TANT DE M....

Les bus des TPG (Traîtres au Prolétariat Genevois) sont couverts d'affiches électorales de deux des défenseurs du crapuleux capitalisme engendrant toutes légitimes révoltes sur Terre.



Entre « sécuritaristes » l'on se tient les menottes.



À ce jour, je n'ai vu aucun véhicule arborant la trombine du tandem de gauche. À l'évidence se trament, en les coulisses de cet abuseur public à tarifs élitistes, de bien sordides négoces entre alliés-nés, qui, dès qu'une Véritable Justice s'en mêlera, fileront à l'anglaise.



Enfin, non, puisqu'ils roulent à droite !



...........



Exigeons la parité !



Autant d'affiches de droite sur des transports que méprisent ceux qui votent pour ça, que de placardages de gauche sur les voitures de luxe !



Eh, les jeunes : C'est le presque sage poète humoriste qui plaisante, là, pas le politicien malgré lui. Pas de blague. On finit bêtement par tous le payer encore un peu plus.



............



C'est que ces greffiers et autres chasseurs de rats pas triés sont chatouilleux, voyez-vous. L'on ne les « kikse » point sur certains sujets. Tel amas touffu de fougueux gueux cossus à sang de sangsue est toujours à l'affût de futées têtes, s'entête à réfuter en silence l'évidence, à ronronner sans rien donner.


............



Pire encore, dans le genre métaphorique ? pendant que j'ai la main sur cette souris ; ça n'a rien à voir avec ce qui précède mais c'est justement le but du jeu habituel:



CHASSE AUX CHATS A LA VALLEE DE JOUX !



Sous le joug de chats chiants où chiens chient: là ?



Mémés .. minous nourrissent, hérissent en bande voisins, les rendent zinzins !



Voilà un titre plus alléchant !



Mais ne chatouillons pas touchants choux chats ! Contentons-nous de pratiquer les précédents exercices de diction cent fois chaque matin, avant de se réveiller.



Et voyons où en sont bien plus terrifiants minous !



............



La fille du petit Chef des armées françaises naît à « La Muette », grande clinique.


Si la mère en a pris de la graine, nos oreilles ne s'en plaindront pas trop.



...........



Tristesse, cependant, pour le pas encore trop infortuné papa, ne parvenant plus à décoller du sol le honteux, pas magique pour un sou tapis rouge, récemment déployé  sous les babouches ensanglantées de feu son ridicule ami MouahMouah, roi des crapules.



...........



Probablement un nouveau compte annoncé pour Noël :  alibi bis en les quarante voleurs.


...........



Passons à d'autres méfaits, traités dans le désopilant suivant témoignage :



Il est une pauvreté bien pire que toute autre. Celle qui afflige nombre d'aisés « bons croyants ».  C'est la misère intérieure qui se traduit par l'absence ou le refus égoïste de prévenance envers autrui. Je démontre cette affirmation par l'inverse.



Ni riche, ni croyant, ni pauvre hère, mon brave notable de père a su nous enseigner les vraies Valeurs de la Prévenance, et par son suicide nous prévenir des limites de tel trésor d'empathie permettant, seul, à l'humain de partir véritablement satisfait des bienfaits dispensés par athée à autrui.



Sa vie durant, mon exemplaire (jusqu'à un certain point) paternel consacra bénévolement l'ensemble de ses loisirs à la communauté. Il devint, comme son fils,  Président d'Association, Caissier de ceci, Directeur de cela, partout Secrétaire général de surcroît.



Alla jusqu'à se charger seul des responsabilités de sept sociétés simultanément, servant au divertissement à succès ou à l'évolution en l'un ou l'autre domaine de centaines de membres ou non, généralement de haut à très haut rang social. A convictions presque toujours opposées aux siennes. Gens soucieux d'afficher chrétienté, s'achetant semblant de conscience en se forçant à sortir le dimanche matin, déduisant de leurs impôts la pitance jetée aux bonnes œuvres, ... (comme à cette SPA si prévenante, disposant de toutes coordonnées, qui piqua nos deux chats à quelques jours de notre retour de vacances), ... en exhibant supériorité financière et froid dénuement en matière de prévenance. Tout son inverse.



