DES PRO. C’EST :

Magistral ! Les joies d’un nouveau carnaval genevois : Procureurs et Juges (se) portent plainte à tour de bras, l’un contre l’autre. Ce système, bien connu déjà pour travailler en obscure autarcie, n’a dorénavant plus le temps de s’occuper des justiciables, trop occupé à se régler le sort entre intouchables.

Pauvres plaignants et accusés, qui risquent de se retrouver, comme moi, privés de toute aide d’introuvables avoués désintéressés, pour défendre leurs intérêts, et qui devront se débrouiller par leurs propres moyens pour affronter tant bien que mal les monstruosités juridiques avides et aveugles, cherchant indignes prétextes futiles servant, contre toute logique, à invalider légitime plainte.

Devront-elles, ces victimes de mobbing, diffamation, vol et discrimination, comme je le fis ce jour, adresser pour exemple semblable recommandé au Tribunal? (recours forcément caviardé-ci, coercition locale oblige)

TRIBUNAL CANTONAL DES ASSURANCES SOCIALES

18 rue du Mont-Blanc

CP 1955

1211 – GENEVE 1

RECOURS CONTRE DÉCISION SUR OPPOSITION

DANS LE LITIGE … ASSURANCE-MALADIE SA

Monsieur le Président du Tribunal, Mesdames, Messieurs,

Par la présente, et dans le délai de 30 jours imparti depuis réception de la décision sur opposition … en litige, je transmets à votre Autorité mon recours contre cette décision erronée.

En effet, si … l’assurance … a raison sur le point 3.9 de la décision concernée, qui vous est adressée en annexe, il n’empêche que la prime avant augmentation inacceptable de 14,7% entre 2009 et 2010, pour des services déplorables, … (à résiliation interdite) … était vraisemblablement déjà trop élevée par rapport aux réserves de la Caisse dont je désire connaître le montant en 2009.

Le point 2.3. du même document ne correspond pas non plus à la réalité. J’estime que les prétentions d’…. sont abusives, étant donné que l’Office des Poursuites de Genève, voyant que je ne parvenais pas, disposant d’un minimum vital très insuffisant, à m’acquitter ponctuellement de ma prime, m’a saisi de septembre 2008 à janvier 2010 la somme de 1'025.- au lieu de 650.- de saisie de base, dans l’unique but de payer régulièrement les primes d’assurance qu’…. exige à double en me mettant de manière illégale aux poursuites. Depuis février 2010 cette saisie insupportable a toutefois été réduite à 925.-

Les récapitulatifs annuels de mes salaires de 2007 à 2010, ci-joints, prouvent ma bonne foi, et vous indiquent le fait que m’ont été saisies sur salaire les sommes de : 2007 – 11'311.70 / 2008 -13'137.85 / 2009 -14'633.80 / 2010 – 01-06 – 7951.40 … soit de - 47'034,75 en trois ans ½

Le Tribunal se rendra facilement compte du fait qu’avec les contributions publiques, à déduire de manière inhumaine sur le minimum vital, ce qui permet de maintenir à vie dans les dettes l’esclave de poursuites, impôts me concernant ne dépassant pas 8'000.- par année, ….. est en premier rang des bénéficiaires de poursuites, et a donc très largement dû recouvrer primes et frais impayés sur la différence entre 8'000 environ et de 11'311.70 à 14'633.80 saisis par an.

En conclusion, je m’oppose fermement à toute prétention d’…. et estime ne plus rien devoir à cette Assurance. Au moins jusqu’à ce qu’un contrôle pointu soit effectué par votre Autorité sur les montants reçus par …. depuis mon affiliation, provenant de l’Office des Poursuites de Genève, et qu’un verdict soit rendu à cet égard.

Vous remerciant par avance pour la suite donnée à ce recours, et dans l’attente de votre verdict, je vous prie de croire, Monsieur le Président du Tribunal, Mesdames, Messieurs, à l’assurance de ma considération distinguée.

………………………………………………………

À peine plus souriant :

Mes Vœux les Meilleurs et un sérénissime anniversaire souhaité ce jour, pour ses 75 ans terrestres, à Tenzin Gyatso, actuel dalaï-lama qui, vers sa cinquantaine, flanqué de deux sains hommes, en présence de témoins médusés, m’avait offert l’immense honneur de bénir en particulier et imposer main sur l’agnostique humaniste oppressé que je suis devenu.

Individu ayant eu le culot d’aller vers si grand homme, de passage à Genève, en récitant un mantra en ancien tibétain littéraire, appris d’Alexandra David-Néel (Mystiques et magiciens du Tibet), dont la prononciation déplorable a sûrement permis à Tenzin Gyatso de n’entendre que Sangaia, mais ce fut suffisant pour déclencher sa bonne humeur et compassion. Mantra toujours en moi, signifiant – Puissai-je devenir comme le Bouddha, exempt de crainte et de souffrances – Assez efficace, finalement, pour qui ne croit plus en ces choses-là, quoi que …

Dans l’espoir, pour le moins, que la succession tibétaine ne se fasse pas trop à la belge : En farce à double gouvernement viscéralement ennemi …

Paix dans le monde et même, n’en déplaise à Dali, en son centre : au Palais de Justice de Genève !

Ali GNIOMINY

Les commentaires sont fermés.