06/02/2012

LA RAIDE ACTION

Imaginons un instant que je sois en troisième année primaire. La maîtresse impose un sujet de rédaction particulièrement original : « Ce que j’ai retenu de mes dernières vacances ».

………………


Je suis allé sans papa ni maman au Brésil, visiter la plus grande colonie africaine du monde hors d’Afrique. Là, des méchants bandits cagoulés avec des pistolets rouges sont entrés dans la maison en plein jour, ils m’ont torturé à coups de poing pour que je leur donne tout l’argent, ils ont attaché les autres, nous ont enfermés et ont jeté ou gardé les clefs. Les autres pas torturés ont tout pété la porte et une fenêtre à coups de masse au lieu de me demander le double des clés, mais vachement sonné je croyais dans l’autre chambre que c’étaient les bandits qui cassaient tout et les autres y pensaient que j’étais mort alors pour sortir avant que peut-être les voleurs y foutent le feu à la baraque ils ont défoncé à fond les sorties.

Après je ne pouvais rien dire parce que les bandits y z’avaient dit que j’étais mort le lendemain si j’en parlais même aux voisins. Mais les autres ont pas su se taire et le lendemain quand j’étais tout seul et j’avais très peur depuis des heures à m’attendre à prendre une balle dans la tête parce que les autres avaient tout dénoncé, y a une grosse voiture bleue de policiers en militaires avec des mitraillettes qui m’ont questionné. Alors j’ai tout raconté et y z’ont arrêté un des bandits et y m’ont vengé en le tapant mille fois plus qu’il m’avait amoché, mais il n’a pas dégonflé ses complices en fuite et le gros chef policier m’a juré que celui-là il va rester beaucoup beaucoup d’années en prison. Et y m’a rendu une chaînette en argent et une bague mais pas tout le reste.


Et tout le monde il me disait que je n’avais qu’à casser ma tirelire pour payer 50.- pour faire tuer le bandit, comme ça il ne recommencerait plus et je pourrais toujours aller au dodo tranquille. Mais je trouve que tout augmente trop parce que les nazis y disaient qu’en faisant du savon avec les os et tout ça le corps humain y vaut 36.- pas 50. Alors j’ai refusé. J’ai bien fait parce qu’un monsieur qui avait un hôtel où cinq bandits ont volé 71'000 reals il a dû payer 5'000 reals qu’il m’a dit pour que les policiers ils mettent la tête des cinq sur une pierre et tirent dedans devant ses yeux l’autre jour. Et pis déjà mon bandit tout plein de krak y me fait pitié même qu’y m’a fait mal, il est malade surtout mais les grands y disent que j’ai le saint drôme de Stockholm mais chais pas ce que c’est. Ils me disent que j’aurais même dû payer 200 reals pour que le bandit y danse quelques heures sur des braises avant de le tuer, comme ils font souvent pour jeter un froid dans leurs bandes. Mais non, je ne veux pas, je vois tous les jours à la télé comment le tribunal des trafiquants y torture pendant des jours même les enfants qui en disent trop sur eux sur internet et comme les chefs des trafiquants y sont souvent des policiers je ne veux pas qu’y fassent ça à mon bandit.

Après j’avais très mal pendant trois semaines et je me cachais un peu pour pas qu’ils me tuent. On est partis avec mes copains dans des îles perdues où y n’y a pas de télé, d’Internet ni de téléphone, juste plein de mygales et des perroquets et du sable blanc brûlant. Et là le meilleur pote de mon meilleur pote il avait mal près du zizi et le docteur il a trouvé une tumeur. Pas comme ma femme comme y disent les grands qui avait bobo au sein et que la toubibesse elle a trouvé plusieurs boules qui font qu’on doit rester une semaine de plus au Brésil pour faire des examens.

Mais même si on avait pu partir le 3 février comme prévu on n’aurait pas pu parce que c’est la guerre civile et tous les transports y sont bloqués à ce moment-là et les commerces fermés. Les grands y disent que les grosses brutes y n’acceptent pas qu’une femme elle les gouverne et que ça sent le coup des tas. Parce que tout le monde y croit que le pays va bien mais tout y n’a jamais été pire et corrompu et sans loi. Les policiers militaires ont arrêté de travailler, ont pris le parlement avec leurs femmes et leurs gosses comme paravents et l’armée fédérale est venue de Brasilia avec les tanks et la force rouge de choc de Rio qui rase les favelas.

