.

 

Et, au fur et à mesure que nous apprenions à connaître les gens du village, un respect croissant nous était témoigné, dont nous ne comprenions tout de suite la raison.

 

Un jour, alors que nous étions attablés en bord de plage avec des villageois, Ming eut le malheur de mendier auprès d’autres gringos venant d’arriver, sac à dos, pour louer une maison, et qui l’insultèrent comme un chien.

 

Le propriétaire du bar les jeta à la porte, eux tout surpris, sans même demander le paiement de leur consommation. Et ils purent continuer leur route, car, à une vitesse impressionnante, le village entier apprit qu’il ne fallait rien leur vendre ni louer.

 

Puis vint l’année où, arrivant sur place, nous prîmes des nouvelles du vieux Ming. Pour apprendre qu’une voiture l’avait évidemment renversé et tué.

 

Et c’est alors seulement que les langues se délièrent. Tout le hameau avait un lien de parenté avec lui, qui était très loin d’être sot ou pauvre, propriétaire terrien à peine effroyablement alcoolique. Et plusieurs personnes nous avouèrent que si nous n’avions pas été si gentils, respectueux au-delà de l’apparence, peu dégoûtés, polis, patients et compréhensifs avec lui, jamais nous n’aurions pu nous intégrer, ou même être servis dans les quelques commerces de l’endroit.

 

Ming était en fait le principal et unique Personnage de Taïru, et ainsi que par le passé et encore en d’autres tribus, régnait un grand respect doublé de superstition et de peur à son endroit, comme à l’égard de tout être un peu foufou.

 

Le vrai-faux mendiant était en fait le passage obligé et l’examen d’entrée dans le cœur des indigènes.

 

……………………..

 

Puis Taïru fut envahi par les tsiganes brésiliens, autrement plus discriminés donc violents que " nos " Roms, le village est devenu un coupe-gorge invivable, battant tous les records de criminalité. La terre de Ming a perdu tout son esprit festif et chaleureux avec sa disparition.

 

Finalement, même grondé, j’ai toujours donné un peu de monnaie quand c’était possible aux mendiants au Brésil (il y en a beaucoup .. beaucoup moins ! qu’en Suisse ; Du moins de visibles) sauf aux enfants. Car j’ai d’abord presque failli me faire lyncher, n’ayant pas même imaginé une seconde à l’époque que donner de l’argent à des gosses signifie obligatoirement, là-bas, demander quelque chose en contrepartie. J’ai donc pris l’habitude, quand c’est possible et à leur demande uniquement, de leur distribuer à manger, s’il ne m’envoient pas promener avant, ou si je ne dois les chasser à grands cris et gestes menaçants, parce qu’ils préparent une « armaçao » en m’encerclant pour me voler. Leur donner de la nourriture, pas de l’argent, pour les empêcher si possible de se procurer de la colle. Et les mardis, très tôt, nous amenons généralement 48 pains sur le parvis d’une église, qui disparaissent en de multiples mains en quelques secondes. Au fil des années, j’observe que les quémandeurs sont toujours bien plus nombreux que les donateurs, diminuant eux.

 

Donc, j’avais pris l’habitude de considérer toujours le plus sale vagabond comme un dignitaire déguisé. Jusqu’à ce que l’industrie Rom ne vienne ici exterminer l’utilité susmentionnée des mendiants à ne surtout jamais snober.

 

Il m’a fallu bien du temps pour en arriver à ignorer totalement les suppliques des victimes Roms, et passer le plus souvent à leurs côtés sans même plus les regarder. Leur mafia a tué le test et symbole Ming une seconde fois, et ça je ne saurais le pardonner même à ses esclaves.

 

…………………….

 

Prisonniers, encore : La Scientologie veut faire main basse sur le commerce des enfants hyperactifs, prétendant pouvoir les soigner sans Ritaline qu’ils considèrent, ce qui n’est sans doute pas tout faux, comme une drogue dangereuse.

 

Une personne est justement experte en matière de drogues dangereuses : Katie Holmes, ex-épouse de Tom Cruise, qui pourra vous décrire quels sont les dégâts irréversibles causés par la drogue sectaire Scientologie.

 

Et il vous faudra avaler dix comprimés de Ritaline ensuite, pour vous calmer les nerfs.

 

……………………..

 

Et vingt de Valium en apprenant cela : Le Tribunal pénal fédéral acquitte trois footballeurs et un intermédiaire qui truquaient les matches.

 

Aucune condamnation. Par absence de loi relative à la fraude sportive. Pratique faille, semblable à celle permettant helvétique impunité de la discrimination.

 

En Allemagne, pour des faits similaires, trafics de paris sportifs, les escrocs du foot ont pris plusieurs années de prison ferme.

 

Comment vouloir, après ça, que les Allemands ignorent encore que la tricherie et la fraude sont les valeurs suprêmes que défend contre vents et marées la justice suisse ?

 

Et qu’admirant toujours notre exemplarité, ils paient cher pour le fruit du travail de tricheurs bancaires suisses, pour la joie de retrouver et faire leur fête à leurs propres fraudeurs !

