09/11/2012

LA PAIX D’ESSAI REVAUT !

Merci de me signaler le nombre de diverses phrases plus ou moins sensées que contient ce titre, je n’ai pas que ça à faire. D’ailleurs : Trouvez l’intruse en ce qui suit :

 

« Il met haut la barre : Rase zone des non-droits? Dissipe peu ?»

 

Et :

 

« Salie casserole traîne sans veine, guère préférée, par dépit ai choisie ! ».

 

………

 

Fini de jouer, les Genevois, à l’équivalent de ces stupides jeux de questions-réponses télévisés de nos voisins, regorgeant d’interrogations sur des sujets très régionaux, excluant d’office tous participants non français. Voyons plutôt ce qui se trame plus haut à l’Est, et conseillons le dirigeant concerné :

 

Ainsi, je vous interpelle :

 

Des milliers d’ultranationalistes Russes en appellent à l’épuration de race, Poutine !

 

Chancelant mais sans assistance, soignez-les bien, conduisez-les comme il se doit jusqu’en voie d’extinction !

 

……….

 

Et voyez ici ce qu’ « exemplaire » régime prépare de malheureusement nécessaire :

 

Il ne reste à peine que jusqu’au 31.12.2012, si un bolide n’a percuté la planète auparavant, pour que chauffards de tous bords puissent profiter à fond de courses poursuites, dépassements dangereux, graves excès de vitesse causant ou non décès, sans passer pour autant de 1 à 4 ans en prison, pour excès de +50km/h. en ville, +60km/h. hors des localités et +80km/h. sur autoroute !

 

Bien, mais alors en toute égalité de traitement d’ex-neutre pays : qu’est-ce qu’il faudra comme prisons supplémentaires, pour caser pompiers, ambulanciers et autres taxis ou chauffeurs TPG !

 

(Je plaisantais, là, vous avez bien dû remarquer que c’était un peu trop bateau …) Evidemment, il s’agit-là de chauffards professionnels intouchables, tuant un peu moins que les sauvages !

 

La Loi aura sûrement prévu des aménagements pénaux pour les Corps de sauveteurs. Ainsi, les policiers chauffards fonçant toutes sirènes hurlantes au secours de leur apéro, perdront une fourchette de 1 à 4 sucres en moins dans leur bleue de onze heures.

 

Ceci, va de soi, afin qu’ils restent en pleine forme l’après-midi pour le bien public, en battant tous les records en direction du Val-de-Travers, en vue de pourchasser férocement les petits cultivateurs de chanvre ayant élu squat en des anciennes distilleries clandestines !

 

En fait, la peine de ces pandores ne sera plutôt que d’un seul sucre en moins : Ils auront, certes, largement dépassé les limites près de chez Perrin, mais disposent de circonstances atténuantes : Dont une connaissance parfaite de la route menant aux distilleries, où ils s’encanaillaient en toute hypocrisie durant des décennies, avant la récente sordide légalisation de la criminelle absinthe ! …

 

…………

 

Chut, chut. Arrêtons un peu de les embêter : Le Sage Ziegler l’a bien dit en substance à Darius, nous sommes déjà proches de l’helvétique insurection de conscience. Où les classés comme ignares, dès leur naissance, offrent entièrement de leur poche toutes hautes études et carrière à ceux qui les trompent et méprisent.

 

Mieux vaut éviter de trop polémiquer, et rêver, comme je le fais parfois n’en ayant encore étudié toutes implications, songer au jour où notre prétendue démocratie sera vraiment directe et réellement représentative de l’authentique Volonté Populaire et Individuelle : Quand le citoyen décidera lui-même du Service bénéficiaire de son imposition obligatoire.

 

Dès lors, quand le contribuable estimera qu’il y a des manques flagrants en matière de soutien à certaine Culture, domaine qui le concerne directement, il versera la totalité de son impôt à ce Département, fédéral, cantonal et communal. C’est tout. Privera le reste de l’Etat, mais expliquera pourquoi dans sa déclaration. Ce qui servira aux responsables à corriger les erreurs, les ayant rendus si impopulaires que le contribuable assèche leur budget. Ou, au contraire, Services fonctionnant si bien que l’assujetti ne pense pas nécessaire de leur offrir un surplus de moyens.

