• FAITS ROSSES

    Signe des temps : Les trois plus hauts responsables de la police française ont été remplacés. À Genève, luttant contre les méthodes à la Sarkozy toujours en vogue, de pourtant stupides tagueurs salissent divers emplacements avec l'inscription « Maudit Maudet ».

     

     

    Non, bande de présumés jeunes crétins ! À rien ne sert d'insulter ainsi ses semblables ! Un peu de mesure s'impose : Pour le moins : Il serait bien plus pertinent de remplacer cet affront par : « Béni Benêt » !

     

     

    ......................

     

     

    Dans le même registre : L'armée suisse produit des biscuits spéciaux destinés à être distribués à la population !

     

     

    L'opération préparerait-elle aimablement les civils au retour prochain des bons de rationnement ? Par le conditionnement des masses à ne plus se contenter, en tout et pour tout que de biscuits militaires, avant que, pareillement à ce qui se passe dans le monde des fourmis lorsqu'il en va de la survie de la colonie, les malingres, malades, vieux, civils inutiles ne soient poussés au premier rang ; Afin de freiner l'ennemi, durant le temps d'un massacre unilatéral, et contre attaquer avec les forces vives ! Ce que nous apprend la nature, ce n'est vraiment pas du biscuit.

     

     

    Enfin, ne nous plaignons pas toujours ! Pour une fois que l'on récupère enfin quelques miettes de ce que nous soutire l'obèse Grande Aveugle Sourde Muette.

     

     

    ........................

     

     

    Pas de charge, encore : Une mycose, due sans doute aux bottes d'un pêcheur, décime les poissons du Doubs et environs !

     

     

    Dire que ce n'est pas le pied serait d'un goût fort malvenu. Il ne faut pas pousser sur le champignon, en matière d'extinction d'espèces en odeur de sainteté auprès des pêcheurs.

     

     

    * * * Attention : Jaillissement d'idée saugrenue ou non !* * *

    * * * Attention : Jaillissement d'idée saugrenue ou non !* * *

    * * * Attention : Jaillissement d'idée saugrenue ou non !* * *

     

    À l'instar des vilains propriétaires de tortues de Floride et autres poissons rouges devenus encombrants, les relâchant dans les mares, cuvettes wc, cours d'eau ... d'autres propriétaires d'autres poissons auraient-ils agi pareillement ? La souche de Saprolegnia Parasitica aurait-elle été importée par une libération sauvage de ces réputés poissons mangeant les peaux mortes des pieds, et traitant par leurs ventouses les plus insoutenables maladies de la peau ?

     

    * * * Attention : Fin de jaillissement d'idée saugrenue ou non ! * * *

    * * * Attention : Fin de jaillissement d'idée saugrenue ou non ! * * *

    * * * Attention : Fin de jaillissement d'idée saugrenue ou non ! *  * *

     

    Collant à l'actualité, la bien nommée spécialité locale à ne pas manquer, me souffle un ami : La truite au bleu !

     

    Mais l'ami cause ...  Pardon de vous avoir démangés à ce sujet.

     

    ............................

     

     

    Autres plaies :

     

     

    Syriens ... Nés faits ? C'est le destin : De bas chars, hélas, à décadence, danse insensée qui doit cesser.

     

     

    .............................

     

     

    Importation de dauphins interdite en Suisse !

     

     

    Ah ! Tout de même ! la Suisse est déjà bien assez le refuge de (crapuleux ou non) rois de tous genres et pays !  Si, en plus, l'on se met à accueillir les dauphins ... !

     

    .............................

     

     

    Séismes à répétition en Italie !

     

     

    Un seul rescapé ! Bien que très secoué, un majordome du pape s'en tire finalement sans le moindre dommage.

     

     

    D'être épagné ainsi lui vaudra de se voir canonisé, si le responsable premier des cataclysmes successifs sort un jour de la prison, en laquelle il ne devrait tarder à séjourner, pour répondre entre autre de l'usage de son clan depuis 1929 de l'argent de Mussolini, ayant permis la création de la banque exclusivement d'affaires, d'Etat que tout porte à croire qu'il soit en fait l'un des principaux paradis fiscaux.

     

     

    Ou pour répondre des tricheries systématiques et victoires achetées lors des matches Vatican - La Mecque, Vatican - Dehli, Vatican - Pékin, Vatican - Tout le monde, en fait.

     

     

    ...................................

     

     

    Autre scandaleux train-train : CFF : Davantage de places assises !

     

     

    Bien ! Avec les tarifs pratiqués, les CFF vont à nouveau augmenter le nombre de places de leurs directeurs bien assis, pour mieux encore faire circuler des trains vides !

     

     

    ... On n'est pas prêts de voir de sitôt le bout du tunnel !

     

     

    Ali GNIOMINY

     

     

  • QUE ÇA BOUILLE ! ... AH ? QU'EST-CE ? ...

    ... L'œuvre d'un artiste Japonais, cuisinant ses propres parties génitales pour un dîner !

    Alors que cette pratique, au pays du soleil levant, ne viole aucun règlement !

    Remarques :

    1)  Il a le bon goût de n'appeler ça des « Sous-chie »

    2)  Encore heureux que ces délicatesses étaient propres !

    3)  Ce n'est plus de l'Art Nippon, mais de l'Art Niquons !

    4)  L'artiste ne viole aucun règlement. Ni quoi que ce soit d'autre, d'ailleurs !

    ...........................

    Sans trop de rapports, mais, frustrées : Les prostituées genevoises veulent  créer un syndicat !

    Et là c'est un sacré scoop : Certainement que, tout comme moi, jamais vous n'auriez pu imaginer que puisse exister une différence entre syndicats et prostitué(e)s !

    ............................

    Encore 3'000 ami(e)s de moins ! Un petit effort supplémentaire et même moi je me serai assez vexé pour ne plus pouvoir décemment cliquer sur si gratuite médisance. Se payant la tête de l'Univers entier. Surtout celui des vendus prétendus défenseurs du petit peuple.

    ............................

    Toujours absolument sans aucun rapports, évidemment : À présent, trahir par bêtise et avec extrême mauvaise foi devient, en français, une Widmer-Schlümpferie :

    Consistant, pour exemple,  à livrer des milliers de noms d'employés de banques à une mafia des recouvrements crapuleux américains, en invoquant une « base juridique solide » ; Toutefois fort fantomatique !

    Que la coupable ne récidive plus, si elle ne veut que la résistance ne finisse un jour par la raser et la laisser, ô horreur suprême, avec une coupe ras-le-bol à la Calmy-Rey !

    ................................

    Nature inhumaine : Les grands prédateurs se plaisent en Suisse !

    Enfin ! À l'horizon : Moins de massifs retraits bancaires et délocalisations !

    ................................

    Ah, que les gens sont méchants ! Ainsi que je les invente :

    Il y en a même pour prétendre qu'en-dehors de son bain Claude François n'était vraiment pas une lumière !

    ................................

    ... 3'000 ... + en moyenne 755 ex-clodettes ... ça diminue, ça diminue ...

    ................................

    Joseph Deiss éjecté de la Confrérie du gruyère !

    Et allez, de plus, savoir si l'Emmi : À la porte !

    Quelle râclée ! A-t-il fondu en larmes ? Pas de quoi tout de même lui faire un second trou !

    .................................

    Sinon : Un système antibouchons testé aux abords de Genève :

    Et bravo ! C'était le moment : Il devenait de plus en plus difficile de débouchonner ses litrons de rouge au volant !

    HIC .. HIC ET..  NUNC (Meilleure avec des nouilles)

    Ali Gniominy

     

  • DE L'INCONVENANCE DU SUISSE IDIOT

    ... Yo, mecs et feumh (vouah ce trop mortel retro-verlan), yo, là vous n'allez méga pas vous marrer :

     

     

    Taux inquiétant de suicides en Suisse, un tabou se fissure !

     

     

    Admettons que l'on ait évolué, et se permette alors, en sa qualité d'authentique spécialiste du sujet, de contribuer à davantage de prévention, en se prononçant-ci ! Allons-y !

     

     

    Ami(e)s à bout, avant de commettre l'irréparable ... Stop ! Au lieu de commettre le fatal geste : (Re)découvrez ce vital témoignage :

     

     

    Né de mère à tendances dépressives et de jovial père hyperactif, locomotive de sept sociétés, haut placé dans l'horlogerie, je suis adulte depuis peu, alors qu'il est prévu que je redescende pour la seconde fois avec mes parents dans le Var, où je loue une ferme, bien qu'établi depuis six mois à Genève. Ils sont déjà venus en vacances dans « ma » campagne d'alors, l'année précédente, et nous nous réjouissons sincèrement de nous retrouver ainsi pour quelques temps, attendons impatiemment le jour du départ. Qui coïncidera avec celui de mes 22 ans, et à quelques heures près aux 52 ans de mon paternel. Qui doit se remettre du vol plâné contrôlé par-dessus le capot d'une mystérieuse auto lui ayant foncé délibérément dessus, et autres joyeusetés liées à ses importantes fonctions.

     

     

    Mais, pour lui, tout va toujours très bien, nickel, ainsi que l'on dit en l'horlogerie et armurerie suisse. Le sinistre incident fera à coup sûr l'objet d'époustouflants calembours (les chiens ne font pas des chats, n'est-ce pas ?) en l'un de ses désolpilants discours, lors d'assemblées qu'il préside et divertit généralement.

