23/10/2012

MASSES TÔT DOMPTENT !

Alain Morisod se lance en politique !

Il a raison, déjà qu’il connaît la chanson, nul doute qu’il deviendra vite un poid lourd du PDC, et fera danser bien d’autres ténors.

D’ailleurs, je le répète au grand dam de mon plus fidèle lectorat : Il est déjà pratiquement parvenu à me casser les pieds, en leur marchant dessus dans un bureau de change de Rive. C’est un bon début.

Souhaitons au moins qu’il mette un point d’orgue aux querelles locales.

……………………

Car, en fait, voyez-vous, en cette ère égarée, ne pullulent plus que des milliards de « Moi-Je », dont même les pires exemples ne vont pas à ma cheville.

Non point que je culpabilise, ou si peu, mais en y pensant bien, je dois me méfier de ne finir par tomber dans le piège que je tends à tout ce qui est de plus détestable. Car vous l’aurez remarqué, la limite entre la plaisanterie et le sérieux est particulièrement ténue en les propos ici tenus.

Je m’amuse ainsi à débusquer et descendre en flèche l’égoïsme humain, en le surjouant, masturbant sans vergogne sous vos yeux mon égo, probablement aussi surdimensionné que celui de tout un chacun … égo, plongeant jusqu’aux limites de l’insupportable narcissisme, au coeur du nombrilisme, revenant et revenant encore depuis des années sur les mêmes expériences, vues sous d’autres angles, de vie dont tout le monde ou presque se fout éperdument.

Oui, je vous l’avoue, je suis effroyablement égoïste et en témoigne chaque jour, en jouissant en aparté de tous les frissons paradisiaques que provoquent mes actes égoïstes, de toute l’indescriptible satisfaction de qui est fier de lui, de qui, sans les partager, dévore les friandises intérieures qu’il s’est savamment concoctées, dès que, pour exemples : - Le remercie mille fois une caissière de super-marché de penser à son dos, en maniant lui-même le pack de 9 litres dont elle scanne le code-barres – Ou de recevoir sourire et vives congratulations d’essoufflé(e) en nage pour qui, perversement sans le moindre intérêt personnel, l’on a empêché un bus de partir sans l’attendre - - D’offrir sournoisement à tout-va tout ce que l’on a d’excellent, en services et conseils à en époustoufler récipiendaires -, juste pour se fignoler une agréable reconnaissance auprès d’autrui ! Honteux. Scandaleux.

Et vous parvenez encore à lire un pareil individu ? Qui, de surcroît, ose fermement croire qu’il n’existe en fait sur Terre que deux types d’individus, les philanthropes, ceux qui prennent aussi bien soin du bien-être et de la sécurité d’inconnu(e)s que d’eux-mêmes, qui prennent des risques en marchant côté route sur le trottoir où arrivent des gens en face, ne se resservent jamais, ne picorent qu’un ou deux canapés lors de banquets, pour que les autres en aient assez, ni n’abusent de qui ou quoi que ce soit de vulnérable, donnent sans espérance de retour, juste pour paraître s’amender de leur extrême égoïsme, affreux philanthropes dont je fais partie : Et les bon chic bon genre misanthropes, les autres : -Hurlant si quelqu’un les frôle par mégarde, désireux de tout désinfecter autour d’eux, refusant obstinément tout partage, ou excuses pour les fautes qu’ils parviennent à trouver chez les autres en les cherchant en permanence, s’offrant généreusement d’immenses espaces privés dépourvus d’importuns, et tous artifices leur permettant d’éviter tout contact avec de non aussi désintéressés qu’eux, misanthropes experts en l’art d’assécher les moyens d’action des égoïstes artistes, exemplaires misanthropes d’une générosité sans égale envers eux-mêmes et les leurs.

Vivez avec votre temps, nous crient ces derniers, en démultipliant leurs partis bourgeois et combines bancaires : Assez de ces égocentriques Ghandi, Fazy, Dunant, dont la grosse tête en statues nargue leurs victimes, et que crève autrui à trop bon cœur cachant infecte autosatisfaction, dans la prodigue indifférence ciblée prescrite par la majorité.

