« 2011-09 | Page d'accueil | 2011-11 »

27/10/2011

SYMPHONIE ÉPISTOLAIRE « APER HEC » - 1ers Mouvements

L'acide au sol, la femme hisse haut la mire, et :

Si si : Si facile à mirer l'ado docile adoré, mis face au lad aurait l'art, et l'ami ciré, raide au domicile à la famille, las, à dos mis.

La syph a mis-là lascif ado ?
..................

Voilà pour le grivois refrain, à vous à présent : La femme mit la raie, la sole-là .......

.................

Non vraiment, pas notre truc la musique des mots. Quand je vous disais qu'ils ne nous mènent, pas plus que les notes d'Harmonie, toujours là où l'on souhaiterait aboutir ... Mais il est si bon de les laisser un peu s'assembler ! Bref ! Le premier qui nous fait encore écouter ça je le dénonce pour obscène cruauté.

Et je réclame mes droits sur ce tube de l'été !

..................

Sans transition : Titre de la T.G. « La dette grecque sous les projecteurs »

Erratum à venir : Il fallait lire  « ... sous les objecteurs » !

..................
Tiens, au fait, un sujet qui passe, laissons-lui place :

Ne dénonçais-je-ci, dernièrement, les aberrations relatives aux industries chimiques, arrivant doucement en bout d'empoisonnement ?

Me voici voyant, une fois encore, au point que c'en devient ennuyant : Le lendemain l'excès de bénéfices incitait le rapace Novartis à plus grande saloperie que d'habitude.

Quelques chiffres, pour piqûre de rappel, pas nécessairement liés à Novartis :

En France ils sont 12'000, en proie à des pulsions de suicide souvent, et des millions en Amérique, enfants dits hyperactifs sous Ritaline, Oxicontin, Xamax, et ce ne sont là que les enfants recensés, car un phénomène destructeur veut qu'existe entre tous les gosses un véritable trafic de tablettes visant à pratiquer la « Farmingparty » consistant, en groupe, à avaler des poignées de médics mélangés, mais presque toujours avec une base de l'un des trois susmentionnés, aux effets ravageurs, provoquant nombre de décès.


Une quantité invraisemblable d'enfants de 10 ans sont diagnostiqués comme vivant avec un cœur de cocaïnomane !


Bien plus d'ados sont défoncés sous médics et alcool que sous canabis ou alcool seul, et l'abus de prescriptions en cours coûte 203 milliards de dollars par an, pour cause de délétères produits de confort bénis par les parents influencés par de trop commerçants praticiens.


Le hic restant que, dans certains cas et bien administrés, ces remèdes peuvent recentrer et stabiliser favorablement de jeunes malades, c'est un fait. Et le produit les force toujours à s'appliquer, donc à être performants. Reste à déterminer en ce monde qui est ou n'est pas le vrai malade.

...................

Enfin, ici tout va bien, du nouveau, les jeunes s'amusent : Calendrier sexy du Collège Calvin, des élèves se photographient nus dans l'établissement à l'insu de la direction.

Souvenirs, souvenirs ...

Mais vrai qu'ici Calvin doit en déranger sa voisine Grisélidis ... Mais c'est dorénavant une indéracinable tradition genevoise de fin d'année :

- Un calendrier des élèves de Calvin- Un des ambulancières du SIS- Un des étudiants de médecine (Y aura-t-il assez de jours pour tous ces calendriers ?)

Et le plus célèbre : Celui des Pompes funèbres de St-Georges !

Vous allez en suaire ..


Ali GNIOMINY

26/10/2011

À E.T. : CHRONIQUE D'UN NÈGRE MARRANT

La vérité est ici : Souhaitez-vous connaître l'authentique valeur de certains de vos plus compatissants amis, mieux lotis que vous et prompts à vous dépanner si nécessaire d'un petit quelque chose, en l'échange de titanesques travaux ?

Impossible !

Tant que votre condition sera inférieure à la leur, vous serez reconnaissant pour le précieux apport amical vous permettant presque de terminer un mois sans infamantes privations. Vous oublierez ainsi l'exploitation dont vous avez été victime pour si peu.

Et dès que vous aurez l'«impudeur» de dépasser trop visiblement leur niveau social, financier, intellectuel ou médiatique ... ils auront disparu, partis en quête de nouveaux rentables infortunés à « aider », impressionner par étalage de richesses matérielles, tout en prenant bien soin de dissimuler caractéristique pauvreté d'esprit.

....................

Il va de soi que ce qui précède ne concerne aucunement mes véritables ami(e)s Haïtien(ne)s, ayant à mon instar bien d'autres soucis que de s'estimer inférieur(e) ou supérieur (e), et que j'embrasse bien fort.

....................

C'est que les chroniques ça gueule, ces temps-ci, on ne badine.

Amusons-nous en vers et contre-coups :

Hémorragie au sein des libéraux-radicaux, s'entredéchirant. Monsieur Schwartz assure que ça saignera encore jusqu'au départ des brebis galeuses.

Gare, en shootant la croupe de ces noires brebis, qu'elles ne se fassent prendre en traître par Zottel, bouc en odeur de sainteté à l'UDC.

.......................