     

     

    Quinze jours avant ce grand départ en famille pour le Var (qui démontrera entre autre à mes parents que je tiens toujours sans problèmes depuis deux ans sans héroïne, dépendance dont je me suis débarrassée en Grèce, et me débrouille bien seul), ... je m'en vais pour une semaine avec mon meilleur ami en auto dans les montagnes des Grisons. Nous n'avons aucun moyen d'informations, juste un petit magnétophone à cassettes. Nous campons en pleine nature du 12 juillet 1978 au 14 au soir.

     

     

    Sans raison explicable, l'ami avec qui j'ai sans doute le plus ri dans ma vie, toujours d'excellente humeur, change soudain d'attitude. Il doit partir à l'armée dans peu de temps, se met à trembler plus que la fricasse de haute montagne ne l'exige. Se sent mal et déprimé. Me transmet mille excuses, mais il faut écourter la semaine prévue et rentrer. D'autant plus que l'école de recrue l'éloignera déjà assez de celle qui travaille et qui deviendra son épouse. Il promet qu'il est apte à conduire toute la nuit. Je comprends, acquiesce et m'endors sur le siège « du mort ».

     

     

    Réveil devant le domicile des parents, à 04h le 15 juillet 1978. Je franchis le palier sur la pointe des pieds. Ma mère accourt en pleurant et criant : « Ce n'est pas possible ! Vous avez entendu les appels radio ? Au moins tu es là, merci merci ... !»

     

     

    « Mais ... Quels appels ? Pourquoi ? » ... « Comment, tu ne sais rien ? »

     

     

    Mon père sera enterré quelques heures plus tard.

     

     

    C'est absurde, totalement inattendu, incompréhensible, inimaginable. Les ballades dans l'arrière-pays provençal qu'il voulait cette fois-ci accomplir, l'auberge-hôtel de Gonfaron, où l'on mangeait si bien et où ils dormaient en toute quiétude, bien plus à l'aise qu'en « ma » ferme de jeune hippie enfumée ..

     

     

    Il s'est suicidé dans le garage avec le CO2 de la voiture. A laissé un mot demandant que personne ne se sente responsable de sa décision, précisant qu'il ne veut pas de cérémonie religieuse, (volonté non respectée, protocole d'époque l'exigeant), qu'il souhaite que ses cendres soient dispersées dans les forêts et pâturages qu'il aimait tant  (volonté non respectée, protocole d'époque l'exigeant) ... Et qu'il a payé toutes les charges, même certaines à l'avance.

     

     

    Je monte seul à la morgue, il n'est pas 07h et il fait déjà très chaud, le cercueil est fermé. Il n'y a pas eu d'autopsie. Je lui dis longuement adieu et me dirige vers l'église protestante, fermée à clé. Je descends à la catholique, ouverte. Puis retourne à domicile pour les préparatifs de l'enterrement. Ensuite ... Supplice du défilé interminable d'incrédules affligés nous serrant la main. Puis collation d'usage. Je quitte tôt l'assemblée.

     

     

    Je dois comprendre ! Le garage m'attire irrésistiblement. Ce garage à présent sans voiture, dont je bouchais jadis l'aération pour insonorisation. Vu qu'y était entreposé mon antique harmonium, et en jouais parfois, improvisant de fort honorables concerts. Conduit d'aération que mon père, pour son funeste geste avait empli de vieux chiffons, retirés ensuite, sans doute par la police.

     

     

    J'entre, m'y enferme, et passe tout ... durant des heures sur l'instrument.

     

     

    Totalement épuisé, je finis par basculer la porte. Un tonnerre d'applaudissements m'accueille. Des dizaines de personnes, aux fenêtres, dans la rue ou la cour, les larmes aux yeux face à pareil hommage.

     

     

    ....................

     

     

    Alors ? Une sacrée rigolade, un suicide-surprise, non ? Le plus marrant de tout c'est que généralement ça tue rapidement celui qui le commet, et lentement ensuite son entourage.

     

     

    .....................

     

     

    Dans le mois qui suivit, ma mère excommuniée pour avoir épousé un protestant, découvrit non seulement qu'aucune assurance ne paierait quoi que ce soit, malgré des années de cotisations, puisqu'il s'agissait de suicide ... et elle reçut 750.- de taxe militaire à verser pour les 6 mois de vie dans l'année du défunt appointé, (et pompier volontaire durant 30 ans, ayant failli plusieurs fois laisser sa peau pour la patrie, comme lorsqu'il avait fallu aller ramasser les corps écrasés sous l'éboulement du glacier de Marmarck), ... 6 mois durant lesquels le suicidé avait « profité » de prétendue protection de l'armée ; ça il l'avait oublié ou l'ignorait, en effectuant ses paiements. Ou serait-ce justement apprenant cela qu'en résulta plus d'empressement encore à se flinguer ? En tous les cas, dès réception des insultes post-suicide, je réalisai que consacrerais mon existence à combattre les plus abjectes attitudes sociales en vigueur.

     

     

    Maman suivit son mari six ans plus tard. Et son suicide s'appela cancer.

     

     

    Ma grande sœur est parvenue à tenir les chocs sans abus ni coups de folie.

     

     

    Et moi, j'ai alors commencé à mélanger alcool et médicaments, hallucinogènes, tout ... sauf, malgré tout, d'en avoir trop souffert, reprise de l'opium et ses dérivés en morphine ou héroïne, même autrement qu'en intraveineuse, ça non, mais alors le reste à fond, à l'extrême, poignées de mescaline entrant par les pores, temps d'extases véritables et siècles d'impressions horrifiantes à combattre en soi avec pour unique bouclier à la folie définitive, à l'accroc qui coincera dans le cerveau à jamais l'instant infernal dont il est vital de sortir : l'auto-suggestion, répétant, du violent Freak-out au relatif apaisement survenant après des heures : « Je contrôle, je suis en trip trop violent mais je contrôle, ça se termine, ça s'arrête maintenant, je contrôle .. » ...

     

     

    ... Et remercie encore l'Hôpital cantonal de Genève, pour m'avoir de justesse réanimé .. trois ? ... ou quatre fois ? ( Il faudra vraiment qu'un jour quelqu'un ait le courage et la patience de tenter de retrouver en les 491 articles de ce blog, des mêmes faits et souvenirs sur lesquels je reviens épisodiquement. Que je puisse constater l'état de ma mémoire au fil des ans, de ce que j'évacue, de ce qui resurgit, grâce aux petites différences de description de semblables évènements.

     

     

    Disons, trois lavages d'estomac, dix minutes d'entretien, encore totalement dans les vappes, avec un psychiatre, et loin: Au-revoir monsieur : « On ne peut pas vous suivre en permanence pour vous protéger, ni affronter la vie à votre place, si vous voulez en finir vous y parviendrez de toute manière un jour, alors ici ou ailleurs, excusez-nous mais nous avons d'autres chats à fouetter ! »

     

     

    Violent et sec, mais radical (sans jeu de mots, quoique..)! Je ne sais si, en trente ans, les techniques psychiatriques de découragement de l'acte suicidaire sont restées pareilles, mais je l'espère. Ce n'est pas qu'en réconfortant ... ou restant de marbre pleurnicheur face à un tel acte que l'on aide le désespéré. Il lui faut un électrochoc. Telle la dureté de l'indifférence feinte des médecins, qui lui permet de relativiser l'importance de sa vie, de l'examiner sous des aspects moins narcissiques et/ou égoïstes.

     

     

    La dernière fois où je revins de justesse à la vie, après une forme de suicide que je nommerai : Acte manqué par absorbtion abusive de produits potentiellement mortels,  début 1985, je me réveillai attaché sur une chaise médicale, avec plein d'électrodes partout. Reprenant conscience à cause d'éclats de rire de médecins et infirmiers, alors que nous résonnait encore en les oreilles ce que l'inconscient venait de me faire hurler : « Espèces de trous du cul ! »

     

     

    De très haut niveau, donc, l'humour d'alors, l'amère ironie qui me permit de faire rire même en pareilles circonstances. Et qui, qui sait ... déterminera peut-être la suite des défenses antidépressives que j'enseigne-ci de mon mieux.

     

     

    En fait, après trente ans d'analyses, je sais à présent qu'il s'agissait surtout de tentamens d'appel, de besoin de reconnaissance (vous appréciez en me lisant régulièrement par milliers combien ce besoin n'a plus à me travailler ...) d'écoute et de répondant ...

     

     

    ... Et de manque de place adéquate, dans une société foncièrement intolérante face aux indéfinissables, dont le taux cervical de glutamate hésite à pencher vraiment plus d'un côté que de l'autre, dont les neurotransmetteurs cérébraux goûtent indifféremment aux deux genres hormonaux ... manque d'acceptation publique, par une majorité maintenue dans l'ignorance crasse, de modes différents d'être et de penser.

     

     

    ........................

     

     

    Par conséquent, si quelqu'un en connaît un petit bout sur les âffres suicidaires de l'adolescent possiblement stigmatisé, puis du jeune défoncé, puis finalement de tout le monde à n'importe quel âge, en un mauvais jour ou l'autre de total ras-le-bol, si quelqu'un peut affirmer : « J'ai vaincu définitivement le suicide » (non assité, va de soi, sinon bien encadré en cas extrêmes, d'accord) ... si quelqu'un peut prétendre ce qui précède presque aussi formellement que: « Je ne touche plus de drogue dure depuis 36 ans, ni d'alcool depuis 14 ans et à jamais » ... vous devriez le connaître !

