29/07/2012

DEUX VINS DE VIL ÂGE

Mes ex-codépendant(e)s ayant sans autre cessé de toucher à l'alcool il y a quatorze ans, malgré mon insistance de ne se soucier de moi, lorsque j'ai pu y renoncer définitivement : Traînaient dans le frigo depuis une éternité deux bouteilles reçues de mousseux, faux champagne sans alcool. Beurk. Même à mon éthylique époque j'ai toujours détesté ça.

 

Ainsi, jeudi, après avoir vaguement évoqué le fait que, certes, ça ne devrait plus se commémorer à partir de l'âge adulte, mais deux sms en tout et pour tout ... nous nous retrouvions à quatre autour d'un gâteau. L'occasion de sabrer l'infâme mousseux. Porter un autotoast et laisser boire les courageux.

 

Dix minutes plus tard, ils étaient fort joyeux. Placebo ou fermentation in bouteille ? Nul ne le saura jamais.

 

Le sobre sobrement fêté, quant à lui, se crût cependant atteint de Delirium Tremens rétroactif, vers 22h30, après plusieurs heures où son billet était en ligne, alors qu'au bas de l'immeuble retentissaient des dizaines de voix chantant " Joyeux anniversaire " ...

 

Evidente coïncidence ... peut-être ... pour qui d'habitué à se faire voler la vedette ...

 

Tout ça conté, vous l'aurez deviné, uniquement parce que telle anecdote réelle colle presque avec le jeu de mot du titre (en vérité il n'y avait qu'une seule bouteille, heureusement) ... et parce qu'à Genève, tricentenaire de naissance ou non,  l'on parle : ans, vins, eau-de-vie, mais de rousse eau le moins possible, et laisse rouiller ses émules.

 

.........................

 

Gare au retour de bas ton ! Et son cortège de délires :

 

Il se chuchote qu': Ainsi qu'un père absent ne donne austère adolescent, ainsi un fils adulte qui se glisse au-dessus du tumulte des incultes sangsues, sue-t-il au front et subit-il l'affront :

 

L'habit honteux ! The Costume d'amertume : De la cravate jusqu'aux savates : The Costard de l'anar : Qui ne se retire que sous les rires !

 

Mais ne le répétez que si vous disposez de décennies d'habile pratique du rire et de veine poétique ; Sous peine de finir à l'asile !

 

............................

 

Ah ! Bis !

 

Abysses de Tavannes, récemment découverts : Légère désillusion !

 

Plein de promesses de fabuleuses découvertes à faire, le gouffre qui s'est ouvert sous un champ de Tavannes est assez décevant, et de construction bien plus récente qu'on ne l'imaginait !

 

Tout près de là, Swissmetal ayant été racheté par les Chinois, la Direction de cette usine s'est empressée de faire creuser ce tunnel entre antipodes, pour la circulation des futurs pendulaires Pékin-Reconvillier !

 

............................

 

Peu de changements en vue dans la région, en vérité ! N'oublions point que les Amish sont issus de là, et que ces terres du Jura encore bernois sont connues pour leurs records de sectes au kilomètre carré. Avec les Chinois, la culture de l'opium du peuple sera d'autant plus rentable.

 

..............................

 

Sinon : Certains ont tout compris. D'autres pas encore. Donc, laissez-vous tenter par la publicité policière :

 

GOÛTEZ À LA BEUH DES SCILF !

 

L'académie verlandaise détrônant présentement le terme « Keuf » devenu ringard et obsolète, elle rétablit « Scilf » pour « Flics ». Surtout que, le cas échéant, de malintentionnés esprits seraient capables de découvrir une bestiale contrepèterie, susceptible d'irriter jusqu'aux bœuf-carottes, si était  titré :

 

GOÛTEZ À LA BEUH DES KEUFS !

 

Le fait est qu'un nouveau Coffee-Shop de style holandais paraît avoir ouvert ses portes à l'hôtel de police de Carl-Vogt. Voyez vous-même :

 

Un très bon choix de saisies soldé pour presque rien ! D'aucuns trouveront un peu cher malgré tout : 100.- l'amende d'entrée; Mais alors après ... qualité contrôlée, provenance identifiée. Un régal. Cette fois enfin nos policiers ont tout compris. Bravo. Précipitez-vous y faire vos provisions de l'année. Portes ouvertes 24h/24 et fermées avant même votre intention de sortir.

 

Nos autorités vous remercient pour votre contribution au maintien de ce point de vente très en vogue.

 

 

DSC_1556.JPG
DSC_1546.JPG

Ali GNIOMINY

 

 

Les commentaires sont fermés.