28/10/2010

LA CLÉ DES SINGES NE VOIT CES RUES ROGNÉES

La Clé, guide social à vingt balles, offre à Genève toutes combines à ceux qui parviennent à contourner les chantiers pour se le procurer. Tous moyens de tester la violence de l'indifférence face à qui, pour exemple, après un tiers de siècle de production de valeurs criminellement déconsidérées, récuse les structures humiliantes en place, objecte à l'artificielle obligation de fournir flopées de documents et formulaires pour obtenir ce qui est fondamentalement dû à tout auteur tel que lui d'utilité publique authentique.

 

la Clé n'ouvre pas non plus la porte des singeries secrètes relatives à la gestion de nos biens, et il faut dit-on s'en contenter. Mauvaise blague à part, ce recueil du kafkaïsme genevois ne vous permettra certes jamais d'approcher le Châtelain, mais d'errer moins en les noirs couloirs du manoir sans espoir où se décident « assujetticides » !

 

Un exemple ? Il est prématurément affirmé qu'aucun de nous ne reverra jamais les 11'000.- que lui a volé la BCGE. Punkt. Qui oserait en douter !

 

Observons un brin les simiesques aspects du procès :

 

Le Tribunal Fédéral veut connaître comment le juge Delieutraz a recruté les jurés du procès.

 

À croire que les juges du TF ne savent pas lire. Du moins pas le plus indispensable à cette époque. J'ai pourtant clairement expliqué l'autre jour sur ce support comment furent trouvés en quelques heures les jurés de remplacement, qui vont hypothétiquement nous faire récupérer nos 11'000.-

 

Beaucoup plus pour moi, si l'on considère que cette charmante banque, en l'ambiance détestable de laquelle j'oeuvrai jadis à me détériorer les yeux sur un vert DOS agressif, que cette douce Direction, refusant soudain tout renouvellement de crédit pour lequel elle m'avait aguiché, ou arrangement correct, me plongea sans scrupules dans cette Descente aux enfers d'un Poète endetté qui fit les grands titres de la TdG du 7.7.86 ou 7.788 (Affiches trop enfouies en mes montagnes physiques de créations mal archivées) ...

 

Enfer de l'esclavage des saisies et de la dévalorisation systématique des compétences, persistant grâce à l'impossibilité pour le travailleur manipulé de déduire les impôts courants du misérable minimum létal jeté en pitance mensuelle. Impôts servant généralement à finir par blanchir les criminels de trop haut niveau, se contenter pour solde de tous comptes du centième de la dette, comme tel fut le cas au bénéfice d'un promoteur bernois aux méthodes fascistes, mais amnistie d'arbitraires dettes « impossible » me concernant, ou contributions servant à ne favoriser, de génération en génération, qu'une sous-culture ciblée, proprette, épurée et faussement dérangeante.

 

Mais, les responsables de ceci ne prennent déjà plus autant la clé des champs ! Ou le font menottés par mes sarcasmes et véritables accusations.

 

.........................

 

Revenons au rassurant esprit de clocher :

 

Les cloches l'empêchent de dormir, il recourt à Strasbourg

 

Erreur, cher Monsieur, le seul Tribunal compétent est sis à Rome, d'où sont issues toutes cloches.

 

Et vous ne vous êtes pas demandé, lors de la première visite de votre appartement, pourquoi le propriétaire si pressé tenait absolument à ce que vous ne passiez précisément qu'entre 13h01 et 13h14 ?

 

...........................

 

N'allez pas penser ...

 

Qu'il faut être une sacrée Lumière pour parvenir à se faire arrêter, tellement on a ébloui des pilotes !

 

Fassent les Cieux que je ne sois pas juré déniché in extremis, ou l'éblouissant personnage va finir à Guantanamo !

 

...........................

 

Mexique, recrudescence des massacres entre trafiquants, nervosité sans doute liée au risque de perte de deux milliards de dollars par an si la Californie légalise l'herbe

 

Je ne sais si la Clé de la légalisation Zurichoise puis fédérale du chanvre sous contrôle médical pourra leur servir d'exemple ou s'il faut s'attendre ici aussi à une pareille panique des trafiquants au pouvoir du marché mi-noir mi-blanc rapportant tant en répression.

 

En tout cas, entre Mexique et Californie un commerce équitable devrait finir par fleurir. Sûr que bien des Californiens apprécient une Acapulco Gold importée, nettoyée, contrôlée ; De juteux débouchés des deux côtés des frontières sont possibles. Qu'ils fument donc le calumet et enterrent le H de guerre !

 

Et disent à Zorro de passer aux HUG libérer le prisonnier politique Rappaz !

 

(Á nourrir à moitié, de semi-Liberté et de Bon-Sens)

 

..............................

 

L'ancien vicaire de Cologny condamné pour crime contre l'Humanité

 

Hormis le fait que l'Eglise elle-même est déjà un crime contre l'Humanité, espérons que les prêches du serial-massacreur n'auront point inspiré trop de cols blancs endimanchés !

 

Mais l'affaire ne m'étonne pas trop. J'ai personnellement connu plusieurs tueurs « repentis », devenus pasteurs au Brésil. Généralement recueillis et pardonnés,  vers 1985, à condition de ne pas recommencer ... par les Témoins de Jéhovah, chez lesquels ils gradaient ou rechutaient.

 

Tiens, serait-ce pour cela qu'ici l'un de leurs adeptes de renom (qui m'étranglerait bien, au grand dam du petit Jésus) vient d'essuyer un cuisant camouflet ? Ce ne serait-là que juste retour des choses de l'exclusion.

 

Paix à leurs armes !

 

 

Ali GNIOMINY

 

Les commentaires sont fermés.