 

Les secteurs disposant du plus d’argent (mais ne provenant alors plus de malsains lobbies organisés) évolueront plus vite, les autres diminueront ou se transformeront selon la volonté des payeurs ; Pouvant éventuellement prêter un peu aux domaines moribonds, comme la sécurité, jadis si importante et devenue inutile, une fois chacun concrètement aux commandes de sa vie et du destin de son pays.

 

Utopique ? En tous cas critique pour les habituelles pompes à fric.

 

……………

 

Pour l’heure, tournons la cage et prenons notre envol vers d’autres genres de vols : Bastien Backer est éliminé de l’émission française « Danse avec les stars ».

 

Son ange gardien, Joséphine, l’a visiblement lâché.

 

Je ne le connais que de nom, mais dans le genre je fus scandalisé, (étrulé au point de me demander si je ne vous ai déjà ça raconté ou si c’est encore et peut-être à jamais dans le tas de brouillons) : Dernièrement je zappai par accident sur populaire programme M6 – « Incroyable talent » et que vis-je ? (Mais oui c’est dans un autre billet ça ! Mais non, je ne l’ai pas encore écrit ; je ne sais plus, ne me relis pratiquement jamais plus loin que deux-trois billets précédents, en lesquels je rage de retrouver à chaque fois une faute oubliée à corriger tardivement .. et zut).

 

Premier soir des éliminations : Une excellente équipe de jeunes gymnastes d’Yverdon entre sur scène de manière époustouflante, sauts synchronisés, acrobaties spectaculaires … Un certain Monsieur du jury un brin tête-à-claque buzze d’entrée. Suisses honteusement critiqués et éliminés de manière outrageusement arbitraire. Ouste pas de petits Suisses ici, ça fait sale. En quelque sorte. Je zappe et retombe plus tard accidentellement sur la débile émission à vocation castratrice, d’où émergent malgré tout de surprenant talents. Mais je n’aurais pas dû.

 

Se présente une équipe déglinguée bien française de banlieue, à rap râpeux dit pas plein de beuh. L’une de plus de ces bandes de simili-bouseux pas très synchrones, rampant sur du break ultra ressussé. Le jury en entier est debout pour applaudir. Jury doué de l’incroyable talent de respecter le politiquement correct actuel : Se levant devant l’Art racaille et rejetant d’emblée toute plus spectaculaire et harmonieuse performance d’élèves Suisses, à l’évidence bien plus originaux et talentueux, mais si terriblement de bon genre …

 

…………….

 

Pas trop dans le style, ce jour, lendemain des phrases précédentes, de qui vous écrit couché, avec clavier et souris sans fil maîtrisant au loin, sur le Mac OS de la taille d’une grande télévision, une police de caractères augmentée à 700, pour cause d’effroyable lumbago, m’ayant forcé ce matin à passer voir régulier praticien. Au retour, d’exclu de dépenses pour taxi, me tortillant sur siège tape-cul TPG en arrivant à un arrêt : Je la vois qui va entrer et vais vivre un instant que je ne suis pas prêt d’oublier. Que j’intitulerai :

 

De l’art de se trouver idiot sans trop en avoir l’air :

 

Des années que nous nous sommes perdus de vue. Je lui souris, elle en fait de même, très élégante et distinguée, comme jadis. Entre et va s’asseoir derrière moi, de l’autre côté du passage central du tram. Ce dernier démarre et je me dois d’aller vers elle. Plié en deux par le lumbago. Mais ça ne se remarque pas trop car déjà je suis penché sur elle pour la saluer et lui apposer sur joues les trois bisous traditionnels. A peine ceux-ci dispensés sans trop emprunter au passage de son rouge à lèvre, la digne dame me fait: - On se connaît - ?