Puanteur encore :

A l'heure de la découverte des charniers libyens, 32 membres du tortionnaire clan déchu sont réfugiés au Niger, et quelques autres d'importance première en Algérie. Français et autres imprudents libérateurs hésitent à quitter la Libye. Mais personne ne suggère qu'il convient à présent de faire pression et/ou d'appliquer des sanctions contre les pays receleurs de criminels, prétextant octroi d'asile humanitaire à des collaborateurs génocidaires n'ayant plus rien de bien humain.

Pas mieux :

Français acquitté après avoir pissé sur le Coran. En France, le blasphème n'existe pas.

Jurisprudence intéressante. Sous-entendant que ne peuvent être punis des actes de destruction de matériel religieux, que reste dans la norme l'absence totale de respect des croyances d'autrui, qu'il convient d'insulter sans souci un maximum de croyants par des actes révoltants, que rien ne vous empêche plus de tenter de provoquer des émeutes ou des actes de guerre, que l'esprit de Voltaire est à nouveau banni, et son : « Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites mais me battrai pour que vous puissiez l'exprimer » jeté aux oubliettes. Bravo ! Vive la France ! L'entreprise Decaux, soucieuse de s'adapter aux nouvelles normes, va s'empresser de modifier les sanisettes, en tapissant le fond des urinoirs d'images saintes.

Pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font en tenant tête au Prophète et bafouant ainsi toutes autres convictions, des plus fausses aux plus utiles. L'on imaginait que l'humain pouvait se définir comme agnostique, athée ou incertain, semi-bigot, grenouille ou fana, peu importait, pour autant qu'il ne provoquât inutilement et dangereusement d'autres communautés. C'est nouveau, ça vient de sortir, défoulement garanti, un créneau susceptible de rapporter des millions : La France a lancé le tourisme blasphématoire.

.....................


Sinon ?

Des Verts américains, pas de la Grande Pomme mais de Californie, portent plainte contre Disneyland. Le parc exposant les enfants à des quantités dangereuses de plomb.

Ah, ça c'est moche ! Parvenir à ce qu'un tel business prenne du plomb dans l'aile va salement plomber l'ambiance pour les mioches. Déjà qu'ils ne savent plus trop où aller s'abriter des pluies de satellites ...

Un sale coup pour les Rapetou, mis quelque part à mal. 

.......................

Picsou, toujours :

Le Commandant de la police jurassienne demande la création d'un tribunal des flagrants délits, pour juger immédiatement, et illico foutre au trou ou non, les petits délinquants.

Lumineuse idée. Pourquoi pas un Gigatribunal par canton, composé de dizaines de procureurs et sbires, comme à Genève.

Et un mois après les fastueuses inaugurations, l'on fait gober au gogo peuple un vote, autorisant l'utilisation en tous lieux de l'appareil à l'essai dans certains aéroports (décrit-ci il y a quelques jours) apte à détecter dans le cerveau des scannés la possibilité de délinquance. L'on coffre ainsi sans autre forme de procès tout vivant susceptible de commettre un délit, au moment même où lui en surgit l'idée, et les centaines d'inutiles magistrats et gros bras, leur affaire vite faite bien faite, bénéficient sans délai de rêvé parachute doré.

Ô pardon ! Vous aurais-je fait déplaner ?


Ali GNIOMINY

 

N.B à l'attention de la rédaction: Il n'y a plus de moyen d'agrandir les caractères de mes notes? Police d'office ainsi petite?

24/10/2011

JEUX ! PAIN ! DES MOTS QUE RASSIS ?

Jeunes voix, continuez à voter comme ça et vous serez privées de pamphlets ; ça ne va pas, non ? Comment pourrai-je encore justifier 34 ans d'exclusion genevoise après ça ? Si, au lieu de porter tout votre intérêt sur des jeux mortels motorisés qui dérapent à l'italienne, me permettant de démolir le bas instinct voyeur de tout spectateur de course en l'attente de morbide émotion, ou de vous concentrer sur le scandale de boulangeries locales vendant le dimanche du pain « du jour » gelé en son centre, contre lequel je râle ; Si, au lieu  de vous offusquer de mon outrecuidance et vous plonger plus encore en les jeux, dévorant du pain décongelé avec vengeresse volupté, et me lisant de travers, vous vous mettez maintenant à être de mon avis, je vais vite être à court de vacheries !

Malgré tout, de ma tribune-ci je vous remercie. Un élu cher et son compère sont à présent priés d'aller nettoyer leurs portraits toisant quidam tous azimuts.

............

Survolons un instant le rappel des intérêts défendus par certains (Sources : panel de canards locaux et chaîne pas de chez nous) :

1,7% des multinationales contrôlent 80% des recettes mondiales. Ce noyau de 147 entreprises, dont UBS en 9ème et CS en 14ème place échappe au fonctionnement démocratique des Etats.

Pour exemple parmi des milliers d'autres de la volonté de ces multinationales d'accumuler du profit même en nuisant à la vie humaine, quantité de remèdes testés, très efficaces existent mais ne sont volontairement pas mis à disposition du marché, ne pouvant être vendus assez cher pour satisfaire la cupidité capitaliste.

Mieux encore : 95% des mollécules qui nous entourent, principalement en milieu urbain, sont potentiellement dangereuses. Des tests, après d'énormes pressions extérieures, conclurent finalement à la dangerosité de l'amiante. Chaque mollécule de matériaux ambiants devrait impérativement être testée en ce sens par l'industrie chimique, ce qui est réalisable.