En effet, ce Maître des échecs disposait du plus noble des pouvoirs, celui de savoir à l'avance prévoir (par intuition directe et non par simple calcul) les besoins et intentions vraisemblables du vis-à-vis ; et surtout de vouloir y répondre par avance, par pure humanité.



Avant même qu'un proche ou qu'une société ne rencontre un pendant problème, il en avait prévu les solutions. Presque toujours à son désavantage, s'il en avertissait les concernés qui, alors en situation de faiblesse imminente représentent les proies faciles sur lesquelles se jettent par automatique profit tous parasites religieux, financiers, politiques, patronnaux.



A l'instar, plus tard, de son ci rejeté de rejeton, il faisait passer l'aide au prochain en lieu et place de malsains bénéfices à tirer de la traditionnelle infériorité abusée.



Chacun se désistait pour l'organisation d'une fête, d'un loto ? Il portait seul tous les cartons, criait les numéros, .. X ou Y avait besoin d'un discours? Il était pondu, humour fin à l'appui (les chiens ne font pas des chats ..) en quelques heures volées sur son sommeil.



Vous risquiez de perdre des plumes dans une aventure ? à votre seul comportement il avait déjà analysé que, si vous faisiez ceci: se passerait cela, et réciproque, vous prévenait du danger avant que vous n'ayez à l'affronter. Et il offrait, partageait systématiquement tout ce qu'il pouvait, ne se contentant que du strict minimum indispensable pour ses multiples fonctions.



Certes, il lui arrivait de se révolter. Quand l'un de ses plus réputés amis, Ténor du Barreau genevois d'alors, repoussait durant des années le paiement de dizaines de milliers de francs dus pour une invention, et finissait en faillite. Mon père perdait tout, sauf sa prévenance, n'engageait aucune poursuite et m'apprenait à tolérer même les donneurs d'ordres à coffres bien garnis, chrétiennes connaissances qui, bien que vous sachant fort dépourvu, et restant vous devoir pour difficiles services rendus de quoi terminer le mois sans nuisibles privations, préfèrent encaisser quelques centimes d'intérêts en banque que de se soucier de votre infamante condition. En prétextant à répétition qu'il manque quelques finitions avant paiement, pour exemple. Mais l'idée de verser au bon moment ne serait-ce qu'une minime partie de ce qui est dû pour tout ce qui fut accompli n'effleure hélas pas même ces gens-là.



Ceci je le précise bien et l'affirme ne concerne aucunement deux de mes plus illustres amis. Gens « exemplaires et sans taches », ces autres, qui préviennent, eux, comble du cynisme, qu'il convient d'être bon, préviennent que sinon de méchants diables sans la moindre prévenance vous rendront la vie infernale, et pire encore vous obligeront, si parfaits chrétiens pourris par le fric, à vous demander devant un miroir ce qu'il en coûte de devenir vraiment prévenant, utile, adorable et généreux à sens unique, ruiné par faute de malintentionnés individus réputés de confiance.



...........



Beaucoup plus triste encore, vous laissant un chat dans la gorge :



Google Plus, réseau social plus évolué que d'autres permet l'utilisation de pseudonyme.



Navrante expérience faite sur ce blog, je déconseille vivement aux intéress(e)s d'écrire, (ainsi que je suis contraint de le faire pour éviter les foudres du scandaleux Service d'Etat qui m'exploite sur la même ridicule base salariales depuis 25 ans, 4 mois, 11 jours ...) sous pseudonyme.



Car si les modérateurs, médiateurs, rédacteurs de Google Plus n'ont pas plus de jugeotte que leurs homologues suisses, vous pourrez annoncer, toutes preuves irréfragables à l'appui, la fin du monde pour le lendemain, votre message ne sera jamais répercuté ailleurs. Sous prétexte que, (même d'importance capitale pour la planète entière) celui-ci est rédigé sous pseudonyme, soit doit être passé sous silence.



Et même si, par miracle, un médiateur rompt l'omerta en question, et que votre avertissement permette de sauver l'humanité, vous demeurerez méprisé pour avoir osé protéger votre patronyme des bien-pensants, et finirez certainement  tout autant dépouillé, corps nu dans un caniveau.



.....................



Miaou ... ksssss .. ksssss ..




Pour une fois, soyez même gauches, s'il le faut, mais cessez de voter à rebrousse-poil !




Ali GNIOMINY



 

Les commentaires sont fermés.