RICHE (À ROGNE) ART

Si nul rédacteur en chef digne de ce nom, ou diffuseur, n’est capable de valoriser l’immense travail que représentent mes petites phrases, conséquemment très souvent assassines, responsables préférant invoquer l’excuse de mon « anonymat » pour empêcher le buzz, Thierry Meury, Jean-Charles, etc, payés pour en publier quelques unes de leur crû par semaine, et pas toujours des meilleures, peuvent comprendre, eux, l’investissement réel en énergie créatrice et en temps que préfigure chacun de mes billets, quotidien ou presque.

 

Avant que de vous décrire de quelle manière je m’y prends pour produire dix fois plus de rires que ces spécialistes, je reviens un instant sur le décrié prétendu anonymat sous lequel je m’exprime, et qui me protège plus ou moins d’actes malveillants de talibans, mafias dénoncées, radicaux trop libres, udc locaux, etc …

 

N’importe quel lecteur un peu attentif aura découvert, à travers mes billets, où je travaille et où j’habite, ainsi que ma photo figurant dans la rubrique « à-propos ». Il est fort probable que, n’ayant bientôt plus rien à perdre, mon véritable patronyme remplace prochainement mes divers pseudonymes, mais pour l’instant je me présente encore plus ouvertement au moyen de cette photo prise ………… hier ! Rajoutez simplement quelques (petites..) rides creusées par cette longue nuit genevoise et vous me reconnaîtrez dans la rue.

 

moi ... hier.jpg

 

Évidemment : Quoi de plus insupportable qu’un type incommensurablement beau, extrêmement rebelle, immensément talentueux et surtout si modeste ? Je compatis à votre douleur !

 

Ainsi, l’opération Baron Decuir commence chaque jour à 06h15, où je repère dans divers médias les articles méritant « correction ». Je griffonne des plans, ébauches de détournements humoristiques, philosophiques ou politiques de faits relatés, survis ensuite à l’injure de ma minable fonction exclusivement nourricière jusqu’à 13h, grâce au maelström d’idées possiblement hilarantes que je choisis dans ma tête, en sus des gestes professionnels que j’accomplis correctement.

 

À peine à mon domicile, je parcours une seconde fois l’ensemble de l’actualité sur divers supports, finalise les brouillons en négligeant souvent jusqu’à mon alimentation, mes proches et quantité d’autres tâches importantes, pour concrétiser l’article dont vous bénéficiez gratuitement. Arrive la phase de retranscription au clavier, corrections, ajouts de vacheries de dernière minute. Une heure encore à découvrir le titre-jeu de mots idoine.

 

Puis se produit l’inouïe jouissance de la satisfaction finale. Lors qu’après deux relectures j’ai au moins souri ou à nouveau éclaté de rire à mes propres inventions, ou vibré intensément de légitime rage contenue, face aux injustices dénoncées, s’ensuit un état de bien-être, doublé d’une immense fatigue, d’un épuisement physique et psychique indescriptibles. Je m’effondre souvent sur mon lit vers 18h, quel que soit le bruit ambiant, et m’endort instantanément, pour me réveiller une heure après avec maux de tête, courbatures, etc, souffrant d’un genre de « gueule de bois » d’après « fête » ayant par trop sollicité mon circuit de la récompense.

 

Je sombre immédiatement dans le sommeil, en dépit des vertus thérapeutiques du simple allongement, permettant de faire beaucoup d’exercice. Observez bien : À chaque fois que vous vous étendez : La mémoire vous revient : Vous avez oublié quelque chose et devez vous relever !

 

Et tout ça pour quoi ? Démontrer que Genève persiste à insulter Voltaire et son « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais me battrai pour que vous puissiez l’exprimer » ! Le prévaricateur Etat de Genève censure toujours sans concession celui qui refuse de bêler stupidement.


……………………


Ceci dit, revenons à mon très estimé mais mou confrère Thierry Meury (en matière de soutien d’humoristes opprimés) qui est vivement attaqué dans « Gênées vos mains fort massent fions », par  un Italien n’ayant pas digéré la phrase relative à Berlusconi : « Aucun peuple civilisé … n’aurait élu .. » considérée comme une insulte au peuple italien.

 

Ce Monsieur a parfaitement raison ! Tous les peuples civilisés du monde élisent ou réélisent de sulfureux présidents, pris par exemple en flagrant délit, par le plus célèbre des paparazzi, chez eux en compagnie, entre autres, de l’un des barons de la drogue parmi les plus recherchés au monde, … tous les peuples civilisés ferment les yeux sur les habitudes mafieuses de leurs dirigeants.

