« 2012-08 | Page d'accueil | 2012-10 »

19/09/2012

RATS QUÊTENT

Découverte de cellules vivantes de mammouth en Sibérie: L’Université fédérale russe et le Sooam sud-coréen vont cloner cette mignonne bestiole disparue il y a 10'000 ans!

Ouf! Juste à temps! Alors que l’humain s’apprête à retourner au silex et aux cavernes!

Si j’ose une requête, Kamarads universitaires : les cellules vivantes de tyrannosaures, raptors, tigres à dents de sabre … Vous pourriez les foutre à la poubelle?

En un endroit où il n’y ni souris ni lézards …

Il est en effet particulièrement noble d’être épris de Science ; Mais attention :

Mammouth écrase l’épris !

………………..

À ce sujet, compatissons un instant aux malheurs de Gronk. Non seulement le malheureux fut le premier chauve de l’histoire, mais de surcroît il confondait une fois sur deux le son « ma » avec « mou » et était affreusement bègue.

Il fut ainsi l’inventeur du morceau de fourrure de pachyderme posé sur la tête pour cacher la calvitie, qui devint .. l .. la ..lam la mou.. mou .. moumoute.

Comment ça, tiré par les cheveux ?

……………….

À un poil près j’ouvrais la main, cessais de couper les cheveux en quatre et vous exemptais du fil de ce qui suit. Tant pis pour vous, ça vous apprendra à penser moins bruyamment:

……………….

Sinon : Le chacal est de retour sur sol helvétique !

Cet animal a décidément un flair infaillible pour retrouver les siens !

Et, n’est-ce pas un canidé dégénéré qui vient d’Amérique, ça ? Déjà que plein de vautours de là-bas se déchirent la récompense d’une charogne …

 ………………..

Ainsi se moque de nous l’époque :

Michel de Nostredame, en la circonstance, n’aurait pu qu’affirmer :

Les barbares étendards

En cohortes

À nos portes,

Et jeux de traîtres

Sous nos fenêtres

Qui pistent, pas tendres,

Des listes à vendre:

Gros tas de connards,

De part et autre

Qui se vautrent, égarent.

Milliards se barrent

Et y en a marre !

De payer pour eux

En miséreux

Pour une crise

Qui ne défrise

Ses inventeurs

Ni tire pain de petits copains

De ces menteurs.

Les barbares étendards

En cohortes

À nos portes,

Et jeux de traîtres

Sous nos fenêtres,

Gare, gare, gare,

Ne déraille, vaille que vaille,

ou tu finis banni, puni, hagard!

Oncques de barbares étendards

En cohortes de cloportes, donc,

À nos portes colportant,

 Ou fanatiques qui les astiquent. 

………………….

Assurément, ce qu’il y a de grisant, lorsque l’on est humoriste de crise, est de savoir très exactement ce avec quoi il est possible de plaisanter, très exactement ce qu’il ne faut surtout pas dire même si à l’évidence un minimum d’intelligence implique de le penser, et très confusément mais pas trop ce qu’il faut dire pour ne pas mentir ni déchaîner les foules enchaînées. Pas que les fanas tiquent, ni que les laxistes soient tristes.

 ………………… 

Certains peu rigolos se sont mélangé les pinceaux et ont « tout donné à Kojak » en jouant le jeu de l’imbécile provocation gratuite, permettant à une myriade de susceptibles agresseurs potentiels de s’unir dans la haine. Ce type d’ « humour » devrait être condamné comme un crime contre l’humanité.

En cette ridicule guerre des convictions relatives à la « séparegion », (puisqu’en l’état l’infantilisation planétaire axée sur la plus crasse subjectivité au bénéfice des plus rusés n’est plus digne de relier les humains, de s’appeler religion) un « humour » par trop provocateur fait office de char, lie bedeaux aux cloches qui leur seront inévitablement sonnées.

A se demander, pour un certain média décalé, si la voie du suicide a été préférée à celle de la faillite, pour cause de lassitude de ses clients face à un essoufflement d’orduriers propos. Triste.

 …………………..

Autre crime, à présent, perpétré cette fois par la débilité suisse la plus profonde, et résumé de manière magistrale en un recoin du canard orangé, par Monsieur Fred Duperrex, ci congratulé :

« Surprenant que fumer un pétard coûte plus cher que dealer de la coke »

……………………

Pétard mouillé, encore : Le rigide nouveau Directeur des HUG sera franc : C’est certain !