………………….

Bon, je vois que la sociologie à la noix vous fait ni chaud ni froid, pas la peine d’insister. Passons à la suite. 

………………….

Renseignons-nous plutôt sur ce qui se trame comme drame à deux pas de ma commune d’origine (info pour nos amies les bêtes, comme dirait l’UDC : En Suisse le lieu de naissance n’est pas nécessairement le lieu d’origine) … commune d’origine où je n’ai jamais mis les pieds : ce fameux lieu-dit du « Mont des hêtres » qui génétiquement a dû inscrire en moi « Monde et Être », entraînant cette fâcheuse manie de triturer les mots vous attristant tant :

Or : Le Chef des Espions Suisses spécialisés dans la fuite de documents secrets se présente aux élections communales de Spiez, sa ville natale. Aussi vrai qu’on ne peut se débarrasser de sa commune d’origine, même si ses alentours prennent mauvaise réputation.

Candidature sans doute en vue d’une proche reconversion professionnelle. Et ce, bien que les Services du Gaz et de l’Electricité Schwytzois lui aient d’emblée signifié qu’ils n’ont nul besoin d’ouvrier colmateur.

Scoop, à présent. Pour qui ne connaîtrait pas Spiez, ne serait jamais arrivé là en bateau depuis Thoune, n’aurait jamais souffert l’enfer de cette ville en pente, à gare CFF très haut-perchée : Sachez qu’il est grand temps que cette cité soit divisée en deux, par exemple entre Oberspiez pour le haut et Unterspiez en bas.

Ainsi, fort de ses années passées dans l’espionnage fédéral au service de la défense du citoyen, ce nouveau député communal prévoit d’ouvrir un bureau politique surplombant la ville, avec enseigne lumineuse indiquant :

Défense des droits du citoyen / Spiez-Dessus 

………………………

Ailleurs, pas mieux : La Corée a pris sur Songdo le Fonds Vert à cent milliards tant convoité par Genève.

Quelle horreur ! Dégueulasse, désirer ça, de quoi vomir. Un Fonds certes Vert, mais qui était au moins destiné à soutenir de grandes choses helvétiques, Fonds plein de largesses en lequel ne pourra sans cesse que balancer de gauche à droite le minuscule membre coréen de comité directionnel, sans vraiment parvenir, et tant mieux pour lui finalement,  à toucher le Fonds.

………………………..

Et pendant ce temps : Lancy installe quatorze nichoirs à chauve-souris.

Est espéré ainsi un sauvetage in-extremis des paroisses locales,  grâce aux ventes de crucifix, ail et eau bénite.

Plus près de nous, saigneurs ….

……………………….

Ailleurs, dans le véritable ciel : Des objets étranges, possiblement pouvant avoir été façonnés par l’homme, trouvés par Curiosity sous la surface de Mars.

Nous devrions en savoir plus tout prochainement. Comme pour les cartes de Piri-Reis, les dessins du plateau de Nazca ou la caméra millénaire retrouvée semble-t-il dans de très sérieuses fouilles …

Et ainsi ressortir enfin, petit-à-petit, enfouis sous quantité de planètes, les milliards de billions de tonnes de déchets industriels très polluants produits jadis par les habitants de Mû, puis d’Atlantide, … et/ou de notre futé futur, rejetant tout, comme chat, derrière lui au plus loin … après ses besoins ?!

………………………..

Plus terre-à-terre, l’amateur de randonnées, Christian Crettaz va monter le Salève à pied durant sept jours, pour soutenir un projet de formation à Haïti.

Sept jours pour monter au Salève ? On comprend mieux pourquoi le développement d’Haïti est si lent.

À sa place, d’ailleurs, j’aurais honte d’attirer l’attention sur l’Eden local à deux niveaux où, en bas, les anges déchus ont l’Adam, et ne peuvent éviter que, dès qu’ils s’élèvent au-dessus de la jeune Eve, elle soit souillée et devienne là : sale Eve.

……………….