 

- Je … euh … mais … c’est … euh …t’es … euh … vous n’êtes pas Sonia ? - … - Ah non, désolée Monsieur. -

 

Et avec un sang-froid m’étonnant encore, je balance : - Bah, quelques bisous de trop ne sont jamais perdus ! - Elle rit. L’entourage aussi. De ma gaffe ? Ma réplique ? Ou de ma démarche de Quasimodo ayant trop fréquenté de cures ?

 

La brave dame a encore l’amabilité de me préciser, ou d’inventer,  qu’on la confond souvent. Ce qui ne parvient pas, en dépit de ses efforts, à me tendre la perche. C’est vous dire si je suis mal.

 

……………….

 

Mal pris aussi : Un Brésilien coincé à l’aéroport de Bruxelles avec 4kg de cocaïne a été relâché, car le magistrat chargé de l’enquête n’a pas trouvé d’interprète.

 

A tout hasard, si des trafiquants veulent bien me laisser amener à Bruxelles quelques tonnes d’héroïne, je m’en occupe.

 

Car est bien plus réduite encore qu’avec la langue portugaise, la possibilité de trouver en Belgique un interprète français-flamand.

 

………………..

 

Niveau d’intelligence, encore : Un crétin de chasseur (Lapalissade?) abat l’unique chamois blanc du Valais.

 

L’assassin s’en tirera sans amende, rien n’interdisant pareil crime.

 

A l’évidence ce tireur fou ne peut être Valaisan. Qui donc, en ces contrées reculées, oserait toucher à ce qui évolue au sommet ? Et, plus illogique encore : descendre qui est blanc !

 

……………….

 

Parlant de flingués : L’Agent Seiler 001 ne siègera pas à Spiez-Dessus. Arrivé dernier sur 28 candidats à l’élection communale, ce PLR n’a pas obtenu la confiance des habitants de la petite ville.

 

Mais il dispose plus que jamais de celle d’Ueli Maurer, qui a refusé la démission de tel chef des espions, qui continuera à diriger contre son gré le plus délicat Service fédéral, ayant en ses rouages comme quelque chose de « gripen ».

 

…………….

 

La rumeur prétend d’ailleurs qu’Ueli a réaménagé entièrement le bureau de Seiler, afin que celui-ci bénéficie de symboliques décorations évoquant liberté, respect du vivant, immaculée réputation, et à cet effet  a installé au mur une splendide tête de chamois blanc.

 

……………..

 

Respect du vivant, immaculée réputation également … tout ce qui caractérise les Services de la Banque cantonale de Genève, excepté à l’égard de ses distraits ou bigleux clients aux contomats, vainement filmés.

 

Souvenez-vous de l’aventure de cet ami, à l’intérieur de l’agence, secteur contomats, de l’avenue Wendt. Il retire 600.- à l’appareil, les met dans son porte-monnaie avec les 25.- qu’il contient déjà, pose le tout sur la banquette, le temps d’imprimer le solde du compte. Sur lequel un doute subsiste. Le client dûment surveillé par caméras passe alors en l’espace de moins d’une minute au guichet pour se renseigner … oubliant son porte-monnaie sur ladite banquette. Se rendant compte presque immédiatement de son oubli, il revient vers la machine. Plus de porte-monnaie. Il court en face, au poste de police. Exige que la banque fournisse la bande vidéo où figure le voleur à la police. Ce qui sera refusé. Sans doute vu le fait que le malfrat est de la maison? L’assurance juridique de la victime lui remboursera 300.- à bien plaire … et résiliera son contrat.