L’actuel n’ayant plus trop la frite, ayant mené ses troupes vers la destituée Victoria, catastrophique au plan social et humanitaire, des rumeurs suintent des couloirs, sur son futur remplaçant : qui sera français, … a redressé trois hôpitaux parisiens, est très strict, ne connaîtra rien aux mystères des Etablissements de soins suisses, exemptés d’hécatombes lors de canicules, où subordonnés et patients sont considérés autrement que comme des choses permettant de toucher un salaire en fin de mois … Et vont bon train toutes spéculations : De l’UMP ? du FN ? Qui que quoi comment où ?

Stupides supputations possiblement à but unique d’attiser vaines tensions. Avant même leur éventuelle survenance.

D’autant plus que tout le monde sait bien que, d’ici peu, les Hôpitaux Universitaires Genevois seront délocalisés dans la banlieue Parisienne.

…………………..

Revenons à nos Caprinés du genre Ovis :

Tonte des moutons avant-hier, devant le Palais fédéral !

Une rareté ! Des paysans forts en métaphores !

Non ! Il s’agissait de « Sichlete », une joyeuse fête de fin des récoltes !

Ah, ça : Rien à dire, la Confédération Timocratique Suisse a bien récolté les meilleurs tondeurs de moutons de toute l’Histoire !

………………..

Lors d’une liposuccion le récipient recueillant la graisse excédentaire fuit et explose.

Quelle est l’exclamation idoine que le chirurgien devra employer ? Facile :

… « ça perd. Lipo pète »

……………… 

Délit d’honnêteté :

Chers délinquants, afin d’atteindre les quotas fixés par la pègre sécuritaire, en matière de contraventions, nos autorités vous supplient de bien vouloir à l’avenir enfreindre la loi de manière plus régulière et intensive.

Il est, en effet, inadmissible, vu la diminution inquiétante de champagne et de petits fours lors des collations offertes par la cagnotte « contraventions » de la Police, que les assujettis rechignent ainsi à commettre le nombre d’infractions nouvellement imposé.

Par conséquent, tout contrevenant au fascisme judiciaire en force et vigueur, tout renégat n’ayant mérité aucune amende dans l’année, sera condamné à payer le double de ce que l’autorité estime comme moyenne annuelle que tout citoyen doit mériter comme punition.

 …………………

Vous souhaitant une agréable séance de flagellation. 

Ali GNIOMINY

13/09/2012

BOSON BIAISÉ

Incommensurable accélération de fonds en direction d’Internetville où, grâce à la découverte du déicide boson de Higgs, (dont nous ne savons toujours absolument rien après des décennies de promesses annonçant, le cas échéant, un bouleversement de toutes les convictions et conceptions actuelles) … le grand collisionneur de hadrons (ce LHC décrié par de rares scientifiques internes au Cern, pour le risque encouru par l’humanité au cas où un quark s’évaporerait trop lentement), l’hypothétique Exterminator imposé sous nos pieds devrait passer de 27 à 80 kilomètres !

 

Comble de stupidité, pour les financiers du projet et ces soi-disant savants : Ils tiennent absolument à une bête boucle. Inutile et inutilisable. Alors que 80km en ligne droite réglerait tous problèmes de transport, avec des Genève-Lausanne en un billiardième de seconde à dos de hadron !

 

Et ne me dites pas que ce serait compliqué pour eux de nous bidouiller ça !

 

Mais non. Il nous servent la Ceinture ! Nous sevrent d’informations et se serrent les coudes pour faire trourner en rond leurs démentiels fonds frais et frais exponentiels.

 

Laissons là circuler les milliards, d’ânes nés lumières, mais c’était hier …

 

…………………..

 

Causant de circulation : Elle reçoit son permis de conduire sans avoir passé l’examen !

 

Honnête, elle le restitue. Souhaitons pour elle qu’elle passe l’examen pratique avant la 87ème tentative.

 

L’autorité s’excuse : Erreur d’acheminement, vraisemblablement, le permis acheté sans leçons ni examens était destiné à un notable.

 

……………………….

