15/04/2011

DES RAISONS !

Étude à corps «  Aube - Orée » (Pharaonique hommage aux diverses perspectives de qui, à l'aube d'une nouvelle ère et à l'orée d'une forêt de possibilités, offrant d'admirer l'horizon ou le tronc d'en face, ne choisit de faire du tronc un véritable culte, et découvre la grandeur des petits évènements de la vie en parallèle avec la petitesse des grands principes généralement enseignés), hommage aux

 

GENTILS RAILLÉS

 

Désopilante, évidemment, ma plaisanterie au pharmacien est telle que je ressors de l'officine hilare. Intérieurement : Car tout clown se doit de ne jamais rire de ses frasques.

 

Mais, drame ! Cent mètres plus loin je m'interroge, ébaubi, du sourire qu'affiche chaque quidam me croisant.

 

Mais qu'ont-t-ils donc toutes et tous à paraître si heureux ?

 

Il me faut un certain temps pour réaliser que ces dames et ces sieurs sont simplement atteints par contamination de mon propre sourire, oublié au coin des lèvres comme un vieux mégot trop mâchouillé.

 

Qu'est-ce que ça fonctionne ! Qu'est-ce que ça peut être contagieux, lorsque la teneur du déclencheur d'hilarité est si puissante qu'elle irradie carrément télépathiquement !

 

Eh oui, de même, chaque jour la science découvre de merveilleuses surprises, que je suis fidèlement, elle accumule plus encore de millions d'expériences de vie après la « mort », régénère les télomères, traque des bosons se trouvant partout et nulle part en même temps, selon si on les cherche ou non, télétransporte des particules d'un espace à l'autre où elles sont reconstituées, et prouve que des chiens, à des kilomètres de leur maître réagissent à chaque fois que ce dernier dit : « Je rentre », ou que les attirances particulières ou répulsions entre humains, ne sont qu'affaire de neurotransmission cérébrale d'hormones partagées ... et de Conscience commune, unique et générale, tiraillant-ci chacune de Ses fractions, comme Elle les choie visiblement ... après ... lorsqu'elles se fondent en Elle. Serait-Elle ce fameux Dieu, patron de tous les escrocs vivant à son crochet ? Une entité collective de genre féminin ?

Sans doute une affaire d'hormones spirituelles ...

 

C'était donc le sourire du jour. Pour faciliter le passage des pilules épistolaires et suppositoires politiques suivants :

 

..............................

 

Zoophile Bernois : (Ceci n'étant pas nécessairement une lapalissade)

 

Consternation à Thörislen, un sinistre individu abusait d'une jument.

 

Il est condamné pour mauvais traitement envers les animaux !

 

Mauvais traitement, Mauvais traitement, c'est vite dit. La jument a-t-elle précisé si elle était ou non consentante ? D'ailleurs, bien des poules ne demanderaient qu'à être pareillement honorées !

 

Et qui dit que cette jument n'est amie de celui qui, pris sur le fait dans un centre commercial de Meyrin, avec du champagne plein le slip, l'a échappée belle : s'apprêtant à fêter par avance leurs retrouvailles, en le sabrant !?

 

Ah, ces mœurs si bestiales en vigueur, quelle plaie ! Jamais aussi infamantes, cependant, que celles dépravées des protecteurs de l'affaire privée, intouchable, des revenus obscurs des parlementaires fédéraux. Aucune transparence envisagée.

 

L'argent public détourné par leurs défraiements scandaleux n'étant qu'une goutte, face à l'océan de fonds privés que leur versent des lobbies pour corrompre le sens du vote désiré par l'immense majorité de ceux qui les élisent, leurs intérêts n'ayant pas pesé lourd dans le verdict du cossu tribunal.

 

Majorité réelle qui finira invariablement surprise du résultat du scrutin faussé, et honteuse de celui-ci, mais ne dira rien, pour ne pas perdre la face, ébruiter à quel point l'on se sent dindon de la farce de son « propre » Parti, et certains, par crainte de ce qui précède, deviendront même les plus hargneux extrémistes trompeurs officiels, et prostitueront à leur tour, vendront le corps des principes fondamentaux du pays aux plus pourris, vicieux lobbies du profit à tout prix !