Oui, ça vole bas, je sais, mais rassurez-vous, le pire est à venir. Car si mardi c’est déjà aussi foireux que ça, imaginez combien ce sera vaseux vendredi. Mais bon, tant qu’en dépit de tout des masochistes me lisent …

……………….

Et puis, il y a bien pire que ça, dans ce monde, voyez en Pologne : Un Evêque est arrêté au volant avec 2,5 pour mille d’alcool dans le sang. Pour vol de vin de messe caractérisé ? Parce qu’il n’atteignait pas le taux réglementaire de 3 pour mille, propre aux  gabelous et religieux polonais ? Que nenni :

Les très compétents pandores ont vite réalisé le terrible danger menaçant la population que représente pareil évêque.

Déjà qu’il bassinait son monde avec l’invention d’un Dieu, alors dès le moment où il en voit deux …

……………….

Ovins, toujours : 130 moutons volés en Isère !

Et huit millions en Suisse chaque jour.

…………………

Mais pourquoi tant de laine ?

Bah ! Regardez autour de vous : Les banquiers helvétiques financent la campagne de l’ultrasectaire républicain Mitt Romney, susceptible de devenir le nouveau premier protecteur et propagateur mondial d’exactions bourgeoises.

Vrai qu’un fructueux créneau se dessine pour le mormon, une fois usurpée la présidence. Celui du remplacement de toute littérature évolutionniste ou non chrétienne par les torchons claniques à la gloire du créationnisme. Et de la substitution de tous travaux scientifiques par de mythiques élucubrations.

Rien de nouveau, donc. Retour aux sources de la supercherie politico-religieuse ayant fait ses preuves, vu que du mythe Rome naît.

…………………..

 

En attendant, glorifions-ci en chœur le suprême Guide de l’Art- Évolution

 

DSC_2166.JPG


Ali GNIOMINY

Commentaires

A qui le dites-vous, Mère-Grand, j'avais, avant que nous ne soyons plus sensibilisés à la condition animale également, un couple de perruches, qui à lui seul eut ... 34 oisillons en quelques années .. dans la volière faisant face à celle des calopsittes ... dans le deux-pièces d'alors. Nous avons toujours veillé à leur bien-être au possible, mais avons fini par les donner à gauche à droite, où nous savions qu'elles seraient bien. Ne gardant plus que les deux chats, encore petits. Et arriva le perroquet.

Toute l'attention portée alors sur ces trois êtres adorables, l'amazone se plaisant à se balader à dos de chat, etc. Démentant tout ce que l'on peut imaginer en matière d'amitié entre animaux dits ennemis.

Vous et moi, comme tant d'autres, avons jadis en toute innocence voulu sauver des oiseaux de leur petite cage d'oisellerie, avons dû faire l'erreur avant de réaliser son absurdité, incompatibilité avec notre amour des animaux, dès que, pour exemple, des oeufs sont restés coincés dans le ventre d'une perruche, n'ayant pu constituer son nid dans la promiscuité de la volière, que son abdomen est devenu si énorme qu'il a fallu l'anesthésier, que d'autres se sont mises à se battre ...

Que nos expériences puissent servir à l'ensemble, afin de ne pas les reproduire. Même s'il y avait cent fois plus d'oiseaux qu'il n'en faut dans la nature, laissons-les dans leur élément. Idem pour la plupart des petits compagnons hors chiens et chats. J'ai eu pitié, vers 1985 d'un ouistiti mal traîné au bout d'une chaîne, l'ai acheté pour le libérer, avons dû très vite le récupérer pleurant dans le manguier d'à-côté, inadapté à la vie sauvage. Il eût une longue vie très agréable et enjoliva autant qu'empoisonna à volonté la vie de l'une de mes nièces et de ses patients parents ... ayant dû moult fois maudire mon trop bon coeur ...

Non, pour l'animal comme pour l'humain, chacun son domaine, l'un en liberté, l'autre l'enviant mais ne se permettant plus de l'en priver. Et si cette liberté ne peut être redonnée, le temps ayant trop colmaté la relation, que l'humain assume comme je le fais son forfait et le paie chaque jour d'un maximum de soins et d'amour.
Bien à vous.