 

Non, là, je suis un brin mordant en mes inventions. Il y a longtemps que ces achats, si fréquents en France surtout avant les années 90 ont dû disparaître. Sûrement … Certainement …

 

………………………

 

Il faudra que je passe me renseigner derrière les Bastions, à l’Ambassade qui jadis me refusa l’asile artistique d’esclave d’helvétique de noir Pouvoir incompétent et aveuglé. Où l’on m’aime bien. Sauf si je dérange par trop, osant participer au plus prestigieux des concours, Le Rousseau, sur la réflexion : « Si le rétablissement des sciences et des arts a contribué à épurer les mœurs ».

 

Après tout, je sais bien me conduire, alors … Et je ne suis pas regardant, rappelez-vous, Français ou Suisse peu importe pour le bleu, pourvu qu’il ne pue pas trop.

 

Permis, cependant que je n’ai jamais eu et n’aurai sûrement jamais, bien que sachant conduire auto et moto, ayant réussi du premier coup à cinq reprises en vingt ans l’examen théorique, suivi des dizaines de dispendieuses leçons, mais n’ayant jamais pu passer l’examen de pratique, ou voyageant et dépassant les six mois imposés, avant de tout devoir recommencer à grands frais à zéro, (payer pour des cours de secouristes alors que je fus digne réserviste pionnier-pompier durant 25 ans, etc… merci mafia de la circulation), ou n’ayant évidemment plus les moyens à cet effet et dépassant le temps limite. Absurdités administratives m’ayant rendu, vous devez parfois le constater, légèrement mordant. D’où mon manque de diplomatie consistant à mêler Lettres et tortueuse politique? Sans doute, excusez m’en, j’ai un petit côté en bas .. Sade ! Qui me fait glisser vers:

 

………………………

 

L’Ambassade de Suisse en Brimanie cherche très zen yogi méditatif ; Pas de ceux qui ne bourrent qu’haltères de sciure diplomatique. Plutôt du genre Yogi l’Ours, dont la parfaite incarnation est le pas sadique Syndic de Lausanne, connu pour ses hibernations plénières ... Délabré, las ...

 

Qui, à la sueur du Front Suisse représenté sous climat birman, saura inonder les relations avec ses homologues de très chaleureux messages.

 

Ne lui reste plus qu’à réussir l’épreuve yogi de l’heure passée, les jambes croisées, en poirier sur une main, sans s’étouffer sous les plis du ventre pendouillant. Ce sera fait demain.

 

……………………….

 

Bien : Rentrée ou non : Interrogatoire et révision vont tomber tôt ou tard : Alors mieux vaut se concentrer : Donc ici tout est vrai, tout ce qui me concerne de près ou de loin, mais pas nécessairement ce que j’extrapole comme conneries liées à un fait d’actualité. Parfois, mes hasardeuses supputations deviennent prémonitions quelques mois ou années plus tard. Mais je ne trompe pas le lectorat, ai réellement vécu des évènements extraordinaires, si incroyables que j’ai toujours peur qu’ils passent pour des inventions ou exagérations excessives.

 

Pas facile non plus pour la lectrice jamais oubliée, pour toutes et tous, de toujours faire la part des choses en le farfelu fatras de mes billets, entre le plus trituré tourné en dérision et le plus sérieux et concret, balancés en vrac. Histoire de booster simultanéité d’émotions dites contraires! Un exercice particulier et peu ordinaire, suivi d’étrange effet relaxant.

 

Plutôt que de suivre éculées normes de petit bonhomme romanesque allant sagement lier sujets, gentil conducteur de lecteurs ci bousillé. Exterminé ! Bouh ! Ne cherchez pas il n’y en a pas, ou alors si discret … ni de fil, ni d’Ariane, ni de tout ce qui relie obligatoirement les faits évoqués entre eux ! Na !

 

Donc, où en étais-je ? Ah, oui :

 

TRANSITION :

 

Le « Xylaire à long Pied », ou « Pénis de bois mort » est un libidineux champignon à effet miraculeux, jouissant du don d’offrir aux violons une sonorité bonifiée, supérieure à celle d’un Stradivarius, nous apprend le chercheur Francis Schwarze.

 

Bien. Mais ce qui sonne un peu faux est qu’en général ne bonifient rien les parasites au violon !

