12/10/2010

LE ROCKER - KILL DISCO - NARRÉ .. AGIT : TAIT !

 

Il tait la puissance de son diktat, le leader genevois de Destroy Care, qui la ferme dès qu’il voit une disco !

 

C’est qu’il n’a vraiment pas apprécié d’être accusé par les médias de laxisme. À tort, bien évidemment, tel que je vous le narre, puisqu’il y a quelques jours, l’Etat déjanté responsable de la sécurité de ses assujettis garantissait que le Moa, le Weetamix, le MàD étaient sûrs ; Ils l’étaient donc ; Mais ce n’est tout soudain plus le cas ! C’est d’ailleurs fou ce que l’outrage du temps est de plus en plus pressé d’abîmer nos installations publiques …

 

Décidément l’incorrigible Kill Disco n’a rechuté ; Il n’aime simplement pas se faire mettre en boîte !

 

……………………….

 

Autre polichinelle en surgissant : À Bienne, naissance dans un bus

 

Il y a des bébés qui n’ont vraiment pas peur du danger ! Naître bernois, sans forceps et dans une ville de forcené …

 

……………………….

 

Alchimie journalistique sur l’Hôtel des Trois Couronnes de Vevey

 

Est observée ésotérique transmutation du bassin d’intoxications à l’acide sulfurique mélangé d’eau de Javel en étendues d’émanations de chlore, et ce entre l’athanor du canard orangé et le chaudron du quotidien des Tribuns.

 

Enfin, tant que la Pierre Philosophale du Bas-Valais ne se transforme en pur ammoniac …

 

……………………….

 

Ò My Dear ! De mal en pis ! Justement : Parlons pis, Sir !

 

 

Justin Biberon, toujours lui, l’ado le plus mignon de l’univers et au-delà, (après bien entendu l’ado que je fus), lance trois sortes de vernis à ongles, chacune dénommée en fonction de l’une de ses chansons !

 

En vertu de l’extraordinaire richesse du répertoire de l’artiste, les vernis seront appelés respectivement : « Baby », « Baby-Baby » et « Baby-Baby-Baby » !

 

……………………….

 

Voilà le genre d’artiste engagé dont la verve aurait particulièrement plu au dieu prédécesseur de Kill Disco, qui dut en lieu et place se contenter de pousser à son paroxysme un long chant monotone.

 

……………………….

 

Un homme qui avait lancé un livre à la tête de Barack Obama n’a pas été inquiété. Il voulait juste que le Président le lise

 

Dommage qu’il soit impossible de jeter un blog à la tête de certains ! Quoique …

 

Mais alors, pourquoi le journaliste Irakien qui a balancé ses chaussures à la tête du Bush fut arrêté, lui ?

 

Alors qu’il voulait simplement que le cireur de pompes des mafieux de la finance les fasse briller !

 

……………………….

 

Je vous prie. Appelez-moi tout simplement Maître.

 

Ali GNIOMINY

Les commentaires sont fermés.