Écrit par : Ali GNIOMINY | 23/10/2012

Bonjour et merci. J'ai un souci: je m'en voudrais que nos occasionnels échanges de souvenirs ne stérilisent votre imagination créatrice qui vous permet d'en transformer d'autres en bijoux.

Écrit par : Mère-Grand | 24/10/2012

Rassurez-vous, Mère-Grand, je ne pense pas encore être proche de ne plus pondre que de la guimauve animalière. Au contraire, nos occasionnels échanges de souvenirs me permettent de montrer un côté bien plus humain ... que ne peut le laisser supposer la virulence de certaines de mes attaques politico-humoristiques. Certes, le temps que je passe à vous écrire par ce biais réduit un tout petit peu la possibilité que je trouve une mémorable vacherie de plus à placer dans un billet ... bien que, tout au contraire, cet échange plus léger ait souvent plutôt tendance, grâce à nos points communs que vous évoquez (Amérique du Sud, animaux, philosophie ..) à provoquer l'arrivée soudaine d'idées de sujets à traiter toutes affaires cessantes, de gags ou jeux de mots, que je griffonne immédiatement quelque part sur n'importe quoi, sous peine que ça disparaisse, généralement à jamais, la seconde suivante. Je suis plus relax sur commentaires, me préoccupe moins d'orthographe et compagnie, ça favorise grandement le terrain de l'inspiration pour d'autres écrits que celui-ci. Car je ne peux pas prévoir ou préparer ce qui sortira de ma "plume" dans 5mn, j'ai des tas de chiffons "sténographiés" à un tel point que je ne parviens pas toujours à me relire, comportant une seule phrase, un titre d'actualité, évènement survenu, souvenir, .. et un ou deux mots pour rappel de la chute visée, qui me tombent dessus de nuit comme de jour. A moi ensuite de "colorier" ça quand les muses ne m'interrompent pas trop, et que ne m'aveuglent pas, en rapport avec ces trouvailles remaniées, des larmes de rire, de tristesse ou de colère.

Inutile d'ajouter que je suis exceptionnellement sensible et émotif, ma voix s'étrangle à coup sûr en un premier temps dès que je dois parler en public, je bredouille, ai l'air du dernier des idiots, puis je m'exprime durant quelques secondes en un français dont j'ai honte, et tout à coup c'est parti, j'en perds presque mon accent jurassien, suis totalement à l'aise, d'une éloquence enviable, pleine de réparties réjouissant l'assemblée. Mais c'est un supplice à chaque fois avant d'en arriver là. C'est pourquoi nos échanges-ci en "aparté" sont précieux pour moi, n'allant jamais sur Facebook par manque de temps que j'y consacrerais sinon, et crainte de la stérilisation d'imagination dont vous parlez; Le présent partage me permet en toute sérénité de communiquer avec quelques "amis", comme vous bien plus véritables que ceux que collectionnent vainement les adeptes du susmentionné peu fiable support. Donc pas de souci, je vous en prie, le trésor de vos commentaires a toujours le don de m'enrichir.

Et désolé s'il m'arrive de tarder un peu à les mettre en ligne, un bizarre bug des spams arrivés au bas d'un billet m'a obligé à les filtrer à nouveau provisoirement, mais juré promis que si un jour j'exagérais trop et que vous ou un autre me descendaient en flèche par un commentaire assassin, le cas échéant mérité, je le mettrais en ligne comme n'importe quel autre provenant d'une personne respectable et sensée. Je tiens à la liberté d'expression, pour moi comme pour chacun, et distingue ses limites humainement acceptables.

Bien amicalement.

Écrit par : Ali GNIOMINY | 25/10/2012

tout simplement Génial .voilà une manière de traiter les infos si mon compte est exact près d'un milliard par jour de quoi donner des ailes aux joueurs de mots ce qui permet de finir la journée en riant.Ce qui aussi prouve bien s'il était encore nécessaire qu'il vaut mieux en rire que pleurer sur du néant tellement rempli de vide mais encore bien de trop pour combler page blanche
merci à vous Ali Gniomyni

Écrit par : lovsmeralda | 25/10/2012

Les commentaires sont fermés.