21/08/2012

LAPPE AU LAIT MIE QUE TU VEUX ?

Pas conseillé, ce n'est pas bon, mon chaton, ça gonfle ton ventre et donne plus de viscères éparpillés, écrabouillés sur la route des vacances !

 

.................

 

Alors qu'ici se font labourer félons félins de la distribution de savoir :

 

La Commission de la Concurrence n'estourbit .. aucune nichée .. on le comprend bien, si ce n'est celle des Diffuseurs Suisses, ayant par trop vérouillé le marché du livre.

 

Constats et sanctions vont pleuvoir, contre ces diffuseurs coutumiers du racket des auteurs et lecteurs. Le diktat des coupables prenant fin, leurs couards complices du choix des commandes littéraires, ayant raté le coche d'un magistral humour à rebrousse-poil très prisé, pleutres tyrans du Littéraire, passant de plus en plus pour de bigleux demeurés : Providentiel remaniement global de la Valeur du Livre s'annonce; Et ce n'est pas trop tôt.

 

...................

 

Nous fêterons ainsi prochainement une parution papier des mirifiques aventures authentiques du bas rond-de-cuir Ali Gniominy, débonnaire despote et Roi-Député du Parti Railleur d'Extrême-Centre.

Attendu qu'un remarquable ponte de l'Edition, à l'opposé de ses pairs, comme quoi tout existe en ce monde, même l'impossibilité de fourrer tout le monde dans le même sac, un érudit de renom compile avec l'auteur les articles ou entrefilets les plus prenants de ce blog, qui seront évidemment additionnés de nouveautés destinées exclusivement à la version papier. Mais vous, mes bien-aimés milliers de fidèles, lisant gratuitement mes pas gratuits conseils sur ce support depuis des années, je ne compte pas vous laisser tomber. Vous fûtes et restez mon premier soutien public, raison pour laquelle je ne lésine jamais sur les formules que je vous offre, et offrirai encore de bon cœur à vos nerfs et zygomatiques.

Et puis, je l'espère, nous fêterons ensemble l'avènement de la sortie de : possiblement : -Les chroniques « ça gueule » au nègre marrant - Bien que Gallimard m'ait aimablement retourné un manuscrit portant ce titre, parmi ceux que j'envoie à tout hasard tous les cinq ans en moyenne. Vraisemblablement pas même ouvert. N'importe qui n'est pas à même de surmonter le choc d'une fort anodine appellation faussement par trop provocatrice. Nous fêterons donc, et vous pourrez boire de l'alcool, ou du Coca .. là ne vous en voudrai, je me contentrai de rafraîchissant jus de fruits et tout ira pour le mieux, mais, désolé, pas d'absinthe, ça je l'interdis formellement !

 

Comment ? Quoi ? De quel droit ?

 

Du droit de vous préserver une santé mentale point aussi jadis secouée que celle de l'auteur ! Je m'explique : L'absinthe obtient à présent en grandes pompes l'appellation régionale contrôlée : du Val-de-Travers.

 

Pour rappel : Il s'agit en vérité de l'un des pires hallucinogènes que le spécialiste du domaine que je fus ait testés ! Car, aucun alcool jamais ne me plongea, comme quelques décis de bleue filtrée à la fourchette sucrée, dans ce genre d'état béât de conscience, typique de la famille des psychotropes, très proche du LSD 25 surtout, moins du 50, de certains psylocibes et de la mescaline, mais avec des sensations et visions par rares moments parmi les plus effroyables qui soient : Combinaisons d'hallucinations visuelles, auditives et tactiles, semblables à celles de l'infernale datura (où après ingestion d'une poignée de graines de la « châtaigne », risquant stupidement notre vie, des « trains hurlants » traversaient notre tente, à la sortie d'Alexandropolis ... La suite une fois épurée la pègre du livre ...)

 

Et donc : Si ma mémoire est meilleure que celle des générations ayant mis des siècles à parvenir à se débarrasser du loup, alors que la dernière l'a récemment réintroduit en nos contrées, et se trouve très surprise des dégâts que commettent les meutes reformées ... Si je me souviens bien, malgré ses séquelles : L'absinthe fut un fléau sans pareil à la fin du XIXème siècle, qui rendit irrémédiablement fous d'innombrables dépendants à telle drogue dure ?! Et transforma en débiles certains des plus grands ?!