     

     

    .........................

     

     

    Bref (si j'ose me permettre), c'est on ne peut plus ringard, le suicide, démodé, rikiki, obsolète, ... trop d'efforts pour accélérer l'extinction d'un seul individu. Alors que les nations suicidaires font ça beaucoup mieux pour des milliards de personnes !

     

     

    Si l'idée vous en vient, un seul vaccin possible :

     

     

    http://barondecuir.blog.tdg.ch

     

     

    où vous trouverez (presque) toujours plein de trucs bigrement drôles. Allez savoir pourquoi. Ah oui, vous savez maintenant.

    Sinon, pas de quoi vous flinguer, il y a aussi par ci par là quelques jolies photos offertes. Mais : Vivez ! Vivons à plein entrain, même en en ayant par moments plein les reins, et donnons vie à de sages messages et concepts point ineptes ou déments ! Résistez ! Résistons aux noires idées et coups de folie, et souvenons-nous toujours que la dureté des propos, autant qu'un sympathique éclat de rire tonitruant, de groupe de médecins, peut préfigurer le meilleur stimulant pour revenir à la vie ! Pour autant qu'inconsciemment auparavant vous fussiez fort grossier !

     

     

    (En perds-je les temps ? Qu'importe : ) Pour tout dire (encore) : Découvrez combien la barrière entre rire et pleurs, entre joie et peine n'est que vue de l'esprit, faites en ci l'expérience.

     

     

    Existe indescriptible émotion, d'une force extraordinaire, que nous allons approcher, qui ne survient qu'en de très rares occasions. Ainsi, pour exemple, lors qu'au fil de mes créations je découvre plaisante tournure à placer ... je la reçois comme tout un chacun de vous, n'en suis que le premier réceptacle. En ris généralement abondamment, suis sidéré que j'aie capté ça, où et comment en les méandres de mon intérieur, ai hâte de partager, faire bénéficier sans frais de ma trouvaille. Et ça fonctionne, je ne compte le nombre de connaissances m'affirmant que lorsqu'ils n'ont pas trop le moral ... (excepté aujourd'hui) ils survolent quelques unes de mes pages et tout va soudain bien mieux. J'étais d'ailleurs connu de loin, à l'époque, pour aider à redescendre de terribles flips, pour accueillir systématiquement en mon local de musique (pas le garage) ceux en mauvais voyage, qu'il s'agissait de calmer lorsque l'on n'y parvenait plus, ou de les amener à l'hosto, mais ce n'est jamais arrivé. Des dizaines d'ami(e)s ou d'ami(e)s d'ami(e)s, revenaient sur terre en moins de 20 mn. Je donnais de l'eau, mettais gentiment l'halluciné(e) en position du fœtus et l'amenais vers d'inoubliables formes de paradis intérieurs, l'entraînais par mes sons, mes peintures, ma voix grave mais paisible et rassurante, mes descriptions poétiques d'endroits et faits idylliques, l'entraînais doucement vers le mieux-être et le rire, la légèreté et le parfait contrôle des phases psychotropes, lui tendais un joint léger, le cannabis étant un calmant impressionnant, un équilibreur lors de terreurs aux acides violents bourrés d'amphétamines, à griffes et dents acérées ; Où les habituelles mouvantes, mordorées, délicates formes ambiantes se transforment en démons et en monstres; Puis je conduisais la personne traditionnellement vers une sieste réparatrice de deux heures, un réveil sympathique au jus d'orange .. et des remerciements à n'en plus finir. Certains ayant vécu cela peuvent toujours en témoigner, il est des services vitaux qui ne s'oublient de sitôt.

     

     

     

    Existe indescriptible émotion, d'une force extraordinaire, que nous allons approcher, qui ne survient qu'en de très rares occasions, disais-je plus haut.

     

     

    L'autre jour, je trouve ici en direct une tournure me flanquant magistrale baffe. Ce sentiment incroyable de parfaite proportion de joie et de tristesse intenses, qui fait couler les larmes alors que l'intérieur ne sait s'il convient que ce soit de rire ou du contraire. Souvenez-vous : le décès du chat obèse « Meow » à qui je lance : « Adieu Meow, et ne fous pas d'allergie à ma mère ! »

     

     

    .........................

     

     

    Véritablement: À rien ne sert de succomber au noir désespoir, alors qu'existent conjointement tant de blanches revanches à prendre sur le bonheur !

     

     

    ..........................

     

     

    Fin de cette seconde phase du Traité de Blogiâtrie expérimentale du Sieur, bas rond-de-cuir, Ali Gniominy, Roi-Député du Parti Railleur d'Extrême-Centre. Dont vous n'avez pas encore fini de ne pas entendre parler !

     

     

    .........................

     

     

    Bon ! En y réfléchissant bien, je ne vois pas pourquoi je persisterais en ce sens, tant que la Maison Kleenex ne m'aura pas envoyé ce chèque ... !

     

     

    Youpie ! Vive la Vie ! C'est le printemps et l'on s'amuse, ne prend rien au sérieux, tout comme en Italie où l'humoriste Beppe Grillo gagne quatre mairies, dont celle de Parme. Alors que la filière du jambon vient d'être durement touchée par le séisme.

     

     

    Il doit bien y avoir un peu de lard à tirer là-dedans! Non ? Rabattons-nous alors sur du plus sucré :

     

     

    ..........................

     

     

    La moitié des abeilles suisses sont mortes cet hiver !

     

     

    Magnifique ! Je garde mes deux pots de miel encore durant vingt ans et encaisse une fortune pour leur vente !

     

     

    D'autant plus qu'après 20 ans sans pollinisation l'acheteur mangera même les bocaux !

     

     

    ..........................

     

     

    Déplacement d'un bâtiment de 6'200 tonnes à Oerlikon !

     

     

    La technique ayant fait ses preuves, Genève s'y intéresse !

     

     

    Enfin un peu de bon sens ! L'idée vieillotte de traversée de la Rade étant une fois encore bientôt abandonnée :

     

    Les bâtiments de la Rive Droite seront déplacés sur la Rive Gauche !

     

     

    Ali GNIOMINY

     

     

    (Alors, une préférence ? Le début, le milieu ou la fin ? Qu'est-ce qui vous fait le plus de bien ?)

     

     

  • EN BAS TÔT ?

    Conjoncture : La Suisse est un navire qui ne prend pas l'eau !

     

     

    Vrai ! De naufrages en naufrages, elle s'est fortifiée !

     

     

    C'est à peine si les pirates successifs à sa  barre, ayant perdu en route la boussole, parviennent encore à noyer dans les normes ceux qui bossent à fond de cale de la galère !

     

     

    La Suisse, effectivement, c'est paquebot !

     

     

    .................

     

     

    Alors qu'ici, présentement, afin de maintenir lisses Bergues et astiqué Pont du Mont-Blanc, la candidate socialiste à l'élection au Conseil d'Etat présente son action pour l'écologie : En substance :

     

     

    « Facile, cher public genevois, tu te rends bien compte que l'énorme paquet d'ozone qui manque à la couche doit bien être passé quelque part ?

     

     

    Le meilleur moyen pour essayer de retrouver ce monceau de gaz, est de munir de la toute dernière technologie de détection quelques boulets de tes canons, et le 17 juin tu en tires un à chaque point cardinal et un en l'air, et tu t'abstiens d'espérer quoi que ce soit de mieux ; Comme ça au moins t'auras cinq tas !

     

     

    Allez : Aime ! Ris ! Ânonne s'il le faut, mais agis, ci, pas de maux déplacés !

     

     

    ................

     

     

    Bref : Monts et vaux ont fait des veaux, et lacs .. ont fait des rats, si on regarde bien. Tous sautillant ensemble sur berne hypertendue. Rien de nouveau.

     

     

    .................

     

     

    Observons toutefois encore plus avant ces pittoresques mœurs de l'Helvète contemporain. Que découvre-t-on ?

     

     

    Le Suisse de l'étranger choisit la gauche verte !

     

     

    Par ailleurs : les Français de Suisse et alentours ont majoritairement voté à droite, lors de leurs derniers scrutins !

     

     

    Exercice de déduction logique : Qu'arrive-t-il lorsque l'Helvète gauchiste de l'étranger revient au pays et cherche un emploi entre Genève et Delémont ?

     

     

    Oui ! C'est celà ! Il présente ses titres et compétences de gauchiste au Français de droite, conséquemment plus puissant soit bien assis, voire au Suisse de droite resté trop au pays, et file illico ad vitam à l'assistance publique, ou repart vers des cieux plus cléments où la droite n'a pas encore tout dominé, ni imposé d'aussi nauséabondes normes sociales !

     

     

    Et dire que certains (j'en fus) prétendent encore que la vision manichéiste (Dieu-Diable, Blanc-Noir, Gauche-Droite) est dépassée. Alors qu'elle pourrit plus que jamais notre monde, mais de manière plus vicieuse encore que jadis.