Ces tests proposés par le programme REACH tentent de contrôler l'industrie chimique, qui de son côté fait tout depuis des années pour saboter REACH.


Parce que le développement et la pratique de ces tests coûterait à l'industrie chimique 0,05 à 0,1% du chiffre d'affaire annuel de 2,8 milliards ...

L'on naît bien peu de chose, en l'enfer de l'époque humaine la plus pourrie de tous les temps. Surtout si, de plus, l'on s'expose en leaders du soutien au profit de tels organismes génocidaires.

...................

Revenons à nos matons. Enfin ... aux leurres :

Les islamistes en tête des élections en Tunisie ?! La charia adoptée en Libye ?!

Un grand merci à Sarkozy, Cameron & Cie ayant permis une exceptionnelle simplification des scrutins à venir.

Le dépouillement des bulletins sera d'autant plus facile que la plupart des électeurs auront cessé d'encombrer les urnes, puisque privés de leurs mains ou de leur tête.

...................

Menaces, toujours :

Justin Biberon et sa Barbie, tous deux menacés de mort par un/une mini-psychopathe, ont besoin de plus de protection et adoptent un chien dans un refuge.

C'est bête, car s'ils en avaient pris un dans la rue, ils auraient pu en même temps adopter le SDF tenant la laisse : Le frère de la si cabalistique Madonna.

......................

Quoi qu'il en soit, ma décision est prise. En mes vieux jours (si si si si, il m'en reste) j'aurai un chien, que j'appellerai Nasdaq.

On ne copie pas, au fond à gauche !

Les deux suivants, qui auront intérêt à filer droit, seront Downjohn et Kakcarant !


Qui apprendront à comprendre mes termes, mes mots cinglants permettant de fendre tous types de crasse, même dure comme du bois, puisque que des mots crasse scient !


Ouhla, je crois que je vais aller me coucher, ça ne me réussit pas ces lendemains de favorables votations.


Ali GNIOMINY

22/10/2011

TANT DE M....

Les bus des TPG (Traîtres au Prolétariat Genevois) sont couverts d'affiches électorales de deux des défenseurs du crapuleux capitalisme engendrant toutes légitimes révoltes sur Terre.



Entre « sécuritaristes » l'on se tient les menottes.



À ce jour, je n'ai vu aucun véhicule arborant la trombine du tandem de gauche. À l'évidence se trament, en les coulisses de cet abuseur public à tarifs élitistes, de bien sordides négoces entre alliés-nés, qui, dès qu'une Véritable Justice s'en mêlera, fileront à l'anglaise.



Enfin, non, puisqu'ils roulent à droite !



...........



Exigeons la parité !



Autant d'affiches de droite sur des transports que méprisent ceux qui votent pour ça, que de placardages de gauche sur les voitures de luxe !



Eh, les jeunes : C'est le presque sage poète humoriste qui plaisante, là, pas le politicien malgré lui. Pas de blague. On finit bêtement par tous le payer encore un peu plus.



............



C'est que ces greffiers et autres chasseurs de rats pas triés sont chatouilleux, voyez-vous. L'on ne les « kikse » point sur certains sujets. Tel amas touffu de fougueux gueux cossus à sang de sangsue est toujours à l'affût de futées têtes, s'entête à réfuter en silence l'évidence, à ronronner sans rien donner.


............



Pire encore, dans le genre métaphorique ? pendant que j'ai la main sur cette souris ; ça n'a rien à voir avec ce qui précède mais c'est justement le but du jeu habituel:



CHASSE AUX CHATS A LA VALLEE DE JOUX !



Sous le joug de chats chiants où chiens chient: là ?



Mémés .. minous nourrissent, hérissent en bande voisins, les rendent zinzins !



Voilà un titre plus alléchant !



Mais ne chatouillons pas touchants choux chats ! Contentons-nous de pratiquer les précédents exercices de diction cent fois chaque matin, avant de se réveiller.



Et voyons où en sont bien plus terrifiants minous !



............



La fille du petit Chef des armées françaises naît à « La Muette », grande clinique.


Si la mère en a pris de la graine, nos oreilles ne s'en plaindront pas trop.



...........



Tristesse, cependant, pour le pas encore trop infortuné papa, ne parvenant plus à décoller du sol le honteux, pas magique pour un sou tapis rouge, récemment déployé  sous les babouches ensanglantées de feu son ridicule ami MouahMouah, roi des crapules.



...........



Probablement un nouveau compte annoncé pour Noël :  alibi bis en les quarante voleurs.


...........



Passons à d'autres méfaits, traités dans le désopilant suivant témoignage :



Il est une pauvreté bien pire que toute autre. Celle qui afflige nombre d'aisés « bons croyants ».  C'est la misère intérieure qui se traduit par l'absence ou le refus égoïste de prévenance envers autrui. Je démontre cette affirmation par l'inverse.



Ni riche, ni croyant, ni pauvre hère, mon brave notable de père a su nous enseigner les vraies Valeurs de la Prévenance, et par son suicide nous prévenir des limites de tel trésor d'empathie permettant, seul, à l'humain de partir véritablement satisfait des bienfaits dispensés par athée à autrui.



Sa vie durant, mon exemplaire (jusqu'à un certain point) paternel consacra bénévolement l'ensemble de ses loisirs à la communauté. Il devint, comme son fils,  Président d'Association, Caissier de ceci, Directeur de cela, partout Secrétaire général de surcroît.