 

Au détriment de la santé, des droits véritables, du bien-être de ceux que les coupables prétendent assurer de force, protéger, divertir .. ou s'arroger la permission de gérer les acquis, et la part que chacun sait parfaitement selon sa conscience qu'il doit accorder à l'ensemble ... !

 

... Au nom d'un fantomatique Libre-arbitre « accordé », d'une guignolesque démocratie aussi directe qu'au tapis, k.o. depuis des décennies, piétinée ; à ranimer d'urgence, en révélant chaque centime des revenus individuels de tous les représentants du peuple, dans leur activité publique et privée.

 

Brisons enfin ce malsain tabou, injustifiable, ne permettant qu'aux plus riches, aux plus faussement « croyants » et/soit aux plus corrompus de dévier au profit de leurs clans l'ensemble de la ligne de conduite et de pensée équilibrées du public, en pratiquant un tapage prosélyte indécent.

 

Bonne part du secret bancaire a disparu, l'opacité suisse perd sa capacité de tout dissimuler ! L'heure approche de l'analyse très minutieuse de la condition de vie et des affaires, fréquentations de chaque parlementaire. La majorité des citoyens étant de condition moyenne, seuls pourront se prononcer en les Chambres, des politiciens sans grande fortune ni puissants intérêts dans le commerce, après enquête fouillée et accès au public de leur déclaration d'impôt et états de comptes bancaires, attestant qu'ils sont dans le barème fixé par le peuple ; Ils devront jurer formellement d'éviter de faire édicter des lois en faveur des intérêts des plus puissants groupes industriels et financiers, mais plutôt pour la réelle défense des plus faibles.

 

Disons que ça s'appellera(it) une révolution, avec remaniement pratiquement total des acteurs politiques succédant aux actuels leaders sans scrupules, déshonorant régulièrement notre pays aux yeux du monde par des mesures inacceptables. Comme celle, sans doute, d'empêcher discrètement au possible que la présente suggestion politique ne prenne trop d'ampleur en l'esprit de tout bon cochon de payeur.

 

C'est pourquoi je fourre ceci d'aussi presque subversif qu'indéniable, de moi-même en un mille-feuilles de plaisanteries n'attirant en principe l'attention que des bobets. Oh, pardon ! .. Des beaux bénéfiques lecteurs et splendides gentilles lectrices. Mais zut, quoi : Que partagent les dirigeants les conditions de vie de ceux qu'ils prétendent influencer, et s'élèvent ou chutent avec eux.

 

 Voilà, même lents, les Suisses dont suis, finissent gentiment par s'énerver et réagir, quand nécessaire, lorsqu'il s'agit de réveiller les leurs, de leur éviter le pas en avant vers l'abîme.

 

Bon, pour l'instant je laisse tomber. Voyons la suite ; Rien de plus drôle que ce qui précède ?

 

.................................

 

Jura : Bäettig candidat au National et aux Etats

 

Avec cet animal politique de l'UDC il faut s'attendre à tout. Gageons qu'il exigera de suite un avion style Force One américain, qu'il baptisera Bäettig One.

 

................................

 

Après les reptiles, passons au cosmos

 

À peine un demi siècle qu' Iouri s'envoyait en l'air pour la première fois. Très retardés qu'étaient ces soviétiques.

 

La Russie fête comme jamais, oubliant le décès du concerné dans un bête accident d'avion et scandant : - « Bravo Iouri, youppie, et reprends encore un demi pour la Voûte »- !

 

................................

 

Traversée de la rade, épisode 943'726'548'372'645'637ème

 

Quelle bande de rigolos. À pleurer ! La solution est pourtant si simple : Il suffit en amont, de chaque côté de la rade, respectivement du Vengeron et de la Pointe à la Bise, de faire péter les palais des multiples déchus nababs et autres douteux mégapropriétaires, et de verser les remblais dans le Léman !