     

     

    La manipulation psychologique et financière institutionnalisée, de part et autre, en amont de tout vote, égare l'authentique volonté populaire vers des choix à dessein peu clarifiés, abscons et hermétiques, bourrés de contradictions et supputations alarmistes, poussant plutôt le citoyen à l'abstention (par lassitude face aux tromperies, protestation, ou par peur de contribuer involontairement, comme souvent, à un résultat contraire à ses aspirations). Abstention qui, ironiquement à coup sûr, permettra à la droite, parfois extrême, de sortir facilement majoritaire ; Grâce aux moyens supérieurs dont elle dispose pour que ses miliciens votant obtiennent avantages précis, en suivant les crapuleuses consignes données ; Même si ces enrôlés, au fond d'eux, se prononceraient avec plus de modération ... Mais puisque le sélectivement généreux Parti le veut ainsi ...

     

     

    Votre humble serviteur, Roi-Député du Parti Railleur d'Extrême-Centre vous laisse libre, lui, de demeurer aussi cons, ou de parvenir à évoluer autant que vous le voulez, mais conservant toujours en tête cette cruciale phrase de l'immense Jacques Brel : « L'on ne nous apprend pas à se méfier de tout » !

     

     

    ..................

     

     

    Voyons plus loin : Détente : L'Otan lance son bouclier antimissiles !

     

     

    Ne reste plus, aux grands garnements, qu'à démontrer son utilité et efficacité lors d'attaques provoquées !

     

     

    ..................

     

     

    Lady Gaga défie les inquisiteurs en Asie !

     

     

    Courageux, mais insignifiant face au concert de tous les dangers en vue:

    Au Collège Voltaire de Genève qui, lui,  supprime même la musique !


     

    Ali GNIOMINY

     

     

  • COMCO NE RIT !

    Triste mine, pour cette Commission de la concurrence, censée protéger le citoyen des abus d'aumône aux pools de nantis mendiants, parasitant les finances et la santé de bonne part d'assujettis.

    Comco pille, nage en les eaux troubles d'iniques cloaques financiers ? Dépouille impunément de leurs droits ceux qu'elle prétend défendre ? Ou cette Commission est-elle vraiment honnête, impartiale et fiable, et peut en ce cas justifier que le monopole de la Poste ait, entre autre, fait passer par secrète magie (coup d'éclat, ça hurle et plus rien), les recommandés de 5.- à 6.- ?

    Augmentation de 20% du jour au lendemain, pour le simple monopole méprisant des envois d'actes officiels ; De surcroît essentiels à la préservation des intérêts des spoliés, contraints de trouver à tout prix au moins de quoi envoyer certains indispensables et obligatoires recommandés dans les délais impartis.

    Et je ne reviendrai surtout pas ici, (par égard pour mon pauvre tensiomètre), sur les préjudices causés par abus manifestes du monopole Lamal, dernièrement ci dénoncés.

    Non, en vérité, je tiens simplement à redonner le sourire aux gentils et respectables membres de la Comco, si malmenée en son Siège sis entre tant de trônes : En les invitant à réfléchir sur le métaphorique scénario suivant :

    Un propriétaire sans scrupules, dans les années 80, sachant déjà que la substance est dangereuse, mais n'ayant pas encore été averti de sa réelle toxicité, remplit des matelas mal cousus d'amiante, et loue pas trop cher son studio ainsi meublé.

    Un jeune en pleine santé saute sur l'occasion. Le loyer augmente au fil des années, ainsi que les connaissances au sujet de la réelle dangerosité de l'amiante. Le propriétaire agit pourtant par pressions régulières auprès du locataire pour qu'il n'essaie pas de changer de mobilier. Trente ans plus tard, ce locataire est toujours là, évidemment très malade. Il faut dire qu'à chaque fois qu'il s'absente pour quelque temps, le propriétaire passe rembourrer les matelas de fibres et poisons plus violents, pressé de voir s'en aller ce personnage encombrant, pour tout refaire à neuf, acheter les allergènes dernier cri et louer bien plus cher encore à de nouvelles victimes.

    Le malade se rend bien compte que les matelas ont à nouveau été truffés de saloperies, mais il n'a plus les moyens ni la force de déménager, ruiné en bonne partie en sa santé et ses finances par les insupportables augmentations successives de loyer, à verser par habitude (indécrottable habitude aidant à essayer de supporter même le pire) et fatalité à son tueur. Et il sait que son organisme réclamera son amiante coutumière s'il essaie d'échapper à cet enfer locatif, et l'on dit ces souffrances très pénibles ...

    La victime finit par faire appel aux défenseurs de ses droits. Qui condamnent certes le propriétaire indélicat pour l'exemple. Et le laissent continuer ses crimes tout en applaudissant une Xième nouvelle augmentation du loyer, à supporter par le rendu sciemment malade (à qui, jeunôt, toute la publicité en complicité avec l'Etat faisaient miroiter un appart digne d'imbus russes ... dans le vent ... ).

    Pas de moralité.

    C'est tout. Qu'attendiez-vous de plus ? Que je vous dise que le paquet de cigarettes va bientôt passer à 8.- et moi un avis de ralliement à plainte collective ?

    ......................

    Au fait, tout alcool a bien sûr augmenté ces dernières années dans la même proportion que le tabac, va de soi ?

    ........................

    Un peu plus de sérieux s'impose : Transition :

    Liesse populaire en Serbie : Nos félicitations !

    Le croque-mort Nikolic au pouvoir.

    Nous formulons tous nos espoirs pour que, pour une fois, un Chef-d'Etat, en l'occurrence Monsieur Nikolic, renonce à faire fructifier son commerce personnel !

    Ali GNIOMINY

     

     

  • CLEAN TON

    Poignée de main de Bill Clinton à 3'500.- !

    À ce tarif pour une main, imaginez un peu ce qu'à dû débourser Monica Levinsky !

    ..........

    C'est prouvé : Les animaux aussi rigolent !

    Le problème est qu'ils n'ont aucune raison de se marrer. Sauf, évidemment, ceux qui me lisent !

    .........

    Intronisé ...

    Non, non et non ! Remplacez-moi ce terme inacceptable aux yeux d'un Président socialiste !

    Intabouretisé hier matin, le nouveau Chef-d'Etat Français n'a pas perdu une seconde pour démontrer par l'exemple son nouveau plan d'économies :

    En renonçant à l'achat d'un parapluie et en privant les coincés mouillés d'entorse au ridicule protocole exigeant de ne se mouiller que lorsque ce n'est pas nécessaire !

    En refusant tous prêts de mouchoirs pour n'être redevable, et en évacuant au passage le trop-plein de rhume bêtement chopé sous cette pluie de merde de pays de ... droits ... discrètement sous le revers de sa manche !

    En simplifiant les exhaustives procédures pour trouver le premier « Héraut » de la République qui passe !

    En déclinant si modestement le titre de  « Foudre de guerre éclairé », et la liesse y-relative, alors que son avion vient de se faire frapper par les éclairs !

    En affrontant sans plainte ni dépenses d'urgence, ni gants, ni cache-col ni couvre-chef, les terribles giboulées de mai !

    En s'offrant pour réaliser vraisemblablement bientôt l'économie du cadeau d'un tapis à déposer aux pieds de la walkyrie égérie d'Europe !

    .................

    Le « Crois » est mort ! Vive le « Vois » !

    ..............

    Et pendant ce temps-là, toujours aussi gamine, La Grèce fait exprès tout le contraire de ce que l'Allemagne a voulu lui enseigner !

    Elle s'amuse à construire un mur sur la frontière turque !

    ..............

    Tempête de glace, pluies, froid inhabituel : Ernst Bromis abandonne sa tentative, visant à attirer l'attention sur la fragilité de l'eau, de nager de la souce à l'embouchure du fleuve Européen le plus pollué !

    Contrairement à ses espérances, aucun tentacule ne lui a poussé pour lui venir en aide. Il en a simplement eu plein le Rhin !

    Franchement, les industries pharmaceutiques et les pronucléaires pourraient faire un petit effort ! C'était si pittoresque, il y a quelques années, depuis la terrasse située derrière la cathédrale de Bâle, d'admirer ce long ruban fluvial tout rouge !

    Il ne leur est quand même pas si difficile, afin qu'Ernst Bromis puisse renouveler correctement son exploit, de faire encore augmenter la température de l'eau du Rhin de quelques degrés !

    ....................

    Sinon : T'as tout énoncé-là, t'as tout expliqué, cher Etienne Dumont, dans la « Perspective » T.d.G. du jour, intitulée : « Je compte créer une œuvre décalée et vraiment dérangeante », en affirmant que « Pour donner du décalé, il faudrait qu'il y ait encore une cale quelque part ».

    Je suis en grande partie d'accord, si ce n'est que j'ai cependant créé depuis cinq ans sur ce support, et continue à le faire, une œuvre décalée et effectivement dérangeante. Mais les cales pourries de l'obsolète « bienséance » en force et vigueur empêchent, encore et toujours, les prisonniers des courants coutumiers de franchir le seuil de l'ouverture de mes créations ! Elles maintiennent à l'évidence fort persistant immobilisme culturel.

    Donc : Oui : Les « calés » il n'y a qu'à les observer ... à m'estomper, à vous tromper, ... pour piger à quel point ils sont dérangés ! Passent sur qui les dépasse !

    ...................

    Pardon pour tant d'humilité !

    Et calmons les esprits, à la veille de la grande foire aux envolées de messie, en terminant de manière plus relax sur un titre rassurant :

    La criminalité nord-africaine dans le viseur de la police fribourgeoise !