 

Vendredi 2 novembre à 07h43 du matin, la même victime des étranges secrets BCGE se rend aux contomats de la Jonction. Il retire l’argent pour ses paiements, soit pratiquement tout ce qu’il a en compte, et imprime le solde en même temps. Ayant oublié ses lunettes, il peine à lire ce qui figure sur le papier. Et pendant qu’il s’efforce à déchiffrer le montant inscrit, les billets d’argent restent dans la fente qui les distribue. Une sonnerie retentit. Le client essaie encore désespérement de vite voir si le compte est juste. Et l’appareil avale les billets non-retirés. Qu’importe. Le code est tapé à nouveau : Et la réponse arrive : Votre avoir est de 10.-

 

Paniqué, notre dépouillé attend l’ouverture des guichets. Mais rien à faire, on lui annonce que les mouvements bancaires, dans ce cas, mettent « un certain temps » avant que le compte puisse être recrédité de la somme que la machine a avalée. Ce sera pour mardi, voire mercredi. Ce 7 novembre à 10h30, celui qui depuis des années n’a jamais un seul jour de retard dans ses paiements constate que rien ne lui a encore été rétrocédé sur le compte. Il voit un conseiller, factures en main, et lui explique d’emblée qu’il ne ressortira pas de l’agence sans pouvoir ensuite passer à la poste régler ce qu’il doit. A titre tout à fait exceptionnel, l’argent nécessaire lui est avancé, en plus du dépassement de 2'000.- auquel il a droit et qu’il n’entame pratiquement jamais.

 

Reste à attendre le décompte de fin de mois, pour faire opposition formelle à tous frais résultant de la voracité des contomats, filmés inutilement et trop pressés de reprendre l’argent d’autrui après quelques secondes de retard au retrait. Et pour transmettre à la banque pour paiement tous éventuels frais de rappels provenant de créanciers, même si ce cas de figure est peu probable concernant un débiteur toujours très ponctuel.

 

La seule faute qui peut être reprochée au malchanceux, est qu’il devrait savoir que, quand on a affaire à des voleurs notoires, en fait à n’importe quelle banque suisse, on se précipite sur l’argent dès qu’il sort de leurs griffes, et ne le laisse pas non plus, même pour quelques secondes, hors d’une poche bien fermée.

 

…………………

 

Détrousseurs, toujours : Pas d’ayatollah mormon à la tête des Etats-Unis. La grande nation américaine ne livrera pas ses pauvres en pâture à la cupidité sectaire, contrairement à Genève où, plus que jamais, le mot d’ordre du plus méprisant parti détruisant les acquis du peuple, depuis dix ans qu’il se maintient par intensif copinage au catastrophique pouvoir, le mot d’ordre est : Paie et aie l’air … ravi !

 

Et que trouvons-nous dans l’étable de l’aloi particulièrement infecte de la secte PLR ?

 

Ses dix commandements : Dont :

 

« Les traîtres ayant contre ton gré joué et perdu la majeure partie de ta prévoyance et de tes biens confiés par obligation sous force et menace, et continuant à le faire, verront leurs comptes obscurs renfloués à nouveau par la sueur de ton front, jusqu’à la prochaine ignoble disparition de tes économies reconstituées dans les poches de ces mêmes incontournables escrocs »

 

« Montant mafieux de la taxe personnelle tu multiplieras par douze »

 

« Les départs à la retraite anticipée tu bloqueras, car tu persisteras en toute impunité à appliquer les pressions et iniques privations permettant de faire crever les non nantis avant l’âge légal, limite que tu repousseras le plus possible à ton profit»

 

« Aux chiens de fonctionnaires tu supprimeras l’annuité 2013 et le pont de fin d’année »

 

« L’informatique déjà foireuse tu fusilleras en réduisant son budget de 30%, afin qu’elle ne puisse jamais regrouper toutes preuves des saloperies gestionnaires, pour lesquelles en vérité les victimes de celles-ci n’ont aucunement à subir une fois de plus les conséquences, pourraient au contraire être dédommagées par les prévaricateurs  PLR et cie les prônant, mais devront subir sans rien dire » …

 

Inutile de poursuivre l’apocalyptique énumération des obscurantistes tromperies cultes projetées. Opposons simplement notre plus totale objection de conscience aux principes de cette secte politique.

 

Et nous, fonctionnaires traités depuis longtemps de manière généralement bien pire que dans le privé, allons-nous accepter de nous faire insulter encore plus, et spolier pareillement par telle racaille politique jusqu’à la guerre civile ?

