10/10/2010

LES US EURENT HIER ARTS CHICS

Et aujourd’hui les officiels usuriers n’ont plus même le chic ni l’art de cacher qu’ils pratiquent du 50’100% pour les intérêts de retard.

 

En effet, M. Koulischer conteste depuis 11 ans une facture de 10 centimes, facture passée à 551.30. Il y a donc 551,20 d’intérêts à payer, à diviser par onze ans = 50.10 par an / Soit : 10 centimes = 100% de la dette - 1.-  = 1000% de la dette: - 50.10 = 50'100 % d’intérêts à payer pour racket officiel. CQFD

 

Et dire que ce système de charognards maintient en esclavage financier totalement arbitraire votre auteur préféré ! .. Sauf s’il s’en plaint trop …

 

…………………………….

 

Le boulanger genevois devient cornac en Inde

 

Encore un nostalgique hippie à pattes d’éléphants qui a abusé d’ergot dans son pain de seigle !

 

Enfin, touristiquement parlant, le concept est juste : Le public autour d’un éléphant s’attroupe énormément !

 

…………………………….

 

Un certain politicien très à droite, pire encore : président de SantéSuisse,

 

Prétend que partout où existe une caisse unique un mécanisme de santé à deux vitesses se met en place.

 

Mais comment se fait-il alors que sévisse pareillement actuellement cette médecine à deux ou trois vitesses, que dénoncent les médecins eux-mêmes, puisqu’il n’y a pas encore de caisse unique ?

 

Le susdit n’a vraisemblablement jamais, qui l’eût cru, été refusé dans une permanence médicale pour retard de paiement d’honoraires, causé par le refus passager de versement des prestations dues par une douteuse assurance obligatoire, vous forçant à demeurer chez elle, alors qu’elle vous coûte par an plus de mille francs de plus qu’une autre offrant de meilleures prestations ! Ainsi que l’exige l’actuelle « justice », lèche-cul de l’Industrie éhontée LAMAL.

 

…………………………

 

Une nouvelle qui jette un froid : Frigos fédéraux, innovation technique !

 

Eh bien oui, il fallait bien entreposer les cadavres sortis des placards ces derniers temps, et mieux encore disposer de quoi continuer à geler nos salaires !

 

…………………………

 

Dealer armé arrêté à temps dans un commerce des Pâquis

 

Il jure qu’il ne voulait pas braquer le commerçant, il voulait juste tuer un mec lui ayant cassé une dent.

 

Voila qui apprendra à nos policiers à ne jamais prendre un réel spécialiste, un dur qui ne parlera jamais, pour un petit amateur.

 

…………………………

 

Autant pour Moa …

 

Qui jamais ne fus en la moiteur du Moa, cette ex-disco que pensais si sélecte …. En fait, le nom seul : Moa doit m’évoquer je ne sais … coi …

 

Allez, je cède encore et vous le conte, (même, risquant de commettre à nouveau crime de lèse-Bouvier dont je vous parlais dans le vide dernièrement, d’empiéter sur l’interdit éditorial frappant hors normes poète baroudeur, marqué du défaut d’être toujours vivant, soit encore peu rentable en regard d’évidents juteux profits post-mortem à réaliser, pour l’Etat méprisant l’ayant sciemment fait crever !) …

 

Moa m’évoque par trop ce boa albinos de Malaisie qui serrait ma gorge, qui serrait, serrait, … et plus j’essayais de l’arracher plus il adhérait …

 

J’y parvins cependant, sans que ma clope allumée de pittoresque bourlingueur n’ait à sauver la vie qu’elle tente de m’arracher !

 

C’est alors que …. (c.f. Blasphème Gratuit ci-dessous– Hérésie blogatoire du 06.10.2010) vous ne pouvez en découvrir plus pour l’instant.

 

Tant que je n’aurai rampé comme petit débutant, pour supplier un Bureau cuculturel local ou une tromperie genre Pro Ellevacilla de bien vouloir tolérer que je soumette mon immense Art à part, à l’arbitraire total de la valorisation ou de l’omerta décidées par tels corrompus clubs privés, de parasites gestionnaires de mes impôts et de tous dons de naïfs ; Nuisibles dont l’incompétence et la couardise des prédécesseurs à qui m’adressais encore jadis, ne m’engagent aucunement à observer en eux aussi ces semblables tares;

 

Preuve de leur ignorance : l’absence persistante et révélatrice, ici même, de réaction à mes légitimes provocations, de tout appui ou commentaires relatifs à l’un des fonds et l’une des formes majeurs, particulièrement remarquables, de ma pluridisciplinarité.

 

Comprendront-ils un jour, aveuglés par leur fonction de morpions, que ce n’est pas à l’Artiste de s’abaisser, pour survivre au niveau de ceux qui en profitent, mais bien le contraire, aux incapables de productions artistiques de valeur effective de s’élever au niveau du créateur, ou tout du moins de lui faciliter le travail. Autrement qu’en lui infligeant de débiles questionnaires à n’en plus finir pour l’octroi du moindre subside, ridicule fraction des contributions qui lui sont extorquées sans motifs justifiables.

 

Enfin, moi ce que j’en dis de ces tribus de théoriciens de la cuculture qui traînaient au Moa … je préfère l’étranglement du boa albinos à leurs ambiances étouffantes et alcoolisées, ne convenant plus à l’épanouissement d’utiles et saines aspirations.

 

……………………………

 

Et pour ne pas se consoler :

 

L’équipe suisse de foot perd bonne part de son ticket d’entrée à l’Euro 2012

 

Sans doute à cause de la xénophobie du public adverse, insupportable ! Hurlant même lors d’attaques de ses propres joueurs :

 

… Allez ! Montez négros ! … Allez ! Montez négros ! …

 

Ali GNIOMINY

Les commentaires sont fermés.