    Cette fois ça y est : On est tout près de la détente !

    Ali Gniominy

     

     

  • L'IRE HONNIE ?

     

    France : Nul ne pourra prétendre, cette fois-ci, que cette victoire a été achetée :

     

     

    Le titre de meilleur joueur de Ligue 1 est à nouveau remporté par Hazard !

     

     

    ................

     

     

    Zurich : L'Armée du Salut licencie la Directrice d'un centre pour handicapés parce qu'elle est lesbienne !

     

     

    Le Salut n'étant, par conséquent, réservé qu'aux homophobes, un procès s'ensuivra.

     

     

    Qui condamnera certainement cette milice à chanter avant Noël, autour de sa marmite, le répertoire complet de Gossip, des Village People, de Freddy Mercuri, d'Elton John ...

     

     

    Soit enfin de la musique Salutaire !

     

     

    .................

     

     

    Vatican : Un tueur mafieux était enterré dans une basilique !

     

     

    Minable ! À quelques milliers d'Amérindiens et d'hérétiques près il décrochait une place sous Saint-Pierre !

     

     

    ..............

     

     

     

    Genève : D'aucuns reprochent en silence (pas entièrement à tort) à Ali Gniominy de critiquer tout en vrac et de descendre en flèche rageusement et systématiquement tout ce qui est de près ou de loin Genevois !

     

     

    Bien au contraire ! Il y a un Genevois qu'Ali câline de son admiration, qu'il aime tout particulièrement. Certes, pas au point de prendre un jour le nom de ce dernier en se mariant avec ... (la bénédiction de progressistes genre Obama) ... Non ! Rien à voir ! Ali n'est tout émoustillé que par la prestance théâtrale du grand  Jean-Luc Bideau !

     

     

    Et puis, imaginez un peu ce mariage entre Jean-Luc et l'Ali Bideau !

     

     

    .................

     

     

    Allez, grandes folles, je vous laisse ...

     

     

    Ali Gniominy

     

     

  • HEUREUSES QUI COMME MULES LISSES ...

    ... Reflètent un beau sondage : Les jeunes Suisses sont HEUREUX !


    Le monde entier en conflit s'apprête à les ruiner, démanteler leurs institutions avec appuis internes, ils manquent d'expérience, d'argent, de travail, d'éducation, d'enseignements sincères, de considération, d'idéaux, d'appui, de logique, maturité, perspectives encourageantes, retenue, saines distractions, spiritualité qui tienne la route, d'ami(e)s véritables, d'amour comblé ...  mais sont joyeux comme des pincés.


    C'est le pied, quoi, tout le monde il est bot ! Tout le monde -anti il lèche ! Vive la nouvelle génération d'......... heureux !


    Enfin, qu'elle soit guillerette tant qu'elle le peut. Il faut bien que jeunesse se passe. De tout.


    ..................


    Devinette : La photographie de St-Tropez que je vous offris pour fond d'écran, jointe à mon billet « Et go, ris » du 24.04.2012  m'insulte! Pourquoi?


    Facile : 3 minutes !


    Pour aller me faire cuire un œuf, alors que j'aurais dû plus savamment immortaliser ce fief du démon de midi !


    ..................


    Gniark gniark, qu'est-ce qui ne s'inventerait pas pour forcer le gentil lecteur à revenir sur d'autres chefs-d'œuvre à reconnaissance en souffrance.


    ....................


    France (pour la rime) :


    Si d'aventure, entre Crésusville et Blingblingcity, vous croisez un petit monsieur paraissant fort désoeuvré, vous seriez fort aimable de lui signaler qu'il peut éventuellement envoyer une offre de services pour retraiter les huiles d'horlogerie et autres travaux sales, réservés aux plus de 50 ans, chez Rolex.


    .....................


    Catastrophe : Plus d'apocalypse le 21 décembre de cette année !


    La poisse ! Les premiers déchiffreurs du premier calendrier Maya trouvé se sont sacrément plantés. Tout au contraire de ce qu'ils avaient compris : Les Mayas décrivaient la persistance des cycles astronomiques et de l'évolution de notre monde avec des calculs différents, la preuve vient d'en être découverte ; Le 21.12.2012 correspondait en quelque sorte à un affichage qui ne comporterait pas la place pour six numéros, alors qu'il faudrait ajouter une continuité à 99'999 sans reprendre à zéro.


    La sinistrose risque de ne pas résister au choc! L'horreur totale ! Il va falloir encore prévoir des cadeaux pour Noël !


    Enfin, puisque vous avez l'esprit assez jeune pour me lire, vous êtes assez heureux comme ça : Donc pas de présent pour le moment !


    Ali GNIOMINY


     

  • ABAISSÉ J'AI ...

    ... Relevé la nouvelle tendance à la Mode : Genève craque pour la collection la plus coûteuse de tous les temps, confectionnée par la nouvelle griffe du prêt-à-porter « Ducret acquitté » !

     

     

    De belles vestes passées sous le manteau ; Ceinture imposée ; Chapeau ; Sans prendre de gants, l'inabordable modèle botte en touche tout en restant élégant et de facture solide.

     

     

    .................

     

     

    ... Entendu parler d'un « Humoriste » tout sauf humaniste, interrompu en plein spectacle par la police belge, pour propos xénophobes et incitation à la haine raciale !

     

     

    Peu intéressé par cette manière sélective de dérider les foules, je n'ai pas bien retenu son nom, mais c'est quelque chose comme Diabledonné.

     

     

    Bien fait ! S'il veut vraiment un jour devenir bon humoriste, il fera comme le 99% de ceux-ci, excepté évidemment celui qui vous écrit, devra s'attacher les services de nègres !

     

     

    ...................

     

     

    ... Eu pitié des employés de Serono, qui menacent de faire grève !

     

     

    Ils sont complètement fous, dans une époque si difficile! Ils vont finir par se faire licencier !

     

     

    ....................

     

     

    ... Entendu l'expression de la plus invraisemblable naïveté: Anne Emery-Torracinta : Toutes les formes de culture doivent êtres soutenues par la collectivité publique !

     

     

    ... Et le plus détestable mensonge, (mis en évidence par l'impressionnant silence entourant l'auteur), proféré par un certain Maudet : Je soutiens toutes les cultures, c'est une richesse qu'il faut préserver.

     

     

    En fait non, ce n'est pas un mensonge, désolé. Effectivement, il préserve si bien cette richesse qu'elle reste totalement inaccessible à tous ceux, principalement les plus intéressants car originaux, n'entrant pas dans les normes de son clan décideur.

     

     

    .........................

     

     

    .... Est horrifié, révolté, écoeuré, se dit qu'une condamnation doit frapper le canard orangé du jour, comme d'autres feuilles de choux du genre, pour avoir titré :

     

     

    « Renaud va mieux, l'alcool c'est fini ! » Alors que le malade en question ne boit plus que de la bière !

     

     

    Je fatigue et suis fatigué, de devoir revenir sur ma triste expérience d'une à deux décennies d'alcoolisation, jusqu'au 16.09.1998 à 08h, après avoir terminé au moins trois litres de bière, d'au-revoir à cette dépendance, quand j'entamai ma troisième et décisive cure de sevrage. Et de réapprentissage des processus cérébraux, du rôle du déclic alcool sur les neurotransmetteurs, des farces du circuit de la récompense au contact même de boissons soi-disant sans alcool. Dont je finissais jadis par ingurgiter quotidiennement plus de douze litres, après quelques semaines ... « d'abstinence » !

     

     

    L'addiction à la bière est l'une des plus sournoises et violentes de l'alcoolisme. Reflux acides, vomissements continus, vessie, reins, ... et pire que tout, le préjugé populaire imbécile sur le peu de dangerosité du houblon fermenté pour l'alcoolique.

     

     

    Non, non, non, non, non, non, non ! Jamais, jamais. Jamais un seul alcoolique ne parviendra à devenir réellement abstinent, (à 99,99% en totale sécurité à cet égard, sa vie durant, sans regrets ni frustations, bien au contraire) tant qu'il n'aura pas intégré, ancré au plus profond de lui la règle simplissime, après sevrage médical du manque physique : Plus une seule goutte, même en sauce ou parfum, d'excellent cru ou de piquette, de liqueur à mémés ou chocolats fourrés, plus de contact du tout avec ce poison, et retrait de cercles où il coule à flots, et évitement de boissons genre Schweps, Red Bull & Cie, de tout ce qui provoque ce picottement d'appel sur les lèvres et la langue, cette amertume de base qui finit par être par trop sollicitée. Et pas de crainte tout de même, si après nombre d'années vous consommez par accident quelques gouttes de sauce au vin ou un chocolat à la liqueur vous le recracherez instinctivement, sans conséquences, vous pourrez à nouveau modérément employer n'importe quel parfum, en cas d'odeurs d'alcool ou de petit contact avec celui-ci vous serez nauséeux, mais pas pour autant immédiatement à nouveau dépendant. Méfiance, méfiance toujours malgré tout.

     

     

    Donc, désolé, mais j'estime grave, même sur un ton journalistique possiblement ironique, d'offrir à lire à notre jeunesse que Renaud est tiré de son alcoolisme, vu qu'il ne boit presque plus ... à peine de cette bière si insignifiante pour la santé, chère jeunesse, qui ainsi vous attend d'ici peu.