 

Mais qu'à cela ne tienne, lorsqu'il y a du fric sale à faire : La volonté de la partie majoritaire manipulée des électeurs a légalisé le poison mortel absinthe en Suisse, ce même dimanche où fut refusée la dépénalisation de l'anodin cannabis, n'ayant hypothétiquement tué à ce jour (l'affirmait je ne sais plus quel chercheur) qu'un rat en prenant un sac de cent kilos sur la tête.

 

Et ce qui m'enrage le plus, étant passé par de telles souffrances que j'aimerais tellement éviter à autrui, est l'argument de vente se targuant de la Résistance du Val-de-travers à l'ex-interdit, durant la bienfaisante période de la prohibition de cette attrayante merde. Cet impuni Val n'ayant jamais cessé de faire chauffer les alambics.

 

Sachent ses indigènes que suis issu aussi des monts et vaux Jurassiens, mais des vrais, 85 kilomètres plus au nord de leurs plates collines, que je m'en veux de critiquer une culture et de précieux emplois de mes frères Rauraques, mais qu'ils m'excusent si je sais trop de quoi je parle :

 

Avec mon multi-président de paternel, j'ai très officieusement, en visite, à l'instar plus tard de Tonton, bravé l'interdit et illégalement foudroyé mes neurones à l'aide de Fée verte offerte, avant de descendre dans les mines d'asphalte ... de Travers !

 

Ainsi : Merci justice. Bravo l'Etat, pour si judicieux choix. En période de crise il faut amuser, éviter de laisser penser correctement et bâtir, échafauder n'importe quoi, pourvu que ça détourne le bon peuple des véritables objectifs à portée de l'humain. Or, grâce à pareil état d'esprit, fleuriront très prochainement flopées d'asiles pour déments sur le Plateau de Joux. Déjà qu'avant même la légalisation il y avait de quoi les remplir ... (Allez, quoi, on est entre cousins ...) et sautons à pieds joints sur autre sujet d'éthique famélique en force et vigueur :

 

Que finira, tôt ou tard, par décider pareil Etat, s'il reste en l'état, dans le cas présent ?

 

Imaginez, (si n'avez eu la malchance d'assister à de telles scènes) l'asile ou l'EMS, comme il y en a des milliers connaissant le problème suivant : Un ou deux patients ou résidants hurlent en permanence, s'époumonent à vociférer généralement toujours la même chose, du matin au soir et du soir à l'assommoir. Le personnel n'en peut plus, les visites des résidants s'espacent, les patients sont agités et intenables à chaque hurlement, soit sans arrêt, le crieur s'épuise ou se blesse la gorge irrémédiablement ... finit totalement apathique sous sa camisole chimique.

 

Que faire ? Laisser en l'état l'insoutenable situation, comme partout ? Placer l'ensemble des hurleurs dans des maisons capitonnées tenues par des sourds ? Ce serait-là ma solution. Mais gageons que sera plutôt appliquée la suivante, plus dans l'ordre de la logique suisse scandaleusement témoignée à maintes reprises : Une petite intervention sur les cordes vocales des perturbateurs permettra aux asiles, d'abord,  de recouvrer définitivement toute la quiétude qui devrait leur seoir ! Bonsoir l'humanité !

 

Et le pire de tout étant que même celui qui écrit ceci estime possiblement aussi utile et bienfaiteur que dangereux pour le mieux-être de l'ensemble : ce qu'il prévoit d'inévitable : le fichage ADN de tout Terrien !

 

Alors, toujours soucieuse de se faire encore mieux voir, la Suisse se distinguera en proposant ensuite le dépistage systématique par dilatation oculaire calculable, face à un être désirable.

Procédé utilisé par l'armée au Canada, me semble-t-il, mais j'ai la flemme de vérifier sur Google, dans les années 50 à 70 pour repérer les homosexuels,  machinerie qui sera prestement adaptée à l'éradication des pédophiles, zoofiles et autres non-conformes.

 

Seul inconvénient à surmonter pour la mise en application de l'opération fichage absolu : Une fois les pervers repérés par l'appareil et mis hors d'état de nuire, ne restera pratiquement personne aux postes clés du pays !

 

........................

 

Pourquoi tant de hargne ? Non, juste ... Juste exaspération qui m'inonde ! Face à une nation  marrie dont le monde se rit ; Rat.

Alors qu'elle a tout et plus à reconnaître en son sein, pour recouvrer Respect et Prestige mondial, mais préfère se morfondre en ses nuisibles cachotteries et sombrer sous le joug de convictions éculées, à délétères mais fracassants effets influençant la Terre entière !

