DIS, RECTEUR GÊNÉ, RÂLE !

Question bête par excellence : Le futur Directeur des Hôpitaux Universitaires de Genève doit-il être médecin ?

 

 

Réponse fausse presque assurée. Car, de même qu'il convient de placer un éboueur à la tête des Nations Unies, un nettoyeur au sommet des armées, un horloger en qualité de directeur général des études de paléontologie, un plombier pour piloter le Cern, un académicien pour patron des métallurgies ...

 

 

... de même, les balèzes trafiquants de condition de vie choisiront tout sauf chétifs médecins, susceptibles de s'évanouir à la première opération comptable à pratiquer.

 

 

Et qu'importe, en vérité ! L'essentiel n'est-il point que l'élu soit pour le moins tintinophile et au service de l'arène Victoria, du Phénix aux abois ?

 

 

........................

 

 

Courage, amis médecins, le jour viendra où vous pourrez jouer dans le concours des grands.

 

 

Avec mon amitié et toutes mes excuses pour certain(e)s d'entre vous, que l'infamie Lamal m'a empêchée de rembourser entièrement, (voir billet précédent, soit suivant pour vous) et qui espérez depuis des années de toucher votre dû, en Xième rang d'interminables poursuites, attendu que se servent impunément en premier rang des saisies les deux présumés plus douteux créanciers, fisc criminellement inflexible envers les working poor, et condamnée assurance-maladie, préjudiciables à la santé.

 

 

Soyez persuadé(e)s que .. (la plupart de mes 482 chroniques à ce jour sur les 17 pages de ce blog en témoigne) .. je mets sans relâche tout en œuvre pour régulariser une fois pour toutes .. le droit d'être dédommagé correctement pour évidente spoliation genevoise durant plus d'un quart de siècle ... ou/et, par arrangement à l'amiable finalement équitable, l'ensemble de ma situation. Alors seulement je serai libéré de la culpabilité que je ressens à votre égard. Pour défaut de paiement qui n'aurait jamais existé si le plus strict minimum laissé m'avait permis d'avancer l'argent d'honoraires qu'Auxilia mettait près de deux mois à me rembourser partiellement, avant de déduire ces prestations du montant prétendument à tort dû.

 

 

...................

 

 

En attendant, préservons notre  santé en découvrant cette revue de pressé :

 

 

Des militants de Greenpeace ridiculisent la sécurité en pénétrant dans l'enceinte de deux centrales atomiques françaises: L'un en parapente, l'autre en escaladant un mur ! EDF relativise en affirmant : « On a vite réalisé qu'il s'agissait d'une action médiatique ».

 

 

Un sacré coup commercial, en tous cas, nul doute qu'après ça la vente de banderolles, shorts et pancartes « Greenpeace » aux milices islamistes va cartonner !

 

 

........................

 

 

Enfin : Fini le train-train quotidien des plantigrades italiens, qui en prennent pour leur grade : La Suisse veut leur interdire de franchir la frontière en renforçant la surveillance.

 

 

Bravo ! Bien fait ! Renvoyez-les chez eux. Même s'il faut pour ça leur fourrer 4'000.- dans la muselière !

 

 

............................

 

 

 

Zéro-zéro au Match Hollande-Hongrie qui se déroulait hier soir à Paris. Quelques pénalties sans résultat de part et autre. Perfide coup bas du côté hongrois, l'attaquant glissant lors de son dribble : « ... prendre leçon d'un parti politique ayant voulu, avec enthousiasme, se rassembler derrière DSK ...? »

 

 

Belle occasion manquée pour la Hollande, qui aurait pu marquer avec : « ... Toujours mieux de suivre DSK que Kadhafi ... ». Match retour prévu pour dimanche, avec hooligans comme arbitres !

 

 

..................

 

 

Sinon, à ne pas manquer dimanche, élection probablement la plus vache, sous nos alpages, de la première Reine frontalière de l'histoire.

 

 

..................

 

 

Bestiaire, toujours :

 

 

Henry Wolf porte plainte contre BMW. Après un essai d'une moto, le pauvre est atteint d'intensif priapisme. Par trop titillé par la selle, son appareil masculin reste durant vingt mois en érection.

 

 

Ah, ce Wolf, quel farceur et chanceux. Encore un qui, à l'instar de l'auteur, va sans dire, n'a nul besoin de cervelas dans le falzar pour aller danser, draguer jolie bergère et l'impressionner, en la prenant devant lui en riant, pour une virée sur sa BMW.

 

 

Moralité : Le loup est dans la bergère et rit !

 

 

...................

 

 

Ali Gniominy

 

Les commentaires sont fermés.