Alla jusqu'à se charger seul des responsabilités de sept sociétés simultanément, servant au divertissement à succès ou à l'évolution en l'un ou l'autre domaine de centaines de membres ou non, généralement de haut à très haut rang social. A convictions presque toujours opposées aux siennes. Gens soucieux d'afficher chrétienté, s'achetant semblant de conscience en se forçant à sortir le dimanche matin, déduisant de leurs impôts la pitance jetée aux bonnes œuvres, ... (comme à cette SPA si prévenante, disposant de toutes coordonnées, qui piqua nos deux chats à quelques jours de notre retour de vacances), ... en exhibant supériorité financière et froid dénuement en matière de prévenance. Tout son inverse.



En effet, ce Maître des échecs disposait du plus noble des pouvoirs, celui de savoir à l'avance prévoir (par intuition directe et non par simple calcul) les besoins et intentions vraisemblables du vis-à-vis ; et surtout de vouloir y répondre par avance, par pure humanité.



Avant même qu'un proche ou qu'une société ne rencontre un pendant problème, il en avait prévu les solutions. Presque toujours à son désavantage, s'il en avertissait les concernés qui, alors en situation de faiblesse imminente représentent les proies faciles sur lesquelles se jettent par automatique profit tous parasites religieux, financiers, politiques, patronnaux.



A l'instar, plus tard, de son ci rejeté de rejeton, il faisait passer l'aide au prochain en lieu et place de malsains bénéfices à tirer de la traditionnelle infériorité abusée.



Chacun se désistait pour l'organisation d'une fête, d'un loto ? Il portait seul tous les cartons, criait les numéros, .. X ou Y avait besoin d'un discours? Il était pondu, humour fin à l'appui (les chiens ne font pas des chats ..) en quelques heures volées sur son sommeil.



Vous risquiez de perdre des plumes dans une aventure ? à votre seul comportement il avait déjà analysé que, si vous faisiez ceci: se passerait cela, et réciproque, vous prévenait du danger avant que vous n'ayez à l'affronter. Et il offrait, partageait systématiquement tout ce qu'il pouvait, ne se contentant que du strict minimum indispensable pour ses multiples fonctions.



Certes, il lui arrivait de se révolter. Quand l'un de ses plus réputés amis, Ténor du Barreau genevois d'alors, repoussait durant des années le paiement de dizaines de milliers de francs dus pour une invention, et finissait en faillite. Mon père perdait tout, sauf sa prévenance, n'engageait aucune poursuite et m'apprenait à tolérer même les donneurs d'ordres à coffres bien garnis, chrétiennes connaissances qui, bien que vous sachant fort dépourvu, et restant vous devoir pour difficiles services rendus de quoi terminer le mois sans nuisibles privations, préfèrent encaisser quelques centimes d'intérêts en banque que de se soucier de votre infamante condition. En prétextant à répétition qu'il manque quelques finitions avant paiement, pour exemple. Mais l'idée de verser au bon moment ne serait-ce qu'une minime partie de ce qui est dû pour tout ce qui fut accompli n'effleure hélas pas même ces gens-là.



Ceci je le précise bien et l'affirme ne concerne aucunement deux de mes plus illustres amis. Gens « exemplaires et sans taches », ces autres, qui préviennent, eux, comble du cynisme, qu'il convient d'être bon, préviennent que sinon de méchants diables sans la moindre prévenance vous rendront la vie infernale, et pire encore vous obligeront, si parfaits chrétiens pourris par le fric, à vous demander devant un miroir ce qu'il en coûte de devenir vraiment prévenant, utile, adorable et généreux à sens unique, ruiné par faute de malintentionnés individus réputés de confiance.



...........



Beaucoup plus triste encore, vous laissant un chat dans la gorge :



Google Plus, réseau social plus évolué que d'autres permet l'utilisation de pseudonyme.



Navrante expérience faite sur ce blog, je déconseille vivement aux intéress(e)s d'écrire, (ainsi que je suis contraint de le faire pour éviter les foudres du scandaleux Service d'Etat qui m'exploite sur la même ridicule base salariales depuis 25 ans, 4 mois, 11 jours ...) sous pseudonyme.



Car si les modérateurs, médiateurs, rédacteurs de Google Plus n'ont pas plus de jugeotte que leurs homologues suisses, vous pourrez annoncer, toutes preuves irréfragables à l'appui, la fin du monde pour le lendemain, votre message ne sera jamais répercuté ailleurs. Sous prétexte que, (même d'importance capitale pour la planète entière) celui-ci est rédigé sous pseudonyme, soit doit être passé sous silence.



Et même si, par miracle, un médiateur rompt l'omerta en question, et que votre avertissement permette de sauver l'humanité, vous demeurerez méprisé pour avoir osé protéger votre patronyme des bien-pensants, et finirez certainement  tout autant dépouillé, corps nu dans un caniveau.



.....................



Miaou ... ksssss .. ksssss ..




Pour une fois, soyez même gauches, s'il le faut, mais cessez de voter à rebrousse-poil !




Ali GNIOMINY



 

14/10/2011

L' À-BAS TIRAILLÉS

Festival de la Bâtie exilé en France !