 

Assécher cette connerie de rade, raser ce jet insolant, symbolisant le traditionnel rejet genevois de l'étranger, le crachat à la face des authentiques producteurs de Valeurs, l'éjaculation des parasites gestionnaires parvenant encore et toujours à baiser le monde entier, tout en affichant faux souci de leur prochain, ... ; Vider cette rade qui bouffe tant de place (de parc) pour rien.

 

Aménager au fond de l'ex-lit lacustre du provisoire increvable: les pires indécences architecturales, mais promettant résistance garantie en cas de nouveau tsunami issu d'effondrement montagneux valaisan. Peu importe, vu que plus aucun crétin, ignorant l'évènement historique, avant que de s'éduquer présentement, ne sera plus là ensuite pour s'en plaindre.

 

Bourrer le trou avec autant de traversées et d'immeubles qu'on veut, et accessoirement avec quelques centimètres de gazon, voilà ce que veut le Genevois.

 

Avant que d'être submergé lui aussi par un futur raz-de-marée de délétères verts libéraux, calamité probablement bientôt plus encore liberticide que la peste majoritaire actuelle, c'est vous (pré)dire !

 

...................................

 

Fléau toujours : Diva des rétros

 

Mémés et pépés aiment décidément, et donnent leur confiance sans réflexion à, n'importe qui et pour n'importe quoi. Voyez un peu ce rigolard de Barack Obama, le moins pire Président de ces derniers temps, certes mais manquant de plus en plus d'énergie. Eh bien, tous les vieux,  même si la démarche est suicidaire, aiment inconditionnellement ce mou Barack qui rit.

 

Pire que tout, le 4ème âge : (sachez d'emblée que lorsque les sbires de Vorilhon nous matraquèrent, en 1977, ses souteneuses sur-fardées étaient déjà fort décrépies)  .. Tous ces aïeux, aïe aïe,  visiblement en surprenante pâmoison financière face à la secte raëlienne. Dont les principes sont évidents. Il n'y a pas de Dieu (Seul point de concordance entre qui cause à outrance d'extraterrestres, créés par des extraterrestres créés par des extraterrestres créés par des extraterrestres créés par des extraterrestres ...  et celui qui a réellement assisté en compagnie de témoins à plusieurs authentiques phénomènes paranormaux, dont ces trois immenses disques métalliques à lueurs changeant de couleurs, droit sur nos têtes, de journalistes de Var-Matin et autres quidams, à une trentaine de mètres, durant plusieurs minutes, avant de disparaître au fin fond de l'univers à la vitesse de l'éclair. Mais passons) ...

 

Il n'est pas nécessaire, comme celui qui vous écrit, d'avoir vécu ce vent de folie mystique « libératrice » néo-baba cool qui agita le sud de la France vers le milieu des années 70, sous l'influence de l'ère Pauwels-Bergier, Lobsang Rampa, Edgar Cayce, ... ce besoin de faits extraordinaires qui nous poussait à attendre l'apparition d'anges et autres « supérieurs », à passer des nuits entières dans la garrigue à regarder le ciel, échanger les idées, les bâillements, les joints, les joints encore, les langues vivantes, les partenaires ...

 

Il n'est point utile d'avoir aussi souvent pointé et si diversement tiré, .. pour savoir, peuchère, que le terrain était alors préparé, afin que n'importe qui de sans scrupule puisse fonder une secte ramasse-fric très efficace, avec n'importe quelle connerie pour « révélation » aguichante.

 

Un petit chanteur sans succès, en dépit de son prédisposé prénom Claude, ni vergogne, se précipita dans la brèche, qui se mit à réciter comme s'il l'avait réellement vécue l'histoire que nous connaissions tous par cœur bien avant de le connaître, dans les campagnes du sud, tirée de la tendance Asimov & Cie, récit lucratif, fidèle exactement aux stéréotypes de la fiction en vigueur alors, .. Rencontres avec l'ange extra-terrestre, voyage en soucoupe, élu des Elohims, etc ..  Et comme toutes les supercheries de masses sournoisement montées, cette mauvaise herbe s'accrocha .. et perdurera possiblement plus de deux millénaires, si certains connaisseurs n'osent la contrer. Bref :

 

Suite aux nombreux procès contre lui en Valais, le gourou Raël s'est sauvé au Japon. Son Illuminé-en-Chef fait savoir que le Grand Rârâ n'est pas prêt de revenir en Suisse, car « le Valais ne le mérite pas » .. Sic ..