 

Non ! Il suffit : Les heures de légitime grève étant déduites du salaire par les collabos des sectes en question : Préparons  l’absentéisme total et durable de la quasi-totalité des employés de la fonction publique, jusqu’à la dissolution de ces partis crapuleux.

 

Arrêtons tout, dans tous les Services, avant que le parasitage radical, rejoint en ses méfaits par la cupidité libérale, et autres formations rapaces, ne parviennent à se saisir même du minable reste de nos droits, pas encore trahis par tels spécialistes des modifications unilatérales de clauses contractuelles, et perfidies en matière de promesses jamais tenues.

 

Plus d’une décennie que la radicale fange dominatrice mène sans la moindre vergogne Genève à la catastrophe sociale et au simili-fascisme économique et juridique actuels, les pires de son Histoire !

 

Et ça se permet de proposer plus d’exactions encore ? Plus de projets scélérats en le but de rallier une populace imbécile à l’idée qu’existe une crise, face à laquelle il convient de se priver du plus strict minimum au profit des pourris l’ayant fabriquée de toutes pièces, et de s’activer à accentuer les prétendus sacrifices à fournir pour en sortir. Stop ! Fini ! ça ne fonctionne plus !

 

On a dix ans de recul pour preuves de résultats de l’inhumaine  supercherie radicale, et il faudrait rempiler en ce sens ?

 

Pitié, voyez le gâchis ! Ce billet était pour une fois presque entièrement sympa, souriant comme on les aime et les espère, et schlak, l’abus débile des propositions de retardés (dont leurs semblables américains viennent fort heureusement de prendre une nouvelle baffe) et l’outrancier mépris PLR-PDC supplémentaire me poussent à réagir d’urgence, tous autres écrits cessants. C’est pénible, j’en suis conscient, ça met les nerfs à vif et dévalue l’appréciation du reste du texte, mais ça perturbera mon écriture aussi longtemps que Genève vivra sous le joug du malfaisant clan qui me plafonna à jamais au sommet de minable classe, et exclut tout examen plus approfondi des valeurs et solutions dont je suis porteur. Désolé.

……………..

 

Bref, aucune Moralité : Sur la pente insensée de l’Entente PLR-PDC quant au « happy end » à donner au Plend, … Glissez, lisses et veules, et cassez-vous, là ……

 

Pauvre considération de qui sans modération travaille vaille que vaille pour entretenir parasites dirigeants.

 

……………...

 

Fin de rédaction de si sinistre chapitre de ce Manifeste du Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre.

 

Que ne me mettent en rogne les crapules sans scrupules ni vergogne.

 

Mais tous les clans de dangereux conservateurs ne provoquent pareille rage et tristesse.

 

Voyez ce qu’il en est du Prix Goncourt 2012, attribué à un austère professeur de philosophie (dit-on à l’usage d’EMS qu’il dirige?), réjoui mais tout sauf porté sur l’humour.

 

Eh oui, il s’agit de qui : gère home, fait rare, rit.

 

……………….

 

Pas terrible, la transition. Je sais. Tout de leur faute, vous dis-je. Ou presque.

 

Et le rythme d’un long billet par semaine en lieu et place de souvent plus légers, moins rageurs, petits textes bien placés … Pas terrible non plus … tout de leur faute … mais en attendant l’éradication des malfaisances de radicaux libres de racketter plus encore ceux qu’ils ont déjà abusivement dépouillés …

 

……………….

 

À par ça, quels progrès actuels observons-nous en ce monde ?

 

Ah, zut, non ! Ne manquait plus que ça ! C’est trop fort : Impossible d’y résister, ce serait grave d’ailleurs, voilà que je dois me répéter :

 

Mariage homo en Suisse ? Pas chez les catholiques !

 

Encore une chance. Il ne manquerait plus que les mariages soient célébrés alors que généralement un seul des conjoints est majeur !

 

Moins sérieusement, bien sûr :

 

Un certain évêque affirme haut et fort que le mariage n’est pas un droit pour tous !

