13/09/2012

BOSON BIAISÉ

Incommensurable accélération de fonds en direction d’Internetville où, grâce à la découverte du déicide boson de Higgs, (dont nous ne savons toujours absolument rien après des décennies de promesses annonçant, le cas échéant, un bouleversement de toutes les convictions et conceptions actuelles) … le grand collisionneur de hadrons (ce LHC décrié par de rares scientifiques internes au Cern, pour le risque encouru par l’humanité au cas où un quark s’évaporerait trop lentement), l’hypothétique Exterminator imposé sous nos pieds devrait passer de 27 à 80 kilomètres !

 

Comble de stupidité, pour les financiers du projet et ces soi-disant savants : Ils tiennent absolument à une bête boucle. Inutile et inutilisable. Alors que 80km en ligne droite réglerait tous problèmes de transport, avec des Genève-Lausanne en un billiardième de seconde à dos de hadron !

 

Et ne me dites pas que ce serait compliqué pour eux de nous bidouiller ça !

 

Mais non. Il nous servent la Ceinture ! Nous sevrent d’informations et se serrent les coudes pour faire trourner en rond leurs démentiels fonds frais et frais exponentiels.

 

Laissons là circuler les milliards, d’ânes nés lumières, mais c’était hier …

 

…………………..

 

Causant de circulation : Elle reçoit son permis de conduire sans avoir passé l’examen !

 

Honnête, elle le restitue. Souhaitons pour elle qu’elle passe l’examen pratique avant la 87ème tentative.

 

L’autorité s’excuse : Erreur d’acheminement, vraisemblablement, le permis acheté sans leçons ni examens était destiné à un notable.

 

……………………….

 

Non, là, je suis un brin mordant en mes inventions. Il y a longtemps que ces achats, si fréquents en France surtout avant les années 90 ont dû disparaître. Sûrement … Certainement …

 

………………………

 

Il faudra que je passe me renseigner derrière les Bastions, à l’Ambassade qui jadis me refusa l’asile artistique d’esclave d’helvétique de noir Pouvoir incompétent et aveuglé. Où l’on m’aime bien. Sauf si je dérange par trop, osant participer au plus prestigieux des concours, Le Rousseau, sur la réflexion : « Si le rétablissement des sciences et des arts a contribué à épurer les mœurs ».

 

Après tout, je sais bien me conduire, alors … Et je ne suis pas regardant, rappelez-vous, Français ou Suisse peu importe pour le bleu, pourvu qu’il ne pue pas trop.

 

Permis, cependant que je n’ai jamais eu et n’aurai sûrement jamais, bien que sachant conduire auto et moto, ayant réussi du premier coup à cinq reprises en vingt ans l’examen théorique, suivi des dizaines de dispendieuses leçons, mais n’ayant jamais pu passer l’examen de pratique, ou voyageant et dépassant les six mois imposés, avant de tout devoir recommencer à grands frais à zéro, (payer pour des cours de secouristes alors que je fus digne réserviste pionnier-pompier durant 25 ans, etc… merci mafia de la circulation), ou n’ayant évidemment plus les moyens à cet effet et dépassant le temps limite. Absurdités administratives m’ayant rendu, vous devez parfois le constater, légèrement mordant. D’où mon manque de diplomatie consistant à mêler Lettres et tortueuse politique? Sans doute, excusez m’en, j’ai un petit côté en bas .. Sade ! Qui me fait glisser vers:

 

………………………

 

L’Ambassade de Suisse en Brimanie cherche très zen yogi méditatif ; Pas de ceux qui ne bourrent qu’haltères de sciure diplomatique. Plutôt du genre Yogi l’Ours, dont la parfaite incarnation est le pas sadique Syndic de Lausanne, connu pour ses hibernations plénières ... Délabré, las ...

 

Qui, à la sueur du Front Suisse représenté sous climat birman, saura inonder les relations avec ses homologues de très chaleureux messages.

 

Ne lui reste plus qu’à réussir l’épreuve yogi de l’heure passée, les jambes croisées, en poirier sur une main, sans s’étouffer sous les plis du ventre pendouillant. Ce sera fait demain.

 

……………………….

 

Bien : Rentrée ou non : Interrogatoire et révision vont tomber tôt ou tard : Alors mieux vaut se concentrer : Donc ici tout est vrai, tout ce qui me concerne de près ou de loin, mais pas nécessairement ce que j’extrapole comme conneries liées à un fait d’actualité. Parfois, mes hasardeuses supputations deviennent prémonitions quelques mois ou années plus tard. Mais je ne trompe pas le lectorat, ai réellement vécu des évènements extraordinaires, si incroyables que j’ai toujours peur qu’ils passent pour des inventions ou exagérations excessives.

 

Pas facile non plus pour la lectrice jamais oubliée, pour toutes et tous, de toujours faire la part des choses en le farfelu fatras de mes billets, entre le plus trituré tourné en dérision et le plus sérieux et concret, balancés en vrac. Histoire de booster simultanéité d’émotions dites contraires! Un exercice particulier et peu ordinaire, suivi d’étrange effet relaxant.

 

Plutôt que de suivre éculées normes de petit bonhomme romanesque allant sagement lier sujets, gentil conducteur de lecteurs ci bousillé. Exterminé ! Bouh ! Ne cherchez pas il n’y en a pas, ou alors si discret … ni de fil, ni d’Ariane, ni de tout ce qui relie obligatoirement les faits évoqués entre eux ! Na !

 

Donc, où en étais-je ? Ah, oui :

 

TRANSITION :

 

Le « Xylaire à long Pied », ou « Pénis de bois mort » est un libidineux champignon à effet miraculeux, jouissant du don d’offrir aux violons une sonorité bonifiée, supérieure à celle d’un Stradivarius, nous apprend le chercheur Francis Schwarze.