     

     

    ................

     

     

     

    ... Transmis une reconnaissante pensée à la mémoire de mon illustre prédécesseur, en matière de fines bisbilles avec les lourdaudes autorités genevoises, qui exprima il y a 234 ans le fond de mon actuelle conviction, en affirmant :

     

     

    « Je cesserais de mourir s'il me venait un bon mot » !

     

     

    Que ne suis-je né beaucoup plus tôt, pour fréquenter pareil esprit, à qui j'emprunterai cette réflexion, (persuadés que vous saurez ce vol taire) pour y ajouter :

     

     

    «  ... Et cesserais de vivre s'il ne m'en venait  plus » !

     

     

    .......................

     

     

     

    Ali GNIOMINY

     

     

     

  • LEX QUI USE

    Mes excuses au Service juridique de Caritas, que je croyais plus inaccessible qu'il ne l'est en vérité.

     

     

    Je vous, ci, décrivis dernièrement comme jadis le danger que représente, pour une dite démocratie, l'engorgement de l'accès au seul suivi juridique gratuit proposé à ma connaissance à Genève, par exemple, celui de Caritas et du CSP, barrage d'entrée composé de plus de cas relatifs à des ressortissants du monde entier que ne peuvent en traiter ces bons Services débordés.

     

     

    Inadaptés au point que des working poor ne pouvant se déplacer chaque lundi dans le minuscule créneau offert pour prise de rendez-vous, pris d'assaut bien avant l'ouverture par des désespérés à temps libre, Services que des confédérés (ne sachant plus trop pourquoi ils continuent à bosser pour toucher ad vitam pas même le minimum légal d'assistance pour ne rien faire de bien citoyen) sont contraints de renoncer à solliciter. Et de se lancer sans appui en quête du rétablissement de leurs droits si souvent bafoués. Ou d'avoir la chance d'être amicalement aidés par de hauts dignitaires.

     

     

    Car, après tout, nul n'est censé ignorer, là, l'oie ; Aussi grasse soit-elle et apprétée à l'usage prioritaire de ses chasseurs. L'Etat ne va quand-même pas devoir financer des guichets « Confédérés assujettis bernés» et leurs subdivisions : « Femmes-mères », « Cons de Suisses revenus ici» « Alcoolos, shootés & clodos », « Méprisés par l'AVS, l'AI, l'ACC, la Lamal & Cie », « Athées & gauchistes contagieux », « Centristes à redoutables réflexions»  et d'autre part « Éjectés collants », « Idiomes incompréhensibles », « Autres malvenus dépossédés», ... pour octroi du droit d'être défendus à temps, généralement contre les aberrations de ce même Etat. Il préfère laisser la patate chaude entre les mains vides et propres d'organisations caritatives, prétextant qu'il suffit de passer au Service payant d'assistance juridique du Tribunal, ou de s'acheter un entretien à l'Assuas, le cas échéant, ou auprès de tous autres ensembles à péages de conseillers juridiques ... offerts ... à l'attention des ruinés impunément, au vu et su de tous décideurs « impuissants ». Car c'est comme ça, c'est la loi.

     

     

    Nulle faute n'est à imputer à Caritas ou au CSP, premières victimes de pareil dysfonctionnement de l'accès véritable, (non rébarbatif et sciemment décourageant) à une aide juridique gratuite, qui devra(it) être apportée par des juristes disposant enfin de quoi (en postes, temps et moyens) travailler correctement.

     

     

    En revanche, je ne remercie pas Sunrise. Pourquoi ? Suite à moult bidouillages et récentes modifications de contrat ... je découvris, une semaine après avoir demandé l'entretien, un message vocal qu'il me fallut nombre de manipulations pour parvenir à écouter, provenant d'un juriste de Caritas. Ayant tenté de me rappeler presque immédiatement après mon coup de fil, et fini par enregistrer un message, n'ayant pourtant laissé aucune trace attirant mon attention ; S'étant fourré en catimini avec d'autres durant une semaine au fond d'une nouvelle boîte surprise à accès codé ... Rhaaahh !

     

     

    Donc désolé, j'ai fini, pour une fois, par faire jouer mes impressionnantes relations que je déteste déranger, mais qui, connaissant la teneur de mes compétences et de ma réelle bienfaisance, et l'absurdité de la condition insultante en laquelle je suis relégué à Genève pour motifs exclusivement politiques, se feront un plaisir de m'appuyer juridiquement de leurs bons conseils et immense influence, si vraiment nécessaire, au risque de provoquer sismique jurisprudence. Puisque la loi ne tient qu'à ça. A suivre.

     

     

    ...............

     

     

    Foi de bouffon malmené par clownesques tristes sires, ces derniers ont du souci à se faire. Car n'est bon bouffon que celui qui connaît si bien certaines musiques qu'il parvient à les sublimer en les parsemant d'harmonieuses moqueuses notes, de cadencés couacs et autres fausses faussetés. De quoi en faire danser plus d'un.

     

     

    ...............

     

     

    Revenons enfin à plus sérieux sujet:

     

     

    Alors qu'en ce 9 mai où ma regrettée maman aurait eu 86 ans, anniversaire pratique, tombant souvent le jour de la fête des mères, m'ayant ainsi privé de lui offrir tous les cadeaux qu'elle méritait (oh la mauvaise conscience), elle si vite partie, en ce jour de nostalgie je ne puis éviter cependant d'en rajouter une petite couche, pour ne pas changer :

     

     

    Tragique et émouvant faire-part, page 11 du Canard orangé : Dernier miaou du plus costaud des matous !

     

     

    Les larmes m'empêchent de lire la suite, mais je la devine à peine : Feu le doux minou de 18kg se nommait « Meow ». Les funérailles et l'incinération ... (l'ensevelissement sur parcelles 72,73,74 et 75 revenant sans doute trop cher) ... auront lieu au cimetière félin de Santa Fé dans la plus stricte intimité de la famille. Qui sera conviée ensuite à se restaurer au moyen d'un consistant ragoût.

     

     

    Adieu « Meow », et fous pas d'allergie à ma mère !

     

     

    ...................

     

     

    Sombres histoires d'animaux, que notre monde, en vérité :

     

     

    Une pantère noire dans les bois de Soleure, des ours par-ci par-là, les loups des hauts de Vaud, les vipères du Valais, les lynxs Neuchâtelois, les féroces sangliers destructeurs du Jura, les mygales en ville, boas dans les wc, moustiques à dengue et scorpions au Tessin ...

     

     

    Ça y est ! Ce pays est bien la jungle que l'on dit, parmi les plus dangereuses. Surtout du côté des grands lacs où sévissent les pires requins de la finance. À qui ne tiennent tête que de trop rares Tarzan modernes, chassant la pie voleuse au même titre que tous autres prédateurs et trompeurs éléphants, solitaires semi-sauvages évoluant comme dans une histoire fantastique pleine de magnifiques chutes ... mais nous en privant parfois.

     

     

    Ali GNIOMINY

     

     

  • FRANC : SOIS HAUT, LENT, DÉLIMITÉ ?

    Haut : Ni trop ni trop peu ! Lent : À dégringoler ! Délimité : Inévitablement !


    Après cette très économique introduction: Félicitations à notre nouveau bourreau fiscal voisin, et bienvenue à lui au faîte de l'Etat français.


    Qu'il n'oublie jamais, cet ami du peuple, que la Suisse n'est pas un pays de huit millions de banquiers facilitant évasion. Bien au contraire, l'on dit chaque Suisse un peu flic, et le rôle du flic est de lutter contre les évasions. Même et surtout les évasions massives exponentielles de fruits du labeur du petit peuple suisse n'osant se plaindre correctement, « exemplarité » oblige ; Légitimes acquis rackettés sans scrupule par des lobbies bourgeois faiseurs de lois ; Soustractions salariales et autres servant à réparation internationale des fautes commises par cossus eux-mêmes, au préjudice d'assujettis majoritaires larbins sciemment ruinés. Victimes, mondialement escamotées, des agissements des réels dirigeants de la Confédération timocratique Helvétique.


    Que sache, Monsieur Hollande, reconnaître les siens (observer aussi sur ce support ce que droite suisse réserve comme sort, durant un quart de siècle, à un artiste et fonctionnaire peu commun, depuis qu'il eût le « malheur » de recevoir des témoignages de reconnaissance et sympathie de François Mitterrand et d'y répondre de mémorable manière, et que cela s'apprit ... ) ... Que le Président Hollande puisse garder mesure en toutes décisions, et s'entourer de gens du terrain plus compétents, plus connaisseurs des motifs concrets de l'urgence d'opérer un rééquilibrage économique national et mondial. De revaloriser les productions usurpées par la Finance débridée.


    ..................


    Ceci dit, fini de plaisanter à présent ! C'est que je n'ai pas que ça à faire, je dois me dépêcher de passer la frontière pour aller un peu harceler la gueuse. Car, justement, suite à jurisprudence, notre ami voisin pays n'a plus de loi interdisant le harcèlement sexuel.



    L'on murmure même que ce vide juridique arrange bien les affaires de certains puissants ayant perdu leur immunité ...



    Mais c'est des histoires, tout ça.



    Pour exemple : Vous avez vu comme moi sur votre écran que Rachida Dati n'a pas l'air traumatisée.



    .....................