 

Personne ne s'en plaindra. Que les calamités restent avec les calamités.

 

Et fassent les dieux des samouraïs que ses nombreux clones irradiés aient crevé dans leur bocal !

 

......................

 

Maudette loi supplémentaire ?!

 

Que de lacunes dans mon information de ce qui se décida-ci durant mon absence du continent ! Je  compose donc au possible avec l'incertitude, me hasarde à mordiller ci et là sans grande conviction.

 

Car il faut un certain temps pour franchir le goulet d'arrivée .. et retomber en la petitesse locale. Puis assimiler chacune des punitives progressions, ou rares régressions, des agressions administratives traditionnelles se présentant, ou qui nous attendaient, n'ayant pour unique but que de détourner : au profit de certains groupes de citoyens et au détriment du reste, par ruse et tricherie : le sens de l'authentique Volonté Populaire, des Valeurs, comme de bonne part du fruit du labeur de chacun ; part dûment méritée lui appartenant fondamentalement, et dont il a essentiellement le droit d'user à sa guise ; part parasitée en grande partie contre son gré et à l'encontre de son bien-être par force, menace et coercition injustifiables !

 

Petitesse si grotesque que pittoresque, violant impunément si souvent les principes les plus élémentaires des Droits de l'individu, de la bienséance et l'absence de discrimination, petitesse forçant nabots à s'armer d'alarmisme, à tirer de douteuses conclusions, et les imposer en disposant d'assez de blé pour que tout et plus gobent les naïfs, ...pour parvenir indûment à faire lâcher un max à ce stupide peuple : vu qu'Il y a toujours quelques bonnes miches à ramasser au passage.

 

Le faisant ployer, (le commerce culpabilisateur des croyances ne faisant plus recette), sous les amendes démesurées ici distribuées;

 

Paraîtrait-il à présent, pour un simple mégot jeté sur la voie publique ??????!!!

 

J'ai effectivement remarqué de petits panneaux d'interdiction dans certains porches extérieurs de bâtiments, à l'air libre, sous le ciel tombant sur la tête aux fumeurs ne pouvant plus même en griller une dehors. Ne trouvant aucun cendrier à disposition à des lieues à la ronde.

 

J'appréciai et respectai particulièrement la propreté des rues de Singapour, ne tolérant alors qu'un brin de l'extrême dureté du régime Malais, car de grands cendriers métalliques sont disposés partout, tous les trente mètres environ.

 

Je n'apprécierai et ne tolérerai pas du tout d'être un jour amendé, le cas échéant, par des autorités au despotisme pire que celui en vigueur en Malaisie, pour un mégot toujours proprement et discrètement écrasé, dans un endroit où ma fumée ne cause aucun préjudice à autrui. Je m'y opposerai(s) par toutes les voies de droit et de presse.

 

Bref, un jeune conseiller s'est essayé seyant auprès d'électorat de rats, et ça n'a pas raté ! Nos libertés jamais ne furent si bafouées. Jamais n'avons été pareillement floués !

 

Réalité ou rumeur ?

 

Et, heureusement, toujours pire chez le voisin :

 

.........................

 

France : Bientôt le litre d'essence à deux euros !

 

De qui se moque-t-on ? C'est à six euros qu'il faut fixer le litre !

 

Il n'y a strictement aucune différence, au point de vue des dégâts sociaux perpétrés par ces deux fléaux, entre la pollution ambiante des hydrocarbures sciemment causée par l'OPEP et compagnie ... ayant toujours tout mis en oeuvre pour étouffer l'invention des voitures à air, eau ... l'inutilité du nucléaire, aussi facilement réalisable que d'avaler l'existant remède instantané contre tous les cancers, ...aucune différence entre le poison automobile et les dangers de sa conduite sur les artères, ... et le cortège de déboires causés par la fumée de cigarettes.

