11/12/2011

Ô, BAS MATÉRIALISTES

Listes des fraudeurs US du fisc en Suisse, entraînant mise à mort du secret bancaire, et banques de données des polices suisses exigées à présent, par l'Oncle ! Sa Magouille n'a plus de limites !

Bien que ... : Serait-il si terrible que ça que les polices américaines aient accès aux fichiers de celles d'ici .. ?


(qu'une collaboration nous amène à une justice à l'américaine, où certains dédommagements atteignent vite des millions, la justice étant de toute manière histoire de fric avant tout et la Suisse exagérant en matière de non-remboursement ou octroi de minimum de réparation pour torts causés) ...


... SI RÉCIPROCITÉ ?!

Réelle ou feinte des deux côtés, par accès extrêmement tronqué donné aux données ... Et ça ne ferait sans doute qu'officialiser ce qui existe dans les secteurs Hackers des polices de tous bords.

Une solution à ce type d'agressions, (mise devant le fait accompli ou visa et difficultés douanières) à mon humble avis d'averti :

Dans la crise Suisse-Libye, d'éminents spécialistes ont dénoncé l'absence de résistance et fermeté dont fait preuve la diplomatie helvétique, même en cas d'abus et de provocation flagrants ! Il est des adversaires qui nécessitent résistance, ou ils écrasent sans scrupule le faible acceptant tout; Faux amis  qui ne jouent qu'au donnant-donnant, difficilement accessible.

Donc, soit ! Vous aurez, chers amis US, nos données de police, de consommateurs, de santé, biométriques, cervicales et que sais-je encore, très bientôt. Rien de neuf.

Mais en contrepartie d'accès complet à vos banques de données. Et par ailleurs, en votre qualité de pire pollueur planétaire, responsable premier d'effet de serre nuisant conséquemment à la santé de chaque Helvète, nous vous signalons au passage que chaque Helvète précisément porte plainte contre votre Administration, et exige pour le moins 10 millions de dollars par Suisse, à titre de dommages et intérêts pour le Droit à la Santé bafoué par votre irresponsabilité, entrave à la plénitude d'une  carrière plus active, soit aux finances, mise en danger de la vie d'autrui à multiples titres, ....

En vous priant de convenir d'un arrangement en vue du paiement à titre de réparation par Suisse de 15 millions, que votre Administration reste lui devoir, dans les 30 jours. Glaciales salutations.

Ça c'est un langage que comprennent même les tyrans qui en ont le moins l'air !

Des années de polémiques et de tensions en vue, pour pas grand-chose, en fait, à l'époque où l'on vit !

Où les camps ne sont plus vraiment définis : Où la Suisse est plutôt pour le Nord et l'Occident, côté confort et raison, et côté cœur plutôt à l'Est et au Sud ...

où elle se retrouve dépouillée de partout, pour motifs de gestion discutable des « biens » des puissants de la planète ... Pays en proie à l'intérêt suscité dans le monde entier par l'image d'Epinal de la nation pavée d'or et de chocolat, qui ne peut qu'attirer le quidam.

Pays en réel danger de démantèlement. Les rois écoutant toujours les bouffons. Pays qui doit impérativement resserrer ses rangs et cesser avant tout ses internes querelles obsolètes, axées sur du gauche-droite manichéen n'ayant plus raison d'être.

Et au pire : Tant pis si disparaît l'attrait bancaire et policier de papa !

Mais que la/le Suisse conserve sa dignité, défende correctement ses acquis et sa forme restreinte d'indépendance appelée liberté d'action, et prenne garde avant tout de ne ni trop vendre ni trop se faire voler, son horlogerie, ses produits du terroir, son image et tourisme, sa technologie et recherche, ses soins et surtout son eau !

Qu'il sache enfin, ce pays que je ne cesse de dégommer pour tout ce qu'il comprend d'incohérences, pour tout ce qu'il comporte d'infamies, puisque j'y suis né, ... pays que j'aime évidemment, sais glorifier plus que défier, pays qui encore est le nôtre ... qu'il sache : S'imposer, se respecter autant qu'il porte de respect, même à qui ne le mérite pas obligatoirement.

Et ses confédéré(e)s n'ont aucunement à se gêner, qui peuvent même en faire plus, s'il le faut, qu'il ne faut : jouer aux génies par déni d'idiotie, pourquoi pas, omettre carrément la moindre touche de modestie, sans mentir y aller à la Dali, par gestuelle épistolaire des plus fantasques. Y fourrer du culot à la pelle, y balancer plein de semences d'Evidence et c'est gagné ! Les méninges de tout singe sont saignées, aucun néonéandertalien n'y résiste. Seuls nous, gens du savoir ... Voyez, c'est facile, lorsqu'il le faut, de montrer aussi les dents et jouer au cow-boy !

Qu'un jour, surtout, l'humanité puisse reconnaître qu'ayant correctement géré le trésor de ses montagnes, alors que le déluge est partout, que les nations voient se former en leur sein des piscines, et étangs, et lacs : La Suisse, elle, a des gouilles !


Ali GNIOMINY

Les commentaires sont fermés.