 

……………………….

 

Ainsi, protégés par la plus haute Instance frauduleuse du pays, n’hésitons pas à proposer aux Clubs internationaux qui participeront en 2014 à la Coupe du Monde de foot au Brésil, de venir parier des sommes colossales dans les agences de bookmakers que nous ouvrirons à cet effet,  afin, pour les rares initiés, de tout parier sur le score incontournable de 3 à 0 pour la Suisse contre le Brésil en finale.

 

Les autres équipes, évidemment consentantes et d’emblée prévues pour ne pas atteindre la finale, programmeront tout en ce sens, ramasseront un maximum de cartons rouges, tireront systématiquement au-dessus ou à côté de la cage, tueront une heure vingt-neuf à coups d’insipide passe-passe, et emploieront une minute à ajuster le résultat bidouillé, même par autogoal si nécessaire, puis recevront un bon pactole en contrepartie, une fraction des paris, pour leur aimable désistement.

 

Le Brésil, lui, fera comme en 1998, ayant déjà tout dilapidé de l’argent de Chirac, et l’équipe Suisse sera d’autant plus motivée qu’elle saura, elle seule, qu’elle est le vainqueur établi par avance, encaissera et se partagera quelques milliards, au vu de sa cote à 48’714 pour 1.-

 

Fraudeurs, tricheurs, escrocs, voleurs : Bienvenue en notre beau pays, traditionnellement vous offrant accueil et protection …

 

………………………

 

Eh bien quoi ? Quelle tête poussez-vous là ? Je plaisantais, bien sûr : Tout le monde le sait depuis toujours : Alors faut-il vraiment que je vous répète que Sepp appeau-cible c’est pas possible ?!

 

Ceci dit, là je suis mal, si le 13 juillet 2014 la Suisse venait à battre le Brésil 3 à 0 … Mais ça va, pour le moment j’arrive encore à dormir … D’ailleurs, il n’y a qu’hors de nos frontières que je risquerais d’avoir des problèmes pour ma présumée frauduleuse innocence …

 

………………………..

 

Sinon, tout va bien. Toute l’Europe est dans la rue et bientôt à feu et à sang, si personne ne parvient à destituer et condamner une certaine droite en tous pays, massacrant le modèle social au nom de la dette publique que cette même droite a creusée en jouant scandaleusement avec l’argent du peuple, au lieu de garder celui-ci intact et de le redistribuer correctement, selon les clauses contractuelles de base. Milliards qu’elle s’autorise toujours à gérer comme à perdre, sans réels risques jusqu’alors, entre crapuleux petits copains.

 

Fort heureusement, la plupart des prisons devraient pouvoir très prochainement les accueillir en masse ; Le problème de surpopulation carcérale pouvant facilement être solutionné. Comment ? Rien de plus simple :

 

Actuellement, l’avocat d’un policier suisse s’insurge à tort, contre le fait que les auteurs français du plus grave braquage à Genève pourraient être jugés en France.

 

N’importe quoi. Bien au contraire. Il a tout faux, le sait certainement, mais doit bien payer son bifteck de choix. C’est de mauvaise guerre.

 

En effet, chaque Suisse est conscient de la ruine que représente pour lui l’entretien d’étrangers délinquants «  domiciliés » (plus ou moins mais ça ne nous regarde pas) hors de nos frontières. Leurs arrestations, jugements et emprisonnements de luxe restent entièrement à la charge de leurs victimes.

 

Et ceux qui s’insurgent contre cette aberration pénalisant doublement les lésés innocents, par les méfaits que la racaille leur fait subir et la contribution obligatoire ensuite, servant à nourrir ces crapules, leur payer avocats, policiers et juges, assurer santé, dentiste, psys, chaleur, loisirs, protection, formations en prison, … Ceux qui s’élèvent contre la débilité actuelle, discriminant sans scrupules le contribuable au profit exclusif des répressifs et des gangsters, ceux-là sont traités de racistes ou de fous.

 

Par des imbéciles dont l’avis m’importe peu, s’ils venaient à me traiter pour une fois de xénophobe au vu de la proposition suivante :

 

Qu’une Initiative parvienne à obliger chaque Etat à assumer ses responsabilités relatives à ce qu’il fait de ses assujettis. S’Il en a fait des criminels sévissant hors de ses frontières, que ceux-ci, pris en flagrant délit sur territoire suisse (et sinon ceux dont le premier verdict vient d’être prononcé), soient immédiatement remis aux autorités de leur pays de résidence.

 

Qui se chargera de les juger, faire face à de possibles recours, emprisonner, etc etc, selon les lois du pays de domicile. Et qu’une commission d’enquête bipartite permanente se charge de vérifier que les peines infligées ne puissent être inférieures à celles que la Suisse aurait prononcées !

