26/10/2011

À E.T. : CHRONIQUE D'UN NÈGRE MARRANT

La vérité est ici : Souhaitez-vous connaître l'authentique valeur de certains de vos plus compatissants amis, mieux lotis que vous et prompts à vous dépanner si nécessaire d'un petit quelque chose, en l'échange de titanesques travaux ?

Impossible !

Tant que votre condition sera inférieure à la leur, vous serez reconnaissant pour le précieux apport amical vous permettant presque de terminer un mois sans infamantes privations. Vous oublierez ainsi l'exploitation dont vous avez été victime pour si peu.

Et dès que vous aurez l'«impudeur» de dépasser trop visiblement leur niveau social, financier, intellectuel ou médiatique ... ils auront disparu, partis en quête de nouveaux rentables infortunés à « aider », impressionner par étalage de richesses matérielles, tout en prenant bien soin de dissimuler caractéristique pauvreté d'esprit.

....................

Il va de soi que ce qui précède ne concerne aucunement mes véritables ami(e)s Haïtien(ne)s, ayant à mon instar bien d'autres soucis que de s'estimer inférieur(e) ou supérieur (e), et que j'embrasse bien fort.

....................

C'est que les chroniques ça gueule, ces temps-ci, on ne badine.

Amusons-nous en vers et contre-coups :

Hémorragie au sein des libéraux-radicaux, s'entredéchirant. Monsieur Schwartz assure que ça saignera encore jusqu'au départ des brebis galeuses.

Gare, en shootant la croupe de ces noires brebis, qu'elles ne se fassent prendre en traître par Zottel, bouc en odeur de sainteté à l'UDC.

.......................

Puanteur encore :

A l'heure de la découverte des charniers libyens, 32 membres du tortionnaire clan déchu sont réfugiés au Niger, et quelques autres d'importance première en Algérie. Français et autres imprudents libérateurs hésitent à quitter la Libye. Mais personne ne suggère qu'il convient à présent de faire pression et/ou d'appliquer des sanctions contre les pays receleurs de criminels, prétextant octroi d'asile humanitaire à des collaborateurs génocidaires n'ayant plus rien de bien humain.

Pas mieux :

Français acquitté après avoir pissé sur le Coran. En France, le blasphème n'existe pas.

Jurisprudence intéressante. Sous-entendant que ne peuvent être punis des actes de destruction de matériel religieux, que reste dans la norme l'absence totale de respect des croyances d'autrui, qu'il convient d'insulter sans souci un maximum de croyants par des actes révoltants, que rien ne vous empêche plus de tenter de provoquer des émeutes ou des actes de guerre, que l'esprit de Voltaire est à nouveau banni, et son : « Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites mais me battrai pour que vous puissiez l'exprimer » jeté aux oubliettes. Bravo ! Vive la France ! L'entreprise Decaux, soucieuse de s'adapter aux nouvelles normes, va s'empresser de modifier les sanisettes, en tapissant le fond des urinoirs d'images saintes.

Pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font en tenant tête au Prophète et bafouant ainsi toutes autres convictions, des plus fausses aux plus utiles. L'on imaginait que l'humain pouvait se définir comme agnostique, athée ou incertain, semi-bigot, grenouille ou fana, peu importait, pour autant qu'il ne provoquât inutilement et dangereusement d'autres communautés. C'est nouveau, ça vient de sortir, défoulement garanti, un créneau susceptible de rapporter des millions : La France a lancé le tourisme blasphématoire.

.....................


Sinon ?

Des Verts américains, pas de la Grande Pomme mais de Californie, portent plainte contre Disneyland. Le parc exposant les enfants à des quantités dangereuses de plomb.

Ah, ça c'est moche ! Parvenir à ce qu'un tel business prenne du plomb dans l'aile va salement plomber l'ambiance pour les mioches. Déjà qu'ils ne savent plus trop où aller s'abriter des pluies de satellites ...

Un sale coup pour les Rapetou, mis quelque part à mal. 

.......................

Picsou, toujours :

Le Commandant de la police jurassienne demande la création d'un tribunal des flagrants délits, pour juger immédiatement, et illico foutre au trou ou non, les petits délinquants.

Lumineuse idée. Pourquoi pas un Gigatribunal par canton, composé de dizaines de procureurs et sbires, comme à Genève.

Et un mois après les fastueuses inaugurations, l'on fait gober au gogo peuple un vote, autorisant l'utilisation en tous lieux de l'appareil à l'essai dans certains aéroports (décrit-ci il y a quelques jours) apte à détecter dans le cerveau des scannés la possibilité de délinquance. L'on coffre ainsi sans autre forme de procès tout vivant susceptible de commettre un délit, au moment même où lui en surgit l'idée, et les centaines d'inutiles magistrats et gros bras, leur affaire vite faite bien faite, bénéficient sans délai de rêvé parachute doré.

Ô pardon ! Vous aurais-je fait déplaner ?


Ali GNIOMINY

 

N.B à l'attention de la rédaction: Il n'y a plus de moyen d'agrandir les caractères de mes notes? Police d'office ainsi petite?

Les commentaires sont fermés.