Ceux de mon âge et celles qui alors étaient jeunes et pas encore si belles ..(merci, merci, bisous, bisous) se souviennent de ce que fut, dans le Bois de la Bâtie, ce festival tout public. De quelle manière nous l'attendions d'un an à l'autre, avant que ne s'effondre tout son sens, qu'il ne se prostitue au service de l'élite; Et que les enfants des nostalgiques lurons du Bois ne se voient cantonnés en des ghettos alternatifs; Style ex-Artamis ou l'Usine; Fabriques de volontaires en matière de détérioration urbaine et culturelle.

Heureusement qu'approche l'été 2012 et ses gratuites Fêtes de Genève qui se dérouleront probablement  ...  en Arabie Saoudite.

.....................

SECOURISTES DE LA REGA SUR LA TOUR TV :

Il était moins une pour tenter d'extraire encore les derniers survivants de la Tour, contaminée par l'irréversible radicalite et l'effrayante udécéliose.

.....................

Précisément : LE PARTI DE BLOCHER DONNÉ GRAND VAINQUEUR DES ÉLECTIONS DU 23 OCTOBRE !

Qui osera encore dire après ça que l'expérience est le seul livre que les imbéciles comprennent ?

Bien qu'il faille aussi que les concernés sachent ce qu'est un livre. Autre que de comptes.

.....................

Toujours dans le même registre : la Cour des Droits du mec baffe le Tribunal fédéral et les crétines autorités genevoises, ayant cru qu'il était facile de dissoudre sans remous un rhinocéros.


Continuons à offrir à ces caparaçonnées autorités les cornes de las .. à fric. 

......................

De bonnes nouvelles toutefois : 40% des cours d'eau chinois sont pollués par le développement débridé. La Chine devrait payer 565 milliards à ce sujet.

Devrait. Car, grâce à la criminelle politique suisse actuelle et à venir, nul doute qu'à la fin de leur séjour dans notre pays les Chinois, en moins d'un mois, auront emporté dans leur bagage la totalité de l'eau de nos sources, barrages, nappes phréatiques, lacs, cours d'eau leur ayant été vendue.

Dès que le Conseil Fédéral aura édicté que, pour se déshydrater, les Suisses ont déjà bien assez de lait et de fendant.

........................

Microscopique toujours: L'archée survit à des températures supérieures à 100° C ou extrêmement froides, ainsi que dans des milieux acides ou salés !

L'on comprend mieux ainsi pourquoi sont increvables les mythes de Guillaume Tell et de Robin des bois !

...........................

Caméras dans des toilettes publiques, nouveau scandale !

Inévitable ! Comment donc empêcher qu'essaient de retrouver la nostalgie de l'enfance: des générations élevées devant des images de Titi et Grominet ?

Bon OuiOui, Kent ...

Ali GNIOMINY

10/10/2011

Lésé cœur hait

L'outre âgée, vidée en plein désert économique, se fait jeter. Les zinzins indignes étonnés en bégaient.


Ra .. ra... rassemblons-nous sa.. sa.. samedi, place des nana.. nations ça .. ça va..  va.. ch.. vachement changer.. Heuh.. reu.. représentants de l'apo.. la poli.. la politique, pour y.. pour y voir clair.. rose.. et.. face à face.. effacer ces i.. ces iniquités.


À savoir : ainsi que le dit si bien mieux en substance le roi des photographes genevois Juan Carlos Hernandez :


« Allons-nous longtemps encore accepter que nos banques socialisent les dettes et privatisent le profit ? »


La « place des nations » du prototype de l'indignation légitime que je suis, depuis trois décennies est, elle, située depuis quatre ans sur ce support. Affiche du Parti Railleur d'Extrême-Centre qui, certes, provoque quelques remous deci delà, mais aucune atténuation, bien au contraire, des multiples violations dénoncées.


S'insurger, se révolter, protester, vitupérer, fulminer en aparté pour tous, me semble cependant assez vigousse. Inutile d'affronter effrontés incivils pris sous les bottes de quelques potes menant le bal du capital.


Restez dignes, indignés, pestez, manifestez, prônez défiance et détrônez, mais sans violence.


Et n'oubliez jamais qu'existent aussi des fortunes propres, dûment et exemplairement gagnées, par gens honnêtes et talentueux, luttant sincèrement contre les inégalités.


Comme existe actuellement la plus abominable inhumaine monstruosité menant le monde par le bout du néfaste : LE CAFARD SPECULATEUR INFORMATIQUE, (robot trader) qui gère automatiquement plus de 50% des transactions de bourse de la planète ; Grosse moche carrée boîte noire et les siennes, que plus personne ne sait vraiment contrôler, qui vole les transactions quelques nanosecondes avant les autres opérateurs.


Il est certes possible de tenter de tromper ce maître du monde bien réel, en prétendant vouloir acheter ceci et passant l'ordre inverse ; De difficiles feintes sont possibles, mais le résultat est le même que pour tout jeu quel qu'il soit : Il y a une chance sur deux de gagner ou de perdre.


Là se situe, à mon humble avis (pour une fois) la principale cause de la déshumanisation totale de l'économie mondiale.


Le « meilleur des mondes » est en place, et ce qui donne le cafard à l'humanité doit être éradiqué. A la Corbeille ! Revenons à des valeurs gérées exclusivement par des humains ! Dans des banques où la spéculation est séparée des autres tâches bancaires.


Et désolé si vous voici plus indignés encore.


