TAUPES SE CREENT

Taupes partout, sous terrains minés des politiques humaines, taupes modèles d’aveuglement se sont infiltrées en nos contrées depuis des générations, ont pullulé et se sont créé des réseaux sous notre nez, prêts à relier dès octobre ayatollahs islamistes et ayatollahs mormons, afin que libertins vers sans missel que sommes, pris en sandwich, cessent de remuer lopins de terre par trop sectaires.

 

Taupes là ? Le plus utile en la circonstance, dit-on, est le piège à pétards. Enfumons-les et provoquons immense vacarme pulvérisant primitifs interdits, ou notre sol, jadis si peu mol, nos fondements sous le fol, dément assaut de ces bestioles, s’écroulera, sombrera totalement sous leurs simplistes, mystiques pratiques au service de leurs milices obscurantistes.

 

Tôt paniquées, qu’elles sachent qu’on se fâche, les chasse en masse.

 ……………………..

Car oui, des gars le ritualisent, ce monde en lequel sont surveillées et contrôlées les mœurs de chacun.

 

Vois : L’un de tes amis se teint les cheveux ? Déjà des doutes t’assaillent, il te faut inspecter ses tendances :

 

Car, ne dit-on point : L’ami se teint ? Guette !

 …………………… 

Revenons à nos rades … et goûts :

« Genève piétonne ? »

 

Impossible ! Donc oui ! Et idem pour la prochaine initiative : « Genève nudiste ? »

 

Car, à l’impossible nul n’est tout nu !

 

Mais, « Genève piétonne ? », d’accord ! Pour autant que ses autorités montrent l’exemple, en acceptant d’être mises à pied !

 ………………………..

 

« Genève économe ? »

 

Un prix d’excellence à lui attribuer ! Prenez exemple sur les Hôpitaux Universitaires de Genève, en temps de canicule ! Aucune climatisation ! Susceptible de transmettre la légionellose ! Pas de dépenses énergétiques inutiles ! Bravo ! Et mieux encore, pas de gaz inutilement gâché pour chauffer le casse-croûte des chirurgiens. Il leur suffit de faire frire leurs œufs sur le ventre des patients !

 

…………………………

 

«  Genève cultivée ? »

 

Sami Kanaan, conquis par le pays partagé en matière de culture, entre les patates et les navets, cherche des idées pour le bicentenaire de Genève !

 

L’idée de ne pas laisser en rade, pour une fois, inestimable local créateur, Valeur intemporelle de l’Art littéraire ou autres, sortirait de l’ordinaire !

 

…………………………..

 

Tout aussi triste : Ailleurs : Départ d’Amstrong vers les cieux, où il rejoint l’oncle Louis jouant son Blues.

 

La polémique ne disparaît pas ainsi, sur ce qu’il avait pris pour faire de si grands pas sur la lune !

 

…………………………

 

Au passage, justement : Si vous êtes un soir dans la lune, vous promenant en Suisse où le peuple est de plus en plus tranquille, évitez de porter trop rapidement votre main vers la poche revolver. Au risque de surprendre l’un des 17'000 agents privés de sécurité, employés ou non de l’une des 200 nouvelles agences créées en trois ans. Et déambulez en paix !

 

…………………………

 

Vie des églises : Squelettes humains sous Saint-Antoine !

 

Et pour pimenter le tout, il s’agissait de pestiférés ! La sexualité de ces religieux me laissera toujours pantois !

 

…………………………

 

Remerciements-ci à Mme Pierrette Schoenenberg, pour son coup de gueule à la Tribune du jour, m’inspirant la solution au litige helvéto-turc au sujet de la « Pierre de Varone ».

 

Vous savez, cette sensationnelle appellation vendeuse, évoquant la Pierre de Rosette, fleurant bon le mystère, mais ne désignant en fait qu’un stupide caillou ramené de Turquie par le commandant Varone.

 

Pierre d’abord décrite comme un pavé, alors qu’il ne s’agit finalement que d’un vulgaire bout de Table de la Loi.

 

 Que Varone décline l’invitation à prendre l’express de minuit. Inutile de se déplacer : Nous ne sommes pas des sauvages, nous rendrons cette pierre comme l’exige la coutume turque, lors du prochain match Suisse-Turquie !

 

…………………………….

 

Et pendant ce temps : Le roi du Botox gonfle le marché suisse.

 

Attention qu’une piqûre de rappel de l’économie ne fasse éclater le tout !

 

…………………………….

 

Gonflé aussi, ce vieux général académicien, dont on dit depuis des décennies qu’il s’était endormi comme le dernier des Brélaz. (Beuh. Donnant de l’eau aux ânes, au bord du lac de Genève).

 

Illustre général assoupi, alors que ses confrères immortels se creusaient la tête pour trouver une nouvelle appellation aux tampons dont usent ces dames pour leurs petits soucis.

 

L’érudit voisin du général se permet alors de le secouer un peu fort, pour qu’il donne sa suggestion ! Le général sursaute et crie alors : « Bande de cons » ! L’académie ravie adopte sa définition.

 

……………………………..

 

Clin d’œil à l’érudit aîné ami de renom m’ayant souffé le précédent paragraphe, sachant le privilège que je lui accorde de bon coeur, alors que je ne relate-ci généralement, exclusivement, que mes propres inventions. Laissant les sales plutôt pour le courrier administratif.

 

……………………………..

 

Attaque terroriste au plecebo dans un centre de tri postal près de Zurich ! Le centre évacué, 34 personnes hospitalisées, présentant les symptômes d’un empoisonnement, maux de tête, vomissements, voies respiratoires irritées … et toutes relâchées après analyse de la poudre suspecte. En fait de l’amidon.

 

L’attentat contre les farfelus diagnostics médicaux sous influence, lui, n’a pas encore fait de victimes, mais ça ne devrait plus tarder. Et celui contre les simulateurs a réussi. La direction de la Poste avait précisément commandé cet amidon dans le but de les rendre adéquatement plus rigides encore.

 

……………………..

ça c’est bien envoyé. Une belle remise en boîte de certains facteurs de l’entreprise qu’il vaut mieux sonner deux fois qu’une.

 

……………………….

 

Sur ce, je vous laisse, jeunes … et vieux grenats d’hier, préparer la famélique sélection du Servette pour le Brésil en 2014, où la demande en presse-citrons aux mi-temps est de plus en plus forte. Les chars mis de côté, au stade où c’en est, c’est peut-être encore possible, il faut travailler pour ! Allez, quoi, ce n’est tout de même pas le Pérou !

 

……………………….

 

En des circonstances déjà décrites, j’ai le regret de vous divertir un peu moins que de coutume ces temps-ci, attendu que je compile, réunis moult hilarants textes pour prochaine édition. Veuillez m’en excuser. Mais n’ayez crainte, en vertu du contexte actuel je m’empresserai d’être de retour bien avant que vos zygomatiques ne virent paralytiques.

 

Et il faudra vraiment que j’approfondisse ici certaines de mes époustouflantes aventures mystiques de jadis, qui finirent toutefois par faire de moi un fer de lance de la lutte contre les profits tirés de préceptes d’ordre totalement subjectif, au bénéfice bien concret de ceux qui les répandent ou soutiennent sans scrupules.

 

À m’éditer.

DSC_1601.JPG

  

Ali GNIOMINY

Les commentaires sont fermés.