07/10/2010

LA PAS POLIE TIQUE

S’incruste en vous et ne s’excuse pas même, de se nourrir de votre liquide, votre vitale production. Saoule, la tique vous couche, la louche tique qui attaque tactique du tac au tac et toqués tacle, qui ne renâclent !

L’impolie tique jamais n’hésite, se pique d’éthique, (l’impolie tique épate éthique), qui nous parasite, inique, dès qu’elle nous nique, inoculant sans compassion toxicité au sein des têtes excitées d’assassins de la nation !

Cent transitions :

Cent millions de petites chinoiseries et Moa et Moa et Moa

La boîte sélecte préférée des élus ferme, trop dangereuse. Le contraire eût été stupéfiant.

C’est qu’en dehors des risques d’incendie, il s’en passe des coups fumants au petit matin, dans ce genre d’établissements, et juré que, telle est ma coutume, je ne « délate » jamais dans le vide, ou vainement.

Combien de nuits passées ? Non au Moa n’existant pas encore, vers 1981, mais au Palais Mascotte ou au Moulin-Rouge, en compagnie forcée de mes chers richissimes patrons d’alors, qui bloquaient ma moto pour que je parte chaque soir en foire d’affaires avec eux. En beuverie contractuelle avec leurs pairs régisseurs, élus, entrepreneurs, ceux-là même qui descendent chaque vendredi à Nice en hélico et me boycottent toujours.

Combien de dizaines de poignées de mains, valant à chacune des dizaines de millions, pour travaux-ci, ventes-là, rachats et échanges, … au fil de ce jeu très concret du Pluri-Poly où valsent les locataires et festoient actionnaires, où fréquentes sont les commissions de centaines de milliers de francs réalisées en l’espace du champagne d’une table au cognac de la voisine.

Tout m’était offert alors, pour que je m’enrichisse, en aussi peu de temps qu’il en faut au whisky pour pourrir un foie.

C’est alors que je me révoltai un jour contre la chasse aux chats dans les entrepôts, refusai de jouer encore le vigile !

Et l’on ne touche pas, chez ces gens-là, aux innocents jeux de tueries !

«  - Dis, tonton, pourquoi t’as un chat dans la gorge ? - (Qu’il est doux de savoir que certains me lisent si paisiblement …) »

……………………….

Anecdote à cet égard encore : Après l’époque des safaris anti-félins, j’eus un chef, par ailleurs chef d’orchestre qui, au vu de bombes épistolaires, bourrées autant de motifs de plaintes recevables que de plaisanteries, adressées au Tribunal fédéral ou autres gentillettes Instances du genre, ce maestro me sonnait les cloches par ces mots percutants : « Non, mon cher, vous avez affaire à des machines sans le plus petit sens de l’humour, des machines impitoyables à trier du sérieux et ne tolérant aucun écart ! Mêler l’humour à une cause même juste la péjorera, ne faites plus jamais cela !

Vous constatez combien j’écoute toujours attentivement mes chefs. Il ne me viendrait visiblement plus à l’idée d’envoyer de véritables bombes politiques au milieu de poésie humoristique !

Voyons vite si l’herbe est plus verte ailleurs :

……………………….

Le Dr Kouchner

Dépose enfin l’habit de collabo au régime le plus malsain d’Europe et deviendra sans doute «  Défenseur des droits », poste créé en juin, après avoir été ministre sans épaisseur des gauches !

……………………….

Superstition-surprise

Le fleuve hongrois couleur goulasch, tous pays en aval du Danube en alerte rouge seront ! Grandes famines s’ensuivront !

Tiré des non-dits de Nostradamus, livret de L’Humourus Sanguinaris

……………………….

Superstition-surprise II

Gotthard effondré ! Son leader terrassé, décédé ! Lui grâce à qui Gotthard avait percé ! Ce groupe n’est pas prêt de voir venir le bout du tunnel !

Pas très bon signe pour cette prochaine inauguration (de génies si vils ?) au Gothard. Pauvre Moritz, déjà que les autres ministres des transports lui posent un lapin … Heureusement que Miss Suisse, elle, sera là !

Pas superstitieuse pour un souci, contrainte d’ailleurs à posséder huit pattes de lapins !

……………………….

Et si vous croisez un chat noir, je connais des entrepôts genevois …

Ali GNIOMINY

Les commentaires sont fermés.