Que les responsables humains de la machinerie emballée payent les pots cassés, mais surtout soient mondialement contraints, par Résolution urgente internationale, de désinsectiser leurs centres spéculatifs.


......................


Ah, si les actuels financiers étaient tous passés par l'Uni-Mail de Genève, tout serait tellement plus propre en ordre et juste.


La vitrine de cet estimé établissement de remplissage de cerveaux est à elle-même fort éloquente. Du moins la vitrine de sa librairie devant laquelle un grand écriteau sur trépied affiche :


Les prix les plus bas qu'il y a dix ans !


Pour les étudiants les plus moins bons apprenants en français qu'il y a de toujours ?


.....................


Johnny, parlons-en :


La pièce dans laquelle il joue à Paris, « Le paradis sur terre » lui sied à merveille, mais ne fait plus recette.


Oh Johnny Johnny, fais-leur mal. Prouve jusqu'au bout que tu as toujours foi Johnny.


.....................


Là c'est salaud. Pardon. J'en ris d'autant plus jaune qu'en 98 l'on me donnait quatre ans si je continuais. C'est vous dire combien je me fends la gueule sous le joug de Damoclès. Et bon, je me répète et embête mes fidèles, mais de l'équipe à Coluche (au fait, il était ou non comme moi Chevalier de l'Ordre du Franc-Rire ? personne du Sud-Est ou d'ailleurs n'a pu me répondre à ce jour), de l'équipe en question Renaud a toujours été celui que j'ai le moins apprécié, mais je le soutiens de tout cœur dans ses efforts vers l'abstinence.


Qu'il puisse ici découvrir ce qu'il est possible de réaliser avec, ou sans, à peine un petit joint ou quelques uns, sans rien de plus, et combien peut renaître celui qui a trouvé au fond de lui et avec l'aide d'autrui le plaisir de se passer d'un poison violent sans le plus petit remord, la moindre envie de la moindre goutte,  le plus menu des regrets au fin fond des rêves ou de la réalité. J'en témoigne en toute franchise. Une fois scellée en sa tête l'idée qu'une seule goutte d'alcool rend malade, vous fuirez son odeur mais accepterez sans problème que d'autres boivent devant vous. Durant les années suivantes, vous serez une fois ou l'autre par surprise confronté(e) à une discrète sauce au vin, par exemple ; Même évitant la fondue + ou la choucroute à la bière. Vous la mettrez de côté, mangerez avec le moins de sauce possible et ça ne manquera heureusement pas, vous serez écoeuré(e), aurez envie de vomir. Ce qui vous rendra bien plus prudent(e) encore, et alors vous aurez gagné votre réelle liberté ... comme l'on dit ... ! Vous n'aurez plus aucun effort à rester véritablement sobre en matière d'éthylisme.


Fin de la morale. C'est l'homme qui prend l'amer et le balance au large.


....................


Drôle de brassage, pour finir, veuillez m'en excuser, mais c'est pas moi c'est l'autre, avec ses titres hasardeux :


La pression monte sur le procureur Zappelli !


En avril 2008 on a voulu Zappelli, et voici qu'on le Paychère ?



Ali GNIOMINY

 

 

06/10/2011

PISTES - STYLE AUX VERTS :

Le tarmac de Cointrin, aussi étroit et sombre que l'esprit d'un Calvin laissant agoniser Servet une demi-heure dans les flammes, devrait, dans les deux ans, finir par être correctement balisé !



Encore de l'argent brûlé sans raison !



En fait, qu'importe l'état des pistes ? En cas de dérapage, les investigations seront vite bouclées :



Il y aura toujours, juste à côté, pour arrêter l'avion les citernes de benzine de Vernier !


.......


Eclairage nouveau, donc, sur cette affaire ; à LED !


.......



Et ça ne vous fait ni chaud ni froid ? Attendez un peu qu'un drame soit arrivé ! Ce n'est point que Genève, c'est la Suisse entière qui va se retrouver médiatiquement dans un état pire que celui de l'Ibère nation !



....................



Tout ça pour ça ? Non non, je vous rajoute un petit morceau d'autre chose de moins chaud. Pour remercier les 8022 visiteurs de septembre 2011, ayant parcouru 39'276 de mes pages sur ce support, et pire encore, j'en suis sûr : toujours en train de me lire. C'est vous dire s'il y a des masos. Mais pas un à ce jour qui le soit suffisamment pour, sur mon sort, m'éditer.



Et pourtant ce n'est pas faute de ma part de surprendre par diverses qualités ou défauts, mêlant acerbe critique politique aux gentils poèmes pour enfants, agnosticisme intensif et paranormales expériences personnelles, plaisanteries et hurlements de colère, en même prose et pareils vers en éveil. Qui ne paient. M'émerveillent. Aimées mémés réveille. Et ne passent à la Corbeille !?



Que double-sens crient ! Cas ballotés parient sur le prix de mes écrits !



Ainsi, pourrai-je enfin reprendre ma véritable vocation de compositeur, aux orgues et synthés, harmonium et si possible clavecin, claviers multiples sur lesquels je visitai et communiquai en ma jeunesse les plus exceptionnelles vibrations universelles qu'il soit offert à un être de savoir partager. Balades de plusieurs heures d'affilée entre rythmes divers et phénoménaux effets, en lesquelles compositeur comme auditoire s'élèvent étage par étage, loin, haut, en l'harmonieux endroit duquel ne vous délogera jamais totalement une clameur impromptue. Vous ne retomberez en douceur que sur l'étage précédent, culminant sur tant d'autres, qui finiront au comble du songe par se dissoudre en fondus-enchaînés de mélodieux canons, sur une vague s'étendant jusqu'à l'inaudible.



