03/05/2011

ÇA SERT D'OS

Deux jours d'intenses réjouissances pour la chrétienté !

Ferveur exceptionnelle pour la Vaticane marche noire organisée ce dimanche. Béatification du protecteur des pédophiles par son successeur sorti des jeunesses hitlériennes.

Et rebelote lendemain, où exultent sans retenue centaines de millions de très puritains chrétiens américains et autres, fêtant bruyamment l'illusoire furtive mort en catimini de leur ennemi, vite descendu sans photos, vite vite identifié par ADN ce qui prend généralement bien du temps, vite vite vite immergé dans les flots, ce corps (d'ex-bénéficiaire des U.S largesses) de qui n'avait sans doute de rapport avec les rituels marins que de chevaucher ou plutôt de chameler des vaisseaux du désert, ...

... Croyants en Jésus fêtant vengeance assouvie, salvatrice tuerie, à peine déçus de n'avoir pu empaler, écarteler, écorcher vif, lyncher publiquement comme au si bon vieux temps de l'Amour fraternel.

Bravo encore ! Splendides Enseignements des Valeurs d'Odieux délivrés à l'attention des abusées têtes blondes !

...................................

Pas mieux chez nous, question minables vengeances :

« Mise au pilori » ! Une scandaleuse sensationnelle nouvelle chronique des collaborateurs de la Tribune de Genève !

Soucieuse de réformer jusqu'aux principes hitlériens susmentionnés, d'élitisme obligatoire, de supériorité spirituelle, exclusion concertée, de condamnation et punition des ouailles égarées, notre Tribune innove et réinvente la chasse aux sorcières.

Un dérangeant bisexuel prof, socialiste de surcroît, a embrassé un élève sexuellement majeur et s'est payé en privé, mais lors d'un voyage d'études, les services d'une péripatéticienne non maquée par l'Etat de Genève, elle aussi majeure et consentante.

Comportement certes fort peu exemplaire, mais en rien semble-t-il illégal.

En tous cas bien moins immoral et coupable que celui de la rédaction de la Tribune de Genève, qui se permet soudain de citer nommément ce prof d'école et élu socialiste. Le livrant à coup sûr en pâture à l'imbécile homophobe et/ou de droite vindicte populaire, gratuitement. A peine sans doute pour se venger de quelque inconnu différend existant entre l'auteur de la délation médiatique et sa victime d'élans trop amoureux pour demeurer discrets.

La Tribune commence ainsi par frapper un grand coup, en détruisant définitivement un citoyen ayant agi dans la légalité, préfigurant ce qui attend tous les profs bi ou homos ne touchant pas aux mineurs, et bien pire encore, annonçant ce qui sera dévoilé des présumés pédophiles, puis des noirs, beurs, juifs, roux, ... leur adresse, les habitudes intimes, l'état de santé, les heures favorables pour les agresser sauvagement, ...

En toute vérité, j'ai hésité plusieurs jours à fermer ce blog sur ce « suppôt.. » support, suite à cet assassinat politique, familial et professionnel d'un élu prof que je ne connais ni de tenue d'Ève ni d'Adam.

Mais la bassesse témoignée par ladite rédaction demeurant à mes yeux bien inférieure à celle démontrée par le parti socialiste genevois à l'encontre de son ex-membre, le lâchant immédiatement sans la moindre vergogne ni preuve de délit, pour aboyer avec la meute, ... je préfère encore continuer sur ce support girouette (trop à droite et peu adroit) à lutter contre toute forme d'intolérance et toute banalisation du fascisme en vigueur.

Tant que la fautive Rédaction a encore la pudeur d'éviter de me censurer totalement, autrement que par le silence entendu, sempiternellement entretenu au sujet de mes réflexions d'utilité publique trop évidente. Et de mon humour dont s'inspire en douce bonne part de l'Intelligentsia, oubliant si fréquemment qu'un répondeur automatique d'absence du bureau est un excellent informateur de l'identité de qui de lecteur régulier de newsletter envoyée.

Et, incidemment, précieux encouragement pour l'auteur se sachant lu par qui de dit sérieux et réfléchi. Créateur conservant ainsi l'illusion de ne point trop jeter de perles qu'aux ignares cochons de lecteurs, gens bons n'ayant la loyauté d'avouer qu'ils n'approfondissent jamais le moindre de ses sujets, batifolent sur ses pavés dans la mare.

.................................

Réjouissons-nous malgré tout, il existe moins pire que ce que l'on vit actuellement : Pour preuve :

Belgique : Un an sans gouvernement !

Et pourtant : là non plus tout ne baigne pas dans l'huile ! Car même les huiles n'ont plus la frite ....

............................

Autres arènes :

Combats en cage jugés trop violents pour les mineurs !

L'on a bien vu l'horreur de leurs combats pour les droits télévisuels, une fois ressortis de la mine chilienne !

...........................

Inde : Mort à 85 ans du gourou Sathya Sai Baba, qui se la prédisait, tant qu'à faire, à 96 ans !

Ainsi, en avance sur son temps, il laisse sans successeur nommé un empire de 7,5 milliards de francs minimum, soutirés aux plus crédules, soit aux plus pauvres en tous sens.

Fortune nette, car le statut religieux (qu'en Inde ?) exempte ces industries de publication de comptes !

Et ici ? Qu'en est-il ? Y a-t-il compétent juriste en ce lectorat qui puisse nous renseigner ?

Il en va de l'existence même de mon Eglise de Fricologie !

.........................................

Que le grand Fric ne vous défroque !

Ali GNIOMINY

 

 

Commentaires

Sauf erreur, c'est 20Minutes qui a publié le nom du professeur, puis mis en place un piège honteux sur un site de rencontre gay, avant de publier de pseudo-révélation qui restent encore à prouver. (pas que je veuille défendre la TDG, mais bon...)

Écrit par : Jean Jean | 05/05/2011

Merci Jean Jean, effectivement, je l'ai appris après mon billet. La TDG en est à moitié pardonnée. Elle le sera totalement si elle cesse définitivement de livrer les fautifs à la vindicte populaire et de les pousser au suicide. Car il paraît que le concerné a bien évidemment tenté de se jeter d'un pont suite à ce déballage ignoble. Je lui souhaite de tenir le coup, sachant qu'une affaire quelle qu'elle soit fait beaucoup de bruit pour ventes sur le moment et est très vite oubliée. Et pour la rédaction de la TDG encore, puisqu'elle participe à ce genre de lynchage, si elle persiste en ce sens qu'elle livre aussi l'identité des nombreux avocats, banquiers, politiciens escrocs, gens des médias ou des forces de l'ordre, fraudeurs de renom, etc, mis en examen de temps à autre et dont ne sont livrées que les initiales, et encore souvent fausses. Il n'existe aucune raison justifiable de pratiquer ainsi le "deux-poids deux-mesures".

Bien cordialement

Ali GNIOMINY

Écrit par : Ali GNIOMINY | 05/05/2011

Les commentaires sont fermés.