 

…………………………

 

Autre bien triste histoire de pénis :

 

Le cartel des chemins de fer allemands se réunissait au bordel, où ses membres allaient se faire voir … en recevant de jolies créatures en cadeau, pour s’entendre en matière de prix de ventes à la Deutsche Bahn.

 

Aïe ! Une petite « fratrie » qui risque bien de mettre en danger_la Mère : Quelle  poisse.

 

Mais, après tout, quoi de plus naturel que la base arrière des trains allemands prenne soin d’arrière-trains ?

 

…………………………….

 

Info qui fait plus mâle encore :

 

James Bond (Roger Moore) était un homme battu !

 

J’imagine la mégère : « Tu es un zéro, zéro, sept fois zéro », et tiens, et vlan, et lui : « Ouille, arrête, il n’est pas prévu que le Dr No me fasse un œil au beurre noir ».

 

Et elle, sourde de rage : « Quoi, qu’est-ce que ce porc, No, vient faire ici, tu baises peut-être aussi avec? Tiens, prend ça .. »

 

Triste sort. Je n’ai pourtant souvenir d’avoir vu des instruments de torture ou traces de bris et coups, chez Ian Flemming à Frégate, aux Seychelles. Mais tout, alentours, évoque cataclysmique atmosphère, d’une violence inouie. Vous sortez de la forêt préhistorique, laissez au loin tortues géantes et multitude de rares oiseaux, passez entre les gigantesques fougères, osez vous frayer un chemin de découverte, et c’est là: Sa résidence est sise, éperdument seule en hauteur, face à l’océan le plus déchaîné qu’il me fut donné d’admirer en ma qualité de globe-trotter, les connaissant tous sauf l’Arctique.

 

Du côté opposé à celui où le tourisme filtré ne passe généralement que deux ou trois heures à se lézarder. Fracas inouï, des lames hautes comme des maisons se pulvérisant sur dantesques rochers.

 

Rien de tel pour prendre du bon temps à observer les forces brutes de la nature sur la terrasse de feu ce bon vieux Ian. Comme nous le fîmes alors. Et partager un excellent feeling avec le gardien français de l’île et des biens sur place du père de James Bond. Qui serait fort attristé de savoir son fils sans papa devenu si frêle chose aux mains d’ignoble matrone, … sans avoir l’exclusivité d’en faire un scénario auparavant.

 

Beaucoup de suspense, en tous cas, imaginez ce qui ne peut se conter, que sous régime appliquant pratiquement la peine de mort pour tel délit, il soit possible de trouver de l’herbe, que rasta en un recoin de Victoria vous vend .. ne vendant pas le fou achetant qu’êtes. Ressentez les volutes exotiques s’élevant aux bleus cieux, cramponez-vous à la terrasse d’Ian et laissez-vous propulser vers titanesque rencontre des flots et de la roche.

 

C’est moche de dire du bien d’une folie dangereuse, je sais, il ne faut surtout pas que ça donne envie à quiconque de risquer ça, mais il est de ces moments d’adrénaline exacerbée qui ne s’oublient pas de sitôt. Cette incroyable soudanaise, en felouque entre Assouan et le lac Nasser, les sipsys des hammam marocains, ou cette Polynésienne extra à Moorea, ce shit cosmique que nous fumions dans la campagne turque avec des paysans qui, eux, pour ne pas être en reste, avaient confectionné un énorme joint d’horrible tabac sec, qu’il nous fallait faire semblant d’apprécier, entre deux poumons crachés … Imaginons, imaginons … Histoire pas bête de la fumette …

 

Et pas besoin de consulter l’esprit d’Ian, ou de passer à nouveau un moment chez lui, pour que le suspense soit insoutenable. Tout ce que qui est certain au départ, juré sur l’âme de l’auteur, est que le sympathique gardien de Frégate n’en savait absolument rien, puisqu’il fut rencontré bien après le crime de lèse-Bond. Pas comme ce flic sud-américain qui marchandait sa stupéfiante cargaison sous nos yeux effarés, finalement d’excellente qualité, il y a une trentaine d’années, ou partout où nous avons trouvé pratiquement sans chercher, en Grèce ou à Amman, avant de partir sur Petra …

 

Bah, non. Les vieilles histoires n’intéressent plus, et ça fait tache pour la jeunesse. Pardon. Surtout quand il n’y a rien à imaginer puisque tout est vrai ; ça n’aide pas. Et le héros ne se fait pas même battre par sa douce moitié. Une honte. Et puis, d’autres genevois d’adoption ou non ont déjà tellement jadis monopolisé et verrouillé le créneau des récits de savants baroudeurs …

 

…………………………….

