01/07/2011

SA SEULE PEINE ? ÊTRE À SION !

Les dents de l'étang

 

Un énorme silure inflige une morsure de 13 cm à une nageuse de Sion.

 

Pauvre monstre, introduit illégalement dans cet étang de la peur, ses jours sont comptés.

 

À ce prix, il aurait mieux fait de se suicider lentement, en croquant régulièrement dans le plastique fondu toujours mélangé aux lasagnes de la Migros. Car malgré sa puissante mâchoire, il lui serait impossible de faire ce que même un bon couteau ne parvient à accomplir, retirer le centimètre de la couverture plastique restant automatiquement collé sur les bords de la barquette mise au four!

 

.....................

 

Au passage: Nul doute que les très attentifs gros poissons de la Migros remédieront d'ici peu à ce crime contre la santé; Ainsi qu'ils le firent il y a quelques mois (ou années, déjà?) quand je dénonçai sur ce blog les packs de 12 litres d'eau minérale, en conseillant aux retraités de faire leurs courses avec un transpalettes. Packs disparus définitivement.

 

Les requins de la culture Migros auraient-ils peur que je leur demande à nouveau qui profite de la part du centime additionnel qui me revient de droit depuis tant d'années?

 

.....................

 

Au 31.05.2011, le canton de Genève comptait 465'181 habitants, dont 184'647 étrangers !

 

Sur le plan de l'emploi, si l'on additionne les frontaliers et les Suisses ayant leurs papiers déposés dans un autre canton, combien de travailleurs à Genève sont employés et domiciliés sur place ?

 

Dites-le moi, svp, car j'aimerais bien savoir si mes semblables, exploités ici et y habitant, sont pareillement discriminés, et combien mettre de couverts en les invitant un soir à la maison !

 

Dans le quatre pièces me revenant au même prix que le sept pièces d'un certain président de Conseil d'Etat, chargé de l'attribution équitable des logements entre petits copains.

 

...................

 

Séisme chez les fans de Lady Gaga: Elle se serait sucrée au passage en vendant des bracelets en faveur des sinistrés japonais !

 

De toute manière, pas plus sucrée qu'une autre, elle profite comme la plupart des stars des pires catastrophes pour sa promotion et son porte-monnaie !

 

Rien de tel, en effet, qu'un bon désastre sur lequel faire pleurer un max, pour installer durablement son image philantropique.

 

Quoiqu'il en soit (non non, les deux orthographes sont autorisées, et au fait, veuillez incriminer Steve Jobs si vous trouvez à présent quelques erreurs dans mes textes, à l'achat d'un Mac personne ne vous avertit que le correcteur orthographique français n'existe pas encore) .. quoi qu'il en soit, cette simili-artiste perpétuant le lucratif créneau provoc Madonna & Cie, à l'heure où ce type d'attitude m'as-tu-vu resucée a perdu tout son sens, s'en tirera sans peine devant les tribunaux. En invoquant le fait évident qu'elle est un peu gaga !

...................

 

Examens reportés à cause d'une fuite !

 

Que serions-nous devenus si, de notre temps, les examens avaient été reportés à chaque fois qu'il fallait résoudre un problème de robinets ?

 

..................

-align: justify;">

Sarkozy agressé lors d'un bain de foule! (Pas par un silure) !

 

Non mais t'es dingue, l'agresseur ? Tu devrais savoir le bruit que ça fait de "casser du pauvre con" !

 

(mes excuses anticipées, pardon, mea culpa mais simple récolte de ce qui est semé).

 

Demande à la Migros quelle opinion se font de toi les gens, dès que tu touches à un nain !

 

(mes excuses anticipées, pardon, mea culpa ... dès que tu touches à une personne de pas très grande taille)

 

.................

 

Ce qu'il y a de chouette dans les environs, est que je n'ai nul besoin de regarder la TV pour voir des gens connus.

 

Ainsi, pratiquement chaque matin, près d'un célèbre ex-squat, je croise ou plutôt marche dans la même direction que Monsieur Cohen.

 

Pas le Leonard vous foutant le cafard. Son inverse, le comique Philippe. Qui répond parfois distraitement de la tête à mon salut. Mais qui, après ceci, s'il a pris la peine de découvrir mes photos sur ce support, me sourira certainement, peut-être légèrement attristé et peu glorieux de l'omerta que son clan d'amuseurs peu remuants me fait subir.

 

Philippe que, si je ne les portais sur moi, je soupçonnerais de m'avoir piqué mes jeans et mon sac à dos noir.

