30/01/2012

Tropiques: Epique école et allègre âme

Deux ouistitis,


Un colibri,


Deux canaris





Que de visites


Qui se méritent





Quand en silence, serein,


L’on se balance





Un brin patraque





Ne gesticule


En ce hamac


Au crépuscule.





Bribes d’exquis reggae,


De deux merengue


Qui désinhibent


N’affolent


Bestioles


Qui batifolent


Et jouent sur


Cajous mûrs.





Deux ouistitis


(de petits cris


et pas de bananes;


Suis-je donc âne)





Un colibri


(et son nectar?


Suis-je donc avare,


sans cœur, ô rage,


en arrosage des fleurs)





Deux canaris:


Une féerie:





Un ahuri!


*


Ilha de Itaparica/Salvador/Brésil/10.01.2012


*

Je vous écrivis ce doux poème, heureux comme un pinson … et trois jours plus tard, n’ayant pas encore trouvé de connexion digne de ce nom c’était l’horreur. Encore sous le choc et menacé de mort je ne puis vous en dire plus, mais sachez simplement qu’une fois de plus, ça devient décidément une sale habitude, j’ai frôlé la faucheuse comme jamais. Copié-collé en plus brutal de l’agression par des cagoulés armés subie pour la première fois ici le 27.02.2003. Mais cette fois-ci j’ai porté plainte et l’un des bandits a été arrêté, mais ses complices sont toujours en fuite. Je suis blessé et dégoûté par la dégradation générale de ce pays où je me rends depuis trente ans, et qui prétend être à même d’accueillir des flots de cibles « gringo » pour la coupe du monde de foot de 2014. Dès mon retour, si j’en réchappe, je compte fonder, par ailleurs, le Mouvement de Lutte contre la Misère Médiatique, car si la désinformation existe chez nous, elle atteint un niveau inimaginable ici. Les faits divers locaux tournent en boucle durant une semaine, journaux, radios et programmes tv sont d’une bêtise à hurler et en moyenne, avec difficulté, il est possible de glaner une seule information par jour sur ce qui se passe ailleurs dans le monde. Je sais qu’un paquebot de croisière est sur le flanc en Italie, car il y avait des Brésiliens dedans, c’est tout. Aucun mot sur l’Iran, la Chine, les pays arabes, la Corée du Nord, etc … Mais foutebooooool, carnavaaaal, capoeiiiiira, 20h sur 24, et dizaine de richissimes chaînes de sectes missionnaires 24h/24. A vomir.


A bientôt, si ma prudence le veut.


Ali GNIOMINY

Commentaires

P.S. Publié en texte simple, html ne fonctionnant pas depuis un laptop, désolé

Écrit par : Ali GNIOMINY | 30/01/2012

P.S.2 - La fin du précédent billet, écrite il y a bien 10 jours, mais n'ayant pu être publiée plus tôt est un zeste exagérée, l'absence crasse de news hors-Brésil concerne surtout le principal journal Bahianais et les tv locales. Croyez-moi, le suspense authentifié que je vis et vous conterai dès que possible n'a pas fini de vous faire trembler. Vivre en toute intensité semble n'être possible qu'en situation de guerre. Surtout quand elle est si larvée si (in)civile et si malhonnêtement cachée au monde entier. A bientôt pourtant, je l'exige et l'ordonne! (faut bien se débrouiller comme on peut avec les formules-choc d'auto-encouragement quand il n'y a absolument rien pour nous venir en aide, bien au contraire ...)

Écrit par : Ali GNIOMINY | 30/01/2012

Les commentaires sont fermés.