 

Voyons ce qu’en dit en sa Constitution le pays soutenant pareils individus, discriminant qui de né avec un taux d’acide glutamique dans le cerveau lui permettant fort heureusement une perception hormonale salvatrice pour l’humanité, évitant surpopulation galopante, prônée par irresponsables imposteurs à principes dégénérés :

 

Art. 14 Droit au mariage et à la famille

Le droit au mariage et à la famille est garanti.

 

Art. 9 Protection contre l’arbitraire et protection de la bonne foi

Toute personne a le droit d’être traitée par les organes de l’Etat sans arbitraire et conformément aux règles de la bonne foi.

 

……….

 

Et rappelons encore simplement en quoi consiste réellement l’homosexualité, à découvrir par exemple sur :

 

http://www.rue89.com/2007/12/22/la-recherche-sur-le-gluta...

 

En résumé : Du Yael Grosjean – Université de Lausanne

 

« D’abord, cette expérience montre qu’un comportement, sexuel ou non, n’est pas figé et peut varier selon les transmissions chimiques entre neurones. Ensuite, le comportement vis-à-vis des femelles n’a jamais varié, alors que l’excitation envers les mâles subissait de brusques changements. Il y aurait donc deux circuits parallèles et indépendants d’excitation. »

La découverte paraîtra sous peu dans la revue Nature Neuroscience, mais certains éléments figurent déjà sur le site internet de Nature.

La relation entre le glutamate et la sexualité devrait bientôt être examinée sur des mammifères, par d’autres équipes de scientifiques. Les résultats attendus sont similaires, puisque le glutamate a les mêmes fonctions sur les insectes que sur les animaux plus évolués.

Toutefois, peu de risques de voir l’expérience transposée à échelle humaine dans les prochaines années. D’abord parce que notre génôme est bien plus compliqué que celui de notre amie la drosophile. Ensuite, comme l’explique Yael Grosjean :

« L’homosexualité n’est pas une maladie. Pas question, donc, de tenter de ’guérir l’homosexualité’ en triturant le taux de glutamate. »

 

…………

 

Que les radicales ignominies catholiques ne soient, elles aussi, plus tolérées dans cette nation se targuant d’exemplarité, en matière d’aide à l’humanité.

 

Comment peut-on laisser faire et soutenir des monstres too big too fail empêchant d’interrompre la conception de tout ce qui est mis en route en d’inhumaines conditions ? Favorisant l’explosion démographique la plus décérébrée, maintenue misérable au profit unique de prétendue aide à lui apporter ?! Et discriminant ouvertement important pourcentage de citoyens à taux de glutamate naturellement distribué, leur permettant philanthropique appui à la survie du genre humain en ne se reproduisant pas inconsidérément. Disposant d’autre modèle d’amour bien réel, à des années-lumière de cet « Amour » invisible et tout ça de très subjectif, ou « amour » de couples forcés, source de tous conflits depuis des millénaires, à distance prudente de cet « Amour » de « Supérieur » nécessitant d’un maximum d’inférieurs, et pour ce faire les maintenant subtilement en rentable esclavage conceptuel, prônant obéissance aveugle et stupide, stérile dévotion, contraire au bien de l’humain. Déresponsabilisant, abrutissant et abusant d’autrui de sa naissance à sa mort.

 

Ainsi, puisque, selon l’Eglise, le mariage n’est pas un droit pour tous, et qu’elle prétend aider l’Homme : Qu’elle interdise le mariage entre ses lapins et pondeuses, qui contribuent à la prolifération anarchique de victimes polluées par le catholicisme ou autres claniques usurpations de conscience !

 

…………..

 

Bien, maintenant que nous sommes entre nous, que les concerné(e)s par mes légitimes attaques ont imprimé ce billet pour mieux le transpercer de vains dards, l’ont déchiré menu, et brûlé comme tout ce qui révèle les ficelles de leurs infâmes canulars, religieux, politiques, économiques, … à présent que toutes « pucelles conceptuelles » effarouchées sont parties se coucher … sur leurs orties … et que pontes de la honte, quant à leurs vices, s’évanouissent : Cessent tous de me lire au-delà, las, de leur ire, face au holà à leurs leurres : Fin de la bien méritée démonstration de gentillesses qu’inspire obligatoirement, tôt ou tard, la moribonde inquisition sociale en « force et vigueur ».