    Note à benêts :



    La précédente méchanceté gratuite l'est totalement. N'a strictement rien à voir avec une information disposant d'un fondement vérifiable, et ne doit en aucune façon constituer la base d'une rumeur calomnieuse, qui ne ferait que raviver le souvenir d'un citoyen comme un autre, à qui je souhaite simplement bon vent.



    À ce sujet, connaîtriez-vous un bon Empathiologue ? J'ai juste un petit excès de compassion à éliminer.



    .......................



    Entracte administratif - Objet : LAMAL Editions - Entracte administratif - Objet : LAMAL Editions -



    Soient dûment avertis les modernes esclaves suisses qui, à l'instar de l'auteur, ne sont plus en mesure de se soigner correctement, par manque d'argent pour l'achat de médicaments possiblement non remboursés, (les assureurs, même ayant signé la Convention de non-compensation, se permettant tout de même dernièrement cette pratique criminelle) ... peuvent s'arranger avec leur pharmacien, s'ils ont le même depuis longtemps, pour signer une cession de créance. Afin que la Caisse verse directement l'argent des remèdes prescrits à ce pharmacien. Ou que celui-ci établisse à la confiance une facture et se contente d'être payé ensuite par l'assuré.



    Art.42 LAMAL - En dérogation à l'art.22, al 1, LPGA96, ce droit peut être cédé au fournisseur de prestations. 97



    Pas moyen, en revanche, semble-t-il, de briser à l'amiable l'injustice et la discrimination que représente l'obligation d'être affilié(e) à une assurance-maladie de base obligatoire énormément plus chère que des concurrentes, offrant les mêmes discutables services. À suivre. Remerciements au Service cantonal genevois de l'Assurance-Maladie pour les précisions obtenues, sans attente interminable au cœur de toutes les ethnies pour obtention de renseignements juridiques gratuits.



    Fin d'entracte administratif - Objet : LAMAL Editions - Fin d'entracte administratif - Objet : LAMAL Editions



    ....................



    Allez savoir pourquoi : Plâne tristounet sentiment d'incertitude, comme si comique de service peinait passagèrement à dénicher drôleries dans l'actualité, comme s'il craignait soudain de n'être à la hauteur toujours de l'immense attente d'habitué(e)s, prêts à se bidonner, comme si soucis cisaillaient toile de fond d'exception, telles tracasseries dont nul ne rit, dont il serait si facile de dispenser ce joyeux luron si, qui de pouvoir y consentaient enfin.



    ...................



    Mais bon, c'est le printemps arable, la culture si longtemps en jachère en a marre et chérit enfin mes salades, paraît-il, de plus en plus.



    Pas besoin de vous faire un tableau.



    A peine peut-être encore la description de quelques détails de la chasse gardée poético-musico-picturale de l'artiste :



    Là, les haies ! Les lilas, là ! Là, la laie ! Là, l'hallalli ! Là les laids lilas longs qu'hait la laie ! Là, le plomb: Les longs lilas laids la laie ont eu ... Oh ...



    Voilà, amusez-vous à remanier autant de fois ces consonances sensées qu'il vous plaira, ça fera office de chewing-gum épistolaire en l'attente de prochaines défibrillations de vos zygomatiques.



    Ali GNIOMINY




  • DIS, RECTEUR GÊNÉ, RÂLE !

    Question bête par excellence : Le futur Directeur des Hôpitaux Universitaires de Genève doit-il être médecin ?

     

     

    Réponse fausse presque assurée. Car, de même qu'il convient de placer un éboueur à la tête des Nations Unies, un nettoyeur au sommet des armées, un horloger en qualité de directeur général des études de paléontologie, un plombier pour piloter le Cern, un académicien pour patron des métallurgies ...

     

     

    ... de même, les balèzes trafiquants de condition de vie choisiront tout sauf chétifs médecins, susceptibles de s'évanouir à la première opération comptable à pratiquer.

     

     

    Et qu'importe, en vérité ! L'essentiel n'est-il point que l'élu soit pour le moins tintinophile et au service de l'arène Victoria, du Phénix aux abois ?

     

     

    ........................

     

     

    Courage, amis médecins, le jour viendra où vous pourrez jouer dans le concours des grands.

     

     

    Avec mon amitié et toutes mes excuses pour certain(e)s d'entre vous, que l'infamie Lamal m'a empêchée de rembourser entièrement, (voir billet précédent, soit suivant pour vous) et qui espérez depuis des années de toucher votre dû, en Xième rang d'interminables poursuites, attendu que se servent impunément en premier rang des saisies les deux présumés plus douteux créanciers, fisc criminellement inflexible envers les working poor, et condamnée assurance-maladie, préjudiciables à la santé.

     

     

    Soyez persuadé(e)s que .. (la plupart de mes 482 chroniques à ce jour sur les 17 pages de ce blog en témoigne) .. je mets sans relâche tout en œuvre pour régulariser une fois pour toutes .. le droit d'être dédommagé correctement pour évidente spoliation genevoise durant plus d'un quart de siècle ... ou/et, par arrangement à l'amiable finalement équitable, l'ensemble de ma situation. Alors seulement je serai libéré de la culpabilité que je ressens à votre égard. Pour défaut de paiement qui n'aurait jamais existé si le plus strict minimum laissé m'avait permis d'avancer l'argent d'honoraires qu'Auxilia mettait près de deux mois à me rembourser partiellement, avant de déduire ces prestations du montant prétendument à tort dû.

     

     

    ...................

     

     

    En attendant, préservons notre  santé en découvrant cette revue de pressé :

     

     

    Des militants de Greenpeace ridiculisent la sécurité en pénétrant dans l'enceinte de deux centrales atomiques françaises: L'un en parapente, l'autre en escaladant un mur ! EDF relativise en affirmant : « On a vite réalisé qu'il s'agissait d'une action médiatique ».

     

     

    Un sacré coup commercial, en tous cas, nul doute qu'après ça la vente de banderolles, shorts et pancartes « Greenpeace » aux milices islamistes va cartonner !

     

     

    ........................

     

     

    Enfin : Fini le train-train quotidien des plantigrades italiens, qui en prennent pour leur grade : La Suisse veut leur interdire de franchir la frontière en renforçant la surveillance.

     

     

    Bravo ! Bien fait ! Renvoyez-les chez eux. Même s'il faut pour ça leur fourrer 4'000.- dans la muselière !

     

     

    ............................

     

     

     

    Zéro-zéro au Match Hollande-Hongrie qui se déroulait hier soir à Paris. Quelques pénalties sans résultat de part et autre. Perfide coup bas du côté hongrois, l'attaquant glissant lors de son dribble : « ... prendre leçon d'un parti politique ayant voulu, avec enthousiasme, se rassembler derrière DSK ...? »

     

     

    Belle occasion manquée pour la Hollande, qui aurait pu marquer avec : « ... Toujours mieux de suivre DSK que Kadhafi ... ». Match retour prévu pour dimanche, avec hooligans comme arbitres !

     

     

    ..................

     

     

    Sinon, à ne pas manquer dimanche, élection probablement la plus vache, sous nos alpages, de la première Reine frontalière de l'histoire.

     

     

    ..................

     

     

    Bestiaire, toujours :

     

     

    Henry Wolf porte plainte contre BMW. Après un essai d'une moto, le pauvre est atteint d'intensif priapisme. Par trop titillé par la selle, son appareil masculin reste durant vingt mois en érection.

     

     

    Ah, ce Wolf, quel farceur et chanceux. Encore un qui, à l'instar de l'auteur, va sans dire, n'a nul besoin de cervelas dans le falzar pour aller danser, draguer jolie bergère et l'impressionner, en la prenant devant lui en riant, pour une virée sur sa BMW.

     

     

    Moralité : Le loup est dans la bergère et rit !

     

     

    ...................

     

     

    Ali Gniominy

     

  • 1er MAI PRIS

    Faux-frères humains qui, ce jour, goûtez à une perte supplémentaire d'acquis, au profit de lobbies charognards parasitant votre minimum, en le but unique de s'autoriser par ruse et menace à se pavaner à Dubaï, ou ailleurs si plus cher encore, et persister à perdre vos revenus extorqués : Appréciez, pour exemple récurrent, un aspect écoeurant de l'actuelle timocratie helvétique :

     

     

    LAMAL a dit : Progresse ! Améliore ta santé ! Et voici qu'elle la détruit sciemment, permet qu'assurés demeurent privés de remèdes, et empêchés de consulter des spécialistes par manque de moyens, esclaves sans droit de résiliation de l'une des plus chères et douteuses compagnies d'assurance obligatoire, à primes frauduleuses dénoncées, parmi les indélicates prestataires de mauvais services, prétendument condamnées à remboursement du trop-perçu.

     

     

    Analysons plus avant ces principes d'esclavage moderne suisse, qui resteront dans l'Histoire comme l'une des plus ravageuses supercheries sociales dénoncées:

     

     

    Prenez le plus emblématique des « travailleurs pauvres », oeuvrant correctement depuis 26 ans, insulté à la même classe d'insipide fonction à 75% de taux d'activité interdisant toute compensation financière, alors que les charges de cet avéré surdoué sont à 100% impossible à honorer.