 

Bien. Mais ce qui sonne un peu faux est qu’en général ne bonifient rien les parasites au violon !

 

…………………………

 

Autre bien triste histoire de pénis :

 

Le cartel des chemins de fer allemands se réunissait au bordel, où ses membres allaient se faire voir … en recevant de jolies créatures en cadeau, pour s’entendre en matière de prix de ventes à la Deutsche Bahn.

 

Aïe ! Une petite « fratrie » qui risque bien de mettre en danger_la Mère : Quelle  poisse.

 

Mais, après tout, quoi de plus naturel que la base arrière des trains allemands prenne soin d’arrière-trains ?

 

…………………………….

 

Info qui fait plus mâle encore :

 

James Bond (Roger Moore) était un homme battu !

 

J’imagine la mégère : « Tu es un zéro, zéro, sept fois zéro », et tiens, et vlan, et lui : « Ouille, arrête, il n’est pas prévu que le Dr No me fasse un œil au beurre noir ».

 

Et elle, sourde de rage : « Quoi, qu’est-ce que ce porc, No, vient faire ici, tu baises peut-être aussi avec? Tiens, prend ça .. »

 

Triste sort. Je n’ai pourtant souvenir d’avoir vu des instruments de torture ou traces de bris et coups, chez Ian Flemming à Frégate, aux Seychelles. Mais tout, alentours, évoque cataclysmique atmosphère, d’une violence inouie. Vous sortez de la forêt préhistorique, laissez au loin tortues géantes et multitude de rares oiseaux, passez entre les gigantesques fougères, osez vous frayer un chemin de découverte, et c’est là: Sa résidence est sise, éperdument seule en hauteur, face à l’océan le plus déchaîné qu’il me fut donné d’admirer en ma qualité de globe-trotter, les connaissant tous sauf l’Arctique.

 

Du côté opposé à celui où le tourisme filtré ne passe généralement que deux ou trois heures à se lézarder. Fracas inouï, des lames hautes comme des maisons se pulvérisant sur dantesques rochers.

 

Rien de tel pour prendre du bon temps à observer les forces brutes de la nature sur la terrasse de feu ce bon vieux Ian. Comme nous le fîmes alors. Et partager un excellent feeling avec le gardien français de l’île et des biens sur place du père de James Bond. Qui serait fort attristé de savoir son fils sans papa devenu si frêle chose aux mains d’ignoble matrone, … sans avoir l’exclusivité d’en faire un scénario auparavant.

 

Beaucoup de suspense, en tous cas, imaginez ce qui ne peut se conter, que sous régime appliquant pratiquement la peine de mort pour tel délit, il soit possible de trouver de l’herbe, que rasta en un recoin de Victoria vous vend .. ne vendant pas le fou achetant qu’êtes. Ressentez les volutes exotiques s’élevant aux bleus cieux, cramponez-vous à la terrasse d’Ian et laissez-vous propulser vers titanesque rencontre des flots et de la roche.

 

C’est moche de dire du bien d’une folie dangereuse, je sais, il ne faut surtout pas que ça donne envie à quiconque de risquer ça, mais il est de ces moments d’adrénaline exacerbée qui ne s’oublient pas de sitôt. Cette incroyable soudanaise, en felouque entre Assouan et le lac Nasser, les sipsys des hammam marocains, ou cette Polynésienne extra à Moorea, ce shit cosmique que nous fumions dans la campagne turque avec des paysans qui, eux, pour ne pas être en reste, avaient confectionné un énorme joint d’horrible tabac sec, qu’il nous fallait faire semblant d’apprécier, entre deux poumons crachés … Imaginons, imaginons … Histoire pas bête de la fumette …

 

Et pas besoin de consulter l’esprit d’Ian, ou de passer à nouveau un moment chez lui, pour que le suspense soit insoutenable. Tout ce que qui est certain au départ, juré sur l’âme de l’auteur, est que le sympathique gardien de Frégate n’en savait absolument rien, puisqu’il fut rencontré bien après le crime de lèse-Bond. Pas comme ce flic sud-américain qui marchandait sa stupéfiante cargaison sous nos yeux effarés, finalement d’excellente qualité, il y a une trentaine d’années, ou partout où nous avons trouvé pratiquement sans chercher, en Grèce ou à Amman, avant de partir sur Petra …

 

Bah, non. Les vieilles histoires n’intéressent plus, et ça fait tache pour la jeunesse. Pardon. Surtout quand il n’y a rien à imaginer puisque tout est vrai ; ça n’aide pas. Et le héros ne se fait pas même battre par sa douce moitié. Une honte. Et puis, d’autres genevois d’adoption ou non ont déjà tellement jadis monopolisé et verrouillé le créneau des récits de savants baroudeurs …

 

…………………………….

 

Terminons, pour l’heure, avec le mythique Matin, nous apprenant que l’éolienne « Adonis » a été inaugurée en Valais. Baptisée « Adonis » du nom d’une fleur typique de cette région !

 

Vrai que le bellâtre Grec amant d’Aphrodite, ferait mieux de payer ses dettes s’il veut mériter qu’on parle de lui en Valais ! Ou, pour le moins, rapporter une pierre de l’Atlantide !

 

Ali GNIOMINY

 

P.S. Eglise végétale de l’ancienne cité brésilienne de Valença, perdue dans un endroit très dangereux de la jungle. Comme quoi la désaffection des fidèles ne date pas d’hier …

 

12.1.12 012.JPG


Les commentaires sont fermés.