Et chaque jour c’est plus dangereux, les policiers en grève y zont peur qu’il n’y ait pas plus de vols et de meurtres que d’habitude, parce que ça voudrait dire qu’ils ne servent à rien, alors ils vont piller en civil les magasins et tuer des gens au hasard et l’armée elle n’aime pas ça alors elle les tue, ou les met en prison et les torture aussi dans 200 prisons spéciales créées juste pour eux. Et le 6 février ils ont pillé plein de magasins tout près d’où on était réfugiés et ça tirait partout et après les hélicos de l’armée y sont venus et pis plus rien.


Après j’ai vu plein de gros paquebots pleins de bobets touristes arrivés pour le carnaval en sachant rien du tout de la situation explosive tellement cachée ailleurs qu’il faut lire le brésilien sur le web « a tarde » depuis le 3 février pour voir que c’est vrai ce que je raconte de mes merveilleuses vacances. Les bobets de touristes y sont comme de la chaire appâtée dans la ville où tout est fermé, les magasins saccagés, les écoles bouclées depuis que des enfants ont été pris en otage, et presque pas de transports, ou plein de gens paniqués obligés de sortir. Pas comme nous, restés enfermés à double tour pour que les bandits en uniforme ou non y recommencent pas à me taper dessus et tout nous voler.


Mais sinon, mes vacances étaient super amusantes et très éducatives. Je me réjouis déjà de voir à la télé le Mundial de foot 2014 quelque part ailleurs que dans cette future dictature militaire, une fois que d’ici peu y z’auront fait péter la bulle du petit crédit poussé à l’extrême et des fortunes des sectes volées aux plus pauvres pour les maintenir dans l’ignorance et que tout le Brésil y sera dans la rue et que le monde y découvrira le mensonge de ceux qui parlent d’évolution.


Et après j’ai été très content de reprendre l’école.


…………….


Appréciation de la maîtresse : Trop d’erreurs dans les temps, imagination morbide sinon sordide, je ne prendrai pas même la peine de vérifier tes fadaises sur le site globo.com.br ou atarde.com.br, ni de tenir compte de ta plainte à la police et de la photo du « bandit » annexées à ta rédaction avec le constat médical. Deviens un peu plus adulte et ait le courage d’avouer que tes vacances sont aussi banales que celles de tous tes petits camarades. Zéro. Et c’est bien payé.


Ali GNIOMINY

Commentaires

Heu Ali, un peu trop forcé sur la Cachaça peut-être ??

Écrit par : JMC | 07/02/2012

Bien cher JMC, eh non, il y a 14 ans que je ne touche plus la moindre goutte d'alcool. Vérifiez sur les sites brésiliens, Globo ou A tarde, des militaires arrivent à Bahia de tous les coins du Brésil. Les grévistes de la Police militaire sont assiégés sans eau ni électricité dans le parlement et l'armée est prête à envahir ce bâtiment. Les tueries arbitraires et attaques de commerces continuent en ville mais ne sont pas que l'oeuvre de flics pourris, tous les bandits profitent de la situation et dès que les vitrines sont brisées la population s'engouffre pour tout ramasser. La ville est paralysée à 95% et nous sommes "prisonniers" à domicile sans savoir jusqu'à quand. Et cette guerre larvée fait des émules ailleurs, la PM de Rio sera en grève dès le 9.2, entre autre, ça promet. Entre l'absence de transports ici et les problèmes de neige en Europe, je me demande comment nous pourrons rentrer d'ici quelques jours. Autre chose, j'ai bien reçu le message de l'ex-Cramia victime du troll Co..., vilain troll dont j'ai bloqué les commentaires débiles dernièrement. Dommage, j'aimais bien le pseudo Cramia fleurant bon l'atmosphère bien de chez moi aussi. En attendant, cher JMC, recevez mes meilleurs messages, et à bientôt j'espère.

Ali GNIOMINY

Écrit par : Ali GNIOMINY | 07/02/2012

ton article est très marrant Ali, très poignant aussi, on dirait que tu racontes vraiment nos vies d'aujourd'hui, et tu as bien dit! Bravo et merci

Écrit par : faire part | 24/02/2012

Les commentaires sont fermés.