 

Terminons, pour l’heure, avec le mythique Matin, nous apprenant que l’éolienne « Adonis » a été inaugurée en Valais. Baptisée « Adonis » du nom d’une fleur typique de cette région !

 

Vrai que le bellâtre Grec amant d’Aphrodite, ferait mieux de payer ses dettes s’il veut mériter qu’on parle de lui en Valais ! Ou, pour le moins, rapporter une pierre de l’Atlantide !

 

Ali GNIOMINY

 

P.S. Eglise végétale de l’ancienne cité brésilienne de Valença, perdue dans un endroit très dangereux de la jungle. Comme quoi la désaffection des fidèles ne date pas d’hier …

 

12.1.12 012.JPG


06/09/2012

TAUPES SE CREENT

Taupes partout, sous terrains minés des politiques humaines, taupes modèles d’aveuglement se sont infiltrées en nos contrées depuis des générations, ont pullulé et se sont créé des réseaux sous notre nez, prêts à relier dès octobre ayatollahs islamistes et ayatollahs mormons, afin que libertins vers sans missel que sommes, pris en sandwich, cessent de remuer lopins de terre par trop sectaires.

 

Taupes là ? Le plus utile en la circonstance, dit-on, est le piège à pétards. Enfumons-les et provoquons immense vacarme pulvérisant primitifs interdits, ou notre sol, jadis si peu mol, nos fondements sous le fol, dément assaut de ces bestioles, s’écroulera, sombrera totalement sous leurs simplistes, mystiques pratiques au service de leurs milices obscurantistes.

 

Tôt paniquées, qu’elles sachent qu’on se fâche, les chasse en masse.

 ……………………..

Car oui, des gars le ritualisent, ce monde en lequel sont surveillées et contrôlées les mœurs de chacun.

 

Vois : L’un de tes amis se teint les cheveux ? Déjà des doutes t’assaillent, il te faut inspecter ses tendances :

 

Car, ne dit-on point : L’ami se teint ? Guette !

 …………………… 

Revenons à nos rades … et goûts :

« Genève piétonne ? »

 

Impossible ! Donc oui ! Et idem pour la prochaine initiative : « Genève nudiste ? »

 

Car, à l’impossible nul n’est tout nu !

 

Mais, « Genève piétonne ? », d’accord ! Pour autant que ses autorités montrent l’exemple, en acceptant d’être mises à pied !

 ………………………..

 

« Genève économe ? »

 

Un prix d’excellence à lui attribuer ! Prenez exemple sur les Hôpitaux Universitaires de Genève, en temps de canicule ! Aucune climatisation ! Susceptible de transmettre la légionellose ! Pas de dépenses énergétiques inutiles ! Bravo ! Et mieux encore, pas de gaz inutilement gâché pour chauffer le casse-croûte des chirurgiens. Il leur suffit de faire frire leurs œufs sur le ventre des patients !

 

…………………………

 

«  Genève cultivée ? »

 

Sami Kanaan, conquis par le pays partagé en matière de culture, entre les patates et les navets, cherche des idées pour le bicentenaire de Genève !

 

L’idée de ne pas laisser en rade, pour une fois, inestimable local créateur, Valeur intemporelle de l’Art littéraire ou autres, sortirait de l’ordinaire !

 

…………………………..

 

Tout aussi triste : Ailleurs : Départ d’Amstrong vers les cieux, où il rejoint l’oncle Louis jouant son Blues.

 

La polémique ne disparaît pas ainsi, sur ce qu’il avait pris pour faire de si grands pas sur la lune !

 

…………………………

 

Au passage, justement : Si vous êtes un soir dans la lune, vous promenant en Suisse où le peuple est de plus en plus tranquille, évitez de porter trop rapidement votre main vers la poche revolver. Au risque de surprendre l’un des 17'000 agents privés de sécurité, employés ou non de l’une des 200 nouvelles agences créées en trois ans. Et déambulez en paix !