Ainsi, mes instruments sont ailleurs, faute de place. En cinq fois maximum où je me suis mis à un clavier, depuis douze ans, j'ai pu remarquer combien ces excursions au cœur des musiques seraient toujours possibles, même sans alcool. Rien n'est perdu, il suffirait de réactiver l'occasion de jouer. Mais je dois témoigner d'une difficulté de plus, pour un musicien, d'apprendre à rejouer avec plaisir sans dépendance, après une cure de sevrage. Il m'a fallu plus de six mois, pour m'y remettre, début 1999. Je suis parvenu à faire planer le voisinage, certes, mais je n'ai plus voulu imposer régulièrement mes thèmes, même fort honorables. Car si l'alcool ne permet pas de jouer mieux, il est vrai qu'il a l'avantage (ou l'inconvénient) de déshiniber le musicien. Six mois plus tard je remisais tout ça, réactivais la peinture, puis plus que l'écriture.



Absence de moyens réels, de place et de temps. Et pourtant, ça donne de sérieux regrets quand, le 4 mai de cette année, accidenté dans une permanence médicale, j'entends un Professeur sans doute orthophoniste s'exclamer à mon sujet : « Oh, mais quelle magnifique voix de baryton que voilà ! ».



Confirmation de ce que toute l'Amérique du Sud à présent doit savoir, depuis mes très remarquées prestations vocales lors de mémorables cultes à Saint-Antoine. Eh oui, l'athée que suis. Bien plus chrétiennement proche d'autrui, généreux, ouvert d'esprit et serviable que la plupart des bons croyants. Ebaubis témoins à l'appui.



Et pourquoi je vous raconte ça, au fait? Ah oui, (ça en jette mais désolé, qu'y faire si la vérité manque un peu de modestie?) pour aller au plus court :



Un peu de tintamarre général ne serait pas de trop, au sujet du bas rond-de-cuir leader du Parti Railleur d'Extrême-Centre, Ali Gniominy. Pour vous servir vos doses de fou rire et prose, envers et contre tout.



Mais gare, gare aux chuchoteurs.


......



Bien : Ce style-ci devrait être à présent suffisamment surréaliste pour l'un de leurs classements à la con. Et je me dis en mon très très for intérieur : Tu ne vas tout de même pas continuer sans arrêt à sauter pareillement du toc à l'âme, en vue d'un hypothétique Nobel ?!



Termine plutôt ce clownesque fourre-tout de manière à ce que ça paraisse un peu mieux mis en boîte.



Soit.



Les boîtes de nuit engagent des chuchoteurs pas chochottes ! Pour faire baisser le ton à de tonitruants vociférateurs fêtards du petit matin :



Joie. Une milice de plus.



Cependant, ce n'est pas la solution! Il y a beaucoup plus simple pour le confort du voisinage!



Voyez : L'alcool est néfaste, tout est fait pour dissuader les gens de tomber dans son piège, la musique patine depuis deux décennies, la drague s'exécute à présent sur Internet, les baisers sont douteux, susceptibles de transmettre X ou Y grippe méconnue, les bagarres commencent toutes par des insultes, il est interdit de fumer dans les discothèques ...



Alors, franchement, qu'est-ce qui retarde encore, pour aller en boîte ou au match, le port obligatoire de la muselière ?



Personne ne s'en plaindra, aucun risque de ce côté-là. Preuve en sont les violations de la sphère privée qui fleurissent sous la protection du néofacisme helvétique : Obligation pour les médecins de fournir le diagnostic complet de leurs patients aux truands assureurs. Ou Intellitent, de l'entreprise genevoise RedLine Security, une caméra thermique permettant de déceler dans le cerveau des cobayes d'aéroport, de gares ou de banques, l'intention de commettre un délit, système violant le réseau d'association personnel dans le cerveau qui permet d'accéder aux souvenirs et émotions.



Sans doute bientôt à disposition des spécialistes du recrutement de petits copains, dans le but d'engager en dehors de ces derniers des employé(e)s dépourvu(e)s de la moindre mauvaise pensée. Et appareil au service des autorités, qui permettra que des couples exclusivement épurés se forment et donnent naissance à un très fiable eugénisme.



En revanche, aucun détecteur d'édiles débiles congénitaux n'est prévu. Il serait inconvenant de remettre en question leur croyance en le fait que l'éthique peut provoquer l'encéphalite.



............



Deux gentilles singeries, pour terminer ?



Un singe capucin échappé d'un zoo s'ébat depuis un mois dans les bois tessinois !



Le fuyard ne représente aucun danger pour la population.



Excepté bien entendu si ce capucin se met à tourner autour des enfants.



Sans avoir été testé par le détecteur de pédophiles.



............



Un genevois filme son compteur à 325 km/h sur l'A1 :


Quoi de plus normal que des amateurs se lancent dans la compétition, pour rabattre le caquet des petits cons de neutrinos qui se permettent de dépasser la vitesse de la lumière ?