 

En comparaison, que se passe-t-il lorsque des soldats américains ou français tuent des civils en Afghanistan, par exemple : C’est l’Afghanistan qui paie tout en contrepartie de leur prestation meurtrière, pour les choyer et soigner durablement ? Ou sont-ils jugés chez eux, là où ceux qui les surpassent en autorité les ont forcés à se battre, sans parvenir à leur apprendre à prendre le dessus sans (faire) péter les plombs ?

 

Quel parti de gauche, de préférence, osera enfin se soucier des droits du cochon de payeur en la matière ? Faire cesser une bonne fois pour toutes, le scandale des dépenses inconsidérées au bénéfice du bien-être et des sacro-saints droits d’agresseur étrangers ? Le tout au détriment du reste de nos acquis à notre insu ou officiellement massacrés.

 

Ces chers pays occidentaux et autres nous font-ils des cadeaux, ces temps-ci ? Ménagent-ils notre pays ? Ont-ils la moindre pudeur à tenter de nous soutirer le maximum de fric par tous les moyens les plus indélicats ? Et nous « devons » persister à traiter au mieux, « à la suisse », sur nos fonds, leurs parasites nous ayant agressés ?

 

Au nom de quelle logique perverse ? Quelle prétendue humanité enseignant de punir les victimes d’un pays à vivre dans les privations, pour subvenir de force aux besoins et confort d’étrangers ayant gravement attenté à leur intégrité et principes essentiels?

 

Dans la même logique, pourquoi pas nous obliger aussi à financer des trafics de drogue en Colombie, des réunions néonazies en Allemagne, du Ku-Klux-Klan aux U.S.A. et autres nuisibles activités étrangères? Quelle différence ? Que l’argent qui manque en nos caisses serve à ça ou au vain respect et au bien-être d’autres touristes du crime, ne respectant rien ni personne …

 

………………………..

 

Mais, dans le fond, non … Oubliez tout ce que je viens d’écrire ! Finalement ça irait une fois de plus à l’encontre de nos intérêts. Nos prisons ne seraient à moitié vide que durant très peu de temps, avant de se trouver bien plus pleines et coûteuses qu’à présent, et explosives.

 

Va l’abondance et la diminution de confort de tous les nantis criminels suisses de l’étranger qui nous seraient restitués.

 

…………………………

 

Et un chapitre de plus, entrant en mon Manifeste de Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre.

 

(Slogan systématiquement répété, des fois que les nouveaux adeptes n’iraient pas plus loin que ces lignes, perdant ainsi le droit de connaître mieux : qui est le dingue productif qui mélange allègrement faits sérieux et conneries …)

 

…………………………

 

Echantillons :

 

Sérieux :

 

Mes excellents vœux de rétablissement à Athina Onassis, suite à la grave chute dont elle fut victime. Et remerciements à elle pour nous permettre de partager de temps à autre le chouette plaisir de nous délasser sur Scorpios.

 

Que ce cheval de trois Grâces auxquelles : Idiotie … paraît philosophie, … ayant fauté ne lui ait ôté mobilité !

 

……………………..

 

Hélènes énervés, qui n’aimez haine généralement, d’autres, pâlement, ont en tête votre conquête ! Vous culbuter ! Alors luttez ! Refusez d’être usés, abusés par rusés politiques pique-fric : Mais veuillez veiller, même enragés, à ménager par pitié l’endeuillée.

 

……………………..

 

Sérieux, invariablement :

 

La Clé monétaire du problème ? … nous explique M. Denis Bloud, en conforme substance : Les marchés privés gouvernent le monde de la finance, car les Etats sont contraints de leur emprunter de l’argent contre intérêts !

 

………………………….

 

Connerie :

 

Nouveau sur les étals de Noël : Le Jeu de dominos à la chaîne !

 

Vous-même, vos enfants puis les leurs, votre famille entière, tout le monde s’amusera très longtemps avec le Jeu de dominos à la chaîne Supra & Cie !

 

……………………………

 

Sérieuse connerie :

 

 

L’enseignant valaisan licencié pour avoir refusé un crucifix dans sa classe, a obtenu gain de cause au Tribunal.

 

Les obscurantistes autorités de Stalden, qui l’ont licencié suite à son « crime », ne vont sans doute pas recourir contre cette décision.

 

Dommage, car si le Tribunal finissait par donner raison à ces derniers, je me serais fait un plaisir de solliciter la majorité des parents évolutionnistes :

 

Afin que, par souci et égalité de convictions, ils rassemblent tous leurs vieux cartables, livres d’école, leurs vieilles règles …  pour les clouer aux murs des églises.

 

……………………………

 

Don Pepone, sort de ce corps !

 

 

Ali GNIOMINY

 

Afin de bien travailler pour le peuple ce dimanche, une icône photographique du Grand Réveil Paisible du Sublime Seu-Jet, à m’éditer.

DSC_2225.JPG

 

Commentaires

  • Et zut. Parlant des Onassis j'ai vaguement évoqué Grâce (quelle ire au nid) au lieu déjà clean qu'haine et dits n'atteignent.

    ........

    Et quand je vitupère contre une certaine "droite" elle inclut malheureusement bien d'autres gauches acteurs.

    Cordialement

Les commentaires sont fermés.