 

…………………………

 

Vie des églises : Squelettes humains sous Saint-Antoine !

 

Et pour pimenter le tout, il s’agissait de pestiférés ! La sexualité de ces religieux me laissera toujours pantois !

 

…………………………

 

Remerciements-ci à Mme Pierrette Schoenenberg, pour son coup de gueule à la Tribune du jour, m’inspirant la solution au litige helvéto-turc au sujet de la « Pierre de Varone ».

 

Vous savez, cette sensationnelle appellation vendeuse, évoquant la Pierre de Rosette, fleurant bon le mystère, mais ne désignant en fait qu’un stupide caillou ramené de Turquie par le commandant Varone.

 

Pierre d’abord décrite comme un pavé, alors qu’il ne s’agit finalement que d’un vulgaire bout de Table de la Loi.

 

 Que Varone décline l’invitation à prendre l’express de minuit. Inutile de se déplacer : Nous ne sommes pas des sauvages, nous rendrons cette pierre comme l’exige la coutume turque, lors du prochain match Suisse-Turquie !

 

…………………………….

 

Et pendant ce temps : Le roi du Botox gonfle le marché suisse.

 

Attention qu’une piqûre de rappel de l’économie ne fasse éclater le tout !

 

…………………………….

 

Gonflé aussi, ce vieux général académicien, dont on dit depuis des décennies qu’il s’était endormi comme le dernier des Brélaz. (Beuh. Donnant de l’eau aux ânes, au bord du lac de Genève).

 

Illustre général assoupi, alors que ses confrères immortels se creusaient la tête pour trouver une nouvelle appellation aux tampons dont usent ces dames pour leurs petits soucis.

 

L’érudit voisin du général se permet alors de le secouer un peu fort, pour qu’il donne sa suggestion ! Le général sursaute et crie alors : « Bande de cons » ! L’académie ravie adopte sa définition.

 

……………………………..

 

Clin d’œil à l’érudit aîné ami de renom m’ayant souffé le précédent paragraphe, sachant le privilège que je lui accorde de bon coeur, alors que je ne relate-ci généralement, exclusivement, que mes propres inventions. Laissant les sales plutôt pour le courrier administratif.

 

……………………………..

 

Attaque terroriste au plecebo dans un centre de tri postal près de Zurich ! Le centre évacué, 34 personnes hospitalisées, présentant les symptômes d’un empoisonnement, maux de tête, vomissements, voies respiratoires irritées … et toutes relâchées après analyse de la poudre suspecte. En fait de l’amidon.

 

L’attentat contre les farfelus diagnostics médicaux sous influence, lui, n’a pas encore fait de victimes, mais ça ne devrait plus tarder. Et celui contre les simulateurs a réussi. La direction de la Poste avait précisément commandé cet amidon dans le but de les rendre adéquatement plus rigides encore.

 

……………………..

ça c’est bien envoyé. Une belle remise en boîte de certains facteurs de l’entreprise qu’il vaut mieux sonner deux fois qu’une.

 

……………………….

 

Sur ce, je vous laisse, jeunes … et vieux grenats d’hier, préparer la famélique sélection du Servette pour le Brésil en 2014, où la demande en presse-citrons aux mi-temps est de plus en plus forte. Les chars mis de côté, au stade où c’en est, c’est peut-être encore possible, il faut travailler pour ! Allez, quoi, ce n’est tout de même pas le Pérou !

 

……………………….

 

En des circonstances déjà décrites, j’ai le regret de vous divertir un peu moins que de coutume ces temps-ci, attendu que je compile, réunis moult hilarants textes pour prochaine édition. Veuillez m’en excuser. Mais n’ayez crainte, en vertu du contexte actuel je m’empresserai d’être de retour bien avant que vos zygomatiques ne virent paralytiques.

 

Et il faudra vraiment que j’approfondisse ici certaines de mes époustouflantes aventures mystiques de jadis, qui finirent toutefois par faire de moi un fer de lance de la lutte contre les profits tirés de préceptes d’ordre totalement subjectif, au bénéfice bien concret de ceux qui les répandent ou soutiennent sans scrupules.

 

À m’éditer.

DSC_1601.JPG

  

Ali GNIOMINY

All the posts