CRASHS PATENTS MAIS GO

Vive nous ! Seulement 57 accidents d’avion en Suisse en 52 semaines, pour 2009. Alors que les spécialistes de l’aéronautique annoncent un avion qui s’écrase par semaine dans le monde en 2015. Notre score est de 1,09615384615.. avion, rien que chez nous, déjà en 2009

 

Bon, on a encore peu de morts, d’accord, mais 1,1 avion (l’aéronautique, on le sait, n’accordant aucune importance aux fractions restantes) victime hebdomadaire d’accident, quelle poisse, pas difficile de faire mieux.

 

Seul obstacle à surmonter encore: La présence de personnel de bord dans ces mausolées volants, à remplacer d’urgence par des machines, afin que plus rien ne s’oppose à de plus mémorables records de surpopulation céleste.

 

Décidément, ça pète le feu de tous côtés, ces temps-ci, ou ça couve sous les cendres. Les cendres par-ci les cendres parsemées, las, sur les froides terrasses de troquets, et cendres donnant goût de n’y revenez pas au lac de Zurich, cendre rare en pétard, cendre art oublié, mercredi des Cendres: la poubelle par trop suggérant, cendres de volcan pouvant nous descendre, volcan s’attaquant à tort aux aériens transports, qui, malgré l’effort, ne fait rien qui améliore diminution de la pollution…

 

Et Phoenix renaissant de ses cendres : Un nouveau pharaonique projet pour Genève-plage, et 150 millions gracieusement offerts en ce but conditionnel par un généreux nanti. Les autorités marchent pourtant sur des braises, brûlant d’oublier les feux de l’actualité passée, lorsqu’un autre cossu repreneur offrit, lui, de manier servette sur le front de toute adversité à éponger … Genève n’a pas fini d’essuyer bien des scories laissées par les subites flambées d’intérêts de riches particuliers pour certains biens, dits au profit de la communauté. Les électeurs PDC pour le Conseil administratif local symbolisent d'ailleurs un peu ces principes, restant fidèles et roulant Chevrolet, tout en évitant les bugs et bruits relatifs au Bonny.

 

Mes excuses, ce paragraphe fut sans doute pondu sous l’effet de douteuses cendres. C’est que je consume mon chagrin pour ce pauvre hère Marcel Ospel et ses potes de l’Union des Bancales Simagrées, mis aux poursuites.

 

Qui devront, comme moi depuis des décennies, sans le moindre espoir d’amélioration de condition, au contraire, continuer de travailler quatorze heures par jour pour toucher en tout et pour tout, douze mois sur douze: 200.- de moins que l’assisté moyen. Parce que c’est absurde mais comme ça, c’est ce qu’ils appellent la loi; Et ses lacunes permettant à l’Etat, par l’intermédiaire de l’Office des Poursuites, de maintenir bonne part de la population en esclavage perpétuel (particulièrement rentable par les frais démesurés engendrés, par absence d’assistance juridique facilitée et par inhumaine imposition, impossible à finir d'« honorer »).

 

Ospel & Cie, les malheureux saisis, qui seront contraints d’aller, ainsi que tant le fis, attendre leur tour au milieu des requérants d’asile chez Caritas ou au CSP, pour assistance juridique gratuite et plan de désendettement. Ils découvriront alors leurs priorités, payer les impôts, primes-maladie, loyer, charges en premier et tout et tout et tant pis, durant 50 ans s’il le faut .. se priver du minimum réel de survie, ne plus vivre, se négliger au point de vue santé, moral, culturel, réduire la nourriture, s’habiller de vêtements offerts, manger la soupe populaire, etc, se priver absolument de tout minimum de confort au profit impératif d’une dette arbitraire au possible, pour contrat d’aide et protection lamentablement trahi par d’exécrables Directions de l’Etat dénoncées.

 

Gageons que sieur Ospel et ses sbires poursuivis n’iront pas, comme je le fis, désespéré, jusqu’à supplier en vain d’être autorisé à signer une cession de salaire au profit de Caritas désendettement, pour disposer d’un semblant de minimum réellement vital et cesser de découvrir par surprise des augmentations massives de saisie sur salaire, à rectifier ensuite, une ou deux fois l’an … tenter de trouver une sortie à l’impasse savamment truquée. En laquelle, que vous ayez ou non le plus grand des talents de l’Histoire en matière bancaire ou poétique ni changera rien, l’on ne verra plus de vous que réputation relative à l’argent qui vous est indûment réclamé pour bienfaits publics prétendument à votre service, pratiquement inexistants. Vous ne serez plus que tache à effacer à coups d’atteintes à l’intégrité parfaitement programmées.

 

Ainsi, que celles et ceux qui souhaitèrent l’enfer à Ospel et consort se rassurent. Il n’existe plus infernale et infamante condition que de vivre sous le joug d’un Etat prévaricateur et profondément ainsi corrompu. Abusant de braves fonctionnaires des poursuites en leur ordonnant d’intervenir dans bien des cas totalement injustifiés.

 

Ces ex-banquiers vont en baver, je suis placé pour vous l’affirmer, dans ce pays où nous sommes tous égaux et ne bénéficions d’aucun régime de faveur, d’aucune annulation de dette jamais.

 

Ne leur restera plus qu’à devenir aussi détaché, pieux qu’un bienheureux Benoît XVI endormi durant une messe qui, même lui n’intéresse plus, ou carrément désillusionné et attiré par cette star du X, Jenna Jemeson, affirmant que si ses fans l’acceptent en tant que chanteuse elle croise les bras; Pieux souhaitant surtout qu’elle ne croise pas les jambes … !Mais! Oh! Pardonnez-moi mon pervers si j'ai léché.

 

Merci pour tant d’applaudissements, mais pas de rappels aujourd’hui.

 

Ali GNIOMINY

 

IMG_1166.jpg

 

 

 

Les commentaires sont fermés.