     

    Assuré dès la naissance pour la maladie en 1ère classe, la plus chère, chez .. ? (manque de magnésium pour la mémoire) .. devenue Visana, ... n'ayant jamais eu de maladie sérieuse ou coûteuse ni de retard de paiement de prime, c'est vers l'âge de 24 ans que, suite à un accident, la perte d'un emploi et l'absence soudaine et litigieuse de tout soutien bancaire ou juridique, le jeune homme se met à l'alcool (qu'il cessera définitivement d'ingérer le 16.09.1998) et entre en l'enfer des poursuites boule-de-neige tout-puissantes. Qui l'obligent à résilier la 1ère classe pour la maladie, son assurance-vie aussi, et le forcent à ne plus disposer que de la couverture minimale.

     

     

    Et débute la saga des retards de paiements, le spolié à divers titres fait l'impossible, subit les contraintes de débuts de désendettement par spécialistes s'enlisant en fort ardu dossier, regorgeant de flagrante discrimination politico-économique les dépassant de loin, touchant des trop puissants pour risquer de s'y attaquer.

     

     

    La victime d'arbitraire évident demande même que des montants ne lui laissant plus le minimum vital soient directement débités de son salaire, en plus de la saisie l'étranglant, pour un jour en finir, mais la loi l'interdit. Il doit recevoir en main de quoi croire qu'il aura assez pour le plus strict et infamant minimum mensuel, et aller verser cet argent vital sur le compte de Caritas ou du CSP pour arrangement avec la loi du plus fort. Ce qui est supplice absolument insupportable, le chemin étant alors humainement trop long de la banque à la poste. Il abandonne tout espoir de désendettement et voit s'accumuler les actes de défaut de biens liés aux frais de rappel scandaleusement exagérés, et autres monceaux de primes d'assurance-maladie en retard. Interdisant tout changement de Caisse.

     

     

    Visana vire ainsi le pestiféré contre son gré au Groupe Mutuel, qui le balançe chez Hermès qui le propulse vers Auxilia qui l'envoye chez CSS qui le vomit depuis le 01.01.2012 chez Intras, avec obligation de payer à l'avance les médicaments, et déduction probable, habituelle, par l'assureur de son dû pour prestations, sur le total de la « dette » de l'assuré, payant en primes annuelles environ 1'200.- de plus que dans une assurance concurrente. Soit impossibilité pour celui-ci d'accéder à des soins indispensables à sa santé.

     

     

    Environ 20 ans après ces épisodes de désendettement avortés, notre assidu fonctionnaire, sur le salaire duquel sont saisis annuellement environ 14'000.- pour « remboursements », voit pourtant le total totalement hermétique et douteux des poursuites éternelles grossir d'année en année; Imposé à outrance qu'est cet actif sans enfants, ni allocations ni avantages ni aide quelconque depuis des décennies.

     

     

    Ainsi atteint dans sa santé par l'édiction crapuleuse, (formulée sous le joug desdits lobbies bourgeois déséquilibrant et dénaturant les fondements de la volonté populaire) d'articles de la LAMAL portant atteinte de manière irréparable au droit constitutionnel du citoyen de préserver sa santé et ses finances, paragraphes tendancieux ayant instauré l'actuelle présumée criminelle impunité des assureurs en matière de recel de biens publics, violation des clauses contractuelles fondamentales de l'assurance, abus de monopole et de pouvoir, contrainte, prévarication, discrimination, enrichissement illicite, atteinte à la santé et aux finances de l'assuré, ...

     

     

    Ruiné physiquement et financièrement par la supercherie LAMAL, notre endetté modèle se décide à nouveau à consulter l'un des deux uniques services juridiques gratuits spécialisés : Caritas et le CSP. Lundi 23 courant ... Il sort en catimini et pause de l'emploi stupidement nourricier qu'il occupe, alors qu'il toucherait tout autant, et c'est prouvé parfois plus, depuis un quart de siècle, en parasitant la communauté. Et se rend à la réception de Caritas au seul moment de la semaine où il est possible de demander un rendez-vous avec le service juridique. On lui rit gentiment au nez : « Mais mon bon monsieur, il vous faut venir à 08h, plus aucun rendez-vous n'est possible avant lundi prochain ». De retour à son poste, il découvre le créneau horaire des demandes de rendez-vous au CSP, tout aussi ridiculement restreint et, durant les quelques heures prescrites, il appelle, appelle, appelle, et tous les 3 dring ça coupe la liaison ; Impossible, il abandonne et sera le lundi suivant à 07h45 chez Caritas. Dont acte :

     

     

    Un code en bas de l'immeuble. Il ne veut pas « déranger », pas sonner avant l'heure, en bon Helvète-né. Heureux d'être seul à attendre là. Dix minutes passent, une locataire entre et le laisse entrer. Il monte au premier, cinq minutes avant l'heure d'ouverture .. et ne peut passser le seuil du vestibule. Une bonne vingtaine de personnes sont entassées en attente d'ouverture des inscriptions au droit de recevoir des  conseils juridiques. Aucune ne paraît être née sous nos cieux, mais notre grugé de souche ne prend le temps de les dévisager, il retourne travailler, tant que l'absence de chères gouttes oculaires lui permet encore, plus ou moins, de voir.

     

     

    Méditant sur l'actuelle discrimination suisse à l'envers. Tous les Services liés à l'Etat faisant bien la distinction entre confédérés, permis B,C,D .. requérants en attente, requérants déboutés, ... Sauf à l'unique endroit à fondements religieux chargé de s'occuper d'abus laïcs, d'offrir le seul accès gratuit existant aux victimes d'inique système, demandant aide juridique.

     

     

    Renonçant à attendre la conclusion de dizaines de recours de requérants en attente d'expulsion, avant de pouvoir hypothétiquement obtenir un entretien juridique auprès de Services inadaptés, débordés, que finance en partie la saisie de ses impôts, notre moderne Spartacus se débrouillera seul, avec les maigres connaissances qu'il pourra glâner ci ou là, de la caballe législative et juridique, bénéfiquement ésotérique au profit de ses seuls initiés, censée rendre Justice à l'esclave affilié de force, lui obtenir exemplaire réparation des torts causés, au détriment des vrais patrons de la gangrène politique suisse, ne risquant paraît-il tout au plus que 30'000.- d'amende, quelles que soient les malhonnêtetés commises par ces trompeurs assureurs.

     

     

    Les pistes sont variées : Plainte au Tribunal cantonal des assurances directement ? Et si c'est rejeté d'entrée et qu'il n'y a plus de possibilité de faire valoir légitime plainte ? C'est si savamment tordu ce prétendu accès à la défense. Plutôt directement au Chef de la brigade financière ? Au Procureur .. Genevois ? De la Confédération ? D'emblée au Tribunal fédéral des assurances ? Aux Droits de l'Homme ? Aux juges d'Infrarouge ou Temps Présent ? À tous ? Même à nouveau passant par l'Etude de si silencieux spécialiste ?

     

     

    Non, le lésé, que de hautes sphères jadis surnommèrent « Jupiter », ce Spartacus de l'arène moderne, pense plutôt adresser son courrier recommandé à la Cour internationale de La Haye, attendu que défaut d'accès d'une catégorie de malades assurés arbitrairement, (et démunis, car prétendûment dépassant, puisque bêtement travaillant, les barêmes de la pitance sociale), défaut d'accès aux remèdes dont ils ont besoin pour un confort sanitaire minimal est une forme de crime contre l'humanité. À faire cesser immédiatement.

     

     

    Si d'aventure, ô stoïque lectorat parvenu à surmonter ta déception de ne trouver ici habituels désopilants constats, s'il y avait en toi bienveillant avoué, ou simple bénévole conseiller, enfin prêt à se mouiller, qui se saigne et sans rire daigne offrir élémentaire commentaire ... ?

     

     

    ...............

     

     

    Suffit : Passons à encore plus lamentable actualité :

     

     

    Le ventre de son fils sert de valise à coke !

     

     

    C'est toujours mieux que de réceptacle à gènes religieux !

     

     

    .................

     

     

    Non, vraiment, inutile, pas la pêche aujourd'hui pour sortir des conneries. Et voir les autres sortir pour entendre d'autres conneries.

     

     

    Pas la joie non plus, d'apprendre que Morges va installer des bornes interactives au cimetière, afin de valoriser le parc cinéraire.

     

     

    C'est bien la moindre des choses, en effet, que cet objet de culte qu'est le portable accompagne le défunt dans l'au-delà, soit enterré avec lui et permette accessoirement aux proches de prendre de temps à autre des nouvelles. Du disparu ayant préenregistré un lot de ses traditionnels messages : -« T'es jamais là quand j'appelle ! » - « Tu manges correctement au moins ? » - Tu me déranges, là, je te rappelle sous peu ... » ...

     

     

    Bref : Restons donc zen cet après-midi, révoltés, indignés mais toujours non violents, réfléchissant plus attentivement sur les manières de détourner l'attention des foules en colère, de canalyser leurs revendications sur fantôche crise locale, pour éviter d'aborder les véritables problèmes sociaux.

     

     

    Peut-être en faisant appel aux farceurs amis allemands de Merck, histoire de faire croire à fin avril à de crapuleux licenciements et se raviser le 2 mai ? Pourquoi pas ?

     

     

    ........................

     

     

     

    Fin de ce chapitre IV alinea 2 du Manifeste du Parti Railleur d'Extrême-Centre.

     

     

    Le Roi-Député

     

     

    qui crie : Ali GNIOMINY