 

Et plusieurs fois par semaine, à l'arrière d'un ex-musée devant lequel tous arbres furent massacrés, vers la mi-journée, je croise le roi Darius de l'information en bas de son domicile. Pratiquement toujours vêtu de l'élégant manteau et de l'écharpe rouge qu'il a dû acheter aux enchères de la succession de François Mitterrand  .... Ayant juste renoncé au chapeau, qui ne devait pourtant pas être cher, après la ruine de la famille du Grand Homme, aussi dûment programmée que la mienne.

 

L'autre jour, record, un petit sourire de la part de Darius, un franc signe de tête de Cohen, et le bouquet à la Place Bel-Air, un regard froid et pincé d'un personnage vêtu comme un nabab qu'il est, m'ayant peut-être reconnu alors que je ne fus dernièrement ici pas très tendre avec lui. Un certain nouveau propriétaire musclé du Servette.

 

À l'inverse de ce dernier à qui je n'ai rien à dire d'aimable, et de nombre d'autres personnalités que chacun en ville rencontre de temps à autre, qui ne me font ni chaud ni froid, Messieurs Rochebin et Cohen me sont fort sympathiques et j'hésite à chaque fois à leur voler quelques minutes de conversation, leur conseiller de parcourir régulièrement les chroniques du Baron Decuir, ce qu'ils font vraisemblablement déjà depuis longtemps, comme la plupart de leurs confrères respectifs.

 

D'autant plus que Darius Rochebin vient de recevoir, en pays voisin aussi lamentablement dirigé que le nôtre, le titre de Chevalier des Arts et des Lettres, ce dont je le félicite vivement par avance.

 

Heureux d'apprendre que notre principal présentateur est un inoubliable artiste et écrivain.

 

Qu'il sache, très sincèrement, que je ne connais pas la jalousie. Mon empathie naturelle me permet de me réjouir des bienfaits, s'ils sont mérités, dont bénéficient même ceux que je n'aime pas. Et dailleurs, c'est totalement inconcevable, mais si pareil honneur m'était réservé pour mes 40 ans d'action remarquable dans les Arts et les Lettres, par l'actuel régime fascisant dont il est question, je refuserais formellement ce titre.

 

De toute manière et à la mienne, je suis aussi Chevalier, mais n'ayant jamais pu aller me faire adouber.

 

En effet, il y a une vingtaine d'années déjà, Madame Bernadette de Saint-Agnan m'informa du fait que j'avais obtenu le titre de Chevalier de l'Ordre du Franc-Rire.

 

Je m'empressai de la remercier et d'envoyer au Grand-Maître une lettre circonstanciée, évidemment bourrée de jeux de mots à s'en luxer les zygomatiques, soit s'écrouler de rire.

 

Missive décapante, parvenue à son domicile au lendemain du décès de ce Joyeux Grand-Maître.

 

Oui, gloup! Merci à lui d'avoir eu la bonté de ne point défunter deux jours plus tard, auquel cas je me serais senti plus mal encore.

 

La cérémonie d'adoubement fut reportée. J'aurais dû, quelques mois plus tard, me rendre dans le sud de la France à une date à laquelle j'étais en Amérique du Sud.

 

Je transmis mes regrets et réitérés remerciements à la Confrérie, et à ce jour je n'ai toujours pas effectué ce déplacement en vue de plaisant adoubement.

 

Et remarque à présent sur moteur de recherches, piqué par la curiosité des faits ci-resurgissant, que l'Ordre du Franc-Rire paraît avoir disparu depuis belle lurette.

 

Certes, Madame de Saint-Agnan semblait à l'époque déjà assez âgée, et elle m'avait écrit très aimablement et longuement ce que représentait pour elle la reprise en main de l'illustre Confrérie comptant des humoristes de renom dont, si mes souvenirs sont exacts (il faut que je retrouve cette fleurie correspondance) un certain Coluche. Paix à leurs éclats de rire.

 

Qu'ils sachent que leur preux Chevalier genevois lance l'eau du bain, mais protège le bébé silure, et fait mordre la sciure aux félons roitelets locaux, tristes sires habitués à patauger en leur ignominie.

 

......................

 

Finissons-en avec quelqu'un de plus convenable que ces derniers :

 

 

Le très dangereux violeur assassin évadé s'appelle Jean-Louis Burki !

 

Mais que fait la police pour intensifier les recherches ?

 

Elle attend qu'il bourre qui ?

 

..................

 

 

Ali GNIOMINY  (?)


 

Commentaires

Excellent! Merci.

Écrit par : Mère-Grand | 03/07/2011

Comme d'hab, Ali, c'est toujours un réel plaisir de lire vos notes pimentées, assaisonnées d'excellents calembours.

Écrit par : Cramia | 04/07/2011

Les commentaires sont fermés.