 

Rien à dire! Le peuple italien est tout particulièrement civilisé ! Pardon, Monsieur, pour cette maladresse de mon mou cher confrère.

 

Mon oncle était Italien, mes cousins le sont. J’aime beaucoup les Italiens, donc les châtie bien ! Mais, la décadence de Rome ? Irréaliste ! Du jamais vu ! Impossible ! Ce peuple est si civilisé qu’il interdit de tuer le loup et vénère la louve.

 

L’Italie n’est affligée que d’une seule tare. L’ennui c’est qu’elle est au pouvoir.


…………………….

 

La véritable décadence actuelle se situe dans l’information genevoise, où il est affirmé que cette ville peut s’enorgueillir de sa richesse !

 

NON ! M. Arthur Grosjean, désolé d’insister, mais Genève ne pourra JAMAIS s’enorgueillir de sa richesse qui lui permet de se payer des prestations culturelles, sociales, de santé et de formation confortables, …

 

tant que Genève persistera à tenter de cacher son omerta, pratiquée au niveau culturel, social, de santé et de formation à l’encontre de l’artiste hors normes qui vous interpelle, proche dès l’adolescence de Grands Hommes, à influence d’ordre planétaire, honoré puis institutionnellement méprisé à Genève, comme toute tête dépassant par trop, …

 

et contraint de subir la ruine par violence de l’indifférence que lui infligent de minables roitelets financiers, politiques et religieux genevois.

 

Sectaires de types divers portant irréparable préjudice à sa santé, liberté d’expression, de culte et conscience.

 

Honte à semblable « richesse », insultant rarissime penseur et producteur d’utilité publique, en le privant sciemment de tous moyens depuis des décennies, lui rackettant plus de 13'000.- par an redistribués à sens unique entre escrocs de la gestion culturelle, sociale … l’excluant systématiquement de tout avantage et l’empêchant ainsi, au possible, d’exercer sereinement ses fascinants talents !

 

Est donc fort misérable cette richissime Genève, feignant encore d’ignorer les preuves irréfutables d’atteintes à l’intégrité détaillées sur trois ans de ce blog !

 

De surcroît, comme pour graver dans la pierre la pertinence de mes accusations, M. le Juge Mirimanoff démissionne, victime de la résistance des intégristes du combat judiciaire craignant de perdre leur pouvoir et leurs revenus, si la médiation s’améliore !

 

Le succès conciliatoire prive en effet bien des magistrats (à croissance genevoise exponentielle) et avocats de leur gagne-pain.

 

Genève sabote donc bien la médiation et la conciliation, certes, mais ne pourra plus, dès lors, esquiver les mises au point adressées aux OP & Cie par recommandé ces derniers temps, dont la principale en cours, pour dans quelques jours, à l’attention de certain vert, (dans la paume de bien des roitelets rongeant le poil, vert risquant, je le répète, de porter malheur aux acteurs des finances genevoises) sans provoquer leur diffusion et les scandales y-relatifs.

 

……………………

 

Suite à cette tordante entrée en matière, un peu de sérieux : Justement :

 

Gênées vos mains fort massent fions : Le très gratuit, dédaigneux hebdomadaire de la timocratie genevoise titre : « Casser l’image de ville chère »

 

Et avec ce mensonge : casser un peu plus encore, si c’est possible, l’image de cette chère ville ?!

 

………………..

 

Question de casser l’image d’un endroit : Elle échappe à la lapidation mais, sans doute sous la torture, avoue avoir fait tuer son mari. (Dont il n’y a vraisemblablement pas que la barbe qu’elle ne supportait plus)

 

Ces milieux fanatiques feraient mieux d’apprendre à récompenser l’intention d’accomplir une bonne action !

 

…………………..

 

Voyez en Suisse : Mise au pilori informatique des hooligans

 

Oui, mais avec exceptions : Seuls les portraits des élus brisant nos vies ne doivent absolument plus figurer dans les médias !

 

…………………..

 

Exemple : Langage de Merz :

 

La Confédération est passée en un an de deux milliards de déficit à six cent millions d’excédents.

 

Flinguer les prestations chômage par un vote fasciste de plus en septembre permettra de faire mieux encore.

 

………………….

 

Décidément : Les Conseillers Fédéraux nous coûtent trop chers

 

 

440'000.- en « exercice » et 200'000.- à la « retraite ».

 

Stop ! Nous pouvons nous en sortir sans le moindre centime dépensé !

 

En Instaurant le salaire au mérite !

 

 

Ali GNIOMINY

 

Les commentaires sont fermés.