 

Et légitime révolte, face au mépris institutionnalisé des Authentiques Valeurs du pays!

Que la Suisse, enfin, fédère ère de Reconnaissance !

 

Inadmissible mais vrai : Point de titres de Lord ou de Légion d'Honneur du terroir ! Rien ! Aucune Distinction prévue pour nous, humbles Suisses d'Exception !

 

Que cet Etat manque de distinction, ce n'est pas nouveau, ni qu'il n'a absolument aucun pifomètre en matière de reconnaissance des mérites extraordinaires ! Au contraire ! L'usage clanique en place veut que demeure rabaissée, au besoin par les moyens les plus sournois, toute tête dépassant le niveau d'alignement obligatoire sur le plus rentable crétinisme traditionnel.

 

Et, en ce qui concerne notre Saint Roger : OUI !!! Il est grand temps que Federer soit correctement honoré et récompensé pour son génie spécifique, même si celui-ci ne consiste qu'à avoir du chien en jouant à la baballe !

 

Récompensé ! Pas récupéré : Par la fange politique visant à abuser de son charisme et de son image extérieure, en l'affublant d'un titre d'ambassadeur officiel ! Cadeau piégé s'il en est.

 

À la plus petite des nombreuses déceptions à venir en matière d'affaires étrangères : la Suisse entière se dépêchera de mettre la faute sur ce connard de Roger, qui aurait pu ... qui aurait dû ... Et en deux breaks trois mouvements : l'admirable phénomène sera juste bon pour partir discrètement jouer aux cartes avec Mertz, R. Dreifuss, M. Calmy-Rey, M. Leuenberger ... et autres écoeurés par l'atavique ingratitude de cette nation.

 

Allons : Soyons diplomates, Ambassadeurs de NOTRE équivalent d'une Légion d'Honneur ! Créons beaucoup mieux encore :

 

L'ORDRE DU ZÉNITH D'EXCELLENCE HELVÉTIQUE !

 

Avec Adoubement, Médaille, Insigne, Écharpe, Costume Académique et Commémorations épisodiques des Sublimes, disparus, avant instauration de la future Reconnaissance Fédérale des Talents Suisses : Paracelse, Einstein, Picard pères, Ramuz, Rousseau, Le Corbusier, ...etc etc ... Et rassemblement annuel des Distingués Talentueux vivants, des Éclairants aux Sublimes : Federer, Emile, Dimitri, plein de jaloux dont le nom n'est pas cité ici, Zouc, Ali ... aliénés par tant d'années d'efforts surhumains ci-snobés par le Souverain, soit par ses sbires surpayés.

 

Ou : L'ORDRE D'APOGÉE D'EXCELLENCE HELVÉTIQUE !

 

Car zut alors, je découvre sur l'invention planétaire née à Meyrin, scandaleusement toujours pas rebaptisé Internetville, que  des petits rigolos ont déjà capitalisé l'Ordre du Zénith, donc

 

L'ORDRE DU SUMMUM D'EXCELLENCE HELVÉTIQUE !

 

Pour le moins ! Et plus vite que ça ! Ne jouez pas à ces escargots également Bâlois (ça c'est pour quand il nous énerve à se laisser dominer par Nadal ou Djokovic, na) retardant la construction d'une voie de tram, en en faisant baver un max au civil génie, n'en ayant rien à foutre de quelques bêtes gastéropodes. Ni ne ressemblez aux limaces responsables de l'engluement Genevois, baveuses entités empêchant la liaison expresse entre la racaille bancaire et la racaille de banlieue !

 

.................

 

Miaouuu, Sssschrrrssss .... Mis nez dans ses besoins :  chat arrive à ris ... déclencher .. vouer gris fonds à illuminer...

 

C'est tout. Rien ne prouvant que geishas chattent ou se battent lors de Télé-Achat, rassurez-vous.

 

....................

 

Et hop ! Encore un chien de ma chienne pour poules mouillées, afin de finaliser tel simili-délire chichement belliqueux, quoi qu'exempt d'absinthe :

 

Sympathique,

plein d'éthique gentil coq,

qui provoque et se moque de l'époque équivoque,

laisse en loques

qui de têtu,

de « toc vêtu » !

 

...................

 

Griffé Produit de qui persifle : Ali GNIOMINY

 

IMG_2688.JPG


 

 

Les commentaires sont fermés.