 

Les victimes de dépendance automobile doivent casquer tout autant que les naïfs rendus malades de tabagie et esclaves de mesures discriminantes à leur endroit ! Na, bien fait ! Et l'on applaudira la bonne prévention dispensée, dès que le litre de carburant passera les 7 euros !

 

Et un très petit trituré, « ayant l'indécence de vendre actuellement des centrales nucléaires au Japon, - cynique» (Mamère) - ... un être de petit niveau et trop grande importance, avant son éjection d'Elysée, lorsqu'il devra fuir dissimulé sous une niqab, annoncera avec gourmandise que tout va pour le mieux : La mesure de l'essence à 7 euros a l'avantage de dissuader, par son prix, bien des  désespérés sous le joug de la prolifération européenne de peste brune, et 7 euros leur évite généralement de trop s'immoler. L'inconvénient restant que ces manifestants, par manque de combustible, deviennent recyclables.

 

Allez, tant qu'on y est : triplons le prix, n'est-ce pas ? Les couillons d'intoxiqués n'y voient que de la fumée, râleront pour le principe, mais le temps que ça commence à bouger trop, et nous en aurons plein les poches. Nous nous éclipserons, même en grands cirages de pompes, avec tous les honneurs de nos crétines victimes.

 

Que meure l'essence de toute politique, par excellence crapuleuse, mais plus encore lorsqu'elle a pour unique but d'enrichir de prétendus élus, au détriment de l'ensemble !

 

...............................

 

Et sinon ça va, un peu de rhume et des courbatures, beaucoup de fatigue et du stress à revendre ... car tellement peu d'acheteurs de cette denrée, surtout, ...

 

... et des trésors de réflexions rapportés de pays lointains, impossibles à placer encore, entre déversoir de rare chronique à la sauvette, à la gloire du coq à l'âne surtout, agrémentées de discrètes touches d'imperfection, sentant bon l'aventure du tanné, vanné baroudeur des Lettres balançant tout de go ses propos, sans se soucier de correction. Un vent certain de liberté, pour le moins décoiffant, nécessitant permanente ... prise au front des évènements !

 

Brins de déconne et ludiques jeux autant que le veux : Là où l'à-peu-près jouxte le certain, où les « on-dit » se mêlent allègrement au prouvé, la rumeur côtoyant le véridique sur le même ton, et l'évident embrassant le possible, ...

 

... obligeant ainsi lectorat à trier entre en rire où rager, exulter où se flinguer mis face à si fidèle description de ses travers, et alternativement ! Exercice du Tant pis si zaiment pas m'en fous, na, mais chuis sûr ksa force à développer des esprit bouchés, en entrant quelque peu dans une structure du fourre-tout non maîtrisé qui leur est sale, de leur instiller comme ça mes propres voies de vérité au milieu de semi-insanités ou perles d'excellence. Offertes gratuitement de manière pas gratuite à vous, cochons de payeurs, mes semblables et aimé(e)s.

 

Bon, je ne vais pas vous infliger souvent un pareil collier, composé à la va-trop-vite, pour la première fois en quantité de petits moments volés au quotidien, sans sérieuse relecture, (ni poilants rajouts grommelleront les fâcheux), durant plusieurs jours. Doux sacrifice s'il en est.

 

Fin d'aparté

 

............................

 

Effet bœuf en politique :

Le président des jeunes socialistes, David Roth gagne un iPad mis au concours par les radicaux-libéraux en proposant davantage de transparence dans le financement des partis.

Certes, je l'ai déjà placée jadis en d'autres circonstances, celle-là, mais, quelque part, l'on peut dire de l'affaire de ce jeune président, qu'il s'agit là du bœuf cas Roth.

.................................

 

Mexique : Drame

Les deux dernières personnes au monde s'exprimant en ayapaneco ne s'adressent plus la parole. Ce dialecte va disparaître.

Une seule solution pour les autorités. Obliger ces deux individus à cohabiter et les enregistrer.

Au moins, les écoles mexicaines pourront enseigner ce que les enfants retiennent le plus facilement : les insultes.

...................................

 

Allez, bande de ketzapeyotlhiuakan, il faut que je vous laisse. A bientôt.

 

Ali GNIOMINY

Les commentaires sont fermés.