Il faut bien que jeunesse se dépasse !



Ali GNIOMINY


 

04/10/2011

Cinéma : Rêve de déni de coucou au-dessus

OUH, OUH, OUH

 


Ta joue posée

Sur l’oreiller

Doux,



Tout défrisé

Mais réveillé

Tu écoutes,

Petit bout,

Comme scout,

Le hibou

Qui s’épanche

Sur sa branche



Lors que passe un rapace,

Qui disparaît entre les crêts et le maquis.



Ouh, ouh, ouh,

Où es-tu, bec pointu?

Dit la chouette

Un peu pipelette

À l’alouette si belle qui, elle,

souhaite dormir,

En finir avec les comptines

Et tartines de sa voisine

Et bruits secs de branches,

Qui ennuient ses nuits blanches.




Elle ne pond, lui répond :


Dis: Vas donc nicher; Va te cacher

Chez le coucou,

Ton grognon compagnon casse-cou

Qui réveille sans arrêt

Ni pareille la forêt!

Et qui leurre

À toute heure

Et sans gloire l’auditoire,



Vantant les soies de son chez-soi,

Alors qu’à tort hélas il

Dort .. est mis face aux lassitudes,

Ô turpitude,

Dort à la place

De punis locataires

De ce nid éphémère.




Ouh, ouh, ouh,


Coucou voleur

À cœur de pie:

Reste tapi,

Peste en prières,

Tu te prélasses hélas,

Sans foi ni loi, fier,

Dans le nid

Du rapace

Aux abois



Fonçant dans le lard

De vantards bavards.



*


Moralité : Coucou .. : Paix ! Ou lard fait !



Ali GNIOMINY

 

02/10/2011

DEESSE ... CABANON ...

Tout est réuni pour de joyeuses parties de peau !


Qu'errent menteurs !

........................

Ci, pas mieux : Guerre des sourires électoraux :

Il se chuchotte, (l'on me le glissa lors de mon entrée en la jet-set), qu'à partir d'un certain rang de popularité il est incontournable de se faire refaire et reluire l'ensemble de la dentition.

Il faut effectivement souffrir pour être beau, beau, beau et bon à la fois ! (Clin d'œil à France, ma Belge correspondante de jadis).

Finalement : Entre un beau visage avec de moches dents ou une face laide à beau dentier, le choix devrait être évident, mais une majorité prouve toujours le contraire !

..........................

Justement :

Renforcement des contrôles TPG et Police des trains armée :

Ainsi, le racket sera facilité. Les victimes des transports seront plus dociles avec un flingue sur la tempe !

........................

Autre palpitant suspense:

Le fils de Katerine Kelly Lang, héroïne de Top Models, (vous savez, cette si intelligente petite série à variété infinie de décors, qui traite de gloire, d'amour et de beauté juste avant de tomber sur une boule à zéro qui, cool aux yeux, dort et navet nous vend l'hôte et ris !)

... Jeremy Snider, fils de l'actrice, joue dans des films X pour gays sous le pseudonyme de Nick.

Nick Snider ne sonnant pas très bien, il ne manquera évidemment pas de se prénommer Nick Samer !

.........................

Moins gai :

Un bon indien est un indien à mœurs :

Visite de Géronimo, arrière-petit-fils du célèbre Apache, en Valais, en qualité aussi de collectionneur de bonnes bouteilles.

On devine la suite : Dans dix ans l'Histoire retient du Valais qu'il contribua scandaleusement à l'extermination des indiens, en leur fournissant l'alcool pour se détruire eux-mêmes !

On rit, on rit, mais au Brésil, par exemple dont je fus témoin direct, les vrais indigènes sont plus méprisés et jalousés que jamais. Depuis que le gouvernement verse une prime substantielle pour chaque nouveau-né !

De quoi, pour ces indiens, dormir sur leurs deux oreilles; Ayant toujours de quoi verser suffisamment de cachaça dans le biberon !

Ouhlaa, je vais me faire scalper, moi ...

Non, non, estimé réputé Chef, ne déchaînez votre courroux : Mais vous avez fait fausse piste. Au lieu du Valais, vous deviez goûter à la Fée Verte neuchâteloise. D'autant plus que nul ne peut capturer le Creux-du-Van ... 

..........................

Benoît XVI rend hommage à la nature et aux écolos allemands ; À ces deux dons de Dieu, la culture et ceux qui en tirent leurs revenus.

Rien de nouveau, donc, de la part d'un allemand nous disant en substance « La culture, j'en tire deux dons » !

..................

Le pirate UDC Oskar Freysinger se traite de débile et « autotague » et caviarde ses affiches, où il est indiqué en immenses caractères : OSKAR.

Voilà qui fait vraiment froid dans le dos ! Imaginez que les caractères se brouillent et forment l'anagramme SARKO !

Tout un programme commun et pire annoncé ainsi ! Brrrr !

Mais où donc allons-nous, avec ces similipoètes juste bons pour la Fureur de l'Ire ? (la colère de la rage en quelque sorte, au détriment d'un bon bas rond de cuir prônant les cris de l'Ecrit, années après années savamment évité) ... Et comment supporter encore que des journaux n'aient tellement plus rien à dire qu'ils réussissent à sortir tout un article sur :

Des pickpockets dans le Palais fédéral !

Et c'est une info, ça ... ! 


Ali GNIOMINY

All the posts