 

………….

 

Et ce lumbago qui empire au lieu de s’améliorer. Combien devrai-je encore embrasser d’inconnues assises pour justifier ma tenue à l’équerre ? Combien d’autres aiguilles vont-ils planter dans ma poupée ? Sors de ce corps Radicas !

 

Un espoir subsiste. Depuis peu Ecône vend, paraît-il, une huile miraculeuse et très exorcisée, à base de cornes de chamois blanc.

 

………….

 

C’est de l’âme que j’ai à parler.

 

……………

 

Juste encore, une grande fleur, cet Amorphophallus titanum offert aux Cro-Magnons de la politique locale :

 

Amsterdam a formellement refusé de restreindre l’accès du cannabis aux étrangers !

 

Et surtout : Le Colorado et Washington sont les premiers Etats à avoir légalisé le cannabis à des fins récréatives !

 

Le problème restant que les primitifs décideurs-ci, du fond de leurs sombres cavernes PLR-PDC-UDC ... ne copient systématiquement dix ans plus tard que les pires imbécilités américaines, jamais les meilleures initiatives.

 

…………….

 

Hop : Plein d’amis de plus, les derniers qui résistaient à cette lecture, pour aller chasser le raptor blanc !

 

……………

 

Un délice avec une salade d’yeux de ptérodactyle éclafés.

 

Vous en trouverez en Seine-et-Marne, où un mammouth vient encore de sortir de terre.

 

En revanche, un dinosaure reste malheureusement, lui, très profondément enfoui sous le sol de Jarnac.

 

Il faudra attendre encore quelques siècles avant de pouvoir vraiment composer avec la présence de l’un de ses clones.

 

……………

 

Et ainsi est arrivé le jour de vendre dits.

 

Une semaine entière pour pondre cette M….erveilleuse prose ; Dans le style roman, ou presque, très à la moooode … et ça ne me convient pas. J’aime tellement mieux mes vachards entrefilets. Mais, impossible d’arrêter un billet tant que je ne suis satisfait de l’ensemble, et pour relire et corriger tout ça ? Vous n’y pensez pas? Vous me prenez pour une momie d’académie? Oui oui on sait … la pire amie des Lettres, ça ne fait plus rire après quelques millénaires où elle est ressortie …

 

Il est plus qu’impératif que je trouve illico The Drolatique Thème à détourner, temporairement final, avant de vous laisser sur votre faim.

 

……………

 

L’offre des CFF s’améliore au départ de Genève !

 

C’est vraiment toujours en quittant Genève que tout va mieux ?

……………..

 

Disons que c’est le lumbago qui désarçonne pareillement. Il a bon dos, permettant que, qui de trop visés par brutales mais légitimes critiques parviennent à reprendre souffle par-ci par-là, entre deux vérités martelées.

 

A tel point que bien de ceux-ci doivent présentement avoir amené grand-papa gradé, tout dégradé, voir une dernière fois, l’arme à l’œil, la pointe de Plainpalais où lui et d’autres costumés indigènes, il y a 80 ans, héroïquement exterminèrent 13 compatriotes antifascistes.

 

Voilà, rien de tel que d’émouvoir un peu l’ennemi, on n’est pas que des bêtes après tout …

 

……………….

 

Mes vifs remerciements, encore, à M. Gérard Sermet, partageant comme tant d’autres ma révolte, et nous rappelant dans la « Lettre du jour » sur la Tribune, le résumé de l’escroquerie majeure traversant les époques, magnifiquement énoncé par le Grand Alphonse Allais : Et devise d’une insultante Entente :

 

« Il faut prendre l’argent là où il se trouve, c’est à dire chez les pauvres. Bon, d’accord, ils n’ont pas beaucoup d’argent, mais il y a beaucoup de pauvres ».

  

Ali GNIOMINY

Les commentaires sont fermés.